AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 2. A la pêche aux souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yla
Admin
avatar

Messages : 3678
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: 2. A la pêche aux souvenirs   Mar 19 Mai 2015, 10:44 pm

Les Quartiers religieux n'avaient pas véritablement changés. Tout était beaucoup plus calme que dans la Ruche et à fortiori la Fourmilière. Il ne faisait de mystère à personne que cet étage d'Hiloroth avait été, bien avant l'arrivée des hommes, la "salle aux trésors" de la cité. Derrière cette vision fantasmée de l'Histoire, la réalité était plus contrastée. Certes, on savait que les lieux servaient à entreposer l'or, l'argent et les pierres précieuses extraites de la montagne, mais on y trouvait aussi les denrées importées de l’extérieur : bois, céréales, fourrures...

Les bâtiments étaient massifs, directement taillés dans la pierre. Leur architecture était des plus sobres, aussi les humains les avaient-ils réhaussés de décorations diverses : fanions, draperies, statues... Les lieux étaient bondés, mais relativement silencieux. Il n'y avait pas les hurlements et les bruits animal de la Fourmilière. Il n'y avait pas plus les conversations et les cris de marchands de la Ruches. Ici, chacun allait silencieux ou chuchotant.

Les rues étaient larges et pavées de dalles très larges. De nombreux Gardes de la Couronne surveillaient les carrefours, en plus des gardiens des temples.



Aroan et Kepesk avaient marché lentement pour arriver jusque là. Ils avaient attendu que les Passeurs d'Hiloroth émergent des rues avec leurs longues perches munies de clochettes. Avec ces dernières, ils recouvraient les flammes des lanternes, mais au lieu de s'éteindre, elles se relevaient, bleues. Cela signifiait que dehors, Lô avait disparu, et qu'Yla prenait place dans le firmament. Cela signifiait aussi que le Ciel Ouvert d'Hiloroth, à l'instar de tous ceux d'Arathiel, se métamorphosait pour revêtir les couleurs de l'Erelith nocturne.

Le Temple de Lô et d'Yla était un gigantesque bâtiment triangulaire, partiellement endommagé (comme beaucoup des bâtisses des Quartiers Religieux, il avait été saccagé après le départ des Nains par des pillards en quêtes de miettes de métaux précieux). De nombreuses autres personnes venaient, comme eux, aux premières minutes de la nuit.

L’intérieur de l'édifice était particulier. Il ressemblait à une ruine. De nombreux bouts de bâtiments — sans aucun doute possible, des vestiges de Ciels Ouverts venant de la surface — avaient été amenés ici, et tentaient de recomposer la chambre circulaire commune à tous les sanctuaires de Lô et d'Yla. Une lumière très spéciale arrivaient depuis le haut plafond de pierre. Froide, pâle et bleutée, c'était celle d'Yla, l'Astre de la nuit. Il arrivait ici par le biais d'un ensemble de miroirs disposés à travers une ancienne cheminée qui remontait très haut, à la surface de la montagne.
Ce n'était qu'un simulacre, mais cela suffisait à animer l'ancienne magie des pierres rapportées ici.
Les ruines s'animaient de motifs bleutés qui représentaient des vagues, des étoiles, des hiboux, des loups...


La messe du soir commençait : L'Oracle d'Yla était montée sur l'estrade de pierre et entamait des mises en gardes. C'était une femme d'une trentaine d'année. Un rideau de cheveux longs et très noirs tombaient derrière son visage ovale et lisse. "Ne cédez jamais à ceux qui tentent de vous vendre la saison d'Yla comme l'époque des voleurs, des mauvais et des meurtriers" disait-elle. Les deux compagnons savaient qu'après une heure, ils pourraient directement aller s'entretenir avec elle.

Au fond de la salle, adossé à un pan de ruine, il y avait un homme dont la robe bleue-nuit rappelait fortement celles des Oracle d'Yla, mais l'état de délabrement avancé de l'habit laissait planer un doute. Une barbe mal taillée émergeait de son capuchon et sa main se refermait sur une bouteille de vin largement entamée.

Plus à coté, dans une des alcôves reconstituées autour du cercle central, un prêtre astral s'entretenait déjà avec un couple de fidèles, mais il serait vite libre. Sa taille proprement colossale et sa figure ronde recouverte d'un tatouage effrayant ne pouvait faire douter de sa race.

En face, dans une autre alcôve, une autre Prêtresse attendait seule qu'on vienne à elle. Droite et les bras croisée, son visage demeurait dans l'ombre de son capuchon.

Les autres Prêtres Astraux étaient déjà assaillis de fidèles en quête de réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Mer 20 Mai 2015, 7:31 pm


Aroan jeta un coup d’oeil aux gens entourant les deux compagnons. L’ambiance calme et feutrée du temple le toucha droit au coeur. Il avait toujours bien aimé Yla. Bien sûr, en temps qu’Ancien il vénérait les deux Erelith celestes, mais la douce Yla avait sa préférence. Peut-être parce que sa lumière argentée lui rappelait la douce luminescence de la magiamit, ou celle de son peuple. Comme une sorte de familiarité, de connaissance instinctive qu’il partageait avec l’astre.

Il semblait que quelques personnes étaient disponibles pour parler avec eux, mais Aroan préférait s’en tenir aux consignes d’Ô Ûnroden. Et la voix de l’Oracle l’incitait à suivre la messe.

Après toutes ses épreuves, communier Yla avec d’autres personnes lui semblait la chose dont il avait en fait le plus besoin depuis qu’il était revenu. Il n’avait eu de cesse d’adresse des prières aux deux astres, mais tout particulièrement à Yla, la belle aux seins de glace.

- J'aimerai en profiter pour assister à la messe de l’Oracle, Kepesk. J’espère que ça ne te dérange pas. D’ici une heure nous pourrons lui parler.

Aroan désigna l’Oracle du regard et fit un léger sourire à son ami, puis se tourna vers la femme sur l’estrade. Les mains jointes devant lui, tantôt regardant l’oracle, tantôt le regard plongé dans le sol, absorbé par le discours de l’oracle et ses propres cogitations.

Le moment était propice à la réflexion et à la méditation. Se laissant emporter par les mots simples de l’Oracle, Aroan cherchait la proximité d’Yla. Avec elle, main dans la main, il pourrait parcourir les cieux et retrouver ses amis.

Ses pensées, guidées par les mots de la jeune femme sur l’estrade, voyagèrent toute l’heure en compagnie de la belle argentée. A la fin, il n’y avait plus que lui et une lumière pâle qui l’enveloppait de sa bonté et sa protection. La sensation d’un tout, d’une continuité et d’un amour infini.

_________________
Fiche de personnage - Portrait d'Aroan - Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Ven 22 Mai 2015, 12:03 am

Qu’il était étrange de se retrouver dans un endroit si calme et paisible! Au début, le Navigateur se sentait presque déstabilisé de la sérénité qu’il sentait autour de lui dans le quartier religieux, mais au fil du temps, il s’y habitua tranquillement. Il n’avait plus besoin de regarder par-dessus son épaule à chaque minute pour regarder si on ne voulait pas lui planter une dague dans le dos ou lui lancer un regard haineux. Ici, le monde vivait en paix … À première vue, ce quartier n’avait pas changé comparé à la Ruche et la Fourmilière, mais il se doutait bien que la haute société humaine devait garder ses préjugés … Au moins, ils ne les afficheraient pas ici et les membres des différents clergés seraient sûrement les plus ouvert d’esprit.
 
(Qu’il fait bon de retrouver un endroit calme d’esprit. J’ai l’impression que mon sang n’arrête pas de bouillir depuis que je suis réveillé. Peut-être que ce calme me permettra de mieux réfléchir aux gestes à prendre dans le futur qui se présente à nous.)
 
Il avait souvent entendu parlé du temple de Lô et d’Yla et il se doutait bien que s’il n’avait pas décidé de se dévouer au culte de la Vague, il aurait sûrement choisi la voie d’Yla. C’était une bonne chose au final qu’il se dirige ainsi vers celui-ci. Il savait que certains marins plus traditionnalistes vénéraient Yla et Kepesk ne pouvait leur en vouloir. La Vague et le Culte de Nature restait un culte mystérieux pour la plupart des habitants d’Hiloroth, Kepesk compris. Après tout, même s’il se nommait comme un fidèle de la Vague, il n’avait jamais rencontré officiellement un autre disciple de cette facette ni d’une autre en fait. Comique quand on y pense …
 
Laissant Aroan profité de la messe comme il le désirait, Kepesk recula de quelques pas pour observer l’édifice et les autres gens qui se trouvaient présent et qui semblaient être des représentants de cette religion.  L’homme qui était en train de boire son vin l’intriguait fortement. S’il était présent durant la messe et avec les habits qu’il portait, même s’ils étaient délabrés, il devait avoir un rôle à jouer ou bien toute une histoire à compter. Il comprenait bien pourquoi personne ne semblait ne se diriger vers lui … mais il était intriguant malgré tout. Il y avait aussi un prêtre et une prêtresse qui semblait être là pour répondre aux demandes des fidèles … mais Aroan et Kepesk étaient là pour l’Oracle. Leur problème demandait une haute instance … sans vouloir leur manquer de respect.
 
Il écouta le reste du discours de l’Oracle de Yla avec attention. Elle prônait vraiment la tolérance et l’ouverture d’esprit … Il ne fallait pas que les fidèles croient en tout ce que l’on voulait leur faire croire. Elle n’avait pas tort lorsqu’elle parlait de la saison d’Yla, mais Kepesk comprenait qu’elle voulait aussi qu’on se délaisse des préjugés qu’on pouvait entendre sur tout ce qui pouvait être mauvais. Souriant et jetant un petit coup d’œil vers Aroan, il baissa la tête pour réfléchir personnellement. Il était peut-être dans un temple dédié à Yla, mais rien ne l’empêchait de prier personnellement la divinité qui avait son âme.
 
(Reine des Océans … ton humble serviteur est perdu depuis son réveil et il ne comprend pas comment il a pu se retrouver si loin de ton Royaume. Je ne te demande pas de me montrer aisément le chemin que je dois suivre, mais je te demande humblement de veiller sur moi et sur l’équipage de l’Odysseus … ils sont un fier équipage qui ne te décevra jamais. Ô Reine des Océans, que ta sérénité guide mon esprit et que ta puissance guide mon bras. Moi, Kepesk Stormborn, je fais encore le serment d’être ton servent jusqu’au jour où tu me rappelleras dans ton domaine … et encore plus encore.)

