AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Jeu 9 Juin - 0:10

2 : Le hasard des chemins.

Une aventure de Kepesk, Lihuzane et Solwen

Quelles étaient les chances ?

Aucun d'entre eux deux n'auraient du se trouver là à cet instant. Le Destin les amenait ailleurs, bien loin des endroits où ils avaient leurs habitudes. A cet instant précis, ils étaient tout deux perdus, sur une route sans points de repères, à peine visible sous la nature. Pour tout objet remarquable, une charette conquise par la végétation, quasi inexistante dans le paysage.

Pourtant ils étaient là, à cet instant, au même endroit. Une Smilly et un Draconide. Leurs visages tellement familier et incongrus se fixaient.

D'un coté, la Smilly portait des habits simples. Habits dont elle était familière. Sur ses traits, on pouvait voir le terne d'écailles d'une personne ayant subi une grande fatigue. Elle portait un simple sac et une gibeciére d'où sortait quelques herbes et instruments. A sa main un baton ouvragé de facture naine.

De l'autre, le Draconide portait une armure de cuir, usée par le voyage. Il se tenait droit, en bonne santé, une étrange lueur dans le regard. A sa taille, le pommeau de son habituel sabre. Il était accompagné de ce qui ressemblait au premier abord à deux chasseurs vagabonds. Des armes de fortunes, des peaux de bêtes. Et il marchait en tête.

Ils se reconnaissaient. Dans leur esprit, le souvenir se heurtait à la réalité. L'une était portée par les sables, l'autre par les flots. Ils se retrouvaient comme la mer retrouve la terre, sur le rivage.

Au hasard des chemins, Lihuzane et Kepesk se rencontrèrent.

Spoiler:
 


Dernière édition par Smil (MJ) le Sam 15 Oct - 21:56, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Jeu 9 Juin - 2:10

Il marcha la distance qui le séparait du Smily qui se trouvait en bas de cette vallée. Il se demandait bien comment une personne de cette race pouvait faire en dehors d’un abri avec tout ce vent nordique … mais bon, s’il avait envie de tester les limites de sa race, le Capitaine n’était pas là pour le juger. Il faut bien avoir des tripes dans la vie si l’on désire avancer. Il devait bien combattre tous les jours les préjugés concernant les draconides, même si depuis qu’il avait rencontré Tol-Gunn et Dagon, il se sentait beaucoup plus libre.
 
Plus il avançait, plus les traits se précisaient et plus il avançait rapidement vers la personne. Son instinct ne le trompait pas … il connaissait bien cette personne. Il dû quand même oublier l’idée que c’était quelqu’un de son équipage, car les courbes étaient trop fines pour être un matelot de l’Odysseus. Kepesk avait beau faire le tour de ses souvenirs pour voir qui il connaissait de ce peuple, mais il n’y en avait pas beaucoup.
 
Lorsqu’il se retrouva à une dizaine de mètre, il la reconnu : Lihuzane. Il aurait pu être vraiment surpris de retrouver la Smily, mais en même temps, une petite voix lui disait que Nature l’avait mis sur son chemin aussi. Comme elle avait mis Aroan, Tol-Gunn et Dagon. Retrouver une de ses partenaires de l’expédition sur l’île était par contre une source de joie pour le Capitaine et il lui sourit de plein dent d’un sourire franc et sincère.
 
(Je te remercie Reine des Océans d’avoir protégé une nouvelle personne de cette aventure. Un jour, je les retrouverais tous !)
 
« On dirait qu’il y a quelqu’un qui est perdu ! »
 
Il rit avec puissance tout en enlevant un peu de neige sur son armure de cuir avant de prendre son amie dans les bras durant de longues secondes avant de s’éloigner de nouveau. Il lui sourit de nouveau et se retourna brièvement pour faire signe à ses compagnons qu’il pouvait approcher sans craintes.
 
« Ça fait plaisir de te voir de nouveau Lihuzane ! Je ne croyais que j’allais avoir la chance de te revoir un jour avec ce qui nous est arrivée … afin ce qui a pu nous arriver je devrai plutôt dire. L’important c’est que tu sois en vie et que tu sois capable d’avancer. »
 
Il regarda par-dessus l’épaule de la Smily pour voir si quelqu’un l’accompagnait elle aussi, mais à première vue, elle semblait être seule. Ça l’inquiétait quand même, mais comme il venait de lui dire, l’important était qu’elle était en vie et non au fond du royaume de la Vague.
 
« Est-ce que je peux supposer que c’est contre ton gré que tu te retrouves aussi loin d’un abri, bien au chaud ? Le froid n’a jamais été votre fort pourtant. »
 

Il lui sourit encore pour la réconforter suite à cette petite blague. Il se mordait les lèvres, métaphoriquement parlant, pour lui poser plein de questions … Elle viendrait bien en temps et lieux.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Dim 12 Juin - 13:56

Mes réflexions silencieuses sont interrompues par un mouvement au loin qui vient briser la monotonie de la combe. Je ferme un instant mes yeux fatigués, n'étant pas sûre de ce que je vois, mais lorsque je les ouvre de nouveau, je constate que ce sont bien trois formes humanoïdes qui viennent dans ma direction. Ma main serre le bâton de marche et mon cœur accélère légèrement. Des naufragés ? Des chasseurs ? Je fais un effort pour ne pas changer le rythme de mes pieds sur la terre du chemin qui me mène à notre rencontre. Plus nous nous approchons les uns des autres et mieux je peux distinguer leur aspect, deux Humains et un Draconide, vêtus de peaux ils ont l'air de traqueurs. Je note les lances que tiennent les Humains avant de porter mon attention sur leur compagnon de route, le Draconide, le… Je manque trébucher lorsque je discerne les traits du troisième individu, ma bouche s'entrouvre pour murmurer un prénom. Suis-je en train d'halluciner ou mes recherches se déroulent bien plus rapidement que je ne l'aurais jamais pensé ? Mais qui sont ces Humains ? Leurs visages que je vois maintenant très bien ne me disent rien. Je couvre le mien d'un sourire bienveillant, me forçant à respirer doucement pour calmer mon cœur qui s'emballe à la vue de ce visage que je crois reconnaître, me confirmant que mes souvenirs ne sont pas chimères.

Je ralentis le pas alors que nous sommes sur le point de nous croiser et lève la main dans un salut poli.

"Salutations amis voyageurs. Quelles nouvelles de l'Est ?"


Je ne sais pourquoi je n'ai pas osé directement m'adresser au Draconide, mes derniers songes et délires semblent toujours me faire douter de ma capacité à séparer la réalité des illusions. S'il ne me reconnaît pas, aurais-je tout fantasmé ?


Spoiler:
 

Le sourire amical du Draconide renforce le mien, masquant avec peine ma fébrilité. Sa profonde voix m'enveloppe d'une chaleur que son rire propage dans tout mon corps. C'est une pure source de bonheur que de refermer mes bras sur le large corps de Kepesk, solide et ancré dans la réalité. Je n'ai pas tout imaginé, l'enlèvement depuis Hiloroth a forcément eu lieu, j'en pleurerais ! Mes yeux bleus qui contemplent ce visage connu sont d'ailleurs humides de joie. J'en oublie presque de saluer les compagnons de Kepesk mais fini par détacher mon regard du Draconide pour tourner ma face souriante vers les Humains auxquels j'adresse un signe de tête cordial.

Les mots se bousculent dans ma bouche tant j'ai de choses à dire et je dois prendre une grande inspiration pour laisser les phrases sortir dans l'ordre.

« Kepesk ! C'est vraiment toi ! Tu ne peux imaginer le soulagement que j'ai à te voir bien en écailles face à moi ! Je me suis crue presque folle ces derniers jours avec mes souvenirs imprécis. »

Je secoue la tête à la supposition du Draconide.

« Non, non, je suis là de mon plein gré ! J'étais en route pour tenter de vous retrouver, toi, Aroan et… les autres. Des hommes de Sixte m'ont trouvé inconsciente sur le rivage et ont pris soin de moi, ils voulaient que je rentre avec eux à Hiloroth. Mais je n'ai pu me résoudre à vous croire tous perdus. Ils m'ont offert ces quelques ustensiles que tu me vois porter et ce surcot bien chaud, craignant pour mon sang de Smilly ! J'ai prévu de remonter le long du détroit d'Ereban pendant une semaine, dans l'espoir de... »

Je m'arrête, consciente qu'il m'est impossible de tout raconter en une seule tirade, ni de poser toutes les questions qui naissent dans mon esprit.

« Viens-tu de là-bas ? Y a-t-il d'autres naufragés ? »

Une ombre passe dans mon regard à la pensée d'Aroan mais mon visage brille d'une espérance sans borne.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Dim 12 Juin - 21:20

Cela faisait du bien de voir que Lihuzane ne l’avait pas oublié. Il savait qu’ils avaient tous été frappé d’amnésie à différents niveaux, mais il faisait plaisir de voir que ce n’était pas trop grave en ce qui concerne Lihuzane. La joie qu’il voyait sur ses traits reptiliens réchauffait le cœur du Capitaine. Une autre personne qu’il n’aurait pas à s’inquiéter de retrouver son cadavre rejeter par la Vague. Une de moins … mais tant d’autres encore à retrouver.

« Ne t’inquiète pas trop en ce qui concerne ta mémoire … J’ai oublié certains bouts de notre voyage et je ne comprends vraiment pas je me suis réveillé à Hiloroth. »

Il ne put s’empêcher de lâcher un petit coup d’œil vers Tol-Gunn et Dagon lorsque son amie prononça le nom de Sixte, un des anciens chefs Danglois qui avait pris la tête d’Hiloroth. Il ne s’attendait pas vraiment à une réaction de leur part, mais mieux valait prévenir des fois. Il en profita pour s’assurer qu’ils ne se sentaient pas mal à l’aise, mais à première vue, tout semblait être correcte. Il leur fit signe de s’approcher.

« Avant de te raconter une partie de mon périple depuis mon réveil, laisse-moi te présenter les Danglois avec qui je voyage : Tol-Gunn, ancien, mais toujours excellent, guerrier et chasseur et son apprenti Dagon. Cela fait déjà quelques jours que nous voyageons ensemble et je peux te dire qu’il est beaucoup plus agréable de voyager en bonne compagnie que d’être tout seul. La saison d’Yla peut s’avérer traîtresse des fois … »

Il lui sourit une seconde fois le temps de reprendre son souffle. Il avait tant à dire … Ce n’était pas qu’il était vraiment pressé … même si une partie de lui le pressait de continuer son chemin. Il n’avait aucune difficulté de retenir cette envie.

« Bien content que tu aies pu trouver des âmes charitables pour t’aider. Les Danglois sont un peuple bienvaillant … bien plus que d’autres personnes que j’ai rencontré dans ma vie ... et cela m’aurait étonné qu’ils te laissent dans une si piteuse situation. »

Il serra les poings en repensant à son séjour à Hiloroth.

« D’une certaine façon, oui je viens d’Hiloroth, mais je l’ai quitté d’une façon bien précipitée et sortant de l’ordinaire. Disons simplement que, dans sa grande bonté, la Reine des Océans, la Vague, a décidé de me sortir d’une situation qui aurait très bien pu mal virée pour moi. Je suis bien content de ne plus être dans la cité par contre et j’espère que je n’y mettrais pas les pieds de sitôt. Je ne te le conseille pas non plus … »

Il garda le silence durant quelques instants lorsqu’il fut le temps de parler d’Aroan. Il venait de lui donner le conseil de ne pas retourner à Hiloroth, mais avec ce qu’il allait lui dire là, et connaissant leur profonde amitié, il se doutait bien qu’elle aurait sûrement envie de remonter là-bas … hélas.

