AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 La caravane passe...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1217
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: La caravane passe...   Mar 05 Jan 2016, 9:51 pm

Ash'ham & Cercy
-
La Caravane Passe...


Nous étions la première semaine du Houblon, à l'ouest de l'immense royaume elfique que constitue la foret d'Ylamil. A la croisée des chemins entre l'ancienne Baldia, Kanarath, le sud et l'est lointain, une petite caravane de Benfeluir de dix véhicules se préparait à repartir.

Le temps était clément et la nature commençait sa lente et rouge transformation pour la saison froide. Les ravitaillements avaient apportés avec eux plusieurs nouveaux voyageurs et chariots. Avec la moitié du continent encore à parcourir jusqu'à Hiloroth, leur destination finale, il était fort possible que ces renforts supplémentaires ne soient pas de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash'ham
Aventurier
avatar

Messages : 704
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 67
Localisation : Ruche

MessageSujet: Re: La caravane passe...   Mer 06 Jan 2016, 1:05 am

Les premiers vents froids filaient entre les arbres de la grande forêt, joueurs et moqueurs. A l'orée, la première feuille couleur rouille se détacha et entama sa danse de derviche en direction de la terre nourricière où elle finirait son périple... mais fut stoppée dans sa course par un tapis de fil argenté et brillant soyeux comme la soie.
Une main apparut et vint se saisir de l'innocente feuille, la portant face à un visage fin à la peau mât parfaite, sur lequel deux gemmes d'or brillaient d'une sérénité absolue. Les contours du visage se modifièrent alors quelque peu, en un léger sourire qui apportèrent une douceur réelle aux yeux sereins mais jusqu'ici dénué de chaleur.

L'elfe observa sa visiteuse inattendue, la garda un instant dans sa main, et souffla doucement sur celle-ci, lui permettant de reprendre sa course folle jusqu'au sol avec douceur. 
Assit sur un rocher devant le dernier arbre de sa forêt chérie, Ash'ham savourait ce qui serait certainement son dernier instant de solitude et de paix avant une très longue période, ayant prit la décision de se rendre à la nouvelle capitale humaine, autrefois naine, Hiloroth.
Il ferma les yeux, bascula la tête en arrière et inspira profondément, se laissant caresser par une brise fraîche venue dresser les poils de sa peau, aussi mutine que délicieuse...

Laissant échapper un soupir, il se redressa avant de se relever, ajusta sa tenue et son équipement et se mit à marcher tranquillement sur un des nombreux chemins de traverse reliant la plus grande forêt d'Arathiel aux routes principales.
La première journée de marche se déroula dans un calme absolu, qui fut des plus bienvenue au jeune elfe n'ayant guère l'habitude de ce paysage quasiment plat à perte de vue ! A peine parti, la proximité des arbres lui manquait déjà et la première nuit fut difficile, incapable de trouver le sommeil. Il lui fallut une autre journée de marche afin de pouvoir enfin trouver la fatigue nécessaire à taire ses angoisses...

Au matin du troisième jour, il rejoint enfin la grande route et décida d'attendre le passage de la caravane qui le conduirait en sécurité jusqu'à Hiloroth. L'avantage d'avoir fait partie de l'Ordre, c'est qu'il était simple d'accéder à ce genre d'information basique !
Il grimpa aisément dans l'arbre le plus proche, lui permettant ainsi d'étendre son champ de vision et d'éviter une grande partie des prédateurs, et se mit à grignoter quelques fruits secs tranquillement en entretenant son arc et ses flèches. Le reste de la journée passa ainsi agréablement et il eut même la chance de chasser un goupil étant par malchance passé près de l'arbre sans remarquer l'elfe dissimulé au sein de son branchage. 
Après un repas des plus délicieux, il s'endormit dans l'arbre à l'image de certains animaux et se mit à rêver d'une cité immense de roche, respirant la puissance et repoussant les dragons avec facilité... Sa version idyllique de la cité humaine, débordant de richesses, de connaissances et de pouvoirs, parfaite en tous points...

Le futur le ramènera à une réalité des plus décevantes... mais pour l'instant ses songes étaient pleins de récits exagérés par le bouche à oreille et les vantards !

Ce fut lorsque le soleil culmina à son zénith qu'un tremblement étrange attira l'attention de l'elfe : grimpant au plus haut de l'arbre, il balaya l'horizon du regard en direction du sud, vers l'ancien royaume humain... quelque chose approchait!
Sautant au sol d'un bond léger et gracile, il colla une oreille sur le sol et écouta... un brouhaha impossible à identifier pour celui qui n'avait trouvé d'intérêt aux enseignements des chasseurs jusqu'ici !

Il remonta dans son perchoir et attendit.

...

...

... Au bout d'une quinzaine de minutes, les premières silhouettes apparurent au loin : des cavaliers.

Comme il l'espérait, ce fut à leur suite une procession de plusieurs chariots qui apparurent. Une dizaine de chariots encerclés par une dizaine de gardes à première vue, et une bonne trentaine de cavaliers non-armés, au minimum.

Descendant une nouvelle fois de sa branche, il resta bien en vue sur le côté du chemin et attendit que quelqu'un vienne à sa rencontre. Il ne faisait nulles doutes que l'un des gardes viendrait vérifier son identité et surtout si il représentait un danger quelconque. Avec la présence des dragons dans les cieux, il n'y avait guère que les bandits les plus féroces et les fous qui restaient comme cela à découvert !

Et comme prévu, un des cavaliers se détacha rapidement du convoi, galopant jusqu'à Ash'ham. C'était un immense draconide aux écailles bleue-marines et possédant deux cornes imposantes sur le crane... c'était le premier de sa race que l'elfe rencontrait, et il fut fortement impressionné par la vision de ce colosse monté sur un destrier tout aussi impressionnant. Le draconide portait une combinaison de pièces d'armures légères en cuir et d'autres plus lourdes, si bien qu'il était difficile de définir quel type d'armure était la sienne... mais c'était son arme qui choqua Ash'ham le plus : Une lance à la taille démesurée, entièrement métallique et dépassant allègrement les 3 mètres de long, même si celle-ci était composée de mithril, son poids devait avoisiner les cent kilos au minimum ! Ash aurait été incapable ne serait-ce que la décoller du sol ! Et voilà un être qui la manipulait à une main, aussi aisément qu'une fourchette !

" Décliner votre identité et vos intentions !" tonna l'intimidant guerrier en pointant le bout de sa lance à moins d'un mètre de l'elfe.

Sa voix était forte et calme à la fois. Il n'était pas stressé ou inquiet de quelque manière... si la réponse ne lui plaisait pas il semblait certain de pouvoir agir comme bon lui semblait...

... et il avait raison !

Chasser les petits animaux de la forêt pour se nourrir et se battre contre un adversaire humanoïde n'avaient strictement rien à voir. Autrement dit, l'elfe préférait sans aucuns doutes laisser les affrontements à ceux que cela intéressaient !

Après avoir avalé sa salive et reprit son calme, Ash'ham répondit avec civilité, mais malgré tout un timbre de voix quelque peu tremblant :

" Mes salutations, je me nomme Ash'ham, magicien en route pour Hiloroth. Je désirerai intégrer la caravane... J'ai de quoi payer mon voyage."

Le draconide regarda aux alentours quelques secondes, certainement à la recherche d'éventuels " compagnons" du petit elfe face à lui.

" Je suis seul."

Le garde releva sa lance, et après avoir malgré tout vérifier une seconde fois les alentours, commença à faire faire demi-tour à sa monture.

" Ne bougez pas. Je vais chercher l'intendante."

Un léger coup de talon et voilà le cavalier repartit au galop en direction de la procession, à quelques centaines de mètres de là à présent.
La caravane se stoppa alors à environ 400 mètres de l'emplacement d'Ash'ham, et ce dernier vit revenir le draconide, cette fois accompagné d'une femme humaine en armure lourde et borgne, au visage des plus sévères. Qui prit immédiatement la parole avant même que son cheval ne soit tout à fait stoppé.

" Bonjours! Je suis Sophia Solari, Intendante de la caravane de Léopold Grimop. Vous désirez nous rejoindre ?"

