AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 V. Dans l'estomac de la Montagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sethis
Aventurier
avatar

Messages : 900
Date d'inscription : 02/06/2014

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Sam 13 Aoû 2016, 3:13 pm

Après moult tours et détours, après une longue et épuisante marche, harassés par les lourds faix qu'ils trimbalaient, le nain et le ria retrouvèrent enfin la civilisation ; à l'instar de son guide, Sethis décocha lui aussi un sourire, soulagé d'avoir enfin retrouvé la cité. Il n'avait qu'une hâte : regagner l'Ordre, prendre un bain – encore – et du repos, qu'il estimait bien mérité. Subsistait le problème d'Alf ...

Le Nécromancien avait espéré que la menace d'une "malédiction" pèserait d'avantage dans les considérations du nain, et que ce dernier le suivrait sans broncher jusqu'à l'Ordre dans la perspective de se voir "exorcisé". Mais l'offre que celui-ci lui proposait allait à l'encontre même de ses prévisions. Sethis plissa les yeux, évaluant son compagnon d'infortune de longues secondes, comme plongé dans une intense réflexion. Puis il leva la main droite, pointa l'index devant le front du nain et marmonna une incantation bidon avant d'expirer avec ostentation, se courbant légèrement, comme s'il libérait quelque chose du plus profond de lui même.

Il se redressa ensuite, toisant le bandit d'un œil sévère.

« Très bien, Alf ... » grommela-t-il, en insistant légèrement sur le nom du nain, « Te voici libre. Je respecte toujours mes engagements, j'espère que tu saura en faire de même.»

Le nécromancien fit une pause, observant la réaction du nain – il jubilait intérieurement de sa petite mise en scène, mais il n'en montra rien et reprit très vite :
« Je ne te fais pas confiance, que l'on soit bien d'accord … mais … » commença-t-il d'une voix autoritaire, toutefois, le reste de sa phrase s'étrangla dans sa gorge. Il inspira profondément.
(Tu as acquis mon respect.) songea-t-il, sans parvenir à prononcer ces mots. « Merci. ». Il espérait que ce simple mot résuma sa pensée, et bien que jamais il ne pusse en être certain, le médecin estima que le nain avait comprit où il voulait en venir.

Rompant le silence – qui commençait à devenir gênant – il ajouta d'un air sérieux :

« Bon, avant qu'on continue, j'aimerais que tu me dise tout ce que tu peux sur Gaze, Camille et tout votre trafic. Si tu as vraiment l'intention de prendre ta retraite, tout cela ne te concerne plus, et d'avantage j'en sais, plus l'Ordre aura de chance pour les coincer – ce qui devrait t'arranger toi aussi, si je ne m'abuse. » conclu-t-il d'un air sûr de lui, comme s'il venait de prouver quelque chose d'évident. Il laissa au bandit quelques secondes de réflexions, avant d'ajouter : « Alors ? »

HRP:
 

_________________
« Cesser d'apprendre, c'est cesser de vivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Dim 14 Aoû 2016, 7:55 pm


Le nain bougonna un vague remerciement lorsque Sethis lui enleva la malédiction. Le mage put l'entendre marmonner sur cette foutue magie décidément pas bien pratique. Dans l'ensemble, il resta silencieux, laissant le mage s'exprimer. Désormais épargné par la malédiction, il avait repris l'air dur de ses débuts, en tout cas, c'était la façade qu'il présentait.

Sethis put voir qu'il était tout aussi gênant pour lui de recevoir des remerciements, mais sa dernière demande eut pour effet de détendre l'atmosphère.

"Eh ! Fut un moment je me suis demandé si t'étais tombé sur mon charme, le mage.", ne put il s’empêcher de remarquer : "Te dire tout ce que je sais sur Camille et le reste prendrais trop de temps, mais j'ai un truc qui va t'arranger autant que moi."

