AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Dim 27 Déc 2015, 12:14 pm

Hélias, Aroan, les bibliothèques, les tapisseries et les meubles luxueux, tout disparu derrière un tourbillon liquide. Kepesk passa par différents états et sensations. Il eu d'abord l'impression que son corps était tantôt étiré tantôt comprimé par des forces immenses, jusqu'à un point proche de la rupture. Sa tête fit des tours et des tours, comme remuée par un roulis formidable qui lui donna vite la nausée. Sa gorge et ses poumons enfin eurent l'air de se remplir d'eau de l’intérieur, sans que le  Draconide n'ai avalé une goûte de liquide.

Lorsque Kepesk se réveilla, son crâne tonnait comme un tambour et une nausée salée assaillait son estomac par à coups.

Les pupilles du capitaine furent agressées par une lumière très vive, blanche et froide ; celle de Lô. Ses oreilles captèrent des sons qu'il n'avait pas entendu depuis des lustres : le gazouillis des oiseaux, le ronflement de la rivière entre les écueils, la plainte du vent entre les branches...

Il fallut quelques secondes à Kepesk pour s'accoutumer à la lumière naturelle. Quand ce fut le cas, il s'aperçu qu'il se trouvait en pleine nature, sur les berges d'une rivière qui serpentait entre des bosquets de pins effilés. Sous le ciel d'un blanc uniforme, le sol était rouge et rocailleux, ce qui faisait penser à Kepesk qu'il ne se trouvait pas loin des Monts Gô et d'Hiloroth. D'ailleurs, on discernait au loin la forme massive des montagnes qui se découpait dans l'horizon laiteux. Le navigateur savait qu'il était au Sud Ouest d'Hiloroth, surement à plusieurs jours de marche de l'entrée de la cité-mine.

La rivière descendait depuis le Nord, dévalant gentiment les grosses plaques de granit rouge, et filait vers le sud entre les futaies de conifères. Kepesk pouvait aussi couper à travers les bois dans n'importe quelle direction, mais quoi qu'il décide, il faudrait le faire vite : il faisait si froid que certains recoins de la rivières gelaient partiellement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Dim 27 Déc 2015, 5:10 pm

Lorsqu’il se réveilla … de nouveau … il sentait toujours les mains de l’assassin autour de son cou. Il ne comprenait pas comment il avait réussi à l’immobilisé comme ça, mais il n’avait pas manqué sa chance en tout cas. Kepesk pourrait blamer ses vêtements de nobliaux pour dire qu’il n’avait pas été assez vite pour éviter l’attaque, mais il savait bien au fond de lui que ce n’était pas le cas : il était rouillé tout simplement. Depuis qu’il s’était réveillé à Hiloroth, il n’avait pas pris le temps de faire de véritable exercice pour se remettre en forme. Il devrait y remédier prochainement …

S’il n’était pas un fidèle de la Vague, il aurait pu se demander ce qu’il c’était dérouler par la suite. Elle l’avait sorti de ce piège mortelle, ça n’en faisait aucun doute. Il était peut-être dans le froid en ce moment, mais mieux valait avoir froid qu’être mort en toute sincérité. Et ensuite … par la Vague ! Que ça faisait du bien de respirer de l’air frais ! C’était fini l’air vicié d’Hiloroth. Rien de mieux pour se lancer dans un nouveau départ. Lô était certes éblouissante, mais il s’y habituait tranquillement.
 
Il espérait sincèrement qu’Aroan s’en sortirait … Il l’avait peut-être abandonné à un sort terrible … mais il espérait qu’il s’en sortirait et qu’il aurait une vie heureuse. Peut-être que la vie de Kepesk était trop dangereuse … Il sentait que son corps réagissait à ce froid, mais il y avait quelque chose de très important à faire avant de repartir pour trouver un endroit qui pourrait l’aider. Il s’agenouilla près de la rivière et mit une main au-dessus de l’eau.
 
« Reine des Océans et de l’élément Aquatique, ton humble serviteur Kepesk Stormborn te remercie de l’aide que tu viens de lui apporter. Je saurais me montrer digne de ta protection et de ta bénédiction. Ma dévotion est et sera toujours tienne. Que Ta colère soit terrible envers Tes ennemis et que Ta quiétude soit clémente pour Tes fidèles. »
 
Il plongea brièvement sa main dans le courant pour sentir la morsure du froid sur sa main. C’était … douloureux un peu, mais il était fidèle à lui-même et à ses convictions. Après l’avoir ressorti, il s’essuya sur son veston et commença à regarder si rien ne lui manquait. Visiblement non?  Tant mieux! Au début, il avait pensée repasser à l’échoppe de Zaebr pour prendre un peu d’équipement hivernale, mais il devrait faire avec ce qu’il avait sous la main. Il préféra garder son habit du bal par-dessus son armure pour lui offrir un peu plus de chaleur et de son sac à dos, il sorti le manteau qu’il avait acheté au Juste contre deux tonnelets de Kimouss.
 
Bon maintenant où pouvait-il allé ? La cave où il avait vu la carcasse de l’Odysseus? Mmmm … pour ça il lui faudrait des points de repères et au mieux une carte pour vraiment s’orienté. En ce moment, il était au Sud-Ouest des Monts Gô… peut-être que la Mer Durin n’était pas loin? Ça faisait quand même longtemps qu’il n’y était pas allé et ses repères étaient un peu brouillé avec tout ce qu’il lui était arrivée depuis quelques jours. Serait sûrement une perte de temps … mieux valait trouver un abris sécuritaire …
 
Puis, tout lui revint et un sourire confiant apparu sur ses lèvres.  L’Ollamh Cei Cellino et la Vive Gagée! Zaebr avait dit qu’elle se trouvait au Sud et à trois jours d’Hiloroth environ. Il était peut-être un peu trop à l’ouest de la plus proche forêt, mais ce n’était pas impossible pour lui de s’y diriger et de finalement trouver des disciples de Nature. Il ramassa ses affaires, s’assura que son glaive coulissait bien dans son fourreau et se mit à marcher tout en cherchant des repères qui pourrait l’aider à se diriger vers l’endroit. Il avait bien dit une forêt si ses souvenirs étaient bons.
 

