AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Harakis - 1 - Fournaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Harakis - 1 - Fournaise   Lun 3 Avr - 2:28

Harakis - 1 - Fournaise


C'était une belle fin de journée dans la Ruche. La paye était tombée pas trop tard, les hommes étaient heureux, l'alcool coulait à flot.

Contre son meilleur jugement, Harakis avait suivi les quelques recrues qu'il entrainait à la caserne. Ces derniers mois avaient été une bouffée de fraicheur, après les évènements l'ayant laissé en convalescence. La douleur se réveillait parfois encore, lâchant des décharges dans son épaule, mais en soit, Harakis savait qu'il était bon pour retourner à son activité première. Bon, quelques semaines de tranquillités supplémentaires n'étaient pas forcément malvenues non plus.

Aussi, lorsque les jeunes apprentis qu'il entrainait aux manœuvres militaires avaient profité de leur quart pour aller faire tout ce que de jeunes hommes stressés peuvent faire en une petite soirée, il les avait suivis, sous le prétexte que ces braves élèves tenaient à le féliciter pour ses enseignements. Et ainsi, il se trouvait désormais au comptoir du Furet Volant, sa deuxième pinte à moitié vide devant lui. Autour de lui, des mages dans toute leur beauté, chantant, buvant et secouant leurs robes comme seuls des puits de savoirs savent le faire. Les serveuses n'étaient pas impressionnées.

A ce propos, la jolie demoiselle ondulant de l'autre coté du bar avait une impressionnante...

"Eh beau ténébreux. Mes yeux sont par ici."

Les yeux se levèrent, bien contre leur volonté, et croisèrent une paire d'amandes émeraudes, curieuses et brillantes. Un petit nez mutin, un sourire enjôleur et la pâleur de la montagne rehaussée par une chevelure brune, elle ne semblait pas vexée par son regard.

"Ces gentilhommes...", elle pointait vers un groupe d'apprentis éméchés qui les regardaient fixement, avec des airs de conspirateurs : "... m'ont demandé de vous servir à leur compte, prétextant que vous êtes un héros de guerre. J'avoue ne pas avoir croisé beaucoup d'héros de guerre non autoproclamé."

Elle agita la cruche dans sa fine main, faisant bouger le liquide à l'intérieur avec bruit, son regard et sa bouche cajoleurs en diable .

"Et comme vous n'avez pas l'air de profiter de la fête... Une pinte pleine contre une histoire ?"


Dernière édition par Smil (MJ) le Mar 23 Mai - 20:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Mar 4 Avr - 23:23

Se remettre à l’entraînement … Enfin, il entraînait surtout des plus jeunes recrues que lui, mais c’était quand même un entraînement pour Harakis suite à la blessure qu’il avait eu lorsqu’il avait dû combattre un Ogre qui voulait terroriser et piller un village non loin d’Hiloroth. Il savait qu’il était capable d’en combattre un de ses mastodontes quand il était en pleine possession de ses moyens … et quand il est capable de garder une certaine distance avec la massue de son adversaire. Par contre, même quand on essaye de prévoir les mouvements de son adversaire, on peut manquer un élément et se faire surprendre.
 
Pour le moment, il s’y remettait tranquillement et enseignait quelques tactiques rudimentaires avant d’aller vers des tactiques de groupes plus complexe qui les mettrait à l’épreuve autant au niveau du corps que de l’esprit. Encore plus présent, c’était de tout simplement profiter du Furet Volant et des délices qu’ils offraient après une bonne journée. Il méritait bien de se détendre un peu et lui aussi à bien y penser. Le jeune noble pourrait se dire que c’était un repos bien mérité, mais en fait, il ne détestait pas venir dans ses établissements pour profiter de plein de bonne bière et des belles demoiselles qui servaient.
 
C’est lors de l’une des tentatives de se concentrer sur la serveuse qu’il se fit prendre au dépourvu en regardant ses seconds yeux. Encore un peu d’entraînement qu’il aurait à refaire pour cet art de l’observation discrète des belles demoiselles. Il plongea son regard dans le sien durant quelques instants, regarda dans la direction qu’elle regardait pour voir ceux qui voulaient le faire boire et replongea son regard dans les yeux, les vraies de la serveuse.
 
