AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Dim 15 Nov 2015, 4:35 pm

L'extérieur était sombre, très sombre. La carriole couverte dans laquelle pourrissait Gjaest sembla descendre une pente interminable à un rythme d'escargot. Le bruit des sabots de montures, résonnaient à l'extérieur, couvrant les gémissements de l'un de ses camarades. L'humain, avait commencé à trembler frénétiquement lorsqu'il avait découvert dans quels chariots ils montaient. Plus apathique qu'un légume pendant tout le trajet, il était devenu de plus en plus terrorisé au fur et à mesure des dernières minutes, gémissant comme un enfant à l'entente des bruits de grilles. Il pleurait maintenant silencieusement, son corps convulsant de terreur, répétant en boucle "Je ne veux pas mourir." entre deux sanglots.

A part l'humain, le reste des passagers étaient prostrés dans un silence résigné. L'elfe noir jetait de temps en temps un regard comme si il détectait un semblant de lumière avant de renfoncer sa tête dans ses bras, désabusé. Au fond de la Cage, une autre masse sombre toisait Gjaest sans sourire, un autre Ogre capturé. Deux petits humains autour de lui subissaient son volume impressionnant, qui les écrasait inconfortablement contre les murs renforcés.

Le chariot rencontra le plat, et des éclats de voix se firent entendre à l'extérieur. Pendant quelques secondes, le chariot s'arrêta, avant d'entreprendre une laborieuse marche arrière. Derrière l'Ogre, des éclats de lumières traversérent la cloison, plus fort au fur et à mesure. Enfin, le chariot s'écrasa brutalement contre quelque chose, et le bruit de chaines que l'on dénoue se fit entendre.

La porte céda plus qu'elle ne s'ouvrit sous le poids de l'autre Ogre qui ne s'y attendait pas vraiment. Avec les deux humains, il tomba d'une petite hauteur sur un sol de terre, propulsant de la poussière autour de lui. Gjaest pu voir l'elfe noir étouffer un rictus avant de lui même dégourdir ses jambes.

"Dehors bande de rats ! Si vous ne voulez pas qu'on vous fasse sortir à coup de pique !" Cria une voix rauque derrière Gjaest.

La plupart des prisonniers ne se firent pas prier et entreprirent de descendre de la cage ambulante. Gjaest pu voir l'elfe noir descendre souplement, avant de se diriger vers ce qui ressemblait à une ligne de prisonniers. Désormais il était le dernier dans la cage, avec l'humain sanglotant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gjaest
Aventurier
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Mar 17 Nov 2015, 3:03 pm

XXV.
Les jours s'égrenèrent sans grand intérêt au fin fond des cachots de la tour de Justice, amenant, avec une régularité désespérante, une nourriture sans saveur et le coup des masses ferrées contre les barreaux des appartements frais de la Couronne d'Hiloroth. Et à mesure que, rongé par l'ennui et l'ignorance de sa destination, Gjaest l'ogre végétait au fond de ce trou, tracassé par un estomac qui, pour passer la platitude des journées (étaient-ce seulement des journées ? l'absence de soleil dans ce lieu maudit déréglait totalement l'horloge biologique du guerrier du Thar-grief), l'incitait à zyeuter ses compagnons d'infortunes, ces casse-croûtes sur pattes, frais, à l'allure toujours plus gouteuse à mesure que les heures passaient.

L'escorte qui le sortit de ce séjour gris fut reçu sans animosité. L'excitation, qui étaient allée croissante au long des journées, s'était exprimé avec un peu de bienveillance. Enfin on l'emmenait ailleurs ; certainement qu'on l'emmenait auprès d'un magistrat de la ville, d'un ancien, d'un conseil, ou, mieux encore, on le ferait plaider sa cause comme doivent le faire les honnêtes gens, dans un duel judiciaire que Gjaest espérait de toute son âme. L'idée du péril et que la petite troupe le menait jusqu'à lui rafraichit l'ogre sans divertissement. C'est donc de bonne foi qu'il se rendit dans une nouvelle cellule, plus petite et sur roues celle-ci, impatient que le cahot du chemin laissa place à la destinée que lui réservaient ces petits êtres vicieux qu'étaient les hommes du roi.

Le périple, si court sembla-t-il à l'ogre, fut sans rebondissement notable. Le désespoir de son voisin, un petit homme malingre, mit du baume au coeur haineux de notre guerrier, trop heureux de voir une de ces créatures qui l'avaient jusqu'ici couvert de tant de griefs et d'humiliation révéler sa véritable nature de couard. S'il considéra d'un oeil attentif tous ceux que bringuebalait la charrette grinçante, il finit par fixer un ogre. Il se surprit à lui apercevoir un regard fermé, sans sympathie. Cela excita la défiance de Gjaest. En chien de faïence, outragé de ce combat d'yeux avec un congénère d'une stature moins intimidante, il maintint ses prunelles noires sur lui, dégoulinant de menaces. Ses yeux, étincelants d'une colère manifeste, la mâchoire prognathe entrouverte sur de larges rangées de dents, tout invitait le congénère à se rappeler sa place et à ne pas persister dans l'affront.

