AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Ioanes -1.0- Retour au sec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Lun 13 Oct 2014, 7:00 pm

Les dernières paroles du Mage se noyèrent dans le voile déchiré que traversait Ioanes. Il n'avait entendu qu'une interjection...Bas si c'était important, Turak lui dirait. Tout deux entraient dans un épais brouillard violacer.  Le borgne fut prit d'un violant mal de tête, alors que les trois dimensions commençaient à se tordre dans tout les sens, comme en proie à un fou rires. Elles se pliaient s'enroulaient entre elle, le bas devenant dessus, la profondeur se cachant derrière la largeur.

Puis tout cessa, et le borgne de trouva dans une nouvelle pièce. Derrière lui, une porte d'aspect des plus banal...avait-il rêver ? Non, ses tripes en pleines révoltes lui faisaient bien comprendre. Devant lui, une salle commune confortablement aménagé. Au centre ronronnait un feu placide, qui offrait sa chaleur et sa lumière orangé dans toute la pièce, éclairant un magnifique tapis. La pièce semblait taillé dans la roche. Sans aucun doute, ils se trouvaient dans les niveaux inférieurs de la ville -si c'était bien à Hiloroth que se trouvait cette salle.

Un homme dormait, suffisamment profondément pour que Ioanes n'y fasse pas plus attention. Il porta son regard sur les rangés de porte ou luisait des glyphes. Chacun correspondaient à un mage. Il repéra rapidement celui de leur cible.

Un regard à Turak. A le voir celui-ci aussi avait mal supporté le transport. Il désigna la porte marqué qui les intéressaient :

"Viens, murmura-til. Je n'aime pas du tout mon nouveau visage mais j'aimerai encore moins retrouver celui qui est vraiment à moi en plein tête à tête avec un foutu magicien... "

Et il le prit par la main. Qu'avaient-ils donc aujourd'hui à tous l'attraper ainsi ? Davant la porte. Turak prit la poignée, et la tourna délicatement. Derrière, c'était une représentation de l'Ordre et du Chaos. Un coté en bordel, objets divers, lit défait, Ioanes tiqua en voyant une flamberge...que faisait un Rias avec ça ?
L'autre coté était plus problématique : un homme c'était lever du lit. Il se leva d'un bond, et referma la porte sur eux, les enjoignant d'attendre.

Les deux voleurs s'échangèrent un regard. Putain de retardataire, ils étaient sensés être sagement au réfectoire. Rapidement, la porte se rouvrit :

"C'est pour ?"

Bon, il semblait que le Rias ne connaissaient pas leur forme actuels. Ils ne pouvaient passer pour des connaissances...Il lui fallait donc...

"Le doyen demande à ce que tout le monde se rendent au réfectoire, il ne m'a rien dit de précis, mais j'aurai entendu des rumeurs d'un nouveau dragon qui serait apparut en plein désert."

Ça valait, ce que ça valait, mais ils leur fallait une raison pour avoir ouvert sa chambre sans prévenir. Un doyen, il y en avait dans toute organisation (même dans ce foutu temple de la Kimouss), un vieux sage qui ne servaient à rien mais qui restait à la maison mère. Et pour les Dragons, plus c'est gros plus ça passaient, surtout avec ces grattes papiers de mage... Si ça marchait pas...il avait bien une idée, mais il fallait que Turak soit réactif : plaquer le gars en le poussant sans sa chambre et en lui bloquant la bouche, et refermer la porte pour l’assommer en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Lun 13 Oct 2014, 11:49 pm

Dés:
 

Sortant d'une bouche qui n'était pas la sienne, avec une voix qu'il ne connaissait pas, Ioanes s'aperçu tout de suite que son mensonge n'avait pas été très convainquant. Leur interlocuteur sembla hésiter un très bref moment mais il répondit :

"Comme si on en avait pas déjà assez avec trois. Bien, je vous suis"

En un rien de temps, il prit quelques affaires sur son étagère mais Ioanes n'eut pas le loisir de voir de quoi il s'agissait. En fait il ne vit rien du tout car un terrible éternuement lui échappa au même moment, retentissant avec fracas dans tout le hall, réveillant même le vieux magicien qui somnolait dans un fauteuil.*

Quand il rouvrit les yeux, la porte de la chambre avait déjà été refermée par son occupant, et ce dernier se dirigeait tranquillement vers la porte, l'air très songeur. Ioanes s'avisa soudain que Turark le foudroyait de son regard humain tout en essuyant sa cape pleine de projections verdâtre.

— "Ah bravo, belle démonstration ! Murmura-t-il d'un air réprobateur qui ne collait pas du tout à son visage. Je suis sur qu'ils n'ont aucun sortilège qui permet d'éternuer aussi bruyamment !... Bon, je crois qu'il n'a pas fermé la porte à clé... C'est bon pour nous ça... 'Faut trouver une excuse pour rester ici et éloigner ce bonhomme là pour de bon."

*Dés:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Mar 14 Oct 2014, 1:30 am

HRP:
 

Gloups...c'était quoi cette voix ? Ioanes se rendit soudainement compte, et il crispa son visage de l'air le plus neutre dont-il était capable pour ne pas montrer sa surprise. Quel idiot, il aurait du s'y attendre. Mais on pouvait difficilement prévoir ce genre de surprise. Quelque battement de cœur, infiniment long, plus tard, le Rias avait mordu :

"Comme si on en avait pas déjà assez avec trois. Bien, je vous suis."

Un long soupire intérieur. Le borgne se félicita pour sa tournure de phrase. Il était, à vrai dire, persuadé qu'il existait quatre dragons...d'un coté ses sources étaient plus que fumeuse, issu de quelque paysans croisé en Djidja il y a des années. Quoi qu'il en soit, s'il avait eut le malheurs de dire : "un cinquième dragon", tout son mensonge aurait été éventé.

Quoi qu'il en soit, voilà que le Rias quittait sa chambre peu après y être retourné. Faire quoi ? Alors qu'il suivait le mage des yeux, un éternuement aussi surprenant que puissant le prit soudainement, libérant grandement son nez, et recouvrant Turak de son contenu. Bon sang, ses vêtements avaient bien fini par sécher après l'Auberge surchauffé, mais il avait effectivement prit froid. Ioanes se promit un vin chaud à la fin de tout cela, qu'importe le prix qu'il devrait y mettre.

Turak le tança :

"Ah bravo, belle démonstration ! Dit-il dans un murmure. Je suis sur qu'ils n'ont aucun sortilège qui permet d'éternuer aussi bruyamment !... Bon, je crois qu'il n'a pas fermé la porte à clé... C'est bon pour nous ça... 'Faut trouver une excuse pour rester ici et éloigner ce bonhomme là pour de bon."

