AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Mer 16 Nov - 20:35

Que l’ancien trouve mes questions complexes me fait sourire, je n’en ai réellement formulé qu’une seule, ai navigué sur les autres et ai tu la plupart. Mais j’écoute avec attention son discours, appréciant le calme qui émane de ce Smilly, émettant un fort contraste avec ma rencontre du sieur Cellino.

Ai-je bien compris sa première tirade ? Je serais dans une dimension de la réalité, inaccessible, incompréhensible à l’esprit ?
Il semblerait que oui, puisqu’il enchaîne en nommant limbes cette dimension où me voilà semble-t-il en séjour. Entre rêve et folie, mes élucubrations n’étaient pas si loin de la vérité alors. A moins que celle-ci ne soit comme la réalité… à plusieurs dimensions.

Au milieu de ses explications, je me rends compte que je le regarde bêtement la bouche béante et me ressaisis en buvant quelques gorgées de thé. Le cerveau, ma tête, mon esprit, tout ce que je vis depuis mon premier réveil ici n’est que construction fantastique.
Sa phrase suivante me le confirme aussitôt, nous sommes dans mon crâne. Je ne me connaissais pas tant d’imagination !

Quelle est ma condition dans l’autre dimension, celle que j’ai toujours connu… De quoi ai-je voulu me protéger en me réfugiant des les limbes, contre quoi ai-je bâti ces projections ? Le vieux Smilly ne m’apporte pas de réponse, me déclarant ni morte, ni vivante. Et comme l'a déjà fait Cellino, il me demande qui je suis… Ou plus exactement ce que je suis.

Je secoue la tête et répond d’abord sans réfléchir en montrant mon crâne.

« Si nous sommes là dedans, vous n’êtes pas. Tout est là, tout est moi. Et je serais donc en train de demander à moi-même ce que je suis. Mon moi se demande qui il est… Si je m’interroge ainsi, c’est que je n’ai pas la réponse. Pas consciemment du moins… Ni peut-être même inconsciemment car les limbes ne me semblent pas être le résultat de projections conscientes ! »


J’ouvre grand les yeux et laisse échapper un bref soupir amusé. Ma réponse me semble aussi tordue que le discours que m’a tenu la Voix… Que je me suis tenu à moi-même finalement...

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Mer 23 Nov - 21:27

Le vieux Smilly garda le silence, un sourire discret et amusé se dévoilant au fur et à mesure que Lihuzane parlait. Lui aussi buvait tranquillement son thé, ses longs et maigres doigts écailleux se repliant autour de la tasse comme les pattes d'une élégante bien qu'étrange créature. Une onde de contentement semblait sortir de sa personne alors qu'il se ménagea quelques secondes pour reprendre la parole.

"Tu sembles avoir une partie de la réponse... C'est déjà bien suffisant pour commencer... Mais je sens qu'il te manque les informations nécessaires pour comprendre plus en détail, aussi laisse moi te raconter une histoire à propos de cet endroit."

Il étendit la main sur le coté, la faisant lentement tourner jusqu'à ce que sa paume sois dirigée vers le haut, sous l'un des traits de lumière. Une forme étrange commença à faire son apparition, un rayon de lumière tournant sur lui même. Qui se transforma en amas d'étincelles tournoyantes, entouré de tempêtes.

"Il était un roi, enfin... Un prince. Jeune, trop jeune pour son pouvoir. Ce jeune prince se révéla inadéquat pour son poste, trop innocent, trop inexpérimenté. Mais ce jeune prince avait la chance de savoir rêver. Il pouvait entrer dans les Limbes, avec sa conscience. Il fit d'une petite part de cette dimension son sanctuaire, sa cachette secrète, un endroit où chaque nuit, chaque sommeil, il entrait et contemplait, méditait, tournait et retournait les évènements de sa vie, toute les minuscules choses qui dans la fureur de la journée ne lui paraissaient pas d'importance, mais où, en cet endroit, lui révélaient les vérités cachés de son monde et de ceux qui l'entouraient."

L'amas tournait dans ses mains, plus lumineux, plus compact, il s'effondra sur lui même subitement, se transformant en une boule de petite taille qui grandissait doucement, d'une chaude couleur jaune pale.

"Il découvrit dans cette contemplation un trésor de sagesse, et des enseignements au delà de ce que pouvaient lui apprendre ses conseillers, notamment une énergie étrange, étonnante, qui semblait venir d'ailleurs. Le jeune prince, qui manipulait les Limbes comme un seigneur transforme son royaume découvrit qu'il pouvait influencer la réalité par sa concentration."