Ash s'apprêtait à répondre, mais le regard de Sophia se posa sur le tatouage lumineux, situé sur la paume de sa main droite, et prouvant bien plus que des papiers officiels !
Ne lui laissant pas même le temps d'articuler la première syllabe de sa réponse, Sophia enchaîna :

" Avec plaisir ! Le voyage vous coûtera 10 drakes d'argents seulement, à condition de participer à la défense si nous sommes attaqués ! Nous avons eu quelques mésaventures avec des barbares et plusieurs de mes gardes sont morts. Votre présence ne pourra être qu'un avantage !
Je vois que vous disposez d'un arc, je suppose que ce n'est pas pour faire joli ! Voyons... vous ne semblez pas avoir de montures, trouvez-vous un chariot pas trop plein et installez-vous !"

Aussitôt dit, elle leva le bras et le défilé reprit son avancée tranquillement. Cette femme était... des plus intenses ! Une femme à "poigne" comme l'expression le disait !

Le premier chariot passa devant Ash'ham, plein comme un oeuf de nourritures et d'ustensiles divers... aucune place.
Le second chariot était entièrement fermé, sans aucune ouverture, de même que le troisième et le quatrième... tous les trois parfaitement identiques. Un vieil homme, habillé de turbans et à la mode Juste, passa à cheval devant l'elfe, le dévisagea de haut en bas et repartit sans un mot.
Le cinquième chariot n'en était pas un à proprement parler, mais semblait être un véhicule fermé d'une facture des plus onéreuses et utilisé par les puissants de ce monde pour le transport... Quelle qu'ait été la personne à l'intérieur, c'était sans doutes possible une personne des plus influentes ! Et détail saugrenue : sur le toit du véhicule semblait dormir un Juste habillé de blanc...
Le sixième chariot transportait une famille Juste composée d'un homme, de deux femmes, deux petites filles d'une dizaine d'année et un jeune adolescent de 14 ou 15 ans environ...

Après celui-ci, il ne restait plus que quatre chariots... si il ne se décidait pas il risquait de finir à pied !
Prenant son audace à deux mains, Ash s'approcha du conducteur Juste et tout en marchant au côté du véhicule le salua poliment:

" Mes salutations, puis-je voyager à vos côtés je vous prie ? L'intendante m'a demandé de trouver une place parmi vous... Je ne vous dérangerai pas c'est promis."

Le Juste afficha un air d'abord ennuyé, puis perplexe, avant que l'une des deux femmes ne pose sa main sur l'épaule de l'homme... ce qui apparemment sembla l'adoucir grandement.
D'un simple geste de tête, il indiqua à l'elfe de s'installer à l'arrière, et ce dernier finit par s'asseoir, les jambes dans le vide et face au chariot qui suivait derrière... se retrouvant face-à-face avec deux femmes conduisant leur chariot elles aussi : L'une portait de grands vêtements amples cachant pour la plupart ses formes, mais dont la pâleur du visage restait visible et impressionnante pour un voyageur venant des régions désertiques... tandis que l'autre était une Juste à peau d'ébène, d'un âge respectable de toutes évidences et habillée sans fioritures...

_________________
Ash'ham, Elfe.
Avatar: Mister_B_by_Syrkell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cercy
Aventurier
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: La caravane passe...   Jeu 07 Jan 2016, 8:57 pm

La caravane avançait déjà a vive allure. Le bruit des sabots se mêlait sans grand harmonie à celui des roues des carrioles et aux soupirs des chevaux.

Depuis quelques jours maintenant l'Intendante de la caravane avait fait presser le pas. La caravane avait perdu un temps certain lors de la première partie du voyage avec des entre faits peu engageants. Le moral des membres avaient connu des hauts et des bas, avec des changements plutôt rapide par ailleurs. Actuellement cependant ce dit moral remontait pour la majorité des membres de l'expédition. Le gens contemplaient le trajet déjà fait plus que celui restant à faire. Et mise à part pour quelques personnes qui s'était levé du mauvais pied l'allure actuellement semblait convenir pour tout le monde.

Cercy se trouvait sur la cale de tête du septième chariot. La jeune mage n'avait guère comprit comment l'ordre de marche avait été décidé, mais c'était le genre de chose qu'elle se voyait très mal contredire. Nemor n'avait rien trouver à redire, donc c'est que tout devait être comme il fallait.

C'était d'ailleurs la Juste qui tenait les guides des chevaux. Si elle faisait partie des gens qui s'étaient levé du mauvais pied elle n'en laissait pas paraître grand chose. Cercy tenait en grande admiration sa capacité à être toujours vive et réveillée peut importe l'heure de la journée ou le temps passé à rester éveillée. Contrairement à Cercy à qui il fallait toujours un certain temps avant de pouvoir pleinement être au maximum de ses compétence, à peine la Juste avait elle posé le pied hors du chariot au début de chaque jour qu'elle était déjà capable de se mettre en route et de tenir une journée entière de voyage. Les escales que le groupe prenait parfois semblaient même plus venir couper son rythme que réellement l'aider à se reposer.

"Toujours passionnée à ce point par ces breloques ?"

Nemor regardait les babioles que Cercy tenait dans ses mains et qu'elle manipulait machinalement depuis son réveil du matin.

"Je vais finir par croire que ça peut avoir une valeur marchande vu à quelle point tu t'y accroche" Continua la Juste avait un sourire légèrement taquin. "La seule fois ou j'ai vu ton grand père a ce point accroché à un objet c'était un vase. Le bourge avait bien oublié de me préciser que ce vase avait une valeur suffisante pour rembourser plusieurs fois le prix complet du trajet qu'on était en train de faire d'ailleurs"

"Mon grand père se méfiait de vous ?" demanda la jeune mage légèrement surprise. Détachant alors son regard un temps de la route pour observer la marchande.

Cette dernière eu un grand sourire et un petit rire brusque.

"Ah ! C'était la première fois qu'on voyageait ensemble. Très sérieusement, il avait parfaitement raison de se méfier. A sa place j'aurai sans doute été pire que lui"

Nemor pouvait sentir la curiosité dans le regard de la jeune mage. Elle sourit en se rendant compte qu'elle avait enfin trouvé un sujet qui attirait l'attention de la jeune humaine plus que quelques secondes. C'était rare que sa compagne de route se montre enfin attentive et elle notait les moments où elle arrivait à capter son attention comme ses petites victoires de la journée.

La Juste commença à parler quelque peu de cette petite histoire. Rien qui ne soit particulièrement intriguant. Suite à de la malchance et des mauvais calculs elle s'était retrouvé dans une bien mauvaise posture à errer dans le désert avec une cargaison à trainer et un chariot absolument démonté laissé derrière elle. Le grand père de Cercy, pour d'autres raisons, s'était retrouvé avec un chariot en bon état et une cargaison quasi inexistante et surtout presque plus aucun vivre pour finir la route. Plutôt que de mourir stupidement à deux dans le désert les deux ont passés un accord assez simple de se partager tout, bénéfices des ventes des deux cargaisons comprises.

"En définitive j'en suis ressortie donc plus riche que si j'avais simplement essayer de vendre ma cargaison seule. Et surtout beaucoup moins desséchée. Ce qui, il faut l'avouer, est quand même la meilleure partie de l'histoire"

"Pourquoi mon grand père ne vous a pas parlé de la valeur de la statue ? C'était clairement une mauvaise affaire pour lui d'accepter de partager les bénéfices en définitive non ?"

"En effet. Je crois qu'il voulait surtout éviter que je ne l'égorge dans son sommeil pour lui voler son chariot et sa cargaison à cause de l’appât du gain"

"Vous ... ?"

Le regarde de la Juste se fit sévère au simple démarrage de la phrase de l'humaine "Bien sur que non ! J'ai des principes et je ne suis ni une voleuse ni une meurtrière. Mais les routes ne sont pas toujours sures, et c'est encore compréhensible qu'il ai préféré rester discret"

Elle eut un regard songeur.

"Par contre il aurait très bien pu partir vendre la statue et disparaître sans jamais honorer le marché. Non seulement je ne lui aurait pas courut après, mais je pense que je ne lui en aurait pas voulut. Pour l'avantage qu'il tirait à respecter sa promesse. Ton grand père était un véritable idiot trop honnête je lui ai toujours dit"

"Ca doit être un trait de famille" Murmura Cercy en souriant un peu.

Nemor eu un regard bienveillant en entendant le murmure de la jeune humaine.

La caravane se stoppa, le regard de Nemor se durcit.