Se souvenant de la rencontre avec l’Avatar de la Vague, il sourit en coin et remarqua que la messe serait bientôt terminée. Il déposa sa main sur l’épaule d’Aroan et il lui fit signe qu’il était temps. Dans les yeux du Navigateur brillait le calme intérieur … mais aussi une détermination raffermie. 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3678
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Sam 23 Mai 2015, 7:09 pm

L'Oracle d'Yla continua un moment sur ce qu'elle appelait les "faux préceptes". Elle affirmait que cela remontait aux temps d'avant Ballithar, lorsque le Mortier de Sang, un terrible mercenaire sanguinaire écumait la région d'Harboth, volant, violant, et brûlant dans tous les villages trop peu défendus qui croisaient sa route.

Quand lui et ses hommes se firent prendre et défaire par Amallar le Brave, le criminel avoua agir sous la volonté directe d'Yla. Ainsi, toute cette soif de meurtre et de destruction était le choix de la Dame Pâle. On accusa le Mortier de Sang d'hérétique et de blasphémateur, mais c'était là tout ce qu'il voulait. Faisant ainsi, ce n'était plus de la justice d'Estallon qu'il dépendait, mais du Tribunal Astral.
Le criminel préférait sans doute le Baiser d'Yla* au supplice de la roue, imaginant à tort que la justice des Astres était moins sévère que celle des Hommes.

Toujours était-il que le Mortier avait fait des émules : de nombreux bandits et criminels se réclamèrent et se réclament toujours d'Yla. L'Oracle affirmait que tout cela n'était qu'une incommensurable supercherie. "Yla ne veut ni la violence, ni la destruction" martelait-elle, "c'est tout le contraire, elle souhaite le repos, le recueillement silencieux et réparateur". Les fidèles murmuraient leur approbation.

Ensuite, elle parla des difficultés de célébrer Yla dans Hiloroth. "Ce temple n'est qu'un simulacre, une pâle reconstitution de la beauté des Ciels-ouverts." Elle expliqua que les Prêtres du jour et de la nuit qui sillonnaient Arathiel avaient découvert de nouveaux Ciels Ouverts épargnés, autour de la Mer de Durin, aux confins de la Vaera, et à l'ouest d'Ylamil. "Je sais que certains d'entre-vous participent aux pèlerinages vers les Ciels-ouverts de l'Ol et de la Vaera. Et je comprends que votre foi en ait besoin, mais je rappelle à tous que la Grande Arbitre déconseille fortement ces excursions périlleuses, tout comme je vous le déconseille aujourd'hui. La Dame Pâle à déjà suffisamment de fidèles au Royaume des morts, vous lui êtes plus utiles ici."

La Messe Nocturne continua encore. On parla du Litthiel, "le monde des rêve" et des chemins à y emprunter chaque jour de la semaine ; le Chemin du questionnement, le Chemin des aspirations, le Chemin du Renouveau... Des textes sacrés furent chantés, mais à voix très basses, presque comme un chuchotement collectif.



Une heure plus tard, la célébration prenait fin et une partie des fidèles s'en allèrent. D'autres se recueillirent auprès de Prêtres de la Nuit dans les alcôves. L'Oracle eu d'emblée des personnes qui allèrent la trouver. Elle s'entretint avec deux Anciens qu'Aroan se rappelait avoir déjà vu auparavant, sans pouvoir se rappeler de leurs noms. Ensuite, ce fut un Humain qui alla la voir. Il avait l'air d'un mort-la-faim en bout de course, profondément désemparé. Elle l'entraîna dans un couloir dérobé derrière l'estrade, et ils ne réapparurent que de longues minutes plus tard. Il ne faisait aucun doute que l'homme avait un air différant, reposé, apaisé. Ce ne fut qu'à ce moment là que l'Oracle de la nuit soit devant eux.

Elle était grande et mince. Une frange de cheveux incroyablement noirs descendait jusqu'au bas de son front, très pâle comme le reste de son visage allongé (bien plus que la pâleur déjà caractéristique des habitants d'Hiloroth). Sa robe était longue et arborait le bleu nuit des Oracles d'Yla, cousu d'étoiles argentées.

— "Bonsoir, enfants des Astres, dit-elle d'une voix calme comme un soupir. Que puis-je faire pour vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Dim 31 Mai 2015, 11:58 pm

Visiblement, l’Oracle d’Yla était une personne prisée, car même si Kepesk avait tenté d’observé pour pouvoir la rencontrer assez rapidement, les deux compagnons avaient été devancé par d’autres personnes. Le Navigateur n’allait pas en faire tout un plat, car après tout, ils avaient encore bien du temps devant eux. La nuit était encore jeune comme on dit et Aroan voudrait sûrement profiter encore de la quiétude de l’endroit. Il devait avouer que même pour lui, un lieu si calme lui faisait du bien … même s’il aurait préféré se trouver en pleine mer.
 
Elle semblait être beaucoup demandée, mais elle semblait avoir de la patience et de l’énergie à revendre. Malgré la messe qu’elle venait d’officier, les différentes rencontres qu’elle avait eu avant eux et sûrement toutes les responsabilités qu’elle devait avoir comme Oracle d’Yla, elle semblait toujours avoir des traits frais et un petit sourire qui mettait Kepesk en confiance. Il se permettait même de croire que cette rencontre leur permettrait peut-être d’obtenir de véritables informations … ou du moins une piste un peu plus clair … pour comprendre ce qu’ils leurs étaient arrivés et qui ou quoi en était la cause.
 
Était-il le mieux placé pour parler le premier lors de cet entretien? Il ne connaissait pas vraiment les coutumes des croyants ylaïtes et il ne voulait offusquer personnes autour d’eux ni l’Oracle en personne. Aroan aurait sûrement été le mieux placé pour parler, mais le Draconide voulait aller au-devant des choses. Si Aroan était celui qui en avait le plus oublié entre les deux, Kepesk était ainsi celui qui possédait le plus de détail même si ceux-ci étaient un peu nébuleux dans son esprit. Il lança un coup d’œil vers son compagnon avant de s’incliner respectueusement devant la femme devant lui.
 
« Bonsoir Oracle. C’est un honneur pour moi et pour mon compagnon de vous rencontre après votre office. Je me nomme Kepesk Stormborn et mon compagnon ici présent s’appelle Aroan. Je suis … ou j’étais … Capitaine d’un navire. Nous sommes ici à cause de la dernière expédition que nous avons eu qui ne s’est pas terminé comme nous nous attendions en toute sincérité.
 
Je ne désire pas prendre trop de votre temps Oracle, mais … le chef des Anciens nous a recommandé de venir à vous, que vous pourriez peut-être nous aider avec le problème que vous avons ... un problème de mémoire. Nous nous souvenons bien du début de notre expédition, moi quelques jours de plus que mon compagnon, mais à un certain moment, nous avons tout oublié. Nous ne savons même pas comment nous sommes partis de l’endroit où nous étions, les îles du Sud-Est, et comment nous sommes revenus ici. Nous nous sommes réveillés hier tous les deux, mais nous nous sommes retrouvés par pur hasard aujourd’hui … Depuis … nous tentons de recoller les morceaux pour comprendre ce qu’il s’est déroulé plus précisément, mais nous voguons en plein brouillard … »
 

Kepesk avait dû se retenir à quelques reprises pour ne pas dire le nom de la Vague. Il ne savait pas si l’Oracle prendrait ça comme un blasphème ou si elle n’en tiendrait pas compte, mais il n’avait pas voulu jouer avec le feu. Bien sûr, le Capitaine avait été léger sur les détails car ils étaient dans un espace ouvert. Un endroit plus discret aurait été plus apprécié, mais il ne voulait pas imposer quelque chose …

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3678
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Mer 03 Juin 2015, 11:30 pm

L'Oracle écouta Kepesk avec une attention et un calme évidents. Elle se tenait droite, les dévisageant de ses yeux noirs comme la nuit.

— "Vous venez de la part d'Ô Unroden, un grand ami et un inconditionnel fidèle de la Lumière Pâle. Je vous aiderai, si je le peux. Mais la mer de votre âme est troublée, Kepesk Stormborn. Un épais brouillard la recouvre. Il semble que vous ne noyez pas éclairé par la Lumière Pâle et qu'une autre Erilith brille plus fort dans votre cœur.

Si vous avez besoin de réponses à vos question, il faudra la mettre de coté, et replacer votre foi sous la clarté d'Yla. Autrement, je ne pourrai rien pour vous, j'en ai peur.


La voix de l'Oracle demeurait d'un ton égal, mais il y avait aussi de la sévérité dans sa façon de parler. Elle leva la tête vers Aroan.

Aroan, comme beaucoup des vôtres, vous êtes plus réceptif. L'étude des rêves, des songes et des souvenirs est un art complexe, je ne peux pas vous garantir des réponses sans équivoque à vos questions. La Dâme Pâle aime jouer avec les ombres et les mystères.

Mais nous pouvons essayer. Suivez-moi."


Elle descendit l'estrade de pierre et se dirigea vers le couloir qui s'ouvrait discrètement juste à coté.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Ven 05 Juin 2015, 1:10 am

Mais c’Est qu’elle avait toute un regard cette Oracle! Kepesk avait vu bien des choses au fil de ses voyages avec Mathias et sa troupe, mais le regard et les yeux de l’Oracle avaient tout de même quelque chose de bien spécial. Était-ce complètement naturel ou bien se pouvait-il que devenir l’Oracle de la Dame Pâle octroyait quelques avantages physiques? Enfin, tout cela était du domaine des dieux et même si le Capitaine avait une grande foi dans la Vague, il était encore un mince connaisseur dans le domaine religieux.
 
Il ne put s’empêcher de sourire lorsque l’Oracle lui confia qu’elle ne pouvait pas l’aider, lui, en raison de cette dite foi. Il ne s’attendait pas à cela, mais cela l’amusait quand même. Son âme appartenait bien à la Vague et si l’Oracle d’Yla ne pouvait percer cette barrière spirituelle, c’est que ses propres croyances le protégeaient ou bien que c’était sa propre détermination qui le protégeait. Au final, qu’importe la raison, Kepesk savait que la Vague ne l’avait pas complètement abandonné même s’il se sentait perdu depuis son réveil. De plus, il ne fut pas froisser par le ton sévère de l’Oracle. Ça ne faisait que le réconforter.
 
