AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 V. Dans l'estomac de la Montagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: V. Dans l'estomac de la Montagne   Mar 24 Nov - 21:19

Le duo prit rapidement de la vitesse. Il semblait que la rampe tournait et tournait encore, mais il aurait été difficile de l'affirmer dans ces conditions, aucune lumière n'éclairait leur chute.

Il sembla que cette dernière dura une éternité, mais au bout d'un moment, l'inclinaison de la glissière eu l'air de se réduire, tout comme leur vitesse.
Soudainement, Sethis et Parchessim plongèrent.

C'est une surface molle, visqueuse bien que de matière hétérogène et surtout absolument pestilentielle qui accueillit leurs corps endoloris. Sethis s'y enfonça jusqu'aux hanches.

Ils se trouvaient dans une très vaste grotte apparemment naturelle. Des berges ceinturaient le pourtour de la cave mais tout son centre n'était qu'une énorme marre de boue puante, au centre de laquelle Sethis pataugeait. D'autres glissières semblables à celles qu'avait emprunté le médecin plongeait dans le lac nauséabond.

Si Sethis pouvait voir tout cela, ce n'était que via une lumière discrète, éclatée en une nuée de petit points jaunâtres qui ondulaient sur la surface du lac. Vu de plus prêt, il s'agissait de petits asticots luminescents pas plus gros qu'un ongle, Sethis en avait un sur la manche.

Parchessim était juste devant lui. Tout à fait inconscient, il s'enfonçait lentement dans la vase informe. Alf n'était guère plus loin, et pas plus éveillé que le Smilly. Lui aussi sombrait lentement dans les boues visqueuse du lac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Jeu 26 Nov - 16:38

Une éternité s'écoula tandis que, engloutit dans les nébuleuses entrailles de la montagne, Sethis et son ami glissaient sans heurt vers une destination inconnue. C’eut pu être une poignée de secondes. Une poignée de minutes. Peu importe. Au plus profond de la nuit souterraine, ni la lumière ni le temps n'ont d'accroche. Seuls subsistaient le médecin et ses réflexions, toutes aussi sombres que le décor environnant. La mission était compromise, en partie par sa faute. Éric et Dilica avaient probablement été tués par les flammes, si ce n'est par les brigands. Toujours inanimé, Parchessim était seulement blessé, mais à quel point ? Le nécromancien avait cette sale impression que tout le monde autour de lui finissait invariablement blessé, mort ou Smil sait quoi d'autre. Sans compter leur mystérieuse destination, en bas de ce chéneau. Il leur faudrait des heures, peut être des jours pour trouver la sortie et retourner à l'Ordre  …  si tant est qu'il parviennent à sortir un jour.

Il resserra sa prise sur les Annales. Il avait eu raison de s'encombrer du lourd grimoire de son ami, d'une part car il se doutait que celui-ci y tenait autant qu'à sa vie, et d'autre part car il leur serait assurément d'une aide précieuse pour s'échapper de ce trou.

Soudain Sethis sentit qu'il décéléraient, et plus soudainement encore, il atterrirent dans une mare nauséabonde. Encore une. Il avait l'habitude désormais, mais cela le répugnait tout autant que la première fois. Une purée liquide le baignait jusqu'à la taille ; épaisse et infecte, elle formait un bassin autour duquel se jetaient plusieurs autres toboggan identiques à celui qu'il avait tout juste emprunté. Manifestement afin d'amortir une chute, autrement douloureuse. La bouillie immonde n'avait toutefois pas été changée depuis bien longtemps.

Il ne prit pas le temps de pester cependant, car le smily commençait déjà à s'enfoncer tête la première dans la vase ; le ria se précipita vers lui, le bascula sur le dos et s'escrima à le traîner jusqu'à la berge. Ce faisant, il arriva jusqu'à l'endroit où Alf, qui les avait précédés, s'enlisait lui aussi, succombant à la faiblesse due à ses multiples blessures. Le médecin hésita une fraction de seconde, fronçant les sourcils, avant de tendre son second bras vers le nain et d'agripper son col, espérant avoir la force de remorquer les deux corps inertes sur la berge.

Dans le cas contraire, il pourrait toujours lâcher du lest …

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Mar 1 Déc - 22:13

Sethis - force : 40

Sethis parvint à trouver au fond de lui même la force qui lui permit de ramener Alf et Parchessim sur la terre ferme.
Le Smilly avait le coté du crâne ouvert, et c'était là sa plus grave blessure, bien au dessus de ses chevilles brûlées et les échardes qui criblaient sa peau d'écaille. Beaucoup de sang avait l'air d'avoir coulé et la plaie laissait encore échapper un filet de liquide bleu.

Alf - Baratin : 99
Sethis - Médecine : 56


Alf quand à lui était inanimé mais en y regardant de plus près, ses brûlures étaient tout à fait superficielles. Son oreille gauche avait été grossièrement découpée mais cela avait l'air vieux d'au moins deux jours, d'après la plaie. Dans tous les cas, il n'y avait aucune raison médicale qui aurait pu expliquer l'évanouissement d'Alf, d'ailleur sa respiration rapide trahissait son état conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Jeu 3 Déc - 14:22

Mû par une volonté de fer, le héros sans âge réussi à hisser les deux corps hors de la mare putride.

Il s'affaissa un moment, le temps de reprendre son souffle. Une fois encore, la journée avait été des plus longue, bien que seulement quelques heures se fussent écoulées depuis leur départ des quartiers de l'Ordre, ce matin. Tiraillé entre responsabilité et orgueil, le nécromancien avait fini par accepter qu'on lui donna des ordres afin d'être accepté à son tour dans la communauté de Quartz ; la mission cependant avait vite dérivé en cauchemar absolu. Éric, Dilica …

Il ferma les yeux, secouant la tête comme pour chasser ces pensées négatives de son esprit et se redressa. Il devait aller de l'avant. Perdu au fin fond d'une caverne millénaire, avec deux blessés inanimés pour compagnons, il avait encore du chemin à faire avant de pouvoir s'en sortir !

Inquiet, le médecin s'approcha d'abord de Parchessim afin de l'ausculter. Une vilaine plaie à la tête, mais sinon, rien d'insurmontable ; avec des soins approprié pensait-il, Sethis n'aurait pas de mal à sauver son ami. Le nain cependant était une autre histoire …


« Pas un geste, le nain. » maugréa-t-il l'air mauvais. Il avait particulièrement insisté sur les deux dernier mots. « Si tu bouge, tu es mort. »

Après un rapide examen, le ria avait bien vite remarqué que le gredin était indemne – ou presque – et qu'il jouait la comédie. Fouillant dans sa trousse de soin à la recherche d'un outil dangereux, il le plaqua ensuite sur la carotide du bandit roux avant de l'interpeller.