La carriole s'arrêta. On aboya des ordres, et bientôt, la petite escouade de prisonniers fut dehors. Sans ambages, Gjaest bouscula le pleureur avec mépris et, d'un petit bond leste, eut pied sur le plancher des vaches. Il balaya les alentours de toute sa hauteur et rejoignit la ligne, impatient.


[Tentative d'intimidation sur l'ogre.]

_________________
"GULLFAG! ORNUHAR! 
BRISE, BROIE, FRACASSE!"

(Discours de Gjaest à la cent-septième cérémonie de remise du prix Nébol de la Paix.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Mar 17 Nov 2015, 5:27 pm

Jets de dés:
 

Il y eu quelque chose d'étrange lorsque Gjaest grogna à l'encontre de son congénère. Celui ci releva la tête vers lui et le dévisagea, faisant apparaître ses dents impressionnantes qui brillèrent à la lueur diffuse, comme riant de la provocation. Ce fut bref, car quelques secondes plus tard, la porte de la cage s'ouvrait et l'Ogre tombait à la renverse, disparaissant de la vue de Gjaest.

Lorsque le guerrier de Thar'Grief descendit du chariot, il entra dans une salle aux proportions importantes. Tout avait été taillé à même la roche, des voûtes rondes sans fioritures aux piliers de pierres massifs qui parsemaient l'énorme espace à disposition. Des torches pendaient en haut des piliers et des murs, envahissant l'endroit d'une lueur rouge-orange fluctuante, la fumée semblant être aspirée vers le haut des plafonds où elle disparaissait par de minuscules ouvertures. Une sorte de coursive faisait tout le tour des murs de la salle, la dominant de 6 bons mètres avec une vingtaine d'archers surveillants la salle, la flèche encochée. Le mobilier était conséquent quoique sauvagement délabré. Des rangements d'armes pendaient aux murs, un gros tas de foin grouillant de vie souterraine était accumulé dans un coin. Plus que des armes, des bouts de bois de différentes tailles traînaient un peu partout, brisés pour la plupart. Ca puait le sang, l'urine et les excréments.

Sur sa droite, il put voir d'autres prisonniers descendre d'autres ouvertures dans le mur. Notamment un gros nain hagard qui se frottait la tête, accompagné de l'Humain au torse nu bardé de cicatrices. Sans jeter un regard autour d'eux, ils vinrent remplir les rangs de la ligne de prisonniers, harangués par deux crieurs intimant l'ordre de rester en rang sous peine de mort. Beaucoup des arcs semblaient se tendre dans la direction de Gjaest lorsque celui ci vint prendre place dans la ligne, aux cotés de l'elfe noir qui regardait ce déchaînement de pouvoir d'un oeil franchement blasé.

Une pogne massive vint se poser brutalement sur l'épaule du Colosse. C'était l'autre Ogre, qui venait soudainement d’apparaître à coté de lui. Plus petit que Gjaest, mais plus large, celui ci avait une pression dans ses mains qui éveillait l'appréhension. Il dévisagea Gjaest à nouveau avec son étrange sourire et celui ci put enfin comprendre ce qui n'allait pas. L'Ogre n'avait plus de lèvres, ses gencives à vif dévoilant une rangée de dents impressionnantes, telles du granit. Et ses yeux. Il n'y avait pas de vie dans ces yeux. Juste une éternelle et insoluble famine. Une vieille légende revint à l'esprit de Gjaest. Une légende à propos d'Ogres tournés démons par la Famine. Ne vivant plus que pour la Faim, ils s'attaquaient aux autres Panses comme une meute de loup s'attaque à un troupeau de moutons. Il suffisait d'une poignée de ces Berserkers enragées pour massacrer toute une Panse. C'était une légende que l'on racontait aux Ogrillons pour éviter qu'ils s'éloignent des villages. Mais c'était une légende. Ça ne pouvait être qu'une légende, non ?! Dans l'esprit de Gjaest résonna un cri de terreur et de douleur entremêlée.

Le Berserker enleva sa main de l'épaule du Colosse et se gratta le ventre, reportant son attention sur un individu en robes ornées noires, qui s'approchait du bord de la fosse. Celui ci, toisa les prisonniers et imposa le silence à ses deux crieurs.

"Vous tous ici avez été jugés coupables de vos crimes et condamnés à mort. Vous avez toutefois été jugés digne de rédemption. Reposez vous, et préparez vous car, par la loi des Eduins, et par la grâce de votre souverain, Lorynlith, vous aurez l'occasion de prouver dans quelques heures votre valeur. Triomphez de l'épreuve de l'Arène, et vous pourrez peut être recouvrer votre liberté."