Un coup d'oeil derrière, lui. Le premier Rias était parti, mais le dormeur c'était effectivement réveillé. Putain, la poisse.

"Vas te faire voir Turak, répondit le borgne d'un même murmure, quand t'aura passé deux semaines sous la flotte à traverser Vaera on en reparlera."

Un truc, une idée pour le binoclard à barbichette...punaise, Turak pouvait pas trouver un truc lui aussi ? Ignorant totalement la taille général des quartiers de l'Ordre, Ioanes ne pouvait pas savoir quand l'autre se rendrait compte de la supercherie. Bon...barbichette venait de se réveillé...le même mensonge ? Il connaissait sa "nouvelle voix" à présent, sa sonnerai surement plus juste...Bon, le problème étant que vu l'âge du gars, il était peut être plus qu'un simple Rias...mais dans ce cas, comment s'adresser à lui ?

Un signe à Turak de rester proche de la porte, et l'humain se dirigea vers le vieux mage, préparant son texte. Il s'approcha de lui avec douceur, et parla d'un voix déférente :

"Vous dormiez alors je n'ai voulu vous déranger, je m'excuse de vous avoir déranger, mais je dois vous informer que le doyen souhaite voir tout le monde au réfectoire, d'après les rumeurs, un quatrième dragon aurait fait son apparition, ravageant Lokara."

Le mensonge prenait des détails, mais Ioanes avait dans l'idée que, pour un vieux mage, apprendre la destruction de la cité du Savoir le paniquerai assez pour ne pas réfléchir plus en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Mar 14 Oct 2014, 9:14 pm


Le vieux magicien sursauta comme si il était tiré d'un rêve, a y regarder de plus près, il avait vraiment l'air très vieux, et un voile d'une étrange opacité couvrait son regard et lui donnait un air absent.

— "Hein, quoi ? C'est vous Mathilda ? marmonna le vieux Ria. Cela fait un moment qu'on ne vous a pas vu, vous vous étiez encore perdue dans Falryn n'est-ce pas ? Le doyen des Dragons s'est réveillé vous dites ? Oh fascinant, fascinant... Void nous a tous convoqué dans son bureau j'imagine... Et bien j'y vais, j'y vais tout de suite, ah par la barbe de l'Enchanteur, tout le monde doit encore m'attendre !

Le vieux personnage se leva lentement et se dirigea vers la porte de la Nacelle que l'autre magicien s'apprêtait à ouvrir. L'ancien l'interpella d'un geste de sa canne d'ébène.

Ah mais voila Ziemon Dodge, mon Guetteur préféré !, ça fait bien longtemps mon ami ! Vous n'avez pas pris une ride ! Vous aussi vous allez voir le Dragon du quatrième doyen n'est-ce pas ? Attendez moi, vous m'aiderez à monter ces satanées marches, je ne suis plus aussi jeune qu'avant, hélas !"

L'Humain aux cheveux noirs et long le regarda étrangement, mais il regarda encore plus étrangement Ioanes et Turak, voyant qu'eux même ne les suivaient pas. Pourtant, les deux magiciens ne tardèrent pas à refermer la porte, laissant les deux malfaiteurs seuls.

Tukar se retourna vers lui, enchanté.

— "Bien joué ! Je vois que tu n'as pas du tout rouillé depuis le temps ! Bon pas de temps à perdre, il doit nous rester un quart d'heure, tout au plus. Où tu crois qu'ils ont cacher la foutue Magiamit ?

Il se dirigea vers la chambre et l'ouvrit sans peine, elle n'était pas fermée.


Dernière édition par Ust'tlu (MJ) le Jeu 16 Oct 2014, 7:21 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Mar 14 Oct 2014, 10:11 pm

Fascinant...on venait de lui apprendre l’existence d'un nouveau dragon, et ce vieux fou trouvait ça...fascinant...Il en parvenait même à tirer des théories. Bon, Ioanes lui pardonnait, un mage finissait forcément par perdre un peu la tête avec tout leur fatras métaphysique, et la vieillesse n'aidait pas, a ses yeux, il était à demi aveugle. Détail à retenir, le doyen se nommait Void. C'était toujours utile, au moins durant les quart d'heure à venir.

Le vioque se leva et se rendit vers la nacelle d'un pas tremblant, s'appuyant lourdement sur sa canne à chaque pas. Il la rejoint alors que le rias qu'il venait de faire sortir de sa chambre, s'apprêtait à partir. Peut être parce qu'il avait maintenant le vieux sur les bras, qui semblait vraisemblablement le confondre avec un autre, mais le jeune mage ne fit que leur lancer un regard avant de partir avec la nacelle.

Maintenant, ils étaient tranquille pour travaillé en paix ! Turak lui lança un compliment. Sur que ce n'était pas avec sa vivacité qu'ils auraient pus se tirer de l'attention de ces deux mages. Le draconide d’apparence humaine ouvrit la porte de la chambre, heureusement non verrouiller.

L'instinct lui dicta de chercher du coté en désordre. Il ne voyait pas cet homme si ranger et propre sur lui voler de la Magiamit à un mage renégat. L'épée noir était aussi un bonne indicatif, un mage normal ne se balade pas avec ce genre d'objet. Il fallait maintenant se mettre dans l'esprit de la victime...ou ranger deux objets de petites tailles ? Ioanes ferma les yeux...Le lit, les étagères dans les vêtements, un coffre verrouillé...C'était les trois premiers endroit auxquels il pensa. Vite, avec le temps dont ils disposaient, ils avaient cinq minutes pour trouver, les dix dernières pour quitter l'endroit.

Il regarda le lit en désordre. Bon sang, s'il avait eu plus de temps, il aurait posé une question, mine de rien à l'autre mage du genre "il est toujours aussi bien ranger votre camarade ?" mais ils étaient trop juste. Aller, d'abord vérifier le lit, l'oreiller, sous le matelas. Ioanes lança alors un regard à l'épée...elle marquait trop dans un tel lieu...ça valait le coup d'y jeter un coup d'oeil aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Mer 15 Oct 2014, 4:16 pm


Turak ralluma un trio de bougie qui se trouvait sur une des tables de chevet. La chambre était plus confortable que la plupart des bâtiments que Ioanes avait pu visiter à Kanarath. En fait, la ville était froide, humide, rongée par le sel et l'iode. Ici, une douce chaleur flottait entre les murs enduits de chaux et les lits étaient garnis de matelas et d'oreillers en plume.

