AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 4. Ediomos Helias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: 4. Ediomos Helias   Mar 24 Nov - 21:53


La silhouette en blanc mena Kepesk et Aroan vers une volée d'escaliers qui montaient derrière les buffets du mur Nord. Les gardes présents jetèrent un œil interrogateur au trio mais personne n'entrava leur marche et ils ne mirent pas long à quitter la salle du Bal et son tumulte.

Ils progressèrent le long d'un couloir richement décoré et flanqué de portes étranges. Elles étaient aussi larges que hautes et toute en acier. Elles n'étaient pas constituées de charnières ni de planches, mais de pistons, de rouages et de leviers. Le personnage au visage de lynx des neiges toqua à la porte. Une série de cliquetis et de tintements s'en suivit et la porte s'ouvrit.


L’intérieur était un bureau de modeste dimension, mais c'était bien là seule chose modeste des lieux. Tout ici transpirait le luxe, des tapis finement ouvragés aux bibliothèques en Olifan (bois elfique), en passant par les murs relevés d'arabesques. Une cheminait ronflaient dans un coin de la pièce, et le centre était occupé par un petit bureau fourmillant de moulures.

Le Conseiller Hélias occupait un large fauteuil de cuir, derrière le meuble. Il portait ses habits de bal, mais plus son masque.

C'était un homme plutôt jeune, on aurait pu lui donner la trentaine mais son regard sombre laissait imaginer qu'il était peut être plus âgé. Des cheveux mi-longs d'un blond de platine encadraient son visage triangulaire et inhabituellement hâlé pour un Hilorothien. Son demi sourire était souligné d'une barbichette taillée à la perfection.

— "Asseyez vous, je vous en prie, dit le Conseiller en désignant les deux sièges qui lui faisaient face. Un petit digestif, peut être ? Ce dîner à été très copieux, bien trop copieux à vrai dire, surtout au regard des finances de la Couronne, mais je ne pense pas que vous veniez me parler de cela, Kepesk l'explorateur, ni vous, Ancien dont j'ignore jusqu'au nom."  

La silhouette au masque blanc et rieur resta dans un coin du cabinet. Dans l'autre coin, près d'une bibliothèque, un autre personnage se fondait dans l'ombre. C'était le personnage aux habits noir et au masque de panthère qui avait menacé Kepesk et Aroan quelques temps plus tôt.


Dernière édition par Ust'tlu (MJ) le Sam 26 Déc - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Ven 27 Nov - 13:53

Le désarroi m’a plongé un long moment dans l’hébétude. A peine ai-je pu en placer une, balbutier quelques mots à Ô Ûnroden alors qu’il se trouvait juste en face de moi.

Non, j’ai surtout eu l'impression d’avoir quitté mon corps pour quelque expérience mystique, comme dans un rêve, impossible de bouger alors que mon âme se débattait dans d’autres limbes.

Peut-être un agent du conseiller m’a justement jeté un sort, à moins que ça soit quelque chose que j’ai mangé…

Par Yla, dire que je le cherche depuis quelques heures en vain et que je ne reconnais même pas sa voix familière sous son masque. Dans la brume Aroan, dans les choux, aux fraises l’ancien !

Je suis docilement, trop docilement, Kepesk qui suis lui-même l’agent (encore un !) d’Hélias. Par les saintes fesses des premiers nés. Ce type a-t-il donc toute la ville à sa solde ?



Je reprends mes esprits peut à peu en passant le seuil du bureau d’Hélias.

Ainsi c’est lui l'éminence grise responsable de tous nos soucis ? Pas très impressionnant. Mais, en d'autres circonstances, j'aurai pu m'en satisfaire pour me distraire pendant la nuit.

Il nous invite à nous asseoir et à nous offrir un verre. Vu mon expérience récente, je préfère m’abstenir de tout breuvage d’origine inconnue. Et j’ai peine à croire à ce qu’il nous révèle si j’en crois mes souvenirs revenus récemment à la surface.

“Merci Conseiller, je m’en tiendrais à ce que j’ai déjà absorbé ce soir, c’est plus que suffisant pour mon organisme gracile.”


Une pause. Il faut la jouer fine.

“Ainsi vous ignorez qui je suis ?”


Je décroche mon voile qui me masque le visage façon juste.