Une fois ceci fait, le magistrat tourna les talons et sortis de la salle, laissant les crieurs relayer le message. Les archers se relâchèrent, la ligne de prisonniers s’effilocha alors que chacun cherchait quelques choses à faire. L'elfe noir commença à chercher une arme quelconque sur le sol, s'éloignant très rapidement de toi. Le nain et l'homme couvert de cicatrices partirent vers un coin de la salle, pour retrouver un groupe de prisonniers qui parlaient de vive voix. L'Ogre avait de nouveau disparu à la vue de Gjaest. Se retournant, il le retrouva derrière lui, accroupi en train d'examiner le cadavre ensanglanté de l'humain pleurnichard, à coté des grilles désormais fermement cadenassées par lesquelles vous étiez entrés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gjaest
Aventurier
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Mer 18 Nov 2015, 3:53 pm

XXVI.

Gjaest n'en menait pas large. Tout, en quelques instants, s'était métamorphosé. Aux cages, mobiles ou non, aux boyaux étroits dans lesquels on avait entassé l'ogre, s'était substitué un large espace, éclairé laborieusement à l'aide de torches, certes, aux murs et piliers finement travaillés. Le lieu fit douter notre voyageur : était-il toujours sous les montagnes, ou l'avait-on emmené ailleurs, quelque part au dessus de la terre, à quelques pieds du ciel et des étoiles ? Peu habitué à l'architecture nanique, et n'ayant pour seul référent que les bas-fonds de la Fourmilière, avec ce plafond inaccessible au regard, plongé dans une nuit opaque, il ne s'était en rien imaginé que de telles structures pussent exister au fin fond de la grotte.

Mais, plus que l'exotisme architectural, c'était avant tout l'aspect de son terrible congénère qui déboussola le guerrier du Thar-Grief. Ce faciès étrange, exhibant sempiternellement une muraille de dents, ce regard vide, et non pas vide comme celui d'un paisible auroch, mais habité par un néant qui appelait à ce qu'on sacrifie pour lui, qu'on le nourrisse, fit éprouver à notre superstitieux protagoniste une terreur sacrée. Et comme cette monstruosité inconnue le toucha, le corps, au diapason de son esprit, de Gjaest vibra d'un frisson violent.

Il n'eut cure des rangées d'archers qui, surplombant l'assemblée des malfrats, menaçaient de les percer à chaque instant, ni du magistrat et de sa robe qui lui fit un temps penser à cet homme étrange qui transforma son corps en enclume, il y avait quelques jours, c'est à dire une éternité, ni du verdict qu'il proféra à l'adresse de Gjaest comme des autres, ce jugement qui, sans autre cérémonie, les déclarait coupables et morts en sursis. Il ne pensait qu'à cette présence effrayante, cet homoncule d'ogre qui avait pressé son épaule avec une intensité bizarre, rendue impérieuse, craignit-il, par un sentiment de faim incoercible.

Quand l'occasion lui fut donnée, Gjaest, bouleversé, s'écarta de cette monstruosité, s'approchant d'un groupe, pour l'avantage illusoire du nombre, qui semblait converser avec vigueur sur un sujet qui lui échappait encore, bien décidé, d'une manière ou d'une autre, de faire savoir qu'il y avait dans cet ogre, là bas, quelque chose de malsain, de démoniaque.

_________________
"GULLFAG! ORNUHAR! 
BRISE, BROIE, FRACASSE!"

(Discours de Gjaest à la cent-septième cérémonie de remise du prix Nébol de la Paix.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Mer 18 Nov 2015, 6:05 pm

Test de volonté:
 

Encore sous le choc, le Colosse Ogre s'avança vers le premier groupe de prisonniers à disposition. Le hasard fit que ce fut le groupe parmi lesquels se tenaient le nain et l'humain couvert de cicatrices. Le nain aboyait d'indignation et les autres membres du groupe lui répondait avec le même niveau sonore, ce qui les rendait plutôt facile à écouter.

"... Il n'est pas question que je meure dans ce trou, vous m'entendez ! Déjà que je n'ai aucune idée de pourquoi je suis là, je ne vais pas non plus commencer à désespérer ! Je suis mercenaire de métier, moi, pas un pauvre voleur des quartiers !"

"Et avec quels armes vas tu pouvoir te battre, gros malin !? C'est le quartier des condamnés à mort, ici, pas une écurie de gladiateurs !"

"Comment ? Qu'est-ce que c'est que ces histoires ?! Où est l'honneur si on ne peut combattre correctement ?!"

"Oh  ! Silence les animaux !" cria l'un des archers par dessus le promontoire, attirant l'attention d'autres archers alentour. Sous ce regain d’intérêt, le groupe baissa la voix. Gjaest s'était avancé suffisamment pour les entendre encore.