(Oh Dame des Océans, l’humble serviteur que je suis te remercie de protéger mon âme. Si je ne peux obtenir de réponse ici en ce qui me concerne, je trouverai un moyen de trouver un endroit où tu pourras éclairer mon chemin … et où je pourrai naviguer sur des eaux plus calmes.)
 
Une chance pour eux, mine de rien, comme le disait l’Oracle, le peuple des Anciens étaient beaucoup plus tourné vers Yla et comme les questions d’Aroan seraient sûrement semblables à celle de Kepesk, ce n’était pas important si Kepesk ne pouvait pas être aidé directement par l’Oracle. Bien sûr, il y aurait sûrement des questions qui resteraient dans le brouillard pour le Capitaine, mais le Capitaine n’était pas du genre à désespérer. Il continuerait d’avancer et irait chercher toute l’aide nécessaire pour trouver réponse à ses questions. Il finit par hocher la tête et laissa son partenaire suivre l’Oracle et quant à lui, il fermerait la marche.
 
« Il semblerait mon cher ami que c’est encore ton charme qui nous permettra d’obtenir des réponses. Cela fait deux fois! Si ça continu comme ça, je vais me sentir bien inutile je t’avoue! Je te fais confiance Aroan, je suis sûr que nous aurons des réponses bientôt ».
 
Il disait tout cela sur un petit ton amical, voir humoristique, mais il ne voulut pas plus déranger la quiétude des lieux, alors il en profita pour observer. La curiosité était un bien vilain défaut, mais Kepesk se posait quelques questions tout de même en suivant l’Oracle. Où allaient-ils tous les trois? Une chambre un peu plus privée ou bien une chambre unique où l’Oracle pourrait accomplir un rituel donc peu connaissait l’existence et qui lui permettrait de traverser les barrières de leurs mémoires? Il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir et c’était d’avancer. Il glissa quand même quelques petits mots à l’intention de l’Oracle, le sourire en coin.
 

« Je comprends que ma foi puisse troubler la lecture de mon âme, mais je vous remercie de votre compréhension Oracle. Par contre, malgré tout le respect que je vois doit et le grand service que vous rendrez à mon partenaire, je vais garder ma foi en celle qui possède mon âme. Bien sûr, si ma présence dérange pour ce que vous allez faire, je m’éclipserai pour que tout puisse bien tout de dérouler. Vous aurez ma complète obéissance… physique. » 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Ven 05 Juin 2015, 5:44 pm

Aroan avait humblement hoché la tête pour saluer l’oracle et avait laissé son ami parler pour eux deux. Il eu un sourire discret qu’il essaya de cacher quand l’Oracle et Kepesk en vinrent à se chamailler poliment sur leur foi respectives. Aroan connaissait trop bien le coeur de son ami pour savoir que jamais il ne renierait son Erelith des grands espaces maritimes.

Emboitant le pas de l’Oracle et du draconide, il ne pu s’epêcher de préciser :

- Comme beaucoup des miens, je place mon coeur et mon esprit sous la protection des deux astres. Mais il est vrai…

Aroan eu un sourire en coin, et ses yeux se mirent à briller de malice.

- … que c’est l’astre de nuit qui semble la plus propice à m’inspirer en profitant des délices nocturnes.

Aroan soupira de nostalgie en repensant à cette période bénie avant l’expédition, où, en bon trublion, il passait ses nuits en fêtes, guindailles et autres aventures plus sensuelles, à s'enivrer juste assez pour être de bonne humeur et ne pas perdre son entrain, où il dansait au son de la musique de Djoris en compagnie de Lihuzane ou encore, d’autres soirées dans les bras de créatures expertes chez Maîtresse Shalita.

Depuis qu’il était revenu, il se sentait accablé, comme s’il avait perdu sa joie de vivre. Les souvenirs qui lui revenaient à l’esprit lui montrait un Aroan bien différent d’aujourd’hui. Même dans l’adversité, il était resté cet indécrottable bout-en-train qu’il avait toujours été.

Depuis qu’il était revenu, il avait l’impression d’être devenu… quelqu’un de sérieux. Il secoua la tête, bien résolu à retrouver sa joie de vivre, ses amis et ses souvenirs. Tout semblait lié. QU’Yla lui vienne en aide, et son Oracle avec elle !

Il ne put s’empêcher d’admirer le corps gracieux de cette dernière, sa peau d’Yla et ses cheveux d’encre. Elle était grande et mince, comme lui, et il ne pû s’empêcher d’imaginer qu’elle chorégraphie gracieuse leurs deux corps souples aux nuances froides pourrait donner. Un moment d’extase, à tout parier !

Déglutissant à cette idée, il avala de travers et toussa. Aroan ignorait quels serments liaient les Oracles à leur fonction, et si les activités qu’il venait d’imaginer leur étaient tolérées. Il espérait que oui. Qu’elle idée de mettre sa vie au service d’un Erelith si ce dernier vous interdisait toutes les facettes dont il nous gratifie ?

- Hum, Oracle ? Je sais que mon ami est fidèle à son Erelith, car c’est un bon marin et il a remis sa vie à la reine des océans. J’espère que vous pourrez l’aider malgré tout.
Quand à moi… je ne saurais trop comment vous remercier… Mais si vous prenez plaisir à ma compagnie, ma fois, je ne serai que très honoré de passer un bon moment avec vous, et vous remercier en vous prodiguant quelques bienfaits physiques qui n’ont plus de secrets pour moi… En tout bien tout honneur, sans vouloir vous froisser, votre Sainteté.


Aroan lança un regard interrogatif à son ami, ne sachant pas trop s’il s’embarquait dans la bonne direction avec l’Oracle.

_________________
Fiche de personnage - Portrait d'Aroan - Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3678
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Dim 07 Juin 2015, 1:47 pm

— "Oh, je vois, dit simplement l'Oracle sans se retourner. Sans se départir de son calme de marbre, la déception se décelait sans mal dans l’intonation de sa voix. Vous vénérez cette face là d'Yla. J'aurai pourtant juré que vous étiez éclairés des vieux préceptes. Vous vous entendriez à merveille avec Denellon Urdar, mais moi je sers une lumière différente, la vraie lumière.

La nuit n'est pas destinée au relâchement, ce n'est pas l'heure du lâcher-prise après les efforts de la journée. Au contraire, c'est le moment de la méditation et du repos. Céder aux facilités de la débauche et des excès, c'est faire un pas vers les extrémismes que j'ai évoqués lors de la Messe : sentiment d'impunité, malveillance, violence...

Prenez gardes, Enfants d'Yla ! Il est aisé de se perdre dans les ombres de cette fausse facette de la Lumière Pâle, érigée par certains comme le pilier de notre religion. C'est ce que faisait Denellon Urdar. Ses messes faisaient l'apologie de ce genre d'idées, il allait même jusqu'à inciter aux crimes. Ô Lusabie, la Grande Arbitre à du intervenir elle-même pour destituer ce vieux fou et placer un représentant plus digne de la Lumière Pâle. C'est pourquoi je me trouve devant vous ce soir. Vous avez surement dû le voir, affaissé au fond de la salle avec son éternelle bouteille. Nous n'avons pas pu lui interdire l'accès au temple, mais j'y travaille, ce n'est qu'une question de temps. Moi Oracle de la Nuit, je ne laisserai plus entrer de telles insanités dans mon temple.

Mais je parle trop, beaucoup trop. Nous arrivons."


Après avoir descendu plusieurs escaliers en colimaçon et traversé des couloirs austères, ils étaient arrivés à une grosse porte encadré de deux torches. L'Oracle l'ouvrit et invita les deux compagnons à entrer.


Ils arrivèrent dans une salle carrée, relativement petite bien que haute de plafond. Les murs de pierre étaient nus et aucun mobilier ne meublait la pièce, n'était un imposant fauteuil au dossier à demi couché. Il était occupé par un personnage atypique.

Il était grand et la longue robe bleue qu'il portait — et qui ressemblait d'avantage à une chemise de nuit — laissait entrevoir sa maigreur extrême. Son visage était violet et grisonnant, couturé de cicatrices et coiffé d'une chevelure de nacre. Le haut de ses oreilles avait été mutilé et sur ses deux yeux reposaient une pièce d'argent gravée d'une étoile.

— "Voici Celui-qui-voit. C'est lui, plus qu'aucun autre qui est en mesure de vous aider. Je resterai ici mais je vous remets entre ses mains.

— Approchez, approchez, Enfants d'Yla, dit le Drow d'une voix éraillée, rouillée comme une charnière exposée aux quatre vents depuis des siècles. Vous venez retrouver vos souvenirs, n'est-ce pas ? Pour l'un de vous, je ne peux rien. La Vague l'entoure et le coupe des domaines astraux. Je ne vois même pas son visage.

Pour l'autre... Tu es un Ancien. Pas besoin des yeux d'Yla pour ça, les fragrances salines que je perçois suffisent. Pour le reste...


L'Elfe noir fit une pause, comme si il cherchait ses mots. Les deux pièces qui voilaient ses yeux fixaient un point vide entre Kepesk et Aroan.

Oui... C'est étrange, fort étrange. Les Anciens sont déjà un mystère à eux seuls. Je peux voir la plupart d'entre eux, et lire en la plupart d'entre eux, parce que beaucoup avancent dans la Lumière Pâle. Mais leur passé est vite arrêté. Il n'est ni dans l'ombre ni dans la lumière, il n'est tout simplement pas, comme celui d'un nourrisson. Ils se sont éveillés d'un rêve vide, venu de nulle part ou d'un ailleurs trop lointain pour nous être compréhensible.

Mais... Ce cas là est encore plus étrange. Il y a un deuxième trou dans tes souvenirs, il est grand et presque rond, c'est assez remarquable, mais il est tapissé d'un limon étranger qui parle de navire, de voyage, d'une mission pour le Conseiller Hellias, et si je m'approche pour regarder au fond du cratère je trouve des défauts disgracieux : des bosses, des arrêtes, pleines de peines et de souffrances, c'est très laid à voir et ce n'est pas sans me rappeler des sentiments que j'ai moi même ressenti il y a très longtemps.
Il y a des murs sombres, suintant l'humidité et la moisissure. Des barreaux mangés par le sel. Des personnes te veulent du mal...