La sphère grandissait lentement, prenait de la substance, autour d'elle de plus petites gravitaient doucement, se reflétant dans la lumière de la première.

"Il découvrit qu'il n'était pas le seul à avoir découvert ces nouveaux talents, et que ces princes et princesses élus partaient en quête les uns des autres. Il participa avec dix d'entre eux à un grand voyage, qui l'amena à la source de ce pouvoir. Il en revint changé. Ils en revinrent tous changés, au plus profond d'eux même, jusqu'à leurs sujets."

un petit globe blanc sortit de l'ombre de ses doigts et vint en tournoyant danser autour du premier globe. Les deux tournèrent et tournèrent avant de se fondre en un seul, plus massif, d'un couleur tirant sur l'orange.

"Le temps passa, et le jeune prince devint un roi sage puis un vieux souverain. Le temps fait apparaitre beaucoup de choses avec une grande clarté. Au crépuscule de sa vie, le vieux souverain décida qu'il était temps pour lui de dormir, d'un sommeil éternel. Il partit donc, sans jamais revenir, laissant sa vieille carcasse physique derrière lui, pour atteindre une dimension d'éternelle contemplation. Son esprit s'envola. Son corps se décomposa. Son histoire se transforma, de langue à langue au fur et à mesure du temps."

Le globe s'agrandissait progressivement, prenant une teinte plus orange, puis rouge. Il faisait désormais la taille d'un ballon, majestueux. Puis il sembla pulser une dernière fois et se replia sur lui même brusquement, laissant dans son sillage une sphére d'un noir absolu, qui semblait plier la lumière autour d'elle.

"Mais dans sa recherche du dernier sommeil, il découvrit que les Limbes ne voulaient pas le laisser partir. Il était tellement puissant en cette dimension qu'il faisait désormais partie d'elle même, esprit et âme. Il en devint le gardien, le gardien d'un espace indéfini, sans temporalité. Et il dériva dans les nuances de l’éternité."

Autour de l'espace noir, un liseré de lumière tournait. Il faisait comme une spirale qui semblait comme aspirer à l'intérieur de la boule de néant.

"Son éclat, et l'aura de sa puissance attira malgré tout d'autres esprits similaires. Oh pas tant, une poignée dans la myriade existante. Mais suffisamment pour que l'entité, pouvait on encore parler d'individualité, se rappelle avoir été vivante, avoir été éphémère, et s’intéressa à nouveau à cette vie qui l'avait quitté."

Le globe de néant sembla se compresser, se tendre, se contracter, mais avant de changer la main de l'ancien Smilly se referma, faisant disparaitre toute trace de l'étrange apparition. Il regardait Lihuzane avec un regard affectueux.

"Tu es, mon enfant, le premier de ces esprits avec lequel j'arrive à communiquer directement. Tu portes en toi la même énergie d'un autre monde, ce qui m'a permis de sauver ton existence. Mais le procédé nous a changé. Tu possède désormais une partie de moi, et inversement. Et c'est ainsi que nous pouvons partager... Le même rêve..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Sam 3 Déc - 9:13

Une histoire, chouette ! Espérons juste que le conteur ne se transformera pas en fou furieux souhaitant porter atteinte à ma vie… ou à ma projection de vie. Mmh le conteur n’était qu’illusion comme le reste, à croire que les Limbes ont leur vie propre ou que je n’ai pas la maîtrise sur mes fantasmagories … Peut-être que cela s’apprend.

Le tour de passe-passe du vieux Smilly a tôt fait de me tirer de mon raisonnement et je suis happée par son récit… mon récit ? Entrer volontairement dans les Limbes, si c’est ce que j’avais fait, je pense que je m’en souviendrais. D’un autre côté, si je suis ici c’est que je dois peut-être pouvoir y revenir quand je le souhaite… Il y a des choses à apprendre.
Concentrée sur les mots de l’ancien, j’admire en même temps l’illusion abstraite, semblable à Lô, qu’il a fait naître et vivre au-dessus de sa main... dans ma propre imagination.

Plus le discours de mon aîné avance, plus les questions fleurissent sur le bout de ma langue. Je me contiens pour ne pas l’interrompre et essaye de lister mentalement mes interrogations pour ne pas les oublier. Je me dis que mon cerveau risque d’imploser comme le fait, sous mes yeux, la sphère du Smilly.