Ni l'humaine ni la juste n'avaient faite attention mais durant leur conversation un garde s'était détaché du groupe pour voir plus en avant. Il était de retour et avait discuter avec l'Intendante qui avait fait arrêter la procession. Elle et le garde en question étaient en route pour retourner plus en avant.

De là où Cercy et Nemor se tenaient il était difficile de déterminer avec précision ce qui provoquait ces évènements. La jeune mage tendait de tendre l'oeil et crut apercevoir au loin une silhouette se tenant seule là où les deux cavaliers se dirigeaient.

"C'est pas l'oeil qu'il faut tendre. C'était l'oreille" Prononça Nemor en voyant Cercy tendre sa tête. "Il semblerait qu'un voyageur demande à rejoindre l'expédition"

La Juste semblait quelque peu sur le qui vive. Nul doute qu'elle allait jauger ce dit voyageur sous toutes les coutures si l'Intendante répondait positivement.

Au vu des mouvements ce fut d'ailleurs le cas. L'Intendante fit comprendre à la caravane qu'elle pouvait reprendre le chemin. Le visage de Nemor se détendit, restant bien sérieux et moins sévère, et elle remit les chevaux en marche.


La caravane reprit sa procession, regagnant très lentement son rythme.

La silhouette du voyageur se dessinait de plus en plus, et semblait bien hésiter à savoir dans quel véhicule il pouvait monter. Il finit par tenter sa chance dans le chariot juste en face de celui de Nemor dont le visage fut pour le moins circonspect. Son expression le furent encore un peu plus lorsque le voyageur se posa à l'arrière du chariot. Son regard fixé sans le moindre détour ni discrétion sur le tatouage de l'ordre brillant et fortement en évidence de l'elfe.

Cercy ne pu s’empêcher d'avoir un sourire un peu gêné. Elle se souvenait sans mal que ce qui avait de prime abord dérangé le plus Nemor lorsqu'elle s'était présentée à elle n'était pas le fait qu'elle sorte de nulle part, ni même qu'elle invoque le nom d'une personne perdue de vue depuis des décennies comme seul base pour prendre contact, ni même quoique ce soit d'autre. Non ce qui avait vraiment été le passage où le visage de la Juste s'était bloqué comme à cet instant, c'était son tatouage de l'Ordre. D'autant que Cercy avait pu le comprendre il avait deux choses en présence desquels Nemor ne se sentait absolument pas à l'aise : L'idée de traverser les territoires des dragons, et celle de voyager avec un ou une mage, à peu près autant de danger dans les deux cas selon elle. Elle avait fait un effort plus que non dissimulé pour réussir à s'entendre avec la jeune humaine, et Cercy avait prit l'habitude de cacher son tatouage pour ne pas importuner la Juste.

Nemor continua de regarder la suite de la route sans chercher un seul instant à cacher son inconfort. Cercy quand a elle eu une regard compatissant vers le jeune elfe, espérant qu'il comprendrait. Son visage se marqua d'une question subite et elle attrapa l'une des gourdes qui était a sa porté dans leur chariot et l'agita en direction du voyageur de manière à lui demander s'il avait soif, le cas échéant les chariots étant proches et avançant à faible allure elle lui enverrai sous le regard toujours plus que circonspect de la Juste.

_________________
Cercy - Humaine - Mage
Rythme actuel : 1 fois tout les 2 - 3 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash'ham
Aventurier
avatar

Messages : 704
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 67
Localisation : Ruche

MessageSujet: Re: La caravane passe...   Ven 08 Jan 2016, 6:55 pm

Les premières minutes de voyage se passèrent dans un silence relativement tendu : Dans son dos, à l'intérieur du chariot, se trouvaient les trois enfants Juste collés les uns aux autres à l'extrême opposé d'Ash'ham... de toutes évidences méfiants et effrayés par l'apparence singulière de l'elfe ; tandis que face à lui, dans le chariot suivant, le regard de la femme Juste ne laissait aucuns doutes au déplaisir qu'elle ressentait à la vue du nouveau voyageur.
Mais à l'instant où Ash poussa un léger soupir - se disant que le voyage serait des plus longs dans ces conditions - ce fut de la jeune humaine que vint la première lueur de bienvenue ! Acceptant d'un hochement de tête reconnaissant, l'elfe attrapa aisément au vol l'outre d'eau que lança la camarade de la femme Juste, sous le regard désapprobateur de cette dernière. Après deux gorgées, le chariot roula sur un caillou et fit un petit bond sec stoppant de force l'elfe qui avala de travers et toussa, quelque peu embarrassé... mais cette gêne eut au moins l'avantage de faire glousser les deux petites filles blotties contre leur grand frère, et arracha même un léger sourire en coin à ce dernier sans pour autant lui retirer sa méfiance ou sa défiance.

Renvoyant l'outre à sa propriétaire, il la remercia sincèrement, son attention quelque peu attirée par le jeune garçon faisant à son tour semblant de s'étrangler sous les rires francs de ses sœurs.

" Je me nomme Ash'ham... qui dois-je remercier pour ce geste de bonté ? "

La comédie du jeune adolescent se fit de plus en plus exagérée, provoquant une crise de fou rires aigüe chez ses soeurs, au point de faire se retourner l'elfe afin de voir de ses yeux les détails de ce qui se passait dans son dos. Les trois enfants devinrent instantanément silencieux, s'attendant certainement à ce que l'elfe les punisse pour leurs moqueries... et le visage sérieux d'Ash ne faisait qu'ajouter à leur peur nouvelle...

... Celui-ci les fixa quelques secondes, durant lesquelles les enfants n'osèrent pas respirer...

... Puis, lentement, ses yeux se levèrent, roulèrent jusqu'à ne plus en voir que le blanc alors que ses mains vinrent se serrer autour de son propre cou et sa bouche s’entrouvrît chercher faussement de l'air à inhaler... avant de tomber à la renverse de tout son long dans le chariot, totalement immobile et sans réactions.

Les enfants restèrent un petit moment immobiles, ne comprenant pas vraiment ce qu'il s'était passé, avant que l'une des petites filles ne prenne faiblement la parole :

" On... on l'a tué ?"

A quoi le frère répondit aussi sec.

" Mais non idiote ! il a peut-être été empoisonné par l'eau ?"

Les deux petites se rapprochèrent doucement du corps inerte de l'elfe et, prudemment, le touchèrent du bout des doigts afin de vérifier si il dormait... mais il ne réagit pas du tout. Alors elles le secouèrent un peu plus fort... mais toujours rien.
le garçon commença à sérieusement avoir des doutes sur l'état de santé d'Ash, alors que les deux petites - certaines de l'avoir tué - commencèrent à renifler dangereusement, aux bords des larmes... juste avant d'être attaquées chacune par une des mains de l'elfe qui prit un malin plaisir à utiliser sa dextérité naturelle afin de les chatouiller avec une efficacité redoutable !

Alors que le garçon était partagé entre le soulagement de voir que tout allait bien et la contrariété de voir un inconnu toucher ses sœurs, celles-ci étaient en larmes, écroulées dans le chariot en riant aux éclats !

" Alors ? J'espère que ça vous aura servi de leçon jeunes gens... On ne rit pas du malheur des autres, car il est impossible de savoir ce que l'avenir réserve ! Il y'a bien assez de bonnes raisons de sourires avec le bonheur pour ne point se servir du malheur... 

... avez-vous compris ?"

Les chatouilles n'arrêtèrent pas durant le petit sermon, rendant les réponses des petites des plus compliqués pour elles à formuler... alors que le frère hocha simplement la tête en guise d'acquiescement, semblant réfléchir profondément aux paroles de cet inconnu aux longues oreilles face à lui.
A l'avant du chariot, les trois parents n'avaient bien entendu rien raté de ce qu'il s'était passé, et avaient compris dès le départ le petit manège d'Ash'ham, bien qu'ils furent agréablement surpris par le petit sermon final.

L'avantage des jeunes enfants, c'est leur vitesse d'adaptation. Ainsi, simplement avec cette petite blague, les deux fillettes éprouvèrent sympathie et respect envers Ash'ham... alors que le frère vit son intérêt pour l'elfe grandir, mais en gardant une certaine distance encore.
L'ambiance au sein du chariot changea entièrement, les filles - à présent détendues et en confiance- se mirent à jouer entre elles, et le frère affûta une sorte de petit cimeterre sans réelle application, tout occupé à observer l'elfe discrètement, ou tout du moins se pensait-il discret.