(Un magnifique regard … ils me font penser à de magnifique … Aaaa que j’ai hâte que la belle saison revienne … )
 
« Un héro de guerre? J’ai quelques mérites à mon répertoire, mais de là à dire que je suis un héro de guerre, c’est un peu poussé pour le moment. Ils doivent se tromper avec mon père, Nathan Sylvaresta. Lui, il a tout un répertoire à son actif je peux vous le dire! Mais … je me dis bien qu’un jour, je serai capable d’avoir mes propres chansons. Un jour espérons-le! »
 
Il continua à sourire et regarda le fond de sa chope. Bientôt il serait à sec et il n’était pas sur qu’il était prêt à retourner chez lui. Il connaissait pas beaucoup de gens ce soir au Furet et il n’avait pas envie d’être lendemain de veille demain. En même temps … une histoire c’est quoi pour une pinte. Il n’avait qu’à garder un bon contrôle. Il déposa sa chope près de de la cruche de la demoiselle. 
 
« Une histoire sur Harakis Sylvaresta … Je suppose que je ne dirai pas non si cela vous convient, mais il ne faudrait pas que votre patron le prenne sur vos gages. Enfin, c’est vous qui savez. »
 
En toute sincérité, il n’était pas encore sûr de quelle histoire il allait lui raconter. Il leva les yeux au ciel en rêvassant des endroits qu’il avait visité jusqu’à présent : bien peu en vérité, mais cela allait changer un jour prochain. Il se décida à lui raconter comment il avait dû mener une troupe de soldats et de mage pour défendre un village au Nord-Est d’Hiloroth contre un étrange phénomène de mort-vivant qui terrorisait les habitants. Comme ce village amenait beaucoup de poisson de la mer, la Capitale n’avait pû se permettre de laisser ses habitants se faire occire par les aberrations. Sans rentrer dans les détails techniques liés à la nécromancie, Harakis mis autant l’emphase sur les mérites de tous, mais aussi sur ses propres mérites durant cette bataille et investigation qui avait suivi.
 

Tout le monde méritait le mérite qu’il lui revenait … Et il finit son histoire dans un signe poli et un doux sourire à la serveuse, espérant simplement qu’elle n’allait pas le traité de menteur de pacotille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Sam 8 Avr - 16:03

Jets de dés a écrit:
Drague (8) : 9 Échec

La serveuse écouta le début de l'histoire avec intêret, mais Harakis pu voir que celui ci s'étiola avec le temps, celle ci commençant à faire autre chose, servant d'autres clients à proximités. A la fin de l'histoire, il était quasi persuadé qu'elle avait perdu le fil. Et une part de son intérêt... Elle lui sourit toutefois, même si avec une subtile artificialité.

"Vos compagnons ont de la chance de vous avoir comme responsable. Considérez votre pinte comme un cadeau de la maison."

Pour la mesure, elle remplit le peu qu'avait bu le mage durant l'histoire, puis s'éloigna, non sans faire une petite moue désappointée. Harakis entendit quelques rires discrets derrière lui. Les quelques jeunes mages derrière n'avaient rien raté de l'action, ou plutôt de son absence. Mais lorsqu'ils sentirent l'attention de leur instructeurs, l'un donna un coup de coude à l'autre avant de plonger dans la dégustation contemplative de leurs breuvages. Le reste de la fête n'avait absolument rien à faire de l'incident, continuant à rire, boire et chanter en cœurs, quoiqu'avec des voix à peine plus éraillées.

Harakis entendit la porte de la taverne s'ouvrir, et le bruit habituel de la plaque sur une armure. A peine eut il le temps de se retourner pour voir quel étrange chevalier rentrait dans une taverne tout harnaché, qu'il croisa un regard d'un bleu clair, déterminé. La chevalière, d'un gabarit moyen, mais élancée, sortit une épée bâtarde de son fourreau avant de la frapper avec force du plat sur une table, déclenchant un boucan d'enfer. Inutile de dire que le silence qui s'ensuivit fut retentissant.

Des cheveux bruns fermement attachés en une queue de cheval fonctionnel, et cette mâchoire fine serrée comme une plaque de métal. Harakis n'eut pas de mal à reconnaitre le Capitaine Alice. Après tout, elle était sa supérieure directe, et dirigeait l'ensemble de la compagnie de magelames de l'armée, dont l'instructeur faisait également parti, au moins de nom. Douée, et très à l'aise socialement, il était difficile de ne pas avoir du respect pour elle. Après tout, en tant que femme humaine, et connaissant sa basse extraction, arriver à se hisser jusqu'au grade de Capitaine était un record, surtout sachant qu'elle n'avait que 30 ans. Même Harakis avait commencé plus haut, son patronyme lui ayant ouvert bien des portes. le Capitaine Alice n'avait jamais eu cette chance et s'était battue bec et ongle pour arriver où elle était aujourd'hui.