Fort d'une résolution froide, gonflée par la colère et le désir de revanche, le ténébreux ria fixa son regard sur sa victime ; la silhouette à peine éclairée d'Alf ressassait en lui un puissant sentiment de haine que le nécromancien savait amplifier, concentrer. Il commença une incantation sordide, marmonnant une phrase d'une voix si gutturale que le nain ne pouvait pas comprendre en dépit de leur proximité.


« Ô Abadon, flamme obsidienne dévoreuse de vie, réjouis toi de ce sacrifice et fait moi profiter de ta puissance éternelle. »

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Mer 9 Déc - 12:59

Sethis - Magie : 2

Sethis senti l'Essence affluer en lui avec une grande facilité. Très vite, une aura sombre et vibrante enveloppa le petit couteau que Sethis avait saisi dans sa trousse.

Le magicien fut si rapide que Alf n'eut même pas le temps d'esquisser un mouvement de retrait. Il ecarcquilla simplement ses deux petits yeux avec effroi.

— "Je... Attends ! Ne fais pas ça ! Tu connais la sortie de ces chiottes souterraines ? Moi oui ! Sans moi tu ne sauras jamais trouver le chemin ! A cause de ta copine on est dans la même merde maintenant, on pourrait plutôt collaborer que s'entre-tuer non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Mer 16 Déc - 1:00

Sans surprise, le ria vit sa victime réagir à la menace, pitoyable et implorant. Son sourire s'élargit encore, devenant presque carnassier, fondamentalement mauvais ; Sethis éprouvait une exultation sadique à terroriser ainsi son précédent bourreau et il en savourait chaque instant.

« Oh, ne t'inquiète pas le nain, tu ne mourra pas si tu es sage ... » asséna le nécromancien d'une voix d'outre-tombe, méconnaissable tant elle était déformée par la tourbillon d'émotion qui l'envahissait en cet instant.

Puis, tous doigts écartés, comme une bête dévorant sa proie, il abattit sa main sur la visage d'Alf, dans laquelle dansait la flamme d'un noir de jais. Quelques secondes durant, il se laissa enivrer par le flot de vigueur qui l'emportait chaque fois qu'il pratiquait ce sortilège. Un sentiment d'intense plénitude mêlé d'un plaisir sauvage, primitif. Il avait envie de hurler, de brandir sa force nouvelle à  la face du monde, de cracher à la gueule de la mort même.

Il retira prestement sa main, s'arrachant de lui-même à ce contact grisant et perfide dans un élan de lucidité. Le nain. Il avait besoin du nain. Vivant. Il serra le poing, tentant de contrôler son pouvoir et de le révoquer. Pour autant qu'il s'en souvienne, c'était la première fois que le médecin rompait volontairement le contact, ses victimes usuelles – d'ordinaire mourantes - succombaient très vite.

Il se redressa lentement, dignement, puis tourna ostensiblement le dos à l'infortuné à qui il venait de dérober une partie de sa vitalité, comme si sa présence n'avait désormais plus aucune importance à ses yeux. Une idée lui vint. Il rangea son arme improvisée dans sa besace avant de se mettre à fouiller celle-ci à la recherche d'un flacon d'alcool, ou quelque produit similaire dont il eu pu faire usage pour nettoyer la plaie de son ami écailleux, toujours inconscient sur le sol. Enfin, il s'agenouilla près de lui afin de lui administrer les premiers soins. Ce faisant, il s'adressa au chef des bandits d'un air détaché, lourd de sens.


« Je t'ai dérobé une partie de ton âme, tu succombera dans trois jours, quatre avec de la chance. Tache de faire de ton mieux pour nous faire sortir d'ici, si tu veux que je sois conciliant à notre retour. » conclu-t-il comme si tout avait été dit.

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Mer 16 Déc - 23:31

Sethis - Magie : 77

La flamme s'évapora autour de la main du médecin, mais Sethis sentait qu'elle était toujours là, latente. La révocation du sort n'avait pas été effective, comme cela arrivait parfois.

Sethis - baratin : 8
Alf - volonté : 64


Quoi qu'il en fut, Alf sembla gober totalement le mensonge de Sethis. Il se palpa le visage comme si il allait se décomposer dans la seconde.

— Que... Quoi ?! Tu m'a volé mon... Il me reste quatre jours ?! NON.... NON NON NON. Gros malade, pourquoi t'as fais ça ? Annule le... ANNULE LE !

Les cris du Nain firent tonner la grotte toute entière. Il sembla s'aperçevoir de la détresse de sa propre voix et essaya de se calmer.

Annule le... Je sais que tu en es capable, Furet, ou quoi que tu sois. Tu DOIS en être capable... Sinon... Je vois vraiment pas pourquoi te t'aiderai, maintenant que j'ai plus rien a perdre, même pas la vie."


Sethis - Médecine : 49

Pendant que Alf parlait, le médecin prodiguait ses premiers soins. La tête de Parchessim était salement touchée. Il avait perdu beaucoup de sang, et la plaie charriait de la poudre de rouille et des scories de fer. Sans ses soins d'urgence, Sethis savait que le Smilly n'en aurait pas eu pour plus de quelques jours, voire moins. Maintenant, son état ne risquait plus de se dégrader mais son rétablissement total serait long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Dim 3 Jan - 14:55

En entendant le nain beugler comme un gosse piquant sa colère Sethis esquissa un sourire, qui se mua rapidement en grimace lorsqu'il constata l'étendue des blessures de son ami gisant ;  en dépit de l'obscurité, il s'affaira au plus vite à nettoyer la plaie, recoudre et bander comme il le put à l'aide de ses outils - malheureusement pour la plupart maculés du liquide infect dans lequel ils avaient tous plongés.

Lorsqu'il eu finit, certain que le smily ne courrait plus aucun danger de mort dans l'immédiat, il prit quelques secondes pour souffler, conscient qu'ils étaient loin d'être tirés d'affaire. Le retour vers la surface risquait d'être long et fastidieux, et qui sait ce qu'ils allaient trouver dans ces tunnels depuis longtemps abandonnés ? Sans compter que le nécromancien n'accordait aucune confiance à leur guide providentiel. Son mensonge avait fonctionné, mais combien de temps cela persuaderait-il Alf de les aider …?