“Permettez-moi d’en douter, moi qui accompagne le draconide Stormborn depuis qu’il a été engagé par vos hommes dans cette taverne de la ville, il y a déjà, oh, bien longtemps… Et si vraiment la mémoire ne vous revient pas, laissez moi conserver ce petit avantage, et me targuer de connaître quelque chose que vous ignorez, votre seigneurie…”

J’exécute un petit signe de tête que j’espère ironique, mimant une révérence de cour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Sam 28 Nov - 16:06

Il attendait ce moment depuis si longtemps … Depuis qu’Aralrim lui avait indiqué la mission secondaire qu’il c’était vu attribué par le Conseiller. Enfin, le jour des explications arrivaient! Enfin, il pourrait tirer le fin mot de l’histoire sur ce qui c’était passé sur le Cocon. Il y avait tant de question sans réponse et Kepesk serait enfin capable d’en obtenir certaines. Néanmoins, il ne se leurrait pas … il savait que certaines questions d’ordre plus mystique resteraient sans réponse. Le Conseiller avait de l’argent, mais la Magie ne devait pas être son fort.
 
Le Capitaine savait aussi qu’Hélias voudrait sûrement les intimider d’une façon ou d’une autre. Intimidation, influence, acheter les gens … C’était les cartes qu’avait le Conseiller dans ses mains. Oh … il se pouvait bien qu’il possède certaines choses qui ferait plaisir, et il comptait bien en profiter, mais le draconide n’était pas stupide, il se devait de garder la tête froide et se souvenir de son véritable objectif : retrouver l’Odysseus! À ce qu’il parait un homme mort à un peu de difficulté à trouver un navire.
 
Le luxe qu’il traversait et le luxe du bureau du Conseiller Hélias ne l’étonnèrent pas vraiment. Même dans un camp militaire de campagne, Hélias avait réussi à faire de sa tente un endroit ou l’opulence régnait … alors lorsque l’on se trouve dans le Palais Royal ou dans l’une de ses ailes, il n’y a pas de quoi être étonné par toute la richesse que l’on peut y voir. Il aurait pu être offusqué en comparaison aux difficultés qu’avaient certaines personnes à vivre à Hiloroth, mais non. C’était comme ça et ce n’est pas lui qui allait changer ça.
 
Il fut presque étonné lorsqu’Aroan prit la parole, mais il le laissa dire ce qu’il avait à dire. Le Capitaine refusa aussi tout breuvage d’Hélias pour de multiple raison donc premièrement l’absence complète de confiance qu’il avait en lui. Il remarqua assez rapidement l’homme en noir qui les avait menacés auparavant. Hélias avait peur … il avait besoin de ses chiens de garde au cas où le Capitaine voudrait passer à l’offensive et en faire baver un peu à Hélias.
 
(Tu es tellement gentil Aroan … c’est peut-être grâce à toi que je me retiens de lui mettre mon poing à la figure tout de suite.)
 
Kepesk ne pouvait le nier : son sang bouillait encore dans ses veines et il avait besoin de retenir ses pulsions de vengeance contre le Conseiller en plus de tout ce qu’on lui avait dit dans la soirée. Une respiration pendant la simili révérence d’Aroan avant d’attaquer à son tour.
 

« Bonsoir Conseiller. J’ai assez mangé pour ce soir et vous avez parfaitement raison en ce qui concerne la raison de ma venue.  Vous me … vous nous devez des explications claires sur la mission que vous aviez donné à Aralrim Hélias. Et où est-il votre Boucher justement … En train de kidnapper d’autres personnes pour une de vos missions peut-être? » 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Mar 1 Déc - 22:58

— "Une minute, je vous prie, dit Hélias d'un geste calme de la main. Il se servit lui même une petite coupe d'un vin elfique aux senteurs de miel. Il semble qu'il y ait méprise, et cela d'avantage de votre coté que du mien. Je vous connais bien sûr, si j'ai feint le contraire c'est pour ne pas attirer la curiosité des charognes de la cour.

Je vous ai envoyé sur les mers, sieur Kepesk, pour une mission certes dangereuse mais grassement rémunérée, la preuve en est mon registre de l'année dernière. L'année dernière Kepesk. Par Eventorn cela fait exactement trois cent douze jours que vous avez pris la mer. Vous ne revenez qu'aujourd'hui, sans mon navire, sans ma part du marché, et sans Aralrim puisque vous en parlez.

En d'autres termes, c'est plutôt vous qui me devez des explications."


La personne en blanc rigola d'un rire de petite fille derrière son masque de Lynx. Le conseiller but une gorgée de vin et lança un regard perçant sur Aroan.

