AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 2.2 - La révolte des Fourmis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eventorn (MJ)
Admin
avatar

Messages : 4941
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 31
Localisation : France

MessageSujet: 2.2 - La révolte des Fourmis   Sam 30 Avr - 16:34

Après avoir regagné les rues, les deux enquêteurs furent les témoins de ce qui s'annonçait comme le début d'une révolte. Un Noble avait apparemment assassiné plusieurs personnes sans grande raison et la foule en colère l'avait maîtrisé avant de le prendre en otage et d'opéré à un blocus au niveau de la zone des boucheries, décidant par la même occasion de priver la cité de son apport en viande et de se l'offrir en échange du travail effectué chaque jour pour des miettes !

Repérant quelques personnes dans les têtes de la révolte, Reyan et Lob Nor firent rapidement marche arrière pour retrouver Gavras à la Flûte Verte. Ce dernier leur expliqua que le Noble en question était un certain Peter Oswald, déjà connu pour ses penchants violents, et qu'il devait les aider à enquêter ! Il était accompagné d'une jeune femme : Myrha Sibran qui devrait les rejoindre sous peu avec peut être plus d'informations sur l'infortuné quatrième membre de votre équipe devenu otage pour des raisons encore non-assurés. Alors que vous finissiez d'échanger quelques mots la demoiselle en profita pour faire son apparition à votre table...

________ Myrha :

Au terme des allers et retours de la jeune femme, l'enseigne de la Flûte Verte se désignait d'elle même comme seul véritable point de rencontre assuré qu'elle connaissait à l'heure actuelle pour trouver oreille accueillante et mots de réconforts dans ses recherches. Le lieu avait perdu de son animation, nombre de clients ayant préférés les festivités de la rue "gratuites" à celles des bancs "payants" de la taverne. Sous ce nouvel angle le lieu paraissait à la fois paisible et presque vide. Les grandes tables et les divers espaces ouverts donnant une allure étrange à la Flûte, comme le bâtiment avait été taillé à l'intérieur d'un grand arbre noueux parcourus d'alvéoles.

Proche de l'âtre, sur une table ronde se trouvait Octave Gavras en compagnie de deux hommes. Le premier avait l'air d'un homme de quarante ans ordinaire, mais grand, large d'épaules, certes bien fait et en bonne santé, et ce malgré le teint un peu plus hâve des profondeurs et ses forces sur le déclin. Les yeux en amande, des cheveux de jais, vaguement hirsutes, lui donnant une apparence singulière. La peau mate et le regard vif il avait des mains peu habituées au travail manuel et portait une tenue étonnamment banale. Le second était bien plus jeune, peut être même plus que Myrha. C'était aussi un humain d’environ un mètre soixante dix et d'une corpulence svelte. il possédait des yeux bleus et des cheveux blonds portés long. Son visage était marqué des années d’errance et, s'il paraissait d'un jeune âge adulte; ses yeux, parfois naïfs et facilement fascinés trahissaient son adolescence. Fin et élancé, il semblait pourtant bien affûté dans sa silhouette, et portait une tenue pratique presque militaire.

T'approchant du trio, le vieil enquêteur te présenta Lob Nor et Reyan, qui étaient aussi là pour le seconder dans sa chasse au tueur. Il fit pour vous quelques sommaires présentations. Lob Nor était le protégé d'un notable de la ville et le jeune Reyan son apprenti en tant qu'enquêteur. Il te présenta toi comme envoyé par l'Ordre pour les aider dans leurs recherches et assurer une assistance magique en cas de besoin, car pour le moment, après tout, rien ne disait que le meurtrier n'usait pas de son pouvoir pour commettre les crimes.

_________ Tous :

Rapidement, Gavras insista sur le fait de regagner les Ruche et d'arriver à se frayer un passage en lieu sûr. Il y avait de nouvelles informations et un de ses contact lui avait fait parvenir une lettre qui avait piqué sa curiosité sur les meurtres précédents. Aussi rapidement présenté il vous invita à quitter la Flûte, salua le tavernier et commença à avancer à l'aide de son appui au milieu de la foule en liesse du marché Elfique. Le chemin était simple, direction le Pas du Roi et ensuite il faudrait aviser en fonction des chemins accessibles ou non. Progressant dans la foule, chacun d'entre vous remarqua alors un groupe de trois hommes qui au delà de l'attention que l'on pouvait fixer à un vieux monsieur escorté par ses petits-enfants; semblaient dévisager Gavras de façon suspecte. Plutôt costauds et l'air grave ils n'inspiraient en rien confiance et avait pour Myrha tout l'air de bandits sortis des Capes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
Myrha
Aventurier
avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Lun 2 Mai - 17:18

Heureusement, cette fois, pas de recherches supplémentaires pour la jeune femme ; dès son retour à la Flûte Verte, Myrha reconnu Gavras assis à une table, accompagné par deux individus qui semblaient correspondre aux descriptions que le vieil homme lui avait faites de ses apprentis.
La demoiselle ne fut donc pas surprise quand Octave les lui présenta. Lob Nor malgré une certaine carrure semblait être un lettré, ou du moins suffisamment à l'aise avec les mots pour que la jeune femme le qualifie comme tel. Le deuxième la surprit par son âge, elle était habituée à être la plus jeune mais il ne lui faisait aucun doute que ce ne serait pas le cas ici. Au final, ça ne changeait pas grand chose, si ce n'est un semblant de responsabilité supplémentaire pesant sur les épaules de la magicienne. En revanche, l'air parfois enfantin et la maladresse des mots de Reyan lui arrachèrent un sourire qu'elle cacha derrière son foulard. Si la situation n'avait pas été aussi grave, elle se serait peut-être bien entendue avec lui. En tout cas, c'était presque rafraichissant de voir que son chemin n'était pas pavé uniquement d'éloquents manipulateurs ou de brigands de deux mètres de haut.

Avant même qu'elle n'ait eu le temps de raconter ses nouvelles trouvailles, Gavras les invita à regagner la Ruche, tenant apparemment une piste concernant les meurtres. La magicienne estima que si le vieux détective souhaitait rejoindre la Ruche au plus vite, c'est qu'il y avait sans doute une raison, elle ne se contenta donc de hocher la tête et de suivre le trio.
Au sortir de la Flûte, cependant, il leur fallut peu de temps pour remarquer que des gens les observaient. Au vu de leur carrure, leurs habits et leur dégaine en règle générale, Myrha leur accorda le fier titre "d'Emmerdes", et de bandits des Capes, accessoirement.

"On a déjà de la compagnie." annonça-t-elle d'une voix lasse.

Elle ne savait pas si ces bandits étaient là pour Octave, pour elle ou pour quelque autre raison que ce soit et c'était ce qui la dérangeait le plus. La jeune femme décida donc de simplement poursuivre son chemin tout en gardant un œil attentif sur leurs trois invités non-souhaités.
Elle s'approcha du vieil homme et poursuivit d'une voix suffisamment basse pour que seul l'enquêteur et ses deux acolytes ne puissent l'entendre clairement.

"J'ai retrouvé notre Elfe tatoué, en train de fêter sa victoire un peu plus bas. Il tenait des propos assez... intéressants. J'entrerai dans les détails plus tard, mais apparemment il compte se débarrasser de certains de leurs opposants et faire passer ça pour votre meurtrier, c'est peut-être même déjà le cas. Peut-être avez-vous déjà eu des crimes qui ne semblaient pas coller avec la manière de faire de votre criminel ?"