"C'est la Justice des Hommes. Une fois le jugement passé, il y a peu de chances de pouvoir y remédier. J'ai été à l'arêne plusieurs fois et je n'ai jamais vu un seul groupe de prisonnier s'en sortir."

"Mon non plus..."

"Moi oui !"

Le groupe se retourna vers un vieux voleur qui n'avait rien dit jusque là.

"Je me rappelle d'un groupe de prisonniers qui avait réussi à passer l'épreuve. Ils ont eu la possibilité de rejoindre l'une des écuries de gladiateur. Ca remonte à... A assez longtemps en effet. Je ne sais même pas si on pourra refaire leur exploit."

L'homme aux cicatrices se posa contre le mur, songeur.

"Il nous faudrait une stratégie et la volonté de suivre des ordres. Qui parmi vous a servi ?"

Plusieurs grognements se firent entendre.

"Qui sais se battre ?"

D'autres grognements.

"Et toi l'Ogre ? Tu accepterais de suivre les ordres d'un humain ?"

L'homme aux cicatrices avait relevé la tête et fixait Gjaest de ses yeux sombres. Il n'y avait aucune peur dans son regard. Ce n'était pas le cas du groupe d'autres condamnés qui venaient de se rendre compte de sa présence, et qui s'éloignèrent de quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gjaest
Aventurier
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Jeu 19 Nov 2015, 4:45 pm

XXVII.

La conversation lui apparut d'abord confuse, elle finit par lui changer les idées et le tranquilliser, relativement. A la terre faisait place l'indignation du dit mercenaire, qui avait bien mis en perspective la veulerie dont était capable la couronne des hommes. Ni armes, ni combat singulier, ce duel judiciaire semblait bien ignoble, et notre ogre s'en étonna, lui qui pensait que, à travers toutes les sociétés, qu'importe leur dieu tutélaire, on avait l'ordalie du glaive en valeur irréductible, bien ancrée dans le sens de la justice des peuples. Cette triste désillusion sur le monde et la noblesse que naïvement le voyageur, en fait un peu vert, lui avait imaginé le mena à regretter la perte de son plaid. Son odeur, sa texture lui manquaient, et si on creusait un peu le regret, inconsciemment Gjaest craignait de mourir sans être drapé dans les couleurs de sa Panse. Cet élan mélancolique s'arrêta vite, les hommes parlaient de l'espoir de réchapper de cette épreuve, et les oreilles de notre protagoniste s'ouvrirent un peu plus.

Oui, il avait servi, oui, il savait se battre. Traversé par une vague d'impuissance provoqué par la barrière des langues, Gjaest, fils de Baeln Tord-Chênes, Kûn redouté des marécages de Merkel, capitaine terrible et tueur des Chawaks du Nid-Bleu, il aurait voulu tourner généalogie et faits d'armes dans sa langue natale, avec une aisance travaillée et une vantardise résonnante. Au lieu de cela, il se tut, et malgré la frustration de ne pas se faire plus large par les mots, il se ragaillardit à l'idée de ses exploits et de son nom, qu'il tenait pour son bien le plus précieux, et comme l'humain qui avait posé toutes ces questions s'adressa à lui, l'ogre répondit à ce dernier par une question derechef.

"Et toi, suivre Gjaest l'Ogre en le combat ?"

_________________
"GULLFAG! ORNUHAR! 
BRISE, BROIE, FRACASSE!"

(Discours de Gjaest à la cent-septième cérémonie de remise du prix Nébol de la Paix.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Jeu 19 Nov 2015, 6:51 pm

Test de Volonté:
 

L'humain se redressa, toujours regardant Gjaest. L'Ogre put voir que pour un Homme sa carrure rivalisais avec celle du nain juste à coté de lui. Sans attendre, il se rapprocha de l'Ogre, un sourire aux lèvres.

"Eh bien, avec un colosse comme toi, Gjaest, nous aurons peut être une chance de nous en sortir. J'accepte de combattre à tes côtés."

Il levait sa paume vers toi, te faisant signe de lui tendre la main, lorsqu'un éclat de voix se fit entendre de l'autre coté de la salle. Deux archers hurlaient sur l'Ogre Berserker, lui intimant de lâcher ce qu'il tenait à la main. Celui ci avait arraché une jambe du cadavre et la boulottait tranquillement, ses yeux regardant d'un air absent les deux gardes scandalisés. La scène dura une petite minute jusqu'à ce que l'Ogre attrape un dernier morceau de viande puis lâcha le reste de la jambe ensanglantée avant d'aller s'asseoir ailleurs.

"Je ne suis pas certain que ce sois une bonne idée de s'associer avec un de ces monstres sanguinaires."

C'était l'un des autres prisonniers, loin de Gjaest et protégé par plusieurs autres qui venait d'élever la voix. Il fut reçu vertement par l'Homme couvert de cicatrice.

"Tu préférerais l'avoir avec nous ? Ou contre nous ?"