Un picotement désagréable dans la main le tira de ses pensées. D'un rapide coup d’œil, il vit la flamme obsidienne qui commençait insidieusement à refaire surface dans sa paume et au bout des doigts. Il émit un grognement imperceptible, signe d'une profonde exaspération, avant de fermer les yeux et se concentrer sur son indiscipliné sortilège, dans l'intention de le révoquer une bonne fois pour toute.

Ce n'est qu'après cela qu'il se tourna vers le chef des bandits et de lui répondre, d'une voix agacée.

« Je te l'ai déjà dis, le nain, tu ne mourra pas si tu obéis. »
Il marqua une pause, puis ajoutant d'un air plus léger, comme s'il expliquait une leçon à un élève un peu mou : « Ta mort ne me serait d'aucune utilité. Mais il m'est impossible d'inverser le processus pour l'instant, j'ai besoin de temps, de calme et surtout de composantes. Guide nous à la surface, et je te rend ta vie. C'est aussi simple que cela. »

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Lun 11 Jan - 0:10

Sethis - Magie : 32

Les flammes s'évaporèrent enfin pour de bon. Sethis avait fait le nécessaire pour tirer Parchessim d'une mort rapide. Il fallait espérer que rien n'ai été endommagé à l’intérieur du crâne du Smily. Le médecin avait plus d'une fois vu des personnes privées d'une partie de leur mobilité voire de leur lucidité après un choc plus ou moins violent à la tête.

De son coté, Alf fixait les ténèbres de la caverne avec une moue aussi sombre que furieuse. Sethis aurait juré l'avoir entendu grincer des dents.

— "Crevures de magiciens, vous êtes tous pareil. Cracha-t-il en cherchant à palper l'oreille gauche qu'il n'avait plus. Z'avez rien dans le pantalon, sans vos pouvoirs vous valez pas mieux qu'un étron d'auroch.

Il ramassa un épais cailloux qui traînait à ses pieds et le tourna vers lui comme s'il avait un visage.

Je suppose que je suis coincé comme un rat, hein ? Ouais, qu'est ce que je peux faire ? Qu'est ce que je peux faire ?!

Rageur, il lança la pierre dans la mare de bouillasse.

Très bien le Furet, je suis avec toi... Mais crois pas que la surface, tu vas la voir de sitôt. Regarde derrière toi, si tu veux escalader le chemin, autant crever maintenant, tu peux me croire ! On est passé par une Retraite, les Nains construisent ça pour s'échapper au cas où un siège tourne mal. Sauf que nous, on utilise celle là comme vide ordure depuis des années. Rien qu'imaginer que j'ai nagé dans la merde du gros Öta-Buera, ça me donne la gerbe tiens.

Le mieux qu'on puisse faire, c'est trouver où descendre encore jusqu'à trouver un accès qui mène dehors, de la Montagne je veux dire. On pourrait trouver des chemin de remontées mais y'a plein de gobelins et de rampants dans le coin, et j'ai vraiment pas envie d'en rencontrer...

Par contre... Si tu veux survivre faut laisser le fouille-merde ici, on peut pas s'encombrer d'un poids mort comme lui et son bouquin."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Mer 13 Jan - 15:59

Petit à petit, les yeux du nécromancien s'habituèrent à l'obscurité vorace qui les avait tous engloutis dans son estomac de pierre, telle une bête monstrueuse et rocailleuse aux proportions titanesques.

Il observa le manège du nain juste à côté, non sans arrière pensée. Était-il devenu fou ?
Très vite cependant celui-ci se reprit et fini par accepter la proposition qui lui avait été faite ; Sethis poussa un imperceptible soupir de soulagement, l'espace d'un instant, le magicien avait cru qu'Alf, poussé par le désespoir, n'en ferait qu'à sa tête, les attaquerait peut être …

« Je n'abandonnerais pas le smily » rétorqua-t-il d'un ton péremptoire, « Tu n'es pas sans savoir que lui et son ... bouquin comme tu dis valent leur pesant d'or pour certaines personnes. 

Pour ce qui est de sortir d'ici, ma foi, je n'ai d'autre choix que de te faire confiance. Mais nous prendrons la voie la plus rapide, je ne veux pas moisir ici plus longtemps que nécessaire et l'écailleux à besoin de soins urgents. De plus, je te rappelle que toi même ne dispose guère de temps.

Nous allons donc chercher une remontée, de toute façon quelques gobelins ne me font pas peur – tu verra, je peux m'en occuper sans problème. »
feigna-t-il avec assurance, espérant au fond de lui qu'ils ne croiseraient rien de la sorte …

« Assez bavassé ! Prend le grimoire. Je me charge du lui. » intima-t-il tandis qu'il chargeait le corps inconscient de Parchessim sur ses épaules, « En route. »

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Lun 18 Jan - 17:02




Alf lança un regard mauvais à Sethis et maugréa quelque chose dans sa barbe encore pleine de mélasse. Il obéit cependant aux ordres du magicien et ramassa l'énorme grimoire.

— "c'est Lourd ! Se plaignit-il. J'ai transporté des macchabées plus légers que ce ramassis de torchons !

Le Nain regarda le livre d'un œil bizarre, son visage hésitait entre dégoût et curiosité. Il cracha négligemment par terre et lança un coup de tête vers les ombres de la grottes.

Par là."

Sethis était beaucoup plus grand que Sethis, et même si il était fin et sec, son transport se révélait aussi compliqué que fatiguant. Le Nain les firent s'éloigner du lac pestilentiel et s'engouffrer dans un tunnel aux dimensions impressionnantes. Ils marchèrent ainsi un long moment. Alf était petit mais il marchait vite, il devait souvent ralentir pour que Sethis le rattrape.

Sethis - Force : 86

Le médecin ressentit vite des douleurs dans la nuque et les épaules, il semblait faire encore plus chaud ici que dans la Fourmilière. Ils arrivèrent à une sorte de petit campement, ou du moins ce qu'il en restait : les vestiges d'un foyer entourés de quelques pierres et divers débris comme des outres vides et des restes de torches consumées. Sethis n'en pouvait plus.

— "Hé ben, où est ta magie maintenant, sorcier ? lança Alf avec un rictus dédaigneux. Tu n'as pas un sortilège ou deux pour te faire pousser quelques muscles de plus ? Quelle déception ! On va faire une pause, tu as l'air complètement cassé et il nous reste le plus dur à faire. Tu vas faire dans ton froc quand tu vas voir la gueule de la Remontée. Je voudrai pas que tu te brises les os avant que tu m'ais délivré de ta sale magie.

Le Nain s'approcha de l'ancien feu et balaya les environs de quelques coups de pieds, il ramassa un bâton, surement une ancienne torche.