A présent lui aussi plus souriant, Ash se remit dans sa position d'origine, face aux deux femmes et tenta de reprendre le début de conversation qu'il avait entamé.

" Veuillez me pardonner pour cette interruption, où en étions-nous ? "

A peine eut-il le temps de prononcer ces mots que le chariot se stoppa net, à l'image de toute la caravane !

Encore un invité surprise pour la procession ? ou bien cette fois-ci y avait-il un réel problème ?
Ash'ham sauta au bas du chariot et se décala de quelques mètres afin de pouvoir observer ce qui se passait en tête de file : L'intendante semblait en grande conversation avec un ogre, lui-même de fort mauvaise humeur, criant sur deux hommes à l'avant du premier chariot.

Le temps était des plus agréables, mais il ne restait pas plus d'une heure avant la nuit à voir les rayons de Lô modifier le paysage en un dégradé de rouge orangé... A l'approche de la saison froide, les journées raccourcissaient et Yla prenait le pouvoir.

Se parlant à lui-même, mais audible de la famille Juste et des deux femmes derrière, Ash semblait tenter d'analyser ce qu'il se passait :

" Vu l'heure... peut-être désirent-ils établir le camp ici pour la nuit ? Nous aurions juste le temps de préparer des feux et la nourriture, mais je ne comprend pas la cause de cette dispute ?" 

_________________
Ash'ham, Elfe.
Avatar: Mister_B_by_Syrkell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cercy
Aventurier
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: La caravane passe...   Mar 12 Jan 2016, 8:59 pm

"Cercy et Nemor" répondit l'humaine à Ash'ham en pointant successivement elle même et la Juste.

Le visage de la Juste eu une mimique particulière que la jeune mage aurait eut bien du mal à identifier. Un échange de regard se fit entre les deux femmes sans que Cercy ne sache vraiment ce qu'il en sorti. Elle ne pu dire si Nemor était étonnée, circonspecte ou agacée d'avoir été nommée de la sorte sans avoir eut son mot à dire. Ni même si elle comptait faire quelque pour se "venger" par la suite.

Les deux femmes perdirent de vu l'elfe, puis le virent réapparaitre, faisant la morale aux enfants de la caravane où il se trouvait. Il se chamailla avec les enfants. La jeune juste sembla soupirer devant la scène et Cercy se décida de ne plus trop prêter attention à sa compagne de voyage le temps qu'elle se fasse à l'idée de la présence du nouveau venu. Elle se contenta de regarder en direction du chariot de devant en souriant, on ne peut guère dire qu'elle avait particulièrement suivie la "leçon" de l'elfe, mais elle était heureuse de voir qu'il avait réussit à s'inclure assez rapidement dans la communauté.

Le jeune elfe se redressa, et presque aussi rapidement le convoi se stoppa net. Nemor fut surprise et les chevaux tout autant. Mais cela lui fit quitter son air bougon.

Cercy tenta de tendre l'oeil, et l'oreille cette fois, en direction de la tête du convoi. Elle n’aperçut pour ainsi dire pas grand chose. Elle crut comprendre que deux hommes en têtes de convoi et elle avaient un désaccord fort quand au fait de planter le campement ici, ou aussi tôt, Cercy avait du mal à déterminer le contenu exact de la dispute. Et à dire vrai La jeune mage comprenait mal ce qui pouvait à ce point justifier une telle hausse de la voix.

Ash'ham s'inquiéta de connaitre la raison de la dispute. Ce a quoi Cercy ne put que hausser les épaules tandis qu'elle et Nemor descendaient du chariot pour aider au préparatifs du campement.

La caravane avait finit par prendre l'habitude de cette routine, tout le monde connaissait la marche a suivre et sa part dans l'affaire. Sortir les éléments nécessaires au repos comme au repas. Les caisses qui contiennent les éléments de vie et qui serviront aussi de tabouret de fortune. Une routine qui changeait un peu parfois, selon le terrain le plus souvent, et les pertes de personne beaucoup plus rarement heureusement.

Voyant que sa compagne de route s'arrangea aussi rapidement que possible pour s'éloigner Cercy s'approcha de Ash'ham afin de continuer a se montrer agréable.

"Si vous voulez prêtez main forte, je vous montre ?" dit elle en tendant sa main pour saluer plus officiellement l'elfe.

_________________
Cercy - Humaine - Mage
Rythme actuel : 1 fois tout les 2 - 3 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash'ham
Aventurier
avatar

Messages : 704
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 67
Localisation : Ruche

MessageSujet: Re: La caravane passe...   Mer 13 Jan 2016, 12:00 am

Tout le monde semblait aussi penser que le convoi s'était arrêté pour installer le campement de la nuit, à voir comme chacun descendait de son chariot ou aller attacher son cheval à l'un d'eux... la réaction semblait logique mais l'intendante n'avait donné aucuns ordres, puisqu'en pleine discussion... bizarre ? Non. Ce groupe voyageait ensemble depuis environ deux mois, ayant traversé le désert et le territoire des barbares, sans compter l'ancien royaume des hommes : ils étaient à présent capables de prendre par eux-mêmes les meilleurs décisions sans attendre les directives du chef de la procession ou de son intendante.

Quelque peu impressionné par un tel esprit de groupe qu'il n'avait encore jamais eu l'occasion d'observer - et encore moins de vivre lui-même- c'est avec surprise qu'il vit l'humaine, Cercy, le rejoindre et lui proposer de l'aide.
Quelque chose dans l'image que tous deux projetaient était des plus singuliers : l'humaine à la peau trop blanche et l'elfe à la peau trop bronzée...

Une humaine... sa première rencontre avec un membre de cette race à peine son voyage démarré ! Après tout , il se rendait à Hiloroth spécialement pour se familiariser avec cette culture et ce peuple qui était parvenu à repousser un dragon... quelle chance !
Présentant un sourire accueillant, il répondit à Cercy en prenant sa main gantée dans la sienne. Le fait qu'elle ait conservé ses gants manquaient de grace et bonnes manières, mais cela faisait peut-être partit de la culture humaine, pensa l'elfe.

" Ce sera un honneur pour moi Dame Cercy... je suis effectivement curieux de connaître la raison de cette agitation, je vous remercie."

Ensemble, ils marchèrent jusqu'à être à portée de voix du chef ogre, et purent enfin entendre ce qui se disait :

" Je-j'vous jure chef ! J'ais tout vérifié y'a à peine trois... non, deux jours ! Et ..." baragouinait un des deux jeunes hommes humains.

" NE ME MENS PAS ABRUTI CONGÉNITAL !!! Tu n'es qu'un fainéant doublé d'un incapable ! Tu te rends compte que nous sommes obligés de dresser le camp ici ??? En pleine campagne et à découvert sur des kilomètres ? Tu réalises que si un dragon nous voit on est tous morts ?!? Je devrais te..." Vociférait l'ogre en postillonnant sur le visage des pauvres humains.

Heureusement pour eux, Sophia l'intendante posa une main bienveillante sur le bras gauche de l'ogre, ce qui eut pour effet de la faire taire immédiatement, curieux de ce qu'allait dire sa lieutenante et amie.

" Allons allons Léopold... ce n'est pas la faute de ces enfants voyons... je comprends que tu sois inquiets que cela arrive ici mais ne te défoules pas sur eux, tu les terrorises regarde ! Un essieu cassé ça peut survenir n'importe où, et par ici les routes sont particulièrement caillouteuses.
Heureusement nous avons de quoi le réparer cette nuit, et nous pourrons repartir demain matin sans problèmes je pense."

Le ton de sa voix ainsi que son attitude se voulaient rassurant, mais il ne fallait pas être très fin psychologue pour voir que cela l'ennuyait aussi... ce n'était vraiment pas le bon endroit pour un accident de ce genre !
Et effectivement, si un dragon les repérait depuis le ciel, il n'y aurait pas grand chose qui pourrait les sauver... cette région étant régulièrement survolée par ces catastrophes naturelles ambulantes, il allait falloir se faire particulièrement discret... et que chacun prie Yla, Lô, un Erelith ou le Premier-né de son choix !

Ash'ham, après s'être rendu compte du problème, estima ne pas avoir à s'en mêler et se retourna vers Cercy :

" Il semblerait que ce ne soit qu'un problème logistique. Je doute que nous puissions être particulièrement utile..."