Ioanes se mit à fouiller le lit. Turak entrepris de retourner le désordre qui encombrait l'étagère.

— "Bon sang regardes moi toutes ces potions, je ne sais pas ce qu'elles font mais on doit pouvoir les refourguer à bon prix au marché noir de la Fourmilière... Et cette épée, elle est enchantée, ça il n'y a pas de doutes, hop. Alors qu'il parlait, tout un tas d'objets disparaissaient sous sa cape sombre.

Mais rien qui n'eut l'air de cailloux bleus et lumineux, Ioanes n'en avait jamais eu directement mais il en avait plusieurs fois aperçu dans les transactions de mains en mains chez les Draconides. Elle se vendaient à prix d'or.

La literie était vide. Deux ou trois minutes passèrent mais les deux malfrats ne trouvèrent rien. Turak regarda sous le lit, puis passa à l'autre coté de la chambre. Peut être qu'en fait le voleur, ils venaient tout juste de croiser avait-il dit, non sans une certaine nervosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Mer 15 Oct 2014, 8:07 pm

A la lumière de trois bougies, allumé par Turak, le duo se mot en chasse, Ioanes au lit, Turak au étagère. Tout en cherchant, ce dernier commentait les potions qu'il s'enfilait sous sa cape. L'épée y passa aussi.

"Tu prend des risques Turak, le mage qui à chopper les deux morceaux de magiamit de l'autre encapuchonné, il les a volé et n'est pas sensé les avoir, il ne parlera surement pas ouvertement du vole. Quand à ces potions, nul doute que ta victime vas s'en plaindre."

Bas, sa théorie ne tenait que d'en l'optique ou leur victime garderait le silence sur la vole des magiamits, mais c'était plus qu'une supposition, et Turak décida que ça en valait la peine. D'un soupire, Ioanes laissa faire et tenta même de prendre un peu de sa part du butin.

Trois minutes plus tard, toujours rien. La magiamit était pourtant reconnaissable, il n'existait pas cents éléments qui brillaient d'eux même, et surtout pas d'une couleur aussi caractéristiques. Toujours rien. Le draconide décida de passer à l'autre coté de la chambre, celle appartenant au mage qu'ils avaient embobiné. Si c'était vraiment là que se trouvait la magiamit, le mage allait surement pensé à eux en premier...avec un peu de chance, cela allaient brouiller un peu les recherches contre eux, un temps seulement.

Rien, vraiment rien dans ce lit, et Turak avait méthodiquement retourner toute l'étagère. Le borgne rejoignit alors son compagnon, et inspecta de nouveau le lit sous tout ses angles. Dans le cas d'une nouvelle recherche infructueuses, ils allaient devoir être imaginatif : le sol, les murs...

"Vérifie à tout hasard s'il n'y a pas quelque cachettes secrètes dans ces meubles, ces mages ont de la ressource."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Jeu 16 Oct 2014, 7:31 pm


Aux conseils de Ioanes, Turak se contenta de hausser les épaules. En fait il ne laissa même pas une miette à l'Humain, sauf si celui-ci était séduit par l'idée de refaire sa garde robe, les seules choses restantes étant des capes et des broignes froissées — et passablement bien trop larges pour Ioanes.

Le Draconide humanisé faisait comme le lui disait son compère, il toquait discrètement aux murs de chaux, sur le sol de roche... tout sonnait durement. Turak fit une grimace.

— "Mouais, le sorcier s'est bien gardé de nous dire qu'elle serait bien cachées... A moins que... Les malles peut être ? Il désigna les larges coffres qui flanquaient chaque lit. Celle du bonhomme qu'on vient de réveiller est ouverte mais vide. Je n'ai pas encore regardé l'autre.

Il se précipita sur le coffre comme un oiseau de proie mais souffla un juron en essayant de forcer le large couvercle de bois.

La serrure est verrouillée ! J'ai un crochet sur moi, comme toujours... Tu veux essayer d'ouvrir ? Ou je le fais ? Faut qu'on se décide vite maintenant, je pense qu'il ne nous reste plus beaucoup de temps ! Un de nous deux devrait surveiller le hall en attendant non ? C'est surement pour ça qu'ils devaient nous envoyer à deux."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Jeu 16 Oct 2014, 10:24 pm

Raaaaah ! Ioanes s’insulta mentalement, quel aveugle il avait été sur ce coup là. Peut être est-ce la malle ouverte du type rangé qui l'avait induit en erreur ?
Quoi qu'il en soit, c'est après avoir perdu trois nouvelles minutes en recherche infructueuse que Turak s'intéressa aux malles. Le borgne dû réviser son jugement, le draconide ne servait pas à rien. Le duo fonctionnait plutôt bien en somme. Qu'elle dommage que Turak doivent oublié tout cela.

La serrure du bordélique était fermé. Son compagnon se tourna vers lui :

"La serrure est verrouillée ! J'ai un crochet sur moi, comme toujours... Tu veux essayer d'ouvrir ? Ou je le fais ? Faut qu'on se décide vite maintenant, je pense qu'il ne nous reste plus beaucoup de temps ! Un de nous deux devrait surveiller le hall en attendant non ? C'est surement pour ça qu'ils devaient nous envoyer à deux."

"Surement. Occupe toi de surveiller, répondit Ioanes en sortant le crochet d'os. Je pense que j'y arriverai mieux avec ça. Donne moi deux minutes grand maximum, un fois les fragments, ils nous faudra être dehors en moins de dix minutes, j'espère que la nacelle est rapide."

Il prit la place de Turak devant la malle et observa un moment l'aspect extérieur de la serrure. Bas, il n'apprendrait rien, la malle semblait tout ce qu'il y avait de plus banal. Une respiration, et il introduisit le crochet. D'abord à fond, il devait se rendre compte de l'intérieur de la serrure. Hum, la tige flottait trop, le crochait trop petit, et il ne parvenait pas à saisir les goupilles. Il sorti le crochet et le prit d'en l'autre sens, plus épais. Il ne l'enfonça qu'a moiter cette fois. C'était, a priori, une bonne serrure, un simple raclage serait trop hasardeux, la tige plus épaisse ne l'était pas encore assez et il y perdrait trop de temps. Avec le crochet il saisi la première goupille. Bien, le mécanisme souvent utiliser coulissait bien, et elle se déplaça sans difficulté. La seconde...hum, plus difficile d'accès, Ioanes avait juger trop vite, il ressorti le crochet et reprit l'autre coté plus fin. Oui, comme ça.