La jeune femme était loin d'être une experte dans le domaine et décida donc de laisser l'analyse aux gens compétents, elle se contentait dans l'immédiat de leur transmettre ses informations mais surtout d'assurer la sécurité de Gavras et de ses compagnons ; c'est pourquoi tout en attendant une éventuelle réponse de la part de ses compagnons, elle continua à jeter des coups d’œil discrets en direction des Emmerdes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eventorn (MJ)
Admin
avatar

Messages : 4941
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 31
Localisation : France

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Jeu 12 Mai - 10:38

Le cadet du groupe tourna sa tête de gauche à droite rapidement pour tenter d'observer les bandits que tu venais de leur indiquer sans grands résultats. Tout en cherchant du regard il répondt à ta question avant que Lob Nor ou Gavras n'ouvre la bouche.

" Bah la dernière on ne sait pas trop, notre enquête a été stoppé par le ramdam de votre compagnon... enfin... j'veux dire que la sorte de révolte nous a arrêté.
Vu ! ils m'ont pas l'air très amicaux et si j'pense facilement pouvoir les battre sur une course à pied en forêt, pour un bras de fer en ville je préférerai éviter. "


Progressant vers le Nord vous n'aviez que quelques rues à traverser pour atteindre la voie principale de la Fourmilière, qui permettait d'en sortir comme de gagner le cœur de la cité. Le vieil homme faisait de son mieux pour avancer mais son état physique l'obligeait à marquer chacun de ces pas et à souffler lourdement pour ne pas faire de pause. Il était évident qu'il ne serait d'aucune aide en cas de confrontation, voire même qu'il pourrait se montrer handicapant pour le reste de votre petit groupe. Lob Nor était silencieux, observant la foule et les bâtiments alentours alors que vous alliez bientôt rejoindre le Pas du Roi. Proche d'un étal de marchand sur la voie principale il s'arrêta et insista pour que votre "professeur" reprenne son souffle quelques instants. S'approchant d'un petit miroir sur l'étal de bois il s'en saisit et l'utilisa pour observer la foule mouvante derrière vous.

" Je ne pense pas que l'on puisse leur échapper longtemps et j'ai l'impression qu'ils se sont séparés.
Si c'est pour nous tomber dessus ils le feront aux zones les plus denses c'est à dire par ici ou bien proche de la porte vers la Ruche.
Vu la nature de l'environnement et l'imposante foule qui nous enserre je vais avoir du mal à sortir mon lame et à la manier. Eux par contre, ils sont parfaitement préparés avec leurs poignards...
Quelqu'un à une idée ? Sinon il faut en trouver une et vite. Nous ne pouvons pas rester au milieu de la rue et nous ne pouvons pas rejoindre notre destination aussi directement... "


De son côté, Octave reprenait son souffle et se faisait offrir un bock d'eau de la part du marchand. Éloigné de votre conversation, Lob Avait fait en sorte de ne s'adresser qu'à vous d'eux, peut être pour ménager le vieil homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
Myrha
Aventurier
avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Mer 18 Mai - 21:27

Myrha soupira en entendant l'avis de Lob Nor, il ne faisait aucun doute qu'il avait raison, mais l'espace d'un instant elle avait espéré pouvoir éviter l'affrontement, pariant sur la foule qui les gênerait, ou le fait qu'ils hésitent à les attaquer en public. Hélas, le lettré avait raison, et le fait que les trois bandits s'étaient apparemment séparés ne faisaient que prouver ses dires.
La magicienne avait beau chercher, elle ne voyait aucune issue à cette situation. Elle aurait pu naïvement proposer d'aller rejoindre une escouade de Furets mais vu leur bravoure lors de l'altercation avec Peter, elle estima que c'était peine perdue. Et bien soit, son but était de s'assurer de la sécurité de Gavras et elle comptait bien la mener jusqu'au bout.

"Bon. Je vais aller m'occuper de nos trois invités, pendant ce temps rejoignez la Ruche. Si les deux autres décident de continuer à vous poursuivre, je vous rejoindrai dès que je me serai chargé de celui-là."

Sans vraiment attendre de réponse elle s'éloigna du petit groupe et avança en direction du gredin qui était resté en vue. Louvoyant entre les badauds, Myrha arriva à deux ou trois mètres de l'homme à la dégaine de malfrat et planta son regard dans le sien.

"Je ne sais pas pourquoi vous nous suivez comme ça, mais tu ferais bien d'appeler tes camarades et d'aller réclamer un supplément à votre employeur. Parce que crois-moi, vous n'êtes vraiment pas assez payés pour ce qui va vous arriver."

La jeune femme s'efforça d'afficher assurance et superbe, mais au fond d'elle son cœur battait à tout rompre, elle s'apprêtait à affronter trois bandits des Capes par elle-même. Certes, elle voulait juste gagner du temps, rien que leur faire peur lui suffisait largement mais ça n'enlevait en rien le danger de la situation. Surtout qu'elle n'avait jamais utilisé ce sort dans un tel contexte et que, soyons honnêtes celui-ci l'effrayait tout de même un peu ; c'était une toute autre mesure que simplement animer ses cheveux. Il fallait que ça marche, de toute façon, elle n'avait pas le choix.
La demoiselle inspira discrètement mais profondément et perdit son regard dans le lointain tandis qu'elle commençait à incanter quelque chose qui ressemblait plus à un poème qu'autre chose.

"De par sa haine des crocs lui avaient poussé,
Suite à ses mensonges, sa langue divisée,
Par sa jalousie ses yeux soudain affinés.
Écailles, serpents, venin, colère mêlés,
N'étant rien d'autre qu'une vague absurdité,
Mais qu'elle soit humaine ou en monstre changée,
Tous les hommes elle continuerait à dévorer."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eventorn (MJ)
Admin
avatar

Messages : 4941
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 31
Localisation : France

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Ven 27 Mai - 14:07

Tes compagnons du moment t'observèrent alors que tu annonçais la prise en charge des malfrats à vos trousses. Lob Nor hocha la tête et t'adressa un regard solennel en te donnant l'adresse à laquelle il logeait dans la Ruche si vous étiez amené à vous perdre. En attendant qu'une ouverture se profile et si jamais le chemin se trouvait lui aussi impossible à franchir, l'homme aux traits cajun t'indiqua qu'ils t'attendraient à "La Reine" et y laisseraient un mot à ton attention au besoin. Reyan sautilla sur place acceptant de te laisser partir seule à contre-coeur, lui aussi voulant participer à l'action plutôt qu'aller se terrer dans une auberge ou ailleurs. Le vieil homme de son côté n'avait pas assisté à votre échange ou, faisait mine de vous laisser mener la danse, profitant de la présence de jeunes gens motivés pour se reposer un peu l'esprit. Une fois une dernière salutation échangée, tu t'éloigna du groupe qui se perdit rapidement dans la foule dense de la Fourmilière.

De groupes de personnes se formaient et des attroupement de plus en plus imposant se constituaient comme des troupes révolutionnaires. Si pour le moment une bonne humeur générale et une sainte pagaille était valorisé. Il ne faisait aucun doute que si la foule souhaitait déborder les forces armées de la Fourmilière, elle pourrait le faire sans mal et très rapidement. Trouvant toi même d'un coup d'oeil avisé l'un des bandits suspects, il effectua un pas de recul à ton arrivée soudaine. La surprise et l'incrédulité se lisait dans ses yeux et, alors qu'il commençait à esquisser un sourire mauvais et mesquin en te déshabillant du regard, son air changea complètement à la fin de ta comptine. Reculant, bousculant les autres passants à mesure que ton corps changeait, il poussa un hurlement de frayeur attirant l'attention du peu de personnes qui n'étaient pas, elles aussi, interpellés par ton intervention magique.