« Voilà ! J’ai un cap maintenant et je compte bien m’assurer d’arriver à bon port. J’ai bien hâte de te rencontrer Cei Cellino … » 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Lun 28 Déc 2015, 11:28 pm

Kepesk - Survie : 85

Kepesk ne parvint pas à dénicher beaucoup plus d'indice sur la route à prendre. Il était à peu près sûr de sa position, la topologie des lieux ne faisait pas de doute. Le Capitaine savait que cette région n'était pas ou peu habitée des Humains ni d'aucune autres races quelle qu'elle fut, surtout en cette saison.

La cime des pins environnant montait assez haut pour masquer une partie de l'horizon, lequel se perdait de toute façon rapidement dans un voile brumeux et grisâtre. Il semblait que c'était le tout début de l'aube.

Ce qui était sur, c'était qu'en aval de la rivière se trouvait l'océan, à une distance que Kepesk ignorait mais certainement de l'ordre de plusieurs jours de marche.

Un silence s'installa, les oiseaux cessèrent un instant leur chant matinal et le vent se calma. Un reflet fulgura au milieu de la rivière : un poisson qui remontait le cours d'eau en bondissant entre les obstacles. Puis tout redevint comme avant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Lun 18 Jan 2016, 5:46 pm

Kepesk avait remonté la rivière pendant un long moment. Difficile de quantifier précisément le temps qu'il avait mit pour avaler ce qui représentait sans doute de nombreuses lieues. Cependant, le Draconide savait qu'il était environ midi, tout au long de sa marche, il avait deviné le déplacement de Lô derrière le voile laiteux des nuages et remarqué le changement de luminosité au fil des heures.

Bien que Lô eut-été à son zénith, Kepesk avait les pieds gourds et les écailles gelées. Un épais nuage sortait de son museau à chacune de ses expirations et son manteau s'était raidis au fil de la marche. Les abords de la rivière étaient figés en une glace boueuse et le givre du sol se révélait parfois plus glissant que les plus traîtres des chemins d'Hiloroth.

Heureusement, Kepesk avait bien mangé, le repas royal qu'il avait dégusté quelques temps auparavant lui tiendrait au ventre jusqu'à la soirée, sinon plus. Ainsi continua-t-il encore et encore, jusqu'à ce que la lumière ne décroisse jusqu'à la pénombre.
Il était arrivé à un endroit plus touffu ; des conifères s'étendaient de part et d'autre de la rivière qui ici n'était plus qu'un mince ruisseau totalement gelé. Quelques flocons commencèrent à de dessiner dans la nuit tombante. Loin en arrière, des loups hurlaient à la mort.

C'est alors que le Capitaine discerna une lueur entre les sapins, droit devant lui. La lumière d'une torche, et une tente de toile. Il y avait un homme assis devant, enroulé dans un épais manteau de fourrure et une longue pique à la main.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Sam 13 Fév 2016, 3:19 pm

D’accord … oui il avait voyagé beaucoup avec Mathias et sa troupe, mais il n’était pas une carte sur deux jambes non plus. C’était un peu difficile à avouer, mais il n’avait pas grande idée où il était précisément. Il savait la direction approximative, mais c’était bien là son unique chance. En toute vérité, il avait prévu retourner voir le marchand Juste pour tenter de voir si ce dernier avait un peu plus d’information qui aurait pu l’aider à localiser le Cercle.  Enfin ! C’était mieux que d’être toujours coincé dans le bureau d’Hélias.
 
Finalement, il avait fait ce que la logique lui disait de faire : suivre le cours d’eau.  Tout le monde a besoin d’eau dans la vie pour différente raison : s’abreuver, avoir de l’eau pour irriguer, se nettoyer et plein d’autres encore. C’était un principe de base pour un bon campement quoi. Il finirait bien par trouver le Cercle ou bien quelqu’un qui pourrait l’aider.
 
Il dû marcher vraiment une longue distance et malgré le manteau qu’il avait avec lui, le froid avait pénétré son être et le tout devenait vraiment désagréable. Ce qu’il aurait donné pour être capable de cracher le feu comme un vrai Dragon … ou au moins avoir quelque chose sous la main qui lui permettrait de se réchauffer. Néanmoins, il ne se plaignait pas, loin de là. Son sort était peut-être difficile, mais c’était son choix et il l’assumait pleinement. Peut-être que ses écailles auraient prisent une teinte bleutée quand il trouverait le Cercle, mais il le trouverait coûte que coûte !
 
Il marcha encore un peu jusqu’à ce que le Capitaine cru avoir une hallucination : une lueur orange au loin ! Il secoua un peu la tête pour s’assurer qu’il n’était pas en train de rêver, mais non, il semblait bien y avoir un peu de feu là-bas. Il s’approcha un peu pour mieux discerner quelques détails et il semblait bien y avoir quelqu’un. Un homme solitaire … tout comme lui. Il ne savait pas trop s’il pouvait faire confiance à l’homme, mais son corps réclamait les caresses d’une flamme. Il s’approcha ainsi d’un pas sur vers le campement de fortune que l’homme c’était fait.
 
« Bonsoir à vous. Je m’excuse de vous déranger, mais je me demandais si je pouvais partager vos flammes pour me réchauffer un peu ? »
 

Après ces quelques mots, Kepesk sorti du couvert des sapins. Il se tenait droit, dans une posture aussi fière que possible malgré le froid. Bien sûr, son glaive était au fourreau … il ne voulait pas donner l’impression qu’il venait pour attaquer. Néanmoins … une petite voix dans sa tête lui disait de rester sur ses gardes au cas où que l’homme n’avait pas les meilleures intentions …

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Mer 17 Fév 2016, 12:48 am

Kepesk — Charisme : 10

L'homme sursauta sitôt les paroles de kepesk prononcées. En réalité, le capitaine avait tout l'air de l'avoir tiré d'un profond sommeil. L'Humain se releva à moitié et empoigna sa pique avec maladresse. Il était jeune ; quelques poils de barbe se battaient en duel au bout de visage rectangulaire et une épaisse masse de cheveux noirs surgissait de sa capuche de fourrure.

— "Bonsoir, dit-il simplement d'une voix juvénile. Il affichait un air effaré. Je... qui êtes vous ?"

la tente remua derrière le jeune veilleur. Un autre Humain en sortit précipitamment. Plus vieux, il était plutôt petit. Une cascade de cheveux bruns et épais tombaient sur son visage anguleux. Vêtu de fourrure, il avait une hache à la main.

