AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Prologue : Cercy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cercy
Aventurier
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Prologue : Cercy   Lun 04 Jan 2016, 12:43 pm


Nous étions alors dans une soirée fraiche sur les sentier du désert du Fahadji. Le froid était tombé rapidement, le bruit du feu de camp était la seule présence "vivante" en plus des deux silhouettes recouverte d'habits amples qui était autour.

La première silhouette, massive et carrée, se tenait juste à côté du feu, lourdement adossée contre une caisse qui avait été descendue de la caravane pour ce but. Toussant de manière régulière, presque en accompagnement des bruits de crépitement du feu.

La seconde silhouette était affairée non loin à préparer un repas sommaire. Utilisant pour se faire une bouilloire en métal dur remplie d'une eau fumante qui venait tout juste d'être réchauffée dans l'âtre de braise.

Cercy quitta quelques secondes le plan de travail improvisé afin d'apporter une tasse d'un thé bien trop fumant à la seconde personne.

"Tenez grand père. Cela risque de vous faire du bien"

Le grand père de Cercy leva les yeux vers sa petite fille. Au lueur du feu qui brûlait le contraste entre les deux était proprement frappant.

Le grand gaillard qu'il était s'était avait peu à peu disparut avec l'âge. Ses épaules s'étaient affaissées de manière irrégulières. Ses cheveux gris semblaient plus secs encore que les souches des rares arbres qui tentait vainement de pousser loin des oasis. Et il était devenu maintenant utopique d'espérer pouvoir compter le nombre de rides sur le visage du vieillard. Le style de visage qui a vécu trop d'expressions et d'émotions différentes, et sur lequel ces dernières on finies par y inscrire une infinité de traces de leur passage. Malgré cela sa carrure et sa peau foncé pour celle d'un humain marquait son appartenance au désert, sans la moindre trace de doute, ni la simple seconde d'hésitation.

En face de lui sa petite fille avait toujours cette allure étrange. Mais sa peau d'une pâleur naturelle incroyable pour une personne du désert, et sa taille supérieure à celle de son grand père ferait qu'on aurait plus tendance à l'imaginer venir des forêts elfiques. Ou de n'importe quel autre endroit où la nature se montre moins hostile et plus accueillante que le désert de Fahadji.

Il tendis sa main pour atteindre la tasse assez massive que lui tendait Cercy. Eut un petit sourire tout en toussant.

"J'aurai pu sans mal le faire par moi même une fois le feu stabilisé tu sais"

"Et gâcher les rares plantes qu'il reste en les faisant fondre dans une eau dramatiquement trop chaude ?"

La jeune femme avait eut un petit sourire en prononçant ces paroles. Elle prit sa propre tasse avant de s'assoir elle aussi autour du feu.

L'ambiance resta ainsi. Le crépitement des flammes et la toux du vieil homme étant la seule coupure dans le silence du soir. Ni Cercy ni son grand père n'osait réellement parler. Le jour même les deux avaient eut une conversation, ou plutôt un échec de conversation. Depuis quelques temps maintenant la santé du vieil homme déclinait a vu d'oeil. Il lui avait fallut un peu de temps pour l'admettre, et quand il avait fait face à l'évidence il s'était rendu compte que sa petite fille elle ne voulait clairement pas prendre la situation en considération.

Cercy avait fait semblant de ne pas entendre lorsqu'il avait commencé à parler de savoir ce qu'elle devrait faire si jamais ... enfin lorsque son vieux corps allait le laisser en plan une bonne fois pour toute. Elle avait dévié la conversation, s'inquiétant d'un seul coup beaucoup plus pour le chemin qu'ils devront emprunter le lendemain pour rejoindre au plus vite le prochain oasis, ou à savoir s'ils arriveront à tirer un bon prix de leur cargaison.