Fouillant dans l'intérieur de sa chemise, il en sorti un petit carnet, ravagé par l'humidité. Il le tendit au nécromancien.

"Voilà tout mes comptes récents. J'utilise des pseudonymes, mais je suis certain que tes supérieurs pourront faire quelque chose avec ça... Ils peuvent pas être aussi stupide qu'un bête code les mettes en défaut, hein ? Et comme je prends toujours l'habitude de faire un double personnel de mes affaires, ils y trouveront aussi, en cherchant bien, quelques lieux et personnes d’intérêts. Ma cerise sur votre gâteau. Vaut mieux ça que perdre son temps en palabre."

Une fois débarrassé, il se sépara d'une des énormes bagues en acier à ses mains, qu'il lança également à Sethis.

"Et ça c'est ma part du marché, mon sceau personnel. Balade toi avec cette bague bien en évidence dans la Ruche et je suis certain que tu me retrouveras rapidement. Tu devrais être moins malmené que la dernière fois, je pense."

Un sourire entendu, le nain soupira.

"Pour le reste, je te laisse décider. M'est avis que si tu veux que je te sois réellement utile dans le futur, vaut mieux que tu me fasses passer pour mort. Avec la carpette, je ne pense pas qu'on te remettra en doute... Bref !"

Le nain dégagea ses bras, avant de regarder en direction de la sortie.

"Je vais partir en premier, histoire qu'on n'apparaisse pas ensemble. T'es un gars intelligent, Sethis... Pour un humain. Continue comme ça, et qui sais. Peut être que nous serons partenaires dans le futur."

Et sur ces derniers mots, qui sonnaient comme un au revoir, le bandit s'en alla, montant avec vigueur une échelle planquée dans un recoin. Il pris un certain temps pour desceller une pierre avant de sortir prestement dans ce qui avait tout l'air d'être une ruelle de la Ruche. Son dernier acte de bonté, si on pouvait l'appeler ainsi avait été de laisser l'ouverture ouverte, pour Sethis et son sifflant fardeau.

Gains:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   Ven 24 Fév 2017, 7:44 pm

L'archimage Void se frotta le bord de son crâne quelques instants. Ses yeux étaient terreux, et regardaient vaguement les sorciers devant lui, vaguement quelque chose derrière. Il soupira :

"Récapitulons, si vous le voulez bien..."

Il tira à lui le parchemin à peine terminé par son scribe, le lisant au fur et à mesure.

"Commençons par la mission Dourash. En bref, un succès mitigé, beaucoup de dégâts dans la Fourmilière et la disparition du guetteur Grogmar et du seul témoin que nous avions des récentes activités de la secte, Ioanes. Un certain nombre de documents et enchantements ont été récupéré, mais la plupart ont été perdus à nouveau dans les escarmouches qui ont suivis. Eons est de nouveau en soins intensifs, Pattos s'en est tiré de justesse. Et une première étude considère déjà la moitié des documents restants comme sans intérêts pour nos recherches..."


Le Gorria releva les yeux, vers le ria Pattos qui tentait de se faire petit sur son siège, l'un de ses bras bandé en écharpe autour de son torse.

"Bélier en ancien, n'est ce pas ? Peut être la prochaine fois éviterez vous de vous comporter comme l'animal..."

Les chaussures du Ria avaient l'air d'être très intéressantes pour lui. Void laissa trainer ses yeux vers Sethis, avant de les reporter sur Parchessim, au turban en bandage conséquent autour de sa longue tête.

"Mais venons en à la mission Appollor... Il faut que j'ai une discussion avec Astorius sur ses noms de missions... Reprenons rapidement : Capturer Alf vivant et le ramener contre questionnement ? Échec. Non seulement c'est un échec, mais l'informatrice Dilica est décédée, ainsi que le protecteur Eric. Et Alf également, disparu sous les décombres de sa propre cachette. Tout ce qu'il nous reste pour la suite de notre enquête est un livre de compte arraché au cadavre d'Alf par Sethis, avant qu'il ne soit obligé d'évacuer avec Parchessim. Qui devrait, avec de la chance, peut être, hypothétiquement, nous permettre de comprendre comment cette mystérieuse secte se finance..."