— "Dagon ! Pourquoi tu ne m'as pas prévenu que quelqu'un arrivait ? Gronda-t-il. Ne me dis pas que tu dormais !

Le jeune homme se ratatina au fond de ses fourrures et afficha un air honteux.

Gueule-à-croc ! Je t'ai déjà remplacé hier... Moi aussi j'ai besoin de dormir !.."

Le nouveau venu observa très attentivement Kepesk. Il n'avait pas une attitude réellement menaçante, mais le Draconide voyait bien que sa main serrait le pommeau de son arme avec une fermeté certaine.

Holà, Draconide. Je m'appelle Tol-Guun, et ce jeune idiot répond au nom de Dagon. Permet moi de te demander qui tu es et ce que tu nous veux. Il n'y a pas la moindre masure des lieux à la ronde. Il est bien étrange de croiser ici un voyageur solitaire, surtout avec ce temps glacial."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Mar 23 Fév 2016, 11:27 pm

Kepesk se retint de peine et de misère pour ne pas s’esclaffer quand le jeune sursauta à son approche, mais il ne put retenir un sourire en coin. Ce n’était pas méchant envers le jeune homme qui faisait le garde, mais cela lui faisait du bien de voir un peu d’insouciance. Heureusement pour l’humain, Kepesk n’avait pas des intentions belliqueuses, car il n’aurait peut-être pas eu trop de difficulté à se rapprocher et en finir avec le jeune garde. Enfin, l’important était qu’il n’était pas en train de le pointer avec son arme.
 
Il hocha de la tête une nouvelle fois vers le jeune homme et lui fit signe vers la torche, mais son attention fut vite captée par les mouvements dans la tête. L’humain qui en sorti devait être le mentor, ou quelque chose dans le genre, de lui qui montait la garde. Il ne put que sourire en voyant la réaction du jeune homme lorsque le plus vieux le gronda gentiment. En toute honnêteté, Kepesk avait aussi passé par là lorsque Mathias l’avait entraîné … il savait très bien que ce n’était pas facile de faire le garde.
 
Le vieil homme semblait avoir de l’expérience dans le regard et il ne s’offusquait pas le moins du monde que ce dernier avait la main sur sa garde. Tristement, et encore plus depuis quelques temps on dirait, les draconides n’avaient pas une très bonne réputation. Ce n’était pas bien grave, car Kepesk connaissait qui il était au fond de lui. Il ne restait qu’à démontrer à ce brave type qu’il ne leur voulait aucun mal.
 
« Bonsoir à vous deux. Je me nomme Kepesk Stormborn en toute honnêteté. Ne lui en voulez pas trop Tol-Guun. Tout comme moi avant lui, je suis sûr que vous avez déjà eu des petits moments de faiblesses lors de vos premières gardes en étant plus jeune. »
 
Il fit un clin d’œil à Dogon pour lui remonter un peu le moral. Comme tout le monde, il apprendrait à repousser le sommeil quand il est nécessaire.
 
« En toute honnêteté, je ne demande que de pouvoir me réchauffer un peu auprès de votre torche. Je sais que ce n’est pas un feu bien vivant, mais la chaleur ne pourra que faire du bien à mes écailles. Ne vous inquiétez pas, je ne vous demande pas de provision … mon dernier repas était assez consistant pour que j’ai encore assez de force. La simple hospitalité pour un voyageur égaré … »
 
Il n’avait pas touché à son glaive à sa ceinture et il n’avait pas l’intention de le faire. Il devait quand même essayer de s’aider pour mieux avancer …
 

« Aussi … mais je ne vous en voudrais pas si vous ne voulez pas m’aidez … j’aurai peut-être besoin d’indication vers un lieu que je désire visitez. Je croyais être capable de trouver les repères nécessaires, mais le froid et la nuit m’ont pris par surprise. »

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Sam 27 Fév 2016, 9:15 pm

Suite au paroles de Kepesk, Dagon sembla reprendre un peu de confiance. Il se leva rapidement et epousseta la neige qui maculait ses fourrures.

— "Je vais chercher du bois en plus, alors !" Déclara-t-il avant d'aller faire le tour des cimes environnantes. Tol-Guun le regarda s'éloigner d'un œil circonspect.

— "C'est vrai, il est jeune. Mais nous avons grandit dans un monde moins sombre et violent que celui ci. Dagon est encore vert, comme une jeune pousse mais la dureté du chêne ne sera pas de trop s'il veut vivre vieux. Je ne serai pas toujours là pour le protéger... Bah, je parle mais vous êtes là transit de froid ! Asseyez vous donc, Kepesk, et réchauffez vous comme vous le pouvez.

Notre feu est modeste, mais je ne veux pas courroucer Nature avec un grand brasier. Et je veux rester aussi discret que possible, si vous nous avez trouvé, c'est que d'autres, peut être moins avenants que vous, le peuvent aussi.


L'Humain s'assit pesamment devant le feu et réarangea les buches au moyen d'un long bâton.

Alors comme ça vous visitez des endroits, vous êtes explorateurs ? Nous sommes des Dranglois donc nous connaissons bien les contrées du Thar Grief, mais ces régions boisées sont nos limites, j'ai voyagé une seule fois au delà de l'Ol. Qu'est ce que vous cherchez ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Jeu 10 Mar 2016, 1:28 am

Ce jeune homme ne voulait pas faire mal dans ce qu’il faisait … Bien sûr, il était jeune et il apprendrait avec le temps … si le temps lui permettait d’apprendre ce que la vie et ses propres épreuves lui mettraient entre les jambes.  Tol-Guun n’avait pas complètement, le Capitaine le savait, mais il savait aussi qu’il ne faut pas oublier les petites joies de la vie et d’en profiter quand c’est possible. Ce n’est pas parce que les Dragons c’était réveillé qu’il fallait oublier tout ce qui fait que la vie peut être plaisante.
 
Il remercia l’homme d’un sourire et s’approcha des flammes. En plein jour, il aurait été tenté d’enlever son manteau pour le faire réchauffer, mais en pleine nuit, c’était sûrement suicidaire. Il tendit les mains tout de même et les frotta ensemble pour tenter de créer un peu plus de chaleur. Il ne regrettait pas d’être à l’extérieur d’Hiloroth, loin de là, mais il est vrai qu’il n’était pas au mieux de sa préparation. Par chance, il pourrait sûrement améliorer les choses dans les prochains jours.
 