Le vieillard connaissait sa petite fille, elle évitait rarement les sujets de conversations sans raison. Et elle était totalement capable, enfin, du moins il le supposait, de faire face à l'éventualité de sa disparition. De plus il y avait plein de réponses facile à cette question, elle pouvait très bien rejoindre son mentor dans son oasis, ce vieux serpent avait encore des os solides lui, et plein de chose à raconter sans doute maintenant. Elle pouvait aussi demander à rejoindre l’Académie de Magie de Lokara. Ses dons et ses recherches lui ouvrirait sans aucun mal la porte des lieux, et la connaissant il ne faudrait pas bien longtemps pour trouver des gens agréables pour s'entourer. Alors pourquoi faire autant de mystères ?

A force de demander encore et encore Cercy avait finit par exprimer le fait qu'elle chercherait sans doute à rejoindre la branche de Quartz de Hiloroth.

Cette information était quelque peu sortie de nulle part et le vieillard avait alors fait montre d'une autorité faiblissante, lui expliquant avec lourdeur en quoi c'était une bien mauvaise idée. Outre les dangers d'un tel voyage il lui était inconcevable de laisser sa petite fille partir pour la cité humaine. Non qu'il ai un quelconque problème avait l'humanité en règle générale. Mais il savait très bien que l'on y acceptait peu les voyageurs et voyageuses solitaires, et la branche de Quartz n'était pas connue pour être le lieu le plus ouvert et tolérant de tout l'Ordre. Les mages de Hiloroth avaient été incapable de défendre qui que ce soit, et ils avaient maintenant trop de chose à prouver. Le vieillard savait a quel point un humain sans pouvoir pouvait se montrer stupide quand son égo ou son orgueil était en jeu, il n'avait pas particulièrement confiance dans les mages pour avoir dépassé ceci.

Cercy s'était contentée de ne pas répondre. Elle connaissait son grand père. Il était comme tout le monde, effrayé et effrayant quand il avait peur. Et comme tout le monde il se méfiait et avait peur de ce qu'il ne connaissait pas. Elle ne lui en voulait pas, elle comprenait, mais elle savait aussi que c'était aussi proprement inutile de tenter d'avoir une conversation posée avec quelqu'un qui alors utilisait plus les mots pour chercher à étouffer ses crainte que pour réellement communiquer.

La situation alors ce soir était étrange. Ce genre d'ambiance qui n'est pas particulièrement tendue, ni sereine en définitive. Une situation de paix légèrement amère.

Le vieillard quitta sa position pour aller se resservir du thé. Remplissant aussi la tasse de sa petite fille avant de lui rendre.

Il se reposa avec lourdeur à côté du feu.

Le feu crépitait toujours calmement.

"Pour rejoindre Hiloroth il te faudra faire un sacré voyage tu sais. A vrai dire il faudrait mieux que tu descende jusque Benfeluir en premier lieu. J'ai quelqu'un là bas qui me doit toujours un fier service, cette personne connait les routes qui vont jusque aussi loin dans le Nord, et c'est quelqu'un d'assez fiable pour savoir qu'une promesse possède toujours du poids même quand une des deux personnes n'est plus là"

Cercy regardait en direction de son grand père. Elle avait abordé un visage sombre et vide d'émotion alors qu'il avait commencé à parler. Persuadée qu'il revenait à la charge. Mais son masque s'était peu à peu réduit au fur et a mesure que le vieil homme avait parlé, il se lisait désormais sans la moindre hésitation une grande surprise qu'elle ne pouvait clairement pas cacher.

Son grand père eu un petit rire en voyant cela.

"Quoi ? Je trouve toujours cette idée stupide tu sais"

Il laissa son regard vagabonder dans les flammes.

