AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 3. Au bal, au bal masqué...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: 3. Au bal, au bal masqué...   Mer 19 Aoû 2015, 7:31 pm

Kepesk et Aroan avaient finis par avoir tout ce qu'ils souhaitaient, et c'est en tant que capitaine pirate et prince fahadjien qu'ils franchirent les portes de l'Orée.

Cet étage d'Hiloroth paraissait bien plus grand que les autres. Il n'y avait quasiment aucune construction qui occupait l'espace, seulement de gigantesques ponts qui enjambaient des trous sans fonds. En penchant la tête au dessus des parapets ouvragés, on pouvait se rendre compte que ces trous étaient des palais.

Ils se présentaient sous forme de ponceaux et d'escaliers innombrables qui descendaient vers des plateformes, des arcades, des entrées richement décorées. Le tout baignait sous les lampadaires de Magiamit

Comparées aux rues de la Ruche ou la Fourmilière, les allées de l'Orée paraissaient vides. Il y avait plus de gardes que de civils, la plupart ayant tout l'air de nobles richissimes. Kepesk et Aroan furent plusieurs fois interpellés par des patrouilles de soldats, mais les invitations suffisaient à leur ouvrir la voie.


On ne pouvait se méprendre sur la localisation du Palais Royal. Un pont titanesque menait jusqu'à une fausse plus large qu'aucun des puits de mine du Creuset. Après une descente de marches interminable encadré de statues Naines, de colonnes lourdement ornementées et de quartz lumineux, ils arrivèrent aux portes de l'édifice. Ici, il y avait plus de gardes que nulle part ailleurs. L'un d'eux, rutilant dans son armure d'argent et d'or contrôlait les entrants un par un. Il était assisté d'une ribambelle de gardes et même de magiciens.

Les deux amis prirent place au bout de la queue de costumés qui s'écoulait lentement. Il y avait là toutes sortes de personnages : des êtres bizarres à plumes, des seigneurs Elfes multicolores, et encore d'autres choses difficilement identifiables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Jeu 20 Aoû 2015, 5:49 pm

L’Orée, je n’y viens pas souvent. Et à chaque fois, ça me fait la même claque. Un sentiment de gigantisme et d’absolu qui me saisi en pleine poitrine. Qui sont les esprits déments qui ont conçut cet endroit il y a des siècles ? A qui appartenaient ces mains qui ont arraché la pierre once par once pour aboutir à ce chef-d’oeuvre architectural à peine croyable ?

Je ne sais pas si mon ami a déjà pénétré dans cette partie de la ville, et je lui jette un regard en coin, le sourire aux lèvres, guettant sa réaction.

Nous nous prêtons de bonne grâce aux divers contrôles que nous passons à chaque fois aisément et nous dirigeons vers la file d’invités menant au palais Royal.

Je découvre avec délice les différents costumes, certains très colorés et brillants, d’autres carrément extravagant. N’est-ce pas un nain déguisé en pomme de terre, là plus loin ?

Riant avec bonhomie, je donne un coup de coupe au draconide et pointe discrètement le tubercule sur pattes.

Puis, me haussant sur la pointe des pieds, je regarde si j’aperçois quelques visages ou silhouettes connues. Ce serait bien une veine, avec tout ces déguisements et ces masques.

Retrouvant ma stature normale, je raccroche le voile fahadjien qui est sensé me couvrir le bas du visage pour dissimuler ma bouche et me penche vers mon ami pirate, lui murmurant très bas :

- Au fait, j’ai une question con… Le conseiller Hélias, tu l’as déjà vu, au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Ven 21 Aoû 2015, 11:45 pm

Si le Capitaine ne c’était pas senti complètement  à l’aise dans la boutique de costume, là c’était encore pire! La haute société dans tous les sens du terme! Bien sûr, Kepesk avait déjà imaginer cet endroit à quelques moments, mais y être pour de vrai, c’était une toute autre paire de manche … surtout dans une situation où tous les deux compagnons faisaient partie de race plus ou moins bien accepté en ce moment à Hiloroth et que tous les deux avaient perdu la mémoire … ou du moins une partie en ce qui le concernait. C’était irréaliste quoi!
 
Y être, c’était quand même un rêve … ll c’était imaginer quand la fortune irait bien pour lui et son équipage de venir présenter sa requête au Roi et à Ses Conseillers de reconstruire une puissante armada de navire qui pourrait défendre les routes navales et ainsi, permettre un agrandissement du commerce! Redécouvrir des endroits perdus à cause des Dragons … Certes, il ne venait pas pour ça en ce moment et la richesse ne lui souriait pas trop en ce moment, mais quand même, le draconide se souviendrait souvent de cette soirée.
 
Il ne fut pas trop étonné de l’important nombre de garde qu’il y avait. Ce n’était pas un moulin où il allait, c’était le Palais Royal! Il fut un peu plus étonné que malgré tout ce qu’il y avait comme racisme dans les autres quartiers de la Ville, peu de personne ne semblait leur lancer de regard haineux ici … ou du moins pour le moment. C’était presque de se retrouver dans l’Hiloroth que ce rappelait Kepesk, mais avec un niveau de luxe bien plus élevé! Il ne pouvait le nier, ça faisait du bien d’être libre … et dans des vêtements si confortables!
 
Kepesk ne put s’empêcher de sourire en coin lorsqu’il remarqua le déguisement qu’Aroan lui pointa. Il en avait du monde et des costumes originaux. À bien les regarder, Aroan et Kepesk ce complétait quand même bien. Le Fahadji, avec leur Port au Sud, était une région quand même assez agréable à visiter en général et si le transport naval pouvait recommencer, ce serait une bonne chose. Quoi de mieux qu’un vaillant Capitaine vénérant la Vague pour vous amener au port rapidement. Le sourire s’élargie tout seul à cette pette pensée de vie en mer.
 
La question d’Aroan par la suite ne le dérangea pas trop malgré que le Conseiller Hélias était la personne que Kepesk venait voir principalement. Il ne savait pas trop à quoi s’attendre avec lui, mais Kepesk se préparait à tout. Il avait son épée, mais il espérait vraiment ne pas avoir à s’en servir, car il se doutait bien que les gardes royales n’apprécieraient pas plus ça.
 
« Haha elle est bonne celle-là cher prince bleu. J’ai déjà rencontré le Conseiller Hélias à une reprise en effet et à moins qu’ait tant changé depuis ma dernière expédition, il devrait être reconnaissable … tout dépendant de son costume bien sûr. Je suis … certain … qu’il sera bien content de me revoir. »
 

Il avait parlé un peu plus fort qu’Aron pour que les gens près d’eux dans la foule le comprennent quand même. D’un coin de l’œil, il guettait leur réaction. Tant de chose avait changé ici … alors il se pouvait très bien que la réaction des gens lui permettent d’en connaître un peu plus de la situation actuelle du Conseiller Royal.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mer 02 Sep 2015, 11:14 pm

Après un fastidieux contrôle à l'entrée du palais, Aroan et Kepesk purent enfin rentrer. Ils traversèrent un impressionnant nombre de salles et de couloirs, chacun plus décorés les uns que les autres. Tantôt, la pierre était noire comme du charbon, d'autre fois, elle scintillait comme glace au soleil.

Ils ne faisaient que descendre, toujours descendre, et si des serviteurs n'avaient pas été là pour montrer le chemin aux convives, il ne faisait nul doute que beaucoup d'entre eux se seraient perdus.

Au bout d'un très long moment ils arrivèrent dans une salle plus grande que les autres. De forme octogonale, elle était ceinturée de bas relief d'un noir luisant. Il représentait des Nains qui avaient du être célèbres, des symboles aussi. Devant quatre des huit murs s'étendaient des banquets surchargés de victuailles : lards fumés, tranchoirs recouverts de champignons grillés ou de pommes au miel, mais aussi des pommes de terres et pannais frits dans l'huile. Des serviteurs en livrées rouges et noires passaient dans les rangs des convives — déjà une cinquantaine, voire plus — qui voulaient s’épargner le chemin jusqu'au banquet.

Sur les murs Ouest et Est se trouvaient des escaliers, l'un montant, l'autre descendant. Le mur Nord, lui, s'ouvrait sur un immense double escalier s'enfonçant dans les profondeurs du palais.

Tout cela était éclairé par des lampes de Magiamit et de grands lampadaires en fer forgés qui représentait des batailles et grands événements vraisemblablement en rapport avec l'histoire des Hommes.

Les invités avaient déjà commencer à manger et à boire (du vin rosé qui ne ressemblait en rien aux piquettes de la Fourmilière). Certains costumes étaient somptueux, d'autres étaient d'un goût discutables. Ils parlaient par groupes de deux ou trois, au son des musiciens présents dans un coin de la salle.

Pour le moment, ni Kepesk ni Aroan ne voyait quelqu'un qu'ils connaissaient, ou du moins qu'ils auraient pu reconnaître. A première vue, il n'y avait surtout des Humains, mais avec des déguisements tels qu'une pintade royale ou un massif de Magiamit, comment savoir ? Un serveur vint placer devant eux un plateau rempli de verres de vin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Ven 11 Sep 2015, 1:12 pm

Il me fallut un moment pour me rendre compte que j’étais comme un enfant pendant les fêtes de Lô ! La bouche ouverte, béate, le regard courant partout, dégustant chaque détail comme une friandise. C’est superbe, somptueux, magnifique ! Un régal ! Je ne sais où donner de la tête.