Et alors que l’histoire se termine, toute ma réflexion est chamboulée par les dernières phrases de l’ancien. Que vient-il de dire ? Est-ce sa propre vie qu’il vient de me conter ? ! J’ouvre la bouche à deux reprises sans que rien ne se produise tellement les idées fusent dans ma tête, se bousculant à la sortie.

« Alors attendez, si je reprends dans l’ordre… Enfin non par la fin d’abord. Vous seriez l’entité gardienne des Limbes et je serais l’un des esprits que votre présence a attiré ici parce que j’aurais comme le prince, comme vous en fait, la capacité de me rendre volontairement dans les Limbes. »

Ça c’est pour la presque fin, n’ayant pas encore eu le temps d'assimiler sa toute dernière explication, je préfère ouvrir les vannes aux questions qui se sont accumulées depuis le début de sa narration.

« Vous avez dit que par sa concentration le prince, enfin vous... pouvez influencer la réalité, vous voulez dire lorsque vous êtes dans les Limbes, du moins étiez, lorsque vous aviez une enveloppe charnelle ? Et ces autres élus, vous les avez rencontrés ici aussi ? Venaient-ils du même endroit… réel je veux dire, enfin ce que je prenais jusqu’à présent pour la réalité ? Du même… temps ? Quoi que le terme temps ne doit plus vous dire grand-chose. Si vous êtes mort sur votre terre mais resté ici, cela doit faire des années et des années puisque vous avez à un moment oublié qui vous étiez.
Et ce grand voyage, lorsque vous étiez encore prince, était-ce toujours dans les Limbes ? »


Je n’ai pas quitté des yeux le cordial regard du Smilly.

« Vous vous étiez construit un sanctuaire ici dans les Limbes, dans celles-ci je serais venue me réfugier parce que mon moi physique ne doit pas être dans un très bon état… Et vous avez pu… Quoi ? Influencer ce corps dans ma réalité ? ! Le sauver ? Nous liant de façon… psychique ? »

Je décide d’arrêter le flot d’interrogations et ouvre grands les yeux et les oreilles pour la suite de cet échange qui, bien que dépassant l’entendement, semble également me rendre euphorique.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Mer 7 Déc - 0:28

Le vieil homme serpent semblait également très heureux de la conversation. Lihuzane pouvait le voir retenir ce qui semblait de petits gloussements de contentement. Il repris son calme avant de répondre, un sourire radieux sur le visage.

"Voyons voir... Oui, cette histoire me concerne en effet? Et tu as raison lorsque tu supposes posséder le pouvoir de contrôler les Limbes. Mais celui ci t'es apparu par accident, c'est l'un des effets secondaires de la fusion de nos deux esprits... Hmm.. Comment expliquer ?"

Il leva la tête, ses doigts remuant machinalement le contenu de sa tasse, à moitié vide, alors que ses yeux se perdaient dans les fins traits de lumières passant à travers les fentes de la tente.

"... Je suis cette dimension. Une entité consciente qui habite ces lieux, avec le même contrôle sur celle ci que le contrôle que tu possède sur ton propre corps. Je peux faire beaucoup de choses, mais cette dimension à ses propres règles qu'il m'est difficile d'enfreindre sans exercer... Une gêne considérable sur sa substance. L'une de ces contraintes notamment, est que je ne peux pas intervenir sur ton plan d'existence. Mais je peux observer, je peux apprendre et je peux enseigner. Principalement auprès de mes enfants, dont beaucoup ont conservé cette connexion primale avec le Rêve et ses merveilles. Je peux influencer leurs rêves, les guider dans leur recherche perpétuelle de réponse. Mais ce n'est pas mon rôle. Notre lien, toi et moi, est plus fort, comme tu as pu le remarquer. Et il se renforce faiblement d'intervalle en intervalle. Je peux désormais partager tes sens, tu peux user de certains de mes pouvoirs. J'avoue être très curieux à ce sujet, et observer avec attention son évolution."

Ses yeux étaient retombés sur l'herboriste, profonds et anciens.

"J'ai toujours possédé un contrôle profond des Limbes, tout enfant déjà. Mais j'ai du apprendre à influencer la réalité, comme toi, comme chaque élu, comme tout les mortels. Les Limbes m'ont simplement servie de terrain d'essai, avant de transposer ces connaissances à ma réalité. Chacun des élus arriva à cette influence par son propre chemin. Nous étions tous issu de ton plan d'existence, tous mortels... Au début."