Oui tu avais été plus qu'efficace puisqu'en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire les bandits avaient filés, tout comme les personnes présentent dans la rue. Un vent de panique venait de tomber au milieu du Pas du Roi et la foule s'écartait de manière désordonnée sur ton passage. Les gens se bousculaient, se piétinaient en ne pensant qu'à une seule chose : fuir le plus loin possible. Les truands eux aussi étaient perdus dans la masse, non moins pitoyables et apeurés par ton apparence monstrueuse. Seuls quelques personnes au cœur plus vaillant que les autres, ou peut être plus habitués à ce genre de démonstrations, avaient reculés sans céder à la panique générale. Toute cette agitation en plus d'avoir fait une diversion des plus réussite avait très certainement montré aux vilains après vous qu'ils devraient mieux se préparer ou oublier tout simplement de venir vous chercher querelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
Myrha
Aventurier
avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Ven 27 Mai - 21:49

C'était une impression étrange que de sentir son corps changer progressivement, ses jambes fusionnant pour dessiner une longue queue écailleuse, ses vêtements se mêlant avec ce qui devenait une peau recouverte d'écailles... Ce fut le cri du malfrat, et de beaucoup d'autres passants, qui fit réellement comprendre à Myrha le succès de son sort, ça et un serpent qui vint joyeusement faire claquer sa mâchoire devant le visage de la jeune femme ; si tant est qu'on pouvait encore l'appeler ainsi. La magicienne resta une bonne seconde à contempler ses mains griffues, hésitant entre la frayeur et la satisfaction avant de reprendre réellement ses esprits. Elle planta ses yeux sur la silhouette du bandit qui s'enfuyait et l'observa s'éloigner puis disparaître dans la foule, accompagné de ses deux compères.

La menace avait disparu, sa simple présence suffisant à rappeler à chacun dans cette rue l'importance de l'instinct de survie. Myrha laissa planer son regard un certain temps avant de le diriger vers l'Est. Dans cette direction se trouvait Peter, otage des révolutionnaires, cette apparence avait fait fuir trois poursuivant et pétrifié la totalité de la rue, peut-être qu'ainsi elle pourrait le sauver. Oui, elle se sentait forte, si forte qu'elle était persuadée que les sous-fifres de l'Elfe ne suffiraient pas à l'arrêter.
Si forte que c'en était effrayant.

La magicienne, presque dans un réflexe de panique, regagna sa forme humaine. Elle tituba légèrement, un peu étourdie par ce changement d'état soudain et observa autour d'elle. Les rares personnes qui étaient restées la regardait avec crainte, méfiance ou intérêt pour certains. Elle s'y était attendue, mais avoir ainsi une dizaine de regards pointés sur soi était particulièrement pesant. Peu encline à conserver le rôle de bête de foire plus longtemps, et estimant qu'elle avait gagné assez de temps, Myrha prit ses jambes à son cou et s'élança à la poursuite du groupe de Gavras.

Étrangement, c'était le cœur battant d'excitation qu'elle s'éloignait du lieu du spectacle. Elle était parvenue à faire reculer les malfrats sans faire couler la moindre goute de sang. Peu importe ce que les passants pourraient raconter, quelle monstruosité on la ferait devenir et à quel point les rumeurs allaient défigurer les faits ; cette fois, elle avait réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eventorn (MJ)
Admin
avatar

Messages : 4941
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 31
Localisation : France

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Mar 14 Juin - 10:30

Progressant à travers la foule qui c'était écartée comme un banc de poisson affolé face à l'arrivée d'un prédateur. Forçant le pas en se rapprochant, puis en entrant dans le bloc compact de la population Myrha avançait à vive allure en évitant et repoussant de son mieux les personnes au physique imposant qui occupaient l'espace. Bientôt une sorte de bouchon c'était formé et il était de plus en plus difficile d'avancer, comme si toutes les personnes c'étaient agglutinés contre le poste de garde qui permettait l'accès à la Ruche. Tout en se remémorant les paroles de Lob Nor, la jeune femme observa les bâtiments proches pour tenter de trouver le panneau qui lui donnerait une indication sur une possible marche à suivre. Cependant, alors même qu'elle venait d'identifier "La Reine" plus bas derrière elle, une voix lointaine mais puissante sembla l'appeler de son prénom.

Tests:
 

Plusieurs répétitions et une attention particulière validèrent son sentiment, quelqu'un appelait la jeune femme mais depuis qu'elle direction ? Au milieu de la foule dense, le bruit était assourdissant, la chaleur et les cris du peuple rajoutant au côté chaotique et dangereux du moment. Se faufilant entre un Ogre et Juste, la jeune femme croisa au loin le regard de Lob Nor qui effectuait de grands gestes pour attirer son attention. Le groupe avait trouvé le poste de garde et l'avait traversé. L'homme faisait signe de la main pour inviter la jeune femme à le rejoindre afin de quitter la fourmilière. Devant le poste de garde une rangée de soldats en armes pointaient leurs lances en direction de la foule tandis que d'autres avaient en main bouclier et épée. Plus haut, sur le poste trois arbalétriers étaient aussi préparés à tirer dans la masse pour faire cesser ce regroupement important qui commençait à montrer quelques signes de violence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
Myrha
Aventurier
avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Mer 15 Juin - 3:09

Myrha avait pu progresser sans mal. Les occupants des rues à proximité du "spectacle" s'écartant et se bousculant sur son passage. En revanche, la magicienne dépassa bien vite les rumeurs et retrouva la foule habituellement dense de la Fourmilière. Quoique celle-ci n'était pas simplement dense, pour être déjà passée par ici plusieurs fois, la demoiselle pouvait remarquer sans peine que beaucoup de gens s'étaient regroupés devant le poste de gardes qui gérait le passage de la Fourmilière à la Ruche. Ça et les cris des badauds, il ne fallait pas être un génie pour conclure qu'il s'agissait là de la suite logique du massacre.

Les secondes s'écoulant, la magicienne se rendait compte que les tensions augmentaient et que la situation risquait de tourner au vinaigre, chose que les gardes aux armes brandies devaient avoir comprise depuis un certain temps déjà. L'espace d'un instant, Myrha songea à prêter main forte aux gardes en essayant de faire fuir la foule, comme elle l'avait fait précédemment, mais après une seconde de réflexion, Myrha estima que c'était trop risqué. Elle avait effrayé une foule de passants innocents, certes, mais il s'agissait là d'un groupe bien énervé, et rien ne lui assurerait que les gardes réagiraient de la bonne manière.

Perdue dans cette masse et dans sa réflexion, ce fut la voix et la silhouette de Lob Nor qui attirèrent l'attention de la jeune femme. Les signes de main de l'homme mirent immédiatement fin aux élaboration de plan de Myrha, Octave l'attendait de l'autre côté de ce poste de garde. Pour le moment, arrêter le meurtrier était le meilleur moyen d'empêcher les manipulateurs de masquer leurs crimes ; elle avait donc mieux à faire que de jeter de l'huile sur le feu et de risquer quoi que ce soit avec cette foule.