Heureusement que mon costume de Prince du désert me permet de masquer mon air d’ahuri !

Mon estomac se rappela soudainement à mon bon souvenir, et je pris Kepesk par le bras pour l’entraîner vers le serviteur d’amuse-gueule le plus proche.

Dégustant un magnifique canapé fait de mousse de légumes et représentant une forêt elfique mignature, je parcours l’assemblée du regard. Que faire maintenant ? Je ne vois personne qui me dise quelque chose, et, n’ayant jamais aperçu le conseiller Hélias, je ne peux le reconnaître parmi ce déferlement de couleurs, paillettes et broderies qui nous entoure.

J’aimerais tellement me laisser aller à l’ambiance festive !

Danser au rythme des musiciens, faire la conversation aux personnes bien nées, déguster chacun des mets végétariens (fort peu représentés) qui se trouvent sur les buffets et les plateaux… Un fête comme j’en ai peu vu, plus habitué aux guindailles de tavernes et au soirées entre jeunes écervelés, passés à boire plus que de raison en jouant à des jeux où qui-perd-bois. Et qui-gagne-bois. Aussi.

Non, là on sent la prestance de la couronne, l’importance de l’événement…

Et si j’apercevais la Princesse ?

Un sourire me vient sous mon voile pudique.

On dit sa beauté légendaire, pareille à celle de d’Yla au firmament.

Mmmh… Mon esprit divague déjà à imaginer cette peau de lait et ce que je pourrais lui faire.

Je fronce les sourcils. Il faut que je me concentre.

- Kepesk ? Tu reconnais quelqu’un ? A part des idées de garde robe pour les dix prochaines années, je n’ai rien remarqué qui pourrait nous intéresser… Des idées ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Dim 13 Sep 2015, 5:57 pm

Kepesk était presque oppressé par tout le luxe qu’il avait sous ses yeux en ce moment. Il avait déjà été étonné quand il avait eu accès à sa cabine de capitaine à bord de l’Odysseus, mais là, c’était cent fois plus luxueux. Il ne se sentait pas vraiment à sa place, mais il n’avait qu’à repenser à son navire pour savoir qu’il devait bien se tenir et ne pas paraître faible à cet évènement. Ils étaient peut-être bien tous habillé, mais la haute société à ses secrets … et tout le monde sait que les nobles sont souvent d’effroyables vipères entre eux.
 
Lorsqu’ils pénétrèrent dans la salle principale, Kepesk ne put s’empêcher par contre de soupirer et de saliver. Soupirer, car ils avaient réussi à se rendre jusqu’ici et saliver, car toutes les odeurs de nourriture et d’alcool qu’il y avait dans cette salle étaient enivrante. Comme son partenaire, Kepesk prit un amuse-gueule sortant de l’ordinaire et profita aussi pour prendre une coupe de vin rosé. Il préférait le rouge en toute sincérité, mais cela lui ferait la faire.
 
Que faisait-il maintenant, en toute sincérité, lui et Aroan n’avait pas vraiment de plan et ils étaient surtout là pour voir Hélias et le chef des Anciens. Ce qui faisait un peu peur à Kepesk, c’était que le Conseiller ait beaucoup changé et que le Capitaine ne le reconnaisse pas. Autrefois, il aurait dit que c’était le plus richement vêtu, mais ce soir, on aurait dit que tout le monde l’était! Même lui sortait de l’ordinaire après tout.
 
Il écouta ce que lui dit son compagnon en dégustant son vin. Au premier coup d’œil, il ne reconnaissait personne en effet. Il y avait beaucoup d’humain, mais avec le nombre important de personnes présentes, il se doutait bien qu’il devait y avoir des membres de tous les peuples présent … les masques permettaient d’être qui ont voulaient être après tout.
 
« Pas vraiment non je dois t’avouer, mais le mieux est de se mêler à tout ce monde, d’écouter un peu sur ce qui se dit et de participer pour ne pas être trop étrange. Rester ici attirerait sûrement trop l’attention. Lorsque tout le monde sera arrivé, l’évènement principal commencera sûrement »
 

D’un coup d’œil rapide, Kepesk remarqua des gens déguisé comme une statue, comme une fleur, comme un vétéran de guerre orque et une dame qui semblaient être déguisée en une flamme vivante et sensuelle grâce à ses courbes. Ils étaient un peu plus proches de l’escalier au Nord. Pour le moment,  il ne faisait que s’approcher en saluant avec courtoisie le monde qu’il avait envie de saluer ici et là. Rendu un peu plus près de groupe, il se tourna pour admirer les décorations de la salle, mais il se concentrait surtout à écouter ce qu’ils étaient en train de discuté. Avec chance, il pourrait se mêler à eux et avoir quelque chose à dire de ne pas trop stupide.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mer 16 Sep 2015, 5:10 pm

Les minutes passant, les invités arrivaient toujours plus nombreux et bientôt, c'était plusieurs centaines de convives qui battaient les dalles scintillantes de la salle. Aroan et Kepesk ne remarquaient personne qu'ils auraient pu identifier au premier coup d’œil, rien de moins étonnant dans un bal masqué.

Il y avait toute sorte de personnes déguisées — la plupart avec les plus chères des soieries — beaucoup de serviteurs circulaient aussi dans la salle. L'animation allait grandissante : ici des elfes (par leur taille et leurs cheveux) avec des masques en feuille et lierre parlait de botanique, là bas des Nains vantaient bruyamment les vertus de leurs bières respectives, les deux compagnons furent aussi gentiment bousculés par deux personnages aux masques de chat et de loup qui se ruaient sur les pomme de terre croustillantes d'huile.

Au bout d'un moment, une clochette tinta dans la salle et un groupe apparu en haut des escaliers du mur Nord. Encadré de Paladins et de gardes, un personnage singulier leva la main pour intimer le silence.
C'était un Humain trapu, recouvert de peaux de bettes chatoyantes et de colliers de dents et de gris-gris de pierres polies. Sa tête s'ornait d'un masque représentant un Drangol borgne (grand prédateur du Thar-Grief).

— "Seigneurs et Dames d'Hiloroth et du Royaume, Commença-t-il d'une voix grave et profonde.

Quelle joie de se retrouver tous ensemble aujourd'hui avant de festoyer ensuite ! Quelle magnifique occasion d'échanger à travers l'expression de belles promesses notre attachement les uns aux autres pour l'année qui va commencer dans quelques heures. Nous allons vivre ensemble ces moments de grâce, lorsque tout parait possible puis-qu’à inventer. Une année qui commence, c'est un afflux de rêves et d'espoirs qui nous arrive, et dont l'exaucement dépendra aussi de notre implication personnelle.

Demain lorsque nous ouvrirons les yeux nous seront en 396 et cela fera six années; six années que nous avons repoussés les forces perfides des mages de Morgemil, six années que nous travaillons à rendre Hiloroth meilleure, six années que nous nous efforçons chacun à notre hauteur de relever le Royaume afin qu'il retrouve sa splendeur d'antan. Le commerce est de nouveau florissant, nous arrivons à produire assez de nourriture pour supporter la vie des nombreux réfugiés qui viennent grossir notre Nation et nous avons même débuté la restauration des Evideurs de Monde. Je suis certain que très bientôt Ballithar qui m'a ouvertement accueillie moi et mon peuple, brillera de mille feux et que nous trinquerons tous à la gloire de ce grand Royaume. Profitez de cette soirée pour apprendre à connaître les personnes sous les masques, pour vous faire de nouveaux amis et éteindre les flammes persistantes des rancunes passées. C'est dans l'unification de nos forces que nous trouverons le courage et la puissance nécessaire à faire renaître ce qui a été brûlé et à embraser à notre tour le ciel afin de jeter à bas ces Dragons qui ont envahis notre monde; car une fois de plus par notre célébration nous prouvons à tous, que les Hommes sont biens décidés à rester sur Arathiel !"

Alors que quelques convives applaudissaient poliment pour féliciter le discours, d'autres annonçaient la fin prochaine de la présence des faux nobles au sein de la cours du Roi. Les avis semblaient partagés et les murmures l'étaient tout autant alors que le Gouverneur reprenait la parole pour clôturer l'ouverture de la soirée.

"Pour terminer et avant de commencer à festoyer, je vous réitère tous mes vœux de bonheur pour l'année qui débute dans quelques heures. Nous allons pouvoir jeter dans la fosse aux oublis, les problèmes rencontrés dans l'année qui s'achève, et repartir plein d'allant et de bonnes intentions, afin que la nouvelle année soit meilleure. C'est vraiment tout le bien que je nous souhaite. Je lève mon verre à cette belle nuit !

Merci à tous pour votre présence et bonne soirée !"


L'assistance éclata d'applaudissements et de rires enjoués. Chacun commençait à se servir en vin et viande rouge qui avaient remplacés les amuses-bouche sans que personne ne s'en rende compte.

— "Sixte l'argenté sait manier le verbe de manière inattendue, pour un sauvage."
Entendirent Kepesk et Aroan, au hasard du brouhaha qui s'élevait dans la salle.

Ils savaient que Sixte Qu'un Oeil était le Gouverneur d'Hiloroth, il avait en charge l'administration de la Cité. Il avait de nombreux détracteurs qui ne voyait pas de bonne augure une telle tâche parvenir à un Argenté. En effet, Sixte était aussi le chef des Drangol, ce peuple d'Hommes libres qui vivaient dans le Thar-Grief et qui avait rejoint le cortège du jeune Roi Lorynlith.
Son peuple était reconnaissable, c'était des hommes et des femmes généralement petits et bien charpentés. Ils avaient la peau halée et les cheveux brin épais.