« Nous ne sommes pas les seuls rescapés. Je n’ai pas retrouvé mon navire ni mon équipage encore, mais … Aroan est bien en vie jusqu’aux dernières nouvelles. Nous nous sommes retrouvés peu de temps après mon réveil par un parfait hasard, comme nous deux, et nous nous sommes tenus ensemble quelques temps bien sûr. Je peux te dire qu’il va bien physiquement, mais que son amnésie est plus sévère que la mienne. Il est inquiet pour la situation de son peuple à Hiloroth … et je peux le comprendre. Hiloroth n’est plus celle que nous connaissions autrefois.


Nous avons rencontré le Conseiller Hélias durant le Bal des Masques de la Cité. C’est celui qui avait commandité notre … embauche forcée par Aralrim à Hiloroth et c’est lui qui m’a offert l’Odysseus. Néanmoins, les choses se sont envenimé entre le Conseiller et moi et c’est là que la Reine des Océans m’a offert son coup de pouce. Sa rancœur était plus tournée vers moi que vers Aroan, mais … je ne peux pas te promettre qu’il s’en ait bien sorti pour autant. Le connaissant, il a dû trouvé un moyen, mais qui sait. »
 

Il arrêta de parler et regarda son amie pendant qu’elle absorbait toutes ces informations. Le Capitaine s’attendait à voir un arc-en-ciel d’émotion passé sur le visage de la Smily …

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Lun 13 Juin - 12:13

Mes yeux s'agrandissent de surprise aux premières paroles de Kepesk mais un poids se lève aussi de mes épaules. Ma mémoire ne semble pas être la seule à comporter des trous mais comment le Draconide a-t-il pu se réveiller à Hiloroth ? !

« À Hiloroth ? Par tous les Ereliths ! Mon réveil n'a pas été facile mais l'endroit où les hommes du Gouverneur m'ont trouvé peut correspondre à mon dernier souvenir. Celui du portail magique pour embarquer... »

Nous avons tellement de choses à nous dire que notre conversation s'en retrouve toute décousue mais je prends le temps d'observer tour à tour les compagnons de Kepesk, hommes du peuple de Sixte Un-Œil, tout comme mon bienfaiteur Valory. Le plus jeune a les cheveux sombres si caractéristiques de sa tribu tandis que l'autre possède presque les mêmes reflets que la chevelure du Chevalier de Durin.

« Salutations amis de mon ami, je suis Lihuzane Fharkahn. J'ai, il y a quelques jours, eu le plaisir de faire la connaissance d'un autre Dranglois : le sieur Valory, Chevalier de Durin. C'est à lui et sa troupe de chasseurs-cueilleurs composée d'Elfes, de Nains et d'Humains que je dois la vie. Ils ont pris soin de moi pendant une semaine alors que j'étais inconsciente, je n'ai repris connaissance qu'il y a tout juste trois jours avec la désagréable sensation que bien plus d'une semaine s'est écoulée depuis que nous avons essayé d'embarquer...»

La suite du discours de Kepesk me surprend de nouveau, moi qui croyais qu'il revenait de l'océan c'est un fait impossible puisqu'il vient tout juste de me dire qu'il a repris conscience dans la cité souterraine. Mon étonnement ne s'arrête pas là lorsqu'il me dit avec fermeté qu'il ne compte pas retourner sous les Monts Gô… Mais tout s'envole lorsque le Draconide m'annonce qu'Aroan est en vie et qu'il l'a rencontré en ville ! Aroan a survécu à quelle que soit la terrible chose qui semble nous être arrivée. Mais quel est donc cet imbroglio ? ! Comment par la lumière des Ereliths Suprêmes ont-ils pu se retrouver là-bas et moi ici, où peuvent être les autres ?
Les nouvelles étranges ne cessent de déferler de la bouche de Kepesk, voilà maintenant qu'il m'annonce que la cité a changé, qu'Aroan s'inquiète pour les Anciens, qu'ils sont allés à un bal, ont rencontrés le conseiller Hélias, que ce dernier est responsable de notre enlèvement, que peut-être Aroan est en danger… La bouche grande ouverte je lève la main comme pour dire à Kepesk de ralentir son discours puis décide finalement de m'accroupir tout près du sol afin de digérer ces informations et laisser passer la légère sensation d'étourdissement qui vient de me prendre. Mon corps n'est pas entièrement remis depuis mon réveil, malgré les onguents de Crevan, le froid environnant ne m'aide pas et la fatigue de fin de journée en cette troisième étape de marche se fait également sentir. Je ferme les yeux et prends plusieurs grandes inspirations avant de me relever doucement pour faire face aux trois voyageurs.

« Vers où vous dirigez-vous ? Si nous allons dans la même direction nous pourrons finir d'échanger ce que nous savons tout en marchant… Quoi que j'ai l'impression que tu en sais bien plus que moi et... je ne suis plus si sûre de ma propre destination... Je dois retrouver Aroan, mais les autres... »

Une boule se forme dans ma gorge, submergée par différentes émotions mais je souris à Kepesk, laissant grandir en moi l'espoir de revoir Aroan vivant jusqu'à ce que toute appréhension disparaisse et que mon optimisme reprenne le dessus.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)


Dernière édition par Lihuzane le Ven 17 Juin - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Mar 14 Juin - 23:28

Il eut un petit sourire en coin lorsqu’il remarqua l’étonnement de la Smily devant le fait qu’il c’était réveiller à Hiloroth et non au beau milieu de nulle part comme elle. Ce n’était pas complètement vrai, car il se souvenait bien que les Draconides qui l’avaient accueilli à son réveil lui avait dit qu’il l’avait trouvé sur un rivage près d’Hiloroth, mais qu’il ne c’était pas réveiller à ce moment-là. Il avait été dans une sorte de coma environ une semaine ? C’était des détails non obligatoires à révéler et ils n’étaient pas si important au final.
 
Le reste des réactions de Lihuzane ne l’étonnèrent guère … il venait quand même de lui balancer pas mal d’information à la fois et certaines pouvaient être assez troublantes. En fait, ce qu’il avait raconté, c’était sûrement le pire. Le reste était assez simple, mais il comprenait bien que pour sa partenaire de voyage, chaque petit brin d’information pourrait s’avérer utile pour essayer de comprendre ce qu’il leur était arrivée. Il lui donnerait bien sûr toutes les informations qu’elle demanderait, mais il savait aussi très bien que la quête de réponse était loin d’être terminée.
 
Le Capitaine mit une main réconfortante sur l’épaule de la Smily pour lui donner un peu de réconfort, mais c’était en même temps pour vérifier sa température externe. Il n’avait aucune idée de comment elle se sentait physiquement en ce moment avec cette température, mais il n’avait aucune envie de la voir mourir de froid devant lui.
 
Puis vint la question dont Kepesk s’attendait à recevoir. Où se dirigeait-il … Kepesk savait très bien dans quelle direction il voulait aller et il se demandait bien si sa partenaire accepterait aussi de la suivre. Autant il ne connaissait pas Aroan bien avant leur rencontre, autant il en connaissait peu sur la Smily et ses croyances. Il ne l’avouerait jamais à haute voix, mais sa séparation vive avec l’Ancien lui avait permis de commencer ce voyage … et il était hors de question de le remettre à plus tard.
 
(Cela fait beaucoup trop longtemps que je désire rencontrer officiellement de véritable disciple … je ne manquerai pas cette possibilité une nouvelle fois.)
 
Il regarda quelques instants Tol-Gunn et Dagon et hocha la tête pour les informer qu’il faisait pleinement confiance à Lihuzane et qu’ils n’avaient rien à craindre d’elle, qu’elle ne les trahirait pas. Ils avaient déjà sûrement remarqué son caractère paisible alors c’était surtout une formalité, mais il préférait avoir ce bref échange visuel. Il se retourna vers Lihuzane et ce n’était pas clair si Kepesk la regardait elle ou bien l’Océan qui devait se trouver dans cette direction.
 
« Nous nous dirigeons vers le Cercle de Nature le plus proche. Nous ne sommes plus très loin en fait. Ce Cercle est dirigé par un certain Cei Cellino que l’on m’a parlé en de brève occasion à Hiloroth. Autant c’est un voyage personnel pour moi, tu dois t’en douter, autant c’est un voyage pour essayer d’obtenir des réponses sur notre perte de mémoire … et sur le sort qu’a subi mon équipage et mon navire. »
 
Il ne savait pas si c’était plus personnel ou professionnel en fait. Autant sa perte de mémoire était d’ordre professionnel, autant savoir si l’Odysseus et son équipe était encore en vie répondait aux deux critères. Il était responsable d’eux, car il était le Capitaine, mais pour lui, chaque membre de l’équipage était un membre de sa famille. Il ne voulait pas les perdre.
 

« Marchons encore une petite heure le temps de trouver un endroit plus facile à défendre au cas où il nous arriverait quelque chose et nous pourrons nous reposer par après. Je suppose qu’ainsi, nous arriverons assez tôt demain matin au Cercle Tol-Gunn? »

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Ven 17 Juin - 12:11

La houle levée dans mon esprit par les révélations de Kepesk diminue et je retrouve un semblant de calme intérieur alors que le Draconide échange un nouveau regard entendu avec ses compagnons silencieux. Il s'adresse ensuite à moi, semblant tourner ses yeux vers l'océan comme pour m'indiquer leur destination.

« Bien je vais également garder cette direction pour l'instant. Nous venons à peine de nous retrouver, je ne peux te laisser partir aussitôt ! Mais en quoi penses-tu que ce Cercle puisse t'aider à trouver des réponses sur notre mésaventure ? »

Bien que mon père m'ait initié aux différents cultes de notre monde dont je respecte chaque croyance, je ne suis pas extrêmement versée en théologie. Mais l'évocation de Nature, de laquelle j'apprécie grandement la philosophie, me rappelle ce grand gaillard qui accompagnait les Elfes et à qui Aroan et moi devons sûrement la vie. Je me souviens de son cadeau qui aujourd'hui est probablement perdu à jamais.

Hochant la tête aux dernières paroles du Draconide et attendant la réponse de son ami Tol-Gunn, je me remets en marche vers l'Est, il nous reste encore une bonne après-midi sous la faible lumière de Lô.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)


Dernière édition par Lihuzane le Sam 18 Juin - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Ven 17 Juin - 23:45

Le Dranglois et son jeune suivant s'étaient tus pendant l'ensemble de ces retrouvailles, comprenant à demi mot la puissance du lien reliant les deux reptiles devant eux. Celui qui se faisait appeler Tol-Guun se contenta d'acquiescer et de saluer à la mention de son nom mais resta une ombre observatrice durant toute la conversation, tournant de temps en temps la tête pour vérifier les alentours fort dégagés de la rencontre. Il dut reprendre plusieurs fois du regard le jeune Daggon, qui lui ne pouvait s’empêcher de regarder, fasciné, les mouvements de la femme-serpent. Ses yeux passaient de Kepesk à Lihuzane avec un air concentré, comme si il essayait de déterminer leur appartenance à une même espèce. Ce devait être la première fois qu'il voyait une Smilly.

Enfin, lorsque l'effervescence de ce contact fut éteint, Tol-Guun sortit de sa torpeur. Se raclant la gorge, il reprit l'attention de son compagnon de voyage.

"Nous ne sommes plus loin, Kepesk. A peine quelques heures de marches. Si nous avançons à ce rythme à travers les collines, nous devrions arriver au point de destination avant la nuit."

Ses yeux regardèrent le ciel, inquiet.

"Et honnêtement, je préférerais. Je ne suis pas rassuré hors des forêts."


Ses yeux se portèrent sur Lihuzane, qui semblait décidée à reprendre rapidement la route. Il regarda Daggon la suivre, se tenant proche d'elle. A la hauteur de Kepesk, il ne put s’empêcher de commenter discrètement.

"Es tu familier des jeux de hasard, mon ami ? Nous avons un dicton plus ancien que les pierre parmi les Dranglois : Apprécie les coïncidences, pondère leurs effets; Car en leur manifestations, tu toucheras aux jeux subtils des hommes et des dieux ..."