Cercy et lui étaient arrêtés au niveau du quatrième wagon, et le regard de l'elfe passa du quatrième au cinquième wagon en alternance. Une expression de curiosité nettement affichée sur son visage. Le contenu des wagons deux, trois et quatre - tous parfaitement fermés et presque blindés- ainsi que celui du cinquième - de toutes évidences transportant une ou plusieurs personnes de haute lignée- l’intéressaient au plus haut point. Tout cela était nouveau pour lui,  qui n'avait connu dans ces soixante dernières années que la grande forêt d'Ylamil, la mer Durin et le Thar-Grief... ce type de véhicules étaient donc totalement inconnus pour lui jusqu'ici !

Mais bien que son regard glisse de temps en temps vers ces véhicules, il n'en oublia pas pour autant l'humaine face à lui.

" Comme vous avez dû le remarquer à mon tatouage, je suis magicien de l'Ordre d'Ambre. Cela ne vous dérange pas ? J'ai cru sentir comme un certain malaise chez votre amie après que celle-ci l'ait vu ?"


Ash'ham croisa les doigts devant lui, signe que la conversation ne faisait certainement que commencer...

_________________
Ash'ham, Elfe.
Avatar: Mister_B_by_Syrkell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cercy
Aventurier
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: La caravane passe...   Jeu 14 Jan 2016, 11:56 pm

Cercy commença a s'occuper de quelques petites tâches simples qu'elle avait l'habitude de faire. Son rôle se bornait principalement à décharger le matériel utile et à l'apporter aux personnes qui allaient l'utiliser. Non qu'elle serait incapable de faire des choses par elle même, elle avait monté plus d'un campement rapide avec son grand père quand elle et lui étaient sur les routes marchandes du désert. Mais c'était une tâche qui ne passionnait guère la plupart des gens. Et Cercy ne prenait pas particulièrement ombrage de s'en accommoder. Au fur et a mesure du temps elle avait apprit qui avait besoin de quoi dans quel ordre, et malgré les faibles efforts qu'elle faisait pour se montrer sociable cette tâche lui avait permis d'avoir un contact même succinct avec la plupart des gens.

L'aide d'Ash'ham était cependant réellement la bienvenue. L'elfe était un bon compagnon de travail et Cercy pu voir qu'il avait le regard curieux qui se posait un peu partout. L'humaine ne pouvait guère s’empêcher de sourire en remarquant cela, elle se doutait que cela devait être l'une des première fois qu'il voyageait avec une caravane, ou au moins une caravane de cette ampleur, il ressemblait beaucoup à un enfant qui découvrait trop de chose à la fois et qui voulait tout voir mais sans réussir a savoir dans quel ordre.

Cercy souriait aussi en sachant que c'était sans doute le style de regard qu'elle même faisait quand elle se trouvait dans un lieu totalement nouveau. Elle se gardait bien de juger.

Il se préoccupa pas mal du problème qui les avait forcés à s'arrêter ici. La caravane craignait une attaque de dragon. Pour Cercy ces créatures avaient encore tout du mythe, mais un mythe qui commençait a prendre de plus en plus de contenance au fur et à mesure que ses compagnes et compagnons de route en parlaient avec insistance. Elle pu voir que les membres de la caravane commençait déjà à réfléchir à tout faire pour éviter d'attirer l'attention, et elle cru entendre plusieurs voix suggérer de ne pas allumer les feux ce soir. Ils mangeraient froid et leurs couvertures leur sembleront extrêmement réconfortante. Mais tout le monde préférait cette idée à celle de brûler vivant dans le souffle bien trop chaud d'un reptile volant.

" Comme vous avez dû le remarquer à mon tatouage, je suis magicien de l'Ordre d'Ambre. Cela ne vous dérange pas ? J'ai cru sentir comme un certain malaise chez votre amie après que celle-ci l'ait vu ?"

la voix de Ash'ham la tira de ses pensées, et elle se rendit compte de l'impolitesse dont elle avait fait preuve en ignorant l'elfe pendant les instants qui venaient de s'écouler.

"Oh ... pour Nemor ne vous en faites pas elle ... s'en remettra. Disons qu'elle a un peu de mal à se sentir à l'aise en présence de personne utilisant la magie"

Ash'ham pu comprendre autant à la voix de l'humaine qu'a la moue qu'elle fit qu'elle essayait de donner ici une version aussi polie que possible. "Elle est terrorisée, et va vous surveiller du coin de l’œil pendant plusieurs jours, comme si vous étiez un baril de poudre près à exploser d'une seconde à l'autre" se lisait sans mal sur son visage.

"Ceci dit si cela peut vous rassurer ..."

Elle souleva discrètement son gant de voyage gauche pour laisser entre apercevoir son propre tatouage. Cercy l'avait fait réexaminer juste avant son départ de chez son mentor, il y a de cela trois mois. Son éclat était donc plus que présent, trop au goût de la jeune humaine. C'était la deuxième raison pour laquelle elle préférait le cacher sous des gants de voyage. Tout le monde dans la caravane était au courant du fait qu'elle était mage, du moins elle n'avait jamais cherché activement à cacher la chose. Mais elle supposait que les gens seraient d'autant plus apaisés s'ils ne voyaient pas constamment un tatouage briller sous leurs yeux.

Elle remit son gant en place rapidement, puis reprise la charge qu'elle portait juste avant pour reprendre le travail.

"C'est assez étrange de voir quelqu'un vouloir rejoindre une caravane de la sorte" dit elle dans une tentative peu déguisée de lancer la conversation sur un autre sujet. Elle tenta d'aborder un sourire agréable pour que le tout reste apaisé "Vous devez avoir une raison forte de vouloir rejoindre le Nord pour oser braver les silhouettes des dragons et la méfiance de l'Intendante ?"

Elle tenta de formuler la dernière phrase en mettant les deux menaces au même niveau, plus pour tenter de faire un bon mot qu'autre chose. Cela pouvait se sentir. Elle essayait vraiment de s'assurer que Ash'ham soit à l'aise pour son arrivé dans la caravane. Ce n'était pas toujours facile pour tout le monde.

_________________
Cercy - Humaine - Mage
Rythme actuel : 1 fois tout les 2 - 3 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash'ham
Aventurier
avatar

Messages : 704
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 67
Localisation : Ruche

MessageSujet: Re: La caravane passe...   Dim 17 Jan 2016, 8:39 pm

Les yeux de l'elfe s'écarquillèrent une seconde à la vue du tatouage : ce qu'elle faisait là était parfaitement illégal et même grave ! Dissimuler son tatouage était une des choses interdites aux mages. Même en ayant quitter l'Ordre à l'heure actuelle, Ash aurait pu aisément la faire enfermer et sévèrement punir ! Et pour ne rien arranger son tatouage était d'une luminosité des plus faibles, ce qui n'était pas grave en soi mais indiquait qu'elle devrait très vite faire examiner son tatouage dans une des branches de l'Ordre si elle ne voulait pas devenir officiellement une hors-la-loi !
Une magicienne, comme Ash, ce qui prouvait au moins que ses études étaient finis correctement... Risquait-elle sa liberté juste pour faire plaisir à quelques inconnus ?

En tant qu’aîné, l'elfe se sentit malgré tout le devoir de mettre en garde la jeune humaine, ne la laissant pas le distraire.

" Ce que vous faîtes là est dangereux. Vous rendez-vous compte que si j'avais été plus... disons rigoureux quand à l'application des règles de l'Ordre, j'aurai dû vous arrêter immédiatement et vous conduire à la Branche d'Ambre pour être jugée ? Le fait que nous ne soyons pas officiellement Ria ne nous dispense malheureusement pas des Lois concernant les mages.
Ceci dit, cela ne me dérange personnellement pas. N'oubliez surtout pas de retirer ces gants si vous croisez des personnages officiels ou importants, ils seraient dans l'obligation de vous dénoncer.

D'ailleurs, n'importe qui au sein de cette caravane pourrait en faire de même une fois arrivée à Hiloroth... un seul témoignage ne sera pas prit au sérieux, mais si il y'a plusieurs témoignages... c'est la prison assurée pour vous.
Je ne peux donc que vous conseiller d'ôter ces gants au plus tôt.