Prenant donc son mal en patience, la demoiselle répondit d'un signe de la main à Lob Nor et recommença à jouer des coudes afin de rejoindre son compagnon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eventorn (MJ)
Admin
avatar

Messages : 4941
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 31
Localisation : France

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Ven 24 Juin - 0:08

Avançant avec difficulté au milieu de la foule, tu arriva à te dégager assez pour pouvoir trottiner en direction de Lob Nor. Cependant de nombreux yeux se figèrent vers toi et lancèrent des hurlements afin de faire réagir la foule. Une main tenta de t'agripper et une jambe de te faire tomber. Bientôt on t'avait assimilé aux Nobles de la cours qui martyrisaient le petit peuple, ou bien à l'une de leurs espionnes ! En seulement quelques secondes et plusieurs dizaines de mètres, tu étais passé du rôle de prédateur à celui de proie. Et si l'idée de te transformer à nouveau t'avait survolé l'esprit; elle en était partie en voyant la rage et la perte de lucidité de ceux qui t'entouraient. Ces fous là seraient capable de se jeter sur toi pour accuser aussi l'Ordre de quelques méfaits. Courant avec précipitation tu arriva à distancer tes poursuivants pour te rapprocher du poste. Les gardes te laissèrent passer d'après les mots des autres enquêteurs avant de refermer sur les révoltés à tes trousses, un mur de lances acérées qui calma leur ardeurs l'espace d'un instant.

De l'autre côté du poste de garde Hiloroth semblait presque calme. Il y avait ici un murmure calme, presque effrayant par rapport aux clameurs de la foule. Un peu plus bas, invisible depuis la Fourmilière, se trouvait un grand groupe armé de soldat, visiblement préparés à faire reculer les révoltés sous le poids des armes et sans aucune pitié. Des officiers donnaient leurs instructions à l'armée régulière et des groupes d'Argentés étaient aussi présent pour soutenir les forces de la Couronne. De grands dispositifs étaient mis en place pour fermer la herse de la Fourmilière et ainsi en empêcher l'accès à la Ruche. Lob Nor, Reyan et Octave t'attendaient là, l'air grave. Il semblait que Peter avait déclencher quelque chose qui de loin le dépassait et allait certainement marquer la montagne à tout jamais. En t'approchant, ils te demandèrent ce qui c'était passé avec les malfrats tout en t'invitant à les suivre en direction de la Ruche, une zone plus calme qui serait aussi le théâtre de vos prochaines investigations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
Myrha
Aventurier
avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Lun 27 Juin - 1:57

Les gens ne semblaient même pas avoir remarqué l'arrivée de Myrha, mais quand elle commença à se diriger en direction de Lob Nor et à afficher clairement qu'elle n'était pas là pour protester, les choses s'envenimèrent. ce fut d'abord l'homme le plus proche, banal, trapu, sans doute enivré, qui l'interpela, l’incitant à rester. Puis ce fut d'autres paires d'yeux qui se tournèrent vers elle et bientôt elle devint le centre d'intérêt des protestataires. Instinctivement, elle avait accéléré le pas tandis que des exclamations et des insultes volaient déjà en sa direction. Entre les "traitresse" et les "espèce de putain", un bras lui agrippa la manche. La magicienne se débâti frénétiquement, cédant à une peur panique et parvint à faire lâcher prise à son agresseur. Désormais elle courait, bousculant ceux qui hésitaient entre joindre l'hystérie générale ou demeurer dans l’incompréhension. Une jambe manqua de la faucher et c'est en trébuchant à moitié qu'elle atteignit les gardes qui la laissèrent passer, sans doute grâce aux recommandations des détectives.

Livide, le souffle coupé, Myrha se retourna et observa la foule de l'autre côté des gardes. Ces mêmes personnes qui devaient être des citoyens lambda d'Hiloroth, mineur, vendeur ou autre s'étaient sans doute apprêtés à la passer à tabac et à la laisser pour morte dans une ruelle, tout ça parce qu'elle avait accès à la Ruche ? Était-ce réellement ces gens qui peuplaient cette cité ? Était-ce ces même personnes qu'elle voulaient sauver en arrêtant cette révolution ?

La demoiselle reprit peu à peu son calme et inspira profondément avant de rejoindre ses nouveaux compagnons. La Ruche était écrasée par un silence étouffant et c'est d'un regard las que Myrha observa des groupes de soldats qui s'organisaient pour repousser les opposants. Ce qu'elle redoutait risquait d'arriver et ce bien plus tôt qu'elle ne l'imaginait. Elle songea un instant à abandonner ces histoires d'enquêtes et à aller implorer les gardes d'essayer d’apaiser la foule, d'aller arrêter ceux qui étaient à l'origine de ce foutoir indescriptible, mais la situation n'était plus de celles qui pouvaient être réglées par de simple palabres. Et elle avait bon dos, elle qui voulait sauver tout le monde alors qu'elle savait pertinemment que si la foule s'était abattue sur elle, devant le poste de garde, elle n'aurait pas hésité à tuer pour se défendre.

Myrha ne tarda pas à arriver au niveau du trio. Les trois compères lui demandant comment elle avait fait fuir les brigands, elle répondit.

"Disons simplement que je suis pleine de ressources."

Le ton se voulait moqueur, mais on remarquait très clairement que la jeune femme était épuisée psychologiquement et que les évènements commençaient à peser lourdement sur ses épaules. Mais qu'importe, ce serait un fardeau qu'elle porterait un peu plus longtemps, au moins jusqu'à la fin de cette enquête.

"Oh. Et si vous entendez pendant quelques jours des rumeurs au sujet d'un monstre à moitié serpent, dans Hiloroth, n'y prêtez pas attention."

Elle laissa à cela les détails quant à sa mésaventure avec les bandits et se contenta de suivre ses comparses tout en jetant des regards réguliers en direction du poste de garde, et ce même quand celui-ci ne fut plus en vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eventorn (MJ)
Admin
avatar

Messages : 4941
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 31
Localisation : France

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Ven 1 Juil - 18:59

Le calme du tunnel était de plus en plus lourd à supporter et à accepter au regard des cris et des sons de révolte qui émanaient de la Fourmilière. Rapidement, le vieil enquêteur vous invita à le suivre pour rejoindre la Ruche et vous préparer pour les jours à venir. Si ce qui était en train de secouer la cité devait éclater à plus grande envergure il serait bon pour vous de vous trouver dans un lieu de plus grande sécurité. De plus il était impératif de poursuivre votre enquête et une nouvelle victime avait été découverte, une fois de plus une jeune femme, vous aviez rendez-vous le lendemain main aux première heures avec la famille de la défunte pour poursuivre vos recherches.

Alors que les pas lents de l'enquêteur vous conduisaient tranquillement vers la Ruche, ce dernier vous proposa de loger au sein de la Caserne militaire qui était vide depuis le départ des troupes pour la guerre et la reprise des terres du Royaume. En abordant le sujet, Reyan émit un soupir prolongé, marmonnant rapidement qu'il avait été sélectionné pour faire partie de troupes de chocs avant d'être affecté à cette histoire de meurtre. Il appréciait grandement l'apprentissage qu'il tirait de Gavras mais au fond de lui il rêvait de plus d'action. Lob Nor lui déclina l'invitation, il logeait déjà chez un notable de la ville, un homme de loi dont le nom ne fit que te passer par dessus la tête. Pour le lettré, cette révolte et le départ de l'armée semblait trop proche pour n'être qu'une simple coïncidence. Quand à l'intervention de Peter, il ne savait pas trop quoi en penser surtout que le nom de Oswald avait déjà été entendu dans ses oreilles pour des affaires violentes. S'il comprenait ta peine et ton attachement pour un compagnon d'aventure, il avait quand même du mal à associé le portrait chevaleresque tu avait dépeint et l'image sanguinaire et pédante que les ragots lui avaient apportés au sujet du jeune noble. Très certainement fallait il trouver un équilibre entre ces deux images extrême pour cerner ce personnage.

Gavras de son côté vous écoutait parler alors que vous arriviez à l'entrée de la Ruche, passant une fois de plus l'imposante statue de Nain qui dévoilait les premières habitations du coeur de la montagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
Myrha
Aventurier
avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Sam 2 Juil - 1:54

Pour étouffer le silence écrasant, les comparses faisaient le point sur la situation. La discussion oscillait entre un bilan des faits, la marche à suivre et la prudence à adopter. Myrha accepta la proposition d'Octave de loger à la Caserne et écoutant le grommellement du plus jeune, elle déclara d'un ton neutre.