"Mais comment peux tu être sur qu'on puisse lui faire confiance ? Qui nous dit qu'il ne va pas tout simplement nous bouffer dés qu'on lui tournera le dos !?"

L'Humain haussa les épaules.

"Ca c'est facile." Puis il se tourna vers Gjaest : "Pacte de sang ? On gagne Ensemble ou on meurs dans l'Honneur ?"

L'Homme leva la main, dans l'attente de ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gjaest
Aventurier
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Lun 23 Nov 2015, 4:14 pm

XXVIII.

L'attention fut tirée vers le berserker des plaines du Thar-Grief, qui s'était décidé, malgré les aboiement des archers de l'étage supérieur, à faire du cadavre d'un de leurs congénères son goûter. Et devant ce spectacle de barbarie, les membres de la petite assemblée où se trouvait Gjaest ne purent s'empêcher de commenter et, a fortiori, de généraliser la sauvagerie de ce suppôt de la fringale à son semblable, ici notre malheureux guerrier. Ce dernier, public lui aussi, sentit sa gorge se resserrer, toujours sous l'influence de la crainte irrationnelle qu'il ressentait envers cette créature tirée des racontôtes de son pays. Il n'y tint plus, et comme pour s'inscrire en faux et prévenir ses hypothétiques futurs compagnons d'armes, il dit d'une voix mal assurée :

"Ca... Ca être mauvais ogre. Mangé par démons."
fit-il finalement, incapable d'exprimer la terreur qu'il ressentait en tant qu'ogre et de traduire correctement les concepts qui martelaient sa cervelle paniquée. Et pour se distinguer encore un peu de son jumeau maléfique, il attrapa la main qu'on lui tendait sans vraiment comprendre ce que son interlocuteur lui racontait.



"Gjaest être fort et brave. Être comme..." Il fit un effort pour trouver le mot, puis mima une lance imaginaire. Il serait leur fer de lance, essayait-il d'exprimer. Il se tambourina le torse pour se désigner, singea de nouveau le mouvement de la lance, en espérant qu'ils le comprennent.

_________________
"GULLFAG! ORNUHAR! 
BRISE, BROIE, FRACASSE!"

(Discours de Gjaest à la cent-septième cérémonie de remise du prix Nébol de la Paix.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Lun 23 Nov 2015, 9:55 pm

Jet de Volonté:
 

Il était difficile de savoir si c'était la proximité d'un groupe "accueillant", la remémoration de souvenirs guerriers ou simplement le fait de réfléchir à autre chose, mais la terreur commença à se dissiper. Après tout, l'autre Ogre s'était endormi sur le mur d'en face, la tête baissée de telle façon que son visage d'horreur n'était plus visible.

Autour de Gjaest, la perplexité se lisait sur les visages. A demi mot, le groupe de voleurs et de criminels tentaient de trouver une explication logique à ses imitations.

"Il est bon au lancer vous croyez ?"

"Noon, il a dit 'comme', ça veut dire qu'il aime bien être lancé."

"Lancer un ogre, ah ! Nan je pense qu'il est fort comme un saumon. Regardez, on dirait qu'il nage. Il doit aimer les grandes batailles."

"Il a l'air pointu, comme une dague, peut être parce qu'il est précis ?"

"Ou alors il va droit au but ? Comme une flèche ?"

"Rah je sêche. On peut avoir un autre indice ?"


La sçéne dura un long moment avant que le nain, excédé, ne pousse un juron.

"Verasse ! On s'en bats le coquillard de ce que ça veut bien dire ! Moi, je comprends qu'il est grand et fort, et qu'il veut se battre. On a besoin de quoi d'autres, crénom !?"

Cela calma tout le monde, et laissa le grand guerrier couvert de cicatrice prendre la parole dans un relatif silence, entrecoupé d'arcs qui se tendaient et se détendaient au dessus des têtes des prisonniers. Le nain avait réussi à agiter les archers.

"Comme le dit notre ami, ce n'est pas important.", à Gjaest : "T'avoir comme allié dans cette future bataille est déjà bien suffisant.", puis au groupe : "L'important maintenant c'est de se préparer. Que chacun se trouve une arme improvisée dans la salle, en fonction de ses affinités. Ceux qui ont servis, je vous veux en première ligne, alors préparez vous bien. Ceux qui savent se battre, sur les flancs. Ceux qui ne savent ni servir, ni se battre, allez ou vous vous sentez le mieux. Je serais au milieu de la formation pour pouvoir vous donner les ordres nécessaires. Est-ce que ça convient à tout le monde ?"