Une goutte de sueur, ça allait, la serrure était dans ses cordes, s'il avait tout son temps elle finirait de toute manière par s'ouvrir...mais il ne l'avait pas, ce temps. Respirer...Oui, la seconde goupille c'était aligner avec la première sur la ligne de césure. Plus que trois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Ven 17 Oct 2014, 9:33 am

Dés:
 

L'outil que l'Encapuchonné avait remis à Ioanes était sans aucun doute de bonne facture. En os d'origine inconnue, il était très solide mais aussi très souple. Hélas ça ne suffisait pas, le voleur n'arrivait à rien d'autre qu'arracher quelques grognements métalliques à la serrure.

— Qu'est ce que tu fiches ? S'inquiéta Turak en se grattant nerveusement la tête. Tu veux que je m'en occupe ? Ton satané rhume t'a peut être engourdi tous les doigts ? J’espère que ça ne sera pas pareil pour tes jambes si on doit filer !

Le Draconide jeta un dernier coup d'oeil dans le Hall, il murmura qu'il n'y avait toujours personne à part deux magiciens qui avaient l'air d'avoir le ventre bien trop plein pour se soucier d'eux. Il vint s'agenouiller à coté de Ioanes en sortant ses propres crochets.

Voyons voir ma jolie... Grommela-t-il. Tu devrais peut être jeter un oeil dehors... Je ne lâcherai pas ce coffre avant de l'avoir ouvert.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Sam 18 Oct 2014, 6:09 pm

Saleté ! Le troisième goupille refusait de se laisser accrocher. Il l'accrocha...pas moyen, elle refusait de tourner. Ioanes s'énerva...pas moyen. La minute s'écoula...le borgne grattait toujours la goupille...Et Turak revint. Seconde fois qu'il allait sauvez la mission. Le voleur jura intérieurement. Il c'était rouillé dans le crochetage...en fait, il n'avait jamais vraiment développer. Même à Kanarath, il s'agissait surtout de voler des œuvres d'arts, ou des documents dont Ioanes se débrouillait pour qu'il ne se trouve pas dans des coffres.

"J'ai l'impression d'avoir des moufles à la place des mains. Je te passe le relais."

Il laissa la place a Turak qui sorti ses propres crochets. Celui en os disparut dans les poches de Ioanes.

Il quitta alors la chambre, fermant la porte derrière lui. Deux mages étaient passés, visiblement repus. Pourvu que le bordélique ne rentre pas dans sa chambre...Bas, Turak la recherche et les serrures, Ioanes l'entourloupe. Si celui-là revenait, il devrait le balader le temps que Turak en finisse.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Sam 18 Oct 2014, 8:45 pm

Dés:
 

Ioanes eut à peine le temps de refermer la porte que celle ci se ré-ouvrit tout de suite. Turak étirait son visage humain d'un sourire très draconique.

— "Je les ai, dit-il tout bas en fermant la porte. On dégage... en vitesse."

La salle commune se remplissait petit à petit de Riais qui venaient tous de la même porte, celle là même par laquelle les deux voleurs étaient arrivés, si on pouvait parler ainsi. La plupart ne se souciaient pas d'eux mais certains les saluaient de la main ou s’exclamait de surprise en les montrant du doigt.

Les deux voleurs empruntèrent la porte par laquelle ils étaient venus. De nouveau, le brouillard violacé et tourbillonnant brouilla leur vision. Ioanes sentit ses entrailles faire trois tours et ses jambes flageller.
Quand il rouvrit les yeux, il se trouvait sur les genoux. Lui et Turak étaient dans une petite grotte circulaire qui avait un trou béant au milieu de son sol et son plafond. Au centre était une nacelle en métal d'un bleu brillant rehaussée de dorures, suspendue dans le vide au bout de quatre chaînes. Il y avait un levier dans la Nacelle, rattaché à une série d'engrenages très complexes.

"Bon, il a dit qu'il fallait remonter tout en haut, hein ? dit-il tout en levant le levier. Les engrenages se mirent à tourner sans un seul bruit et la Nacelle remonta tranquillement le sombre tunnel. Ouais, un poil plus rapide, ce s'rait pas plus mal hein ? je... Aille !"

Soudainement, la lèvre de Turak se fendit en deux, comme ouverte par un choc. Du sang commença à ruisseler sur son menton carré.

"Milles Drucks ! Qu'est ce qu... ?! Cette fichue potion n'est quand même pas en train se s’arrêter j’espère ! Ou alors vos lèvres humaines font toujours ça ? Elles sont tellement bizarres, comment v'pouvez mâcher quelque chose avec aussi peu de dents ? S'écria-t-il en se massant les lèvres d'un air furieux. Ioanes, lui, ne ressentait rien de particulier.

A ce moment, la Nacelle s'arrêta, elle ne pouvait pas aller plus haut semblait-il. Au même moment, la seule porte qui se trouvait devant eux s'ouvra lentement. Le magicien qu'ils avaient réveillé quelques minutes avant se trouvait devant eux, et il avait l'air d'assez mauvaise humeur. En les voyant, il grimaça un sourire et leur lâcha d'un ton cinglant :

— "La prochaine fois, vérifiez vos informations. Le doyen n'est même plus dans le réfectoire. Je retourne me coucher."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Mer 22 Oct 2014, 11:19 pm

Turak revint après quelque instant. Un sourire trop carnassier pour être humain sur son visage. Il avait la magiamit. Il était temps, de plus en plus de Rias arrivaient dans la salle commune. Les deux voleurs se dirigèrent vers la porte.

Certain mage les saluaient, d'autres étaient étonnés. Si on considéraient que les véritables possesseurs de leur visages actuels étaient enfermé depuis un certain temps, il n'y avait rien d'étonnant à ça. Personne ne vint les voir, fort heureusement, et Ioanes se contenta de rendre les gestes de salutations. Ils arrivèrent à la porte, entrèrent...

De nouveau cette sensation que les dimensions avaient décider de se mettre un coup dans le nez. Ioanes en vint à détester cette foutu largeur qui se pliait et dépliait, comme prise d'un fou rire. Puis elles reprirent leur places, laissant au voleur l'impression d'avoir prit une cuite. Il décida qu'il détestait ce moyen de transport.

Le duo était à présente dans une salle. Comme le borgne s'y attendait, il ne s'agissait en rien du boyau par lequel ils étaient entrés. Celle-ci était ronde, percé en haut et en bas, afin de permettre la passage de la nacelle. Celle-ci était là, suspendu à quatre chaines solides. Son métal polis luisait d'un chatoyant éclat bleuté, décoré de dorure. Les deux voleurs y entrèrent, et Turak souleva le levier, les engrenages s'agitèrent. La nacelle s'éleva dans une silence assourdissant.