Je remonte la pente du cratère et j'arrive à un cercle du temps beaucoup plus proche du présent. La zone est très confuse, les souvenirs sont frais mais déjà érodés, ils s'entrecroisent de manière chaotique.
Je vois la terre qui se fend et fond en vomissant un feu blanc, le monde est noyé dans des vapeurs suffocantes. Je suis à bord d'un navire en ruine qui prend la mer, les marins essayent de maîtriser le feu qui prend sur le pont. Je vois un capitaine Draconide qui tente de manœuvrer le rafiot, mais il est très affaibli, malade, Yla seule sait comment il tient encore debout. Le navire dérive des jours. J'ai soif, soif, mais il n'y a plus d'eau, nous ne savons plus où nous sommes. C'est fini, nous allons tous mourir. Alors nous parlons, de nous, de nos vies, nos aventures passées, puis nous nous laissons terrassés par la fatigue et la faim.
Je me réveille sur le sable d'une crique escarpée. Je me sens très mal, je cherche mes amis mais je ne les trouve pas. Les poumons pleins d'eau et de sable, j'essaye de rallier la montagne qui se dresse devant moi. Je veux rejoindre Hiloroth.
Mais je suis trop faible, à bout de force, je m'évanouis et tout redevient brouillard.

On vient à mon secours. J'entends un air siffloté fort joliment, alors qu'on me transporte à dos de cheval. La pluie tombe drue, mais on me laisse aux portes d'Hiloroth, au sec.

Ensuite, les souvenirs sont beaucoup plus net, d'une clarté banale. Il n'y a trou, ni bribes, ni morceaux recollés ou raturés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Lun 08 Juin 2015, 5:31 pm

- Je…

La déception de l’oracle frappa l’ancien de plein fouet, mais ses accusation injustes lui restèrent en travers de la gorge. Aroan se tourna vers son ami, écarquillant ses yeux en deux grosses billes bleues qui pouvaient signifier à la fois son incompréhension, sa gêne et son mécontentement.

- Je suis navré, vénérée Oracle, si je vous ai paru discourtois, mais ce n’est pas la peine d’en devenir insultante. Je ne vis que pour le bien-être des autres, la joie de Lô et Yla, toujours prêt à apporter fête et bonne humeur. La rancœur, le vice et la violence n’ont pas de place dans mon âme, et nombreux sont ceux qui louent ma générosité.

L’ancien soupira, et dit d’une voie faible dans laquelle transparaissait son émotion :

- Depuis mon retour inexpliqué, je ne fais que rechercher mes amis qui me sont très chers, et dont j’ai peur pour leur vie. Ne me comparez pas à un pochetron qui appelle les foules au meurtre.

Une boule s’était formée dans sa gorge, et Aroan battit rapidement des paupières pour chasser les larmes naissantes qui perçaient au coin de ses yeux.

Afin de chasser cette méchante humeur, Aroan murmura tout bas à l’adresse de Kepesk :

- Par les couilles d’Arthas, qu’est devenu mon charme légendaire, mon ami ? Depuis que je suis rentré, c’est la déconfiture ! Tu crois qu’on me l’aurai volé sur l’île, comme nos souvenirs ?

Il termina sa tirade d’un clin d’oeil, signifiant à Kepesk que c’était une plaisanterie. Il garda le silence jusqu’à l’arrivée devant Celui-qui-voit. Le jeune ancien n’avait jamais vu de drow aussi vieux. Ni même d’elfe de cet âge. Il devait avoir au moins mille ans, si ce qu’on raconte sur leur longévité était vraie.

Le devin leur fit un résumé à la fois confus et incomplet de certaines choses oubliées. A mesure que Celui-qui-voit avançait dans ses explications, le regard d’Aroan ne cessait d’aller et venir entre Kepesk et le drow. Les choses s’enchaînait un peu trop vite pour lui, et il essayait de raccrocher les dires étranges du vieux aux souvenirs que Kepesk avait réactivé. Certaines choses étaient nouvelles, comme leur retour. Ainsi, ils n’avaient pas été transportés par magie instantanément à Hiloroth. Ils avaient entamés un long et pénible voyage pour rentrer. Mille questions se bousculaient dans la tête de l’ancien. Il essayait de comprendre ce que le vieux sage ne lui disait pas.

- Très Sage, je… je ne sais pas quoi dire. Ce que vous me dites lève un voile et jette une ombre à la fois. Ô Ûnroden m’a prié de venir au temple découvrir qui avait mutilé ma mémoire comme celà. Pouvez-vous le voir ?

Aroan avait un milliard d’autres questions, mais il préférait ne pas submerger le vieux drow avec pour le moment.

_________________
Fiche de personnage - Portrait d'Aroan - Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Ven 12 Juin 2015, 3:55 am

Avait-il vraiment osé? Le Draconide fermait la marche et il se retenait de ne pas rire ou tout simplement arrêter de marcher avec la proposition qu’Aroan avait faite à l’Oracle. Il savait bien que son partenaire était un chaud marin, mais au point de le proposer à une femme de si haute foi, c’était quand même tout un défi à lancer.  Il connaissait pas vraiment le culte d’Yla, mais ce n’était pas tant la foi que la responsabilité et la prestance de la personne qui pouvait bloquer les plans lubriques d’Aroan.
 
C’est ainsi que Kepesk ne put s’empêcher un petit rire quand son partenaire de voyage se fit retourner par l’Oracle et pas gentiment, mais avec un dédain évident de la part de l’Oracle. C’était presque digne des grands spectacles dramatiques que Kepesk avait vu dans certains villages. Aroan avait beau tenté de s’expliquer avec l’Oracle, Kepesk ne voulait rien manquer du spectacle et écoutait avec attention l’échange. Après tout, il avait eu l’accord de descendre dans le temple, mais il savait bien que personne ne pourrait l’aider, alors autant profiter des divertissements autant qu’il le pouvait.
 
Il répondit avec un sourire en coin et un haussement des épaules à l’Ancien quand ce dernier se tourna vers lui. Il reprit néanmoins rapidement son sérieux quand ils arrivèrent dans la salle. Son occupant le déconcerta un peu, mais il tenta de ne pas trop en laisser paraître. Pouvait-on vivre si vieux? Ou bien était-ce Yla qui lui permettait de vivre et de la servir? Si l’Oracle les avait menés à lui par contre, c’est qu’il était quelqu’un d’important et qu’il pourrait sûrement leur offrir des réponses. Son sourire réapparu rapidement sur son visage. Bon, ce n’était pas une bonne chose qu’il ne puisse pas l’aider personnellement, mais au moins, il était assuré que la Vague le protégeait bien et à tout un niveau s’il ne pouvait pas voir son visage …
 
Et puis le long discours commença. La tension était palpable. De nombreuses allusions n’allumaient aucune lumière pour le moment dans l’esprit du draconide, mais le tout devint beaucoup plus inquiétant à la fin lorsque l’aventure semblait devenir plus sombre. Il était clair qu’il était le capitaine Draconide de la vision, mais il trembla légèrement lorsqu’il entendit le sort … qu’ils avaient eu. Il fit une petite prière à la Vague pour s’assurer que son équipage était toujours en vie … Il ne pouvait quand même pas avoir perdu son premier équipage et ne pas s’en rappeler! Un capitaine ne pouvait survivre à son équipage …
 
Il laissa parler Aroan un peu … il ne savait pas s’il avait le droit de prendre la parole en ce lieu. Il était une tâche invisible pour l’elfe noir devant eux … et même si l’histoire qu’il racontait était en partie la sienne aussi … Kepesk n’arrêtait pas de s’inquiéter pour le reste du monde qui les accompagnait. Pas seulement son équipage … mais aussi l’équipage elfique et … Aralrim. Ce Juste avait toujours une dette envers lui …  Finalement, il osa prendre la parole, mais il gardait une voix humble.
 

« Bonsoir à vous, Celui qui Voit. Je suis celui que vous ne voyez pas en raison de ma foi dans la Vague, je me nomme Kepesk … mais je suis sûr d’être celui que vous avez vu comme étant le Capitaine Draconide. Je vous remercie de vos informations … mais est-ce que vous savez si les matelots et les autres membres qui nous accompagnaient sont toujours dans le monde des vivants? Moi et mon partenaire Ancien nous avons survécu … mais tous ceux qui nous accompagnaient comptait beaucoup pour nous … » 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3678
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Sam 13 Juin 2015, 6:09 pm

Alors qu'Aroan se défendait du tableau dressé par l'Oracle, cette dernière s'était contentée de le regarder sans piper mots. Son visage avait l'expression du marbre et sa bouche s'était étirée en un trait fin et inexpressif, presque invisible. Elle avait reprit son chemin sans répondre.


Celui-Qui-Voit leur avait parlé, et maintenant était venue l'heure des questions. Alors qu'ils s'adressaient à lui, le Drow ne regardait pas dans leur direction. Il tenait sa tête de biais, leur exposant les vestiges de son oreille gauche.

— Oui... oui, oui, oui, oui, oui, oui... Je ne peux pas aller au delà de ce que je vous ai décrit, le paysage de tes souvenirs sont très accidentés, jeune Amphibien. Mais la première question que l'on peut se poser c'est... Ces souvenirs ont-ils été mutilés ? je l'ai dit : il y a un cratère rond, aux arrêtes propres et régulières. Je ne suis pas un expert de la magie, à mon grand regret, mais j'ai déjà traversé des mémoires altérées par la magie. C'est la première fois que je constate un vide de cette ampleur. Peut être est-ce possible, peut être pas. Peut être cela résulte-t-il d'un traumatisme crânien, ou des effets d'une trouée, voire de la main même d'une Erelith.

Capitaine, vous vous inquiétez pour votre navire, mais tel que je l'ai vu, il me semble clair que c'est justement la Vague vous à évité la catastrophe ! Hélas, quant au sort de vos compagnons je n'en sais pas plus, tous avaient mauvaise mine et tenaient une forme déplorable. Peut-être auront-ils été retrouvés et secourus, eux aussi. Autrement...


Un toussotement presque imperceptible vint du fond de la salle. L'Oracle, droite comme une colonne et les bras croisés, avait le front traversé d'un sillon de mécontentement.

— "Yla est mère et régente des eaux, sous toutes leurs formes. Ruisseaux, mers, océans. Aucune autre Erelith n'y a de prise, et surement pas le culte de Nature qui vénère une Erelith dont l'existence reste largement à prouver.