Pas de panique l’épouvantail, grogna-t-il a l'attention de Sethis. Je nous ramène juste de quoi faire un peu de lumière.

Il déchira une manche de son gilet et l'enroula autours du bâton. Il sorti ensuite d'une poche une petite fiole dont il versa une partie du contenu sur le tissus. Un briquet à amadou permit à l'ensemble de s'embrasser et de jeter sur les environs un éclairage bienvenu.

C'est quand même mieux non ? Alf continua de fouiller ses poches et dénicha une pipe et une petite boite de fer. Gâcher de la Lambic de Durin comme ça... Alf tu es tombé bien bas. Même mon tabac pue la merde, au prix où je l'ai payé ça me fend le cœur."

Les volutes qui s'échappèrent de la pipe du Nain rappelèrent fortement à Sethis le tabac de Fedor Astorius. Alf cala la torche entre les deux morceau d'une énorme pierre fêlée qui avaient déjà l'air d'avoir servi à cela, puis feuilleta le livre de Parchessim avec un ennui évident.


— "Alors le sorcier... On en a pour long avant de rejoindre la ville, si on la rejoint un jour. Autant savoir à qui on cause, non ? Qui t'es au juste ? Surement pas un Furet de mes deux. T'es un renégat ? Et cette fille, Dilica aussi ? Elle avait pas de tatouage, cette péquenaude, et pourtant elle a fait sortir de nulle part une boule de feu énorme... Pourquoi vous êtes venus foutre le nez dans mes affaires ? Comme si c'était pas déjà assez la merde comme ça."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Jeu 4 Fév - 23:32

Les suppliques et moqueries du nain se heurtèrent à un impassible silence dans lequel s'était muré Sethis depuis qu'ils étaient partis ; pressé par la danger, le ria avait traîné tant bien que mal le corps de son ami à écailles – et même la carcasse corpulente du bandit en même temps – mais à présent qu'ils étaient tranquilles, toutes ses forces semblaient l'avoir abandonné et il peinait grandement à porter le smily. Il soufflait et soupirait plus que de raison tandis que l'étrange moiteur ambiante, sans oublier les sarcasmes d'Alf, n'arrangeaient rien à sa peine.

Après ce qu'il parut des heures de marche, ils s'arrêtèrent enfin pour une pause que le médecin, fourbu, accueilli avec un grognement de satisfaction sonore alors qu'il déposait délicatement l'homme-serpent inerte sur le sol. La sueur, mélangée à la boue immonde, lui ruisselait du visage et il s'essuya comme il put pour que la malsaine liqueur ne lui filtre pas dans la bouche. Tout le long du trajet, le nain n'avait eu de cesse de lui expliquer par le menu toute la quantité d'ingrédients innommables que lui et son groupe avait déversé dans ce trou à purin depuis toutes ces années, ce qui avait eu pour résultat de dégoûter profondément le nécromancien, pourtant rompu à l'exercice.

Alf était manifestement quelqu'un de loquace, et il ne lui fallu guère de temps pour qu'il débute une vraie conversation – non sans s'être au préalable lamenté une ou deux fois encore sur les vicissitudes de sa vie. Le ria, lui, ne se sentait guère d'humeur à la causette, mais il fit l'effort de répondre d'un ton égal.

« Rien n'est simple, le nain, et je ne vais pas te raconter ma vie. Disons pour faire court que tu as vu juste, je ne suis pas un Furet, mais je ne suis pas non plus un renégat. En fait officiellement, je suis avec l'Ordre, mais au final je sers mes propres intérêts … hé, comme tout le monde quoi. » ajouta-t-il d'un air légèrement moqueur, avant de marquer une courte pause.

Indiquant du menton le chemin derrière lui, il reprit :
« Pour ce qui est de l'autre garce, elle ne va pas me manquer. Je ne sais rien de ses pouvoirs. Elle avait besoin de moi pour chopper le smily, et moi d'elle pour trouver quelqu'un. Simple.

Du reste, tu sais comme moi que l'Ordre n'est pas des plus apprécié dans certains milieux, aussi je n'allais pas me trimbaler au vu et au su de tous, je me suis donc déguisé en Furet – la moitié au moins sont pourris, et puis un de plus, un de moins ... J'aurais du passer inaperçu si on avait pas croisé ton pote l'Osseux. Bordel quant bien même ! Je ne m'attendais pas à ce que tu nous reçoive avec autant de suspicion ! Un vrai forcené!

Je pensais que Gaze tenait tout le monde en laisse à Hiloroth, de quoi t'as peur le nain, franchement ? Ton trafic de cailloux bleu n'intéresse personne, à part quelques politiciens avides au palais. C'est quoi ton problème ? »


Il avait conclu d'un air presque affable, sa curiosité naturelle s’enflammant à mesure qu'il déroulait son histoire, aquarelle de mensonge teintée de vérité.

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Mer 10 Fév - 20:59

Le rire énorme d'Alf se répercuta jusque dans le noir lointain.

— Pauvre gars ! Tu déblatères d'un truc que tu connais pas... Nan, t'as pas l'ombre d'une idée de ce qui se passe dans cette ville. Le Nain soupira. P'tet bien que moi non plus au final. Tout ça a atteint des proportions démentes... Ce que t'appelles "cailloux bleus", c'est qu'une toute petite partie de nos affaires. Cette raclure écailleuse de Gaze, puisque t'en parle, il brasse des montagnes d'or avec ses putains dégueulasses. Mais lui aussi n'est qu'un pion, il est rien du tout.

On peut au moins dire que ce fouille merde de Parchessim a sacrément vu juste en collant ses lorgnettes à nos portes. Son bouquin en raconte bien plus que j'en pensais... Tiens il parle de moi là !

"Alf, Nain d'environ quarante ans, de petite taille, rouflaquettes et barbe rousse et courte. Nerveux, vil, grossier et manipulateur..."


Le Nain referma l'énorme livre d'un geste sec. Empourpré comme une tomate trop mûre, il foudroya l'Homme serpent du regard.

"J'en ai assez vu. Petit et nerveux ? Est-ce que ce foutu lézard sait combien de temps à un Nain pour avoir la même toison qu'un Tempe-d'acier ?.. Tsah' ! Je suis sûr que ça doit être écrit quelque part..."

Alf tira longuement sur sa pipe, le regard perdu dans les feux de la torche. Puis il dévisagea un moment Sethis. Il rouvrit les Annales du monde et feuilleta plus ou moins longtemps les pages, à la recherche de quelque chose.