Elle regarda la salle avec circonspection, comptant le nombre de mages alentours. Lorsqu'elle ouvrit la bouche, le ton était grave et officiel.

"Section 19 ! Payez vos consommations et prenez vos affaires ! La ville a besoin de toutes ses forces disponibles pour maintenir l'ordre dans le Creuset et la Fourmilière ! Toute la compagnie de Magelame est réquisitionnée pour servir de support à l'armée au Creuset !"

Le silence ce fit à peine plus écrasant, les mages éméchés ayant du mal à saisir la situation. le capitaine ouvrit des yeux ronds avant de crier derechef :

"Bougez vous bande de bourriques ! Vos camarades sont en train de se battre sans soutien magique en ce moment même ! Allez !"

Le ton était suffisamment pressant pour que les mages les plus proches attrapent qui de leurs focus, qui de leurs bâtons et autres armes magiques, bientôt suivi par ceux plus éloignés. La capitaine trouva Harakis du regard et s'avança sur lui, rangeant sa lame dans la foulée.

"Caporal Harakis, vous êtes promu chef de section, félicitations. J'espère que vos recrues sont prêtes parce que nous allons au feu. Toute la Fourmilière s'est embrasée il y a deux heures de cela, et il n'y a plus suffisamment d'armée à Hiloroth pour maintenir un front correct. L'Orée nous envoie toutes les troupes qu'elle peut mais elles ne seront pas là avant au moins une heure. La priorité est la porte de Fer, à l'entrée de la Ruche, mais la caserne est juste à coté. Nos ordres sont d'aller faire front au Creuset, où des bandes de rebelles essayent de prendre le contrôle du quartier..."

Autour de vous, les recrues sortaient précipitamment de la taverne, harangué par leurs chefs d'équipes. Laissant des piles de cuivre disparates entre les chopes à moitié vide. A cette vision, la capitaine soupira avant de sortir une petite bourse plate qu'elle lança au tavernier, à peine suffisamment agile pour la rattraper au vol. Celui ci failli objecter mais se ravisa en voyant le contenu. Alice reprit :

"La moitié de la compagnie nous attends dehors ou se dirige déjà vers les forges. Si vous avez des questions c'est le moment."

Elle fit signe au caporal de la suivre. Elle lui répondrait certainement en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Jeu 13 Avr - 23:48

Visiblement, il n’était pas seulement rouillé à l’entrainement. Dommage à vrai dire. Une belle demoiselle pour masser son dos … et plus si possible … aurait été bien apprécié pour la soirée. Il avait bien tenté de lui redonner intérêt et il était sûr qu’il avait réussi à quelques occasions, mais au fil de son histoire, il avait bien vu qu’il ne réussirait pas à l’amadouer et la faire sourire sincèrement. Ce n’était pas la fin du monde, la soirée était jeune après tout.
 
Il regretta rapidement ses mots lorsqu’il vit la dernière personne qui venait d’entré dans la taverne : Capitaine Alice, son supérieur. C’était une bien belle demoiselle et, bien qu’elle eût toujours eu son respect, tout le monde se devait de la respecter selon lui : soit en raison de son autorité, soit en raison de sa détermination à toujours aller plus loin pour améliorer son sort et sa position hiérarchique. Il avait bien eu envie de la séduire pour passer quelques moments avec elle, mais à chaque fois il se désistait et préférait attendre une autre occasion.
 
Ce n’était sûrement pas ce soir qu’il avait l’occasion de la charmer avec ce qu’elle déclara à l’assemblé de recrues qui était dans la taverne. Si la journée avait été difficile, il y avait de bonne chance que le reste de la soirée et une partie de la nuit allait s’avérer difficile. Dès qu’il entendu qu’il y avait du grabuge dans la Cité, Harakis repoussa sa chope légèrement pour ne pas se laisser tenter de la finir et pris une grande respiration pour se recentrer. S’il n’avait pas trop bu encore pour l’instant, il savait que quelques recrues allaient avoir de la difficulté à se battre ce soir.
 
Il cacha maladroitement sa surprise lorsque la Capitaine lui annonça sa promotion. Tant mieux, car il avait bien l’intention de faire ses preuves aussi pour la Couronne, mais il aurait bien aimé être totalement sobre pour cette première mission en tant que chef de section. Tant pis, il devrait faire avec! Il se souvenait des nombreuses fois qu’un bon tacticien devait travailler avec les surprises s’il voulait gagner la bataille. Maintenant, il devait mettre ses connaissances à l’épreuve et mater cette révolte en évitant le plus de perte des deux côtés.
 