— Et pourtant, Oracle Azima, et pourtant... Si vous voyiez avec mes yeux, vous n'auriez plus de doute sur l'existence de Nature, l'Erelith aux facettes. Dans certains rêves, je la vois mieux que je ne verrai plus jamais quiconque de ce monde ci. Je sais votre opinion sur l'Ollamh Cei Cellino, mais Nature existe.  

L'Elfe Noir avait parlé d'un ton très calme, un sourire au coin de ses lèvres bleues. L'Oracle était loin de s'être faite persuadée et cela se voyait. Elle se contenta de darder le voyant d'un œil dur. Celui-ci continua d'un ton égal :

Maintenant, je vous ai tout dit, Enfants d'Yla. Je ne peux rien de plus pour vous, et croyez bien que ma curiosité n'est pas moins attisée que la votre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Dim 14 Juin 2015, 10:39 pm

Visiblement, c’était tout ce que cet elfe noir pouvait leur dire … C’était déjà une bonne chose qu’il ait réussi à le rencontrer, mais une petite partie de lui était déçu et bien sûr, inquiet. Aucun nouveau souvenir ne remontait à la surface pour le Capitaine, mais au moins il savait que cet effacement de mémoire n’était pas tout à fait normal. De la façon que le décrivait l’elfe noir, c’était fait par quelqu’un qui s’y connaissait extrêmement bien en altération des souvenirs. Mais au final … ils ne possédaient pas de réelle piste à suivre.
 
(Si lui n’a pas réussi à trouver la réponse … nous ne sommes pas au bout de notre peine…mais je n’ai pas le droit d’abandonner … )
 
Il n’avait pas le droit d’abandonner, car il ne savait toujours pas où se trouvait son équipage et les autres personnes qui l’avait accompagné sur l’île. Ils auraient pu faire leur deuil s’ils savaient qu’ils étaient morts, mais pour le moment, ils ne possédaient pas de réponses distinctes. Tant qu’il ne verrait pas les corps, Kepesk n’arrêterait pas de croire. L’équipage de l’Odysseus étaient tous des croyants de la Vague, alors il était fort possible que la facette de Nature les aient sauvé aussi. … Il devait vivre sur cet espoir … au moins pour son équipage.
 
Il souriait en coin lors du petit échange entre l’Oracle et l’elfe noir par rapport à l’existence de la Vague et de Nature en elle-même. Kepesk aurait très bien pu se mêler, mais cela ne servirait qu’à assombrir l’ambiance. Il ne s’attendait pas à ce que l’Oracle soit si sévère envers le culte de Nature, elle qui prônait la tolérance quelques minutes plutôt et de ne pas écouter les préjugés par rapport à la saison d’Yla, mais elle devait avoir ses raisons malgré tout. Quelque chose cliqua dans son esprit.
 
« Merci pour ce que vous nous avez dit. Notre chemin est loin d’être terminé pour éclaircir ce mystère, mais au moins nous avons fait un pas de plus en étant venu ici. Qui sait … peut-être viendrions nous vous expliquer le fin mot de cette histoire lorsque nous l’aurons découvert. Que la sagesse de toutes les entités soit avec vous. »
 
Il avait opté pour cette phrase pour conclure pour ne pas froissés l’Oracle. Cet elfe noir semblait être au-delà de toute croyance, mais son don était clairement surnaturel. C’était quelqu’un de bien au final et c’est ce qu’il comptait pour Kepesk. Il lui souria, sachant très bien que ce sourire ne pouvait être vu et se déplaça tranquillement vers le fond de la salle. Peut-être qu’Aroan aurait d’autres questions … mais quand à lui, il voulait glisser un mot avec l’Oracle. Il fallait simplement s’assurer de ne pas être dans ses mauvaises grâces …
 

« Oracle, je sais que nos croyances divergent et je respecte votre opinion. Je ne suis pas aussi versé dans la connaissance religieuse que vous, alors je ne désire pas rentré dans un débat théologique. Mais Celui-qui-Voit à parlé de l’Ollamh Cei Cellino … Je crois que nous sommes capable de parler de connaissance sans pour autant ce détesté Vénérable Oracle? Pouvez-vous me dire ce que c’est sans rompre de serment? »

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Lun 15 Juin 2015, 3:27 pm

L’Ereryn avait sentit ses chevilles vaciller en entendant le sage drow évoquer l’état des survivants. Son coeur avait sauté un battement, s’attendant à entendre l’être étrange évoquer précisément l’un d’eux, comme il l’avait fait pour Kepesk. Puis après avoir échangé quelques paroles avec l’Oracle, il se tût. Apparemment ils n’en sauraient pas plus sur l’origine de cette perte de mémoire.

Aroan se jeta aux pieds de Celui-qui-voit, lui attrapant la main, la pressant contre son front. Dans un sanglot il demanda à l’être si proche des Erelith :

- Vénéré Sage, je vous en prie ! Vous avez vu clairement mon ami draconide dans mes souvenirs effacés… Avez-vous vu une jeune femme serpent et un elfe aux cheveux d’argent ? Ce sont des personnes qui me sont très chères… et je dois savoir… Etaient-elles à bord avec nous ? Je vous en prie…

La voix d’Aroan mourut dans sa gorge, seuls l’espoir fou et l’amour qu’il portait à ses amis irradiait de lui. Sans savoir s’il offensait le vieux drow, il gardait sa main pressée sur son visage, la baignant de larmes chaudes.

Il fallait qu’il sache. Lili et Nyenör étaient ils restés en arrière sur l’île ou avaient ils pu rejoindre le navire de Kepesk avec les autres ?

Dans un souffle, il acheva :

- Je donnerai ma vie pour les ramener…

_________________
Fiche de personnage - Portrait d'Aroan - Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3678
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Mar 16 Juin 2015, 10:32 pm

Celui-Qui-Voit secoua la tête de manière négative. Le trait fin de ses lèvres s'étirait en un sourire las et triste.

— "Je regrette, non, dit-il. Je n'ai vu personne de cet acabit.

Kepesk s'éloigna parler avec l'Oracle, mais avant que la jeune femme ai pu répondre, c'est le Drow qui s'en chargea.

Cei Cellino ! Ah, un sacré numéro d'Humain que celui là ! C'est un mercenaire, enfin c'était. Chevelure d'automne et visage de roc, oui... Il vient de ces contrées lapées par les eaux intérieures. Maintenant, c'est l'Ollamh du plus vaste Cercle de Nature de l'Est d'Arathiel. La Vive Gagée, se nomment-ils ainsi. Oh l'Oracle Azima ne l'aime pas beaucoup ! 'Cette espèce de rustre fanatique dont l'insondable bêtise n'a d'égale que son hirsute pilosité', l'a-t-elle appelé !"

Le voyant parlait d'un air amusé, et il continua sur le même ton rieur.

"Pourtant, Cellino n'est rien de tout ça. Ce n'est pas n'importe qui, Nature coule dans chacun de ses pas. En vérité, ce qui fâche l'Oracle, c'est l'importance grandissante de ce Cercle aux portes de la ville et qui, selon elle, bafoue les domaines régentés par Yla. Cette vision est faussée, Nature ne fait aucune ombre aux Astres créateurs, mais peut être l'Oracle Azima a-t-elle une foi trop dogmatique dans la Lumière Pâle ?  

— Cela suffit ! Ordonna l'Oracle, cette fois véritablement en colère. Je sers Yla selon les vieux préceptes, à la ligne près. Et cela m'étonne que ce soit vous qui me fassiez la morale là dessus, Celui-Qui-Voit. Vous, le sauvé, le miraculé. La Dame Pâle elle-même vous a prêter ses yeux, même la Grande Arbitre n'a jamais rêver posséder de pareils dons.

D'un coup, le sourire du Drow s'étiola en un fil tordu et sa figure fondit en une tristesse indescriptible. Un silence s’installa, non dénué d'une certaine tension qui pesait dans la pièce. L'Oracle reprit finalement la parole, tout calme retrouvé :

Bon... Nous sommes restés ici bien trop longtemps. Celui-Qui-Voit est fatigué, nous ne devons le laisser à son sommeil réparateur. Quant à moi, j'ai d'autres fidèles de la Lumière Pâle qui sont dans le besoin d'aide ou de réponses. Remontons."


L'Oracle ouvra la porte et "invita" Kepesk et Aroan à sortir d'un geste ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Mer 17 Juin 2015, 9:23 am

Pas là. Ils n’étaient pas là, dans sa vision. Dans son souvenir. Pas. Là.

Quelque chose se brisa encore plus chez l’Ereryn. Son cœur était déjà en miettes depuis son retour, que restait-il à briser ?

Lorsque Celui-qui-voit prononça ses funestes mots, toute force abandonna Aroan. Ses mains lâchèrent celle du vieux sage et retombèrent dans la poussière. Son souffle s’arrêta un instant. Il retomba sur son séant, incapable de quoi que ce soit.

Ils étaient morts.

Ou restés sur l’île, ce qui revenait au même.

L’âme vide, le cœur en deuil, Aroan n’arrivait pas à accepter l’inimaginable. Sa petite sœur de cœur et son amour étaient… étaient…

Il n’arrivait même pas à formuler la pensée. Insoutenable.

S’il venait à le faire, il n’aurait plus qu’à s’allonger par terre et se laisser mourir.
Si Yla et Lô étaient miséricordieuses, elles l’emporteraient dans l’Erethiel où il pourrait enfin les revoir.




Le reste de la conversation lui échappa, noyé dans un brouillard sonore sans queue ni tête.

Et surtout, sans intérêt.

Oh ! Comme plus rien n’avait d’intérêt dorénavant…

_________________
Fiche de personnage - Portrait d'Aroan - Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Mer 17 Juin 2015, 11:07 pm

Il avait à peine fini de parler avec l’Oracle que la réaction d’Aroan capitva son attention … Il était beaucoup plus sentimentalisme que lui … et peut-être un peu plus sensible de cœur aussi. Kepesk avait déjà connu le massacre entier de sa famille et de ses amis proche … par un Dragon. Bien sûr, personne ne le savait à part Mathias et ses compagnons, mais cette épreuve avait forgé son caractère … Il n’était pas sans cœur, loin de là, mais le Capitaine savait bien … même si c’était difficile des fois … que la vie n’était pas toujours juste …
 
Il regarda longtemps Aroan pendant que Celui qui Voit lui répondait. Une partie de lui enregistrait cette information très précieuse pour un futur véritable adepte de Nature. C’était une piste pour lui, pas seulement dans sa spiritualité, mais aussi pour obtenir des réponses sur sa propre mémoire. L’elfe noir ne lui avait-il pas dit que c’était sûrement grâce à La Vague qu’il était toujours en vie. Qu’importe ce que disait l’Oracle, la Vague était et sera pour toujours la Reine des Océans pour Kepesk … alors il se pouvait très bien que la facette pourrait les éclairer beaucoup plus sur ce qui était arrivée aux différentes personnes qui les accompagnaient.
 