Ioanes souffla, le plus dure était fait. La magiamit en poche, ils ne leur restaient qu'a quitter les lieux. La nacelle n'avançait pas vite malgré tout. Et Turak se senti le besoin de le faire remarqué...lorsque soudain :

"Aille !"

La lèvre du faux visages du draconide venait de se fendre, se mettant à saigner...

*La potion qui arrive à terme ? Impossible, je l'ai avalé avant lui, donc j'aurai du ressentir ça avant lui...*

Turak jurait, déblatérant sans se soucier qu'on pus les entendre. Le borgne lui fit signe de se taire, lorsque la nacelle s'arrêta. Un coup d'oeil en haut. Pas de nouvelle ouverture. A priori, leur chemins continuait à cette endroit. Pour ne rien ajouter à leur surprise, la porte en face d'eux s'ouvrit. Le rias de tout a l'heure apparut, visiblement de mauvaise humeur. Dès qu'il les vit, sa réplique cingla :

"La prochaine fois, vérifiez vos informations. Le doyen n'est même plus dans le réfectoire. Je retourne me coucher."

Bien, il ne semblait pas les suspecter plus que ça. Le borgne sorti de la nacelle, un signe dans son dos encourageant Turak à la suivre. Il céda sa place pour laisser la mage aller vers la nacelle et dit :

"Excuse moi, j'en ai aussi parlé avec ceux qui reviennent du réfectoire, et j'ai appris aussi que c'étaient des conneries. On est passé un peu pour des... alors je comprend."

Ioanes se tû. Devait-il en rajouter ? raconter qu'ils cherchaient celui qui leur avaient donné de fausse info ? Non, c'était puérile et finalement le mage ne leur en voulait pas plus que ça. Mieux valait quitter les lieux plutôt que de se perdre dans un mensonge trop complexe. C'est ça, passer cette porte et quitter l'Ordre pour revenir au Gorges Humide...

Tiens, maintenant qu'il y songeait...Un regard à la lèvre fendu de Turak. Leur commanditaire n'avait-il pas donner l'ordre de ne pas toucher au rias emprisonnés ? Donc cette blessure ? Mince, que se passait-il là-bas ? Ils devaient vraiment y retourner au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Jeu 23 Oct 2014, 12:10 pm

Le jeune mage aux yeux bleus se sembla pas écouter ni même entendre ce que Ioanes avait à dire. Il s'engouffra derechef dans la Nacelle, précédé de ses cheveux noirs qui virevoltaient rageusement. La nacelle le remonta accompagné d'un certain nombre d'autres magiciens qui revenaient du réfectoire.

Les deux voleurs quittèrent la Nacelle et arrivèrent au niveau du présumé rez-de-chaussée. Ils se trouvaient dans un lieux très vaste, des piliers en verre taillés à la perfection jusqu'à un plafond très haut, et projetaient leurs reflets à travers un sol de marbre teinté de mille variantes de gris. Les murs étaient d'une pierre bleue et lisse, comme si elle avait été polie des années durant. Des moulures dorées et des arabesques ciselées décoraient le tout. Enfin, des dizaines de lustres imposants jetaient sur les lieux un éclairage que toutes les torches de la Fourmilière réunies auraient eu du mal à atteindre. Il y avait trois portes, en plus de celle de la Nacelle par laquelle ils étaient arrivés ; une à gauche, d'où un certain nombre de Rias arrivaient, le ventre particulièrement rebondi. Une à droite, où d'autres Rias s'engouffraient, tous étaient plus jeunes que Ioanes. Une enfin leur faisait face, mais personne n'y entrait.

Il y avait beaucoup de magicien qui allaient et venaient, paisibles, l'air on-ne-peut plus repus. Le seul mobilier du Hall était un comptoir en marbre derrière lequel se tenait une femme vétue d'une robe émeraude. Grande et jeune, elle avait un visage anguleux et des cheveux d'un jaune très clair coiffés en un chignon complexe.

En les voyant tous les deux, son visage s'illumina.

"Mathilda, Romuald ! Par les Onze Essences, vous êtes de retour, enfin ! Nous nous sommes fait un sang d'encre ici, dit-elle d'un air grave et soulagé à la fois. Elle fronça un sourcil. Étrange, je ne vous ai pas vu rentrer, vous êtes arrivés depuis longtemps ? Il faut que vous voyez un Lönria sans tarder... Mais Romuald, vous êtes blessé ? Allez voir Similon tout de suite, il va vous remettre tout ça en ordre."

Tandis que la magicienne parlait, Ioanes sentait de désagréables picotements parcourir son visage. Il vit que Turak se palpait machinalement le nez en lui jetant un coup d’œil alarmé.


Dernière édition par Ust'tlu (MJ) le Sam 25 Oct 2014, 10:34 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Sam 25 Oct 2014, 9:15 pm

Nouvelle porte, nouvelle pièce. Heureusement pour Ioanes, il n'y eut pas le brouillard violacé, et le duo arrivèrent dans un vaste vestibule par des moyens on ne peut plus normaux.

Si les lieux précédant étaient finalement assez banals, cette nouvelle salle avaient un aspect féérique, magique. Elle était soutenu par des piliers de verres, taillé et polie avec une finesse incroyables, la lumière projetés par des lustres magnifiques pénétraient ces piliers, et s'irisaient dans toutes les directions, sur le sol de marbre d'un gris chatoyants, et sur les parois de pierre bleu roi, rendu éclatant par la luminosité ambiante. L'ensemble était rehaussé d'arabesque d'orée, du même style que ceux de la nacelle. C'était somptueux et rarement dans sa vie notre voleur avaient contemplés pareille spectacle. Cela réveilla en lui de vieux souvenir, de Lokara. Ses tours, ses bibliothèques, ses salles d'études, les héritiers des premiers nées, quel-qu’ils soient, façonnaient de formidable écrins d'architecture, afin de renfermer leurs savoirs. Un élan de mélancolie parcourut le corps du voleur. Lokara lui manquait.

L'endroit étaient parcourus de long en large par de nombreux mages. A gauche, a voir l'oeil torve et satisfait des arrivants il devait s'agir de la cantine, c'étaient de là qu'arrivaient la plus part des Rias. Ils se séparaient ensuite en deux flux : les premiers vers la nacelle d'où venaient les deux voleurs, les seconds, plus jeunes semblaient-ils, vers une autres portes, de l'autre coté de la salle. La dernière était de l'autre coté de la salle, surement la porte de sortie. Leur but.