— "Quant à vous, j'ignore réellement qui vous êtes. Oh bien sûr, c'est une façon de parler, je connais votre nom, votre famille, vos pouvoirs... Tout cela est fort intéressant et vous semblez charmant, mais je n'ai jamais eu affaire à vous, Aroan Mildor."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Lun 7 Déc - 2:09

Autant au début, ce n’était que des fanfaronneries, autant le Conseiller se moquait éperdument de lui lorsqu’il annonça que le Capitaine avait été grassement payé. Payé en quoi!? Il avait passé proche de mourir à de nombreuses reprises lors de l’exploration des îles et il n’avait pas touché un seul druck en récompense. Si Kepesk aurait pu s’étouffer lorsqu’il entendit que l’Odyssesus était son navire, il l’aurait fait aussi. Certes, qu’il soit nommé Capitaine ne faisait pas de lui totalement le propriétaire du navire, même si ça se rapprochait, mais selon ses souvenirs, le navire appartenait à la Couronne avant tout.
 
Ce qui calma un peu Kepesk, c’est lorsqu’il annonça la durée entre le départ avec l’Odysseus et maintenant … Bien sûr, la traversée pour y aller avait pris quelques semaines, mais de là à dire que ça faisait un an qu’il était parti, c’était un peu poussé quand même ! Déjà que le draconide ne se souvenait pas de tout ce qui c’était passé au Cocon … il manquait plusieurs mois dans sa mémoire et ça devenait encore plus inquiétant.
 
(Mine de rien … il répond sec à Aroan. Bien curieux de voir comment il va répondre. Enfin bon, donnons-lui au moins ce que je peux lui donner.)
 
« Oh mais bien sûr voyons donc! Vous ne trouvez pas ça normal après tout que ça m’ait prit autant de temps à revenir? Vous aviez bien ordonné Aralrim d’éliminer toute menace ou toute personne trop curieuse ou dérangeante sur le Cocon si je ne m’abuse. Ne niez pas la vérité, il me l’a dit. En fait, ça m’étonne presque que vous ne m’aillez pas déjà fait assassinez Hélias.
 
Je vais être généreux malgré tout, car je respecte mes contrats, et prenez bien ça en compte dans votre balance. Vous n’aviez plus de communication de la part du Cocon en raison d’une barrière qui empêchait n’importe quoi de sortir d’un certain rayon autour de l’île principale. En fait, les colons envoyés ont découvert quelques choses et ils ont tous viré fou. Nous n’avons seulement retrouvé une personne… mais elle est morte quelque temps après.
 
En ce qui a trait à l’Ody… au Kalilith, j’en suis encore son Capitaine Hélias. Vous dites que je reviens sans le navire, mais ne me faites pas croire que vous n’avez fait aucune recherche concernant le navire. Ou bien vous avez abandonné bien vite … »

Il se moquait un peu du Conseiller dans cette dernière phrase, mais après avoir regarder un peu les deux acolytes du Conseiller, il replongea son regard dans celui d’Hélias et fit un unique pas pesant vers ce dernier.
 

« Ah oui! Nous n’avons jamais été payé! J’espère que vous avez une parole Hélias. Si je n’étais pas venu ce soir, vous n’auriez pas les informations que je viens de vous donner. »

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Mer 9 Déc - 13:39

Helias posa son verre et croisa ses mains sous son menton. Il écouta Kepesk avec une très grande attention, son regard littéralement plongé dans celui du Draconide.

— "Ne reparlez du Cocon, n'y repensez même plus, pas une seconde, si j'ai bien quelque chose à vous dire, c'est cela. Officiellement, votre mission était de tirer au clair la question des colonies des îles, officieusement, je vous avais parlé d'un immense trésors resté là bas, correspondant aux soldes annuels des colons, la moitié vous revenait. Enfin, Secrètement, je savais bien sûr que quelque chose de... spécial se tramait là bas.

Mais tout cela relève du secret royal désormais. Je n'ai pas intérêt à ce que cette histoire transpire hors des murs de ce cabinet, et vous encore moins.


J'ignore où se trouve le Kalilith, et c'est bien dommage que vous l’ignoriez aussi. C'était un beau vaisseau, et je suis bien en peine de le savoir disparu. A franc parler, je dois vous dire que tout mon intérêt pour vous résidait en ce point précis : vous me rapportiez le Kalilith.