Il paya de sa propre bourse ses consommations et se promit de faire un petit speech dès qu’il le pourrait à ses recrues concernant le respect de l’économie de la ville. Ce n’était pas parce qu’ils étaient éméchés et à la presse qu’ils devaient négliger le respect de l’aubergiste. La Capitaine ne voulait pas de trouble et paya pour les l’ensemble, mais au moins Harakis avait sa propre conscience tranquille.
 
 Tout en marchant à côté d’elle, il visualisa ce qu’il connaissait de l’endroit pour imaginer les différents points forts et faibles. Certains bâtiments pourraient sûrement leur donner une couverture pour se protéger des assaillants ennemis, mais d’autres pourraient se relever des pièges mortels. Certaines magies seraient difficiles à utiliser en raison des rayons d’actions et des aires d’effets. Même s’il désirait minimiser les dommages collatéraux matériels et vivants, il y en aurait malgré tout.
 
« Je vous remercie pour cette promotion Capitaine. Je voudrais savoir si nous savons s’il y a un groupe connu de l’Orée qui semble mener cet rébellion ou si c’est seulement le moral de la population qui à mener à ce chaos? Qu’en est-il de l’avancement de la rébellion? Est-ce que certains endroits sont tombés sous leur contrôle? Je n’ai aucune envie que nos hommes se fassent attaqué de dos à cause d’un bâtiment que nous avons laissé derrière nous occupé par l’ennemi.  Avons-nous une idée des moyens que possède cette rébellion? »
 

Elle avait dit que les troupes se dirigeaient vers les forges … ce qui était des bâtiments pas mal avancés au sein du Creuset. Néanmoins, la cantinière pourrait être un bâtiment dérangeant à perdre pour bien garder le contrôle et empêcher les rebelles d’aller saboter les Évideurs. Un important facteur qu’il ne devait pas oublier …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Mar 18 Avr - 0:25

Les deux soldats arrivèrent dans la rue, où Harakis pouvait voir que ses recrues étaient en grande partie pris en charge par les premières classes des autres sections. Il ne fallu pas plus d'une demi minute pour que les retardataires prennent le rang, jeunes et rosés par l'alcool, parmi leurs camarades légèrement plus velus. En tout une soixantaine de magelames battaient le pavé, Harakis et Alice en avant. Un peu plus du quart de la compagnie.

Alice avait écouté d'une oreille les questions d'Harakis, aboyant ses ordres de marche. Une fois le mouvement lancé, elle le regarda avec un sourcil levé.

"C'est une émeute, Caporal. Je sais que cela peut paraitre étrange à une cuillère d'argent dans votre genre, mais c'est ce qui arrive quand on considère la moitié de la population comme indigne de la moindre once de respect. On va faire ça vite, je n'ai pas de temps à perdre à vous éduquer."

Elle inspira.

"Ca fait des mois que les conditions se détériorent à la Fourmilière. Avec l'hiver qui s'est éternisé et les idioties habituelles, la moitié du quartier crève la faim, toutes les réserves allant en priorité dans les ventres gras du Fer à Cheval. Et comme si ça ne suffisait pas, nos petits dindons bouffis d'argents se pavanent, comme les imbéciles parvenus qu'ils sont. Évidemment que ça allait péter, toute personne n'ayant pas de la soie dans les oreilles le voyait. Et nous voila à maintenant, avec les dindons qui couinent parce qu'il se trouve que la population a des dents, et qu'ils ont trop faim pour craindre la mort... C'est bon ? Vous avez le contexte ? J'espère qu'après cette conversation vous aurez l'astuce ou l'humilité d'éviter de parler devant moi d'ennemis, ou de moral de la population quand vous vous référerez au second cœur de votre cité."

Le capitaine Alice souriait, mais ses yeux lançaient des éclairs et le ton n'était pas du tout à la plaisanterie. Harakis se rappela alors d'où elle venait, qui elle était. La Fourmi Prodige, le Renard de Feu, et autres noms gagnés à force de batailles, pas toutes l'arme à la main. Elle n'était pas seulement un pur produit de la Fourmilière, il n'était tout simplement pas son égal. Et il n'était définitivement pas le seul à "hésiter" à la séduire.