Ils n'eurent même pas le loisir de faire un pas, qu'une jeune femme situé derrière un comptoirs les hélas. Mathilda et Romuald...Ioanes réalisa soudainement qu'il avait un visage de femme. Il aurait du la savoir, ayant vu la prisonnière, mais l'avait complètement oublié, il ne l'avait même pas réalisé en entendant sa voix. Que ce serait-il passé s'il avait usé dans ses mensonges d'un masculin au lieu d'un féminin ? Il aurait de même utiliser des tournures de phrase différente...Heureusement qu'ils n'avaient rencontré personne qui les connaissait.

Soudainement, une piqure, des démangeaisons sur le visage...Ils y étaient, la potion cessait d'agir. Ils n'avaient plus le temps d'inventer de nouvelle histoires, ils devaient quitter les lieux avant la fin total de la potion, et se perdre dans la foule avec leur véritable visage.

Ce fut a son tour d'attraper Turak par la main. Il l'entraina vers la porte en face de lui et criant à la jeune femme :

"Similon est déjà au courant..."

Non...ce n'était pas lui...Elle avait usé d'un autre nom...un Lönria...de quoi s'agissait-il ? Un rang ? Par les premier-nés, il n'avait pas le temps de réfléchir.

"Les choses pressent, nous sommes revenu en urgence pour prévenir, mais on ne doit pas perdre sa trace. Nous les avons informer, ils vont prendre les mesures nécessaires."

La porte, la porte, vite ! Ioanes posa la main sur la poignée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Dim 26 Oct 2014, 9:53 am

Dés:
 

Tout s'enchaîna à une vitesse vertigineuse. Ioanes avait momentanément oublié le fait qu'il avait l'apparence et la voix d'une femme, et cela s'en était sûrement ressenti dans son mensonge.

Mais à coté de lui, Turak avait une drôle d'attitude, il résistait à l'empoignade du voleur, non pas qu'il n'eut pas l'air aussi pressé que lui, mais son visage s'était soudainement marqué d'une nouvelle blessure ; une large contusion qui lui avait ouverte la pommette droite. Par surcroît, Ioanes aurait juré que sa peau avait un peu verdit, et ses dents redevenues plus pointues. Son propre visage le démangeait de plus en plus.

Alors qu'ils approchaient de la porte, la magicienne fronça les sourcils et leur lança d'une voix beaucoup plus froide :

— "Non, attendez Mathilda... vous ne me dites pas tout... qu'est ce qui se passe ? Il faut soigner Romuald, il saigne de plus en plus, vous voyez bien..."

Au même moment, la porte donnant sur la Nacelle s'ouvrit à la volée et un magicien en sortit en trombe. C'était toujours lui ; le Ria au regard bleu et au cheveu long et noir, toujours vêtu de sa livrée verdâtre. Il l'élança vers veux en s'écriant :

— Halte! Arrêtez-vous! Vous me devez des explications !


Ioanes et Turak n'entendirent pas la suite, si suite il y avait. Ils pressèrent la serrure de la porte, et tout devint d'un noir violacé et tourbillonnant. Son estomac sembla remonter jusque dans sa tête et inversement, il eu l'impression de faire trente-six tours sur lui même avant que d'un coup, tout cesse.



Ils se trouvait dos à une porte, une porte minable qui n'avait plus l'air de tenir que sur un gond. Devant eux se prolongeait un tunnel poussiéreux et désert, qui formait un coude quelques mètres plus loin pour disparaître vers la droite. Une unique torche éclairait l'impasse.
Il n'y avait plus aucune trace de décorations somptueuses. La roche avait exactement la même couleur que celle de la Fourmilière, même si les murs était creusés avec une finesse infiniment supérieure.

Turak se palpa le visage avec une fureur non dissimulée.

— "Bon sang qu'est ce qui se passe ? Mon visage est en feu, j'ai l'impression d'avoir reçu un coup de poing dans la figure, un foutu magicien à dû me lancer un sort là bas. !

Il tourna alors la tête à droite et à gauche.

— "Ca ressemble plus à Hiloroth ici... Mais on ne devait pas retrouver l'encapuchonné à la sortie ?.. Ou il est passé encore celui là... Il nous attend surement plus loin non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Lun 03 Nov 2014, 6:35 pm

Les choses avaient accéléré soudainement. Trop soudainement pour Ioanes qui ne parvint pas à convaincre la femme blonde. Sa voix sonna faussement et il sut que n'avait convaincu personne en s'entendant lui même. Pour ne rien amélioré à leur cas, Turak résista à le suivre. Bon sang ! un nouvelle blessure était apparu. Sans compter que la potion se dissipait d'avantage, son visage devenant de moins en moins humain, et de plus en plus draconide. Les picotements que subissait Ioanes lui en disait assez long pour savoir qu'il devenait de moins en moins féminin à chaque instant... Cette pensée le troubla.

Soudainement, la porte qui menait à la nacelle s'ouvrit sur le mage qu'ils avaient abusé. Bordel...avait-il eu le temps de redescendre et de remonter aussi vite ? Une choses étaient sûr, l'endroit était devenu malsain pour Turak et Ioanes. Ce dernier ne perdit pas une seconde, il bondi en avant alors que le crie du Rias et de la femme commençait à alerté tout les autres mages présents. Ses doigts saisir la poignée de porte, la tournèrent.

Encore ce brouillard violacé, encore cette sensation infamante que les dimensions n'étaient plus à leur places. Ioanes sera les dents et retint sa respiration. Il n'avait pas le temps de faiblir. Et comme d'habitude, tous s'arrêta d'un seul coup.

Un tunnel. Les sens de Ioanes l'alertèrent...Le bâtiment de l'ordre était sensé se trouvé dans les quartiers inférieurs de la ville, là ou la population est plus aisés. Ils n'auraient pas du se trouver dans un rue ? La passe était poussiéreuse, signe que peut de personnes passaient par ici. Seul une torche projetait une lumière tramblotante. Après la clarté de la grande salle précédente, il fallu un peu de temps à Ioanes pour y voir claire...Bon, les parois étaient bien plus travaillé, signe que le boyaux n'était pas très éloignés du centre d'Hiliroth, c'est tout du moins ce qu'espérait le borgne.

Derrière lui, Turak gorgna.

"Bon sang qu'est ce qui se passe ? Mon visage est en feu, j'ai l'impression d'avoir reçu un coup de poing dans la figure, un foutu magicien à dû me lancer un sort là bas. !"

Il observa le tunnel :

"Ca ressemble plus à Hiloroth ici... Mais on ne devait pas retrouver l'encapuchonné à la sortie ?.. Ou il est passé encore celui là... Il nous attend surement plus loin non ?"