Il n'a pas pu disparaître, et vous n'avez pas pu rejoindre Hilotorh à la nage. Cela ne tiendrait qu'à moi, je vous ferait mettre aux fers tout de suite. Mais les Erelith ne m'ont pas fait bête, pas assez pour ne pas prendre en compte des avis extérieurs en tout cas.

Vos souvenirs sont brouillez, altérés. Vous avez l'air de vous souvenir de choses, mais pas d'autres, ou de manière inexactes. Je vous suis depuis plusieurs jours, et j'ai d'abord pensé que vous jouillez un rôle, comme tant d'autres ici. Mais d'autres conseillers ne sont pas de cet avis.

Peut être avez vous réellement perdu le Kalilith, et qu'une avarie vous est arrivée entre les archipels et Hiloroth. Peut être avez vous réellement mis le pied dans quelque chose... d'intéressant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Dim 13 Déc - 21:53

Ce qu’il appréciait, c’est que son geste n’avait pas fait paniqué les deux autres laquais d’Hélias. Il se doutait bien que s’ils décidaient d’agir, ce ne serait pas des petites bêtes faciles à dresser, mais elle n’était pas trop sur leur garde. Toujours être près de sa proie avant de lui bondir au cou … Bien qu’il ne savait pas s’il allait en venir aux armes avec Hélias ce soir. Il se doutait bien qu’il se jouait comme un grand noble en ce moment, mais Kepesk savait aussi que c’était une véritable vipère qui dort.
 
(Tu n’es pas le seul à être imprévisible Hélias … Je te surveille et je m’arrangerai pour que tu paies le prix fort lorsque ça sera le plus douloureux pour toi et ton influence.)
 
Ce qui agaçait Kepesk dans le discours du Conseiller, c’était qu’il ne répondait toujours pas à sa question par rapport à la seconde mission qu’il avait donné à Aralrim. Qu’il l’avoue ou pas, il s’en foutait un peu, mais c’était de comprendre pourquoi. Le Conseiller ne connaissait rien des îles qu’il avait visitées avec une partie de l’équipage de l’Odysseus … Pourquoi faire disparaître des gens alors qu’on ne sait même pas ce que l’on va y trouver. Ce n’est pas comme si Aralrim aurait été capable de manœuvrer le navire tout seul jusqu’à Hiloroth.
 
Ce qui tramait dans la tête du Conseiller était assez ombreux en toute sincérité. À l’entendre, il en avait presque rien à foutre de cet entretien. Il n’essayait pas du tout de les intimider pour X ou Y raison et il n’essayait pas de les amadouer pour qu’ils fassent quelque chose pour eux. Il y avait quelque chose qui clochait dans cet entretien.
 
« En tout cas, ne comptez pas sur moi pour vous ramener docilement le Kalilith. Vous m’avez nommé Capitaine n’oubliez pas et je n’ai toujours pas eu de paiement pour ce que j’ai fait … Je n’ai rien récupéré comme vous pouvez voir des îles.
 
Je vois bien que ce n’est pas vous qui allez pouvoir m’aidez pour retrouver la mémoire et je m’en rends bien compte … pas comme si j’avais une quelconque espérance là-dessus. Comme vous dites, vous aimeriez me mettre aux fers et que je sois oublié là-bas. »
 
Avait-il vraiment d’autres choses à y dire? Il avait différentes pistes à suivre maintenant pour retrouver leurs mémoires et l’Odysseus … Venir ici n’était seulement par vengeance et … maintenant … Kepesk savait bien qu’il n’était pas encore assez influent dans ce vaste monde de la politique pour faire peur à Hélias. Il devait attendre un peu. Il poussa un court soupir en regardant encore une fois le Conseiller.
 
« Çe sera tout? Je vois bien que vous ne comptez pas me payer pour les informations que je viens de vous dire parce que vous n’en avez rien à foutre. Au final, vous n’avez aucune parole et aucun respect pour les autres. Ce qui compte, c’est comment votre réseau d’influence vous permet de manipuler les autres et l’informations. J’espère que le Roi saura ce débarrasser de vous bien assez vite … »
 

Il voulait partir … il en avait tout simplement marre de cet homme …

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aroan
Aventurier
avatar

Messages : 1042
Date d'inscription : 04/11/2013

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Mar 15 Déc - 13:42


Kepesk avait pris l'ascendant sur la discussion avec Hélias. Le draconide était en train de s’emporter, et manifestement, il n’appréciait pas outre mesure que le conseiller se paie sa tronche. J’avais donc renoncé, fidèle au principe que j’avais énoncé en début d’entretiens, d’en dire plus sur moi. De toute façon, le conseiller avouait seulement ne m’avoir jamais rencontré, ce qui est également mon cas, et comme de toute manière je n’ai aucune foutue idée de pourquoi je me suis retrouvé dans ce bordel à l’origine, je n’ai aucune raison de perdre ma salive.