Une autre partie veillait sur Aroan par contre. Un faux mouvement de sa part et Kepesk serait près à intervenir pour l’empêcher de faire un geste fou. Il ne croyait pas qu’Aroan soit capable d’aller jusque-là … mais il préférait être sur ses gardes … Il était hors de question qu’il se retrouve dans cette ville de fou qui avait tant changé sans un compagnon … sans un allié. Même si son partenaire aurait de la difficulté à reprendre du poil de la bête, il savait que le temps l’aiderait à le remettre sur pied.
 
Il remercia une seconde fois l’elfe noir pour les informations qu’il avait pu les donner et surtout celle concernant le Cercle de Nature à l’extérieur de la ville. Il fit un petit signe à l’Oracle pour lui faire comprendre qu’ils allaient bien partir … qu’il allait simplement chercher son compagnon. Ensemble, ils pourraient survivre et affronter toutes les épreuves! Il s’approcha ainsi de l’Ancien et commença par lui mettre une main sur l’épaule … comme un père ferait pour son fils.
 
« Tu n’es pas seul en ce moment Aroan et tu ne seras jamais seul tant que tu continueras d’avancer avec moi. La vie est telle qu’elle est … mais nous n’avons pas le droit d’abandonner … tu n’as pas le droit d’abandonner. »
 
Essayant de ne pas trop le secouer malgré tout, il passa son bras sous les épaules de l’Ancien et le força à se lever. Au mieux, le corps aurait le réflexe naturel de marché … au pire il devrait le soulever un peu plus pour s’assurer que ses pieds ne se blessent pas en traînant … Il dépassa ainsi l’Oracle et continua dans le chemin qui les avait mené jusqu’à cette salle.
 
« Peut-être que tu te souviendras de ce souvenir maintenant … mais lorsque nous étions sur l’île, un homme est mort à cause de moi … à cause de mon orgueil.  Je voulais tant qu’il nous accompagne dans les ruines malgré ses avertissements et cela a causé sa mort. Je me suis alors retrouvé dans un état comme le tien … et devine qui m’a aidé à me remettre sur pied en me beuglant dessus? Ton cher capitaine elfique. Il m’a appris une leçon ce jour-là et j’espère que je serai capable de te la transmettre aussi. Cette leçon … c’est que la vie mérite toujours qu’on se batte pour elle et qu’importe ce qui arrive autour de nous, nous n’avons pas le droit de laisser mourir cette lueur d’espoir qui brille en nous et dans toutes les personnes qui nous sont cher. »
 

Il se souvenait très bien de l’homme qui était mort … Il s’en voulait toujours un peu, mais il savait que ce n’était pas en s’apitoyant qu’il honorerait sa mémoire. Il devait avancer et réussir à percer le secret de ces îles … même si c’était pour une deuxième fois! Bon, l’Avatar de la Vague l’avait aussi secouer mentalement en lui avouant que cette dernière lui avait ordonné de veiller sur Kepesk … ce qui n’était quand même pas rien!

« Ce n’est pas parce que Celui qui Voit ne les a pas vu qu’il n’était pas là. L’Odysseus est un bon navire, je le sais et il se peut très bien que nos compagnons se reposaient quand les visions de l’efe noir ont eu lieu. Si nous sommes vivant, je suis sûr qu’ils le sont aussi … Je ne veux pas perdre ma famille moi non plus Aroan … et tu fais maintenant parti de la mienne alors je ne te laisserai pas t’apitoyer comme ça. Cette ville ne nous apporte rien de bon depuis que nous nous sommes réveillé … et comme nous avons le temps avant le bal … allons profiter d’une bonne nuit à la belle étoile sous les rayons d’Yla. Cela nous fera le plus grand bien … »

Bien sûr, Kepesk avait plein de chose à faire maintenant à l’extérieur de la cité … Une chose à la fois.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Ven 19 Juin 2015, 5:19 pm

L’Ereryn sentit la lourde main de son ami se poser sur son épaule.

Son esprit était loin, et les paroles du Capitaine formaient comme un maelström sonore, au timbre chaud et grave, rassurant, mais sans vraiment de sens. Sa tête tournait, vide, comme s’il s’était trouvé au bord de la plus haute falaise d’Arathiel et que le vertige lui commande de sauter.

Kepesk. Il ne lui en voulait pas. Aroan savait qu’il s’inquiétait pour lui, et qu’il faisait un effort pour être délicat et réconfortant, quand bien même ce n’était pas sa nature première. Son ami était là comme un roc, prêt à le soutenir. Et si Aroan n’en avait pas la force, Kepesk l’aurait pour deux.

Mais Aroan ne réfléchissait pas à tout cela. Il vivait la douleur qu’il venait d’affronter comme s’il avait plongé lui même la tête dans un brasier. Il n’était qu’à peine conscient que son ami l’avait soulevé et entraîné vers la sortie du temple souterrain. Il n’avais pas conscience de l’Oracle ni de Celui-qui-voit.

Kepesk évoqua Nyénör un instant, comparant la perte de Gordon sur l’île à celle que venait de vivre l’ancien. Aroan ne compris pas. Comment comparer la mort d’un humain à moitié fou rencontré la veille et celle de personnes dont la vie était aussi intimement liée à la sienne ?
Oui, Nyénör avait trouvé les mots, les mots pour les relever tous à ce moment là, leur donner courage, les forcer à avancer pour se sortir de leur situation.

Mais Nyénör était mort maintenant. En tout cas, c’est ce que Celui-qui-voit lui avait laissé comprendre. Et Aroan se doutait bien que les derniers mots de Kepesk sonnaient creux. Que le Capitaine lui avait dit ces quelques paroles pour le réconforter. Il leva les yeux sur la grande figure de son ami et croisa son regard.

Il ne sût quoi dire.

Il se contenta de le fixer, de ses yeux soudainement vides de vie, emplis d’une douleur au delà du réel.


Après un temps, il articula une parole. Un semblant de projet.

- J’ai besoin d’un verre. Ou d’une centaine...

_________________
Fiche de personnage - Portrait d'Aroan - Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Lun 22 Juin 2015, 1:46 am

Il remonta tranquillement les marches qui le ramenèrent dans la grande salle où la messe c’était déroulé. Il avait espéré que ces quelques mots auraient réussi à tirer de la bouche d’Aroan un peu plus de conversation … mais l’espoir avait quand même ses limites.  Les seules paroles qui étaient sorti des lèvres de l’Ancien avaient quand même étiré les lèvres du Draconide. L’alcool! C’était toujours le premier moyen utilisé par la plupart des gens pour oublier leur problème. Kepesk avait aussi profité beaucoup de ce merveilleux breuvage, mais il n’était pas sûr en même temps si c’était une bonne idée pour le moment pour Aroan.
 
En même temps … et pourquoi pas? Une bonne cuite lui ferait doublement mal le lendemain, mais au moins, la douleur du choc initial serait passé et il serait peut-être capable d’un peu plus le raisonner … quand la gueule de bois de son compagnon serait passé bien sûr. Alors un peu, pour Kepesk, beaucoup, pour Aroan, d’alcool se serait pour eux! À quand remontait sa dernière beuverie? Bah, sûrement sûr l’Odysseus justement! Aaaa le goût du rhum lui manquait …
 
Le Capitaine ne s’inquiéta pas du tout des regards des personnes dans le Temple de Yla et pendant qu’il marchait dans le quartier religieux. Son compagnon n’allait pas et qu’importe ce que pouvait penser les gens qu’ils croisaient, la Garde compris, il ne laisserait personne se mettre sur leur chemin. Peut-être que certaines personnes pourrait lire le langage corporelle de son compagnon et aurait de l’empathie, mais lorsqu’il redescendrait dans les quartiers un peu moins propres qu’ils auraient peut-être un peu plus de problème … Que la Vague le protège …
 
Il marcha et marcha … il passa de nombreuses tavernes, mais il voulait s’approcher le plus de la porte de la ville avant de s’arrêter. Pour ne pas prendre de risque inutile, il était resté dans les grandes artères de la ville en traversant la Ruche et la Fourmilière … Bien sûr, cela causait que le chemin était plus long, mais au moins, les chances de faire une rencontre désagréable était un tantinet moins importante … Il faut dire qu’avec ce qu’avait vu Kepesk depuis qu’il c’était réveillé … il n’aurait même pas été étonné de voir un groupe raciste tenter de l’attaquer. Si cela devait arriver … il serait prêt!
 
Tout en marchant dans la Fourmilière, il lança son regard à différent endroit pour voir s’il ne reconnaissait pas quelqu’un … Un vieux visage amical … que ce soit un membre d’équipage de l’Odysseus ou bien un membre de la troupe de Mathias … dans le meilleur des cas, il pourrait peut-être voir Mathias même! Mais il n’y croyait pas vraiment … il savait très bien que son mentor était reparti à la chasse d’information sur le Conseil des Cinq et ce n’était pas une tâche des plus aisé …
 
Finalement, il arriva à la dernière taverne avant le Cercle de Justice en portant toujours Aroan. Il pouvait voir les portes au loin … et il prit finalement la décision sur la question qu’il lui trottait dans la tête depuis que Celui qui Voit lui avait donné des informations croustillantes. Il poussa tranquillement la porte de l’établissement et demanda, avec un sourire en coin, deux tonnelets de Kimouss et deux chopes qu’il pourrait garder. Si tout se passerait bien, il pourrait lui ramener les chopes le lendemain ou dans quelques jours, mais il n’en était pas complètement sûr. Enfin! Il paya ce qu’il était nécessaire au tavernier et se rendant bien compte que sa bourse se vidait graduellement. Son sac à dos plein et son ami sous le bras, il se dirigea finalement vers la sortie.
 