Ses yeux se firent plus profonds, sondant le dos de la Smilly. Il se renfrogna, réajustant son sac en peaux pour libérer ses épaules.

"Je ne peux m’empêcher de ressentir quelque chose d'étrange émanant de ton amie... Peut être est ce juste de la fatigue..."

Pendant ce temps, le jeune Daggon s'était posé près de Lihuzane, il avait le sourire de tout les jeunes ayant trouvé un nouvel objet d’intérêt et on pouvait lire sur son visage un véritable conflit entre la bienséance et toute une volée de questions. Après quelques secondes de crises, il se décida enfin, coupant la poire en deux :

"Avez vous besoin d'aide, madame ? Vos sacs ont l'air particulièrement pesant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Sam 18 Juin - 15:05

Les quelques paroles de Lihuzane le firent sourire autant qu’elles le surprirent aussi. Il était bien content qu’elle soit ouverte d’esprit et qu’elle accepte de l’accompagner vers le Cercle. Il n’aurait pas forcé la volonté de la Smily le cas contraire, mais il aurait tout de même tenté d’argumenter pour qu’elle le suive … le temps qu’ils trouvent du monde de confiance qui pourraient la ramener à Hiloroth.
 
Le Capitaine n’était pas stupide. Il se doutait bien qu’elle avait envie de retourner à Hiloroht pour retrouver Aroan. C’était une preuve de grande amitié qu’elle accepte de le suivre. Pourtant, il savait qu’en ce qui le concerne, ce ne serait pas sitôt qu’il retournerait dans la ville des Hommes. Il n’avait rien contre le peuple en tant que telle … bon ils sont un peu raciste d’accord, mais c’était les autorités, et surtout le Conseiller Hélias, qui l’inquiétait plus. De toute façon, il se sentait beaucoup mieux dans la nature sauvage et il trouverait sûrement quelques petits hameaux ici et là quand il aurait besoin de certains objets.
 
Le fait que son amie se demande comment le Cercle pourrait les aider l’étonna surtout. Il se reprit rapidement en se rappelant qu’elle n’avait eu leur péripétie à Hiloroth. Un petit sourire en coin apparu sur son visage quelques instant en se rappelant sa rencontre avec Celui-qui-Voit.
 
« Tu peux mettre ça sur le dos de mes croyances si tu veux, mais comme nous étions sûr l’île et que nous avons naviguer sur le Royaume de La Vague, je suis certain que c’est grâce à Elle si nous sommes encore en vie. Elle a dû comprendre que nos esprits avaient un but juste et que ce n’était pas encore notre heure de rejoindre Son Royaume. Ainsi, je crois que le Cercle, du moins la Vague, pourra nous éclairer sur ce qui s’est déroulé. Peut-être pas sur l’île, mais lorsque nous sommes revenus … pourquoi je ne me suis pas réveillé sur l’Odysseus entouré de mes amis et de mon équipage … »
 
En pensant à ce qui pourrait leur être arrivée, un peu de tristesse s’afficha sur son visage. Il savait qu’ils savaient survivre … mais quand même. Il voulait les retrouver coûte que coûte ! Il fut tiré de sa courte torpeur par Tol-Gunn qui se racla la gorge. Il l’écouta et hocha la tête. Aussi bien continuer en effet. Il ne s’attendait pas vraiment à croiser un dragon aujourd’hui, mais aussi bien ne pas tenter le destin.
 
« Nous avons aussi rencontré quelqu’un au Temple d’Yla à Hiloroth qui nous a indiqué que la personne en charge du Cercle pourrait nous aider. Il fallait absolument que je tente cette piste étant donné que le Temple d’Yla ne nous a pas autant aidé que nous l’aurions voulu. »
 
Lorsque Tol-Gunn s’approcha de lui, il resta silencieux de nombreuses secondes après ce qu’il lui dit. Kepesk ne se méfiait pas de son amie, il lui faisait confiance. Néanmoins, qui sait si leur séjour sur l’île n’avait pas laissé une marque plus importante sur leur corps et leur esprit qu’ils ne le savaient. Pendant que Dagon était gêner à côté de son amie, il en profita pour lui répondre discrètement.
 
« C’est noté Tol-Gunn … mais je ne crois pas que ce soit quelque chose de grave ou de sinistre émane de mon amie. J’aurai été affecté aussi après tout … Enfin bon, peut-être que Nature pourra nous aider aussi sur ce sujet. »
 

Il lui fit un sourire honnête avant de commencer à marcher. Il était maintenant le temps de couvrir les dernières distances qui le séparaient de véritable initié de Nature et Ses Facettes.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Sam 18 Juin - 15:47

Je fronce mes arcades sans sourcil et grimace à la nouvelle tirade de Kepesk.

« Une île ? Un voyage retour ? C'est… C'est pendant celui-ci que nous aurions fait naufrage ? Oh Kepesk tu sembles te souvenir de tellement plus de choses que moi ! Je n'arrive pas à écarter les ténèbres qui voilent mon entrée dans le portail magique pour embarquer. Je commence à me souvenir avec détail de tout ce qui s'est passé depuis Hiloroth : la marche forcée, notre tentative de fuite avec Aroan, les Elfes… Mais tu n'étais pas là lorsque nous allions embarquer ! »

C'est là que certaines des paroles précédentes du Draconide prennent tout leur sens, il a parlé de navire et d'équipage. Nous aurait-il rejoint par je ne sais quel mystère sur le navire des Elfes ? Non impossible, je me souviens de Mélissandre, je crois que c'était elle le capitaine. Il y avait donc un autre navire qui a échu à Kepesk : l'Odysseus ? Le cadeau du conseiller responsable de notre mésaventure ? Aurions-nous navigué ensemble vers... cette île ? !

« Excuse-moi, je te noie de questions et moi par la même occasion... Enfin 'noyer', hum ce n'est pas le mot le plus approprié que je pouvais trouver. » dis-je dans un faible rire. « Je crois que tu as un long récit à me faire si tu le veux bien. »

Lorsque le dénommé Tol-Gunn prend la parole je me tourne vers lui et son compagnon pour m'assurer que ma présence à leurs côtés ne les dérange pas.

« Si vous êtes d'accord sieur Tol-Gunn, je marcherais avec vous tant que Lô nous éclaire mais peut-être êtes vous attendu au Cercle et je ne voudrais pas m'imposer ensuite pour la nuit à venir. »

J'accompagne ma phrase d'un sourire naturel et chaleureux, j'ai déjà dû être un poids pour le ban de Valory, je ne souhaite pas le devenir encore. Nous avons plusieurs heures devant nous, il sera toujours temps de décider ce que je ferai après. Aroan est derrière moi mais les réponses sont peut-être devant… Je réfléchis à tout ce que vient de me dire Kepesk, essayant d'y mettre un peu d'ordre. Si ce Cercle ou la personne qui le dirige peut aider le Draconide quant à sa mémoire ou son navire, peut-être pourrais-je y trouver également des explications.

« Mais je crois que si ni vous trois ni les personnes que vous allez rencontrer n'y voient d'inconvénient, je resterais bien avec vous. Ma mémoire a l'impression que nous avons été enlevé de Hiloroth tout juste hier. J'ai une étape de ma vie à retrouver... peut-être même avant de retrouver mon ami... »

Nous nous remettons tous en route, marchant vers l'Est et le jeune homme aux cheveux d'ébène se place à ma hauteur. Je lui décoche un sourire avant de reporter mon regard sur le paysage au-devant de nous.

"Avez vous besoin d'aide, madame ? Vos sacs ont l'air particulièrement pesant."

Je tourne vers le Dranglois un regard surpris par l'appellation mais charmé par sa galante proposition.

« S'il vous plaît sieur Dagon, vous pouvez m'appeler Lihuzane ! Je ne suis pas une dame de la haute. »

Je ris à ces mots, me souvenant du salut très sérieux du chevalier de Durin.

« C'est très aimable à vous mais vous avez vos propres affaires à transporter. Mes sacs sont grands mais peu remplis, une outre d'eau, quelques victuailles et un petit nécessaire de médecine dans mon dos et des plantes médicinales dans la gibecière. J'ai hélas tout perdu de mes effets personnels, si ce n'est mes habits, dans cette étrange aventure que notre ami commun Kepesk et moi avons connu... »


Je me rembrunis très légèrement à l'évocation de ce capharnaüm de souvenirs confus et de nouvelles informations mais termine ma phrase par un nouveau sourire amical.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Mar 21 Juin - 21:39

Le jeune Daggon dévoila un sourire magistral lors de la réponse de la Smilly. Heureux d'avoir son attention, il se contenta d'acquiescer, son visage présageant de nombreuses questions et discussions durant le chemin encore à parcourir.

Tol-Gunn de son coté se renfrogna d'avantage aux dires de Kepesk. Il y avait quelque chose qui rendait mal à l'aise le vieux chasseur, suffisamment pour qu'il fasse un geste totalement inédit devant le Draconide. Regardant la lande autour de lui, il porta la main à sa bouche et siffla. Un sifflement ondulant et profond, roulant le long des crêtes et résonnant comme un écho. De ce sifflement se firent entendre un hurlement de loup, suivi d'un autre au devant du groupe de voyageurs. S'en suivirent du bruit dans les fourrés, des jappements. La horde s'était rapprochée. Elle entourait désormais de près les quatre marcheurs, dévoilant par intermittence ses sombres éléments, jaillissant parfois à découvert avant de replonger à l'abri des regards. Il était difficile de savoir précisément la raison de cette soudaine précaution, car le chasseur se terra dans un silence vigilant, répondant laconiquement à tout essai de conversation.

Ils marchèrent durant le reste de la journée, le chasseur et ses loups scrutant avec attention le paysage, exhibant par leur proximité des traits communs prononcés. Daggon était devenu le flambeau de leur avancée, alimentant de discussions et d'histoire le silence tendu de son père. Il parla de tout, des Ogres de la région, à leur passage près de Morgemil quelques semaines auparavant, immense ruine à flanc de montagne qui avait fortement impressionné le jeune humain. Il parla aussi de la Vague, et de ce qu'il en savait, questionnant à l'occasion son pêre qui répondait toujours de manière simple, pour détailler une particularité, ou corriger un apriori. Son babillage ne cessa que quelque fois, lorsqu'ils se retrouvaient à sortir des sentiers pour s'aventurer entre les buttes et collines. Alors il devenait loup lui aussi, ses yeux scrutant le paysage, pendant quelques instants, attentif au moindre mouvement, au moindre bruit.

Autour des voyageurs, le paysage changea. La vallée de l'Ol descendait par ondes vers la mer, les collines faisant place aux buttes, puis aux dunes d'épineux. Ils sentirent les embruns très tôt, car un vent froid,fort et lancinant de plein Est leur claquait les vêtements, engouffrant de fins grains de sables dans les tissus, alors même qu'aucune dune n'était encore en vue. Le terrain et la marche s’accidentèrent, à mesure que le terrain gagnait en érosion. En fin de journée, le paysage de colline s'était progressivement transformés en dunes protectrices, la longue rampe de terre sableuse donnant sur des à-pics rocheux brutaux, l'eau s'insinuant à travers les buttées selon des schémas compliqués. Ils passèrent à coté de nombreuses entrées de caves naturelles, où, invariablement, un des loups de la horde sortait à leur passages, petites sentinelles silencieuses et protectrices, les regardant quelque secondes avant de disparaitre de nouveau dans la nature.

La nuit tomba sans qu'ils ne se soient arrêtés plus de quelques minutes, le temps de se sustenter. Avec elle, l'astre d'Yla dans toute sa splendeur. Dans un ciel clair et sans nuage, la déesse éclairait le monde presque à l'égal de son partenaire, éveillant les dunes à leur vie nocturne. Ils voyagèrent sans lumière, encore quelque temps, avant d'arriver devant une grotte en particulier, qui semblait descendre progressivement dans une étrange falaise calcaire. Pour tout marqueur, une simple torche allumée, avec un totem tout aussi simple, constitué de branches fines tressées en croix fleurie, avec le crâne de ce qui ressemblait à un animal marin, long et arrondi.