Ses yeux s'assombrirent, il avait la tête tournée vers Lihuzane, mais ne la voyait pas, dévisageant quelque chose, admirant des évènements oubliés.

"Une question nous hantait tous. Quelle était l'origine de nos pouvoirs ? Personne d'autre que nous ne pouvait influencer la réalité à cette époque, cet avantage nous propulsant aux commandes de nos tribus respectives... En partageant nos connaissances nous découvrîmes un autre plan, un autre monde, la source de ces pouvoirs. Parmi nous, parmi les onze, nous étions une poignée à posséder la connaissance d'autres plans, et des passages les reliant. Il ne fut pas difficile de trouver les conditions nécessaires. Ce que nous découvrîmes derrière..."

Il secoua la tête, soupirant.

"Il est peut être un peu tôt pour cela. Je ne sais pas. Nous fûmes séparés, laissés à nous même dans un monde étranger. Nous dûmes chacun faire un sacrifice pour revenir, abandonnant notre humanité dans cet autre monde au profit... D'autre chose. Mais nous rapportâmes des connaissances impossibles, de celles qui changent le cours des civilisations..."

Sa tête se releva, une étrange lueur dans ses yeux. Il y avait du regret dans ce regard. Il sourit doucement.

"Mais revenons en à toi. Ton étrangeté a été ta salvation, d'une certaine façon. Je ne sais pas quels évènements tu as pu vivre, mais ils te rendirent perméable aux plans. Perméable à mon influence. Tu appelais à l'aide dans tes rêves, bien avant que quelque chose ne brise ton esprit en deux parts. La première, est toi. La seconde... se réfugia dans les Limbes en dernier recours, t'emportant dans son sillage."

Il tourna la tête vers la forme endormie. Lihuzane pouvait voir le visage de la Smilly, identique au sien, figé dans cette douleur permanente.

"N'importe quel autre mortel serais mort après un tel choc psychique. Mais cette énergie, ton lien avec moi, ma conscience de ton existence, peut être même ta propre capacité à influer la réalité, me permirent de maintenir ta cohésion dans les Limbes, et de préserver ton corps physique dans une stase, jusqu'à ce que quelqu'un puisse te prendre en charge dans ton plan d'existence. Mais tu rêva bien trop longtemps, bien trop profondément, et ton esprit commença à se mêler avec cette dimension. Et notre lien apparu..."


Le vieux serpent détournait la tête, n'osant pas regarder la femme serpent dans les yeux.

"Tu n'es plus Lihuzane, mon enfant. Tu es quelqu'un d'autre, à moitié Lihuzane, à moitié création de cette dimension. Cela te permets encore de vivre sur le plan matériel. Mais aux yeux éclairés... Ton essence réelle n'est plus issue de ton plan d'existence. Tu es un esprit dans un corps. Vivante sans l'être. Une aberration. Et j'en suis le responsable."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Sam 17 Déc - 18:53

Il me semblait bien que c’était Aroan l’apprenti sorcier et non moi, ce pouvoir dont parle le Smilly m’est donc nouveau, fraîchement hérité de sa tentative pour sauver mon enveloppe physique. Alors que mon interlocuteur tente de trouver une façon de m’expliquer ce qu’il nous arrive, je me permets de saisir la théière pour me resservir du thé encore chaud et en propose en silence à l’Ancien.

Deux idées traversent alors très rapidement mon esprit : je suis dans les Limbes, ce que je consomme ici ne doit pas avoir un effet sur mon corps physique… Pourtant mes papilles ont goûté ce chaud et aromatique liquide avec plaisir… car, deuxième pensée, je n’avais encore jamais bu de thé ! Ce dernier doit pousser dans les régions de mon peuple, dans un climat exotique comme me l’a raconté mon père.
Mes considérations culinaires sont très vite oubliées lorsque le vieux Smilly reprend la parole.

Cette histoire d’enfants et de rêves éveille quelque chose en moi sans que je ne puisse mettre le doigt dessus. Je ne m’y attarde pas, buvant littéralement les paroles de mon aîné. Mais ce petit chose est réveillé et il grandit aux mots suivants du Smilly : « nous propulsant aux commandes de nos tribus respectives »… Avant d’exploser lorsqu’il indique qu’ils étaient onze élus. L’idée prend forme et le mélange d’ahurissement et d’allégresse qu’elle engendre est tel que je bégaye dans mes propres pensées sans même avoir ouvert la bouche. Par Lô et Yla, par tous les Premiers-Nés et par Kima, serais-je en train de tranquillement boire le thé avec Smil ? !