Un assentiment général se fit entendre, mais Gjaest pu voir certains des auditeurs un peu éloigné disparaître silencieusement du groupe. Au final, ils étaient plus de la moitié des prisonniers à suivre cet homme bardé de cicatrices. Et de la plupart des prisonniers restant, ce groupe était le seul a avoir retrouvé un peu de sourire. Les membres improvisés commencèrent à se chercher une arme, le nain et le guerrier restèrent au même endroit, n'ayant semble t il pas besoin de s'armer. Ils se mirent à discuter ensemble des meilleures stratégies possibles à appliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gjaest
Aventurier
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Mer 25 Nov 2015, 2:51 pm

XXIX.

Notre ogre regarda interrogatif les débats qui suivirent sa mi-déclaration mi-charade, tendant parfois un bras vers l'un des répondants avant de s'apercevoir qu'il avait tout faux sur le sens de ce qu'il avait tenté d'exprimer. La conversation, trop rapide, trop tac-au-tac, le laissa pantois, ainsi laissa-t-il dire, et la digression laissa place au sujet principal : la préparation à la marave. L'homme couturé semblait prendre le rôle de leader, et Gjaest s'en contenta. Il avait beau déconsidérer toute personne n'avoisinant pas sa carrure, il se sentait heureux de cette dynamique de groupe qui se mettait en place, et s'apprêtait à renforcer le dispositif de la petite horde qui était en train de se constituer.

Aussi, tandis que les gars se cherchaient de quoi taper dur, Gjaest jeta lui aussi un regard aux alentours, à la recherche de corde et de tissu, bref de tout ce qui pourrait lui permettre de recouvrir son corps et, surtout, ses pognes gigantesques. Après avoir embrassé d'un regard attentif tout ce qui pourrait l'aider dans sa tâche à l'intérieur de la pièce, ses yeux revinrent sur leur capitaine improvisé. L'ogre avait décidé de clarifier ses déclarations. Sans trop savoir cependant comment s'y prendre.
"Gjaest... être..." commença-t-il avec hésitation. Pour pallier à la communication orale, il banda son biceps, qui enfla en une sphère grotesquement énorme. Gjaest était fort, voilà le message. Et s'il avait du mal à exprimer un concept aussi facile à faire passer, on imagine la difficulté qu'il eut pour expliquer qu'il pourrait briser la ligne ennemie sans mal, et qu'ainsi on ferait mieux de protéger sa large carcasse de quelque matériau solide, comme du cuir, du fer, ou que savait-il encore. Il débuta donc un discours laborieux afin de transmettre sa proposition tactique, et quand le petit état major parvint enfin à saisir ce qu'il disait, il changea de sujet.

"Plus... les gros... Plus gros nous être, plus... sécurité !" entama-t-il en guise d'introduction de sa deuxième idée. "Gjaest convaincre des peureux, et nous être plus gros." L'ogre se proposait ainsi d'aller faire le tour des raclures qui traînaient dans la pièce et de les persuader qu'il valait mieux combattre à ses côtés que l'avoir pour adversaire.

_________________
"GULLFAG! ORNUHAR! 
BRISE, BROIE, FRACASSE!"

(Discours de Gjaest à la cent-septième cérémonie de remise du prix Nébol de la Paix.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Mer 25 Nov 2015, 6:41 pm

Il fallu du temps pour que les deux prisonniers comprennent. Le nain failli même perdre patience une seconde fois. Mais enfin, enfin, une lueur de compréhension se fit voir dans leurs yeux concentrés. Enfin, Gjaest avait pu faire comprendre son plan et sa tactique. Le Nain le regarda d'un oeil moins sévère et le guerrier couvert de cicatrice se détendit.

"Ce n'est pas un mauvais plan."

"C'est surtout une excellente proposition, l'Ogre. Mais un très dangereux sacrifice. En fer de lance, tu prendras le gros de l'assaut, quelque sois sa nature. Je ne doute pas que tu puisses y survivre, mais pense à te protéger en conséquence."

"Je peux peut être remédier à ça..."

Le guerrier couvert de cicatrice regarda le nain qui se massait la barbe d'un air songeur.

"Je n'en ai pas l'air, mais je m'y connais un peu en armures. Je pense pouvoir produire une protection de fortune pour notre géant ami en plus de la mienne. De toute façon, mes poings suffiront déjà bien suffisamment pour me battre."

Il fit craquer sa pogne bruyamment, elle était à peine plus petite que celle de Gjaest. Le guerrier humain secoua les épaules, un sourire sur le visage.

"Je me débrouille plutôt bien aussi, ça fera au moins trois combattants avec une chance. En ce qui concerne ta proposition, l'Ogre : Oui bien sur, si tu penses pouvoir recruter d'autres personnes, fais le. Si ils sont d'accord, envoie les vers moi et je verrais rapidement où les placer. Mais si tu préfères plutôt t'armer, je comprendrais aussi."

L'homme regarda les archers qui tournaient à l'étage.

"Je ne pense pas qu'il nous reste beaucoup de temps pour nous préparer. En général, les prisonniers ne perdent pas de temps dans les prisons de l'Arène. Si tu as des choses à faire, dépêche toi."