"Sethis, Ria de Quartz d'échelon 1, né en 1327* à Bordéperon, de parents cultivateurs mort de la Suette. Frère du renégat Gresel Yllim An'Dariel. Grand, émacié, cheveux noirs plaqués. Intronisé à l'Académie de Falryn en 1340, mais quitte l'Ordre en 1340 pour vivre reclus dans les marais de Merkel pendant au moins trente ans. Maîtrise un sort de soin, d'aspiration vitale et de rajeunissement, peut être d'autres sorts. Secret, calme et placide (caractère très impulsif et instable dans sa jeunesse). Magicien très suspect : souvenirs très altérés : n'a plus qu'une mémoire procédurale et sémantique. Passé et motivations inconnues. Relation avec Gresel incertaines."

Alf releva la tête du livre et plongea ses iris charboneuse dans celles de Sethis.

— "Papy... Tu es un renégat. J'en étais sûr. Tu connais Camille ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Jeu 18 Fév - 14:51

À la réplique du nain, Sethis paru un instant triste, dépité, comme si la remarque l'avait blessé dans son orgueil. Il baissa la tête et détourna le regard, posant le menton sur sa paume ouverte dont le bras reposait lui sur son genou ; dans cette position aux allures enfantines, on aurait juré qu'il boudait.

« Ouais, tu n'as pas tord ... » marmonna-t-il dans sa barbe, sans se préoccuper de savoir si son interlocuteur l'avait entendu ou non.

Après tout, c'était vrai. Le nécromant n'était rien sur l’échiquier du monde. Et c'était par pure fierté qu'il avait accepté ce travail, afin de montrer à tous ces rias de l'Ordre – en particulier ce bougre d'Astorius – que Sethis Yllim An'Dariel n'était pas quantité négligeable. Mais il avait merdé. Ou plutôt, le groupe avait commencé à déraper bien avant le début de la mission ; pourtant, le ria de Quartz tenait cet échec à cœur, comme un affront personnel à sa compétence. La réflexion d'Alf n'avait fait que le rappeler à la dure réalité.

Et ce n'était pas la première fois qu'il foirait ainsi ...


À l'instar du nain, il observa le feu danser pendant un long moment. Il n'avait prêté qu'une oreille distraite au reste de la diatribe du bandit qui, tirant sur sa pipe, emplissait l'air moite et vétuste de la grotte d'un parfum entêtant. Assis par terre, il enfouit sa tête dans le creux de ses bras croisés et ferma les yeux quelques secondes ; des images lui revinrent en mémoire, le bureau de Maltar, sa chambre à l'Ordre, le visage de Tissaya, sa propre image dans les immenses miroirs. Il était sur le point de s'endormir.

Relevant soudain la tête, luttant contre la fatigue qui s'insinuait insidieusement en lui, il s'apprêtait à dire quelque chose quand Alf reprit, d'un air des plus sévère. Il s'était ressaisi des Annales et lisait à présent un passage tout spécifique au médecin qui, les yeux écarquillés, ne pu cacher sa surprise. Quand le nain eu terminé sa lecture, Sethis, la bouche entrouverte, sourcils froncés, jeta un regard troublé au corps de son ami étendu sur le sol à côté de lui.

Ces informations, sinon nouvelles, étaient un peu plus précises que celles que lui avait dévoilé Void, et au moins avaient-elles le mérite de lui apprendre sa date de naissance et son âge véritable. Cette révélation toutefois éveillait en lui des sentiments contraires ...


« C'est pas vrai ... » commença-t-il d'une voix légèrement agacée, « Il a fallu qu'il aille exhumer des infos sur mon compte ! Quel foutu …. ». Il s’interrompit.

Son ''otage'' le regardait – plus, le dévisageait – avec un intérêt non dissimulé. Rapidement, le vieux ria se remémora le nom de Camille, qu'il avait entendu lorsqu'il devait accompagner le mastodonte aux Gorges Profondes, Gigrantz. Curieux d'en apprendre d'avantage, mais désireux de ne pas éveiller d'avantages les soupçons d'Alf sur son manque total d'informations, il préféra répondre prudemment, avec concision.

« Je ne l'ai jamais vu~ » dit-il en nuançant sa voix tandis qu'il prononçait ce dernier mot, ne sachant s'il devait employer le féminin ou le masculin, « … pourquoi cette question ? ».

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Ven 19 Fév - 17:25

*Hrp : Les dates te paraissent surement bizarres : C'est normal : on est en train de bucher a fond sur la chronologie du monde, et nous allons ajouter 1000 ans au présent pour pleins d'obscures raisons. Ca ne change rien au RP, nous sommes juste en 1396 et pas en 396.

Alf referma le livre. Il se palpa de nouveau le visage comme si celui-ci allait se décomposer d'une minute à l'autre.

— "C'est mon patron. 'Fin... c'était. On peut dire qu'on s'entendait comme Drow et Elfe depuis quelques temps. C'est ce trou du cul qui m'a fait ça. Il désigna son oreille gauche manquante. Pas mal de choses ont merdé récemment, pas mal à cause de vous d'ailleurs, sorciers de l'Ordre de mes deux.

On peut dire que vous avez gagnez la dernière bataille. Camille, ça l'a bien mit en boule. Maintenant que je sais que tu t'appelles Sethis, je sais que c'est toi le bougre qu'il cherche partout avec Gaze, Gigrantz et les autres raclures. T'as mis une sacrée pagaille aux Gorges Humides, hein ? Et maintenant pareil dans mes entrepôts... On peut dire que tu fais pas dans la dentelle toi.

En tout cas Camille connait pas mal ton frère Gresel machin je crois bien. Il s'est agité dans tous les sens quand il a pigé que vous étiez de la même famille. Pour un pisse froid comme lui, c'est un exploit.

Alf tira longuement sur sa pipe, dévisageant Sethis de ses petits yeux bruns.

Alors comme ça tu te rappelles de rien de ton passé ? Plutôt comique si tu veux mon avis. Tu comptes faire quoi maintenant grand père ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Jeu 3 Mar - 19:26

Écoutant avec attention, même, buvant les paroles du nain, Sethis se délectait de ces nouvelles révélations avec une candeur inhabituelle pour quelqu'un de son âge ; il fit un effort pour n'en rien montrer cependant, bien qu'il bouillonna intérieurement d'excitation. Son frère était toujours en vie ! Et à Hiloroth qui plus est ! Oh bien sur, il devait être très vieux désormais, à moins que …

Le nécromancien réfléchissait. À n'en point douter, Gresel, son frère aîné, dont Void ne tarissait pas d'éloge à son propos en dépit de la trahison de celui-ci, un renégat avide de liberté et de connaissances … oui, certainement que Gresel avait lui aussi trouvé – à l'instar de son frère – une ''source de vie'', un moyen magique inavouable pour perpétuer sa vitalité, sa santé, sa jeunesse. Sethis, bien qu'il ne sache pourquoi, en était persuadé.