Je suis tel un véritable serpent au soleil, immobile, figée, à l’écoute de chaque mot du Smilly me faisant face. Chacun d’entre eux résonne dans mon esprit : sacrifice, humanité, connaissances, civilisations… me confortant dans mon idée.
J’ai du mal à me concentrer sur la suite de son discours quant à ma situation jusqu’à ce qu’il m’annonce que je ne suis plus vraiment moi.

« Je me sens pourtant entièrement moi… Mais qui suis-je pour remettre en doute vos paroles ? »

J’hésite un instant avant de formuler timidement mon hypothèse quant à l’identité de mon interlocuteur, ne reconnaissant pas forcément en son physique les représentations iconographique de mon Premier-Né.

« Vous êtes un Erelith, vous avez vu des Âges passer, vous êtes un Smilly, seriez-vous le premier ? »

Malgré cette interrogation qui occulte le reste, les dernières paroles de l’Ancien font leur chemin en moi. Un esprit dans un corps, ne sommes-nous pas tous fait ainsi ? En quoi cela pourrait-il être une aberration ? L’espoir est toujours là, je l’ai bien entendu dire que mon véritable corps était conservé dans l’autre réalité, que si quelqu’un prenait soin de moi, je vivrais… En quoi serais-je différente ? Ces pensées ne sont pas encore assez mûres pour que je les énonce et je me contente de rassurer le vieux Smilly qui semble s’en vouloir… Rien que ça Lihuzane, tu rassures un Erelith ! J’entends Aroan siffler et mon père rire à cette idée...

« Vous avez sauvé ma banale existence, je ne peux que vous remercier. » dis-je en cherchant son regard fuyant. « Puis-je faire autre chose que d’attendre le bon vouloir d’une personne dans mon… plan d’existence ? »

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Mer 21 Déc - 4:28

Le vieux Smilly s'était considérablement détendu après les mots de réconfort de Lihuzane. Il accepta son service avec plaisir, tendant sa tasse de thé tout en répondant.

"Oh tu es toi sans aucun doute mon enfant. Il y a juste une différence cruciale entre être et exister. Hmm... Peut être qu'un exemple serais plus indiqué..."

Son long doigt griffu se leva dans l'air, dessinant un cercle se matérialisant au fur et à mesure. c'était juste un cercle, trônant dans l'air.

"Ce cercle existe dans deux dimensions. L'horizontale, et la verticale. La connaissance, la vision de ces deux dimensions permettent de le comprendre dans sa totalité. Le cercle, par ses dimensions apparait cercle et est considéré comme tel, dans son référentiel."

Il dessina deux axes lumineux comme deux flèches, puis en dessina un autre, vers lui.

"Mais lorsqu'une entité commence à exister dans deux dimensions simultanément, son apparence, son cercle, est défini différemment. Un axe, ou plusieurs, changent, et le référentiel change aussi. Tu te vois en cercle, car ton référentiel a naturellement changé, s'adaptant à la nouvelle dimension. Mais si on se mets à la place d'une personne appartenant à une seule de ces dimensions..."

Il tourna le fantasme de quart, le cercle tournant aussi sur lui même, jusqu'à devenir un trait fin et délimité, tout en hauteur. L'axe horizontal se retrouvant remplacé par l'autre.

"Tu n'apparais plus que comme un trait. L'observateur, incapable de percevoir la dimension surnuméraire, ne peut plus te voir dans ton intégralité. Le corps restant dans la dimension matérielle, l'observateur devient perturbé par la différence entre ton corps et l'essence que tu émets. Il y a une contradiction, d'où l'aberration. Mais c'est peut être un peu compliqué..."

Il tournait la figure sur elle même, en l'observant, avant de la faire disparaitre d'un battement de la main.

"L'important étant que pour ceux qui perçoivent l'essence, tu n'apparait plus comme existante. Et autant certains seront suffisamment ouverts pour accepter la contradiction, voire théoriser ta nouvelle existence et ainsi la comprendre, beaucoup d'autres poseront une étiquette sur toi, la plus proche, celle qui corresponds à un corps sans essence, l'étiquette de la morte vivante. Ce qui est ironique, vu que tu existe, que tu vis désormais doublement, dans deux dimensions à la fois."