J'ai aussi remarqué que votre dernière vérification doit être des plus anciennes. Est-ce pour cela que vous le dissimulez ? C'est une erreur selon moi : il vaut mieux voir un tatouage peu lumineux que ne pas le voir du tout, car ceci est le comportement d'un criminel qui souhaite dissimuler son identité."

Tout en aidant à préparer le camp, et surtout en remarquant que même les femmes humaines étaient plus fortes physiquement que lui, l'elfe observa par réflexe les alentours régulièrement : peu de chances que des loups ne s'aventurent aussi loin de la forêt, mais les chiens sauvages pullulaient dans cette région - victimes abandonnées par la fuite de leurs maîtres humains- pour la plupart lors de l'attaque des dragons.

" Pour ce qui est de votre question, notre rencontre fait partie de la réponse à vrai dire... je souhaite étudier la civilisation humaine qui, avec un coup de main des nains, parvint à repousser les dragons. Mon peuple fut presque exterminé par ces créatures et tout est à reconstruire aujourd'hui.
Nous avons été bien trop passifs face aux attaques extérieures, je pars donc en voyage d'études de votre culture, afin de mieux comprendre où nous nous sommes trompés.

Ce qui m'amène à vous poser la question suivante : Comment une jeune femme telle que vous peut-elle se retrouver à étudier à la Branche de Silice ? Il est rare d'y trouver autre chose que des Smilys et des Justes paraît-il ?"

Malgré les soupçons naturels que soulevaient la dissimulation de son tatouage, que cela soit effectivement fait en toute bonne foi ou pas, Ash constata en son interlocutrice une volonté fortement marquée de ne point déplaire aux autres... ce qui était fort agréable dans le cas de l'elfe, mais qui pouvait se révéler des plus dangereux pour elle dans un grand nombre de situation.
Quoiqu'il en soit, pour une première encontre avec le genre humain, la première impression n'était pas des plus mauvaises...

Lô disparut totalement à l'horizon et Yla éclaira faiblement la caravane. Par chance, ce n'était pas encore la semaine de l'Eclat d'Yla, seulement son Sourire Originel, dont les ombres ajoutèrent une certaine discrétion au groupe d'humain... La Nouvelle Yla aurait été préférable, mais cela aurait put être pire, et chaque membre croyant du convoi remercia silencieusement Yla pour sa pitié.

Le repas fut des plus triste, sans feu ni musique, chacun observant fréquemment le ciel où chaque nuage pouvait contenir en son sein un de ces monstres ailés... beaucoup ne sortirent même pas de leur chariot.
Tous auraient désirés qu'Yla disparaisse d'ors et déjà pour laisser la place à Lô ! 
Alors que les clients se faisaient le plus discret possible, le chef de la caravane, l'ogre Léopold, passa dans les rangs afin d'inspecter si tout allait bien et rassurer les plus apeurés. Arrivé au niveau de Cercy et Ash'ham, il salua la magicienne maladroitement puis sembla jauger l'elfe, s'arrêtant un instant comme tout le monde sur le tatouage de l'Ordre :

" Ah! C'est vous le nouveau ? Pas de bruits ce soir hein ! N'allez pas nous jouer de la harpe ou je ne sais quel instrument elfique !"

Pensant que le plus bruyant ici était sans aucuns doutes l'ogre lui-même - mais se gardant bien de l'exprimer à voix haute au géant - l'elfe le salua.

" Bien sûr... ne vous inquiétez pas je n'ai jamais été un grand musicien, et je vous promet de faire de mon mieux pour ne pas attirer un dragon..." Répondit-il sur un ton aussi aimable que possible.
Ash'ham avait une certaine habitude des ogres, ayant fait un séjour voilà plusieurs années en Thar-Grief, et celui-ci -bien que gigantesque par rapport à n'importe qui- était relativement petit... et habillé de façon des plus humaines. Certainement avait-il quitté sa Panse ou l'en avait-on banni car il était trop chétif...
Ash tenta de trouver des tatouages sur le peu de peau visible de l'ogre mais en vain... ceux-ci devaient être sous les vêtements : observer ces tatouages est souvent une bonne source de renseignement, notamment de la Panse originelle de l'ogre.

Les premières heures s'écoulèrent lentement, alors que les plus courageux - ou inconscients ?- s'endormaient un à un. Ash s'installa avec la famille Juste, Tandis que la dizaine de gardes établirent des tours de gardes entre eux...

La nuit passa ainsi calmement, Yla se montrant des plus généreuses en ne permettant pas à un dragon de repérer le convoi. 
Ash'ham se réveilla parmi les premiers, juste avant que Lô ne ré-apparaisse à l'horizon, et fut des plus surpris par la situation dans laquelle il se trouva lorsqu'il ouvrit les yeux : Les deux petites Juste étaient étalées sur lui, alors que le jeune garçon dormait en étoile en ayant mystérieusement réussi à caler un pied contre le visage de l'elfe sans le réveiller...

Il lui fallut plusieurs minutes pour parvenir à se dépêtrer de ce méli-mélo de bras et de jambes miniatures et sortir silencieusement du chariot où il put avec délice s'étirer comme un chat, courbaturé. 
Parmi les personnes réveillées elles-aussi, il put apercevoir l'intendante Sophia, le Juste étrange qu'il avait aperçu sur le véhicule de luxe, la totalité des gardes et une dizaine d'employés encore affairés à finir les réparations du chariot de tête.

Ce fut le Juste qui attira l'attention de l'elfe en particulier, pas seulement car il se permettait de s'allonger sur le toit d'une personne influente, mais surtout pour son apparence des plus uniques : celui-ci était entièrement vêtu de blanc, portait un grand nombre de bijoux divers en argent, et surtout deux immenses épées toutes d'argent elles aussi... ce qui, ajouté à son physique des plus travaillé, faisait forte impression et aurait pu lui donner un charisme certain... si son attitude n'était pas aussi décalée !

Ash observa sans vraiment savoir que penser cet individu se grattant les partis tout en baillant et en se grattant la tête de l'autre main... on était très loin de l'image stéréotypé du Juste au comportement droit et fier ou du chevalier noble... il semblait surtout être encore à moitié endormi, à croire qu'il ne faisait que dormir nuits et jours ! 
En toute honnêteté, on se serait plus attendu à le voir s'entraîner dur dès l'aurore vu son physique... mais non : il alla simplement uriner contre un arbrisseau non loin et revint tranquillement avec un air béat de soulagement...

Laissant l'enfant de Milindhya perplexe, il rejoignit ensuite tranquillement le toit du véhicule de luxe... et se recoucha.

" Bon..."

Tout le monde se leva dès les premières lueurs de Lô visibles, et plusieurs petits feu apparurent, afin de préparer les petits-déjeuners et des boissons afin de se réchauffer cette matinée des plus fraîche.

Ash alluma lui-même le feu pour la famille Juste, cette dernière invitant les personnes les plus proches à les rejoindre afin de partager leur repas : " le goût de la nourriture est proportionnel au nombre de personnes la partageant !" lança le père Juste à Ash'ham devant son regard interrogateur.
Même les gardes mangèrent, et deux d'entre eux vinrent se joindre à la famille Juste et à l'elfe : un humain en armure complète - bouclier et épée- et le draconide qui avait accueillit l'elfe.

L'humain salua et remercia rapidement la famille Juste et attaqua directement sa gamelle, apparemment affamé, tandis que le draconide ne cessa de fixer Ash'ham.

" Vous semblez avoir trouvé une place... bien." lança-t'il d'une voix grave et neutre.

Cette entrée en matière étant des plus énigmatiques, la seule réponse que trouva l'intéressé fut: 

" Oui..."

Et ce fut tout.

La conversation la plus courte de l'histoire !

Le repas du matin continua dans un silence gêné, interrompu de temps en temps par les enfants qui jouaient cette fois bruyamment... certainement pour oublier l'angoisse de la nuit passée.
Les adultes, eux, attendirent que quelqu'un se décide à rompre cette ambiance à couper au couteau... sans aucunes raisons particulières qui plus est !