Rapidement, la musique reprit et des bouillons virent accompagner les viandes faisandées. Il semblait y avoir encore plus de monde qu'avant.

Aroan et kepesk aperçurent la Baronne de Baelmark, facilement reconnaissable malgré son gigantesque masque en forme de papillon pailleté d'or. Elle tenait en laisse une dizaine de petits chiens blancs qui semaient un fameux chantier dans la foule. Elle était entourée de beaucoup de personnes aux habits extravaguant.

Plus loin, Aroan repéra quelqu'un qui aurait peut être pu s'agir d'Ô Unroden. Un Ancien avec un masque d'oiseau blanc, et des longs habits de même couleur.

De l'autre coté, Kepesk repéra un bout de visage qui lui dit quelque chose : Un homme de taille moyenne, tout en habits blanc niellés d'or et par dessus lesquels flottait une cape d'un bleu océan. N'était son menton orné d'une barbichette, son visage était dissimulé par un masque couleur nuit et rehaussé de multiples perles de Magiamit. Au dessus, ses cheveux d'or pâle descendaient jusqu'au col.

Kepesk savait qu'il connaissait cet homme, il l'avait déjà vu sans aucun doute. Pour l'heure, il conversait d'un air aimable avec un groupe d'hommes à la bedaine prononcée et des bagues plein les doigts.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mer 16 Sep 2015, 11:23 pm

Visiblement, le groupe auquel c’était rapproché Kepesk n’avait pas grand-chose d’intéressant à dire pour le moment. Oh bien sûr, ils ne restaient pas muet comme des tombes de Minotaures, mais ce n’était rien que Kepesk pouvait vraiment ce mettre sous la dent pour se permettre de participer à cette conversation. Des nobles et des bourgeois après tout … y avait-il tout simplement d’autres aventuriers à part lui et Aroan dans la salle? C’était un peu à y en douter…
 
(Comment je vais bien pouvoir faire pour reconnaître quelqu’un ici! Le Roi serait à côté de moi que je ne le reconnaitrais peut-être seulement en raison des gardes qui ne seraient pas trop loin … )
 
Par chance pour lui, l’animation de la soirée commença finalement avec un discours. Une belle procession de militaire pour la personne qui parlait et pas n’importe qui à entendre les murmures à gauche et à droite. Le Capitaine avait bien fait de s’approcher du Mur Nord, car maintenant, il avait un bon champ de vision sur l’homme qui parlait. Son discours était purement politique et sympathisant, mais il y avait quand même quelque chose qui plaisait à Kepesk. Peut-être le fait qu’il n’y ait pas de propos racistes dans son discours? Peut-être …
 
Comme tous, il leva son verre à la fin du discours du gouverneur de la Cité d’Hiloroth. Mine de rien, l’entrain de l’évènement le prenait quand même un peu. C’était quand la dernière fois qu’il avait aussi bien mangé et bu autant d’alcool dans une situation festive. Bien sûr, les nobles avaient des manières distingués qui gâchaient un peu le plaisir, mais certains d’entre eux auraient sûrement des manières un peu plus grivoises quand l’alcool commencerait à leur monter à la tête!
 
Il évalua du regard le Gouverneur. Les Argentés semblaient avoir une réputation assez mitigé dans la Cité, mais Kepesk n’était pas du genre à faire son avis par rapport à celui des autres. Quelqu’un d’important … mais c’était de savoir s’il avait une tête sur les épaules … s’il était capable de prendre des décisions censé et non seulement de suivre des ordres qu’on lui donne ou des décisions orientées vers le profit tout simplement. En fin de compte, il aimerait sûrement y parler avant la fin de la soirée.
 
Regardant de nouveaux la foule, il détourna rapidement le regard lorsqu’il apperçu la Baronne. Elle faisait partie de ceux que Kepesk voulait éviter au plus haut point. Elle faisait partie de ces gens qui se croyaient meilleur que les autres en raison de son peuple et de sa naissance. Une personne qui n’avait jamais dû se salir les mains pour survivre. Une bonne a rien d’une certaine façon.
 
Une autre personne capta heureusement son attention. Comme on dit des fois qu’on a un mot sur le bout de la langue, le nom de cette personne était sur le bout de la mémoire du Capitaine. Richement vêtu de tissus qui s’harmonisait bien ensemble. Regardant un peu ailleurs, il ne put s’empêcher de reporter son attention vers le dit personnage. Il finit par faire un petit signe à Aroan pour qu’il comprenne qu’il allait voir cette personne. Il ne savait pas si l’Ancien allait le suivre, mais au moins il savait.
 

Traversant une partie de la salle, il salua quelques personnes au passage. Sa taille ne lui offrait pas la discrétion qu’il aurait peut-être voulue, mais il se rapprocha tout de même du groupe sans pour autant se joindre à eux pour le moment. Il s’arrangea néanmoins que l’homme en question le voit et il salua poliment de la tête. Il savait parler à des hommes d’armes et des gens du peuple comme lui, mais il avait besoin d’écouter un peu plus avant d’entamer une véritable conversation. Peut-être était-il trop prudent malgré tout …

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Jeu 17 Sep 2015, 2:13 pm

Je me suis balancé d’avant en arrière sur mes pieds pendant tout le discours du gouverneur, que j’ai applaudis mollement à la fin. De la parlote. Du vent. Un discours de façade qui ne s’adresse qu’aux personnes concernées. Un vain espoir de bonheur pour les homme et par les hommes.

Les autres peuples, leurs situation dramatique actuelle, rien n’était mentionné dans ce creux verbiage. L'oppression des draconides, l’exploitation des anciens…

Et je m’attendais un peu à autre chose que le discours d’un parvenu à la tête de la cité état. Où est le roi, bon sang de bois ! Ou est le symbole de la monarchie crénom d’Yla ? La princesse ? Les conseillers ? Le gouvernement ?

A quoi sert donc cette mascarade ? N’est-elle que poudre aux yeux ?

Dès la fin du discours, la foule se disperse et le brouhaha reprends de plus belle, les invités retournant à leur discussions et au buffet. Les mets servis changent et seules les patates grillées trouvent grâce à mon estomac. Je refuse le vin. Je veux garder les idées clairs ce soir.

Je manque d’ailleurs de peu de foncer droit dans la duchesse de Baelmark dont la clique se distingue particulièrement au milieu de la foule.

Je béni mon costume ocre et safran dont les nombreuses voilures et broderies dissimulent mon corps amphibie de grand bleu et attrape Kepesk par le coude, le faisant pivoter complètement dans la direction opposée pour l’entraîner au milieu de la fête bigarrée.

- Pas par là !

Tant pis, j’ai cru apercevoir un Ereryn dont la silhouette me rappelait fortement celle de notre guide, mais il était trop dangereusement dans la même direction que la duchesse.

Je mets peu de temps à remarquer que Kepesk tourne autour d’un personnage qu’il a l’air de trouver intéressant, mais sans prendre la peine de l’aborder. Le jeu des masques rend encore plus difficile qu’à l’accoutumée le langage corporel avec mon ami reptilien. Décidant que nous somme là depuis un trop long moment sans rien retirer de cette histoire de bal, je me lance.

- Bonsoir et bonne et heureuse nouvelle année ! Je ne crois pas que nous nous connaissions Monsieur… ? Mais peut être connaissez vous la réputation fameuse de mon ami ?


Je ne veux ni donner nos noms ni nos activités, mais si Kepesk et cet homme se connaissent, je préfère que les premières informations viennent de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Sam 19 Sep 2015, 4:42 pm

Le groupe s'interrompit d'un coup, chacun resta en suspend, le verre à la main. Le Conseiller Hélias n'eut pas de réaction différente des autres. Son masque orné de Magiamit ne laissait rien transparaître sur son visage.

— "Côtoyer les patronymes célèbres de ce monde, cela est mon métier, dit-il d'une voix claire, la bouche arquée en un demi-sourire. Il se pencha avec grâce. Il ne m'est que de regrets de vous dire que le votre ne me revient pas, spontanément. A ma décharge, il y a ces masques qui rendent la chose plus ardue mais n'est-ce pas là tout le piquant de cette belle soirée ? Allons, je ne vous laisserai pas le temps de prendre ombrage de cette offense ; faites-moi donc deviner.

Hélias porta son verre jusqu'au bord des lèvre et poursuivit :

N'y allez pas par trop d'énigmes, le Roi et son conseil feront bientôt leur entrée. Notre bien aimé souverain est un ponctuel, pas comme feu son père. Ni vous ni moi ne voudrions en rater une miette n'est ce pas ?"  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mar 22 Sep 2015, 11:03 pm

Un jour … peut-être … Kepesk allait frapper Aroan. Il s’attendait bien à ce que son compagnon soit complètement énervé par ce bal, mais le Capitaine était plus prudent que l’Ancien sans aucun doute. Trop? Sûrement pour Aroan … peut-être pour d’autres personnes. Pour lui? Il n’en n’était pas si certain. Ce n’était peut-être pas une bataille contre des mercenaires armés jusqu’aux dents, mais les nobles et la bourgeoisie ont des armes encore plus mortelles. Mais bon, les dés étaient jetés maintenant …
 
Prenant une bonne respiration pour se redonner constance et ne pas avoir que des éclairs dans les yeux quand il aurait à regarder Aroan, Kepesk se retourna calmement vers le groupe d’homme, mais plus précisément vers celui qui avait répondu. Le voir de plus près maintenant … étudier ses traits corporelle rapidement lui permit de voir que c’était bien le dit Conseiller Hélias. Maintenant, il y avait deux personnes qui méritaient de se faire frapper au sein de ce petit attroupement.
 