Il leva les yeux vers Tol-Guun lorsqu’il mentionna le nom de Nature. Il ne pensait pas que l’homme était un ignorant, mais qu’il est une considération pour l’entité n’était pas rien et peut-être était-ce la Vague qui l’avait mit sur son chemin.
 
« C’est possible en effet que d’autres vous trouves, mais je dirai simplement que c’est la chaleur qui m’a guidé. Comme vous le dites si bien, je suis transit de froid. Restez prudent, mais n’en devenez pas maladif. »
 
Lorsqu’il parla d’explorateur et de son peuple, Kepesk se remémora le peu de chose qu’il savait sur eux. Il en avait déjà rencontré d’autres avec Mathias et sa troupe, mais il ne c’était jamais vraiment assez intéresser à leurs cultures distinctes des gens d’Hiloroth … même si comme lui … c’était des gens de l’extérieur. Peut-être aurait-il des indications sur des lieux merveilleux à visiter, mais aussi sur l’endroit où il avait vu l’Odysseus dans sa vision. Depuis son réveil à Hiloroth, il avait encore quelques souvenirs brumeux qu’il n’avait pas récupérer.
 
Pouvait-il lui raconter ce qu’il cherchait ici? Ce n’était pas un risque en tant que telle … et il n’avait pas si peur que ça de se faire juger, mais il n’avait pas envie non plus de perdre la chaleur qu’il était en train d’emmagasiner. Déjà que la réputation des Draconides et du Cercle n’était pas superbe, alors s’il fallait que les deux soient mis ensemble et soit mal jugé … c’était risqué. En même temps c’était sa meilleure chance.
 
« On peut dire que je suis un explorateur oui. Je n’ai jamais aimé me terrer sous la montagne pour éviter les Dragons. Le monde est peut-être un peu plus terrifiant qu’autrefois, mais il reste encore des merveilles à explorer et à découvrir je suis sûr. J’ai navigué aussi un peu pour parcourir plus de distance et je dois avouer que la mer me manque.
 
En vérité Tol-Gunn … je cherche bien un endroit en particulier cette fois-ci. Un endroit que j’aurai du visité depuis belle lurette, mais que je n’osais pas pour des raisons stupides sûrement. Auriez-vous des indications pour le Cercle de Cei Cellino? J’espère pouvoir les rejoindre. »
 

Il avait laissé un bref silence avant de prononcer la dernière phrase, mais maintenant, il regardait dans la direction de l’homme pour voir sa réaction. Les prochains moments pourraient être cruciaux.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Jeu 10 Mar 2016, 4:39 pm

Le visage de Tol-Gunn s'illumina d'un large sourire et tous ses traits se détendirent.

— Cei cellino ? Le Cercle de la Vive Gagée ? Mais c'est justement là que nous allons, Dagon et moi ! Quelle coïncidence, c'est sans aucun doute Nature qui a croisé nos chemins !

Notre peuple vénère d'avantage les Premiers Nés, mais depuis qu'il a rejoint Hiloroth, de plus en plus des nôtres se convertissent à la Foi d'Eventorn. Nous ne nous reconnaissons plus parmi les nôtres, partir s'enterrer sous la montagne avec les gens de Ballithar était une mauvaise idée. C'était le choix de Sixte et je ne le comprend pas.
Bref toujours est il que nous avons décidé de quitter le Thar-Grief, et d'essayer de voir le monde autrement. Nature peut nous aider, elle l'a déjà fait pour moi.

La vive Gagée se déplace souvent, à ce que j'ai entendu dire. On ne sait jamais où elle se trouve précieusement. Mais trois cent personnes, ça laisse des traces, même des fidèles de Nature. Aux dernières nouvelles Cei Cellino et les siens se trouvent dans des bois au nord de la Mer de Durin. Ce n'est qu'à quelques jours d'ici.

Faisons la route ensemble ! Nature ne voudrait sûrement pas nous voir prendre un chemin différent."


Le Drangloi tendit une main à Kepesk tendis que Dagon revenait les bras chargés de bois mort.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Jeu 17 Mar 2016, 10:35 pm

Si la plupart des situations dans lequel il c’était retrouvé depuis son réveil et avec Aroan ne c’était pas bien terminé, il pouvait quand même être heureux d’être tombé sur ces deux-là! Bien sympathique et il ne semblait pas le juger sur son apparence comme le faisait la plupart des humains. Comme si un Draconide pouvait se transformer en dragon tout simplement … Au moins si c’était vrai, les humains auraient une véritable raison de craindre et menacer les Draconides … et ça serait beaucoup plus facile pour les déplacements !
 
C’était agréable de se retrouver avec du monde qui aimait être à l’extérieur pour de vrai. Ce n’était pas pour être méchant ni rien, mais il était clair qu’Aroan était un citadin qui aimait se la prélasser tranquillement au lieu de parcourir des monts et des vaux pour partir dans une exploration des territoires cachés d’Arathiel. Il ne connaissait peut-être pas bien leur peuple … et de la façon que le vieil homme en parlait il n’était pas tous pareille … mais au moins c’était agréable de retrouver des gens semblables.
 
La cerise sur le sundae bien sûr était l’intérêt qu’ils portaient à Nature et leur connaissance concernant le Cercle de la Vive Gagée ! Il ne pouvait être sûr si c’était des adeptes initiés de Nature, mais déjà se retrouver entre personne de même foi, c’était déjà quelque chose de très différent pour Kepesk. Il avait suspecté l’équipage de l’Odysseus de vénérer la Vague aussi … et il espérait toujours être capable de le prouver dans un futur proche.
 
Le sourire aux lèvres, il empoigna le bras de Tol-Gunn comme un guerrier le faisait à un autre. Il ne serait pas seul pour le reste du chemin !
 
« Il ne fait aucun doute que c’est bien Nature a guidé mes pas vers votre campement mon cher. Si vous saviez comment cela fait plaisir de rencontré des gens qui ne sont pas fermé d’esprit et de plus, donne une place importante à Nature dans leur âme est conscience. Il me fera plaisir de continuer mon chemin avec vous pour trouver le Cercle.
 