Tout cela l'intriguait ; sa curiosité insatiable commençait à prendre le dessus sur son sens commun, allant même jusqu'à effriter le mur de réticence et d'antipathie qu'il éprouvait pour le bandit. Il s'abstint de répliquer à sa dernière question toutefois, non pas tellement par prudence mais parce que le médecin lui-même ignorait la réponse. Au lieu de cela, il retourna le problème à son interlocuteur, qu'il devinait dans une fâcheuse posture à présent.
« Et toi donc, le nain ? Que compte-tu faire maintenant ? Tu n'as plus ton trafic, ta bande doit être en cendre, et d'après ce que tu m'as dis ton chef ne t'as pas trop à la bonne en ce moment. Je doute qu'il soit clément envers toi si jamais tu devais refaire surface, après un échec pareil … ça te coûtera sûrement plus qu'une oreille ! » ricana-t-il d'un air moqueur.

Il se tut un instant, observant la réaction du nain. Étonnement, et quoiqu'il ne se l'avoua qu'à moitié, il commençait à prendre plaisir à la conversation ; s'intéressant authentiquement au contrebandier et son histoire, il espérait en découvrir d'avantage sur Hiloroth, ses rouages, ses mystères. Et dans tout ça, peut être, une piste pour retrouver Gresel, un morceau de son passé, de sa propre histoire.

Affichant un air sincère et soucieux, le ria reprit.
« Hé. Je me demande bien ce qui as bien pu te pousser dans ce merdier en premier lieu. Tu n'es pas cupide au point de souhaiter renverser la couronne quand même ? » conclu-t-il sans vraiment attendre de réponse à cette dernière question, se rappelant de sa conversation avec le draconide aux Gorges Profondes.

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Jeu 10 Mar - 15:34

La mine de Alf s'assombrit, il gratta la couverture des Annales du monde machinalement.

— "La merde, on met souvent un pied dedans sans s'en apercevoir l'ami. Hiloroth ça a marché du feu d'Arthas pendant deux ans, oh ça ouais je m'en suis mis plein les fouilles. Mais on dirait que c'est finit tout ça maintenant... C'était déjà le merdier avant que votre petit Ordre s'en mêle, mais là c'est devenu impossible.

Les gros bonnets doivent être fous après ce qui s'est passé là haut. Je crois que passer à la roue d'écartèlement vaudrait mieux que me retrouver en face d'eux...

Je vais te dire franchement le vieux, le voyais bien que les choses allaient pas comme je voulais, et qu'tôt ou tard, la moutarde serait monté au nez de tous ces torche-culs. Ça fait un moment que j'organise ma retraite vers quelque chose de plus tranquille. En dehors de la Fourmilière, mais je sais pas si j'ai vraiment envie d'en dire plus à un fouille merde dans ton genre. En bref on peut dire que toi et tes petits copains ont accéléré les choses.

Mais si tu veux mon avis, t'es pas mieux loti. Camille et ses sbires te cherchent autant que moi, et l'Ordre a pas l'air de te porter en haute estime. En plus tu sais même pas qui t'es !"


Alf explosa d'un rire gras qui se répercuta dans les ombres environnante. La main gauche de Parchessim tressaillit et il lâcha un râle presque inaudible.

— "L'est pas encore mort lui ? Milles scories, moi qui pensais avoir au moins une bonne nouvelle. Bon, il nous reste pas mal de chemin a faire, si on continuait ? Sauf si tu préfères finir éventrer par une horde de gobelins puants ?"


hrp : Désolé du retard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Lun 14 Mar - 14:30

Sethis écoutait attentivement le nain lui raconter sa vie et ses déboires. Bien qu'il resta vague, le médecin pu déceler quelques bribes d'informations qui pourraient lui être utile à l'avenir. Et Alf se trompait sur une chose : certes, l'Ordre n'accordait encore au nécromancien qu'une confiance toute relative, mais cela allait changer si tout se passait comme prévu. La mission n'était pas encore terminée ...

De façon inattendue, c'est le smily qui mit fin à la conversation, et au contraire du bandit, Sethis était soulagé que son ami réagisse-t-ainsi, signe que la commotion n'était sans doute pas très grave.

Sans rien dire, il se releva, épousseta machinalement ses habits encore maculés de merde gluante avant de se pencher pour ramasser Parchessim, le hissant tant bien que mal sur son dos avant de jeter à son otage et guide providentiel un coup de tête pour lui indiquer de poursuivre la route.

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Lun 28 Mar - 14:07

Le groupe continua sa route à travers les ténèbres de la montagne. Ils évoluèrent le long d'un large tunnel qui semblait avoir été creusé par les eaux, comme le laissait supposer les formes en creux des parois. La torche d'Alf était la seule source de lumière qui éclairait leur marche, elle jetait tout autours d'eux des ombres dansantes entre les stalagmites et les accidents de terrains.

Au bout d'un long moment qui paru interminable, Alf s'arrêta. Une ombre plus noire que les autres se devinait dans la parois de gauche. C'était une ouverture étroite qui donnait sur un escalier tortueux. Ce dernier était très raide, presque plus vertical qu'horizontal. Ses marches de petite taille avaient sans aucun doute été taillées par et pour des Nains.

— "Voila... Une remontée. Je sais pas laquelle c'est, j'ai fais attention mais j'en ai peut-être raté une sur le chemin. On s'en cure l'tarbouif, elles mènent toutes à Hiloroth. C'est maintenant qu'on va vraiment s'amuser."  

Sethis - Force : 20

Le chemin était très rude, les marches n'étaient pas assez profondes pour les pieds de Sethis, et Parchessim pesait de plus en plus sur ses épaules. Pour autant, une énergie insoupçonnée mouvait le magicien ; il était loin d'avoir livrer ces dernières forces.

Marches après marches, ils montaient. Combien en avaient-ils gravit ? Des centaines probablement. Alf ne parlait pas beaucoup, le livre qu'il portait était lui aussi loin d'être léger.

??? - Discrétion : 71
Sethis - Vigilance : 29
Alf - Vigilance : 93


Soudain, un bruit parvint aux oreilles de Sethis. Il venait d'en haut, après quelques virages de l'escalier. Il y avait des cailloux qui dévalaient les marches et des râles étranges, ressemblant à une voix humaine mais très enrouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Mar 5 Avr - 12:17

Péniblement, le groupe reprit la route, déambulant lentement sous terre comme des insectes égarés dans une fourmilière inconnue. Arthas seul sait quoi d'autre rôdait dans ces tunnels abandonnés par son peuple ...