_________________
Ash'ham, Elfe.
Avatar: Mister_B_by_Syrkell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cercy
Aventurier
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 11/12/2015

MessageSujet: Re: La caravane passe...   Jeu 21 Jan 2016, 10:38 pm

L'humaine s'étonna grandement de la réaction de l'elfe. Elle se contenta de laisser passer ses paroles avec un maigre sourire. Nul doute qu'il cherchait simplement à la mettre en garde mais ... elle savait déjà ce qu'il avait à dire. Elle connaissait les risques, plutôt minimes a ses yeux jusque là, à moins que quelqu'un ne veuille intentionnellement lui nuire elle voyait mal qui dans la caravane allait s'amuser à transmettre qu'elle cachait son tatouage. Tout le monde ici savait ce qu'elle était, elle n'en faisait pas grand mystère.

Elle laissa Ash'ham parler, essayant de ne pas paraitre trop inattentive pour ne pas le froisser, l'avantage du travail manuel c'est qu'il donnait un excuse pour paraitre occupée.

Il finit par reprendre sur un sujet de conversation qui correspondait plus a quelque chose où Cercy se sentait utile. Elle souria un peut quand il se mit a lui poser des question sur la société humaine.

"Je crains malheureusement de ne pas pouvoir vous renseigner du tout. J'ai vécu dans le Fahadji depuis mon enfance. Les seuls contact que j'ai eut avec l'humanité en tant que telle fut par le biais de marchands et marchandes, et par ma famille"

Elle avait manqué de signifier simplement "mon grand père", mais elle se doutait que Ash'ham aurait eut des questions alors, et elle n'avait pas particulièrement envie de s'étendre sur le sujet familial pour le moment. Le moins du monde.

"Pour mes études j'ai passé la plus grande partie de mon temps, pour ne pas dire la quasi totalité, auprès de mon mentor. Assez loin de l'académie au final. Mais oui la plupart des étudiants et étudiantes sont des enfants de Smil ou de Yahla, je crois me souvenir d'une étudiante Ogre qui était très stressée à l'idée de déplaire a ses mentors aussi"

Sur son visage passa un petit instant d'incertitude. Kalens son mentor lui avait plusieurs fois, et avec beaucoup d'insistance, conseillé de se rendre à l'académie de Lokara plutôt que d'aller rejoindre, pour allez savoir quelle folle raison, la cité des humains. Elle avait visité plus d'une fois l'académie durant son instruction, c'était un endroit agréable, ou il faisait bon vivre, elle avait aimé ces passages, elle aurait bien put aller y vivre.

Elle même avait du mal à savoir pourquoi elle était a ce point déterminée à rejoindre le Nord alors que bien d'autres opportunités, bien plus confortables pour une personne dans sa situation, s'étaient offertes à elle. Il y avait quelque chose. Elle savait pertinemment qu'elle allait au devant d'ennui, de problème et de beaucoup plus de conflit qu'autre chose. Mais il y avait quelque chose qui la poussait a y aller. Et quand cette petit chose qui l'attirait disparaissait elle avait surtout une petite voix dans sa tête, défaitiste et apeurée depuis la mort de son grand père, qui lui donnait envie de partir loin, très loin en espérant la laisser derrière soi.

Elle continua de discuter un peu avec Ash'ham. Puis le temps passant Lô déclina et Yla prit sa place dans le ciel. Elle retourna auprès de son chariot une fois les tâches et le repas finis.





Nemor mâchonnait sans entrain le contenu d'un petit bol peu appétissant. La Juste avait l'habitude de manger plus tard que tout le monde, juste avant de s'endormir. Très mauvaise habitude pour la digestion paraissait il. Mais elle n'arrivait de toute façon pas a trouver le sommeil si son ventre ne venait pas d'être calé à l'instant.

Elle tendis le bol en direction de Cercy pour lui en proposer quelque peu, et comme de coutume la jeune mage refusa poliment.

"Non que j'ai peur d'un empoisonnement mais comme d'habitude non merci"

"Ma chère. Si jamais je tentais d'empoisonner quelqu'un y'a à peu près une chance sur une que je succombe avant même d'avoir trouvé comme finir la mixture"

La Juste eu un sourire carnassier pour aller avec la situation en reprenant un morceau à mastiquer. Cercy commença à ranger certains éléments de l'intérieur du chariot avec énormément de précaution, à en déplacer d'autres. Comme à chaque nuits elle formait avec les quelques couvertures et autre éléments du voyage deux espaces fermés. Petits mais suffisants pour s'y allonger tranquillement. Suffisamment aussi pour permettre aux deux femmes de profiter la nuit tombé d'une intimité légère. Nemor s'était amusée vaguement de ceci au début, disant qu'elle s'en moquait bien. Puis voyant que Cercy refaisait inlassablement le même travail chaque soir elle avait finit par se dire que au moins elle posséderait un lieu agréable où dormir chaque nuit. Et de manière générale elle avait finit par laisser tomber de raisonner l'humaine sur les sujets où celle-ci refusait de parler.

Les deux femmes se quittèrent donc pour rejoindre chacune leurs tente-couchettes aménagées respectives. Yla était déjà bien haute dans le ciel.


---


Alors que la caravane s'était assoupie, et que le bruit de quelques ronflements se mélangeait aux murmures des personnes incapables de s'endormir de par la crainte qui rôdait dans les environ la jeune mage se releva discrètement et légèrement pour se positionner de manière accroupie dans l’alcôve de fortune.

Elle déplaça légèrement quelques subtils pan des couvertures de manière à permettra à quelques maigres rayons de Yla de rentrer. De par le dessus de la structure. De telle manière que l'ouverture ne soit jamais visible par hasard de l'extérieur. Juste ce qu'il fallait pour que elle puise voir un minimum. Elle avait l'habitude de ce petit manège maintenant. Elle avait développée ceci depuis des semaines maintenant.

L'humaine attrapa des notes qu'elle laissait dans sa sacoche, une plume et de l'encre.

Plusieurs mois de voyage durant. Trop pour que l'humaine puise se résoudre à laisser de côté ses recherches totalement. S'il y avait bien une chose pour laquelle la mage était sûre c'était cela.

Elle reprit lecture de quelques notes. Et souria en relisant la elle du passé qui les avait noté.

(Décidément ma grande. Tu es totalement incapable d'écrire sans parler de ta vie, regarde moi ça. C'est plus un journal intime que des notes de recherche)

Cercy avait du réécrire la plupart de ses notes à l'époque de l'académie pour ce genre de raison. C'était le style d'exercice avec lequel elle était coutumière désormais. Elle notait pour elle, d'une manière proprement illisible, désorganisée, majoritairement par mot clef et par quelques phrases qui égaient par ici par là.

Plusieurs bruits de toux et plusieurs murmures se faisaient entendre encore malgré l'heure de plus en plus tardive. Cercy eu un mouvement de bouche en coin en s'en rendant compte. Inutile d'espérer pouvoir faire autre chose que relire ses notes ce soir, et potentiellement organiser les choses à faire par la suite.

Elle rangea ses idées sur le papier, puis rangea le papier et ce qui lui servit à noter dans son sac qui lui fera office d'oreiller.

Son regard resta plongé dans d’extrêmement fine ouverture qui montrait les étoiles.

Alors que son esprit glissait peu à peu vers le sommeil la jeune mage se demandait comment diable un ciel aussi beau pouvait être la source d'autant de peur. Suffisamment pour que l'humanité ai ressentie le besoin de se terrer sous terre.

Comme elle même quelque part.


---


Lô avait reprit ses droits depuis quelques temps alors que l'humaine se tirait de ses songes avec difficulté. Si Cercy était du soir, elle n'était clairement pas du matin. Et les années passées à ne pas se soucier de quoique ce soit auprès de son flemmard de mentor ne l'avait pas aidée à gagner une nature sérieuse à ce sujet.

Elle tenta de sortir sa tête et du cligner des yeux plus d'une petite dizaine de fois avant qu'ils ne daignent s'habituer aux rayons de Lô le dominant. Elle finit par s'extraire de sa prison de sommeil et son corps reprit peu à peu conscience de son existence.

"J'ai vu des jours commencer avec plus d’énergie dit donc"

Elle lança un regard mauvais à Nemor qui venait de lui apporter de quoi manger succinctement, ou plutôt un regard mauvais-endormi, peut être juste endormi. La Juste était du matin elle, du matin très tôt. Trop tôt.