"Nous sommes arrivés."

Se contenta de dire Tol-Guun, alors que sa main venait frôler la paroi de l'entrée de la caverne, dévoilant des symboles peints récemment. Le ton du chasseur était au soulagement. Kepesk pu le voir sourire doucement, le premier sourire depuis plusieurs heures. Le chasseur se posa près de la caverne, manifestement peu pressé d'y rentrer.

"Je vais rester encore un peu ici, le temps de me préparer. Il vous suffit de suivre les torches, pour arriver au cercle. Ne soyez pas perturbé par l'absence de lumière ou d'activité. C'est... beaucoup plus facile à expliquer à l'intérieur."

Daggon regarda son père avec incompréhension. Il scrutait de manière inquisitrice l'ensemble du paysage. Cela devait être son premier voyage à lui aussi. Il ne reçu qu'un sourire encourageant, lui aussi. Ne sachant pas trop sur quel pied danser, il se tourna vers Kepesk et Lihuzane.

"Vous voulez vous reposer aussi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Jeu 23 Juin - 2:48

Il se passait quelque chose que Kepesk ne comprenait pas. Était-ce qu’il était trop content de retrouver sa partenaire qu’il n’était pas assez sur ses gardes ? Ou bien c’était simplement Tol-Gunn qui était trop méfiant ? Sûrement un mélange des deux, mais le Capitaine ne pouvait imaginer que la Smily est des intentions hostiles envers lui ou envers les Danglois. S’il y a bien quelqu’un qui était contre la violence … c’était bien elle.
 
Ce qu’il se pourrait par contre, c’était que son naufrage est laissé des marques néfastes sur elle qu’elle-même n’est pas au courant … et là c’était inquiétant. Kepesk n’était pas Celui-qui-Voit et il n’avait aucun moyen de déterminer ces choses. Il ne pouvait que faire confiance à la Vague et espérer que ses réflexes étaient assez aiguisés si quelque chose d’inattendu et d’hostile se montrait le bout de son nez.
 
Il ne s’inquiéta pas trop lorsque la meute se rapprocha d’eux et respecta le besoin de sécurité qu’avait Tol-Gunn et s’assura tout de même que Lihuzane ne soit pas en train de faire une crise de panique suite à la venue de ses animaux. En ce qui le concerne, ce n’était pas son premier jour de voyage avec Tol-Gunn et Dagon … ainsi, il avait déjà rencontré les bêtes le soir lorsqu’elles s’approchaient du feu un peu. C’était tout de même intéressant de savoir le contrôle qu’avait le guerrier sur les loups. Quelque chose qu’il pourrait peut-être apprendre un jour avec des animaux marins … qui sait !
 
Le reste du voyage, il le passa à raconter ce qu’il savait à Lihuzane concernant ses souvenirs et son réveil à Hiloroth. Il garda secret quelques informations, mais en général, il était sincère avec la Smily. Elle méritait tout de même de savoir ce qu’il lui était arrivé. Il resta néanmoins très évasif sur le bal … malgré que ce soit à cet évènement qu’il avait été séparé d’Aroan. C’était quelque chose de tout simplement … difficile encore à absorber. Il était aussi peut-être nerveux d’arriver là où il se dirigeait.
 
Lorsque Tol-Gunn annonça leur arrivée à l’entrée du Cercle, Kepesk ne tenait plus en place. C’était peut-être la joie de rencontrer bientôt de véritable initié de Nature, mais il avait presque l’impression de ressentir sur ses écailles l’importance et le sacré de ce lieux. Il regarda autour de lui pour voir s’il n’y avait pas quelqu’un pour les accueillir, mais visiblement, ce n’était pas le cas. Pas bien grave. Le petit totem attira rapidement son attention. C’était quand même triste que ce soit un animal du Royaume de la Vague qui fasse office de totem … ou bien … Ce pouvait-il que ce Cercle y soit dédié ? Tant de questions et les réponses étaient maintenant si proche !  Il attendit ce que dirent de nouveau Tol-Gunn et Dagon, mais il était déjà en train de se préparer mentalement à ses prochaines rencontres.
 
« Quelques petits préparatifs, mais je n’attendrai pas longtemps. Cela fait trop longtemps que j’attends d’être ici … »
 
On aurait presque dit que l’endroit l’appelait. Il ne donna aucun regard à ses compagnons de voyages et recula de quelques pas simplement pour faire quelques vérifications. Il enleva la neige de sur son manteau, s’assura que ses bottes étaient bien lacées. Il aurait aimé avoir quelque chose pour barré son glaive. Il n’aimait pas l’idée de pénétrer dans un tel lieu avec une arme et il aurait bien aimé la condamné le temps qu’il serait à l’intérieur du Cercle et qu’elle ne se montrerait pas nécessaire. Il se fit la promesse de ne pas la dégainer néanmoins. Pour terminer, il prit une dernière rasade d’eau. Finalement, il s’approcha du totem et mis un genou au sol.

« Reine des Océans, je me présente à ce jour devant l’un des Cercles qui est dédié à Nature et ainsi, à toi. Ce n’est pas ma première prière que je t’envoi, mais c’est la première fois que je suis prêt d’un endroit où vous initiez vos croyants. Si tu me crois assez humble pour pénétrer dans ce Cercle, je te pris de m’y laisser. Si tu juges que je ne suis pas encore prêt, noie-moi sur place ou punie moi de la façon que tu le jugeras juste. Moi, Kepesk Stormborn, ton humble serviteur, je m’avance vers toi. »
 

Un visage serein, sans sourire, mais avec les yeux remplis d’excitation, il fit ses premiers pas dans la caverne. La noirceur était importante, mais il avançait sans peur. Il faisait confiance en ses croyances.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Sam 25 Juin - 22:43

Je tourne la tête vers Tol-Gunn lorsque ce dernier lance un sifflement qui se répercute tout autour de nous et auquel une clameur sauvage répond aussitôt. Si je suis intriguée, je ne le montre pas et reporte mon attention sur Dagon. Mais de temps à autre je ne peux m'empêcher de jeter un regard aux ombres qui semblent nous escorter. Un lien doit les unir aux deux compagnons de Kepesk qui malgré leur physique définitivement humain prennent parfois une allure animale…

Malgré ma fatigue, le reste de l'après-midi se déroule avec facilité grâce à l’intarissable jeune Dranglois qui nous abreuve de divers récits tout aussi passionnants les uns que les autres. Je l'interroge parfois pour avoir plus de détails, sa narration me rappelant les maintes chroniques que me contait mon père.
En fin de journée, venant probablement de l'océan le vent froid forcit et je dois m'appuyer avec plus de fermeté sur le bâton de marche sculpté par Yuri. Je tente de puiser toujours plus d'énergie dans l'évolution du paysage qui tend vers un côté désertique me rappelant le rêve qui a troublé mes dernières heures de léthargie… ou était-ce réel ?
Avec l'exposé que m'a fait Kepesk dans l'après-midi lorsque Dagon était silencieux, me racontant ce qui s'est déroulé sur l'île et que j'ai visiblement entièrement oublié, je ne peux que m'interroger sur l'authenticité de mes derniers souvenirs. J'ai l'impression de ne plus être capable de discerner ce qui est vrai de ce qui ne l'est pas… Comme cette impression d'entente entre les Dranglois et ce que je suis maintenant sûre être des loups, car nous les voyons de fort près lorsque nous passons sur le seuil de plusieurs cavernes.

C'est à la nuit tombée que Tol-Gunn s'arrête et nous annonce que nous sommes arrivés. J'observe les signes qui indiquent l'entrée du Cercle de Nature et me demande si j'ai réellement envie de descendre dans ses profondeurs.

« Hiloroth, les ruines de l'île, il semble que nous soyons voué à évoluer sous terre... » laissé-je échapper dans un souffle.

Je n'ai pas beaucoup parlé après le récit de Kepesk, submergée par toutes ces informations à assimiler et mettre en ordre. Je reste silencieuse à la question de Dagon et tourne un regard interrogatif vers mon ami qui se décide à achever notre route après peut-être un moment de recueillement. Alors que le Draconide s'éloigne je réponds au jeune Dranglois.

« Je vais attendre que Kepesk soit prêt et j'entrerai avec lui. Si vous entrez plus tard j'espère que nous nous reverrons à l'intérieur.  »

J'observe avec un intérêt curieux mais respectueux le petit cérémonial du Capitaine avant de lui emboîter le pas pour suivre le chemin de torches.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Ven 1 Juil - 22:44

Daggon se rapprocha de Kepesk et Lihuzane, leur emboitant le pas avec le sourire.

"Je vous suis. J'hésitais juste à y aller tout seul... C'est aussi ma première fois, vous savez.."

La grotte était faiblement éclairée mais les yeux du groupe de visiteur se firent rapidement à la pénombre. Les torches étaient éloignées les unes des autres, mais elles annonçaient sûrement le chemin. Le sol courait en pente vers le milieu, comme si l'érosion fonctionnait encore. On aurait dit l'ancien lit d'un ruisseau. Des étais protégeaient certaines zones fragiles, preuve d'une activité humaine de passage.

"Je voulais souvent aller aux cercles quand j'étais enfant. Mais Tol-Guun m'en a refusé l’accès jusqu'à ce que mon don ait commencé à apparaitre. Il me répétait que je n'étais pas prêt... C'est dommage, j'aurais beaucoup aimer y aller avec le reste de nos compagnons. D'ailleurs cette année, nous ne sommes que tout les deux, parce que c'est important. Mon père et moi sommes les deux seuls dans notre communauté à avoir le don. Vous aussi vous avez le don ?"

Très vite le boyau tourna et retourna, et la lumière extérieur de l'astre de nuit refit son apparition. Habitués à l'obscurité, elle vous aveugla presque. Le vent s'engouffrait dans la sortie et vous frappait les narines d'une forte odeur d'embruns.

"Tol-Gunn guide chaque année notre groupe au cercle de Nature. En tout cas, ceux qui en ont besoin. Je ne sais pas comment les gens vous accueillerons. Nous ne sommes pas habitués à ceux de votre race. Mais Nature aime tout les êtres vivants et le cercle accueille tout le monde, elfes, ogres et humains... Je suis sur que vous y trouverez une place."

La sortie de la grotte dévoila un gigantesque espace. Une crique naturel démesurée, se formait devant vos yeux, délimité par les murs abruptes des falaises environnantes. qui surplombaient la mer. De l'extérieur, il aurait été nécessaire de se tenir au bord du gouffre pour voir l'endroit, et se pencher dangereusement pour en apprécier l'activité humaine.

Sur toute la périphérie de l'endroit, des tentes et des cabanes se cachaient, protégés par les parois de la crique. Beaucoup d'humains allaient et venaient, profitant des nombreux espaces surélevés pour entourer différents sages égrenant histoires et enseignements. Une tente principale était dressée, offrant nourriture et soin aux pèlerins, elle même à l'entrée de ce qui ressemblait à un temple, directement creusé dans la falaise. Celui ci faisait face à la mer, qui remontait de l'autre coté de la crique en vagues molles, venant lécher plusieurs cercles de pierre taillée concentriques ou un petit groupe étaient en train de préparer un bucher. Lihuzane et Kepesk pouvaient voir un petit nombres d'animaux de basse cour dans un coin de la crique. L'atmosphère était au calme et à l'harmonie. Il y avait beaucoup de feux de camps, mais tous couverts par des tentes ou des toits rapidement dressés. Et il faisait agréablement chaud, en tout cas, suffisamment pour ne pas frissonner.

A la sortie de la caverne, deux humains et un Ogre avec des torches vinrent à la rencontre du groupe.

"Oh wouaw ! Qui diable êtes vous ?"