"Mais cela n'a pas la moindre importance. Et je m'excuse. Ce n'est pas ma vie, c'est la tienne. Et je n'ai pas le droit de t'imposer quoique ce soit"

Cercy pu noter que son grand père cherchait à cacher ses yeux. Et elle se doutait qu'il ne voulait pas qu'elle le voit dans un état de faiblesse. Cependant cacher ses yeux ne changeait rien au fait que la jeune mage s'était rendu compte qu'il y avait quelque chose dans le ton de sa voix. Quelque chose qui trahissait le fait que cela n'était pas la première fois qu'il prononçait ces mots. Il n'en fallait pas beaucoup plus à Cercy pour comprendre.

La jeune femme s'approcha du vieil homme pour le serrer dans ses bras.

"Hé. Pas de sentimentalisme s'il te plait tu va me faire pleurer"

"Tais toi"

Cercy pu sentir la main de son grand père lui tapoter le dos, elle avait le visage plongé dans le coeur de son épaule mais pouvait clairement imaginer le regard du vieillard plongé dans la contemplation des flammes. Il faisait ça beaucoup dernièrement, même si cela lui brûlait les yeux. Elle savait qu'il avait abandonné. Mais elle préférait ignorer la chose pour le moment.

"Tu sais à quel point je m’inquiète pour toi. Ce monde est pourri. La majorité des humains on tué ce qu'il y avait de compassion dans leur coeur dans un vain espoir de vivre sans souffrir. Fait attention à toi d'accord ?"

Cercy ne pu qu’acquiescer de la tête, son visage toujours collé sur son grand père dont l'épaule se mouillait tandis que la jeune femme tentait vainement de faire disparaitre ses larmes dessus.

"Ma stupide petite fille"

------------------------------------------------------------------

La caravane marchande avait roulé depuis longtemps depuis Benfeluir. Le trajet n'aura pas été particulièrement simple, mais tout le monde pouvait s'estimer plutôt heureux et heureuse.

Cercy avait gardé ses habit du désert malgré le changement de climat qui se faisait de plus en plus sentir. Elle avait tout juste ajouté quelques éléments chaud. Personne ne lui parlait réellement au sein de la caravane, et malgré son naturel plutôt social cela lui convenait particulièrement bien. Cercy est de toute manière extrêmement solitaire depuis le début du voyage. Seule la personne dont son grand père lui avait alors parlé tentait parfois de la faire parler. Cercy ne refuse jamais particulièrement une conversation mais il n'est pas difficile de sentir que Cercy pose naturellement une distance entre elle et tout le monde.

Elle contemplait encore un peu les quelques bijoux sans valeur que son grand père lui avait conseillé de conserver. Ça et les deux papiers de son mentor était réellement les choses qu'elle surveillait avec le plus d'attention.

La caravane avançait au rythme du son régulière des roues, continuant lentement sa route qui l’amenait au sud-ouest de la forêt

---------------------------------------------------------

_________________
Cercy - Humaine - Mage
Rythme actuel : 1 fois tout les 2 - 3 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cercy
Aventurier
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: Prologue : Cercy   Lun 04 Jan 2016, 12:46 pm



Cercy

(image d'origine : http://www.wallpaperup.com/696761/witch_fantasy_occult_dark_art_artwork_magic_wizard_mage_sorcerer_women_woman_girls_girl_female.html )

Age : 28 ans
Race : Humaine
Buts :
- Rejoindre Hilioth et la branche de Quartz, trouver aussi trace du contact nommé par son mentor une fois arrivée sur place.

Motivations :
- Chercher à améliorer les choses où elle va, toujours tenter de voir le bon chez autrui, y compris à ses propres risques.
- Apprendre et découvrir, voir en quel mesure la magie peut venir en aide aux gens dans le besoin.

Apparence :
Cercy possède un corps fortement androgyne, certains traits pouvant paraitre masculins aux yeux de certaines personnes: des épaules quelques peu carrées, une taille supérieure à la moyenne dite féminine pour une humaine, etc. Ceci dit Cercy camoufle la majorité de ces petits éléments de tel sort que son apparence générale: ses habits, sa démarche, sa manière de se tenir ne laisse guère de doute sur son genre.