Quand l'humaine finit par enfin récupérer suffisamment de ses capacités elle commença à apercevoir les autres membres de la caravane. Et elle compris ce qui lui semblait perturbant en ce début de matinée. En temps normal Nemor passait son petit déjeuné, ou du moins la plupart, avec la famille juste qui leur faisait face. Une coutume du pays. Cercy aurait tendance à participer elle aussi si elle s'éveillait suffisamment tôt pour. Mais si sa compagne de route avait tenté pendant un temps de réveiller l'humaine pour lui apprendre les bonnes manières. Ça aussi elle avait finit par abandonner.

Du coup les yeux plissées de la magicienne se tournèrent vers le chariot en face pour comprendre pourquoi la Juste ne s'y trouvait pas. Et son esprit fit rapidement le lien en se souvenant que le mage elfe y était toujours.

L'humaine ouvrit les yeux horriblement grand en direction de Nemor. Profitant d'un peu trop de lumière au passage. Une expression sans appel sur le visage, qui faisait comprendre qu'elle trouvait la situation un poil exagérée.

La juste eut simplement à lever un sourcil en jaugeant la jeune femme incapable de se tirer seule de son lit pour que Cercy abandonne l'idée de tenter de la faire culpabiliser.

La mage attrapa quelques éléments habituels que leur chariot partageait en temps ordinaire avec le chariot voisin, dont quelques petits éléments sucrés pour les enfants. Attrapa sa part d'eau et de nourriture puis s'en alla rejoindre le groupe. Elle en profita pour laisser de ses gants de voyage dans le chariot pour l'occasion. Sa manière plus ou moins subtil de faire comprendre à Nemor qu'elle ne cautionnait pas.

"Bonjour tout le monde"

La magicienne tendis les friandises aux deux plus jeunes enfants. Puis remarquant après coup que l'ambiance était en fait quelque peu tendue. Eut un petit sourire nerveux.

"Je ... j'espère que je ne dérange pas ... pardon si c'est le cas"

Elle ne savait pas vraiment où se mettre.

_________________
Cercy - Humaine - Mage
Rythme actuel : 1 fois tout les 2 - 3 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash'ham
Aventurier
avatar

Messages : 704
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 67
Localisation : Ruche

MessageSujet: Re: La caravane passe...   Dim 31 Jan 2016, 12:45 am

L'arrivée de la magicienne offrit l'opportunité parfaite que chacun attendait, et ce fut l'elfe qui la saisit au bond le plus rapidement :

" Bien sur que non Dame Cercy ! Votre arrivée est des plus appréciées je vous assure ! Prenez place je vous en prie. "

Liant le geste à la parole, Ash désigna une place vide entre lui et une des deux femmes Justes, accueillant la nouvelle venue avec un sourire reconnaissant. Comme par magie, sa simple venue brisa l'ambiance à couper au couteau régnante et chacun se remit à parler de tout et de rien, les enfants en tête qui dévorèrent leur bol de soupe de légumes et d'insectes accompagné d'une ou deux taguella. Ainsi se déroula le reste du petit déjeuner dans une bonne entente, presque excessive, et surtout à coup sure le contre-coup du stress de la nuit passée : chacun était des plus soulagés de quitter ce lieu au plus vite !
Les premiers à finir leur bol furent les deux gardes, qui gobèrent littéralement leur nourriture avant de repartir faire leurs rondes, attitude quelque peu froide mais rassurante quand à leur professionnalisme.

Ash'ham fut le suivant, mais perplexe quand à sa prochaine action prit le temps de réfléchir quelques minutes... rester dans le chariot toute la journée risquait de se révéler des plus ennuyeux, n'ayant apporté avec lui aucun livre ; d'un autre côté, marcher à côté de la caravane serait exténuant... alors quoi ?
Quelles étaient les options les plus attrayantes pour passer le temps durant les quatre semaines de voyage restantes ? Discuter avec Cercy de magie serait certainement des plus agréables: comparer les méthodes d'apprentissages de la Branche de Cendres et celles de la Branche d'Ambre, voir ce qu'une humaine a pu apprendre et de quoi cette race était capable, ses croyances, sa manière de voir le monde, et cette histoire d'ogre magicienne... après tout, en apprendre le plus possible sur la race humaine était l'objectif prioritaire de son voyage à Hiloroth !
Mais rien ne disait que celle-ci serait d'humeur à de telles conversations... alors quoi d'autres ? Tenir compagnie aux enfants était agréable mais peu utile... 

...

... Et c'est alors que l'inspiration arriva de la vision du Juste vêtu de blanc allongé sur le toit de son véhicule ! Si il y'avait bien une place où un archer - même moyen - pouvait être utile, c'était depuis ce type de position : de là, il pourrait voir venir les dangers de plus loin que les gardes à chevaux et tirer dans n'importe quelle direction dans une relative sécurité.
Ce Juste était-il vraiment aussi je-m'en-foutiste qu'il en avait l'air ?

Une heure passa, et l'intendante annonça à tous le départ de la caravane.

De nouveau en marche, celle-ci arriva après une journée très calme à l'entrée d'un hameau - à peine une dizaine de bâtiment - laissé à l'abandon...

Le hameau oublié:
 
Le décor environnant était assez représentatif du royaume humain dans son ensemble. Vide.

La moitié des gardes se placèrent à l'avant, ces quelques habitations offrant d'excellentes cachettes à d'éventuels brigands... L'intendante fit stopper le convoi à l'entrée du hameau en attendant que les cinq gardes confirment que tout allait bien. 
Du haut de son chariot, Ash'ham vit disparaître les gardes dans les maisons dans un silence parfait... tous sens en alerte lui aussi et arc à la main.

L'attente dura moins de trois minutes... puis tous virent les gardes revenir en courant à bride abattue ! Hurlant en direction du convoi :

" ... ENS !!!"

???

Tous tendirent l'oreille alors que le reste des gardes dégainèrent leurs armes.

" DES CHIENS !!!! AUX ARMES !!!!"

Des chiens ? Cinq hommes armés jusqu'aux dents fuyant quelques chiens sauvages ? L'elfe haussa un sourcil interrogateur en baissant son arc, perplexe à l'idée que les hommes garant de sa sécurité aient peur de quelques chiens... Jusqu'à ce que les premières silhouettes apparaissent derrière les gardes, sortant de toutes parts : Effectivement c'était bien des chiens... mais leur nombre ne cessait de grandir !

1, 2, 4, 6, 8... 10...14... 18... et ça continuait ! Une véritable meute !

Ash banda son arc et commença à tirer flèche après flèche aussi vite que possible afin de diminuer le nombre des chiens avant qu'ils n'arrivent au corps à corps, mais les chiens étaient extrêmement rapides et sur les six flèches qu'il parvint à tirer, seules trois atteignirent chacune une cible, qui s'effondrèrent nettes.

Le problème étant qu'à présent, les chiens avaient atteint la caravane et les gardes étaient en sous-nombres ! L'un d'eux tomba immédiatement et fut enseveli sous quatre molosses qui le déchiquetèrent en quelques secondes... 
Les neuf gardes restant formèrent une ligne et se battirent avec une bonne vingtaine de chiens, mais le reste passa entre eux et alla attaquer directement le reste du convoi !
Léopold et Sophia sortirent leurs armes et tentèrent d'attirer l'attention des chiens mais ne purent en récupérer que quatre, laissant facilement une bonne quinzaine d'entre eux s'attaquer aux différents chariots !


A l'abri en hauteur, Ash continua à tirer sur les chiens qui s'approchaient trop de son véhicule : pour lui la priorité restait la sécurité des enfants avant celle des adultes.
Mais ils étaient trop nombreux, et de toutes évidences il n'y avait pas d'autres réels combattants en-dehors des gardes et des deux chefs de la caravane... peut-être le Juste en blanc ?
L'elfe sacrifia deux secondes pour regarder en direction du Juste qui avait subitement disparut du toit de son véhicule... et combattait déjà les chiens avec ses deux épées d'argents étincelantes dans une chorégraphie de mouvements des plus impressionnantes !

Ash risqua alors un regard sur les chariots arrières afin de voir comment les choses se passaient pour Cercy et les autres, prêt à tirer une flèche afin de l'aider si besoin était...

_________________
Ash'ham, Elfe.
Avatar: Mister_B_by_Syrkell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La caravane passe...   

Revenir en haut Aller en bas
 

La caravane passe...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les chiens aboient. La caravane passe
» Lythtis
» ¤ Reawen Amaniel [Archère]
» Kilgar [Tavernier]
» [EGA] Quand le Voile s'étend sur Miradelphia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Aventures Secondaires-