"J'aurais souhaité également pouvoir voguer vers Falryn, mais Hiloroth a besoin de nous. Et au train où vont les choses, il faudra s'estimer heureux si notre rôle se limite à cette simple enquête."


Quant à Lob Nor, quand celui-ci évoqua sa suspicion au sujet de la proximité des évènements, la magicienne opina du chef et alla dans son sens. Elle partageait son avis, et ce depuis sans doute bien plus longtemps.

"Oui, tout ça est bien trop gros pour n'être qu'un simple caprice du sort. La Couronne qui achète sa flotte à des pirates, le gros des troupes qui va affronter de l'écailleux en laissant une poignée de soldats derrière, les tensions dans les Capes... Et maintenant l'acte de Peter et le peuple qui se soulève..."

Si seulement elle avait un moyen de contacter facilement Hélias, peut-être aurait-elle pu en apprendre d'avantage, ou peut être aurait-il été capable d'organiser les pièces de ce puzzle qui commençait à rendre la jeune femme folle. Frustrée, elle-ci serra les poings. En revanche, quand Lob Nor expliqua que le nom d'Oswald lui était familier, la demoiselle insista et lui demanda de raconter tout ce qu'il savait.

"Sire Lob Nor, si vous savez des choses concernant Peter, je veux savoir. Chevalier ou assassin, peu m'importe désormais, mais si le moindre détail peu éclaircir cette situation... Quelqu'un tire les ficelles de tout ça et je suis certaine que Peter fait partie des manipulés ; qui sait, j'en fais peut-être partie également. Dites moi ce que vous savez."

En prononçant cette phrase, Myrha s'était approchée du lettré et l'avait saisit par le poignet. Bien que plus petite que lui, elle avait planté son regard dans le sien, preuve qu'elle ne bougerait pas sans réponse. Il n'y avait cependant pas d'agressivité dans cet acte qui sonnait plus comme une supplique qu'une menace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eventorn (MJ)
Admin
avatar

Messages : 4941
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 31
Localisation : France

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Ven 8 Juil - 12:02

Le jeune Reyan lui aussi y alla de son mot à l'entente de ton envie de départ. Se passant une main dans ses cheveux ébouriffés, il souffla devant lui avant de ré-ajuster sa tunique. Il s'exprima en marchant à l'envers pour vous faire face au milieu de la rue, les bras derrière la tête comme s'il se préparait à faire une sieste en marchant.

" Falryn, ça c'est d'l'aventure ! Voguer sur les mers, combattre des pirates et des monstres marins... pour sûr qu'c'est pas comme ces foutus meurtriers qu'on a ici !
Même si partir c'est vraiment une belle idée, à force d'écouter les histoires de Maître Gavras, j'me dis qu'j'suis p't'être plus utile ici. A protéger les gens, un truc du genre... D'ailleurs j'sais pas si not' dernière morte à vraiment un rapport avec notre tueur à nous... "


Voyant tes interrogations, le vieil enquêteur se rapprocha de Reyan pour le questionner sur ses observations, détournant son attention et vous permettant avec Lob Nor de parler plus au calme. Le lettré c'était arrêté quand tu avais saisi son poignet. Son regard était tendre et il plaça son autre main sur la tienne comme pour te rassurer. Prenant ta main délicatement, il la positionna sur la sienne à la manière des Nobles qui se baladent tranquillement et commença à t'entraîner derrière vos compagnons tout en répondant à ta question.

" La famille Oswald était influente du temps de Murthos, principalement sur le plan militaire. Avec la chute du Royaume, une grande partie des grandes maisons Nobles sont tombés. Les Oswalds n'ont pas échappés aux Dragons, ils avaient cependant une fortune suffisante pour subvenir à plusieurs années d'errance. Si la famille c'est divisé, marié à d'autres...
Peter est lui le fils premier de la lignée. Si la logique voulait qu'il devienne quelqu'un de droit, habile et juste en politique et en armes. Lui a décidé de devenir un prodigieux et arrogant guerrier, c'est en tous cas la réputation qu'il porte. Autoritaire, rancunier et sans pitié. On lui prête de nombreux excès de violences peut importe les raisons, le temps ne reconnait que les faits.
Si j'ai peine à vous voir attristé de son sort, je n'en suis malheureusement pas surpris au regard de son tempérament violent et non diplomate. C'est à mon sens quelque chose qui devait arriver.
Un sage un jour à dit : " Nous recevons du monde ce que nous donnons au monde. "
Ne t'en fais pas trop Myrha, nous sommes tous les pions de plus grands que nous, la question maintenant est de savoir ce que nous décidons d'en faire. Et pour le moment nous avons, comme l'a justement rappelé Reyan, un tueur à arrêter. "


Marchant dans la Ruche vous arriviez proche des premiers centres d'affluence où la vie semblait normale, naïve de ce qui était en train de se jouer dans la Fourmilière, ignorante des monstres qui pouvaient se tapir dans les ombres de la cité, et bien éloignée des questions de politique et de pouvoir qui animaient les puissants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
Myrha
Aventurier
avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Sam 9 Juil - 2:24

Face aux mots de Lob Nor et la douceur avec laquelle il avait réagi, Myrha s'était contentée de l'écouter docilement. Elle ne protesta pas quand il lui parla d'une réputation dont elle n'avait pas entendu parlé tant il lui paraissait que le lettré lui répondait avec honnêteté. De plus, maintenant qu'elle avait un peu de recul, elle repensait à certaines des réactions de Peter comme l'altercation avec le Paladin ou son refus de se désarmer pour rencontrer Helias et comprenait qu'on pouvait juger cela comme de l'orgueil et un manque grave de diplomatie pour un homme de son rang. De toute façon, après l'altercation sanglante de tantôt, l'image qu'elle avait du Comte était devenue beaucoup plus... malléable. Mais bien qu'elle ait fait fi du rôle de modèle et de l'admiration qu'elle lui vouait précédemment, elle s'estimait toujours redevable envers lui et également, voire surtout, envers sa mère. Le fait que celle-ci ait vent des évènements qui concernaient Peter, ou pire, qu'elle attende le retour de celui-ci sans même savoir ce qu'il s'était passé ; ces deux idées désolaient Myrha, suffisamment pour qu'une boule d'angoisse vienne lui comprimer la poitrine.
Mais ses compagnons avaient raison dans l'immédiat, un tueur sévissait et il était de leur devoir de l'arrêter.

"Merci de m'avoir raconté tout ça, Lob Nor."
acheva la jeune femme avec un maigre sourire.

Elle s'était débarrassée des honorifiques, preuve irréfutable que la distance qu'elle avait imposé entre elle et son interlocuteur avait considérablement diminuée.

Après cette discussion, la magicienne revint au niveau de Gavras et Reyan, invitant Lob Nor à faire de même, sans même remarquer que le vieil homme avait fait en sorte qu'elle puisse parler ouvertement avec celui-ci en occupant le plus jeune du groupe. Elle essaya de se concentrer sur sa mission actuelle et tenta de s’immiscer dans la conversation au sujet de l'enquête de la manière la plus naturelle qui soit. Pour cela, elle rebondit sur la dernière phrase qu'elle avait entendu venant de Reyan.