J’ai quelque peu entendu de la Vive Gagée, mais surtout par des gens qui vivent à Hiloroth et … disons nous le … ils voient assez mal l’influence de Cei Cellino à leur porte. Ils ont si peur de l’extérieur qu’ils se voilent à bien des choses mystérieuses si vous voulez mon avis.  Comme vous, Nature, ou plus précisément la Vague, m’a apporté sa bénédiction à quelques reprises
 J’espère que rencontré les gens du Cercle m’aidera à mieux comprendre la Vague et les autres facettes de Nature. »
 
Au fond de lui, un peu de colère se formait face à l’injustice que subissait Nature et son culte de la part des habitants d’Hiloroth. Il se rappelait très bien comment l’Oracle de Yla portait à très faible estime Cei Cellino. Il n’était pas là pour mener une croisade au nom de la Vague cependant … du moins pas pour le moment…
 

« Sommes-nous bien loin du Cercle? Excusez ma question, mais j’ai bien l’impression que cette rencontre et ce lieu sera un véritable accomplissement pour moi. » 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Lun 28 Mar 2016, 2:43 pm

Tol-Gunn acquiesça et regarda vers le Nord.

— "Et bien, quelques jours comme je l'ai dit. Plus ou moins, cela dépend de ce que nous croisons en chemin. Mes les loups nous protègent. Au moins n'avons-nous pas à craindre les maraudeurs et autres déserteurs. "

Dagon raviva le feu avec le bois qu'il avait glané aux alentours. Une agréable vague de chaleur vint caresser les visages des voyageurs.

— "Ils ne sont pas très loin Tol, et je crois qu'ils ont enfin retrouvé la trace du grand cerf qu'ils pistent depuis une semaine.

— Tant mieux, ces braves bêtes méritent bien une venaison fraîche... Tout ce que tu dis était prévisible Kepesk. Le peuple de Ballithar a toujours été méprisant avec nous et le reste d'Arathiel. Je crois qu'au fond ils ont toujours eu peur de ce qui ne leur ressemblait pas, peur de l’extérieur. Ils ont essayé de faire du monde entier leur chez-eux. La suite est connue...

Sur ce, je tombe de sommeil. Demain il nous faudra lever le camp à la première heure. Je vais me recoucher. Il y a bien assez de place et de couverture pour nous trois. Mais c'est à Dogon de veiller ce soir."


Tol-Gunn rassembla ses affaires et commença à les glisser à l’intérieur de la tente.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Sam 02 Avr 2016, 3:19 pm

Quelques jours ainsi … Ce n’était pas si mal que ça à bien y penser. Cela lui permettrait de remettre ces idées en place et de réfléchir un peu à comment il pourrait orienter ses recherches pour retrouver l’Odysseus grâce au Cercle … s’il voulait bien l’aider bien sûr. Il avait beau avoir eu la visite d’un des Avatars de la Vague lorsqu’il avait été aux îles, il devrait sûrement faire ses preuves au mortel. Il espérait simplement que la personnalité du dirigent du Cercle ne serait pas trop opposé à la sienne.
 
(Si je suis chanceux … extrêmement chanceux  … l’équipage a trouvé refuge au Cercle après qu’ils aient appris la trahison d’Hélias … Ça simplifierait tellement les choses pour le futur de les retrouver … )
 
Cette petite pensée lui tira le sourire sur les lèvres, mais Tol-Gunn pu lire de la surprise sur son regard lorsqu’il parla de loup qui les protégeaient. Était-ce un lien spécial ou magique qu’il avait avec ces bêtes? Il avait beau être néophyte en la matière, mais avoir une meute complète qui travaille avec toi … ça devait être quelque chose tout de même. Il se doutait bien que ce genre de relation était d’égal à égal et que les deux parties se traitaient avec respect, mais tout de même!  Même Dagon semblait bien les connaître.
 
« Tous les peuples étaient bien traités à l’époque au moins … Maintenant … c’est bien différent je peux vous le dire. »
 
Il se souvenait encore du ghetto dans lequel il c’était réveillé. Kepesk n’était pas un grand nationaliste et rattaché à sa propre race, mais il trouvait exécrable ce que le monde avait comme préjugés sur les Draconides.
 
Il souhaita bonne nuit à Tol-Gunn, mais il profita encore un peu de la chaleur avec Dagon. Il avait sommeil aussi bien sûr, mais son corps avait encore froid. Il s’y habituerai avec le temps, c’était simplement un état d’esprit à retrouver. Il échangea quelques mots avec le jeune homme pour l’encourager pour sa veille et se dirigea vers la tente où il pourrait passer une nuit paisible. Avant de s’endormir, il eu quand même quelques pensées pour la Vague.
 

(Honorée Reine des Océans, merci d’avoir guidé mes pas jusqu’à l’endroit où je suis aujourd’hui. Je n’oublierai pas ce que tu as fait pour moi et tu pourras toujours compter sur ton serviteur.) 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Jeu 07 Avr 2016, 4:05 pm

La nuit de Kepesk fut aussi agitée qu'une mer houleuse. De nombreuses visions de vagues et de tourbillon lui apparurent. Il se rêva à la proue de l'Odysseus, presque terrassé par un étrange mal-être. Son bateau dérivait plus qu'autre chose, mais malgré tout il sentait que la menace qui grondait dans son dos s'éloignait petit à petit.

Le Voyageur se réveilla au milieu de la nuit. Tol Gunn dormait profondément, mais Dagon aussi, emmitouflé dans une épaisse fourrure. Quelque chose rodait dehors, quelque chose grognant et reniflant. Quelques bruits de neige écrasée, de brindilles retournées... Kepesk sombra de nouveau dans son sommeil tourmenté.


Lorsque ses paupières se rouvrirent pour de bon, il faisait bien jour, et le froid venait mordre sans scrupule chaque écaille qui était à l'air libre. Le rideau d'entrée était relevé, dehors, Tol Gunn et Dagon étaient déjà levés. Le premier avait l'air de sérieusement sermonner le second.
Tol Gunn aperçu Kepesk et vint vers lui après un dernier regard sévère au jeune Drangloi.