« L’alcool sera bien meilleur avec l’air frais de la nuit mon cher ami et avec ce que je viens de nous acheter, tu pourras boire comme tu le désires.  Et qui sait! Si nous sommes chanceux … la Dame Pâle sera visible cette nuit! »


Quelque pas encore et ils pourraient enfin respirer de l’air beaucoup plus pur!

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Lun 22 Juin 2015, 11:42 am

Aroan n’était pas de l’avis de Kepesk. Rien de plus nul que se saouler seuls dehors en plein air. Aroan avait envie d’une taverne crasseuse, de se rouler sous les tables, de peloter les serveuses ou encore de déclencher une bagarre avec les autres soûlards de l’assistance. Ouais, surtout ça.

Il avait envie de cogner et de se faire cogner, pour expier la douleur qui le rongeait de l”intérieur.

Une bonne droite en pleine tronche pour se remettre les idées en place…

Parce qu’il ne voulait pas discuter. Il ne voulait pas être en mesure d’aligner deux pensées cohérentes, tout peine de sombrer à tout jamais dans le désespoir.

Alors qu’ils traversaient la fourmilière, Aroan resta un instant planté, le regard dirigé en direction des Capes. Ils n’étaient pas loin… une bonne nuit de débauche… Il avait l’impression de ne plus avoir fait ça depuis des mois. C’était vrai d’ailleurs. Ça faisait des mois maintenant qu’il n’avait pas été profiter des services de Maîtresse Shalita. L’antre du SerVice pourrait lui fournir tout ce dont il avait besoin ce soir : alcools forts, drogues et luxure. De quoi oublier totalement Aroan pendant quelques heures, et se réveiller en milieu de mâtinée, au milieu des corps nus des fêtards venus terminer leur nuit au célèbre lieu de débauche. Oh non, l’antre du Service n’était pas l’endroit raffiné et propret qu’est le Désir Masqué de la Ruche. Leurs bourses n’y auraient pas survécu. Et Aroan n’avait que faire de mondanités et délicatesse en ce moment.

Il savait pertinemment que Maîtresse Shalita faisait commerce de tout types de services, dont certain très illégaux. Mais Aroan n’y avait jamais été que pour profiter des services officiels de l’antre.

- Et pourquoi pas trouver le réconfort dans un bon lupanar ? Je suis sure que Maîtresse Shalita aura une petite draconide bien roulée à son service pour toi, mon ami. Et moyennant quelques pièces supplémentaires, si tu es timide, tu pourras demander une chambre individuelle.

Attendant la réponse de son ami, Aroan saisi une chope, la remplis au tonnelet, et la vida d’un trait, s’essuyant le liquide dégoulinant d’un revers de la main. Il s’apprêtait à s’en resservir une deuxième direct.

Ca serait long de se saouler à la bière. Il aurait préféré un bon alcool fort.

De toute façon, il était trop anéantis pour argumenter plus auprès de son ami. Si ce dernier l’entraînait de force dehors, il se contenterait de le suivre, en essayant de se mettre minable vite et bien pour sombrer dans le sommeil.

_________________
Fiche de personnage - Portrait d'Aroan - Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Mar 23 Juin 2015, 8:56 pm

C’était vraiment comme ça que son partenaire voulait que ça se déroule? Il ne l’attendait même pas pour boire un peu de cette Kimouss qu’il voulait déjà commencé? Soit la vraie nature d’Aroan refaisait surface quand ce dernier était dépressif, soit c’était justement cette petite dépression qui parlait à sa place… Dans tous les cas, ce n’était pas une bonne chose et mine de rien, Aroan avait beau ne pas porter d’armure, cela faisait quand même longtemps qu’il le trainait et il commençait à être lourd.
 
Puis la goûte déborda lorsque son compagnon commença à parler d’aller dans le bordel de Shalita. Oh bien sûr qu’il connaissait cet endroit, mais de nom seulement et de vue, mais jamais il n’avait perdu de son temps pour y entrer … au grand contraire d’Aroan à première vue. Ce n’était pas qu’il avait une répugnance pour ce genre d’endroit, tout le monde avait le droit à son opinion après tout, mais c’était plutôt le principe de payer quelqu’un pour profiter des délicieux services de la chair qui lui faisait grimacer. Le Navigateur avait plus de respect pour les gens que ça …
 
Bien sûr, plus jeune, Kepesk avait eu des aventures à gauche et à droite dans les différents villages qu’il avait croisés avec Mathias et sa troupe dans son enfance, mais jamais il n’avait dû verser un petit druck pour ça. Deux personnes s’attiraient physiquement, il en profitait le temps qu’il pouvait et voilà, rien de plus, rien de moins.  Des petites relations basé sur quelque chose de plus substantielle que des piécettes …

Et puis finalement … il avait Mika … La fille adoptive du forgeron du camp d’Hélias … Elle lui avait demandé de pouvoir venir avec lui à bord de l’Odysseus et comme le forgeron n’y avait rien vu de mal, il avait bien accepté, mais Kepesk avait quand même promis de veiller sur elle.  Pour la protéger … et parce qu’elle l’intéressait quand même aussi … Kepesk lui avait offert une des nombreuses couchettes qu’il y avait dans sa cabine, mais il ne c’était jamais rien passé. Finalement, arriver près des îles, elle avait voulu débarquer, mais le Capitaine avait insisté pour qu’elle attende qu’un périmètre de sécurité soit assuré … et bien sûr … il avait eu cette foutue barrière qui avait changé les plans …
 
(Je me demande si tu es toujours en vie Mika … Reine des Océans, cette jeune fille désirait en apprendre plus sur toi … Je ne sais pas si elle est toujours en vie … je ne sais qu’elle sort tu lui as réservée au courant de notre voyage … mais j’espère bien que tu me donneras l’occasion de revoir toutes les personnes qui m’ont accompagné dans cette aventure … Je braverais toutes les tempêtes nécessaires pour te prouver ma valeur!)

Il se mordit les lèvres et fini par déposer l’Ancien sur un banc. Le froid commençait à se faire sentir, alors c’était le moment de s’assurer des choix de tous et chacun. Il se mit à genou et regarda cet Ancien si dépité et qui voulait sombrer dans les vices que l’Oracle d’Yla avait discrédité quelques temps plutôt.
 
« Le choix t’appartient Aroan. Si tu crois que l’Antre du SerVice te sera d’un meilleur réconfort, alors vas-y! Je ne te retiens plus, mais n’attends pas de moi que je sois ton porteur plus longtemps. Si tu crois que noyer ta douleur dans l’alcool et dans la débauche t’amènera du réconfort, un vrai réconfort sincère, c’est que l’Oracle n’avait pas si tort que ça … Tu crois vraiment que Nyenor serait content de te voir dans les bras de d’autres personnes aussi rapidement? Ce que tu veux faire selon moi, c’est d’oublier l’existence des gens qui nous ont accompagner.
 
C’est ça que tu veux Aroan? Oublier les souvenirs que tu as avec ces gens et abandonner la recherche? Tu baisses les bras si rapidement alors que nous venons tout juste de commencer notre enquête et en plus, de nous retrouver? Les sentiments que j’ai pour tous les gens qui nous ont accompagner est beaucoup plus fort que ça et je ne peux me permettre d’arrêter de chercher tout de suite.
 
Si tu décides de te reprendre tout de suite, alors lève-toi et suit moi dehors. Bien sûr qu’il fait froid et alors! Cette ville nous apporté que des problèmes depuis que nous nous sommes réveillé … alors je préfère passer une nuit au froid avec un ciel au-dessus de ma tête. Si tu vas à l’Antre du SerVice, je t’attendrai dehors demain matin parce que j’ai toujours espoir que le valeureux compagnon que j’ai eu sur cette île existe encore au fin fond de toi. C’est mon choix … mais quel est le tien? Honoreras-tu les souvenirs que tu as d’eux ou vas-tu cracher dessus? »



Sans plus attendre, il se releva et tourna le dos à l’Ancien. Il avait été sévère … il avait été dur avec Aroan, mais peut-être le fallait-il un peu pour le réveiller de sa torpeur. Il espérait vraiment que son compagnon le suive, mais il ne pouvait le savoir tout de suite …  Quant à lui, il prit une grande respiration et mentalement … il se préparait à recevoir cette vague de froid de front. Il était prêt à braver toutes les tempêtes … et le froid en était une!

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Mer 24 Juin 2015, 4:15 pm

L’ancien éprouva un choc quand son ami le reposa brutalement sur un banc et lui déversa toutes ces paroles dures. Monstrueusement dures. Mais tellement vraies. Aroan resta un instant hébété, la tête pendante, cherchant à démêler ce que Kepesk venait de lâcher dans un cris du coeur.

Il n’était même pas saoul, et pourtant sa tête lui cognait déjà comme un lendemain de cuite.

Il ne réfléchissait plus lorsqu’il se leva lamentablement de son banc, en s’adressant au dos du draconide qui s’en allait vers les portes, le pointant d’un doigt accusateur. Il parlait bien plus fort que nécessaire, et tant pis si toute la fourmilière assistait à ce lamentable spectacle.

-  Je t’interdis, tu m’entends Kepesk Stormborn, je t’interdis de mentionner son nom et d’invoquer sa mémoire pour me dire quoi faire. Je suis désolé si je ne suis pas assez noble pour toi. Je ne suis pas un grand Capitaine moi, je ne suis pas né pour toutes ces conneries. Bordel d’Yla, j’étais un jeune Ereryn qui aimait faire la fête et qui avait une vie toute simple quand ce grand con d’Aralrim nous a enlevé de force, sans possibilité de retour en arrière ni d’adieux à nos proches. J’ai été enlevé, laissant derrière moi ma soeur, ma mère, mon père, mon foyer et mon compagnon - Aroan décomptait sur ses doigts au fur et à mesure - j’ai été entraîné à des lieues d’ici, sans qu’on m’ait demandé mon avis, j’ai faillis être tué dans la forêt en tenant de m’enfuir, on m’a embarqué sur des navires parce qu’il n’y avait plus d’autres choix sinon d’être abandonné au milieu de nulle part, j’ai ensuite vécu avec toi et les autres les pires horreurs sur cette île, puis on m’a bousillé la mémoire, j’ai perdu des semaines de ma vie, mes souvenirs et tous les gens sur qui je comptais hormis toi, je débarque ici grelottant et malade pour découvrir que mon peuple est asservis et que Nyënor et Lihuzane sont sûrement morts, MORTS TU M’ENTENDS ? Alors, je suis désolé, je ne suis pas un chevalier au grand coeur ni un noble Capitaine comme toi, Stormborn, je fais face comme je peux. Merde !