(Garde ton calme  … tu auras bien l’occasion de te venger d’une manière ou d’une autre.)
 
« Il serait vraiment dommage de manquer le discours du roi après ce grand discours du Gouverneur de la Cité. Mais je suis sûr que vous vous souviendrez d’avoir déjà entendu parler de moi. Enfin, peut-être pas vous tous, mais au moins certains de cet assemblée. Allons-y par une charade.
 
Mon premier est que je fais partie d’un des peuples les moins aimés d’Hiloroth
Mon second est que j’ai été engagé pour une mission d’une bien drôle de façon
Mon troisième est que je suis quelqu’un qui adore naviguer
Mon dernier est que je suis celui à qui l’ont a confié le commandement d’un des plus beaux, et rares, navires d’Hiloroth, l’Odysseus.
 
Ah oui … et pour finir le tout, au cas où la devinette que je vous ai posé poserait trop de problème, je tiens à ajouter ceci : j’ai vu le Cocon et je suis aujourd’hui en votre compagnie mes chers messieurs. »
 
Il les salua tous poliment et avec un sourire bienveillant. Il n’était pas ici pour se faire des ennemis … mais il était bien ici pour obtenir ce qu’il avait le droit d’obtenir! Autant profiter un peu de la situation pour se faire connaître …

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Ven 25 Sep 2015, 7:42 pm

Je peine à contenir un hoquet de stupéfaction quand je comprends où la charade de mon amis l'écailleux nous amène.

Par les saintes couilles d'Arthas !

Direct sur Hélias.

Si je pouvais rougir, je serai cramoisi sur l'instant.
J'ouvre de grands yeux, retenant ma respiration, ma bouche bêtement ouverte, la lèvre pendante heureusement dissimulée derrière mon voile brodé...

J'ai sentit une brusque tension musculaire, un spasme agiter le corps de mon ami.

Mais il se retient d'une merveilleuse façon et joue des mots comme un érudit.

Foutre ! Le Capitaine Dragon a encore des choses à m'apprendre sur lui !
Suspendu aux lèvres du conseiller, j'attends sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Dim 04 Oct 2015, 10:08 pm

La déclaration du capitaine eu don d'attiser la surprise et même la curiosité des amis du conseiller. Bientôt, d'autres masqués curieux virent tendre leurs oreilles autour du groupe.

— "Vous ne nous présentez pas, mon ami ? Dit l'un des amis du Conseiller, un énorme personnage aux mains pleines de bagues et à la moustache retroussée.

Le Conseiller resta immobile quelques secondes, aucune émotion ne transpirait sous son masque de Magiamit. Puis il se redressa et ouvra ses bras en grands.

— "Bien sûr ! Que Balmung m'en tranche la tête, je vous avais presque oublié, s'exclama-t-il avec un rire radieux. Il gratifia Kepesk d'une poignée de main chaleureuse. Mes chers amis, vous avez là un des meilleurs négociant de vin de tout Arathiel, et je vous dis cela en mesurant mes mots.

Gris de Keniopt, Gandien 347, Flutes Ambrées de Méliandre... Le tonnage est petit, mais les meilleurs en sont. J'ignore son nom véritable, et j'ai tout intérêt à l'ignorer encore longtemps, son commerce doit rester anonyme. De telles cales aiguisent les dents des pirates qui écument les mers. Par toutes les manières, il est bien trop cher pour vous, alors n'y songez plus !"


Hélias s'approcha de Kepesk et Aroan. D'aussi près, ils pouvaient voir à quel point ses habits étaient luxueux. Ils ne débordaient pas d'attirails brillants comme ceux de la Comptesse de Baelmark mais leur réalisation était parfaite, et la richesse s'y exprimaient plus par les détails subtils : boutons de manchette d'argent, bagues de Mithril, soieries cousues de fil d'or... Il portait un parfum aux senteurs de miel un rien épicé, surement d'origine Elfique.

Penché vers eux, il leur glissa :

— "Cette place est le dernier des endroits pour parler d'affaires. Voyons nous plutôt au cours de la soirée. Je dispose d'un cabinet privé tout proche d'ici, des vins élégants et des vins fort agréables nous y attendrons. Surtout, aucune oreilles n'écoutera à notre porte."

Déjà, d'autres cortèges de personnalités arrivaient pour parler avec le Conseiller Hélias, mais plus que tout, la salle toute entière commençait à bourdonner, une éspèce d'excitation collective montait dans l'air. En haut de l'énorme escalier Nord, une grande agitation avait l'air d'animer un nombre conséquent de gardes et de valets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mar 06 Oct 2015, 10:52 pm

S’il y avait bien quelque chose que Kepesk avait réussi à faire cette fois, c’était de rendre Aroan muet … ce qui était un exploit en soi dans un évènement comme ce bal … et attiré l’attention sur lui et indirectement sur le Conseiller Hélias, sa proie ce soir. Le Capitaine n’était peut-être pas capable de lire les émotions derrière le masque du riche marchand, mais il se doutait très bien qu’il avait tout de suite compris à qui il avait à faire et il ne devait pas se sentir très bien. Juste pour tourner le couteau dans la plaie, Kepesk sourit en coin aux différents convives qui commençaient à s’approcher.
 
Il aurait bien renchérie pour donner d’autres malaises au Conseiller et d’autres rumeurs aux nobles présents, mais Hélias le devança et en bon joueur, Kepesk le laissa parler sans lui couper la parole. De vin par contre? Il avait bien compris l’allusion aux pirates … ce qui était quand même une insulte pour Kepesk … mais au moins il aurait pu penser à l’alcool fort. Bah tant pis, ça prouvait simplement que Kepesk avait réussi à le déstabiliser de sa zone de confort. Après tout, le draconide et l’ancien était parti depuis belle lurette maintenant!
 
Le Capitaine ne fut pas plus étonné que ça des parures du Conseiller. Il avait vu l’opulence et le luxe dans lequel ce dernier avait vécu dans un simple camp de campagne, alors il ne s’étonnait pas du tout de ce à quoi il pouvait ressembler lorsqu’il était sur son territoire avec tout son attirail financier à sa disposition. Néanmoins, il écouta avec plaisir ce que le Conseiller lui dit, mais avant qu’il s’éloigne, il ne put s’empêcher de répliquer ces petits mots assez bas pour que seul Hélias et Aroan les comprennent.
 
« Ne pensez pas pouvoir vous échappé Conseiller … Vous avez beaucoup de question à répondre et je m’attends à obtenir des réponses claires et surtout … sincères! »
 
Il se recula avec le sourire pour faire croire que tout allait bien même si le sang du draconide commençait à bouiller lentement. Il se retourna alors vers les convives présents. Il n’avait aucune idée de qui ils étaient, mais il n’était jamais une mauvaise idée de ce faire des amis.
 
« Cher ami, il me fera un plaisir de faire affaire avec vous en temps et en heure lorsque j’aurai le vent dans les voiles. Vous me semblez tous être d’honnête négociant qui ne mérite ce qu’il y a de mieux dans mon domaine! »
 

 Un petit salut poli aux convives et son regard fut aussi attiré par ce qu’il était en train de se dérouler. Voyant que le Conseiller semblait occupé de nouveau, il se dirigea un peu plus vers l’escalier, mais il n’était pas assez loin pour perdre de vue Hélias si nécessaire. La curiosité était un bien vilain défaut, mais c’est aussi une belle qualité pour un aventurier. Sans pour autant s’approcher trop près des gardes, il tenta de scruter sur ce qu’il pourrait y avoir qui attirerait l’attention de tous en haut ou bien tendre l’oreille pour voir s’il n’y aurait pas un bribe de quelque chose d’important qui se tramait.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mar 13 Oct 2015, 1:32 pm

Mmmh. Fichtre !

Hélias le Riche (sa tenue d'excellente facture en est la preuve vibrante) semble hésiter un instant. C’est moi ou je sens une once de panique passer sur ses prunelles, au travers de son masque ?

L’homme se ressaisi et invente une fable pour ses convives. Noble commerçant de vin mon Kepesk ? Soit.

J’adopte une attitude humble et fait discrètement un demi pas en arrière, me plaçant derrière l’épaule de mon ami, comme un secrétaire dévoué et attentif au service de son illustre employeur. Balayant l’assistance du regard, comme prenant des notes mentales, je ne peut de toute façon pas identifier les fréquentations d’Hélias ici présentes.

Le conseiller donne rendez-vous à Kepesk un peu plus tard dans la soirée et mon ami prend note du rendez-vous.

Lorsqu’il s’éclipse en faisant demi tour, je salue à mon tour l’assistance, une main sur le coeur, d’un simple mouvement du buste vers l’avant.

Messieurs…

Puis je fais demi tour moi même, restant dans le sillage de Kepesk.

Dès que j’estime que la foule nous a englouti suffisamment à nouveau, je fais deux bons sautillants pour venir me placer à nouveau à la hauteur du Capitaine.