Sethis avait prit la décision de faire confiance au nain, d'abord par obligation certes, mais il avait ensuite révisé son jugement et s'imaginait désormais qu'Alf n'était peut-être pas un si mauvais bougre que cela ; quand bien même, rien ne changea sinon l'état d'esprit du ria, et le nain se considérait – à juste titre – toujours comme un otage.

Aussi bien perdu dans ses errements spirituels que dans les immenses galeries enténébrés, n'ayant aucun repère où accrocher sa raison, le temps s'écoula sans heurt pour le nécromant et c'est avec une surprise non dissimulée qu'il s'arrêta pour considérer ce que son guide lui dévoilait. Une volée de marches hautes et étroites. La lumière au bout du tunnel. Enfin, plutôt … la faille était sombre, bien plus que les larges boyaux qu'ils avaient empruntés jusqu'alors ; si sombre qu'elle semblait étouffer sans peine la lueur maigrelette que projetait la torche improvisée du bandit.
Dans les ténèbres, toutes les ombres ne sont pas égales …

Ils se mirent à grimper. Chaque marche était une sinécure ; à n'en point douter minutieusement taillée de main de maître par un artisan à longue barbe, toutes étaient plus élevées que longues et les pieds du nécromancien manquèrent plusieurs fois de glisser sur ces margelles étriquées alors que Parchessim, sur son dos, valait son pesant d'écailles. Pourtant le destin semblait sourire au médecin ; fatigué, fourbu, il trouvait néanmoins en lui des ressources insoupçonnées qui lui mettaient du baume au cœur et flattaient son ego. Il affirma sa prise sur le corps amorphe de son ami, souffla un coup et poursuivit laborieuse ascension, imaginant son retour triomphal aux quartiers de l'Ordre.

Brusquement, Sethis se raidit, aux aguets. Il avait entendu à l'instant des gémissements rauques plus en haut de l'escalier. Alf quant à lui, continuait d'avancer, comme s'il n'avait rien entendu.


« Hé le nain. » chuchota-t-il juste assez fort pour que seul celui-ci puisse l'entendre, « Quelqu'un arrive. » conclu-t-il simplement tout en lui indiquant du doigt l'endroit où il avait vu les cailloux rouler.

Avec lenteur, le nécromant posa son ami de telle sorte qu'il ne déboulerait pas malencontreusement en bas de la pente, et se relevant, fouilla dans sa besace à la recherche d'un ustensile quelconque qui pourrait faire office d'arme.


« Viens, on va jeter un œil. » dit-il d'un ton sans réplique avant de poursuivre la grimpée, tous sens en alerte.

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Jeu 7 Avr - 15:41

Alf s'arrêta net, et tendit la seule oreille qui lui restait. Les bruits se rapprochaient et bientôt, le duo pût apercevoir la lueur orangeâtre d'une torche éclairer le virage de l'escalier. Des râles nasillards tonnèrent au dessus des volées de marches. Puis d'un coup, plus rien.

— "Gobelins. Pesta Alf en portant machinalement la main à sa ceinture, mais il n'avait pas d'arme. Ils savent qu'on est là... Ces merdes buboniques se déplacent jamais seules, 'sont au moins trois ou quatre, peut être plus... On fait quoi ? On peut rebrousser chemin mais avec tout notre fourbi ils nous rattraperons vite... On peut toujours leur laisser Parchessim, le temps qu'ils aient finit de sucer la dernière de ses moelle on sera loin."

Les ombres creusées par la lumière rasante de la torche déformaient le visage de Alf de manière telle que Sethis ne pu deviner si il parlait sérieusement ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Mar 19 Avr - 13:35

Sans même prendre la peine de répondre au nain, Sethis s'était avancé de quelques pas, prenant les devants comme pour montrer sa détermination quant à l'inévitable bataille à venir.

Il ne monta que quelques marches cependant, ne dépassant le bandit que d'une ou deux enjambées. Tous sens en alerte, le médecin scruta les ombres quelques secondes avant de fermer les yeux et de bander sa volonté ; il se concentra sur la frustration et la peur qu'il ressentait en cet instant, piégé dans les abîmes de la montagne, sans arme, résolu à affronter Arthas sait combien de monstres voraces. Puis il pensa à Parchessim derrière lui et à sa mission. La peur se mua en ferveur, la frustration en impatience, et le nécromant se vit déjà victorieux à l'issue du carnage, triomphant en émergeant des entrailles de la terre, irradiant de gloire à son retour à l'Ordre.

L'Orgueil.

Comme à chaque fois qu'il incantait ce sort, une mélopée lugubre – presque gémissante – s'échappa des lèvres du ria ; sa voix apaisante, enjôleuse et caressante, comme un homme courtisant une vierge timide, il prononça ces simples mots.

« Ô Abaddon, fille des ombres, dévoreuse de vie … vient combattre à mes côtés ... »

HRP - Actions:
 

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Dim 8 Mai - 13:58


Sethis - Magie : 65

L'Essence se forma correctement, un fil d'énergie s'enroula proprement en une colonne que seul Sethis pouvait voir. Mais quelque chose rata dans le tissage de la partition, sans doute un nœud lâche ou une boucle mal fermée. Au final, la main du magicien ne rayonna que d'une lumière grisâtre, aussi fade qu'inutile.

Cette démonstration eu quand même don d'effrayer Alf qui se plaqua contre la paroi rocheuse.

— "Saleté de magie, grogna-t-il. 'Marche même pas en plus. Les gobelins nous attaquerons pas en premier, ce sont les pires couards que cette terre ait jamais porté. Mais... on peut peut-être leur foutre assez la frousse pour les faire décamper, laisse moi faire.

Le Nain prit une grande inspiration et hurla à plein poumons :

ARRIÈRE, SALES RACLURES BUBONIQUES, OU VOS PETITS CULS VERTS RESSEMBLERONT A UNE BOUILLIE DE POIS QUAND LES DESCENDANTS D'ARTHAS ET D'EVENTORN VOUS AURONT DÉROUILLÉ LA CARCASSE JUSQU’À LA MOELLE !"

Après que l'écho eu tonné le long du goulot, un silence de mort retomba autours d'eux. Alf lança un regard en coin à Sethis. Derrière, on entendait la respiration profonde de Parchessim.