"Vous m'excuserez, avec tous ces évènements, c'est seulement maintenant que j'arrive à me consacrer pleinement à cette enquête. Donc j'ai cru entendre que la dernière victime n'est peut-être pas de notre bonhomme ? J'avais vaguement évoqué l'idée un peu plus tôt, mais si ça se confirme..." Myrha marqua une légère pause et reprit. "Quelle est sa marque de fabrique, à notre homme, et en quoi cela diffère-t-il de la dernière victime ? J'aime autant savoir à quoi m'attendre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eventorn (MJ)
Admin
avatar

Messages : 4941
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 31
Localisation : France

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Dim 24 Juil - 11:32

L'enquêteur salua ton arrivée proche de lui par un sourire bienveillant et écouta tes interrogations silencieusement. Reyan ne laissa pas moins d'une minute pour répondre et te faire partager son sentiment.

" Un sale type qui s'attaque aux pauvres gens ! On a tous un tas de morts souvent battus puis étranglé. Toujours des gens plutôt faibles physiquement ou en tous cas pas assez fort pour pouvoir bien se défendre...
Là on a surtout du monde de la Fourmilière, des prostituées pour une grande partie. Quasiment que des femmes, enfin on a éliminé les meurtres d'hommes des faits de notre tueur. Le problème maintenant c'est qu'on a quelques victimes dans la Ruche qui ressemblent à notre homme, et ça .... bah ... "


Se retournant vers Gavras, le jeune homme s'arrêta soudainement en tournant la tête sur la droite, vous étiez juste à côté de la Caserne Royale, votre lieu d'habitation le temps de la résolution de votre enquête.

" Oui, oui Reyan. Nous sommes à la caserne, vous avez tous étés annoncés pour pouvoir y loger comme moi même. Demain nous irons visiter la morgue à l'Université proche. Vous aurez ainsi tous l'occasion d'observer les corps et d'en tirer vos hypothèses. Entre temps je vous conseil de vous reposer car entre les événements de la Fourmilière et cette sombre affaire de meurtre, je pense que nous n'avons pas terminés de chercher. Fort heureusement pour nous, c'est en cherchant que nous trouvons, et croyez moi, je ne compte pas laisser un tel monstre dans les rues d'Hiloroth. "

Lob Nor opina du chef et se dirigea vers l'entrée de la Caserne qui était simplement gardé par deux recrues en formations, deux jeunes hommes qui laissaient transparaître malgré eux leur manque d'expérience et l'inquiétude qu'ils devaient ressentir face à la situation actuelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
Myrha
Aventurier
avatar

Messages : 678
Date d'inscription : 04/09/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Lun 1 Aoû - 5:31

Myrha accueillit les informations de Reyan pensive. Heureusement pour elle, la fatigue, les évènements du jour et sans doute la distance entre elle et les meurtres dont le plus jeune décrivait le processus firent qu'elle ne sentait pas de colère ou d'indignation... pas encore.
Ainsi, la tête vaguement froide, la magicienne réfléchit à voix haute, sans vraiment s'adresser à qui que ce soit.

"Des victimes de la Ruche... A moins que notre tueur ait un laisser-passer... Mouais, improbable. Ça pourrait être l’œuvre de l'elfe et ses sous-fifres... Non, ça parait trop tôt."

La jeune femme laissa ses pieds avancer, toute à sa réflexion et écouta d'une oreille plus que distraite l'intervention du vieil homme. C'est arrivée à quelques mètres à peine de l'entrée de la Caserne que Myrha fronça les sourcils, le teint plus pâle qu'avant.

"...ou alors depuis le Ghetto."

Il lui semblait se souvenir que Grecco empruntait des tunnels depuis le Ghetto pour atteindre le Creuset, de là on devait sans doute pouvoir atteindre la Ruche plus facilement. S'il s'agissait du même tueur que celui qui officiait dans la Fourmilière, il pouvait très bien passer par là. Mais il lui semblait se souvenir que ces tunnels liant le Creuset et la Fourmilière étaient cachés, est-ce qu'elle avait tort et que nombre de gens étaient au courant ? Cela semblait assez peu probable.
La magicienne estima quand même judicieux de poser une question à Octave, au pire elle aurait juste l'air idiote.

"Pardonnez une dernière question avant qu'on ne songe au repos, Sire Gavras mais, à tout hasard, le nom de Grecco vous est-il familier ? Un molosse gigantesque à l'oreille retournée, regard acéré et un tatouage sur le bras : une femme à chevelure de serpent. Je doute qu'il ait quoi que ce soit à voir avec notre homme, mais je préfère en être certaine."

Elle n'y croyait pas vraiment mais une réponse négative éliminerait cette piste et ce serait une bonne chose, pour elle et pour l'enquête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eventorn (MJ)
Admin
avatar

Messages : 4941
Date d'inscription : 30/10/2013
Age : 31
Localisation : France

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Mar 2 Aoû - 12:30

Le vieil homme vous accompagna encore un peu tandis que vous vous rapprochiez de l'entrée de la caserne.

" La description me semble familière, un homme de main important d'un des gangs des Capes. Une personne dangereuse à ne pas prendre à la légère il me semble. Je doute qu'il soit impliqué dans notre affaire, ses méthodes sont plus brutales et bien moins dissimulés. "

Alors que vous vous teniez devant la caserne, les recrus à l'entrée vous dévisageaient en attendant que l'un de vous ne s'adresse à eux. Reyan, de son naturel actif s'empressa de s'approcher et de se présenter avant d'annoncer le grand enquêteur Gavras. Les gardes, en partie mal assurés et intimidés par tant de titres et de grands mots supportés par l'uniforme du jeune homme et votre allure générale, s'écartèrent légèrement pour vous ouvrir une porte à taille humaine se trouvant encastrée dans l'immense double porte de bois qui fermait l'accès à la caserne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
Lob Nor
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 11/09/2014

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Lun 3 Oct - 15:56

Un problème en chassait l'autre, à moins qu'ils ne s’additionnassent. Lob Nor avait pris la décision de parler à Gavras. Il emboîta le pas à Reyan, et après un sourire silencieux adressé aux gardes, il se retrouva avec ses collègues face à une immense aire centrale. Elle était occupée de plusieurs bâtiments massifs, mais il y avait la place suffisante pour les entraînements aux manœuvres militaires en bataillons. Bien sûr, le gros de l'armée étant partie en expédition à l'extérieur, Lob Nor avait peu de chances d'assister bientôt à un spectacle aussi beau et cadencé. Il flairait plutôt le sang et le chaos, et la population éparse de la caserne avait peine à le rassurer. La bande partageait désormais l'idée que leur assassin n'était peut-être pas un malade isolé mais participait d'un plan plus élaboré pour renverser tout Hiloroth. Que cela soit ou ne soit pas dans ses intentions, ses meurtres étaient récupérés pour attiser les tensions de la cité. La faim, la misère suffisaient pour que le feu prenne et s'étende.

Il se tourna vers Reyan, Myrha et sire Gavras. Lob Nor avait passé un bon moment en leur compagnie, mais au sortir de la Flûte Verte, l'aubergiste n'avait toujours pas eu de nouvelles d'Ash'ham, ce qui l'amenait à penser qu'au mieux tout ne s'était pas déroulé sans accrocs. Se souvenant des détails de la lettre que l'elfe avait conservée, il jugea enfin qu'il était nécessaire d'en faire part au vieil homme malgré leur fatigue à tous deux et le fait désormais dérisoire qu'il ne fût pas tout blanc dans cette histoire. Si les luttes de pouvoir explosaient dans toute la cité, ces maigres informations leur donneraient peut-être un léger coup d'avance pour maîtriser la situation.