D’autant plus que l’échange tourne d’une manière intéressante. Hélias abat plus ses cartes qu’il n’aurait voulu, je pense.

Tanqué dans mon siège, négligemment posé contre l’accoudoir, j’observe l’échange entre les deux bretteurs.
Spoiler:
 

C’est intéressant de voir qu’ils ne sont pas du tout sur la même longueur d’onde.

Qu’Hélias ai un intérêt déguisé pour avoir affrété le Kalilith et Aralrim et toute sa clique pour enquêter sur les îles, le cocon et tout le mystère qui entourait la colonie disparue ne fait aucun doute. Que devant le fiasco que l’expédition était devenue, il cache ses motivations premières derrière le sceau du secret royal est aussi prévisible.

Est-ce que le Roi et les conseillers savaient ce qu’il mijotait ? Que l’enquête menée sur place avait un autre but que celui réellement poursuivi ?

Mais ce qui était plus surprenant encore, c’est qu’Hélias ai mené une enquête si poussée sur nous. Ainsi il sait pour nos souvenirs brouillés et nos pertes de mémoire, ainsi que les mois de notre vie disparues. Bordel, ce type a-t-il des yeux partout ?

Les remarques sur l’enquête qu’il formule à voix haute agissent sur ma mémoire, et des bribes de souvenirs déformés et douloureux refont surface.

Si le conseiller s’intéresse à nous, et qu’il ignore ce qu’il nous est arrivé c’est qu’une troisième puissance est à l’oeuvre, et que celle-ci l’intéresse. Hélias ne fait jamais rien gratuitement. Il n’est pas altruiste.

Mais Kepesk est en rage, et menace de couper court à la conversation.

- Jouons carte sur table… Conseiller. Nous savons que vous savez que nous ignorons ce qu’il s’est passé entre nos derniers souvenirs et notre retour à Hiloroth, vous venez de le dire. De notre côté, nous savons que vous êtes intéressé par ce nouveau mystère, bien plus que par l’ancien, celui qui a condamné l’île. A moins que les deux soient lié. Et nous, nous cherchons à découvrir la vérité, qui a joué avec nous comme avec de vulgaire marionnettes. Et apprendre ce qui est arrivé à nos amis.


Je prends un temps, regarde le conseiller droit dans les yeux, tente de faire abstraction de ses mortels sbires muets comme des carpes. D’un doigt, sans le regarder, j’empêche Kepesk d’intervenir à nouveau.

Ce que je m’apprête à proposer me répugne.

- Travaillons ensemble, Conseiller… Je suis sûr que chacun d’entre nous en retirera la contrepartie qui le satisfera le plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Jeu 17 Déc - 0:25

— "Pas du tout, cet entretien est en réalité bien plus intéressant que je n'aurai pu le croire. Très bien jouons carte sur table, comme vous dites. Il y a un an, j'étais fort préoccupé par les colonies du sud. Enfin... Le Roi et l'Amiral étaient préoccupés, en tout cas. Je suis un homme de conviction, je sers mon pays. J'ai proposé mon aide au Conseil. J'avais le Kalilith et d'autres bâtiments encore sur les mers du monde, d'autres encore en construction. Ce qui me manquait, c'était des naviguateurs, des personnages expérimentés, les pieds droits dans les bottes et la tête bien froide sous le tricorne.

C'est là que je vous ai trouvé, Kepesk. Et contrairement à ce que vous prétendez, notre entretien s'était alors très bien passé. Nous avions signé un contrat en bonne et due forme, dont j'ai encore la trace. Ce contrat a été vu et lu par plusieurs personnes, certains parmi les plus intègres du corps royal.

Comme je l'ai dit, je savais moi même que quelque chose ne tournait pas rond dans les Iles du Sud. Mais selon toute vraisemblance, il ne s'agissait pas de ce que je pensais. J'ai découvert bien plus tard que vous l’existence du Cocon, via des collaborateurs et des exécutés extérieurs au Royaume d'Hiloroth. Je ne sais comment cette information a alors filtré, mais elle a filtré.