Alf, intimidation : 71
Gobelin, volonté* : 75
*bonus 20% : avantage du nombre


Soudain, des pierres volèrent au dessus de leurs têtes.

Gobelin, tir : 76
Gobelin, tir : 52
Gobelin, tir : 96


La plupart ricochèrent avec fracas sur la roche et les marches en contrebas, mais tout ce bruit fut couvert par un tapage plus assourdissant encore : des sons de chutes et de chocs noyés de cris suraigus.

Deux gobelins dégringolèrent les marches en roulant comme des tonneaux. Sethis et Alf n'eurent même pas eu le temps de les observer que déjà, ils avaient disparu dans les ténèbres d'en bas. Un troisième gobelin se montra au tournant de l'escalier.

Un peu plus grand que Alf, il était comme une tige voûtée et sans musculature. Sa trogne était un triangle verdâtre encombré d'un menton en galoche et un nez plongeant. Ses seuls habits consistaient en un pagne en haillon et un bandana vraisemblablement dérobé. Il n'avait d'autre compagnon que sa pique de fortune, bricolée avec un éclat d'épée et un bâton.

Les yeux jaune strié de rouge, il lançait des regards mauvais et inquiets au duo de vagabonds. Il remonta les marches prudemment et redisparu derrière le virage.

- "Haha ! Qu'est ce que je disais ! Il ne n'osera plus rien à un contre deux. Il va sûrement bifurquer vers un sombre tunnel que seuls eux savent trouver... Je pense qu'on peut continuer tranquillement..."


HRP : Tu ne m'as pas dit explicitement si Sethis canalisait l'Essence ou pas, par défaut j'ai fait comme si c'était le cas.



Dernière édition par Ust'tlu (MJ) le Lun 16 Mai - 17:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Sam 14 Mai - 1:08

Contrarié.
En dépit d'une concentration sans faille, le nécromant n'était pas parvenu à convoquer son pouvoir correctement et il en éprouvait une grande frustration. Certes, même incomplet, le sort avait eu pour effet de raviver la peur du nain, mais Sethis n'y prêta aucune attention ; cet échec était une nouvelle entaille à la fierté du ria – honteux et furieux contre lui-même – mais aussi une nouvelle source d'inquiétude …

Son art était-il si faible que cela ? Allait-il lui faire faux bond chaque fois qu'il en aurait vraiment besoin, comme à l'instant ? N'était-il pas lui même un minable … ? Son frère …

Un instant les mots du Gorria à propos de son frère vinrent le hanter : « très brillant, très intelligent » … alors que Sethis …

La grosse voix du nain le tira de ses pensés. L'excitation de la rencontre retombait et le médecin se rendit compte qu'il avait retenu son souffle tout du long, crispé, tendu comme un arc, à deux doigt de la rupture même. Il inspira longuement, écoutant avec circonspection le silence, uniquement entrecoupé par son souffle saccadée et celui de Parchessim, sifflant.

Les deux monstres avaient dégringolés si vite que l'aventurier néophyte n'avait presque rien vu d'eux. L'on n'entendait à présent même plus le bruit de leur chute. Alf avait fait du bon travail, même s'il s'était simplement contenté de leur hurler dessus ; pourtant, blessé dans son orgueil, Sethis se contenta d'une simple remarque, maussade.


« Bien. Puisque la voie est libre, ne nous attardons pas. » maugréa-t-il en se dirigeant vers le corps de Parchessim, prêt à reprendre la route.


_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1411
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Lun 27 Juin - 21:18

Parchessim était toujours inconscient lorsque Sethis le repris sur ses épaules. Ceci étant, le mage perçu un faible gémissement exhudant de sa maigre carcasse. Le serpent vivait.

Galvanisé par cette victoire facile, Alf guida de nouveau leur chemin, toujours aussi laconique mais bien plus jovial. L'escalier s'arrêta rapidement, laissant place à plusieurs galeries dans différents états de délabrement. Ils avançérent une éternité entouré des bruits de la montagne, épiés de temps à autre par une créature ou l'autre. Plus rien ne les empêchait de se déplacer. Le nain hésitait parfois entre deux chemins, avançant dans un passage avant de faire demi tour après quelques mètres, réévaluant les chemins. Sethis remarquait toutefois une plus grande preuve de civilisation au fur et à mesure, jusqu'à de vrais murs en briques et la présence plutôt agréable de porte-torches sur les murs.

Enfin, au détour d'une intersection droite et civilisée, Alf se pencha pour gratter un coin de brique particulier, dévoilant un petit symbole gravé, ce qui lui fit lacher un sourire satisfait.

"Eh !.. Pas trop mal, j'dirais."

Le nain se retourna vers le nécromancien.

"On est à deux pas du Désir Masqué. Un endroit parfait pour deux ramasses merdes et un sac à main. Enfin une bonne nouvelle n'est-ce pas ? Bon ça nous laisse plus qu'avec un problème à gérer."


Ses yeux se noircirent alors que son corps se postait devant le nécromancien.

"J'ai réfléchi sur le chemin, vis à vis de mon âme, tout ça. J'pense qu'il est possible de faire un deal, toi et moi. J'ai ces affaires dans la Ruche qui vont me permettre d'éviter la Fourmilière un moment. Ces affaires sont propres, si on peut dire, et vont m'assurer une bonne influence dans les temps à venir. Et comme techniquement, j'ai une dette de sang avec toi, pour avoir sauvé ma carcasse, j'me dit que je peux faire un beau geste. Reste ta malédiction qui me donne franchement envie de trouver le premier prétexte pour te retourner la tête."

Il se gratta le sourcil avec le manche de la torche, pensif.

"Le deal, c'est que l'on parte chacun de son coté. Retourne à ton Ordre, je retourne à mes affaires. Et plutôt qu'un artifice magique qui risque de foirer, tu garderas juste avec toi l'assurance d'une faveur. Si jamais tu as besoin d'une main capable d'atteindre n'importe quoi d'inaccessible à Hiloroth, tu sauras qui trouver. Et si on te pose la question, tu pourras toujours dire que tu m'as vu disparaitre dans des sables mouvants, hein ? C'est pas l'autre carpette qui pourra dire le contraire."

Le nain lança un regard à l'homme serpent, avant de reporter ses yeux sur le nécromancien, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

V. Dans l'estomac de la Montagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [PROPO / MONTS DU FER] Dans les profondeurs de la montagne
» [Chanson] Sous la montagne est un trésor
» LOT N°10 : Un séjour en montagne dans un chalet
» La cour du roi sous la montagne ◮ Thorin
» Visite dans les égouts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Anciennes Aventures :: La source du Mal-