Il pris un peu de son breuvage, humectant ses babines. Quelques secondes passèrent avant qu'il ne reprenne la parole.

"Je fut le porteur de la mutation originelle, si c'est ce que tu veux dire par Erelith. Par mes actions, une race entière fut crée. A ce jour encore, je ne sais si cela fut une bénédiction ou une malédiction. Mais peut être que trouver une réponse à cette question n'est pas ma prérogative."


Il souriait doucement, fermant les yeux comme en méditation.

"Ton existence est loin d'être banale, mon enfant. Tu es la première avec laquelle je peux réellement communiquer. Cela te pose dans une situation exceptionnelle, si je peux dire. Mais je ne suis pas en mesure de te donner un but, car ce n'est pas mon rôle. J'ai bien quelques désirs mineurs, ceci dit, notamment un assez pressant."

Ses yeux s'ouvrirent à nouveau, pétillants d'une énergie joyeuse.

"Je dois avouer, cette apparence que tu m'as donné inconsciemment est plutôt flatteuse, mais n'est pas vraiment la plus confortable, si tu vois ce que je veux dire. Je suis certes le père de tout les Smillys, mais apparaitre comme un vieillard ? Presque aveugle de surcroit ? Je comprends le sentiment, mais je t'assure que ressentir la douleur de la vieillesse est loin d'être une expérience agréable sur le long terme. Aussi, si tu me le permets, j'apprécierais beaucoup reprendre une forme plus adaptée à notre future cohabitation."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Ven 20 Jan - 21:30

Être et exister… N’y a-t-il pas un sage qui disait quelque chose du genre « je suis donc j’existe », mmh non ce n’était pas ça. Je hausse les épaules à mes propres pensées et me concentre sur la nouvelle démonstration ésotérique de Smil, continuant de m’abreuver de son enseignement.

Ma bouche s’entrouvre de nouveau lorsqu’il fait pivoter le cercle. Son explication est d’une limpidité telle que j’ai l’impression d’avoir toujours su ce qu’il me conte. Je m’exclame lorsqu’il dit que c’est peut être un peu compliqué.

« Non, non, je crois comprendre… Un peu au moins. » rajouté-je timidement. « Que ce que j’ai vécu entre mon premier et second réveil ici ait été réel ou non, certaines personnes croisées m’ont vu comme un trait... »

Et on voulu me faire disparaître comme le fait l’Erelith avec la projection du cercle.

« Ce qu’autrui pense de moi m’importe peu mais cette dernière expérience, dans une dimension ou dans les Limbes, m’a montrée que cela pouvait être dangereux. Cette particularité sera-t-elle toujours visible à qui perçoit l’essence, quoi que je fasse  ? »

J’essaye de me souvenir de ce qu’a pu me raconter Aroan sur ces flux que les magiciens peuvent capter mais l’ancien me ramène encore à notre dialogue.

« Oh oui pardon, suis-je étourdie ! Ce sont nous autres, descendants des onze élus, qui vous avons nommés ainsi. Cela signifie esprit ancien, les astres en sont également comme vous tous les Premiers-Nés ou Kima ou… Nature. »


Je ne dois pas porter rigueur à Nature de ce que j’ai vécu ou imaginé. Pas plus que je n’ai jugé ce qui m’ont condamnée du fait de ma différence.

« Je n’ai pas l’impression d’être une malédiction. » dis-je en souriant, rebondissant sur les paroles de Smil.

Mon sourire s’agrandit lorsqu’il poursuit son discours. Que d’aventures depuis que j’ai franchi le seuil de la porte de chez moi pour aller juste boire un verre avec mon ami. Je redeviens sérieuse lorsque mon Premier-Né évoque ces désirs. Il m’a sauvé la vie, bien que je ne sais pas encore comment je retournerai dans mon autre dimension, la moindre des choses que je puisse faire c’est lui rendre un service si cela m’est possible.

J’éclate de rire lorsqu’il exprime sa première aspiration.

« Eh bien je m’excuse pour mon inconscient, surtout que vous êtes plus souvent représenté assez jeune physiquement. »
Je souris au vieillard avant d’ajouter. « Je vous en prie, faites. »

Mes yeux s’ouvrent un peu plus, me demandant ce à quoi je vais bien pouvoir assister.

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Mar 31 Jan - 18:19

"Dans ce cas." Sourit le vieil homme serpent, tout en continuant à boire son thé.

