AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Elrick : Les quatre-cent coups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Elrick : Les quatre-cent coups   Sam 9 Aoû - 16:09


Il avait fallu à Elrick moins d'une semaine pour se rendre compte à quel point la vie à l'Exterieur d'Hiloroth était dure. Les Monts Gô n'étaient que de la rocaille sinistre, mais le plateau de l'Ol n'était guère mieux. C'était le début de la saison Vermeille, et le froid n'était pas encore vraiment installé. Pourtant le gibier était farouche et les baies déjà discrètes. Remplir son estomac était de l'ordre de la véritable quête.
Elrick n'avait croisé qu'extrêmement peu de voyageurs, et encore moins de hameaux ou de caravanes. En réalité, la faune locale de la fourmilière était déjà des moins recommandables, mais les gens d'ici étaient d'une méfiance et d'une animosité sidérante. Ils semblaient persuadés qu'une catastrophe pouvait surgir à tout moment d'un buisson, ou même des manches de l'ancien voleur.

Toutes ces difficultés avaient conduit Elrick à retourner vers Hiloroth. Pas dans la cité, mais à l’extérieur, là ou des écuries et des étals de fortune s'empilaient grossièrement, formant des villages grotesques et tourmentés par la poussières des passants. Ici, ils étaient nombreux, un grande part n'était que des traits de misère allant chercher refuge à Hiloroth.
D'innombrables marchands tentaient de leur vendre leurs produits soit-disant miraculeux. Bottes de paille pour dormir, la plupart moisies. Pelles et pioches pour chercher eux-mêmes saphirs et pépites, la plupart démanchées. Des laisser-passer pour rejoindre la vraie Hiloroth, au delà de la Fourmilière. Des faux bien-sûr, Elrick ne connaissait que trop bien ce commerce d'escroc. Le même sévissait depuis longtemps dans la Fourmilière. Pourtant, de nombreux voyageurs se faisaient toujours avoir.

Pour l'heure Elrick, lui, n'avait besoin que d'une chose : Remplir son ventre. N'importe quoi de comestible suffirait. Il était là depuis deux jours, et il n'avait rien avalé depuis. Certains marchands avaient sur leurs étals de vieilles carottes ou des pommes ratatinées. Des passants semblant moins pauvres que les autres portaient parfois des conserves de champignons d'Hiloroth, ou même des miches de pain. A l'heure de leur pause, les quelques Soldats qui surveillaient l'incessante foule d'immigrés se réunissaient dans leurs baraquements et dégustaient un potage aux lardons — une rareté —, le voleur les avait vu de ses propres yeux.
Toutes ces odeurs mettaient le feu à l'estomac d'Elrick, et il serait si facile de chaparder un petit quelque chose...


Dernière édition par Ust'tlu (MJ) le Lun 11 Aoû - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Elrick
Aventurier
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Elrick : Les quatre-cent coups   Dim 10 Aoû - 17:18

La faim tiraillait le ventre d'Elrick. Le manque de nourriture de ces derniers temps commençait réellement à l'affaiblir. Il était bien décidé à passer à l'action pour dérober un peu de nourriture. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait plus fait ça car ces derniers temps il était plutôt passé au détroussement des bourses bien remplies; mais force de constater que dans le coin les rares bourses étaient bien maigres et risquer de se faire prendre pour ci peu n'était pas envisageable.
Bon c'est décidé aujourd'hui je passe à l'acte.
Dans un premier temps trouver la victime. Les vendeurs de légumes et de fruits sont situés trop prêts du baraquement de la milice mais le vendeur de pains est idéalement placé.
Ensuite choisir le bon moment. a leur du repas de ces cochons de la milice , pardi ! Moins il y en a dans le coin mieux je pourrai agir .
Et enfin trouver la méthode pour piquer sans se faire prendre. L'opération la plus dure à vrai dire. La meilleur façon serait de détourner l'attention du vendeur et la seule chose qu'il connaissait, était la diversion.  Hors pour ça il fallait un acolyte. En regardant la foule hétéroclite, il remarqua un gamin de neuf, dix ans. Certes il ne ressemblait pas trop aux gamins de la Fourmilière, mais son allure débraillée et son physique maigrichon ne pouvait cacher un enfant peu nourrit et surtout très pauvre. Le voilà mon acolyte !
Après une bref discussion avec le jeune Cordo, le plan pouvait être mis en place.
Une fine brindille longue et sèche attachée à sa cheville, dissimulée dans une des jambes de son haut-de-chausse. En tombant rapidement sur les genoux, il fit craquer cette brindille de façon fort audible; cela, suivi d'un cri perçant, il attira l'attention des passants et surtout du vendeur de pains. Bel acteur ce gamin et hop a moi ces belles miches de pains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Elrick : Les quatre-cent coups   Lun 11 Aoû - 13:52