— "Salut, Kepesk. Il fait encore tôt et froid mais nous devrions partir sans tarder. Un Dragon a été aperçu quelques lieues à l'Est cette nuit. Je n'aimerai pas qu'il nous trouve ! Nous avons beaucoup de chemin à faire alors autant lever le camp le plus tôt."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Jeu 07 Avr 2016, 11:46 pm

(Mais quelle nuit étrange que j’ai eu …)

 
Ce fut la première chose qui lui vint à l’esprit quand il se réveilla et que le jour était bien levé cette fois. Ses rêves avaient été agréable au début, car il n’y avait rien qui ne l’intéressait plus que de reprendre la barre de l’Odysseus et de parcourir les mers de nouveaux. Découvrir de nouveaux endroits c’est tout simplement ce qu’il lui manquait le plus en ce moment … sans compter le fait de naviguer sur le royaume de la Reine des Océans !
 
Il avait eu ses bruits après … étranges … inquiétants … jusqu’à ce qu’il se rappelle ce que Tol-Gunn lui avait dit. Les loups. Protection différente de ce qu’il avait l’habitude, mais si c’étaient des animaux sauvages, il se serait réveillé dans la douleur. Ce ne fut pas des plus faciles de se rendormir, mais il se devait d’y arriver.
 
Il ne put s’empêcher au petit matin de relever ce qui lui servait de couverte quand un vent bien froid caressa ses écailles, mais au final, ce n’était pas une solution très réfléchie. Son manteau n’était pas si chaud que ça encore et il faudrait encore sûrement une bonne heure avant que la température du manteau et des écailles du draconide s’harmonise ensemble. Ce qui le fouetta encore plus en cette matinée, c’était qu’il était le dernier réveillé. D’accord, il ne l’avait pas facile depuis quelques jours, mais faire la grasse matinée n’était pas son genre.
 
Il ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire en coin à voir la mine de Dagon. Il apprendrait à la dure comme tout le monde. Même si Tol-Gunn le sermonnait, il se doutait bien que le plus vieux des deux appréciait le jeune à sa façon … sinon il ne voyageait pas ensemble. Il salua les deux hommes d’un signe de tête. Il aimerait bien voyager avec eux.
 
« Donnes moi juste quelques minutes le temps de ramasser mes affaires, mes petits rituels matinaux et de vous aider et nous serons prêt à partir avant que ce Dragon nous trouve. »
 
Il avait l’air enjoué ce matin, mais la menace d’un dragon dans les alentours n’était pas à prendre à la légère. Il ajusta son armure pour qu’elle ne le gêne pas dans ses mouvements, approcha son sac à dos d’une vielle souche, mais surtout, il fit quelques moulinets avec son glaive. Il n’avait pas eu besoin de s’en servir jusqu’à présent et il ne savait pas si c’était une bonne chose ou non … Il avait peut-être perdu un peu de muscle avec tout ce qui lui était arrivée et il n’aimait pas trop se retrouver dans une situation inconnue. Dès qu’il serait à un endroit de sécuritaire, il essayerait de s’entraîner avec quelqu’un pour faire des ajustements par la suite.
 
Il aida finalement Dagon à ramasser certains trucs qui trainait, mais aussi à faire disparaître le plus possible la trace de leur passage. La nature méritait de retrouver son état d’origine …
 

« C’est quand tu veux Tol-Gunn. Une bonne marche nous attend, mais je suis prêt à parcourir bien des milles s’il le faut pour trouver le Cercle ! »

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Lun 11 Avr 2016, 5:11 pm


Kepesk sillonna les bois durant une bonne journée avec Tol-Gunn et Dagon, jusqu'à ce qu'ils n'arrivent à une suite de chemins escarpés qui montaient à travers des élévations sablonneuses.

Ils finirent par arriver sur le Plateau de l'Ol, jadis terre de vergers et champs fertiles entretenus par des Humains qui rejetaient la souveraineté de Ballithar. A présent, les lieux étaient plutôt désolés. Ils croisèrent diverses fermes et petits villages dont les maisons désertées grinçaient face au vent glacé.
Dans le Sud lointain, Kepesk pouvait deviner la masse gris clair de la Mer de Durin, mais le temps froid et brumeux ne permettait pas d'y voir très loin.

Tol-Gunn les firent forcer le pas, car il n'aimait pas cette position découverte, et il avait hâte de retrouver des contrées plus abritées.


Le lendemain, ils descendaient le long de vallons plus ou moins boisés. Les Dranglois se révélaient être d’excellents chasseurs. Jamais le groupe ne manqua de nourriture : Lièvre ; Darbu ; Poisson de rivière, chaque soir le foyer rôtissait une viande différente, souvent accompagnées de racines et baies sauvages. Les soirs, Kepesk pouvait pratiquer un peu d'escrime avec ses compagnons. Ce n'étaient clairement pas des soldats, mais ils savaient se servir de leurs lances et aussi de bâtons.

Ils ne croisèrent que peu de monde durant leur voyage, Tol-Gunn essayait d'éviter au maximum les rencontres. Ils tombèrent néanmoins sur un groupe d'Ogre avec qui ils échangèrent des victuailles, plusieurs groupes de va-nus-pieds s'en allant vers Hiloroth trouver refuge, et des elfes qui exploraient les bois alentours.

Le Capitaine en apprit pas mal sur les deux Dranglois et leur peuple. C'était d'avantage une tribu qu'un Royaume ; Sixte n'était pas Roi. L'origine des Dranglois était très ancienne, ils vivaient depuis des temps immémoriaux en armonie avec les Ogres et les Minotaures, et sans doute cette cohabitation à participer à forger le caractère fier et entier des Dranglois.

Leur peuple n'avait pas été aussi touché par les Dragons que Ballithar, mais les Dragons de braise et d'émeraude ; Gaheit et Velfung, ont plus d'une fois attaqué leurs villes. Selon Tol-Gunn, Sixte à senti monter le vent d'insécurité qui planait sur son peuple, et il invoqua très vite le commencement d'une prophétie ancestrale à laquelle Tol ne croyait pas.
Beaucoup de Dranglois le suivirent à Hiloroth, parce que Sixte était un chef très respecté. En réalité, il ne restait plus que quelques tribus Drangloises à la lisière du Thar Grief.