Il se tourna, regardant le corps endormi.

"Pour être honnête, j'ai toujours trouvé amusant cette capacité, très humaine de nommer les choses. Oh, je ne suis pas blanc dans la matière, moi même. Mais c'est lorsque nous en faisons l'objet que l'on peut saisir l'incroyable oppression de l'exercice. Un terme, une sentence, est tout ce qui suffit pour distinguer, un être libre d'un esclave. Les mots ont bien plus de portée que les gens leur donne. Après tout, même la magie, qui change la réalité, est une affaire de mot."

Le corps bougeait nerveusement. L'autre Lihuzane était moins bruyante qu'à sa première visite, mais avait toujours ses traits contractés par la douleur. Les étranges cercles concentriques qui marquaient son corps semblaient bouger, presque comme vivants.

"D'une certaine façon, ce qui t'arrive est aussi issue de l'oppression des mots."

La voix avait incroyablement changée, plus dynamique, plus jeune. Bien plus jeune. Devant Lihuzane se tenait désormais un petit serpenteau d'à peine une dizaine d'année qui la regardait de ses grands yeux clairs, d'un vert émeraude si profond qu'il donnait l'impression à chaque instant de vous engloutir totalement. Le jeune Smilly continuait à boire à sa tasse, le plus naturellement du monde. Son habit avait changé. Il était désormais vêtu de matières plus nobles, royales même, un long manteau droit blanc et or couvrant une tunique droite elle aussi, de la même étoffe. Ces deux habits richement brodés dans des motifs géométriques précis. Une ceinture d’étoffe d'un rouge sang couvrait ses jambes, s'étalant le long d'un pantalon bouffant, lui aussi blanc comme la neige. Il allait pied nu, comme avant.

Le jeune Smilly sourit de toute ses dents. Il avait l'air espiègle des enfants, mais ses habits lui donnaient une très étrange solennité. Il posa sa tasse et se redressa, bien plus rapidement qu'auparavant, testant ses nouvelles limites, tournoyant sur lui même.

"Cette apparence est déjà bien meilleure. Tout le dynamisme et l'ouverture d'esprit de l'enfance sans l’impératif biologique. Les habits sont un peu différents de l'époque, mais il semble que c'est ce que je porte désormais. C'est... très lumineux je dois dire. Très délicat aussi. Peut être pas les meilleurs vêtements pour la grande aventure qui nous attends, mais bon, ce n'est pas comme si je pourrais vraiment sauter dans la boue."

Il soupira tristement, avant de retourner son regard vers Lihuzane, ses étoffes bougeant légèrement, comme si une brise se baladait dans les environs.

"Qu'en penses tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lihuzane
Aventurier
avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 20
Localisation : Limbes

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Dim 5 Fév - 13:06

Je bois les paroles de Smil comme je bois le thé qu'il m'a offert. Il a tant raison sur notre empressement à vouloir nommer toutes choses. Mais la parole faisant notre différence avec d'autres espèces, n'est-il pas normal que les races parlantes souhaitent avoir un mot voire plusieurs pour chaque chose qu'elles voient ou pensent ? Même mon Erelith formule des mots ou du moins est-ce l'impression que j'ai. Peut-être s'exprime-t-il différemment et mon inconscient traduit son discours en langage commun. Qu'en est-il des autres espèces non douées de paroles, elles pensent sûrement, mais comment ?

Je suis ramenée au moment présent par le regard que porte Smil sur l'autre Femme-Serpent.

"Est-ce à quoi ressemble mon enveloppe charnelle dans l'autre dimension ?"

La voix qui me répond me surprend un instant par sa clarté et je reporte mon attention sur le Smilly qui a fort changé en un si bref instant ! Envolés les yeux et cheveux blancs, la voix bien que toujours chaleureuse a perdu son côté enroué. Le regard d'un jade brillant qui m'observe reflète un mélange de calme profond et de vitalité sans fin.
La vieille tunique de peau et tissu a également disparu pour laisser place à un beau costume digne d'un prince. Dans un élan d'euphorie j'applaudis la transformation et les pirouettes de Smil.

"Eh bien si je parviens un jour à l'âge vénérable que vous aviez il y a deux minutes, il faudra que vous me donniez la recette de votre élixir de jouvence !" dis-je dans un rire léger. "Quant à la tenue, cela dépend où doit nous mener notre aventure ? !"