- Bon sang de Sacré cul de Lô ! C’était donc lui ? LUI ?... Nom d’un Erelith ! J’ai comme l’impression que notre réapparition ne lui a pas fait très plaisir…

Une serveuse aux courbes erelithiennes à se damner passe à notre hauteur avec un plateau chargé de coupe de ce délicieux vin sucré qu’ils servent… au diable la prudence, l’entrevue m’a laissé le gosier sec. J’attrape une coupe d’une main tout en détachant mon voile de l’autre et lui adressant mon plus charmant sourire, souligné d’un clin d’oeil aguicheur.

- … Que crois-tu que cette entrevue peut donner ? Hahaha non c'est trop fort, le destin est décidément impayable ! J’en ai les jambes qui flageolent… Hahaha !

Complètement hystérique et ne sachant si je dois me réjouir de notre bonne fortune ou m’écrouler de peur quant à notre avenir très proche, je suis mon ami qui se dirige vers le grand escalier.

Diantre que cette soirée s’annonçait hors du commun !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mer 14 Oct 2015, 1:12 am

La soirée semblait véritablement battre son plein à présent. La musique redoubla, un certain nombre de convives dansaient. La salle tonna d'un concert d'applaudissement et d'exclamations.

Un bourdonnement hors du commun agitait toute une partie de la salle, et ce n'est qu'au détours d'un mouvement de foule que Kepesk et Aroan purent identifier les raisons du tumulte naissant :

Le Roi Lorynlith et la Princesse Kalilith étaient dans la place.

Le premier était magnifique dans son habit d'or et d'argent. Des broderies d'une extrême finesse figuraient des scènes sur ses robes, sans peu de doute possible des batailles passées ou des événements marquants de l'Histoire des Hommes. Le visage du Roi était dissimulé sous un visage d'or rehaussé de gemmes multicolores. Kepesk et Aroan avaient déjà vu ce visage dur et solennel, sur les murs sombres du temple d'Eventorn.

Devant le monarque, les convives rivalisaient de souplesse pour s'agenouiller. Certains allaient si loin dans l’exercice que leur nez s'écrasaient sur les dalles du plancher. Tout cela semblait beaucoup amuser la Princesse aux cotés du Roi.

Vêtue des mêmes couleurs que son frère, la Princesse portait un masque de céramique plus blanche que neige et ceint de diamants rutilants. L'or de ses cheveux s'arrangeait de manière presque sculpturale avant de redescendre dans son dos en une cascade éclatante.

Personne ne pouvait les approcher de trop près, un carré de Paladins maintenait une distance minimale entre eux et les convives. Ils portaient des masques dorés mais leurs chevalières bien visible les identifiaient comme l'élite des soldats du Roi.


Pendant que le duo royal faisait forte impression, une ombre se coula derrière Kepesk et Aroan. Une silhouette plus petite que Kepesk et Aroan, drapée de soie noire cousue au fil d'or. Son visage était celui d'une panthère couleur de nuit. Elle chuchota d'un souffle froid, la voix était plus féminine que masculine, mais sans certitude :

— Attention à vous. Ne commettez pas l'imprudence de faire offense au Conseiller. Pas de scandales, pas de railleries publiques, encore moins de gestes déplacés ou belliqueux. Sieur Helias a promis de vous recevoir, et sieur Helias n'a qu'une parole. Mes yeux sont sur vous, à tout moment et dans tous les recoins de cette salle. Souvenez vous-en. Au moindre geste suspect de votre part, je vous neutralise.

La silhouette recula jusqu'à disparaître à demi dernière des convives extasié par le Roi et sa sœur. D'ailleurs, ceux-ci semblaient sur le point de faire leur discours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mer 14 Oct 2015, 1:35 pm

Le mouvement de foule créé par l’arrivée des frangins royaux se répercute dans toute la salle. Avec Kepesk, je suis le mouvement, piétinant à reculons en essayant de ne pas bousculer la foule qui m’entoure et me comprime.

Tout à mes cogitations, je regarde distraitement le troupeau monarchique qui passe non loin de nous… Je remarque que notre Roi, un homme que la rumeur populaire qualifie de solennel et droit a choisi avec beaucoup de fantaisie le costume du droit et solennel Eventorn, bien qu’il soit richement décoré.

Un homme qui ne se distingue pas par son esprit de surprise, ma fois…

La Princesse, déguisée au diapason de son frère, illumine le couple par son masque blanc et ses cheveux rayonnants. On dirait les rayons de Lô venant réchauffer une mince couche de neige à la fin de la saison d’Yla. Elle est le renouveau. Si le Roi ne prend pas femme rapidement, alors la descendance de la Princesse pourrait par la suite revêtir une importance toute capitale.

Je suis trop distrait par notre problème actuel pour me préoccuper de deux questions primordiales :


    - Les unions charnelles entre Humains et Ereryn sont-elle stériles ?
    - Et comment approcher la Princesse pour lui faire la cour ?

Non, je note seulement distraitement la grâce et la beauté des formes de la royale soeur. J’espère que son visage, sa personnalité et son esprit sont aussi magnifiques que ce qu’il nous est donné de voir ce soir.

Je serre les fesses quand l’ombre noire nous surprend et nous délivre son sinistre message. Un assassin d’Helias ? Foutre !

Je lance un regard crispé à Kepesk. Bordel ! C’est lui l’aventurier du groupe, le soldat, le Capitaine de vaisseau ! Fait quelque chose bon sang ! Ma main passe dans les plis de mon vêtement de Prince juste et trouve la garde de mon poignard bien au chaud contre mon flanc. S’il bouge, je dégaine !

Mais l’ombre disparaît aussitôt et nous laisse plantés là, comme deux ahuris… Je lance un regard éloquent à mon ami.


Autant dire qu’à cet instant, je ne songe même plus à ajouter une filiation Mildor à la famille royale de Ballithar. Je suis trop préoccupé à sauver mon cul !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Ven 16 Oct 2015, 11:11 pm

Les Joyaux de la Couronne … dans tous les sens du terme …  étaient finalement présents dans la salle de bal. Le Roi et la Princesse.  Un petit coup d’œil à son compagnon amphibien pour faire apparaitre en coin un petit sourire en coin à Kepesk. Il connaissait assez les pulsions primaires d’Aroan pour savoir que ce dernier était en train d’imaginer 1001 galipettes à faire avec la Princesse, comment la courtiser, comment pouvoir d’immémoriales moments chauds avec celle qui était sûrement la plus belle de la salle.
 
(Ce n’est pas si étonnant  … après tout, le trois quart des courtisans ici présent feraient tout pour avoir quelques heures en privée avec laquelle. Je comprends mieux le choix d’Hélias lorsque nous nous sommes rencontré la première fois …)
 
Bien sûr, Kepesk n’était pas indifférent aux charmes de la Princesse, mais comparé à son ami qui était très fortement intéresser par ce qu’elle avait entre les jambes et sous le cou, Kepesk était plus intéresser, et curieux, par ce qu’elle avait entre les deux oreilles. Il ne faisait aucun doute qu’elle était finement éduqué, mais jusqu’à quelle point pouvait et pourrait-elle vivre dans la vie quotidienne de la majorité des gens d’Hiloroth. Une réponse qu’il ne connaîtrait pas de sitôt.
 
En toute franchise, Kepesk ressentait au fond de lui un profond honneur de pouvoir voir les hautes autorités d’Hiloroth d’aussi près. Particulièrement le Roi. Il semblait sévère, d’une rigueur militaire et qui sait où il s’en va. Au fond de lui, Kepesk espérait grandement que le racisme envers les draconides ne trouvait pas sa source dans l’âme du Roi, car le Capitaine, en ce moment même, n’aurait aucune difficulté à se mettre au service du Roi … que ce soit lui en tant que personne ou bien lui en tant que Capitaine.
 
Kepesk avait été bercé dans son adolescence par les récits des aventures de l’amiral Thrud. Il rêvait depuis bien longtemps de reformer une armada puissante qui redonnerait le contrôle des Océans au peuple civilisé et non aux dragons. Bien sûr, La Vague serait toujours la Reine des Océans, mais commander à une flotte massive de frégate militaire et de caravelle marchande était un rêve qui n’avait jamais abandonnée Kepesk même lorsque ce dernier se trouvait au Cocon.
 
Il allait avancer pour s’approcher un peu plus près du périmètre de sécurité lorsque l’espion ou l’assassin (ou les deux en fait) d’Hélias vint leur murmurer de douce menace. Reprenant le contrôle sur lui, il se rendit bien compte qu’il aurait été déçu  si Hélias l’avait pris à la légère. Le fait que l’espion soit là était la preuve que le Conseiller avait peur d’une façon ou d’une autre. Ce qu’ils savaient pouvaient causer un tort irréparable à la réputation du riche marchand et cela lui fit le plus grand plaisir.
 
Il aurait aimé prendre par la manche l’espion, mais ce dernier fut plus rapide. Il se tourna vers Aroan qui semblait être complètement figé, mais sans plus. Il se doutait qu’il ne retrouverait pas dans toute cette foule le regard de l’espion. Il prenait note de la menace, mais qu’Hélias ne croit pas que le Capitaine de l’Odysseus était encore une petite marionnette qu’il pouvait manipuler comme il en avait envie.
 