"Maintenant que ceci est clair, notre mission est la suivante : Protéger le Creuset. Voyez vous, la Fourmilière contrôlant les Portes de la ville, il leur suffirait de contrôler le quartier des Forges pour effectivement mettre le reste de la Cité en état de siège, sans la moindre possibilité de répliquer. Vous comprenez évidemment que nous ne voulons pas que cela arrive n'est ce pas ? Sans armée pour les protéger comment pourraient vivre nos petits dindons ?"

Elle plissa les yeux dans un sourire, ses cheveux d'un brun clair tirant sur le rouge la faisant ressembler à un renard facétieux. Cela ne dura que quelques seconde avant qu'elle reprenne un ton plus professionnel.

"Pour le reste, nous aviserons sur place. Notre rôle est de protéger le quartier et repousser les émeutiers, et c'est tout ce que je sais. J'étrillerai personnellement tout officier de ma compagnie qui aurait l'idée d'user d'une violence non nécessaire. Je peux vous assurer que ces gens, nos compatriotes, ont assez souffert comme cela."
, elle fit une pause, comme réagissant à une pensée plus précise :" Ceci étant, si en effet un groupuscule suspect était responsable de toute cette agitation, j'imagine que personne ne nous en voudra d'en profiter pour renforcer la sécurité future de la cité. Cela fait partie de notre devoir sacré, n'est ce pas ?"

Autour du groupe, le quartier s'agitait. La compagnie se frayait un chemin prioritaire au milieu d'une marée de mineurs et de commis de forge, retournant chez eux d'un pas précipité. Les gens ne restaient pas dans la rue, bien trop préoccupé à assurer leur propre sécurité. Ils arrivaient aux portes de la Ruche, suivant le Rail, ce tunnel gigantesque qui amenait au Creuset.

Le paysage changea, les bruits aussi. Le Creuset semblait toujours un peu plus rouge et sombre que le reste de la ville. Ils furent très vite accueilli par des messagers d'autres compagnies porteurs d'informations pour le Capitaine. Celle ci se retourna une dernière fois.

"Caporal Harakis, rassemblez vos hommes, prévenez les de la situation. Vous me rejoindrez ensuite à la barricade en train de se former à l'entrée ouest de la rue des Orfèvres. Je préférerais vos recrues en seconde ligne pour commencer."

Elle s'éloigna, les deux autres sections courant derrière elle au pas cadencé. S'éloignant, Harakis put se rendre compte que le boucan habituel était plutôt différent de l'habitude. Il y avait moins de bruit d'industrie... Mais une clameur de voix et de hurlements, de cris de rages et de colères. Et la source n'était pas si éloignée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Mer 19 Avr - 0:32

Ça allait être chic ce soir dans les rangs … Les magelames ne pouvaient savoir quand une révolte allait commencer, mais à regarder d’un vif coup d’œil les jeunes hommes et femmes sous ses ordres, il pouvait savoir que la population commençait avec un petit avantage comparé à des troupes totalement sobres. Il se doutait bien que la population ne connaissait pas cet élément, mais tout de même, il n’appréciait pas vraiment les conséquences possibles.
 
Il haussa légèrement le sourcil en l’entendant lui cracher son venin, mais il ne répondit pas tout de suite en raison la hiérarchie, mais aussi pour la simple raison qu’elle semblait en avoir gros sur le cœur en ce moment. Peut-être une situation personnelle qui la mettait dans cet état? À dire vrai, à l’entendre, c’était presque à se demander pourquoi elle n’était pas avec la population en ce moment. Harakis n’avait jamais insinué que la population avait ses torts et, même si elle croyait le contraire, il était bien conscient de ce qu’il se passait dans les autres quartiers.
 
(Je pourrais bien lui clouer le bec, mais ça ne sert à rien … Il y a une situation beaucoup plus urgente. Néanmoins …)
 
« Capitaine, avec le respect que je dois à votre grade et à vous comme personne, ne jugez pas quelqu’un par sa naissance, mais par ses actes.  Tous les soldats ici, moi compris, vous respecte pour vos actes et votre ténacité. Je suis peut-être né dans un milieu différent, mais croire que je suis insensible à la situation d’Hiloroth serait de mal me connaître. Tout le monde mérite sa chance et devant la mort, nous sommes tous égaux. »
 
Si elle désirait répliquer ou le destituer, c’était son choix pour les moments à venir. Pour le moment, il allait se concentrer aux autres éléments qu’elle avait pu lui offrir pour savoir la situation actuelle. Peu de détail, mais tant pis. Le terrain lui donnerait tous les détails qu’il aurait de besoin et il s’arrangerait avec le reste. Et les nouvelles étaient bien pire de ce à quoi il s’attendait en vérité.
 