"Non, répliqua Ioanes, il a dit nous attendre au gorges humides."

Il s’avança jusqu'au tournant.

"Ne trainons pas ici, dépêchons nous. Ces saloperies de mage ne doivent pas connaitre nos vrais visages. Les effets de la potion sont quasiment estompé, tes blessures disparaitront alors."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Mar 04 Nov 2014, 9:02 am

Turak acquiesça. Comme Ioanes l'avait pressenti, il devenait de moins en moins Humains, plus les secondes passaient et plus il retrouvait le visage du Draconide qu'il connaissait bien.

Ils s'élancèrent dans la rue, Turak connaissait semblait-il le chemin. Les rues étaient désertes. Le voleur n'avait le temps de regarder les alentours mais ils évoluaient dans un large tunnel en forme de demi cylindre quasiment parfait, balisé à intervalles réguliers d'élégants lampadaires où flambaient des lanternes bleues. De nombreuses portes rondes s'ouvraient de chaque coté de la "rue", mais Turak fonçait droit devant. Toujours droit devant.

Dés:
 

Soudain, un bruit de tonner déchira l'air et le tunnel s'illumina d'une lumière insoutenable. Une série de pics aveuglants s'était abattue tout autour d'eux en formant un cercle. Ils étaient reliés entre eux par des traverses, le tout formant une cage de lumière qui crépitait comme tel feu de cheminée.

Derrière eux, un énorme étalon lui aussi de lumière surgit du bout du tunnel. Il était monté par un homme noir comme l’ébène et vêtu d'habits amples et immaculés.

"Halte, traîtres, dit-il d'une voix étonnement grave. Ne tentez plus rien, où les feux de la justice vous carboniseront. Je vous aurai prévenu."

En croupe, derrière lui, il était encore et toujours là, le magicien de la chambre cambriolée.

Es-tu sûr qu'il s'agit bien d'eux ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Mar 04 Nov 2014, 1:24 pm

Les deux voleurs s'avançaient dans la rue, enfin, ce que Ioanes affiliait à une rue. Il se fiait pour cela aux éclairages régulièrement installer le long du tunnel, des lampadaires stylisés d'où s'élevaient des flammes bleutés, ainsi  qu'aux portes rondes qui perçaient de temps en temps le tunnel.

Turak avançait droit devant lui d'un pas assuré. Le borgne se détendit, il ignorait tout de l'endroit où il était arrivé, et il avait craint avoir été téléporté vers quelques cavernes étranges. Ils avançaient rapidement, mettant le plus d'écart entre eux et les quartiers de l'Ordre.

Tout à coup, un coup sourd ébranla le silence du tunnel, suivi l'instant d'après d'une puissante lumière. Ioanes se protégea le visage, sortant sa dague.Lorsque la lumière baissa, le voleur découvrit avec horreur que lui et son compagnon étaient cerné, pris au piège par des espèces de lances de lumière pures relié entre elles par un lien du même types et cela émettaient des craquements secs.

Ioane jura tout bas. Il se baissa à terre, posant son genou droit et sa main gauche sur le sol froid d'Hiloroth, son bras à moitié tendu devant lui, sa dague tenue à l'horizontale.

Un cavalier surgit alors, montant un destrier de la même lumière pure que leur cage. Alors qu'il s'approchait, le voleur reconnu ce vêtement amples. Et puis cette peau sombre. Les paroles qui s'en suivirent ne firent que le conforter ce qu'il pensait :

"Halte, traîtres, dit-il d'une voix étonnement grave. Ne tentez plus rien, où les feux de la justice vous carboniseront. Je vous aurai prévenu."

Il n'y avait pas de doute possible, seul un juste pouvait parler aussi fougueusement de la justice. Ce type ne manquait pas de classe dans ses propos c'était certain, et ce déchainement magique qu'il avait projeté sur les deux voleurs ne donnaient que plus envie de le prendre au sérieux.

Le juste se tourna alors derrière lui, et le Rias dont ils venaient de voler la chambre apparut. Le cavalier lui demanda de confirmer s'il s'agissait bien d'eux... Le borgne réfléchi à toute vitesse, il était certain qu'il ne restait presque aucune trace de la potion sur eux. Le rias ne reconnaitrait ces nouveaux visages, ni la voix. Il allait falloir jouer serrer, induire le doute cher ces deux mages. Ioanes jeta un regard à Turak, qu'il se taise, c'était son rôle à lui. Il ouvrit alors la bouche, et écouta avec plaisir sa voix à nouveau normal, alors qu'il prenait des accents outrés.

"Qu'est-ce que cela signifie, hurla-t-il pour se faire entendre par delà les crépitements de la cage de lumière, les mages sont-ils au-delà de loi ? Ils brisent la paix du roi comme bon leur semble ?"

En élevant ainsi la voix, il était sur de se faire entendre par l'humain, qui ne reconnaitrait pas sa voix, et serait au pire incapable de dire qu'il s'agissait bien des deux voleurs qu'ils recherchaient, au mieux forcé de constater qu'il ne connaissait pas ce borgne et ce draconide. Et en appuyant ainsi sur la loi, Ioanes ferai hésiter le juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Jeu 06 Nov 2014, 1:34 pm

Le magicien à la peau noire foudroya les deux voleurs de l’œil — l'autre étant recouvert d'un cache de cuir ou était peint une pupille d'un bleu électrique. Les deux cavalier murmurèrent brièvement entre eux, puis soudainement, un tremblement sourd fit tonner la rue et Ioanes sentit quelque chose se fermer autour de lui.

La cage s'était transformée en une main de lumière gigantesque, elle avait refermé ses doigts autour de lui et Turak, ils étaient comme pris dans un étaux de lumière. En glissant doucement dans l'air, la main les amena devant les deux magiciens.

Turak, dont seul la tête dépassait de la poigne géante, s'écria alors. Ioanes remarqua qu'il n'avait plus rien d'Humain, il était redevenu lui même à ceci près que ces iris avait roulé hors du cadre de leurs prunelles, ses yeux étaient devenus blancs.

— "Hé ! Je ne vois plus rien ! Qu'est ce que vous m'avez fait maudite raclure de sorcier ! Je ne vois plus, je ne vois plus !

Le magicien borne jeta un regard à son collègue, l'air de signifier qu'il n'avait rien fait. Le cheval se mit à trotter pour revenir vers l'Ordre, la main flottant à la même allure à coté de lui.

— Rentrons, Dit le borgne d'un air sombre qui laissait pour la première fois paraître un soupçon d'inquiétude. Fouille le Draconide, Ria, tu laissais entendre que des choses avaient pu être dérobées dans ta chambre, nous allons en être certains. Ioanes sentait que l'annulaire de la main se dépliait, donnant accès à leurs sacs et leurs ceintures.