La surprise était non feinte, mais il n'y avait pas d'agressivité. Les hommes étaient visiblement des gardes sommaires, au vu de leurs arcs et lances de mauvaise facture. L'Ogre était muni d'un gourdin démesuré qu'il gardait bien sagement le long de sa ceinture.

"Je suis le fils de Tol-Guun !" lança fièrement Daggon aux deux hommes.

Ceux ci se regardérent avant que l'Ogre ne prenne la parole, d'une voix grave et ronde comme une corne de brune.

"Oui. Je sens votre meute à l'entrée. Tu as pris de l'avance sans attendre le vieux loup, hein ? Tol-Guun est trop prudent. Tu te rappelles de moi ?"

Daggon réfléchit rapidement.

"Je me rappelle de vous. Vous étiez là pour les semailles il y a quelques années... Je suis désolé, je ne me rappelle pas de votre nom. Je sais juste que vous avez beaucoup discuté avec papa."

L'Ogre ne put s’empêcher de rire à sa réponse.

"C'est bien ça. J'étais là à ta naissance aussi... Et quelques autres fois..."
, son sourire s'éteignit, "Tu es prêt, c'est ça ?"

Le changement de ton, plus inquiet, n'échappa pas au jeune Dranglois. Il perdit quelque seconde de sa superbe, avant de continuer d'une voix se voulant rassurante :

"Mon père dit que je suis prêt. Je le crois. Notre don nous guide depuis cinq générations. Je serais la sixième."

L'Ogre lui renvoya son sourire, rassurant : "J'en suis certain, Daggon. Je crois en toi."

Ses yeux se reportèrent vers les deux autres voyageurs.

"Et qui sont tes deux amis à écaille ? Pansebleu, je n'avais encore jamais vu d'enfants de Smil et de Kanarath entrer aussi loin dans nos contrées...".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Mer 6 Juil - 0:27

Un petit sourire s’afficha en coin sur son visage lorsqu’il entendit les pas de Dagon et de Lihuzane en arrière de lui. Bien sûr, il aurait avancé tout seul si cela c’était avéré nécessaire, mais c’était agréable tout de même de se sentir accompagner. Il écoutait d’une oreille distraite ce que disait Dagon, car il voulait graver chaque passage dans sa mémoire pour ce jour qui était si important pour lui. Allait-il être à la hauteur …? Là c’était une toute autre histoire.
 
Quelque chose tiqua en lui lorsqu’il entendit plusieurs fois le mot « don ». Il continuait d’avancer et d’observer le lieu, mais il n’avait vraiment aucune idée de quoi le jeune homme parlait. Est-ce que cela allait lui poser problème par la suite? Il ne savait pas ce qu’était ce don, mais il savait pleinement qu’il était dévoué à la Vague. Les prières du Capitaine étaient toujours tournées vers elle et il n’y aurait pas une journée où il ne la prierait pas.

" Le don ..."
 
À force d’entendre Dagon parler, il comprenait bien l’importance de Tol-Gunn au sein du clan et il commençait à s’inquiéter de ce qu’il avait ressenti lorsqu’ils avaient rencontré Lihuzane. Une personne avec tant d’importance spirituelle devait quand même avoir un sixième sens assez développé … Il espérait simplement que rien de grave n’arriverait à sa partenaire lorsqu’il rencontrerait les Initiés du Cercle et son dirigeant. En toute vérité, même s’il n’osait pas se l’avouer, il ne savait vraiment pas où il déciderait de se positionner … Il avait envie de se sentir chez lui ici.
 
S’il y avait bien quelque chose qui frappait Kepesk, c’était que l’eau et l’océan semblait être vraiment proche. Était-ce une impression où la Vague aurait-elle une plus grande importance dans ce Cercle? Il n’allait pas poser la question, mais une petite voix en lui souriait et riait. Il était néanmoins important de garder son calme pour ne pas arriver sur une mauvaise surprise. La vue du Cercle lorsqu’ils arrivèrent dans le grand espace lui fit tiré un grand sourire. Ce n’était pas une ville, mais c’était le genre de petite communauté qui lui plaisait à première vue. Tout le monde était proche et construisait ensemble quelque chose de stable.
 
Il aurait pu réagir lorsqu’on les appela, mais il garda son calme. Il les observa calmement et laissa parler Dagon. Tout le monde semblait bien calme et il était heureux d’être là … à les écouter se remémorer de vieux souvenir.  Encore une fois, la mention du don le fit tiquer un peu, mais il tenta de ne pas trop le laisser paraître. Il était à l’endroit où il devait être, un point c’est tout. Il ferait ses preuves s’il le fallait, il passerait des épreuves aussi. Ce qu’il était sûr, c’est qu’il ferait tout pour réussir et obtenir de l’aide pour son équipage, pour sa mémoire et bien sûr, pour son navire.
 
Il hocha la tête tranquillement vers les trois Initiés en face de lui et s’avança d’un pas pour se rapprocher de Dagon.
 
« Je m’appelle Kepesk Stormborn et je suis enchanté de faire vos connaissances. Vous me qualifiez comme un enfant de Kanarath, mais au fil de ma vie, je me suis toujours retrouvé beaucoup plus proche de mes croyances que proche de mes origines. J’ai voyagé dernièrement sur le Détroit d’Eereban et sur la Mer d’Hilogan et je peux vous dire que je ne me suis jamais senti aussi proche de mes croyances qu’au commande de mon navire. »
 
Il baissa la tête un instant par respect pour son navire et pour son équipage qu’il n’avait toujours pas retrouvé.
 

« Je suis venu ici pour apprendre … et pour revivre. J’espère que vous m’accepterez humblement dans votre communauté. » 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Jeu 7 Juil - 14:50

Suivant Kepesk, j'écoute ce que nous raconte Dagon, intriguée par cette histoire de don.

« Un don ? Quel don ? Pardonnez mon ignorance sieur Dagon mais je n'ai aucune idée de ce dont vous parlez ! Est-ce en rapport avec les loups qui nous ont suivis ? »

Espérant un éclaircissement de la part de Dagon ou peut-être du Capitaine, qui a lui aussi l'air de savoir où il va, je lève un visage étonné mais souriant vers Yla qui vient d'apparaître au-dessus de nous. Ce que je croyais être une grotte n'est qu'une sorte de passage souterrain et nous voilà de nouveau à l'air libre. Et quel endroit !
Mon regard parcoure l'anse dissimulée par de grands escarpements qui semblent vouloir la cacher aux yeux du monde. Mon corps appréciant le changement de température après notre marche dans un paysage enneigé, j'observe un moment l'activité de ce qui semble être un village entier établi à l'abri des murailles naturelles. Un sentiment de douce quiétude s'en dégage, tout comme dans l'allure et la voix des deux Humains et de l'Ogre qui se matérialisent devant ce superbe panorama.
Reportant mon attention sur les vivants, je souris et agite la main dans un salut peu formel laissant la parole à Dagon. Ce dernier semble connaître l'Ogre qui mène la discussion mais leur échange ne m'avance pas plus sur leurs histoires de don.

Lorsque l'Ogre évoque notre présence, Kepesk s'avance pour se présenter et je le laisse terminer avant de prendre à mon tour la parole. Je ne peux m'empêcher de froncer les arcades sourcilières au nom de la mer d'Hilogan qui m'était jusqu'alors totalement inconnu… Alors qu'il semble que j'ai moi aussi vogué sur cette dernière.

« Moi c'est Lihuzane Fharkahn, j'étais en route vers le détroit d'Ereban pour tenter de retrouver des disparus lorsque j'ai croisé la route de trois hommes dont deux sont ici présents. Kepesk faisait partie de mes disparus alors j'ai décidé de l'accompagner ici… Au moins pour cette nuit… Si ma présence ne vous dérange pas cela va de soi. »

Je me dandine un instant d'un pied sur l'autre, fouettant l'air de ma queue, peut-être un peu gênée de me retrouver au milieu de ces personnes qui semblent vouloir dédier leur vie à un ou plusieurs Ereliths. Bien que Argaï m'ait enseigné les différents cultes, je ne me suis encore jamais sentie attirée par toute cette spiritualité, tout en respectant ces entités et leurs adeptes.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Jeu 7 Juil - 17:50

L'Ogre écouta vos présentations, pensif. Pas forcément très grand, pour ceux de sa race, il faisait deux bons pieds de plus que l'ensemble du groupe, et imposait par sa masse et sa présence. A la lumière des torches, on pouvait clairement distinguer l'accoutrement d'un shaman.  Trois gibecières de la taille de sacs sur le flanc, des colliers d'os et de dents, des peaux de bêtes traitées avec soin et d'une propreté convenable. Sa main libre, massant son menton pendant la discussion, était garnie de tatouages précis, qui remontaient le long du bras, l'épaule, et descendaient sur le torse. Même son gourdin, plutôt un court bâton, était couvert de breloques qui s'entrechoquaient à chacun de ses mouvements. L'ogre s'adressa aux deux compagnons.

"Je suis Bal'Naro, de la Panse Verte, je coordonne la sécurité des lieux. Tant que vous venez en paix, le cercle vous est ouvert. Et comme Tol Guun semble se porter garant de vous, je ne vois aucun problème à ce que vous participiez à nos cérémonies."


Sa main descendit de son menton, alors qu'il se tournait pour vous présenter les lieux.

"Bienvenue à la Vive Gagée, notre petite communauté temporaire. En général, il n'y a que la voix d'Ondine et ses disciples ici, mais vous êtes arrivés à la veille de la Conjonction et beaucoup d'entre nous sont ici pour cela..."

La Conjonction vous disait à chacun quelque chose.

Kepesk la connaissait comme événement astronomique particulier : Yla et Lô se mettait en harmonie durant cette période, ce qui entrainait tempêtes et mer très agitée. Combiné avec un froid global, ce n'était pas le meilleur moment pour naviguer en mer. Marins et pirates se retrouvaient dans les tavernes de la côte et profitaient généralement de la période pour se reposer et fêter leur paye de l'année. Pour éviter les tensions, une trêve globale traditionnelle entre Princes corsaires et Amirautés était de vigueur, ce qui n’empêchait pas un certain nombre de règlements de comptes d'éclater.

Lihuzane connaissait le phénomène magiquement : La Conjonction était un moment très utile de l'année lors des rituels. Aux bons endroits, et dans le bon intervalle, un mage ou un groupe de mages pouvaient voir leur capacité d'essence décuplée, ce qui permettait l’achèvement de rituels majeurs en un temps radicalement plus court et bien souvent avec un résultat de meilleure qualité. Lihuzane savait que les académies étaient traditionnellement fermées aux non mages durant cette période, son personnel profitant de l'aubaine pour remettre à neuf les divers enchantements et rituels de protections magiques permettant la sécurité et le fonctionnement des écoles.

Aucun d'entre vous ne l'avaient vraiment vu célébrés. Et l'Ogre ne sembla pas avoir besoin de s'étendre d'avantage sur le sujet.

"Vous êtes libre de participer à nos activités durant la période, à part en ce qui concerne l'accès au temple, qui est réservé aux aspirants. Pour le reste, nous offrons gîte, pitance et enseignements aux pèlerins. Si le désir vous en vient, vous pouvez également aider aux diverses préparations. Personne ne vous en voudra si vous donnez un coup de main."


Un sourire malicieux apparu à sa dernière phrase, avant qu'il ne retombe lorsqu'il reporta son regard sur Dagon.

"Tu devrais prendre un peu de temps avant d'y aller, Dagon. En tout cas, le temps de te reposer un peu... Peut être peux tu guider un peu tes compagnons ? On a malheureusement encore du travail."

Dagon acquiesça silencieusement, sa joie de vivre de nouveau légèrement assombrie par l’inquiétude de l'Ogre Bol'Naro. Le groupe de miliciens repris sa route dans un dernier salut, et le jeune Dranglois se retourna vers Lihuzane et Kepesk.

"Je vais rester encore un peu avec vous, je pense."

Ses yeux se portèrent vers le temple, circonspects.