Le nain grommela indistinctement puis parti faire son travail, suivi par l'humain. Gjaest se retrouva contre le mur, seul. Autour de lui, plusieurs opportunités se présentaient.

Il y avait un groupe d'autres prisonniers. Dans un coin, ils avaient l'air d'avoir la même conversation que son groupe d'alliés, un peu auparavant. Ils semblaient se débattre avec le choix du commandant.

L'autre Ogre somnolait contre le mur. Tu pouvais voir qu'il ne dormait que d'un oeil et que l'autre sondait la salle. Même dans les limbes, sont sourire figé rendait mal à l'aise les autres prisonniers qui se tenaient à bonne distance de lui. Les archers le surveillaient également de près. Le corps de l'autre prisonnier trainait pas trop loin.

Du coin de l'oeil, Gjaest pu voir l'elfe noir se diriger vers le portail menant à l’arène. Il semblait étudier quelque chose à l'extérieur.

Enfin, le sol était couvert de débris et autres objets sans distinctions. Un des prisonniers semblais avoir trouvé un morceau de corde de bonne taille qu'il commença à s'enrouler autour du corps. Elle était trop petite pour l'Ogre, mais peut être y en avait il d'autres dans la salle pour s'armer un peu.

La grotte commença à trembler légèrement, et les archers s'agitèrent d'avantage encore. Au dessus, le public commençait à s'installer. Il ne restais plus beaucoup de temps.

Jet de Destin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gjaest
Aventurier
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 16/08/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Dim 29 Nov 2015, 7:55 pm

XXX.
Conversation terminée, le trio s'égailla aux quatre coins de la pièce (sic), laissant Gjaest seul. Notre ogre balaya la salle d'un regard, encore peu sûr de ce qu'il s'apprêtait à faire. La proposition du nain, que par un raisonnement très racialiste, Gjaest trouva tentante, il la considéra une minute avant de laisser vagabonder ses petits yeux noirs sur le reste de l'assemblée. Le temps manquait, avait dit l'homme aux coutures, et après une brève analyse, le monstre ne trouva guère de candidat à la persuasion façon Thar-Grief qui valait vraiment une armure. A la vérité, il jugeait la plupart d'entre eux indignes de combattre à ses côtés, à part une poignée, dont il se méfiait ou qu'il craignait.

Il arrêta un instant son attention sur un petit homme s'encordant le torse ; ces bouts de chanvre pourraient faire l'affaire autour de ses pognes de mastodontes, aussi s'approcha-t-il. Mais, toujours peu certain du choix qu'il allait faire, et voyant dans sa ligne de mire le nain, qui semblait à l'ouvrage, il rationalisa : un combattant - relativement - armé valait mieux que rien contre ce qu'ils s'apprêtaient à combattre ensemble, bon gré mal gré. Il dépassa le sujet de ses bien modestes convoitises pour rejoindre le "maître" nain et son "oeuvre", peu rassuré d'utiliser dans sa tête autant de guillemets au sujet de ses alliés et de leur équipement. Quand il eut baissé la tête jusqu'à lui, il lui demanda une nouvelle fois :
"Naugrim pouvoir carapacer le Gjaest ?"
Il avait donc penché pour la défense plutôt que le recrutement. La qualité plutôt que la quantité, se convainquit-il.

_________________
"GULLFAG! ORNUHAR! 
BRISE, BROIE, FRACASSE!"

(Discours de Gjaest à la cent-septième cérémonie de remise du prix Nébol de la Paix.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1274
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   Mar 01 Déc 2015, 5:46 pm

Le nain n'avait pas perdu son temps. Autour de lui, tout un tas de débris avaient été rassemblés. Il semblait rassembler ses idées, se frottant le dessous de la barbe d'un oeil songeur. Autour de lui, beaucoup de prisonniers étaient en train de préparer des armes et armures de fortunes, et un certain nombre lorgnaient sans vergognes sur le trésor du nain.

Lorsque Gjaest vint à sa portée, il sortit de sa torpeur. La présence intimidante de l'Ogre eut aussi l'avantage de faire détourner les regards de la plupart des prisonniers.

"Carapacer ? Ouaip, ouaip peut être. Ca sera certainement plus simple maintenant que tu es là."

Le nain regarda rapidement autour de lui, puis saisis plusieurs cerclages de tonneaux de différentes tailles, grommelant au fur et à mesure qu'il les triait. Au final, il en ressorti deux de moyenne taille, et entrepris de fixer maladroitement une poignée de planches dessous. Une fois ceci fait, il se retourna vers Gjaest et lui donna le résultat.

"Ca c'est pour tes avants bras. Tu en auras le plus besoin. Les planches devraient pouvoir résister à quelques assauts et te fournir une protection légère."

Le nain continua à chercher à coté de lui. Il sortit les deux cercles les plus grands et refit le même manège. Du pouce, il poussait les clous de tonneaux dans le bois et repliait les pointes à peine plus difficilement. Encore une fois, il offrit les deux nouveaux cerclages à Gjaest.