L'autre magicien ne bougea cependant pas de l'arrière du cheval. Il dit d'une voix ferme :

— Je ne crois pas que la rue soit un endroit pour ce genre d'affaire. De plus, j'ignore ce qui a été dérobé, je sais juste que ma chambre et l'intégralité des affaires qui s'y trouvaient ont été totalement retournées. Me demander de trouver l'objet volé est comme me demander de chercher un sort dans le registre des sorts, mais sans même m'avoir dit quel sort chercher. Je pourrai très bien le faire, mais rien ne dit qu'il s'agira bien du sort que je devais vraiment trouver. Il fit une courte pause avant d'ajouter plus calmement. Sauf si vous êtes à ce point pressé pour étaler le linge sale de l'Ordre en pleine rue, avec la chance que d'autres personnes, pas forcément recommandables, décident de s'en mêler."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Ioanes
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 22/09/2014

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Jeu 06 Nov 2014, 6:16 pm

Un regard noir, Ioane le soutint du mieux qu'il le pouvait. Il était en position de faiblesse, mais il devait tenir le coup pour que son honnêteté ne fasse aucun doute. La magie qui entourait le voleur irradiait l'air ambiant à tel point que même lui pouvait presque la ressentir...ou n'était-ce qu'une impression ? En tout cas il sentait ses poiles se dresser sur ses avant bras.

Puis, un tremblement, la rue trembla et le sentiment d'oppression augmenta. La cage ! la cage avait mué en une main de la même "matière" lumineuse. L'océan de calme dans lequel Ioanes se maintenait fut troublé un instant. Il senti la panique, telle une tempête, rugir au fond de lui. Forcé par la main, les deux voleurs furent dirigés vers les mages, le borgne se redressa.

Le draconide cria, l'effet de la potion avait totalement prit fin, aucun doute que le ria ne pouvait pas le reconnaitre. Mais...ses yeux ! ses iris dirigés par on ne sait quelle forcé magique avait roulé dans la cavité de l'oeil, de sorte qu'on ne les voyaient plus. Un regard interrogatif du mage à la peau d'ébène au second alors que Turak jurait à leur encontre.

"Rentrons, Dit finalement le cavalier d'un air sombre ou pointait les premiers de l'inquiétude Fouille le Draconide, Ria, tu laissais entendre que des choses avaient pu être dérobées dans ta chambre, nous allons en être certains. "

*Il vient de l'appelé "ria", ce qui signifie que ce type doit avoir un poste supérieur dans l'Ordre...Comme si on avait besoin de ça.*

L'annulaire de la main lumineuse se déplia, mais le ria ne bougea pas.

Je ne crois pas que la rue soit un endroit pour ce genre d'affaire. De plus, j'ignore ce qui a été dérobé, je sais juste que ma chambre et l'intégralité des affaires qui s'y trouvaient ont été totalement retournées. Me demander de trouver l'objet volé est comme me demander de chercher un sort dans le registre des sorts, mais sans même m'avoir dit quel sort chercher. Je pourrai très bien le faire, mais rien ne dit qu'il s'agira bien du sort que je devais vraiment trouver."

Un bonne chose que le possesseur de magiamit ne fut pas celui-ci. Où ils étaient fait.Le ria s'était arrêté et reprit d'une voix plus posé.

" Sauf si vous êtes à ce point pressé pour étaler le linge sale de l'Ordre en pleine rue, avec la chance que d'autres personnes, pas forcément recommandables, décident de s'en mêler.""

Le voleur souffla pour reprendre son calme, puis fit monter la colère. Sa première tentative avait peut être ébranler le cavalier, mais il n'avait finalement eut aucune réponse. Il avait été ignoré. Il devait se faire entendre, il y avait des portes, donc des habitants, il devait crier assez fort pour les interpeller. Pour réussir un mensonge, il fallait avant tout se mentir à sois même afin d'effacer toute trace de stresse sur son visage. Ce n'était pas lui qui avait volé la magiamit, c'était Turak, et encore, ce n'était pas eux, les voleurs avaient un visage différent, c'était une femme et un homme, surement pas un borgne et un draconide. Ils avaient été prit au piège sans raison, c'était absurde, ils étaient innocents, et puis c'était quoi cette histoire de vole ? ils étaient honnête, ils n'avaient rien à voir avec ça.

"Aller vous continuez de m'ignorer ? explosa-t-il. De quoi parler vous ? Ce que vous êtes en train de faire est totalement illégal ! Faire usage de magie ainsi pour mettre en cage sans raisons des passants, n'est-ce pas le but même de votre Ordre d'éviter ce genre de comportement ? Nous n'avons rien à voir avec vos histoire !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: Ioanes -1.0- Retour au sec   Ven 07 Nov 2014, 11:32 am

La monture s'arrêta, la main aussi. le cavalier au visage d'ébène dévisagea longuement les deux captifs. Turak continuait de hurler qu'il ne voyait plus rien, mais le magicien n'avait pas même l'air de l'entendre. Son œil peint fixait l'autre Ria.

— "Qu'est ce que tu en penses, Ria ? Demanda-t-il d'une voix plus grave que jamais. L'autre soupira.

— Ce que j'en pense ? Ils fuyaient et portaient les mêmes vêtements que les voleurs. De plus vous avez pu voir tout comme moi que leur apparence a encore changé, autant dire que le fait qu'ils étaient sous l'effet d'un élixir ne fait aucun doute. L'Ordre ne peut pas permettre à des voleurs de venir impunément au cœur même d'une de ses écoles. Nous devons mettre tout cela au clair et pour ce faire, nous devons retourner à l'intérieur et faire ce qui devra être fait. Le Roi et les Argentés ne veulent pas que nous nous mêlions du commerce de la Magiamit, ils n'ont pas à se mêler de nos affaires internes.

Il se tourna ensuite vers les deux présumés coupables pour leurs dire d'un ton sec :

Quand à vous, je vous conseil de bien là fermer! La prochaine fois que vous cherchez à jouer au plus malin, ne gardez pas une épée aussi reconnaissable à la taille !"

Le cheval se remit en route, la main aussi. Ils arriveraient d'une minute à l'autre aux portes de l'Ordre. Le Ria borgne esquissa un sourire grave.

— "Et bien finalement nous pensons pareil, voila au moins une bonne nouvelle pour ce soir."

La suite ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
 

Ioanes -1.0- Retour au sec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Anciennes Aventures :: Aventures Solo-