« Messire Gavras ? J'ai quelques informations sur les luttes de pouvoir des Capes que je dois transmettre. Reyan a dû remarqué ma nervosité dans les rues de la Fourmilière ce matin, c'est que j'ai enquêté moi-même sur la disparition d'un ami il y a quelques semaines, et en le retrouvant, je me suis trop fait connaître à quelques bandits des Capes, je suis aussi tombé sur une lettre qui mentionnait des noms et des termes inconnus de moi, peut-être un code d'ailleurs, que vous pourriez reconnaître ou transmettre à qui de droit ? »

_________________
Loôb Nôorr
Avatar :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1411
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Sam 15 Oct - 16:44


Le vieil homme avait marché d'un pas rapide dans la cour de la caserne, Reyan a ses cotés, Lob Nor de l'autre. Myrha vous suivait en retrait, intimidée par le caractère particulièrement militaire des lieux.

La Caserne faisait tout le tour de la cour, et s'élevait en escalier comme une énorme arène carrée. A cause de la relative étroitesse des cavernes, même pour un massif labyrinthe comme la Ruche, les nains, puis les humains après eux avaient fait le choix de l'efficacité et de la hauteur. La cour était gigantesque, adaptée pour les exercices de toute les garnisons à la fois, archers, piétons, et les rares troupes de cavaliers qui restaient. Et c'étaient de larges et hauts immeubles qui l'entouraient, s'élevant autour d'elle comme autant de prédateurs minéraux.

Il y aurait du avoir beaucoup plus de monde que ça, au vu de l'état général du terrain d'exercice. Lob Nor détermina la place pour facilement une dizaine de légions... La structure devait donc pouvoir abriter et loger dans les 50 000 hommes. Un chiffre paraissant extravagant mais au vu de l'apparence vide de la zone, malgré les centaines de soldats un peu partout qui vaquaient à leurs activités ou les regardaient passer, cela pouvait être possible. Et cela soulevait de nouvelles et nombreuses questions sur l'état militaire de la ville.

Le vieil homme avait regardé la lettre en détail, marchant sans s'arrêter. Il leva les yeux vers l'érudit, le scrutant quelques secondes.

"Je n'ai aucune idée de qui pourrait être cette lettre. Des chefs de gangs commençant par R. ce n'est pas ce qui manque, sans compter ceux que nous ne connaissons pas. Par contre je vois quelque chose de particulier. Myrha !?"

La jeune femme sursauta.

"Pouvez vous lire cette lettre ? Je pense qu'elle vous intéressera."

La magicienne se rapprocha, vous jetant un oeil avant d'attraper la lettre que lui tendait l'inspecteur. Elle la survola rapidement avant de tomber sur un passage qui lui fit écarquiller les yeux.

"Ce n'est pas possible."

"On dirait bien pourtant. Vous devriez garder cette lettre, on ne sais jamais. Enfin.. Si Lob Nor n'en a plus l'utilité."

Elle acquiesça silencieusement, regardant l'érudit, avant de lui tendre la lettre à nouveau. Sa main tremblait un peu.

"L'information est déjà bien suffisante, mais la lettre ne m'est pas utile. C'était la quête de mon ami et... Continuons notre chemin."

Myrha se mura dans un silence triste alors que vous arriviez vers ce qui semblait être les quartiers d'officiers. Deux aides de camps vous prirent en charge, avant de vous amener dans les profondeurs du bâtiment, vous faisant monter deux étages, Reyan aidant l'inspecteur Gavras a monter, dans ce qui semblait une petite antichambre avec quelques sièges de bonnes qualités.

Gavras profita de ce moment de pause pour s'asseoir, et fit signe à Lob Nor de s'approcher. Reyan regardait une tapisserie, avec l'air de s'ennuyer profondément. Myrha s'était lovée dans un coin, les jambes repliées sur la chaise, perdue dans ses pensées. Le vieil inspecteur la désigna du regard, parlant silencieusement.

"Je t'ai entendu parler des Oswalds tout à l'heure. Je ne sais pas vraiment pourquoi cette épée était importante pour leur héritier mais il a remué toute la cité avec l'ambition de la retrouver. En tout cas, selon les dires de Myrha. Ce n'est plus important, il est mort désormais. J'imagine qu'elle viendra d'elle même te voir quand elle sortira de l'état de choc que ce genre de nouvelles à répétitions peut déclencher. Enfin, je l'espère."

Il se redressa, ses yeux fatigués perçant les tiens. Sa voix était redevenu claire, bien qu'encore discrète.

"Je n'aime pas cette attente. Nous sommes juste là pour prendre nos quartiers, il était inutile de rencontrer l'un des hauts officiers... Je sens que ce rendez vous inopiné ne va pas me plaire..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lob Nor
Aventurier
avatar

Messages : 473
Date d'inscription : 11/09/2014

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Lun 31 Oct - 10:24

Lob Nor hocha doucement la tête. Le moment venu, il interrogerait Myrha plus avant sur la lettre, sa vie et son portrait détonant de Peter. Il lui en fallait plus pour le jour où il aurait à raconter cette histoire, mais dans l'immédiat sa curiosité était assouvie. Ses pensées revinrent rapidement à l'affaire en cours, mais aucune conclusion nouvelle ne se présentait à lui. Le silence s'installa, tapis et tapisseries étouffaient les bruits de l'extérieur, c'était dans une salle à peu près similaire, quoique plus colorée, qu'il avait laissé Ash'ham à son sort…  Imitant Reyan, il examina les quelques tapisseries. Des scènes de bataille, dont certaines avait eu lieu il y a longtemps, s'il ne se trompait pas dans son identification des lieux et des forces en présence, mais d'autres étaient plus récentes, il reconnaissait en effet la tour du Nécromancien. Pas de dragon toutefois. Il y avait aussi ce qu'il imaginait une copie de la Jeune fille et le Darbu blanc, seule œuvre du lot qui ne fût pas militaire, étrangement. Comme il n'avait rien de mieux à faire, il s'amusa à essayer de déchiffrer les différentes représentations, aucun personnage ne semblait véritablement y être à l'honneur plus que les autres, la discipline et l'unité des armées du royaume face au déchaînement de l'ennemi étaient surtout mis en valeur,mais peut-être pouvait-il encore deviner le nom de leur hôte avant qu'on ne vienne enfin les chercher.

_________________
Loôb Nôorr
Avatar :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1411
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 2.2 - La révolte des Fourmis   Mer 2 Nov - 23:57

Jet de dés:
 

Les tableaux les plus grands représentaient des scènes représentatives des conquêtes humaines. On pouvait y voir la conquête de Baldia, ainsi qu'une représentation de la grande chasse du roi Murthos, horrible tableau quand on en connaissait l'histoire. Suivi par ses plus éminents maître d'armes, le roi monta une mission punitive dans le plus grand secret, afin de traquer le plus éminent nécromant du royaume de Balithar, Julius, dont le plan noir nécessitait les enfants royaux, sur le point de naitre. Seul quelques uns de ses conseillers revinrent, en lambeaux, transportant avec eux la reine, dans un état de faiblesse critique, et deux enfants tout juste nés, le roi et la princesse actuelle. Le roi ne revint pas et on enterra un cercueil vide.

Il n'existait qu'un exemplaire de ce tableau, car la reine ne donna jamais la permission de le reproduire. Si il était là c'était parce que son propriétaire vivait ici. Tancred, le commandant en chef de l'armée, le capitaine de la Garde Royale.

Un bruit vint perturber la concentration de l'érudit, le faisant instinctivement tourner la tête vers la porte du bureau derrière lui, qui venait de s'ouvrir. Un homme d'un certain âge se tenait là, ses galons indiquant le rang de capitaine. Certainement un administrateur de l'armée. Il fit signe à Gavras qui vous fit signe à son tour avant de se lever et de pénétrer dans le bureau. Lob Nor put voir Myrha se faufiler derrière Reyan, silencieuse et discrète comparée à la bravade du jeune humain qui semblait déterminer à bien se faire voir.