S’il devait se retrouver dans la Voie des Orfèvres, c’est qu’une énorme partie du Creuset était déjà tombé aux mains de la population. Ce n’était pas une mission de répression, il en était bien conscient, mais il se demandait ce que les Officiers Supérieurs de l’Orée allait dire si la situation s’empirait. Enfin bon, qui vivra verra! Après avoir reçu les dernières directives de sa Capitaine, Harakis la salua comme il se devait pour tout officier supérieur à lui et se dirigea sans plus attendre vers ses recrues.
 
Il regarda les magelames sous ses ordres et il se doutait bien que soit c’était leur premier véritable combat, sois c’était la première fois qu’ils allaient combattre leurs compatriotes. Qui sait … peut-être que certains allaient devoir faire face à des cousins … Cette nuit était un baptême que personne ne leur souhaitait, mais Harakis n’avait pas le choix de le leur donné. Il prit une courte inspiration et se forgea un visage sérieux devant ses hommes.
 
« Section 66 des Magelames, écoutez-moi! Je veux que vous oubliiez tout alcool qu’il peut y avoir dans votre sang en ce moment, car nous n’avons pas le temps d’avoir la tête tournante. Ce soir, nous n’affrontons pas des monstres, ni des assassins avec le cœur noir. Ce soir, c’est la population qui désire se faire entendre.  Nous ne pouvons laissez la ville se faire mettre à sac, mais il est hors de question que ma section soit là pour mettre le feu aux poudres. Le sang de la population ne doit pas couler, car ce serait de faire des martyrs et à ce moment, il nous serait impossible d’arrêter la vague de colère.
 
Nous nous positionnerons en seconde ligne et ainsi, notre principale mission pour le moment sera d’offrir le plus de soutien défensif à la première ligne. Utilisez de vos sorts défensifs pour offrir des boucliers à nos compagnons et si vous avez quelques sorts de soutien pour améliorer leur vigueur, ils vous en remercieront assurément. Si vous connaissez quelques sortilèges qui permettent de calmer les émotions négatives, utilisez-les aussi. En ce moment, ils ont le sang qui bouille, mais si nous sommes capables de calmer une majorité de gens, il nous sera possible de renverser la vapeur pacifiquement.
 
Aucun sort offensif ayant un rayon d’explosion ne sera toléré durant ce combat à moins que les ordres viennent des Officiers Supérieurs.  Me suis-je bien fait comprendre! Si, en TOUT dernier recours vous devez utiliser un sort offensif à cible unique, vous visez le sol au-devant de la personne qui vous met en danger et soyez sûr que vous ne toucherez personne. Un mauvais calcul de trajectoire ou de prononciation de votre invocation pourrait coûter cher pour bien des gens! Et je ne parle pas ici de druck, mais bien de vie! De plus, si vous voyez un symbole qui semble évident sur plusieurs habitants en train de se révolté, je veux qu’on m’apporte cette information au plus vite!
 
Section 66 des Magelames! Si vous avez des questions, c’est maintenant ou jamais! Faites confiance à ceux qui vous entourent et ceux-ci vous retourneront cette confiance! Êtes-vous prêt à défendre votre Ville? Êtes-vous prêt à protéger la population d’elle-même et de vous-même? Montrez-leur de quoi vous êtes capable et soyez le bouclier de tous! »
 

Il aurait pu lever le poing pour les encourager, mais il savait que cela aurait pût être vu comme un symbole d’agressivité par la population. Il se contenta d’afficher un visage confiant et serein à ses hommes pour les encourager dans cette difficile bataille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Mer 19 Avr - 3:41

Jets de Dés a écrit:
Harakis (Eloquence 12 : 6) vs Alice (Eloquence ?? : 1 !!) : Désastre
Harakis (Eloquence 12) Difficile (+5) : 5 (sois 10), Réussite

Le capitaine laissa parler le caporal avec le sourire, juste avant de partir. Harakis remarqua, mais un peu tard, qu'elle s'était positionnée de manière à ce que ses hommes se trouvent directement dans son dos, à pleine portée de sa voix de commandement. Lorsqu'elle inspira, ses canines brillant dans la lumière des lanternes, le caporal se rendit compte de son erreur.

"Caporal Harakis ! Lorsque votre supérieur vous éduque, la moindre des choses est de l'écouter ! Alors que je vous demande de l'humilité dans cette affaire, la première chose que vous me faites est une crise d'orgueil digne d'un enfant ?! Lô ! Vos recrues sont plus matures et professionnelles que vous !"