Helias jeta un œil oblique à ses deux acolytes qui soudain ne ricanaient plus du tout. Le conseiller fit une pause et but une fine gorgée de vin.

Peu importe, l'existence du Cocon doit rester secrète. Rendue publique, elle pourrait mettre en grand danger la position du Roi actuelle. Je vais être franc avec vous, je pensais de prime abord que c'était pour me faire chanter que vous étiez réapparus à Hiloroth, jusqu'à ce que je comprenne que, par bonne ou mauvaise fortune, vous aviez tous les deux perdus vos souvenirs.

Vous avez raison, Aroan. Je suis désormais bien plus intéressé par ce nouveau mystère que par l'ancien. Même si je reste convaincu que les deux sont effectivement liés, le Cocon est devenu une affaire secrète du Royaume."

Hélias s'enfonça dans son siège moelleux et croisa les doigts de ses mains.

"C'est là où les choses sont vraiment intéressantes. Je n'y avait d'abord pas songé mais c'est le sage Ô Unroden qui m'a ouvert les yeux. Et si, entre le Cocon et Hiloroth vous auriez rencontré quelque chose d’inattendu... Comme un sanctuaire d'Ancien par exemple ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Ven 18 Déc - 23:21

Il y avait des choses que disait le Conseiller que Kepesk n’était pas vraiment sûr de ce souvenir? Un contrat? Quel contrat?  Il avait rencontré Hélias dans un camps militaire loin d’Hiloroth et tout c’était passé verbalement dans ses souvenirs. Des témoins ? Il aurait bien aimé en rire de celle-là … à moins que la jeune femme rousse qui avait décidé d’accompagner Kepesk était devenu une personne importante dans le royaume, il en doutait.
 
Enfin qu’importe … Peut-être était-ce dû au souvenir brumeux que lui et Aroan avait. Qu’il continue de parler, il aimait tellement ça après tout. Aroan commençait à reprendre vie un peu et c’était tant mieux. Il était plus tempéré que lui sur certains point et Kepesk en profita un peu pour s’asseoir avant de faire les 400 pas dans le bureau du Conseiller. Il avait d’autre chat à fouetter … mais si c’est deux-là voulaient parler.
 
Il se prit un verre et du se reprendre de justesse quand il entendit Aroan qui disait qu’il voulait travailler avec le Conseiller. Est-ce qu’une bulle d’air avait monté jusqu’au cerveau et lui avait fait perdre la tête tout d’un coup ! Si Aroan voulait vendre son âme à quelqu’un qui aurait très bien le faire tuer dix fois depuis leur réveil, tant pis pour lui, mais ce n’était vraiment pas le cas de Kepesk.
 
(Non mais il te prends quoi! On n’a pas besoin de lui pour retrouver nos souvenir bon sang!)
 
Les yeux du draconides lançaient des éclairs vers l’Ancien et il écoutait le Conseiller d’une oreille très lointaine. Vraiment … peut-être était-il déçu de ne pas avoir trouver de l’information plus précise auprès de l’Oracle, mais il y avait d’autre personne auquel il pouvait s’allié pour obtenir de l’information! Était-ce parce qu’Aroan ne faisait pas confiance au Cercle que Kepesk voulait rejoindre? Si c’était ça … leur amitié en prendrait un sale coup.
 
Hélias parla d’un sanctuaire d’Ancien? Et puis quoi alors? Qu’importe ce que lui faisait comme signe Aroan.
 
« Vous ne dites que ce qu’il veut entendre Hélias. Vous nous observez depuis que nous sommes réveillés, vous l’avez-vous-même dit. Vous savez très bien qu’il s’inquiète pour son peuple et de la situation qu’Hiloroth les traitre maintenant! Si j’avais grandi à Kanarath, je m’indignerai peut-être aussi comment les miens sont traités, mais ce n’est pas le cas. Vous lui faites miroité des mystères devant les yeux … mais au final, vous n’avez aucun moyen de prouver quoi que ce soit et j’en connais assez sur vous pour savoir que vous ne vous salirez pas les mains. 
 
Ce que vous ne dites pas … et ce que vous évitez depuis tout à l’heure, c’est ma première question et la raison principale de ma colère envers vous. Vous vous attendez à ce que je vous fasse confiance après avoir fait ça … vous vous mettez le doigt dans l’œil jusqu’au coude Conseiller.»
 