Je reprends mon sérieux, me rendant compte que je n'ai aucune idée de ce qui m'attend... Mais qu'importe, mon Premier-Né ne vient-il pas de me dire que nous étions désormais liés ? Qu'un peu de moi est en lui et surtout qu'un peu de lui est en moi ? !

"Vous parlez de mots et de magie. Tout ceci est encore bien obscur pour moi. Comment des personnes pourraient-elles m'oppresser physiquement avec des mots ?"

_________________
Lihuzane Fharkahn, fille adoptive d'Argaï le Juste
En pause pour cause d'IRL débordant (Présence : une fois par semaine)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.carnets2routards.legtux.org
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: 3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens   Dim 19 Fév - 19:24

Au ton léger et amusé de la femme serpent, le jeune Smilly lui adressa un clin d'oeil taquin.

"Oh je ne suis qu'un passager, ce n'est pas mon histoire. Et puis tu n'as pas vraiment l'air d'avoir besoin de moi pour trouver l'aventure."

Il tira sur les manches de son vêtement, comme pour en éprouver la qualité. Il avait l'air satisfait, bien qu'un peu déconcerté par la différence de taille. Il bougea le torse pour en éprouver les limites dans une ondulation toute serpentine.

"Enveloppe charnelle. Identité. Même ces vêtements que je portent, dont je vois dans ton esprit toute la solennité. Ce sont des mots, des termes, des idées. Et pour les pratiquants que nous sommes, les mots ont déjà le pouvoir de changer la réalité. Pourquoi ne pourraient ils pas aussi changer les gens ? Ou leur esprit ? La réalité elle même se définie par les mots que nous donnons à ses constituantes."


Il était levé, et se dirigea vers l'autre Lihuzane, lui caressant le front. Cela eut l'effet d'immédiatement la calmer.

"J'ai eu un peu de temps pour étudier la part d'esprit que tu m'as laissé. Cette part de toi même est fragmentée, fragile et quasi détruite par des puissances que je connais peu. Il n'est pas étonnant que tu t'en sois séparé. N'importe quel être doué de raison ne souhaiterais pas vivre avec tant de souffrance. C'est peut être aussi pour cela que tu opère cette différenciation systématique dans ton esprit, malgré mes rappels. Pourtant cette Lihuzane est tout aussi vraie que toi. Elle est toi à ton plus douloureux moment, et te projette l'image de tes souvenirs. A dire vrai, tu n'es pas toi même sans elle."

Il tourna la tête, perçant d'un regard sombre les yeux de l'herboriste.

"Un esprit change lorsqu'il perds une part de lui même, et je pourrais comprendre si d'aventure, tu souhaiterais refaire corps avec ton autre toi. Je te conseille cependant d'attendre, et de pondérer cette décision. Voire peut être de ne jamais la prendre. Cette part de toi est dangereuse pour ton intégrité au sein de ce royaume. Réouvrir la plaie dans l'espoir de mieux la guérir, et ainsi retrouver l'intégralité de tes souvenirs, pourraient certes te permettre de reprendre ta vie comme elle étais. Mais vivre deux fois le même traumatisme est aussi susceptible de t'amener aux portes de la démence. Le choix t'appartient ceci dit, et il n'est pas dans mon rôle de m'y opposer."


Il tendit ses deux paumes vers l'avant.

"Tu voulais savoir l'oppression des mots, la voila. Le désir d'harmonie et d'intégrité te permettra de savoir, d'être toi même, d'être acceptée à nouveau, mais risque de te blesser à jamais. De l'autre coté, l'abandon d'une partie de toi, et ton désir de découverte et de mystères t’emmènent vers des rivages inconnus, et sur un chemin différent de ceux de tes semblables. Chacun de ces termes définissent une réalité, ou le concept qui s'y attache. Si la décision t'es difficile, tu vivras l'oppression de ta propre conscience, de tes propres définitions de toi, de tes propres mots."

Il sourit.

"Tu as la chance de ne pas avoir à prendre de décisions immédiatement. Mais comprends que cette question laissée en suspend, cette décision laissée à plus tard, fera également partie de toi, comme la brulure laissée par la torture de ton propre esprit."

Il y avait une touche de tristesse dans sa voix, qui ressemblait de nouveau, par ses intonations, à son ton vénérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

3 - Lihuzane : Le sourire des Anciens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Soeur Sourire
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Un sourire malicieux éclairant un visage ridé
» * sourire machiavélique *
» Videos qui vont vous donner le sourire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: La Conjonction-