« Vient mon ami, approchons nous un peu pour mieux entendre le discours. J’ai l’impression qu’un peu de chaleur ne te ferait pas de tort! »

Sourire malicieux aux lèvres, il s’approcha tranquillement vers le perimètre de sécurité des Paladins. Bien sûr, il n’irait pas se coller à eux, mais voir le Roi et la Princesse d’un peu plus proche était sans aucun doute quelque chose qui tentait grandement Kepesk en ce moment. Il ne voulait rien manquer de leur discours.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mer 21 Oct 2015, 7:21 pm

Le discours se fit finalement attendre longtemps. Un nombre incroyable de personnes bourdonnaient autour des royaux nouveaux venus, comme des abeilles autours d'une fleur.

Sur les buffets, un nouveau service chassait l'autre. A présent, c'étaient les produits de la mer qui avaient tous les honneurs. Aiglefin, Dorade, Raie, Lieu, Cabillaud, oursins, araignées et crabes, huîtres, palourdes... Il était impossible de dresser une ligne exhaustive des mets colorés, et il ne faisait nul doute qu'Aroan et kepesk ne pourraient goûter à chacun d'entre eux : les convives se pressaient déjà sur les mets les plus étranges, ou les plus chers.
En accompagnement, de grands assortiments de vin blancs étaient de la fête : des secs, des gras, des sucrés, des fruités... Rien qu'à leur couleur, ils ne pouvaient être confondus avec les piquettes de la Fourmilière.

La musique reprit, les danses aussi. Aroan et Kepesk voyaient qu'Hélias était en grande discussion avec les proches du Roi. Ils l’aperçurent même converser brièvement avec ce dernier, ils semblaient plaisanter de bon cœur.

Ce n'est qu'au bout d'un interminable laps de temps que le Roi monta sur l'estrade. Il avait l'air de s’acquitter de son discours de mauvais gré, et sa voix était au début mal assurée. Mais tout le monde se tut pour écouter le souverain, et il finit par se lancer pour de bon.


— " Seigneurs et amis, représentants du peuple des Hommes, descendant des conquérants d'Arathiel; Si nous festoyons aujourd'hui loin de la terreur, c'est grâce à vous. Cela fera bientôt neuf ans que moi, Lorynlith premier du nom, ai proclamé le Grand Exil vers Hiloroth. Vous m'avez suivi, et que les Astres en soit témoins, vous avez eu raison.
Aujourd'hui, nous pouvons dire que les Hommes ont définitivement relevé le genoux qu'ils avaient à terre, nous pouvons pour ce fait en remercier les Nains et tous nos autres alliés qui sur cette longue route nous ont accompagnés. Nous avons pansé nos blessures et reconstruits cette merveilleuse cité sous la Montagne en la faisant nôtre. Si nous en sommes là, c'est aussi grâce aux guerriers Dranglois de Sixte Un Oeil, au peuple des Anguilles de Fara la Modérée, et à l'armée de Guilderoy Arguesian; qui ont tous trois su comprendre l'urgence d'unir les Hommes face à l'adversité de notre époque. A présent, il n'y a plus de rivalités qui vaillent, nous sommes tous unis sous une seule bannière, celle du Royaume des Hommes, descendants d'Eventorn !

Pour autant, nous ne saurions nous satisfaire de cela. Hiloroth est certes un lieu formidable, nous en avons fait une place forte de tout premier ordre, tant au niveau économique que militaire, mais ce n'est pas tout notre pays. N'est-il pas enfin temps de retrouver nos chaumières tombés, de refleurir les tombes de nos aïeux et de replanter nos jardins et nos forêts dévastées ? Aujourd'hui, je vous l'annonce haut et fort, nous partons en guerre ! Nous retournons à Ballithar !

Je vois derrière vos masques des sourires et de grandes attentes, et je vois aussi des craintes et de nombreuses questions. Aux plus sceptiques d'entre vous qui s'interrogent sur les Dragons, sachez que nous savons désormais comment les combattre. Nos troupes ont été entraînées tout spécialement pour cela, et je peux vous assurer que les Bêtes n'en reviendront pas.

A ceux qui se questionnent sur les coûts et les moyens. Le temps du Grand Exil, des marches périlleuses et des rationnements se trouve loin derrière. Nos finances sont désormais considérables. Ainsi, c'est avec des conditions très favorables que nous avons pu faire l’acquisition de cinquante navires de guerre neufs et équipés auprès des maîtres des océans de Kanarath. Le Grand Exil avait pris plus d'une année, et la vie de trop d'entre nous. Le Retour sera tout à fait différent et en moins de quatre mois nos soldats marcheront sur Baldia.

A tous ceux, enfin, qui ne verraient dans cette déclaration que de la poudre aux yeux. Sachez que les bâtiments sont déjà à l'eau, prêts à partir. Sir Tancred et moi même voulons voir la flotte partir sous les dix prochains jours. Le Conseil a organisé tout cela dans le plus grand secret, car vous n'êtes pas sans savoir que nos terres de Ballithar sont aux mains de quelques forbans misérables. Il ne nous est d'aucun besoin de faciliter leur retraite en laissant aller la rumeur, car eux aussi doivent répondre de leurs crimes et subir le jugement des seuls véritables maîtres du Royaume des Hommes.

Certains d'entre vous doivent faire partie du voyage et recevront sous peu une missive à ce sujet. Faire la guerre serait bien vain si nous ne pensions pas aussi à la restauration de nos foyers lointain. Pour ceux qui veulent prendre les armes de leur propre chef, veuillez vous adresser à la caserne militaire où au comptoir des argentés dans les plus brefs délais, les places seront vite prises car les récompenses pour ceux ayant participés à cette glorieuse guerre seront à la hauteur.

Quand nous aurons remis la main sur nos terres, il sera alors temps de réformer le Royaume et procéder à un redécoupage des frontières où chacun se verra échoir les territoires qu'il mérite.

Oui ! Je vous le dis, c'est bien l'heure de la fête et des doux amusements car les temps à venir annoncent bien des épreuves et des défis que nous relèveront dans tous nos domaines !

Hiloroth n'est pas oublié dans les entreprises à bâtir, les travaux d'oeuvre sur les Evideurs de monde vont s'intensifier. Je souhaite leur remise en état le plus rapidement possible. Aussi ai-je prié Maître Gallnur de faire venir une brigade d'ingénieur de Bershmerk. Avec leur expertise et leur talent nos forces se verront supportés d'équipement de la plus grande qualité tout au long de la campagne. Nous avons découvert la Magiamit, cet or bleu que tout Arathiel nous envie.

Il est temps de lâcher la bride et d'entrer dans l'air d'une exploitation réellement organisée. Les possibilités offertes par cette pierre sont multiples, et nous y voyons là un moyen de plus de contrôler avec plus de sérieux les mages et les sorcières qui se cachent au sein de notre population. Les bougies ne sont pas les plus lucratives ni les plus utiles des applications de notre pierre précieuse et une fois de plus, croyez-moi quand je vous exprime des lendemain riches et heureux.
Demain, Hiloroth deviendra la capitale de la Magiamit et sera le premier centre économique de Ballithar comme l'était Baldia du temps de mon père.

Fidèles sujets de Ballithar, votre Roi vous jure solennellement que c'est à Falryn que nous nous retrouverons l'année prochaine à boire et à rire. Les tours blanches du cœur de notre Royaume brilleront de nouveaux sous des lendemains chantants. Les Humains en auront bientôt fini avec cette ombre qui entache leur glorieuse histoire. Plus tôt que tard, les Dragons seront à jamais un mauvais souvenir. Buvons à cela et que la nuit vous profite à tous ! A Ballithar ! "



Le discours n'avait eu cesse de soulever des exclamations et des stupeurs collectives, entrecoupées d'autant d'applaudissements prolongé. Le discours se termina par l'un d'entre eux, plus long que tous les autres réunis.

Devant eux, Kepesk et Aroan entendaient des bourgeois réagir à contre-coup sur chacune des déclaration du Roi. Sonnée, c'était au final bien le qualificatif qui définissait l'assemblée des convives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Mar 27 Oct 2015, 10:39 pm

Kepesk aurait pu s’impatienter … si ce n’avait pas été des nouveaux mets qu’on leur servait tranquillement. Des produits de la mer et de l’océan! Il savait bien qu’il ne pourrait pas tout goûter, mais c’était le cadet de ses soucis, car il savait que ce n’était pas les produits les plus chers qui goûtaient le mieux. Il se focalisa plus sur le crabe qu’il affectionnait particulièrement et sur quelques huitres. Le crabe était tout simplement délicieux et il devait avouer que les cuistots qui avaient préparé ce chef d’œuvre avait vraiment rendu honneur. Si ce n’avait été du masque qui dérangeait à certaines occasions, il se serait bien lécher les babines pour s’assurer de ne rien perdre du goût.
 
Lorsqu’il aperçut du coin de l’œil que le discours allait commencer, il se prit une flute de vin blanc et se tourna vers le Roi. Clairement, il y avait une foule qui était pendu aux lèvres du Roi en ce moment! Le Capitaine n’était pas sûr si, dans une situation semblable, il aurait été capable de faire le long discours qui s’en suivi. D’une façon ou d’une autre, cet homme, même s’il était un Homme, méritait son respect. Ce qui le toucha en premier lieux, c’était qu’aucune notion de racisme ne peignait son discours. Bien sûr, le tout était beaucoup tourné vers les humains et leur anciens royaumes, mais au moins on ne parlait pas de chasser les autres races … C’était déjà ça!
 