"Tol Guun m'a dit que je devrais y aller sans y penser, mais c'est difficile. On raconte des tas d'histoires sur les aspirants qui échouent durant leur épreuve. Et il y en a quelques uns chaque année..."

Il soupira et se tourna vers Lihuzane.

"Je suis désolé, je n'ai pas pu vous répondre... Tol'Guun, Bal'Naro, moi et beaucoup d'autres possédons le Don, un cadeau de Nature qui se transmets parfois des parents aux enfants. Je ne sais pas grand chose, mais c'est un lien spécial que nous avons avec la Déesse, un cadeau de sa part pour la survie de nos peuples. Chaque don est différent, en fonction de la facette de Nature duquel nous recevons les faveurs. Mon père et moi possédons les faveurs de la Prédatrice, et pouvons parler aux loups. Bal'Naro est un champion de la Pomme, un shaman itinérant qui officie et bénie mariages et naissances et s'occupe de la bonne entente entre clans des diverses races. Cel Cellino est la voix d'Ondine, de la Vague, on dit qu'elle sais traverser les courants qui sillonnent le plan mortel... et les autres."


Ses yeux s'assombrirent à cette phrase, comme si même la mention de ces autres plans était taboo.

"Cel Cellino sais comment ouvrir le don, nous permettant d'avoir la connaissance pour pouvoir guider nos peuples de cercles en cercles. Si je suis venu cette année, c'est pour devenir Guide, comme mon père, et son père avant lui. C'est un grand honneur mais..."

Il détourna la tête, mal à l'aise, sa main se croisant sur sa poitrine, comme pour se protéger.

"C'est pour cela que j’espérais que vous ayez le don vous aussi... J'ai... J'ai peur..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Ven 8 Juil - 16:42

Il aurait voulu sauté et faire une petite gigue en entendant que ce Cercle était normalement dédié à Ondine. Il avait reconnu les signes en s’approchant de ce lieu et cela montrait que La Reine des Océans désirait véritablement qu’il rejoigne cet endroit. Néanmoins, par soucis de bienscéance, il dansa dans sa tête et continua à écouter ce que l’Ogre, Bal’Naro, disait. Il avait l’air beaucoup plus calme que d’autres Ogres que Kepesk avait croisé durant certains voyages et cela était agréable.
 
(Ça ne fait que confirmer ce que je pensais. Les gens d’Hiloroth sont tellement borné qu’ils voient les adeptes de Nature comme des fanatiques et des êtres dangereux. Cette ville renfermée n’a fait qu’empirer durant mon absence …)
 
Le terme de la Conjonction attira son attention rapidement. Il avait entendu bon nombre d’histoire de marin assez fou pour bravé la Conjonction En général, on ne les revoyait jamais tellement Ondine déchaînait Sa colère durant cet évènement. C’était quand même grâce à cet évènement qu’il avait rencontré bon nombre de Capitaine et de Matelots et qu’ainsi, il avait continué à développer son intérêt pour les océans et la navigation. Il se demandait vraiment par contre comment l’évènement allait se dérouler ici. Il se doutait bien qu’ils pourraient voir un magnifique spectacle sur l’Océan à partir du Cercle, mais c’était sûrement plus que cela.
 
Il hocha la tête à quelques occasions vers Bal’Naro et dans ses yeux, on pouvait voir la motivation de pouvoir aidé ses gens. Ils avaient eu la chance d’arrivée proche de si grand évènement, il était hors de question qu’il laisse là à rien faire. De plus, il se doutait bien que Cei Cellino serait beaucoup trop occupé pour le rencontrer. Enfin, il pouvait bien essayer … mais il semblait y avoir tellement de chose à faire ici ! Pour une première fois, il oubliait un peu le chagrin de la perte de son équipage. Pourrait-il devenir lui-même aspirant … c’est bien cela qu’il voulait !
 
Il remercia Bal’Nora et les salua lorsqu’ils reprirent leur round. Il lança un regard vers Dagon. Il semblait vraiment anxieux. Peut-être que Kepesk était insouciant … Le jeune Danglois connaissait le Cercle depuis longtemps et le temple lui faisait peur aussi. Il était jeune c’est sûr et il connaissait la sécurité. Peut-être était-ce seulement cela, mais une partie de Kepesk, toute petite en ce moment, lui disait de garder la tête froide. Il posa une main réconfortante sur son épaule.
 
« Je suis sûr que, le moment venu, tes pieds te guideront tout seul vers le temple Dagon. Tu es un homme de valeur et Nature le verra bien. Il faut toujours braver la tempête en face de soi si nous désirons ressortir plus fort et plus sur de nous. »
 
Son attention se porta ensuite sur le discours concernant les dons … C’était inquiétant et grisant à la fois.  Ce pouvait-il qu’il possède aussi ce Don sans le savoir ? Il n’était pas vraiment sûr de comprendre ce que Dagon voulait dire lorsqu’il avait dit que Cei Cellino sait comment ouvrir les dons. Pouvait-il éveiller un pouvoir dormant chez quelqu’un ?
 
« Dagon, je veux que tu saches que si je peux faire quoique ce soit pour aider à la préparation de la Conjonction et pour les célébrations qui s’en suivront. C’est moi qui est jeune comparé à toi ici, car tu connais beaucoup plus Nature que moi. Je connais les différentes facettes de nom, mais je n’ai jamais eu personne pour m’en apprendre plus sur eux … à part Ondine que j’ai fait des recherches, mais mes connaissances sont très maigres. Je ne connais rien sur le don, et je me rends compte que je désire apprendre beaucoup. J’ai toujours senti un appel, mais je ne savais pas où chercher. »
 
Il arrêta un peu de parler et se tourna brièvement vers le campement, mais surtout vers le Temple. Il avait déjà renconté un Avatar d’Ondine sur l’Île, elle lui avait offert une vision de l’Odysseus dans une baie et la Reine des Océans l’avaient sorti du bureau du Conseiller d’Hélias pour le mettre sur le chemin de Tol’Gunn. Même si le chemin devant lui était incertain, il devait continuer d’avancer. Il se tourna de nouveau vers Dagon et lui fit un sourire pour lui donner un peu confiance
 
« J’aimerai te dire que j’ai ce don, mais comme c’est la première fois que j’en entends parler, je ne sais vraiment. Je ne te le cacherai pas que j’aimerai énormément l’avoir … j’aimerai devenir un aspirant de Nature aussi … Tu disais que Cei Cellino sait comment ouvrir le don. Pourrait-il réveiller en moi ce don si je l’ai ? Ou mieux m’expliquer ce qu’il représente chez moi … »
 
Il lança un regard en coin à Lihuzane. Il se remémorait ce que Tol’Gunn avait dit, mais il y avait aussi l’inquiétude de son ennuie. Kepesk savait qu’il allait rester à la Vive Gagée un bon bout de temps dans son futur proche, mais il ne pouvait forcer sa partenaire à resté ici. Comme il avait été séparé d’Aroan, allait-il devoir dire au revoir à Lihuzane aussi pour continuer ses ambitions. Seul Ondine le savait…  
 

« Je cherchais le Cercle pour le rencontrer, car j’espère qu’il puisse m’aider concernant deux problèmes que j’ai. Je me doute qu’il est beaucoup occupé avec la Conjonction, mais disons que cette histoire de don me donne une raison de plus pour le rencontrer. » 

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Lun 11 Juil - 19:48

J'écoute avec intérêt la présentation de Bol'Naro, tant pour son nom que pour sa brève exposition du lieu. Ravie pour le Capitaine d'entendre que cet endroit se consacre à Ondine, je laisse échapper un « Oh c'est chouette pour toi ça Kepesk ! », car je me souviens avoir entendu le Draconide l'évoquer plus d'une fois.

Je dois par contre faire un petit effort de mémoire lorsque l'Ogre évoque la Conjonction. Le mot résonne en moi, est-ce Aroan ou un autre ami mage qui m'en aurait parlé ? Une histoire de période propice à l'exercice de la magie. Cela me met quelque peu mal à l'aise, surtout avec les allusions de Kepesk à ce qu'il s'est passé dans la grande salle aux sarcophages… Je n'ai que son récit pour essayer de comprendre, mais mes souvenirs sont clairs là-dessus, tout du moins avant notre enlèvement, je n'avais jamais pratiqué quelque magie que ce soit. C'était Aroan l'apprenti sorcier…

Je remercie l'Ogre et ses compagnons pour leur accueil lorsque ces derniers s'éloignent et me tourne vers Dagon.

« J'accepte avec plaisir votre compagnie sieur Dagon. Si ces braves gens offrent le gîte et le couvert, la moindre des choses c'est que je leur rende service en échange ! »

J'écoute alors son explication sur ce don qui semble être fort important pour les disciples de Nature. Il me confirme le lien que j'avais pressenti entre eux et les loups qui nous ont suivis tout du long du chemin et j'essaye de me souvenir des différentes facettes de Nature : la Prédatrice et la Vague, mais aussi le Fruit, dont je me souviens avoir apprécié le dogme, facette qu'évoque peut-être Dagon lorsqu'il parle de la Pomme, reste l’Éclair je crois…

«  Est-ce que lorsque vous avez ce don, cela fait de vous des sortes de druides ? » demandé-je innocemment à mon nouvel ami Dranglois. « Car quoi que fort intriguée, je suis désolée de reconnaître que je suis un peu perdue dans toutes vos histoires de traditions !»

Kepesk, qui pourtant doit en savoir plus que moi, a l'air tout aussi déconcerté quant à ce talent des adeptes de Nature. Il sait par contre ce qu'il veut pour son futur et je sens qu'il restera là aussi longtemps que faire se peut. J'ai moi-même prévu de passer la nuit et cette histoire de Conjonction a assez attisé ma curiosité pour que j'envisage de rester pour assister aux cérémonies demain. Mon premier but semble maintenant inutile, il y a de faibles chances qu'il reste d'autres naufragés sur les bords du Détroit d'Ereban puisque l'avancée du temps lui même semble avoir été différent pour chacun des membres de l'expédition…

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Sam 16 Juil - 22:35

Dagon accueilli les réponses de Kepesk avec une gratitude visible et sincère, mais afficha un profond embarras face à leurs questions. Ses yeux s'affolèrent un instant avant de se raffermir, comme s'il tentait de faire de son mieux pour répondre.

"Je... Pardonnez moi mais je ne sais pas encore tout... Mais je vais tenter de vous dire ce que je sais."

Il prit une grande inspiration, avant de regarder autour de lui, comme s'il avait besoin d'une ancre à sa narration.

"Tol'Guun me l'a souvent dit, mais le rôle de Guide n'est pas spirituel. Oh, nous avons un statut correct auprès des communautés, et certains d'entre nous, comme Bol'Naro, sont vraiment des druides, des bardes, ou des devins, comme la voix d'Ondine. Mais notre don est ce qui nous relie. Les Guides connaissent le Chemin..."

Il pris quelques instants pour réfléchir.

"C'est un peu comme quand les darbus montent dans les hauteurs durant l'été... Ou quand les ours hibernent... Ou avec les arpaks qui remontent du sud... Les Guides se chargent de déplacer les tribus. Ils savent où aller, que faire, et suivent le grand plan de Nature. J'espère que vous comprenez..."

Il se tourna vers Kepesk, un sourire embarrassé sur le visage.

"Les Guides ressentent les autres Guides, car leur don est ouvert au monde, mais seuls les Voix peuvent ressentir le don chez tout le monde. Si vous pensez avoir le don, ce serais bien que nous allions ensemble au temple. Cei Cellino pourra le confirmer directement."

Il se gratta la joue, ses yeux brillant d'un espoir teinté d'appréhension.

"Et peut être que nous serons ensemble pour passer l'épreuve. Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose..."

Il émit un petit rire nerveux avant de se redresser.

"Nous avons du temps devant nous. L'épreuve se passe jusqu'à tard dans la nuit. Vous voulez manger quelque chose ? On peut aussi aller écouter les enseignements des Bardes, si vous le voulez."