Les jours passant, Kepesk en apprit aussi plus sur le Cercle de la Vive Gagée. C'était un groupe d'environ trois cent personnes, dont l'influence avait grandit ces dernières années, au grand dam du Roi et des Cultes traditionnels. La Gagée prônait l'abandon d'Hiloroth, et de toutes les villes pour un retour vers Nature. C'était avec elle qu'un moyen de vaincre les Dragons pourrait être trouvé, mais pour y arriver, il fallait se donner les moyen d'entrer en contact avec Nature. En tout cas, c'est que disaient les envoyés du Cercle à Hiloroth. Tol et Daggon, qui se sentaient de plus en plus étriqué dans les grottes d'Hiloroth. Les deux Dranglois n'avaient pas été longs à prendre leur décision, d'autant plus que rien ne les retenais à la cité mine.

Le père de Daggon avait trouvé la mort dans un accident de chasse, et sa mère avait refaite sa vie avec Tol. Ce dernier n'était donc pas le père de Daggon mais c'était quasiment comme tel, ils se connaissaient depuis plus de dix ans et tout ce que le jeune homme savait de la vie, c'était Tol qui le lui avait enseigné. Ils étaient donc seuls à Hiloroth, sans attache, ils n'avaient pas de raisons d'y resté enterré vivants, comme disait Tol.


Les jours avaient ainsi passé, et malgré la rudesse du voyage, il semblait à Kepesk qu'il avait retrouvé ses forces perdues depuis son réveil chez les Draconides d'Hiloroth. C'était la sixième nuit qu'ils passaient depuis leur rencontre, et ils se trouvaient maintenant à une ou deux journée de la Vive Gagée.

Le feu était allumé, la tente dressée. Kepesk contrait les attaque aux bâtons de Daggon. Le jeune homme avait la fougue de la jeunesse, mais ses mouvements étaient désordonnés, il se fatiguait vite.

— "Bouge moins, et bouge mieux, lui lança Tol-Gunn, assit sur une grosse pierre en mastiquant de la menthe sauvage. Kepesk est bien plus lourd que toi, fais-le bouger. Tu as peu de chance de le vaincre de front. Tourne, esquive !

— Mais... C'est une tactique de lâche, protesta le jeune homme en sueur.

— Les loups font la même chose avec leurs proies, ils n'attaque qu'une fois l'animal exténué et affamé. Quand ta survie est en jeu, il n'y a pas de lâcheté qui vaille, c'est toi ou ton adversaire. Peut-être cela suffit-il pour le moment, reposons nous pour ce soir. Demain, nous arrivons à la Vive Gagée.

Tu es prêts à rejoindre le Cercle Kepesk ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Lun 25 Avr 2016, 11:37 pm

Ces longues journées à marcher lui rappelèrent les journées qu’il avait passé à la barre de l’Odysseus comme Capitaine, car il était tout autant immergé dans la nature que durant cette traversée. Chaque pas lui prouvait que ça véritable place n’était pas sous terre mais bien à l’air libre. Il y avait tant de chose à découvrir qu’il ne pouvait pas croire que le monde pouvait accepter depuis tant d’année de vivre sous terre et de toujours voir la même roche. Il devait tout simplement y avoir quelque chose qui clochait dans le raisonnement de certaine personne.
 
Ce n’était pas qu’il était contre les villes ! Il serait capable de vivre dans l’antique Falryn ou dans une autre ville à la surface. Il était facile alors de sortir et trotter quelques temps tout simplement par plaisir. Il y avait bien sûr les Dragons, mais ils ne pouvaient pas être partout à la fois, alors c’était sûr qu’il y avait toujours des endroits sécuritaires. L’histoire de Tol-Gunn était bien triste et cela lui rappelait l’histoire de son propre clan, mais personne ne devrait se laisser abattre pour autant. Le jeune Roy de Falryn était un visionnaire et même si c’était ce dernier qui avait amené les hommes sous terres, Kepesk espérait qu’il serait celui qui les ramèneraient à la vraie surface.
 
Le draconide écouta avec plaisir les histoires de Tol-Gunn et de Dagon pendant leur voyage et il leur raconta aussi quelques expéditions que Kepesk avait eu avec Mathias, son père adoptif aussi, au cours de sa vie. Combien de fois avaient-ils tenté de traquer des nécromanciens à la solde du Conseil des Cinq ? Mathias n’avait jamais voulu apporté le jeune Kepesk lorsque ce premier trouvait des informations fiables sur l’un des Cinq et même si ce dernier avait longtemps rouspété, il comprenait pourquoi Mathias avait agi ainsi.  
 
Il leur parla aussi de l’équipage de l’Odysseus … Il ne leur parla pas de ce qui c’était déroulé sur les îles, les souvenirs étant trop floues de toute façon, mais l’équipage de son navire était une véritable famille pour lui. Un espoir en lui espérait qu’il serait capable d’obtenir de l’information sur leur localisation à la Vive Gagée, mais cet endroit était rempli de mystère et Kepesk sentait qu’il serait capable d’y passé des années sans avoir complètement percé tous les mystères de la Vague.
 
Car c’était bien l’un de ses buts. Apprendre le plus qu’il pouvait sur les mystères de la Vague tout en permettant au Cercle de s’agrandir au fil du temps. Il n’avait rien contre les cultes dit officiels d’Hiloroth, mais Nature avait le droit à sa place légitime tout autant. Pour atteindre cet objectif par contre, sa première rencontre avec le dirigeant du Cercle serait primordiale. Il croisait les doigts que leur personnalité et leur vision des choses pourraient être côte à côte.
 
Durant leur trajet, il prenait le temps de bien entretenir son arme même si elle n’avait pas servi depuis longtemps. Il ne voulait pas qu’elle bloque dans le fourreau lors de son prochain combat ou bien que son armure décide tout simplement de le lâcher. De plus, les quelques passes d’entraînement qu’il avait avec Dagon lui avait permis de réveiller ses muscles. Un vrai combat lui permettrait de les mettre au test, mais l’entraînement était nécessaire. Comme Tol-Gunn, il donnait des conseils au jeune homme et souvent, il ne pouvait s’empêcher de grimacer lorsque Tol-Gunn lui pointait ses propres faiblesses.
 
« Ne t’attends pas à ce que tes ennemis respectent un code d’honneur entre combattant … surtout lorsque tu combats des bêtes ou d’autres abominations de ce monde. Il n’y a qu’un seul objectif lorsque l’on combat pour sa vie : survivre et être le dernier debout. Tué n’est pas toujours nécessaire sois en conscient, mais tu dois toujours être prêt à faire ce qu’il faut pour ne pas te retrouver six pieds sous terre avant ton temps. »
 
Il déposa le bâton contre un arbre et lança un petit regard de malice à Tol-Gunn. Enfin, il y arrivait !
 