Alors que c’était la stupéfaction et l’inquiétude qui devait se lire sous la plupart des masques des nobles à l’annonce de la reconquête de l’ancien royaume, Kepesk senti un véritable courant électrique le traversé de long en large et il sentait déjà l’air iodé pénétré ces poumons. C’était une expédition risqué, mais qui démontrait sans équivoque la détermination du Roi de redoré la situation des hommes même s’ils prospéraient à Hiloroth. Braver le royaume de la Vague pour regagner Falryn ce n’était pas rien et il ne pouvait s’empêcher de se voir à la tête de l’Odysseus et mené d’autres navires.
 
Néanmoins, Kepesk retint par justesse un petit rire lorsqu’il entendit la flotte qu’il avait commandée de Kanarath. Combien cela avait-il coûté au Roi des Hommes!? Il ne faisait aucun doute que le royaume serait encore plus endetté pendant de nombreuses années, voir décennies, mais il n’y avait pas grand royaume qui pouvait offrir une flotte rapidement au Roi. Il se pouvait aussi que ses confrères et consœurs aient demandé de fortes concessions en échange. Dans tous les cas, il n’y avait aucun doute que les riches de Kanarath venaient de s’en mettre plein les poches!
 
« Longue vie au Roi! »
 
Comme de nombreux autres convives, Kepesk lança l’exclamation à la fin du discours. Certains auraient pu croire qu’il était simplement entraîné par l’effet de masse, mais non, Kepesk le pensait vraiment. Bien sûr, le Roi n’était pas parfait, mais il avait une tête sur les épaules et il avait le goût du risque dans le sang. Les Hommes pouvaient être fiers de leur dirigeant … ou du moins de l’image qu’il donnait en public! Un regard rapide autour de lui confirma néanmoins que les réactions étaient nombreuses dans la salle et pas toutes identiques.
 
Quant au Capitaine, quelque chose trottait dans sa tête. Il n’avait pas oublié son rêve … il n’avait pas oublié son objectif actuel … et il n’oubliait pas les menaces de l’assassin d’Hélias. Il y avait quand même un moyen de faire tourner les choses un peu plus à son avantage sans pour autant contrarier Hélias. Il fit un sourire espiègle à Aroan et lui fit signe de le suivre vers le groupe de riche bourgeois le plus proche. Il avait une merveilleuse idée!


« Quel discours vous ne trouvez pas mes chers. Notre Roi semble prêt à braver bien des dangers pour retrouver l’ancienne capitale et qui lui en voudrait après tout. C’est l’héritage de nombreuses familles qui se retrouve là-bas. Par contre quelque chose m’étonne … Il n’a parlé de celui-là … Savez-vous ce qu’il en est pour l’unique navire construit par la Couronne? Je suis sûr que vous avez déjà entendu parler de lui, il possède un nom si gracieux après tout …
 
Le Kalilith
 
Un navire portant le nom de la Princesse ne peut disparaître comme ça. Aurions-nous des nouvelles de son capitaine et de son équipage? Je ne peux pas croire qu’il ne prendrait part à une telle reconquête. »
 

Le véritable nom de l’Odysseus. L’Odysseus était en fait le nom que lui donnait l’équipage et Kepesk l’avait adopté rapidement, mais le navire avait été baptisé sous le nom de la Princesse du Royaume! Kepesk n’en avait parlé à personne et il se doutait bien que la surprise ou la confusion régnait sur le visage d’Aroan. Quant à lui … il jubilait tout simplement. Il c’était arrangé quand même pour que d’autres groupes autour de lui entendent le nom … si l’effet de rumeur pouvait faire son chemin, il était sûr d’attirer l’attention de personnes importantes et curieuses!

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Jeu 29 Oct 2015, 1:57 pm

La grosse patte de Kepesk s’abat sur mon épaule et m’entraîne vers le point d’orgue de cette soirée. Un peu sonné que je suis, je me contente de me couler dans la foule, la tête un peu vide. Je soupire un grand coup en attendant que commence le discours. Me rassurant de la forte présence de mon ami, je relève un peu la tête et dévisage les personnes masquées qui nous entourent.

Combien de nobles et riches bourgeois parmi eux ? Et combien de traînes misère comme nous cherchant des miettes à se mettre sous la dent, de nouvelles perspectives ?

Et combien d’espions et d’assassins cachés ?

Je fronce le nez de dégoût devant les plateaux de produits de la mer qui passent à notre hauteur. Rien que l’odeur me donne la nausée. A moins que ce ne soit la trouille rétrospective que je viens de vivre ?

Mais le roi entame son discours, et sous les acclamations du public, révèle son plan.

Qui aurait pu imaginer cela ? Maintenant ?

Bien sur le peuple humain était en exil et destiné à retrouver son royaume mais qui pouvait croire que la couronne et Ballithar était assez organiser pour entreprendre l’aventure maintenant ?

Alors que je sens mon ami exulter à cette nouvelle, le corps tremblant d'excitation à cette perspective, c’est comme un vent glacé qui parcourt mon être et une brique qui tombe au fond de mon estomac.

Que va-t-il advenir de mon peuple dans cet exode ? Nous nous sommes réveillé ici ? Allons-nous être abandonné à notre sort ? Pas possible…

Le pire se confirme, le Roi annonce une exploitation quasi industrielle de la magiamit.

Et notre peuple qui est déjà soumis à un contrôle à cause de sa proximité avec ce minerai. Allons-nous devenir les esclaves des hommes pour satisfaire leur besoin ?

Et que signifie contrôler les sorciers qui se cachent ? On dirait que les gens sensibles à l’Erethiel sont de dangereux criminels infiltrés ! En plus de la ségrégation de ma race, il faudrait que je craigne pour mes capacités magiques ? Je les maîtrise à peine, seulement pour travailler et sonder la roche…

Inconscient, ma main a attrapé le poignet de Kepesk et le serre maintenant très fort.

Sous couvert d’une bonne nouvelle pour tout un peuple, c’est notre avenir et notre liberté qui est offerte en sacrifice.

Ô Ûnroden.

Il faut que je trouve Ô Ûnroden !



Déjà, le Roi a terminé son discours et Kepesk l'acclame.

Des larmes dans les yeux, je bafouille :

“Non. Non pas toi !”

Mais dans la clameur et la liesse générale, je doute qu’il m’entende.
Je recule de quelques pas, près de m’écrouler au centre de cette foule euphorique.

La tête me tourne.



J’ai deux choix possible.
M’enfuir à toute jambe chercher notre guide pour qu’il me démente cette folie, ou suivre Kepesk dans sa comédie.

J’oublie tout les enjeux, Hélias, l’assassin, et les menaces qui pèsent sur nous.

Cette nouvelle est pire que tout. Il faut que je trouve Ô Ûnroden.

A travers la foule, je cherche la silhouette de notre sage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Dim 01 Nov 2015, 5:42 pm

— "Le Kalilith ? Demanda l'un des convives apostrophé par Kepesk, un grand individu paré de plumes vertes et dorées. Non. Nous en avons perdu tant et tant, des navires. Beaucoup réduits en cendre par les Dragons dans les mers de Ballithar bien sûr, mais aussi d'autres qui ont disparu mystérieusement depuis. Le Kalilith, mais aussi le Fendoir d'Ecume, la Caraque de Mythrill...

Un personnage plus grand déguisé en crabe écarlate renchérit :

— Moi je sais, les Dragons ne sont jamais loin, c'est leur forfait, sans doutes aucuns. la Caraque, elle s'est faite pillée et coulée par des mercenaires de la Vaera. Je parierai pour les Sombrecume ou les Grief-Kutah...

— Oui, mais il est vrai que je ne m'étais plus questionné sur le Kalilith depuis fort longtemps... C'était quand même un bâtiment d'importance, le premier navire marchand construit par la Couronne depuis le Grand Exil... Lui aussi a du connaître le même destin funeste.

— Le Roi s'étonne de votre absence à ses cotés, Maximilien, dit un troisième personnage qui arrivait tout juste. Plus petit que les autres, il portait une bure gris taupe fermée d'une grosse ceinture d'or. Son masque de plâtre présentait un visage de nain au nez énorme, surplombant une barbe en laine.

— Comment ?! Mais ces fichus Paladins viennent tout juste de m'écarter, je leur disais bien que le Roi me comptait parmi ses plus proches sujets ! Venez Oswald, je vais vous présenter à sa Majesté.

Les deux personnage s'en allèrent vers la masse grouillante qui entourait le Roi.

— "Haha, le Roi se fiche de ces deux idiots, autant que de sa première chaussette royale. A voir le peu d'efforts qu'ils déploient pour garder leurs identités cachées dans le bal de vipères, on ne peut que donner raison à sa Majesté.

Le faux Nain avait une voix très claire, cristalline et rieuse qui tranchait totalement avec son masque. Il s'approcha de Kepesk et Aroan, et dit dans un souffle quasiment inaudible :

Habile manœuvre, capitaine pirate. Heureusement qu'Hélias n'a pas vu cela, ou il aurait pris ombrage de votre espièglerie, ou cela aurait attisé son appétit carnassier pour les jeux d'influence. Dans tous les cas vous jouez là à un jeu dangereux, le Conseiller est un prédateur qu'on ne peut qu'affronter bien armé. Faites vous petit, montrez-vous plus faible, crédule et influençable que vous ne l'êtes... C'est mon conseil.