Cordo était un bambin épais comme un clou, les cheveux hirsutes et bruns — ou blonds, avec toute la poussière qui les recouvrait, c'était difficile à dire —, et une longue chemise en haillons en guise d'habits.
Il n'était pas très bavard, il avait simplement dit à Elrick qu'il était orphelin, et qu'il cherchait de l'argent ou à manger dans Hiloroth. Rapidement, il avait dit "oui" à toutes les idées que le voleur lui soumettait.

Il joua son rôle de manière très convaincante. Assez convaincante en tout cas pour que le marchand quitte son étal. D'abord la mine assombrie en constatant que quelque chose attirait plus l'attention que ses produits (en réalité, Elrick eut plutôt l'impression que les passants détournaient plus l'attention qu'autre chose, aucun ne jeta l'ombre d'un regard au petit garçon), le vendeur s'approcha avec un air qui ressemblait à de la compassion. Parmi le brouhaha, Elrick pu l'entendre dire :

"Ah, mon petit bonhomme, qu'est-ce-que t'u t'es fais là ? 'Des mois que je le dis, vous lorgnez tous vers cette fichue porte d'Hiloroth sans regarder où vont vos pieds !" Bedonnant et mal rasé, le vendeur s'agenouilla en soupirant près du prétendu blessé, en entreprenant de l'examiner. Elrick remarqua le regard inquiet que lui lança le garçon.

L'étal était cependant libre. Il était garni de plusieurs pains aux formes étranges, leurs croûtes décorées d'entrelacs et de spirales. Le pavillon poussiéreux du marchand situé juste derrière était grand ouvert, lui aussi. Les gardes faisaient leur roulements. S'ils surveillaient quelque chose, c'était d'avantage la foule que les marchands et leur marchandise. Autour du voleur régnait une indifférence totale. Il y avait un groupe d'Elfes soutenant l'un des leurs gravement blessé, des familles humaines pressées, quelques Ogres chargés de plusieurs stères de bois... Tous marchaient rapidement dans un sens ou d'en l'autre, et personne ne les regardait.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Elrick
Aventurier
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Elrick : Les quatre-cent coups   Mar 12 Aoû - 13:40

Elrick profita du brouhaha général pour tenter de dérober quelques miches de pains. Cordo qui braillait comme pas possible occupait toujours le vendeur qui avait de la compassion pour le gamin. Sale coup quand même pour ce brave homme mais l'heure n'était pas à la pitié.
Un dernier coup d’œil aux alentours pour s'assurer que personne n'avait cure de lui et Elrick commença son larcin


Dernière édition par Elrick le Mar 12 Aoû - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Elrick : Les quatre-cent coups   Mar 12 Aoû - 14:16

Hrp :

Coucou Elrick,

Alors ce que tu fais n'est pas possible dans un jdr dirigé. Tu peux te permettre toutes les initiatives imaginables avec ton personnage (du moment qu'elles gardent un minimum de crédibilité et qu'elles sont en raccord avec l'environnement décrit par le MJ) mais chaque action difficile ou incertaine doit être soumise au hasard, introduit par le biais des dés.
Tu ne peux pas décider toi même de l'issue de telles actions.

Voici le passage des règles qui en parle :

Arathiel est un jeu de rôle masterisé avec un système. C'est à dire qu'à la différence des jeux d'interprétation libre, les MJ se servent de dés pour simuler le hasard. Lorsque votre personnage entreprend une action délicate ou incertaine, le MJ tire pour lui un D100 (un dé virtuel de 100 faces, un dé de pourcentage) pour tester sa compétence.