Elle continua, plus bas, mais le mal était fait. Harakis entendait déjà les rires étouffés dans son dos. En trois phrases, la capitaine avait sapé son autorité.

"Vous me saurez gré de garder vos réflexions pour vous la prochaine fois. Surtout quand vous n'êtes même pas fichu de voir les biais de langage que vous avez vous même utilisé. Je sais d'où je viens, et comment juger une personnalité, Caporal. Et j'espère que vous aurez l'intelligence nécessaire pour faire vous même votre examen de conscience. Je ne suis pas là pour cajoler des dindons..."

Harakis fut laissé seul avec ses soldats, sans occasion de répliquer cette fois. Ceux ci avaient été affecté par la leçon du capitaine. Certains étaient gênés, n'osant pas regarder leur chef dans les yeux. Les fortes têtes habituelles se délectaient du spectacle, étouffant des rires gras entre eux. Il fallu toute l'éloquence du Caporal, et plusieurs phrases bien trouvées pour les focaliser à nouveau.

Mais après ce petit laïus d'encouragement, Harakis put voir que ses recrues se concentraient à nouveau. Ils étaient prêt, même si encore un peu vert aux entournures, et accueillirent le dernier mot de leur chef avec un cri de ralliement uni, quoique moins fort que d'habitude. Le caporal n'eut aucune difficulté à les mettre en formation, et à les amener au bon endroit.

L'endroit en question ne fut pas difficile à rejoindre, vu que l'ensemble de la compagnie de Magelame s'y trouvait. Sous les ordres clairs et forts du capitaine, les vétérans de la compagnie étaient en train de créer une barricade naturelle sur le rail, par le biais de glissements de terrains magiques. En à peine quelques minutes, ils créèrent une dépression de plusieurs mètres de haut, entourant une entrée en pente. Le genre de configuration de terrain idéale pour contenir une foule adverse avec le minimum d'effort. Après avoir dirigé ses troupes, le caporal monta rejoindre les autres officiers. La plupart accompagnaient le capitaine, qui surveillait de loin la situation sur le Quai Central. Arrivant à leur niveau, Harakis put aussi profiter du spectacle.

L'émeute était immense ! La masse de gens, actuellement contenus par des lignes de gardes et de furets s'étiraient jusqu'à la limite visible du quartier, couvrant le quai, l'impasse éboulée, courant entre les batiments de la cantinière. Montant dans l'énorme tunnel ramenant à la Fourmilière. Des gens, hurlants, à perte de vue, par milliers. De leurs cotés, les soldats semblaient isolés. A peine quelques centaines. Il n'était pas vraiment étonnant qu'ils reculent, tentant de maintenir un front correct. Mais les émeutiers étaient trop nombreux.

L'emplacement de la barricade était bien trouvé. Centrale, elle permettait d'avoir un aperçu entier sur le Quai Central, et sur les barricades qui se construisaient à l'entrée de la Rue de la Suie et du Quai des Cendres. Un nombre considérable de soldats se tenaient prêt à aider leurs collègues, et, pour l’œil habitué d'Harakis, les ombres encapuchonnées des agents du Guet, tels des oiseaux de proie sur les hauteurs des bâtiments, espionnaient la foule, à la recherche de dangers. Toute la compagnie de Magelame étant sur la barricade du Rail, les architectures sortant de terre de l'autre côté devaient être le fait de mages de l'Académie. Toute cette organisation n'avait qu'un seul but, une nasse était en train de se créer tout autour des émeutiers.

Le capitaine était toujours en train de donner ses ordres, chacun des officiers passant devant elle, repartant après quelques phrases et un salut. Harakis avait son rapport à faire. Alors qu'il s'avançait une soudaine sueur froide lui fit tourner la tête vers un recoin de la barricade. Un guetteur le regardait, tout en discutant avec deux de ses collègues qui évaluaient la situation, à l'écart des Magelames. Harakis reconnu ce regard mauvais : Raen Dalis faisait partie de l'effort de guerre, le regardant avec ce dédain qu'il lui connaissait, crachant au sol de dégout lorsque leur regard se croisèrent. Avec son rival dans les parages, les ennuis ne faisaient que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Ven 21 Avr - 0:35

Il avait dû écouté son premier instinct et ne rien dire bon sang! Il n’avait pas tort sur ce qu’il avait dit, il le savait, mais il aurait dû gardé tout ça pour lui et le dire dans une situation un peu moins … explosive.  Il aurait pu contrer, mais là ce n’était vraiment plus le temps et il n’était surtout pas présent pour parler éthique, mais pour régler ce problème de révolte. Ainsi, il écouta ce qu’elle avait à dire sur son compte avec le visage et ferme et ne dit rien d’autre par la suite.
 