 « Bien sûr que je suis prêt. J’ai bien hâte de me faire ma propre opinion sur le Cercle et sur son dirigeant. Les habitants d’Hiloroth le jugent à leur façon et je me forgerai ma propre opinion. Il serait bon de ne pas avoir l’un d’un plouc devant Cei Celino, alors je suis bien d’accord qu’une bonne nuit de repos fera du bien. » 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yla
Admin
avatar

Messages : 3679
Date d'inscription : 30/10/2013

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Dim 08 Mai 2016, 7:32 pm

Le repos fut effectivement au rendez vous. Aucune des nuits passées n'avait vu d'incident, le pire qu'ils aient vu n'avait été qu'un minuscule groupe de gobelins rentrant dans des grottes de collines, un soir.

Le lendemain, ils plièrent le camp à l'aube, alors même que Lô perçait à l'horizon. Plus ils s'approchaient de la Mer de Durin, plus le climat changeait. Toutes les terres autour de la mer profitaient d'un temps spécial, un peu à la manière des îles et des côtes. Même si le froid était encore présent, l'air chargeait une certaine douceur humide jusqu'aux écailles éprouvées du Capitaine.

Ils marchèrent plusieurs heures ce matin là, traversant maints bosquets et futaies qui s'illuminaient des premiers bourgeons. Le groupe finit par arriver dans un vallon baigné par la lumière grise et douce du zénith. Bordé d'arbres aux feuilles persistante, la vallée entière ondulait sous la bise humide qui venait de la mer. Les ruines d'une charrette prenait place au milieu de qui devait être un chemin, jadis. Aujourd'hui, la végétation avait reprit ses marques.

— "Là bas ! Quelqu'un !" S'exclama Dagon en pointant du doigt le versant Nord du vallon.

En effet, il y avait une silhouette qui se découpait devant le vert terne des bosquets. C'était un Smilly, ou une. vêtu d'habits blancs et d'une pelisse noire, le voyageur n'avait pas l'air de les avoir vu.

— "La personne à l'air seule. Il n'y a pas l'air d'y avoir de dangers, de toute façon nous devons couper le vallon pour monter de l'autre coté."

Kepesk avait une impression de déjà vu. Il avait le sentiment d'avoir déjà rencontré cette personne : sa posture, ce genre d'habits, plus quelque chose d'indescriptible lui faisait penser qu'il connaissait ce voyageur reptilien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arathiel.forum-officiel.com
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 1 - Kepesk : Les rivages de l'errance   Dim 08 Mai 2016, 9:12 pm

Il n’avait pas être à côté de la mer, il sentait déjà les variations sur ses écailles, mais surtout, cette bonne odeur iodée qu’est l’océan, qu’est le Royaume de la Vague. Il n’avait pas navigué si souvent que ça, mais cela faisait sûrement parti de ses plus beaux souvenirs sans aucun doute. Ce sentiment de liberté qu’on pouvait ressentir ! Avec cette odeur de sel, il avait envie d’espérer que retrouver l’Odysseus serait plus facile que ce qu’il s’imaginait en ce moment. Aujourd’hui … il se donnait le droit de rêver.
 
La nature semblait aussi reprendre un peu le dessus sur la neige plus ils s’approchaient de la Mer de Durin. Un sourire en coin apparu sur son visage en voyant quelques bourgeons. La Nature n’arrêtait jamais de combattre et malgré les épreuves qui se mettaient à travers de son chemin, Kepesk n’avait pas le droit non plus de baisser les bras. Il effleura quelques branches de ses mains écailleuses comme si ce petit geste allait lui permettre de puiser dans leur force.
 
(Ce pourrait-il que la présence du Cercle proche aurait une influence sur la Nature ? Même si je me doute qu’il vive en harmonie avec les différents éléments qui les entourent, je me demande si cette petite variation ne serait pas un coup de pouce de Nature pour que ses fidèles aient une vie un peu plus facile sans toutes les accommodations que l’on peut retrouver dans une grande ville …)
 
Il allait poser la question quand Dagon les interpella concernant un autre voyageur. Ils en avaient peu croisé et surtout aussi loin d’Hiloroth, c’était soi étonnant … soit inquiétant. Le Capitaine plissa les yeux pour mieux voir la silouhette au loin et il était évident qu’ils n’avaient pas affaire à un Ogre. Un elfe ? Non … la personne était plus petite et il ne semblait pas y avoir de folle chevelure au gré du vent. Un rayon de Lô frappant sur les écailles de la silhouette leur fit comprendre que c’était un ou une Smily.
 
« Mais qu’est-ce qu’un Smily fait dehors avec cette température ? Malgré que les vents soient cléments, c’est plus que dangereux pour quelqu’un de son peuple. Il semble bien habillé … mais quand même. »
 
Plus il regardait la silhouette, même s’ils étaient loin, et plus il y avait des détails qui sonnaient des cloches chez Kepesk. Il n’avait pas socialisé avec beaucoup de Smily dans sa vie … mais cette personne lui disait quelque chose. Lihuzane ? Comme Aoran, il n’avait aucune idée ce qu’elle était devenue suite à leur aventure au Cocon. Il y avait aussi Sorzann, le maître-voilier, et Maglian, un des matelots, de l’Odysseus … Il espérait vraiment que soit l’un de ceux-là, mais il n’était pas capable de dire qui il espérait le plus que ce soit. Retrouver un membre d’équipage serait tout simplement merveilleux ! Retrouver son amie serait bien aussi bien sûr … mais l’Odysseus … il y avait un attachement particulier.
 
« Tol-Gunn … Je crois que je connais cette personne. Je ne sais pas d’où vient cette sensation … mais crois-moi. De toute façon, comme tu viens de dire, on doit passer par là alors autant mettre les choses au clair. Surveillez mes arrières. »
 

Il fit un signe de tête à Dagon et s’avança tout de suite dans le vallon en direction de l’individu. Si tout allait bien, le reste du voyage se ferait avec un ancien compagnon … Si tout allait mal, Kepesk était en train de marché dans un piège.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

1 - Kepesk : Les rivages de l'errance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Scénario Premier : "Les Rivages du Léthé"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: La Conjonction-