L'intérieur du bureau était majestueux. Lob Nor ressentit dans ses boiseries, ses énormes tableaux de chefs de guerres humains toisant les spectateurs de toute leur hauteur, le poids d'une profonde autorité, certainement la plus grande après le roi. Il rentrait dans le deuxième saint des saints, la pièce dans laquelle la grande reconquête décidé par le roi avait été réfléchie. Certainement sur la table même qui se dressait devant lui, énorme et circulaire, possédant l'une des cartes les plus complètes que Lob Nor ait pu admirer. Il fut même surpris par le détail, allant même jusqu'à la topographie précise d'un certain nombre de régions. La vue d'une carte aussi magnifique lui heurta l'esprit. Il n'avait plus vu ce genre d’œuvre d'art civile depuis de trop nombreuses années.

Une haute figure se tenait devant l'une des immenses cheminées du lieu, son regard perdu dans les flammes. Il tournait le dos au groupe, mais Lob Nor reconnut la silhouette du commandant. Il ne disait rien, laissant son aide de camp s'occuper de vous trouver une place dans l'une des confortables chaises, ou de vous servir un verre de ce qui ressemblait à du vin. Encore un délice que Lob Nor n'avait pu apprécier depuis longtemps. Le vin semblait jeune, ce qui était surprenant.

.Une fois chacun installé, le commandant vint à la rencontre du groupe, attrapant au passage un verre de la part de son aide de camp. Il vous salua rapidement avant de porter toute son attention sur Gavras.

"Mes excuses pour votre attente. Les affaires du royaume, vous comprenez certainement."

Sa voix était claire et formelle, pas si grave que ça, en tout cas moins que dans les rumeurs à son sujet. Il ressemblait par contre tout à fait à son portrait. Grand mais pas trop, d'un tour d'épaule impressionnant, il portait des habits certainement riches, mais adaptés au port de l'armure, qui trônait d'ailleurs dans un coin de la salle. Ses cheveux courts grisonnant en bataille étaient tenus par l'un des insignes de sa noblesse : La couronne fine des ducs de Balithar.

"Oui, oui, je comprends, duc Tancred."

Gavras avait l'air relativement énervé. Le vieil inspecteur semblait avoir du mal à se contenir, certainement présageant du pire. Le duc leva un sourcil circonspect, avant de sourire.

"Je vais être direct alors. Inspecteur Gavras. En tant que commandant des armées, je vous ordonne de renoncer à votre affaire en cours. La couronne a besoin de vos qualités pour une mission malheureusement bien plus importante en ces temps troublés..."

Le vieil inspecteur ne semblait même pas surpris. Tout ce qu'il put faire fut de pousser un mince gémissement.

"... Vous trouverez sur mon bureau votre nouvel ordre de mission. Vous êtes également déchargé de vos aides actuels, l'armée vous procurant de nouveaux. Ils recevront compensation."

"Inacceptable."

"Comment ?"


Les sourcils du duc s’arquèrent de surprise, avant de se froncer. Il n'était pas du genre à ce que l'on défie son autorité.

"Innaceptable, duc Tancred. Notre mission est déjà de la plus haute importance pour cette cité et je n'accepterais pas en être détourné aussi simplement."

L'air de la pièce s'épaissit brutalement, le duc serrant ses poings avec force, toisant le vieil inspecteur qui lui lançait le même regard, ses mains serrant déjà se craquer l'un des épais verres de vin. Le duc s'apprêta à parler lorsqu'une autre voix surgit d'un recoin de la pièce.

"Peut être dans ce cas, suffirait il de prendre connaissance de votre mission ?"

Une forme fine et longue se découpa dans la lumière. Longue robe verte et dorée, mains écaillées, et la démarche ondulante des serpents, un vieux Smilly entra dans la lumière. Lob Nor le reconnut immédiatement.

"Esculape ! Je te croyais partis.", eructa Tancred, pris de court par l'apparition.

"Je ne pouvais pas partir avant d'avoir dégusté un dernier verre, tu me connais... Et je m'excuse pour cette interruption.", plaisanta le serpent en s'approchant, levant un verre de vin à moitié rempli. Il passa devant le bureau, récupérant un long parchemin, avant de l'amener à Gavras, qui s'en saisis sans enthousiasme.

"Inspecteur, nous avons raison de croire que des agents ennemis ont infiltré la cité, et il y a de fortes chances que la révolte que nous subissons actuellement sois de leur fait. Je ne vais pas vous mentir, nous sommes en situation délicate face à une rebellion actuellement, aussi avons nous besoin de votre expertise et de votre connaissance de la cité pour couper la révolte à sa racine."

Gavras avait décacheté le parchemin et le lisait silencieusement.

"Je vois... Basiquement, vous allez vous servir de mes connaissances pour faire le vide dans la cité... Vous n'avez pas besoin de moi pour ça, il vous suffit de vous saisir des dossiers des inquisiteurs."

"Nous n'avons pas le temps pour cela, et il y a peu d'inquisiteurs avec votre connaissance des jeux de pouvoirs dans la cité. Votre aide est primordiale pour éviter une riposte trop brutale qui déséquilibrerait ce sombre, mais utile écosystème. Ne faites pas la forte tête, je vous en prie, je sais que vous comprenez."


Le Smilly ne ressemblait pas du tout à son image. Lob Nor connaissait sa légende, comment de simple barde il avait réussi par une très grande sagacité à devenir le sénéchal du roi précédent, puis le régent, et enfin le premier conseiller du roi actuel. Mais Esculape n'était pas un personnage public. Honnêtement la moitié de la cité ne semblait même pas savoir, ou imaginer, qu'il soit vraiment un homme serpent. Il suffisait de voir l'air profond d'incompréhension de Reyan a cet instant présent, qui avait bien du mal à comprendre la déférence subite de l'inspecteur et du haut commandant. Myrha elle avait l'air de ne rien en penser. Elle regardait tout ce beau monde avec l'air profondément ennuyé.

Gavras repris la parole : "J'aurais besoin de mes associés."

L'homme serpent dodelina de la tête.

"Nous ne pouvons pas l'accepter et vous savez pourquoi. Ils n'ont pas d'expérience dans ces affaires et nous ne connaissons pas leur fiabilité. J'ai moi même choisi les agents avec lequel vous travaillerez. Ils sont évidemment triés sur le volet."

"Ce n'est pas bien..."
, Gavras luttait.

"Ce n'est plus de votre ressort, inspecteur. Je comprends toutefois votre point de vue et je vous propose quelque chose. Il est dans ma possibilité de les employer brièvement pour de menus affaires dans la ville. Je peux assurer une certaine sécurité de leur personne dans ces tâches, ainsi qu'une excellente expérience pour chacun d'entre eux. Et dés que nous aurons terminé avec ces affaires, vous serez libre de reprendre votre quête. Je m'excuse profondément pour ce temps perdu et pour les vies innocentes qui seront sacrifiées. Je vous promet de vous aider personnellement une fois ceci terminé."

Un long silence se fit entendre. Après une longue minute d'agonie, Gavras lâcha enfin...

"J'accepte."

Citation :
Fin de l'aventure (pour l'instant), on se recroise dans ton antre pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

2.2 - La révolte des Fourmis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Un vent de révolte chez nos frères Mapuches ?
» [Tentative de révolte] Feodorowka (25/09/1457)
» Chasser les fourmis des arbres fruitiers
» FOURMIS, TERMITES & AUTRES INSECTES SOCIAUX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Anciennes Aventures :: La Bête d'Hiloroth-