Il se leva de nouveau et ne regarda même pas Aroan. S’il voulait risquer sa vie pour qu’au final il ne reçoive rien en retour, c’était son choix … Kepesk n’allait pas l’influencer. Bien sûr, les mystères l’intéressaient toujours, mais c’était la famille, son équipage, qui comptait en premier. Ces gens avaient foi en lui et ils n’allaient pas les laisser tomber. Il n’était pas digne d’être leur Capitaine sinon … Il s’arrêta devant la porte du bureau et ne fit que tourner la tête. Un mélange de mépris et de détermination se lisait dans ses yeux.
 

« Vous n’avez rien apporter de concret … vous ne faites que parler pour embrumer les esprits et vous faire porter le beau et innocent rôle. Continuez comme ça … » 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Jeu 24 Déc - 12:29

Le conseiller croisa plus fort les doigts de ses mains et resta fixer Kepesk comme une statue.

— "Dans cette affaire, vous avez certes pris les risques humains. Mais moi, j'ai pris les risques financiers. Autant dire que j'y ai perdu beaucoup. J'ai vraiment l'impression qu'entre nous se dresse le mur de l'incompréhension. C'est moi qui suis lésé, pas vous, et c'est moi qui devrait avoir le ton que vous assénez au quatre coin de cette pièce.


Il soupira et se pencha en arrière.

J'avais une nouvelle proposition à vous faire. Mais je me demande de plus en plus si cela est raisonnable. Ô Unroden m'avais rassuré, "faites leur confiance" m'avait-il dit, "ils ne désirent que se retrouver eux mêmes". Désormais, je m'interroge... Et si tout cela n'était pas un pièges que vous auriez tissé à trois ?

Qu'importe... Si c'est le cas je le saurai bien assez tôt. Ecoutez très attentivement. Je suis prêt à investir dans une nouvelle expédition maritime. J'ai un navire tout prêt pour cela. Plus petit mais plus rapide que le Kalilith. L'équipage est complet et guéri, sous la férule d'un capitaine dans lequel j'ai plus de confiance qu'en vous.
Je vous propose de faire partie du voyage. Vous serez en quelque sorte les guides de cette expédition, vous ne pouvez pas avoir tout oublié. Au moins vous reste-t-il l'intuition. J'ai grande foi en l'intuition.


Un silence s'installa.

C'est à prendre ou à laisser. Mais vous devez savoir qu'on ne fait pas faux bond à Ediomos Helias sans conséquence... Si vous acceptez au contraire, votre solde pourra atteindre des sommets que vous n'imaginez pas. Peut être même retrouverais-je des informations sur votre passé qui me sont pas revenues jusqu'alors..."


Hrp : La réponse que vous allez faire va avoir de grande conséquences sur le RP, à court et long terme ! Voir le blabla du scénario.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Sam 26 Déc - 16:48

Il le savait depuis longtemps … mais le Conseiller venait de le confirmer une fois de plus de vive voix. Pour lui, la vie n’avait que peu d’importance et seul l’argent comptait véritablement. Perdre des dizaines d’homme était un prix dérisoire à payer si on pouvait à la fin récupérer une fortune dans ses poches. Pour lui, tout le monde était remplaçable … la population n’est qu’un immense pion pour le Conseiller. C’était désespérant que des gens comme ça aient de l’influence à la Cour du Roi …

(Ce que vous ne savez pas Hélias, c’est que vous êtes aussi remplaçable … Il doit bien avoir d’autres gens à la Cour du Roi qui sachent aussi bien que vous comment gérer les finances du Royaume. Un jour … vous frapperez un mur…)

En plus de ça, il osait lui faire une proposition dégradante suivi d’une menace. Travaillé comme simple guide pour quelqu’un qui est … l’esclave … d’Hélias!? Il devait rêver s’il pensait qu’il allait accepter cette offre et pour Kepesk, ça ne valait pas la peine de lui répondre. Il était déjà Capitaine et si on ne lui montrait pas de respect, il ne voyait pas pourquoi il devrait en montrer à son tour. Il assumait son choix et il vivrait avec les conséquences.
 