"Ca c'est pour faire office de plastron. Passe ton bras gauche et ta tête dedans, et pose une planche devant et une planche derrière, c'est important. Ça protégera mieux. Me demande pas pourquoi, je suis pas médecin. Maintenant il te faut une arme."

Il saisit une corde d'amarrage, lourde et de bonne taille.

"Personne ne peut utiliser ce genre de corde à part nous. Ce qui est une chance en soi. Si on y rajoute des clous de tonneaux, nos poings deviendront meurtriers. Il devrait m'en rester suffisamment pour nous deux. Je vais le faire pour moi, et tu refais les mêmes gestes, et ça suffira déjà bien comme ça."

Le temps fila ainsi, Gjaest et le nain terminant de se préparer. Plusieurs prisonniers du groupe vinrent aussi, profitant de leur alliance avec le nain et de ses conseils pour améliorer leur ordinaire. L'homme bardé de cicatrices arriva lui même, ses poings fermement serrés par le propre tissu de son pantalon. De la corde enserrait ses avants bras et ses jambes. Il récupéra un cerclage qui traînait et se le passa autour des épaules lui aussi. Puis il repris son rôle de chef d'escouade ravivant la flamme de l'espoir parmi les prisonniers. Les brouhahas de l'arène s'étaient intensifiés, et le nombre de gardes commença à augmenter.

---------------------------------------------------------------------

Sous l'impulsion du leader, votre groupe s'était rapproché des portes vers l'Arène. Chacun d'entre vous scrutaient l'extérieur à la recherche de quelque chose, n'importe quoi qui puissent assurer de meilleures chances de survies. Personne n'était rassuré, même le nain à coté de Gjaest grommelait ses remords de ne pas avoir pensé à tel ou telle autre pièce d'armures. Derrière le groupe, les archers commencèrent à hurler, poussant les autres prisonniers à se mettre en rang, mais vous étiez prêt. La grille commença à rouler sur elle même, s'ouvrant petit à petit. Arrivée à hauteur, le groupe de prisonnier s'engagea dans l'arène, Gjaest en premier, avec le nain. Juste derrière, le leader. Votre entrée fut saluée par des hurlements de la foule de spectateurs. Le brouhaha faisait comme des vagues de sons autour des hauts murs qui délimitaient l'arène. Au plafond, des trous naturels faisaient passer les rayons de l'astre, si lointain sous toute cette roche. La lumière dessinait des taches sur le sol, et constellait l’arène de dizaines de zones éblouissantes. L'arène était nue de tout les cotés. Il n'y avait que le sable, les murs constellés de portes, et les prisonniers.

Une voix retentissantes se fit entendre au dessus de vos têtes :

"Bienvenue Hilorothiens ! Bienvenue ! Aujourd'hui, il est l'heure d'apprendre ! Il est temps de s'asseoir et de voir les résultats d'une grande expérience, profondément importante pour chacun d'entre nous : Qui de l'Homme ou de la Nature est le plus fort ? Devant vous aujourd'hui, ce qui se fait de plus vil et de plus brutal comme Humanité va lutter pour sa vie face à ce qui fait le pire de la Nature. Ouvrez grands vos yeux, Mesdames et Messires. Aujourd'hui vous pourrez dire que vous saurez."

Comme une sentence, la lourde grille menant aux cages se referma derrière le dernier prisonnier. Un lourd frisson terrifié passa comme un vague dans le groupe de prisonnier derrière Gjaest. Celui ci senti une tape sur son dos, c'était le leader :

"Gjaest ! Tu es le fer de lance ! Si tu charges, nous te suivons. On adaptera la stratégie en fonction de tes choix !"

Le Nain monta aux cotés de l'Ogre, ruminant dans sa barbe. Il fit craquer ses poings, parlant pour lui même.

"Au moins, si l'on meurt aujourd'hui, nous aurons pu admirer Lô une dernière fois."

Il se tourna vers Gjaest.

"Au fait, moi c'est Vidocq. Si je meurs aujourd'hui, souviens toi de mon nom comme je me souviendrais du tien."

Autour de l'arène, une dizaine de grilles se mirent à s'ouvrir, lentement, doucement. Des rugissements se firent entendre, alors que chacun des prisonniers relevait instinctivement chacune de leurs maigres protections. Quoi qu'ils auraient à affronter, ils n'avaient plus le choix.

C'était se battre ou mourir en ayant la chance d'admirer Lô  peut être pour la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Gjaest - 1.2 - Admirer Lô une dernière fois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» Matte une dernière fois mon derrière, il est à côté de mes valises (a) Joshua.
» Juste te revoir une dernière fois[Pv Desty] *et Jurassic si il veut*
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
» Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Anciennes Aventures :: Aventures Solo-