Aroan s’arrêta, à cours de mots, haletant, le doigt accusateur toujours pointé sur le draconide.

C’était vraiment lui ?
C’était vraiment lui qui venait de prononcer ces mots ? Aroan ne se reconnaissait plus.
Il ne savait pas ce qui lui avait pris.

Toute cette année, son optimisme l’avait aidé à se laisser porter au fil des aventures qui lui arrivaient, et depuis qu’il était rentré il n’était qu’un monstre d’aigreur et de chagrin. Il avait oublié qui il était. D’une certaine façon, Kepesk avait raison, il crachait sur les souvenirs de ses amis, non pas en voulant se bourrer la gueule ou passer une nuit de luxure, non, il les reniait en se reniant lui même. En oubliant l’être joyeux et optimiste qu’il était. L’être joyeux qu’ils avaient tous aimé. Le camarade sur qui ils pouvaient compter. L’ancien au regard doux et rieur, toujours partant pour un bon mot ou un fou rire. Si Nyénôr le voyait, là, maintenant, dans cet état d’esprit, aurait-il posé les yeux sur lui ?
Aroan aurait-il réussi à charmer ce coeur pur en étant cet être détestable qu’il semblait être devenu ?
Sûrement pas.

Aroan soupira.

Il rejoignit Kepesk qui s’était perdu dans la foule et avait passé les portes.

Dehors, le froid le pinça et l’Ereryn remonta le col de sa veste. Il n’était pas équipé pour le froid, et il ne pourrait pas tenir longtemps. Il espérait que Kepesk préfère rentrer dormir au chaud dans une auberge ou quelque chose du genre.

Il repéra le draconide, un peu en contrebas, assis sur une grosse roche.

Aroan s’approcha sans un mot et s'assit en silence dans l’herbe à coté de lui, fixant de son regard vide l’horizon. Il posa un instant son regard sur les tonnelets de Kimouss puis renonça. Il n’aurait pas l’alcool joyeux ce soir. Il préférait ne pas y toucher avant d’aller mieux.

Après plusieurs minutes, il dit enfin :

- Kepesk… ça vaut ce que ça vaut, mais je suis désolé. Seul un vrai ami peut dire des choses aussi directes et dures que tu m’as dit à l’intérieur. Et… tu as raison sur toute la ligne. Je vais essayer  d’etre cette meilleure personne que tu as connu. Que vous avez tous connu. Je vais essayer de retrouver le vrai Aroan.

_________________
Fiche de personnage - Portrait d'Aroan - Mon blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3678
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Sam 27 Juin 2015, 2:46 pm

La scène d'Aroan et Kepesk avait tonné jusqu'à plusieurs rues alentours mais cela ne fit guère plus que lever quelques regards. Il fallait avouer que la Fourmilière était déjà assourdissante.

Les compagnons passèrent finalement la porte. C'était une tranchée titanesque qui avait été ouverte dans la montagne. A peine assez large pour faire passer trois cavalier de front, elle était en revanche haute de plus de cent pieds.

Une fois dehors, c'est d'abord un froid intense qui vint mordre les deux amis jusqu'à la moelle des os. L'air paraissait très pure, très dense, chaque bouffée avait l'air de pouvoir faire imploser leurs bronches.
Les montages endormies étendaient leurs masses sombres partout autour d'eux. Elles formaient un horizon tourmenté dont la noirceur se confondait presque totalement avec celle du firmament. Le Coeur Gauche d'Yla inondait le milieu de la nuit de sa lumière pâle, entourée d'un fourmillement d'étoiles.

Derrière eux, la porte se découpait en une ligne rouge et orange, comme une balafre de chaleur au milieu des environs sombres et froids. Elle était encadrée de deux énormes statues figurant des Nains armés tous deux de pioches. Les abords immédiats de l'entrée descendaient en pentes assez raides, parsemées de tentes et de masures éclairées par des torches et des braseros. Leurs feu semblaient pâles et vacillant dans la froidure environnante.

Il y avait beaucoup de monde, surtout qui arrivait depuis l'aval. On remarquait tout de suite les nouveaux venus par leurs airs étonnés, rassurés. Tout de suite, un Humain au teint sombre et aux yeux vermeilles leur sauta dessus.

— "Bien le bonsoir messire ! Déclara-t-il d'une voix très forte, en s'adressant à Kepesk. Une petite ballade nocturne en perspective ? Pas un pas de plus ! Accoutrés de la sorte, votre sang va se glacer avant même que vous ayez eu le temps d'admirer la vue ! Heureusement, le bon Zaebr a tout ce qu'il vous faut : Laines, couvertures, écharpes, torches, fagots de bois, tentes, boules à thé, hydromel Ogre, cordes et grappins, chaussures à clous, arcs et flèches, cartes de la région, longues vues, fougères, tabacs... entre autres choses ! Dites-moi ! Je vous fait un prix de lot ! Une occasion en Mithrill !  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Sam 27 Juin 2015, 6:32 pm

Pour être froid, c’était froid! Il avait passé les portes de la cité en écoutant d’une oreille les paroles qu’Aroan lui lançaient. Les paroles étaient peut-être dures, mais Kepesk s’attendait bien à cette petite crise de la part de son partenaire … c’est ce qu’il avait voulu provoquer après tout. Il ne s’inquiétait pas le moins du monde de ce qu’il lui disait, car il savait que c’était la colère qu’il parlait en ce moment et non le véritable Aroan qu’il connaissait avant de sombrer dans cette dépression. Il ne restait qu’à espérer que la logique et le raisonnement ferait le reste du chemin …
 
Quant à lui, il avait d’autre choix à fouetter … bien que c’était lui qui était en train de se faire fouetter par le vent. Il avait déjà voyagé durant la saison d’Yla avec le groupe de Mathias … mais d’habitude, il était beaucoup mieux habillé que ça. Tout ce qu’il avait avec lui quand il avait embarqué sur l’Odysseus n’était plus là et il se retrouvait à combattre une température que son corps ne pourrait pas endurer très longtemps, il le savait bien. Au mieux, son corps résisterait une nuit, mais sans l’attirail de survie, c’était peine perdue.
 
Mine de rien, le Capitaine avait le sourire aux lèvres. L’extérieur! Le ciel! L’air d’une pureté! Il ne manquait que cette odeur saline pour qu’il soit bien heureux et en paix. Il se sentait libre comme il ne l’avait jamais été depuis qu’il c’était réveillé dans le ghetto servant aux draconides d’Hiloroth. Cette ville l’étouffait mine de rien … il savait très bien qu’il n’avait pas le choix d’y résider de temps à autres, mais avoir le ciel au-dessus de sa tête lui faisait le plus grand bien. Il sentait lui en revenir quelques forces malgré ce froid glacial.
 
Quelque instant plus tard, il entendit les paroles d’Aroan qui avait retrouvé le calme qu’il lui connaissait. Il se retourna vers lui pour le fixer quelques secondes. Il n’aurait ^surement pas affronté le froid pour être hypocrite avec lui, mais mieux valait être prudent. Au final, Aroan semblait vraiment désolé et il lui sourit. L’envie de débauche semblait avoir complètement disparu de ses yeux et même l’envie d’alcool à vrai dire…
 
« Tu n’as pas à t’excuser Aroan, j’ai fait exprès de te secouer tu sais. Tu en avais de besoin en effet, mais c’est derrière nous maintenant. La luxure fera toujours parti de ta vie, comme moi j’aurai toujours envie de prendre la mer à la première occasion … il y a simplement des moments et des occasions qui sont mieux pour ce vice que d’autres et ce soir n’en était pas une. Essayons de trouvé un moyen de survivre à cette nuit … sinon nous devrons rentrer je suppose … »
 
Il n’aimait vraiment pas cette idée et elle lui gâchait un peu le moral. Il ne put faire la tête très longtemps quand un marchand itinérant s’approcha de lui avec son stock à leur vendre. Ce qu’il leur proposait était très intéressant, mais il savait bien que tout ça ne serait pas donné … et sa bourse était vide depuis qu’il avait payé les deux tonnelets de Kimouss. Il n’aurait sûrement pas de quoi se payer une chambre à la taverne du coin alors … Tu parles d’une affaire …
 
«Je ne crois pas que les pauvres éléments de ma bourse ne vont vous satisfaire cher marchand … le mieux que je peux vous offrir, c’est ce tonnelets de Kimouss qui n’a pas été entamé. Je ne vous ferai tout de même pas l’affront de vous en offrir un qui est déjà commencé … Par contre, il y a peut-être quelque chose que vous pourriez me dire … Auriez-vous des informations concernant l’Ollamh Cei Celilino, l’endroit où je pourrai le trouver? On m’a dit que son influence commençait à s’approcher des portes de la cité et si vous êtes souvent ici aux portes … je me dis que vous en avez peut-être déjà entendu. »
 

C’était une chance à prendre … Il n’avait pas l’argent pour payer le marchand, mais peut-être pourraient-ils trouver du réconfort à cet endroit … des gens qui pourraient les héberger et les réconforter pour la nuit au moins… Il ne restait qu’à croiser les doigts que ce marchand ne serait pas trop avare et qu’il aurait bien envie de partager cet information, s’il la possédait, à un Draconide et un Ancien …

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3678
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   Dim 28 Juin 2015, 3:56 pm

Le marchand scruta avec curiosité l'échange entre Kepesk et Aroan, il avait l'air de s'être attendu à autre chose. En revanche, quand le navigateur lui parla d'un éventuel troc, le juste ouvrit grand ses deux yeux de braise. Il s'empara des deux tonnelets de bière et les observa sous tous les angles.

— "Kimouss', pas très vieille. 'Vient de la Fourmilière, je connais la boutique. Pas mal, pour le coin c'est de la vraie bonne camelote, mais pour le coin seulement. Je t'en offre deux manteau en laine. Ils ont été faits la semaine dernière, c'est de la laine de Cabri, chaude et solide ! Comme tu as l'air d'un brave, je peux en plus t'en parler un peu du Druide Cellino. Contre quelques pièces de cuivre, c'est pour soigner ma fille qui est malade."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2. A la pêche aux souvenirs   

Revenir en haut Aller en bas
 

2. A la pêche aux souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Quelques souvenirs de fête ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Anciennes Aventures :: Souvenirs oubliés-