Exemple 1 :
vous tentez d'escalader une paroi rocheuse abrupte.


Le MJ regarde alors votre compétence athlétisme et jette un D100. Si le résultat est inférieur à votre niveau en athlétisme, vous arrivez à grimper.

Exemple 2 :
vous tentez de dérober la bourse d'un marchand avec qui vous discutez.

Le MJ regarde alors votre compétence larcin et jette un D100. Si vous avez 60% en compétence larcin et que le MJ tire par exemple 45, vous réussissez. Par contre, s'il tire un  80 (au-dessus de votre compétence donc) le marchand vous a vu !


En gros, chaque action incertaine doit être laissée en suspend, pour que le MJ lance les dés et compare avec les compétence du personne, pour voir si l'action réussit ou échoue, et dans quelles proportions.

En gros on ne peut pas faire :

"Mon—personnage fonça dans la porte dérouillée. Cette dernière explosa en morceau sous la puissance titanesque du choc. L'entrée était libre, il continua sa route".

Mais plutôt :

"Mon—personnage s'élança en direction de la porte. Il espérait qu'elle céderait avant son épaule..."

Ensuite le Mj lance les dés et répond.


A noter un petit rappel :

Une action impossible à rater réussit toujours.
(marcher dans la rue, discuter normalement, enjamber un fossé de 50cm de large... évidement pas de lancés de dès pour tout cela.)

Une action impossible à réussir rate toujours.
(essayer de toucher une cible lointaine, mouvante et en pleine nuit, quand on a 0% en tir ou vouloir escalader ce mur pourtant spécialement indiqué par le MJ comme étant parfaitement lisse et glissant comme du verre).

***

Du coup, je te laisse reprendre ton message en laissant bien l'issue de l'action en suspend (de même que tu ne peux plus contrôler Cordo toi-même après en avoir fait un personnage important de la scène).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Elrick
Aventurier
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 06/08/2014

MessageSujet: Re: Elrick : Les quatre-cent coups   Mar 12 Aoû - 15:31

corrigé ! désolé j'étais lancé .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Elrick : Les quatre-cent coups   Mer 13 Aoû - 21:48

Les mains d'Elrick approchaient du but. Au plus près de l'étal, le voleur pouvait maintenant juger clairement de la qualité des articles qui seraient bientôt siens. En réalité, de qualités, les articles présentés en avaient peu. Ils ressemblaient certes à des pains elfiques, mais de près, leurs entrelacs grossiers et leur cuisson approximative chassait les doutes : c'était des faux.

Les doigts du jeune garçon se refermèrent autour de quelques-uns d'entre eux. Le marchand était occuper à examiner Cordo — qui n'avait pas l'air de se laisser faire —, les gardes étaient au loin, en amont de la rue, et les passants ne délaissaient pas un seul instant l'activité qui leur donnait leur nom. Ils passaient, et vite.

"Hé !"

Quelque chose clochait devant les étalages, Cordo s'était levé en poussant sans ménagement le marchand, qui s'affaissa dans la poussière. A présent, le garçon détalait comme un lièvre entre la foule mouvante.

Le vendeur proféra un chapelet d'injures et de menaces, puis semblant prendre conscience d'un danger, il se retourna soudainement. Ses yeux s'écarquillèrent devant Elrick, les bras chargés de pains. Il piailla :

"G... Gardes ! Gardes, à moi ! On me vole ! Ma précieuse marchandise, arrêtez-le !"

Un rapide coup d’œil indiqua à Elrick que le binôme de garde descendait la rue vers eux, avec une incroyable lenteur cependant. Le marchand, lui, essayait de se remettre debout non sans peine.
La rue était longue et droite. Flanquée de part et d'autre de bâtiments de bric et de broc, elle descendait le long de la montagne. La foule était dense, mis à part l'îlot de vide qui s'était formé autour d'Elrick et sa victime.


Hrp — Jets de dés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
 

Elrick : Les quatre-cent coups

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...
» Les coups salauds
» Video de la NHL contre les coups à la tête
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Phase 2 : Le combat-