Il laissa tomber le parchemin sur la table, visiblement très contrarié. Sethis pouvait voir Pattos et Parchessim tenter de disparaitre face à ce qui allait suivre :

"Pour résumer, nous n'avons réussi aucun de nos objectifs, nous avons perdu nos deux informateurs, nos ennemis sont désormais bien au courant de nos actions, et en plus l'Ordre a perdu des hommes... Tout ça pour une poignée de documents dont on ne sait pas encore si leur valeur vaudra vraiment tout ce temps perdu..."

La main du vénérable Gorria commença à tapoter la table de frustration. Ses yeux s'allumèrent subitement alors qu'il bondit de sa chaise, son poing, soudainement enrobé de magie arcanique, s'enfonçant dans un craquement retentissant dans la table de bois précieux.

"Comment ais je pu penser un seul instant, laisser des missions aussi sensibles à une telle bordée d'incompétents !"


Son cri et le tonnerre qui s'en suivit prirent par surprise Pattos et Parchessim, le second en tombant presque de sa chaise. Le poing du Gorria était planté dans la table, fumant de vapeurs arcaniques. Ses yeux irradièrent de rage magique quelques secondes avant de s'éteindre à nouveau, le vieil archimage se laissant de nouveau tomber dans son siège. Il soupira :

"Et maintenant, il va falloir faire avec la révolte dans la Fourmilière... Ereliths, et nous qui voulions être discrets... Même un Hiérophant dans une vitrerie aurait fait moins de dégâts..."


Il apposa sa tête sur son poing encore fumant, comme s'il avait envie de le mordre, ses yeux scrutant la pièce.

"Feodor va avoir du boulot pour expliquer cela au conseil... Si il existe toujours un conseil avec tout ce qui arrive..."


Il sembla surpris de voir tout le groupe encore là, ses yeux s’agrandirent de nouveau.

"Débarrassez moi le plancher ! Tous, autant que vous êtes, êtes déchargés de ces affaires... Reprenez vos tâches respectives ou allez vous faire pendre, ce qui vous convient le mieux. J'ai besoin de calme pour réfléchir à la meilleure manière de balayer derrière chacun d'entre vous..."

Les trois mages ne se firent pas prier, l'archimage n'était pas quelqu'un à énerver.

Dans l'antichambre, les trois mages se retrouvèrent laissés à eux même, laissant la place à un homme de serpent efflanqué et digne, à la crête de plumes poivre et sels qui entra dans le bureau, avec un petit sourire encourageant pour chacun d'entre eux. Sethis eut le temps d'entendre le vieux Gorria éructer :

"Ah ! Syssim... Prends place, j'ai besoin de toi."


Avant que la porte ne se referme... Pattos ne se fit pas prier pour repartir, après avoir salué les deux Rias, et Parchessim n'était pas vraiment en état de discuter. Lui aussi pris rapidement congé de Sethis, qui se retrouva laissé à son Destin, dans les méandres de l'Académie. Au moins avait il été payé. Il possédait aussi désormais l'ensemble des identifications nécessaires pour se balader et y travailler sans que cela ne soit plus un problème. Sur ce point, l'académie semblait avoir fait le nécessaire.

Fin de mission:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: V. Dans l'estomac de la Montagne   

Revenir en haut Aller en bas
 

V. Dans l'estomac de la Montagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [PROPO / MONTS DU FER] Dans les profondeurs de la montagne
» [Chanson] Sous la montagne est un trésor
» LOT N°10 : Un séjour en montagne dans un chalet
» La cour du roi sous la montagne ◮ Thorin
» Visite dans les égouts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Anciennes Aventures :: La source du Mal-