Quand à toi Aroan, sèche tes larmes. Je sais l'origine de ta peine mais les Anciens sont bien trop nouveaux dans ce monde pour se laisser aller à la tristesse et à l'abattement. De plus, tu sembles oublier que les Anciens ne sont pas résignés à leur sort, il y a au moins quelqu'un qui défend leur cause, jusqu'aux sommets du pouvoir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Ven 13 Nov 2015, 12:15 am

Des raconteurs inutiles … L’intention était bonne, Kepesk le savait, mais le résultat était piètre, même frustrant à vrai dire. Comment on ne peut pas entendre parler d’un navire bon sang! Bien sûr, avant de devenir son Capitaine, Kepesk n’en avait pas entendu parler plus que ça, mais ce sont des bourgeois et des nobles qui sont, pour la plupart du moins, ici! Ils sont au courant qu’il existe alors il doit bien y avoir un foutu moyen de savoir où il est maintenant! Seulement une petite voix dans sa tête l’empêchait de frapper sur quelqu’un ou sur quelque chose en ce moment … la bienséance
 
Le problème, c’est qu’il y avait une autre petite voix dans sa tête que Kepesk ignorait depuis qu’il c’était réveiller dans le ghetto des draconides et la petite voix répétait toujours la même chose : l’Odysseus … le Kalilith … n’est plus … Il a sombré à cause d’une tempête et l’équipage avait été rappelé au royaume de la Vague. Il ne voulait pas le croire bon! Mais il avait l’impression que depuis qu’il était parti d’Hiloroth, cette ville était devenue bien plus sombre et bien moins accueillante que dans ses souvenirs.
 
Il ne s’amusait plus dans cette petite soirée maintenant que les activités principales c’était déroulé. Même la suposé réunion avec ce foutu Conseiller ne l’intéressait presque plus! Si ce n’était pas assez beau, il fallait qu’il y ait cette autre foutu personne qui vienne à eux pour leur faire une saleté de leçon de morale. Et bien sûr encore, il n’ose pas se présenter et se sauve dès qu’il a fini de parler. Voilà ce que sont les nobles et les bourgeois d’Hiloroth … des couards! Ils n’ont que leurs intérêts personnels en vue. Pire que des banquiers de Kanarath …
 
Kepesk aurait vraiment aimé démasqué la personne qui venait de leur parler. Il serra du poing lorsque ce dernier disparu de son champ de vision. Paraître faible! Il ne le connaissait pas pour dire ça! Il avait paru faible assez souvent, il était temps que les choses bougent et pour le mieux!
 
Il ne savait plus vraiment où donner de la tête en toute sincérité! Il voulait juste en finir et prendre le large au plus vite! Le Roi avait une bonne idée de vouloir reprendre la mer pour rejoindre l’ancienne capitale, mais jamais il ne serait capable de faire quelque chose avec les gens qui l’entouraient. Ne sachant pas trop quoi faire, le Capitaine prit une coupe et la bu cul-sec. Il fallait qu’il se calme … mais il n’avait aucune envie de ce calmé! Que quelqu’un lui donne une vraie piste et non pas des bla bla ombrageux.
 

(Je t’en fais la promesse la Vague … le prochain qui me dit d’être faible va y goûter amèrement! Kepesk Stormborn n’est pas de cette trempe! )

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Dim 15 Nov 2015, 5:19 pm

Le nain au visage de plâtre s'avança vers Kepesk. Il avait un regard d'azur qui ressemblait un peu à celui d'Aroan.
- "Écoutez... Je ne voulais pas vous offenser, je suis votre ami, peut être le seul que vous ayez entre ces quatre murs. Ce que je vous ai dit n'est que la triste vérité, Hiloroth est une pomme pourrie de vers, et cet endroit est l'épicentre de toute cette contagion.

Hélias a feint de ne pas vous avoir reconnu tout à l'heure, mais il est courant de votre arrivée depuis plusieurs heures. Le barde de l'échoppe est une de ses informatrice, sûrement la plus douée et la plus vicieuse. Je le sais car j'ai parlé avec le Conseiller avant la cérémonie.

Dire que nous travaillons ensembles est un bien grand mot, mais nos préoccupations vont dans la même direction, pour le moment. Je sais que vous revenez tous les deux d'un très long voyage. Je sais qu'Aroan a perdu ses souvenirs et que les vôtres ne sont guère plus clairs. Tout cela fait étrangement échos aux recherches que je mène depuis des années.
Je crois que vous avez approché de près quelque chose qui dépasse de très loin la question d'une simple mission de reconnaissance, d'Hiloroth, et peut être même d'Arathiel tel que nous le connaissons...

J'aimerai vous en dire plus mais hélas. On dit que je suis un très grand magicien, certes j'ai quelques facilités à manipuler l'Essence, mais cette sale abrite des éminences de la Magie... Void, Fedor Astorius, Adèle Prodige... Autant d'oreilles qui peuvent nous entendre à travers la foule. 

Mais méfiez d'Hélias. Si la vipère est une menteuse, lui est le roi des serpents. Il essayera d'abord d'être le plus proche de vos amis, si ça ne marche pas, il essayera de vous acheter, et si cela ne marche toujours pas, il voudra vous faire peur. Roturier ou seigneur, peu s'échappent de ses filets. Il vous dira de vous méfier de moi, ce à quoi je ne peux que répondre : faites moi confiance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 3. Au bal, au bal masqué...   Dim 15 Nov 2015, 9:22 pm

Il l’écoutait … mais d’une oreille distraite en toute sincérité. Il se retenait de l’attraper à la gorge, mais Kepesk se doutait bien que les Paladins seraient sur lui en quelques instants. Le Capitaine aimait bien son lot de mystère, mais là, il n’y avait même pas une once de vérité dans cette soirée. Tour le monde complotait à gauche et à droite pour avoir ce qu’il y avait de mieux. L’esprit d’équipe, ça ne leur dit rien? Enfin… ce n’était pas ce soir que ça allait changer en tout cas.
 
(Notre seul ami … si c’était notre ami, il pourrait sûrement ce présenter, ça aiderait un peu à avoir envie de l’écouter un peu…)
 
Il y avait trop de variable que Kepesk ne connaissait pas dans ce vaste monde qu’est la vie politique. Les noms qu’il énuméra comme des experts dans l’Art de la Magie ne lui disaient rien, alors c’était déjà mal partie. Il n’était vraiment pas sur s’il avait envie de rentrer dans ce monde de magouille politique aussi … Bien sûr, il avait envie d’avoir à ses ordres une imposante flotte de navire et au début de son rêve, il avait pensée refaire l’armada de Falryn … mais depuis le Cocon et le bal de ce soir, il se demandait si cela en valait vraiment la peine.
 
Il allait répondre quelque chose de sec quand quelque chose capta son attention dans son verre. C’était sûrement une hallucination, mais … elle persistait. Il voyait bien ce qu’il était en train de voir et cela lui serra le cœur. Il serra du poing de nouveau pour canaliser sa fureur et sa tristesse. Dans cet océan de ténèbres, il y avait pourtant une lumière d’espoir. De par ses nombreux voyages avec Mathias, Kepesk avait visité de nombreux endroits et il savait où trouver … ce qu’il restait … de l’objet de ses désirs.
 
(La Vague, Reine des Océans, je te remercie de cette vision. Le chemin sera long encore … mais l’Odysseus reprendra les flots et sera encore plus résistant et rapide.)
 
« Merci … Enfin … y-a-t-il quelqu’un qui ne travaille pas pour lui directement ou indirectement dans cette cité…? »
 
Question rhétorique un peu. Hélias avait sûrement des adversaires, mais rien qui pouvait lui porter des coups importants à son influence à Hiloroth. Le roi des serpents doublés d’une araignée avec une toile beaucoup trop grande. Ces quelques pensées lui rappelèrent le Boucher d’Hiloroth … Aralrim.  Ce Juste qui les avait engagés, kidnappé, de force sous les ordres d’Hélias. Un autre dommage collatéral sûrement des machinations d’Hélias. Où pouvait-il être aujourd’hui si Yahla avait décidé de le garder en vie …?
 
La vision qu’il avait eue avait au moins réussi à le calmer un peu, mais que pouvaient-ils faire à présent? Il aurait bien aimé rencontrer le Roi en personne … mais combien de personne tenterait de le poignarder dans le dos durant cette avancée … Il devait devenir plus fort … augmenter son influence et faire peur à Hélias comme ce dernier faisait peur à la majorité des gens ici. Un pas à la fois cependant … et la liste de pas de Kepesk s’allongeaient sans arrêt.
 
« Alors je suppose que nous attendrons que notre rendez-vous arrive. Vous nous dites de vous faire confiance, mais vous qui en sachez tant sur nous, la moindre des choses seraient de nous donner un nom. Il est facile de parler et de manipuler les gens … il l’est un peu moins lorsque l’on met son identité en jeu. »
 

Même si le ton s’était adoucit, le Capitaine restait sévère. Non, il ne lui faisait pas confiance pour le moment. Il faisait confiance à personne dans cette salle à part Aroan. Par la Vague, il avait envie de lui faire confiance, mais Elle sait qu’il avait un besoin flagrant d’allié dans l’épopée qui l’attendait …

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

3. Au bal, au bal masqué...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Se moquer de la tête du Grand Méchant Masqué
» [EVENEMENT] Bal masqué de Serpentard
» [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]
» Herbert Trottenouille, Le Vengeur Masqué.
» Un bal masqué des plus attendus [Aristocrates + Julia] [27/09/41]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Anciennes Aventures :: Souvenirs oubliés-