Dagon n'avait visiblement pas l'intention d'aller directement au temple. Ses yeux se fixaient parfois sur l'ombre d'une silhouette, comme si il reconnaissait quelqu'un. Le jeune homme cachait mal son enthousiasme concernant le reste des festivités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Dim 17 Juil - 22:16

Même s’il savait qu’il était en train de propulser 1001 questions vers Dagon qui rendaient ce dernier mal èa l’Aise et insécure, Kepesk ne pouvait s’empêcher de les poser … Il voulait tout savoir sur le Culte de Nature et des différentes facettes. Bien sûr, Ondine était celle qui l’intéressait le plus, mais il est toujours mieux de comprendre l’ensemble si l’on veut bien comprendre un élément bien précis. Il tentait néanmoins de retenir les questions les plus précises pour Cei Celino ou pour Tol’Gunn. Il se sentirait plus à l’aise à ce moment et Dagon pourrait plus respirer.
 
Kepesk ne peut s’empêcher de sourire en coin à chaque fois qu’il entend Lihuzanne l’appeler Sir Dagon. Il était presque étonnant de voir que le jeune homme ne rougissait pas, mais c’était tant mieux pour lui. Peut-être était-ce Kepesk qui manquait de manière envers Tol’Gunn et Dagon … mais je crois qu’il se le ferait dire s’il manquait de respect envers quelqu’un. Enfin bon, c’était agréable de voir que son amie ne semblait pas se tourner les pouces.
 
Il continua d’écouter les paroles du jeune homme, mais il voyait bien que ce dernier se sentait interroger un peu. Il disait ce qu’il connaissait au mieux de lui-même. Néanmoins, même si cela semblait peu, Kepesk appréciait et absorbait tout ce qu’on lui disait. Ainsi, il y a différents grades au sein d’un Cercle. Il se doutait bien qu’il devait y avoir seulement une personne qui dirigeait un Cercle, mais il se demandait s’il pouvait y avoir plusieurs Voix au sein d’un même Cercle. Est-ce que le Don était quelque chose de rare ou bien fréquent que l’on trouvait à différent niveau ? Le draconide se mordit la langue pour ne pas couper la parole à Dagon.
 
« Je te remercie pour toutes ces informations Dagon et j’espère que tu ne m’en veux pas trop d’être autant curieux. Je ne regrette pas la vie que j’ai vécu jusqu’à présent, mais je t’envie d’avoir pu vivre au sein de cette communauté lié à Nature. Qu’importe tes doutes, je suis sûr que tu feras un bon Guide. »
 
L’épreuve … il ne savait pas ce que c’était, mais il espérait qu’il pourrait la passer. C’était peut-être une pensée insouciante … mais c’était pour lui un moyen d’atteindre l’un des buts qu’il c’était fixé dans la vie. Un pas à la fois…
 
« Seul Cei Cellino saura si je peux la passer, si je ne peux pas … ou si je dois attendre. Je suis un nouveau-né après tout ici. Il ne doit pas être interdit quand même au différent participant à l’épreuve de se connaître ? Enfin … j’espère que nous ne te causons pas de trouble Dagon. »
 
Il avait bien remarqué que les yeux de Dagon semblaient chercher quelqu’un ou quelque chose dans la communauté. Des amis, des rivaux ? Peut-être prenait-il trop de son temps aussi …Le Capitaine se tourna vers Lihuzane, car il avait fait son choix, mais encore une fois, il ne voulait pas l’imposer.
 
« Lihuzane … je ne sais pour toi, mais même si mon ventre gargouille un peu, j’aimerai vraiment aller écouter les Bardes pour que je puisse continuer d’apprendre de nouveaux trucs. Il y a tant de chose à apprendre et si peu de temps avant la Conjonction de ce soir. Mais si tu désires aller manger, ne te gêne pas surtout ! Je ne veux pas te promener à gauche ou a droite sans demander tes propre choix … 


C’est pareil pour toi Dagon. Si tu veux nous déposer à quelque part et retrouver des gens que tu connais au sein du Cercle, saches que je te suis déjà grandement reconnaissant de tout ce que tu nous as dit. »
 

Il avait dit ses dernières phrases pour le jeune Danglois. Aussi bien que tout le monde soit libre de faire ses propres choix. La nuit et la cérémonie arriverait bien assez vite.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Mar 19 Juil - 18:18

Je souris devant les hésitations de Dagon, il nous a pourtant dit que c’était la première fois qu’il venait et nous le prenons pour une source de savoir sans fin. Je reste tout de même fascinée par ses connaissances de base ainsi que ses histoires de devins ou de grand plan de Nature. Je l’encourage à poursuivre à grand renfort de hochements de tête et de mimiques intéressées.

Lorsqu’il nous propose d’aller écouter les bardes et que Kepesk approuve, je réponds avec enthousiasme.

« Je croyais que les bardes étaient poètes ou musiciens, mais quoi qu’ils racontent je les écouterai avec plaisir. Ne vous sous-estimez pas sieur Dagon, vous m’avez mis l’eau à la bouche avec vos explications, vous semblez connaître votre sujet ! »


Me tournant vers Kepesk j’ajoute.

« J’ai cru comprendre que la Conjonction était pour demain, quoi qu’il arrive je ne te quitte pour l’instant pas d’une patte ! J’aimerais également les remercier pour leur accueil en participant d’une façon ou d’une autre. Je déciderai demain de ce que je ferais ensuite… »

Remontant les bretelles de mon sac sur mes épaules, je passe mon bâton de marche dans ma main gauche et me tiens prête à suivre Dagon au cœur du Cercle de la Vive Gagée. Ce n’est pas tous les jours que j’aurais la chance de découvrir ainsi un culte, autant en profiter le plus possible malgré ma fatigue et, comme Kepesk, les borborygmes de mon ventre.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Mer 20 Juil - 18:54

"Je vais vous laisser, si cela ne vous dérange pas.", répondis Dagon, fixant les tentes : "Cela fait longtemps que je n'ai pas vu certaines personnes et... Et j'ai un peu faim... Je vous rejoindrais plus tard je pense, j'ai également envie d'aller écouter les bardes."

Après avoir échangé les paroles d'usage, il disparu rapidement, laissant les deux compagnons à leur visite. Kepesk et Lihuzane purent voir sa silhouette se dessiner vers la tente des libations, rejoignant une jeune demoiselle aux longs cheveux blonds.

Les bardes s'étaient installés sur différentes esplanades, improvisées avec des roches polies dans un coin délimité de la crique. Assis, ils usaient de petits feux, d'instruments et des accessoires de leurs extravagantes tuniques pour donner à leurs spectateurs autant de la lumière et de l’emphase à leurs histoires. Il y avait beaucoup de gens autour d'eux, jeunes, vieux, mais aucun enfant. Et beaucoup de leurs récits semblaient issues des mythes et légendes de la région. Des thèmes récurrents revenaient : Le voyage, la relation à la terre et à la mer, la communauté, les facettes de Nature. L'un des bardes s’apprêtait à commencer une histoire lorsqu'ils passèrent à coté. Et deux places venaient de se libérer.

Vu à la lumière du feu, le barde semblait vénérable. Ses mains ridées couvertes de breloques passaient au dessus des flammes, pendant qu'il jaugeait la foule autour de lui. Ses yeux, d'un blanc laiteux brillaient de l'éclat d'Yla et sa bouche était légèrement ouverte, dévoilant quelques chicots. Lorsqu'il senti le moment venu, il sorti de ses peaux de bêtes garnies de fins os en colliers, un mince baton ouvragé, le faisant sonner sur le sol, avec un bruit qui ressemblait à de la pluie. Cela eu pour effet de faire silence dans ses spectateurs, et prépara son récit. Il toussa une fois, deux fois, avant d'entamer.

"Dans les terres de Durin, plusieurs générations en arrière, existaient deux demoiselles deux soeurs, deux filles élevées par un druide de bonne réputation. Jumelles inséparables, elles l'accompagnèrent durant toute leur jeunesse, apprenant son art, préparant ses médications. Elles vécurent une joyeuse enfance et reçurent une excellente éducation. Mais à l'orée de l'age des premiers voyages, elles se retrouvèrent dans l'obligation de se séparer. En effet, l'une, l'ainée d'une heure à peine, souhaitait voyager et découvrir les grands secrets de Nature. L'autre, sa cadette, préférais parfaire son apprentissage en approchant les autres communautés. Indépendantes, et confiantes en leurs capacités, elles décidérent de se retrouver après dix années, sous le tout jeune chêne planté dans le jardin de leur père.

Chacune s'en alla, et chacune vécue ses propres épopées. Dix années passèrent comme le vent dans la vallée. Au jour prêt, elles se retrouvèrent, sous le vigoureux chêne planté, dans le jardin de leur père.

L'ainée qui était partie à la recherche de grands secrets les avaient découverts, et en avait obtenu richesse et beauté. Elle possédait les plus beaux atouts, dominait les servants de Nature même, et sa connaissance s'étendait bien au delà de leur mentor. Satisfaite, fière, et magnifique, tout lui souriait, et des mystères plus grands encore lui tendaient les bras.

Le Monde avait été ingrat avec la cadette qui était allé le découvrir. Oh sa connaissance des bêtes et des races s'était considérablement améliorée. Mais elle avait fait l'expérience du bon comme du mauvais, en égale proportion. Elle revenait comme elle était partie, pas plus riche, presque plus pauvre, et usée par le voyage.

L'ainée s'en inquiéta fortement et plaida sa bonne situation, vantant les mérites de son voyage. Elle proposa son aide, et celle des énergies qu'elle contrôlait désormais. Elle offrit son gîte, sa compagnie, mais malgré l'attrait des propositions, la cadette refusa. Car elle avait choisi sa propre voie, et, aussi indépendante que sa sœur, elle devait en assumer le fardeau de sa responsabilité. Elles restèrent quelques jours ensemble avant de se séparer, se promettant de se retrouver, après dix années, sous le vigoureux chêne planté dans le jardin de leur père.

Chacune s'en alla, et chacune vécue ses propres épopées. Dix années passèrent comme le vent dans la vallée. Au jour prêt, elles se retrouvèrent, sous le robuste chêne planté, dans le jardin de leur père.

L'ainée était toujours aussi magnifique, maniant des puissances dépassant l'imagination. Sa connaissance des secrets n'avait d'égal que son désir d'en savoir d'avantage. Plus elle en savait et plus elle voyait le chemin qui lui restait à parcourir avant le savoir ultime, le but suprême et magnifique, l'apogée. Déterminée, fière, les gens ne pouvaient qu'être impressionnée par l'aura qu'elle dégageait.

La cadette vieillissait. Le temps commençait sur elle à prendre son emprise. Mais elle avait trouvé famille et avait repris la maison de leur père, où elle y élevait deux vigoureux enfants. Ses connaissances promulguées et obtenues durant ses voyages avaient essaimées, et on venait la voir de loin pour qu'elle accorde bénédiction, médecine et conseils. Elle avait transformé le vieux jardin en un lieu de paix et de sérénité où elle accueillie sa sœur.

Elles parlèrent longuement, l’aînée narrant ses recherches, la cadette commentant gaiement. Une fois de plus, l’aînée proposa à sa cadette de l'aider dans ses entreprises, une fois de plus elle refusa. Elle trouvait son équilibre dans cette vie simple et son aînée ne pouvait rien dire. Car elle trouvait aussi une étrange sérénité au contact de sa sœur, un sentiment simple et chaud qui lui firent s'attarder quelques jours en sa compagnie. Elles eurent du mal à se séparer, mais se promirent de se retrouver, après dix années, sous le robuste chêne planté dans le jardin de leur père.

L’aînée s'en alla, et chacune vécue ses propres épopées. Dix années passèrent comme le vent dans la vallée. Au jour prêt, elles se retrouvèrent, sous le vieux chêne planté, dans le jardin de leur père.