Cercy affectionne les habits amples et ayant passée une grande partie de sa vie a devoir se cacher de la chaleur du désert, les voiles et autres éléments capables de recouvrir d'un simple geste l'ensemble du corps. Elle porte aussi quelques ornements et bijoux sans grande valeur, cadeaux de son grand père lors de ses passages tandis que Cercy étudiait la magie.

Malgré sa vie dans le désert la peau de Cercy est dramatiquement pâle. Trait qui doit lui venir de la branche maternelle car son grand père était plutôt du style grand gaillard à la peau mâte et prévu pour affronter ce sacré adversaire qu'est le Soleil.

Sa voix s'avère globalement neutre et difficile à déterminer si elle est entendue seule sans le support du contact visuel.

Cercy aborde presque systématique un regard vivant et curieux ainsi qu'un sourire bienveillant. Les moments où la peur ou la colère l'envahissent se matérialisent en une perte globale d'émotion sur son visage. Crispé dans une expression sévère et intransigeante, son meilleur masque dans de telles situations.

Psychologie :
Cercy est une jeune femme calme et globalement bienveillante, peut être parfois trop, ce dont elle est parfaitement consciente. Ceci dit elle ne démordra pas de toujours chercher une option diplomatique aux situations auxquelles elles fait face. Pour elle une situation réglée par la violence, la brutalité ou la silenciation des autres est toujours un échec. Elle n'est pas naïve au point de croire que tout peut se régler ainsi, mais elle n'arrêtera pas d'essayer. Elle connait très bien la cruauté de ce monde et le sentiment d'impuissant lorsqu'on lui fait face, elle refuse simplement d'y participer elle aussi.

Cercy est surtout et avant tout une personne curieuse, avide de lecture, de connaissance, de rencontre et de conversation. Elle apprécie par dessus tout comprendre et apprendre. Dans sa vision du monde elle imagine que chaque personne vivante est un peu comme une grande bibliothèque de savoir, qu'il convient de tenter d'explorer.



Connaissances


Citation :
Nemor
Signes distinctif : Nemor est une juste à la peau extrêmement sombre. Sa peau est très marquée de fait on lui donne aisément un age supérieur à cinquante ans bien qu'elle soit en réalité dans sa trentaine.

Elle s'habille extrêmement sobrement, de manière "utilitaire" et n'aime guère les ornements.

Personnalité : Nemor est une femme d'affaire avant tout. Et bien qu'elle le cache elle adore les mise aux défis et les challenge. C'est le style de personne a détailler toutes les failles d'un plan et à expliquer en quoi il est suicidaire ou stupide avant de s'y lancer sans hésitation. Sa famille organise tout les deux ans une réunion ou chaque personne raconte ce qu'il ou elle a vécue depuis la dernière fois. Nemor n'a jamais eut a rougir car même ses plus cuisant échec restent des réçits captivants.

Métier : Marchande Itinérante.

Relations : Nemor a travaillé avec le grand père de Cercy, et même si cette dernier ne connait pas les détail, il s'avère qu'elle lui est redevable. C'est pourquoi elle a accepté de prendre la jeune femme avec elle jusque Hiliroth. Un voyage long mais qu'elle voulait de toute façon faire car les babioles d'ici deviennent des trésors à l'autre bout du monde.

Elle a tenté de faire parler la jeune femme mais devant la distance polie persistante de celle ci elle n'a pas insisté. Cercy est serviable et fait plus que sa part des tâches de la caravane. Elle s'étonne juste de voir que la petite fille du bourge qu'elle a connue soit aussi réservée et distante.

_________________
Cercy - Humaine - Mage
Rythme actuel : 1 fois tout les 2 - 3 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Prologue : Cercy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» Prologue
» Prologue du film 16 Pokémon L'éveil de Mewtwo
» Prologue d'une étrange histoire.
» L'Épilogue du Prologue [One-Shot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Aventures Secondaires :: Présentation des Aventures-