Le hic dans tout ça, c’était Aroan. Il ne savait pas comment ce dernier pourrait réagir à la menace et à la possibilité d’en découvrir plus sur l’histoire de son peuple. Kepesk avait toujours eu une vie difficile depuis le massacre de son village par les Dragons et l’entraînement par la suite par Mathias. Aroan était encore jeune et il ne connaissait qu’Hiloroth … et les îles, mais cette partie il l’avait oublié … Kepesk avait vu beaucoup d’endroit. Il poussa un soupir silencieux et se dirigea de nouveau vers son compagnon et lui posa la main sur l’épaule.
 
« Chacun doit faire son choix selon ce que son cœur lui dit. Je ne peux pas t’imposer mes choix … comme tu ne peux pas imposer les tiens. Qu’importe ce que tu décideras mon ami, sache que tu es comme un Frère pour moi et que ça l’a été un honneur de partager cette aventure avec toi. Que la Vague te protège et te guide dans tous les chemins qui s’offriront à toi. Je te souhaite de ne jamais oublié cette phrase : lorsque la tempête se lève, il faut l’affronter. »
 
Il ne lui dit pas au revoir directement, car il ne voulait pas fermer la porte à ce que son compagnon le suive. Il lui souria une dernière fois au cours de cet entretien puis se tourna vers les deux laquais d’Hélias. Si son regard était tendre un instant auparavant, il était de nouveau dur et déterminé.
 
« Peut-être allons-nous nous revoir un jour vous aussi. Si c’est le cas … assurez-vous de ne pas manquer votre coup, car je m’assurerai de ne pas manquer le mien. »
 
Il savait bien qu’Hélias ne laisserait pas Kepesk partir comme ça. Il aurait sûrement des assassins sur le dos. Néanmoins, il était mieux d’avoir des assassins sur le dos que des regrets sur la conscience.  Il se détourna d’eux et se dirigea une dernière fois vers la porte du bureau. Il se souvenait encore du chemin qu’il avait pris pour venir ici. Il réajusta son habit et fit une petite prière à la Vague pour le protéger sur ce nouveau chemin. Il tourna la poignée de la porte et sorti du bureau comme si de rien n’était …
 

… les dés étaient jetés.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 4. Ediomos Helias   Sam 26 Déc - 19:52

Kepesk pressa la poignée de la porte mais rien ne se passa. En effet, le Draconide semblait avoir oublié qu'il avait affaire à une porte bien spéciale. Toute en vérins et en engrenages, elle avait l'air de ne pouvoir s'ouvrir que par un moyen spécifique.

- "Je ne vous ai ni donné la permission de vous lever, et encore moins celle de sortir. Le conseiller gardait tout le calme de sa voix. A peine devinait-on une esquisse de sourire au coin de ses lèvres. J'ai l'habitude de me méfier des préjugés et des à priori, souvent issus d'une méconnaissance initiale qui enfle par la parole du peuple. Mais force est de constater que vous confirmez l'image du Draconide cupide, roublard, borné et ingrat.

J'ai décidément perdu trop de temps avec vous. Les doutes que j'avais de prime abord se sont révélés exacts, j'aurai probablement dû n'écouter que moi, comme souvent. Sans doute suis-je trop patient et trop ouvert.
Je trouverai ce sanctuaire sans votre aide, votre péripétie m'en a déjà appris beaucoup."

Helias claqua des doigts et quasi simultanément, le serviteur en noir plongea sur Kepesk.


Combat:
 


L'ombre au masque de panthère était infiniment plus rapide que le Draconide. Avant qu'il ne puisse réagir, elle avait réussi à se couler dans son dos et à frapper un point précis dans le haut de ses rein qui provoqua une douleur incommensurable.
Le corps de Kepesk ne répondait plus, ses muscles étaient tendus mais refusaient d'obéir. C'est alors qu'il sentir deux gants froids se refermer autour de son cou. Malgré sa taille menue, l'assaillant du capitaine avait une sacrée poigne, très vite il senti l'air lui manquer et sa vision se troubla. [-8 pvs]


C'est alors que l'étrange frappa les lieux. Un air salin emplit le cabinet et un immense geyser d'eaux furibonde jaillit depuis une discrète bassine - probablement là pour le lavage des mains - discrètement posée sur un chevet dans le coin de la pièce. La masse d'eau roula dans l'air, comme glissant sur des écueils invisible et engloba Kepesk dans un véritable tourbillon liquide. Lorsque les filets d'eaux restantes retombèrent sur le tapis, Kepesk n'était plus là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
 

4. Ediomos Helias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hélias ~ little Boy?
» (helias) keep hope tonight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Anciennes Aventures :: Souvenirs oubliés-