Le temps commençait à rattraper l’aînée, toujours magnifique, toujours puissante mais désormais fatiguée. L'ultime secret semblait toujours à portée de main, toujours prêt à être arraché, mais à chaque fois qu'elle essayait, il se dérobait, se mettait juste hors de sa portée. Il la narguait, elle en perdait le sommeil mais il était si proche ! Si divinement puissant !

La cadette avait la beauté de la vieillesse. Ses enseignements et sa sagesse avait transformé les alentours de la maison de leur père en un début de village fertile et animé. Elle en était la matriarche, et dispensait une connaissance plus grande encore qu'autrefois, alimentée par la simple vie offerte par Nature. Elle rayonnait d'une aura tranquille, chaleureuse et aimable, qui semblait atteindre tout ce qu'elle touchait. Ses enfants se transformaient en deux vigoureuses pousses bien éduquées.

L’aînée resta longtemps, n'arrivant pas à se décider à quitter ce havre de paix. Chaque jour elle discutait avec sa cadette, n'osant plus lui proposer de la rejoindre. Elles discutaient d'égale à égale, et dans la placide intuition de sa cadette, elle trouvait des trésors d'intelligence. Mais le temps des responsabilité revenait et avec un pincement au cœur, elles se séparèrent en se promettant de se retrouver, après dix années, sous le vieux chêne planté dans le jardin de leur père.

L’aînée s'en alla, et chacune vécue ses propres épopées. Dix années passèrent comme le vent dans la vallée. Au jour prêt, elles se retrouvèrent, sous le vénérable chêne planté, dans le jardin de leur père.

La cadette arrivait à la fin de sa vie, cela faisait plusieurs mois qu'elle était alitée, ses enfants et les habitants d'un désormais prospère village l'aidant du mieux qu'elle pouvait. Son aînée accueilli son état avec détresse, et resta jusqu'à la fin à son chevet. Elles discutèrent longuement, de leur vie, de leurs souvenirs et de leurs regrets. L’aînée plaisanta amèrement sur ses recherches, sur l'ultime secret, sur la peur qui la hantait désormais et l’empêchait de dormir. Elle avait vu la mort, et désormais, avait peur de mourir. Sa cadette doucement tenta de la rassurer. Jusqu'au dernier souffle, elle lui apporta des mots de réconforts, lui rappelant que sa quête était enfin terminée, qu'elle trouverait en son village toute la sérénité dont elle rêvait, et qu'elle l'aimait. Elle s'éteignit avec le sourire, entourée et aimée. La vallée entière pleura la mort de celle qui les avait aussi bien conseillés, assemblés, éduqués...

Son aînée jamais ne repartit. Elle s'installa au village et dispensa ses puissants enseignements aussi vite que lui permettaient ses forces faiblissantes. Jusqu'au dernier souffle, elle tenta de rester en vie, mais Nature rappelle chaque être à elle, quand le temps est arrivé. Elle s'éteignit quelques années après, matrone redoutée et respectée. On l'enterra aux cotés de sa cadette, sous le vénérable chêne planté, dans le jardin de leur père."


Le vieux barde remis un coup de bâton, et ses yeux aveugles semblèrent scruter la foule, se braquant tour à tour, presque avec précision, sur Kepesk puis Lihuzane.

"Ainsi est l'enseignement offert par Nature. Une vie entière ne serais suffisant à sa compréhension, et il revient à chacun de l'expérimenter, de le tester, de l'assimiler. Avant de le transmettre à nouveau. Nous avons chacun un rôle à jouer dans le grand dessein de Nature et il ne tiens qu'à nous de le révéler. Mais surtout n'oubliez jamais : Le bonheur passe par la communauté."

Un dernier coup de bâton, le bruit de la pluie résonnant en accord avec les crépitements du feu. Autour des deux compagnons, les spectateurs se remirent à discuter, certains interpellant le barde pour lui poser des questions sur différents sujets. Chacun était amical, beaucoup acquiesçait avec la morale de l'histoire. Ceci étant quelques débats se faisaient entre les groupes de personnes, sur la signification de telle ou telle partie.


Dernière édition par Smil (MJ) le Sam 30 Juil - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kepesk
Aventurier
avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 03/01/2015

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Ven 22 Juil - 21:55

Il remercia Lihuzane d’un grand sourire pour la remercier de venir avec lui. C’était son monde religieux qui était ici, mais elle semblait aussi être curieuse et c’était une bonne chose. Il n’avait pas oublié ce que Tol’Gunn lui avait dit quelques heures plutôt, mais si quelque chose de grave se déroulait vraiment à l’intérieur de son ami, il était sûr que Bal’Naro l’aurait senti … encore plus ce que Dagon lui avait dit concernant la facette que l’Ogre vénérait. L’important, c’était que tout se passe bien pour le moment !
 
Kepesk ne put s’empêcher de lancer un regard derrière son épaule lors que Dagon se dirigeant vers une demoiselle. Il eut quand même e bon sens de ne pas s’esclaffer de rire. La jeunesse … c’est agréable c’est sûr. Peut-être que Kepesk avait eu trop d’évènement troublant dans sa vie et qu’il n’avait pas eu le temps de s’installer à quelque part pour vraiment profiter des bonnes choses de la vie. Le comportement de Dagon lui rappelait Aroan un peu, lorsque ce dernier avait tenté de flirter avec l’Oracle du temple d’Yla.

« Qu’il profite de chaque moment jusqu’à ce soir … J’ai l’impression que cette épreuve au temple lui met beaucoup de stress sur les épaules. »
 
Il restait maintenant à trouver un Barde qui racontait une histoire. N’importe quelle histoire pouvait intéresser Kepesk en fait … Même qu’il aurait aimé être capable de se faire double aquatique de lui-même pour aller écouter le plus de monde. Seulement … il était une personne et Mathias lui avait dit souvent qu’il n’était pas bon de se presser lorsque l’on se trouve proche de quelque chose que l’on cherche. Combien de fois son mentor avait été proche de tombé dans un piège du Conseil des Cinq en explorant l’un de leur repaire.
 
Ne pouvant manquer l’opportunité de deux places qui venaient de se libérer près de l’un des Bardes, le draconide prit place en s’excusant des personnes qu’il bousculait. Et puis … il écouta sans un bruit. Il écoutait le récit, mais il regardait aussi les gens autour de lui rapidement. C’était merveilleux de se retrouver dans une telle communauté pour écouter les paroles d’un vénérable. Tout semblait plus paisible et moins nerveux qu’à Hiloroth. Personne ne tentait de profiter des autres ici.
 
Plus le récit avançait, plus il s’identifiait à l’aînée. Il aimait voyager pour découvrir de nouvelle chose et en apprendre plus. Il était loin d’être un érudit et il savait lire, surtout des cartes de navigation, mais il aimait surtout explorer les lieux que les Dragons avaient rendu difficile d’accès à cause de la peur. Kepesk n’était pas cinglé au point de ne pas avoir peur, mais il aimait repousser les limites du possible pour atteindre sa destination. Qui ça où le mènerait-il …
 
Lorsque le Barde le fixa, Kepesk retint son souffle. La communauté … Pour lui, sa communauté était le Culte de Nature, plus précisément Ondine, et surtout, son équipage. Il commençait à accepter graduellement qu’il ne les retrouverait pas tous, mais jamais il n’abandonnerait l’idée de retrouver la majeur partie d’entre eux. Le Second Boredrir … la magicienne Yamana … les deux de la famille Fivas … et même le grognon Dorthek. Il faisait partie de sa communauté …et jamais il ne pourrait les oublier.
 
Il resta silencieux à réfléchir encore à la morale de l’histoire.  Il aurait aimé poser des questions, vraiment, mais il avait besoinde faire la paix avec les évènements qui c’était passé à l’archipel. Il savait qu’il y retournerait un jour, mais il devait commencer par faire un premier pas. Il regarda le Barde discuter avec certaines personnes et puis se tourna vers sa partenaire de voyage pour voir comment elle réagissait à l’histoire. Il lui laissa du temps dans le silence un peu et puis, il fini par le briser.
 
« Ce n’est pas à Hiloroth qu’on aurait trouvé une histoire avec une morale de la sorte. Cela m’a bien fait réfléchir qu’il faut que je commence à me construire des repères si je ne veux pas mourir seul plus tard. Alors, pour une fois depuis que nous nous sommes retrouvés, prends la décision. Est-ce que nous partons à la recherche de d’autres histoires, as-tu des questions à poser au Barde, ou bien désires-tu que l’on se promène un peu ? Le choix t’appartient et je ne le discuterai pas. »
 

Il se déchargeait peut-être de la décision, mais il n’avait pas la tête en ce moment. En attendant la réponse de la Smily, il regardait du coin de l’œil le Barde.

_________________
"il faut aller à l'avant de la tempête!", Kepesk-Navigateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins   Sam 23 Juil - 13:15

J’acquiesce à la décision de Dagon bien que je pensais que nous allions rester tous les trois ensemble mais lorsque je le vois s’approcher d’une jeune fille après nous avoir quitté, je souris avec malice… Quoi que tintée brièvement de tristesse à la pensée de Aroan loin de moi.

« Voilà notre jeune ami en bonne compagnie, je reste avec toi Kepesk si tu le veux bien, allons découvrir ce que nous réserve la Vive Gagée ! »


Joignant le geste à la parole je m’avance dans la crique aux côtés du Draconide, les mirettes écarquillées pour ne pas rater une miette des activités qui prennent place tout autour de nous. Le regard de l’un des bardes retient mon attention, me rappelant les yeux opalins du vieux sage Smilly présent à mon réveil… Ou fruit de mon imagination. Le Capitaine l’a également remarqué et comme un fait exprès deux personnes s’éloignent du groupe formé autour du trouvère, nous nous installons juste à temps pour entendre un nouveau récit.
Ce dernier est très joliment conté et me tient en haleine jusqu’à la fin, me laissant songeuse et pensive sur la vie de ses deux sœurs. Alors que je commence à vouloir m’identifier à l’une ou l’autre, je secoue la tête en laissant tomber toute cette philosophie. Je ne sais pas de quoi demain sera fait et je ferais mieux de juste profiter de l’instant présent ou c’est trop tard que je me rendrais compte de l’aubaine qui s’est présentée à moi lorsque j’ai croisé la route de Kepesk. Sans cela jamais je n’aurais pu vivre cette expérience, autant la réaliser pleinement.
Je me tourne souriante vers le Draconide.

« Je pense que l’on peut trouver des enseignements partout même là où on ne les attend pas mon ami ! Il faudrait d’ailleurs que tu m’expliques ce qui a changé à Hiloroth en peut-être une saison à peine... »

A la question du Capitaine mon regard retourne sur le barde mais s’envole très vite sur l’ensemble de la crique.

« J’ai envie de tout voir ! Allons vers ces gens qui travaillent à construire des bûchers, je suis curieuse de savoir pourquoi et peut-être pouvons-nous les aider ? Que dis-tu d’un rapide crochet par la grande tente histoire de se sustenter ? Et puis si en passant nous entendons une histoire intéressante, rien ne nous empêche de nous arrêter. »

A cette avalanche de questions, j'entends la voix de mon père s'exclamer que je suis sûrement la plus vive Smilly qu'il ait rencontré ! Puisque Kepesk m’a donné carte blanche, je prends la direction de la tente principale près du temple que semble redouter Dagon. Au fond de mon sac à dos je n’ai plus que quelques fruits secs et je croquerais bien dans quelque chose de plus frais, mon outre d’eau est également vide. La fatigue du voyage est toujours présente et si nous devons nous activer, autant reprendre un peu de force.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
 

2 - Kepesk,Lihuzane,Solwen : Le hasard des chemins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Nos chemins se croisent, ce n'est pas un hasard [Louane]
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» les chemins de la liberté
» Hasard ou destin? [Guenièvre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: La Conjonction-