Il savait bien que cette histoire n’allait pas s’arrêter là avec les soldats et recrues, mais dans quelques instants, et après son speech, ils allaient avoir d’autre chose à s’occuper. Qu’importe ce qui venait de se passer devant eux, la moitié pisserait dans leur pantalon dans les heures à venir en raison du combat qui s’entamerait. Même pour lui … ce n’était pas la première fois qu’il allait combattre des êtres civilisés, mais c’était une des rares fois que c’était des habitants d’Hiloroth en rage.
 
Et le mot rage était assez léger à bien y penser quand il vu la foule devant eux qui criaient leur rage. Le cerveau commença à rouler rapidement en analysant ce qu’il avait dans les yeux et la Captaine avait beau avoir les principes à la bonne place … il se doutait bien qu’il devrait y avoir des exemples pour calmer la situation … pour le moment. La meilleure chance que les soldats pouvaient avoir, c’était qu’il y avait bien un groupe qui menait ce monde et qu’ils pourraient faire payer ces gens qui voulaient mettre le chaos uniquement.
 
Après avoir positionner ces hommes et leur avoir récapituler ses ordres – de ne tuer aucun civil – il se dirigea vers la barricade et la soirée devint encore plus noir qu’elle l’était avec la présence de Raen … D’accord, il aurait dû s’attendre à ce qu’il soit là, mais il aurait quand même pu espérer ne pas le croiser. Il aurait aussi pu répondre à son insulte, mais il était meilleur que lui, du moins sur cet aspect, et il avait des choses beaucoup plus importantes à traiter : une émeute.
 
(Il va simplement falloir que je regarde un peu plus mon dos avant d’y trouver une dague …)
 

Il ne daigna même pas lui donner un plus long regard qu’il le fallu et il partit saluer la Capitaine comme tout le monde. Il lui fit son rapport en lui expliquant que tous étaient en place et qu’il avait bien reçu leur ordre. Il n’était pas là pour faire des vagues, il était là pour rétablir l’Ordre et la Sécurité au sein d’Hiloroth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Mer 26 Avr - 0:29

Harakis se détourna du Guetteur, mais celui ci ne se détourna pas, et le caporal sentit pendant plusieurs mètres son regard haineux lui bruler le cou. Puis la menace sembla s'estomper et jetant un regard discret, Harakis remarqua que les trois mages avaient disparus, laissant derrière eux la fumée légère des sorts de téléportation. Mais son malaise ne s'éloigna pas pour autant.

Le capitaine Alice marqua un arrêt dans ses ordres lorsque le caporal vint la saluer mais écouta d'une oreille distraite son rapport, continuant à indiquer des croix sur ce qu'Harakis reconnu comme une carte du quartier à plusieurs officiers l'entourant. Le caporal ne put s’empêcher de regarder les sourires narquois de certains de ces officiers, la plupart d'un grade à peine supérieur. Pour ces vétérans, il était très certainement amusant de voir le petit nouveau se faire traiter de la sorte. Elle continua ainsi pendant de longues minutes, peu pressé de dire à Harakis qu'il pouvait disposer. Mais cela permit au caporal de suivre ce qu'il se passait.

L'armée était très réduite, plus qu'il ne le pensait. En tout et pour tout ils étaient 500. Deux compagnies régulières et les 150 Magelames. A cela s'étaient greffé une cinquantaine de guetteurs et tout autant de mages et une centaine de furets, en tout cas les plus loyaux. Les autres étant très certainement parmi les émeutiers. Les autres compagnies étaient allés aider ailleurs, notamment à la Ruche ou pas moins de quatre voies devaient être protégées. 700 en tout. C'était faible pour autant d'émeutiers.

Aussi, les capitaines avaient décidés d'user de la puissance magique disponible pour clore le quartier. Chacune des barricades étaient construites sur des rituels magiques nains et servaient plus de murs de protection que de positions défensives. Seule la voie du rail avait été conçue comme une barricade, justement pour attirer les groupes les plus virulents parmi les émeutiers. Selon les premiers rapports des guetteurs, il y avait certainement des mages renégats parmi la foule. Mais vu l'attitude de la population pour les mages, il y aurait fort à parier qu'ils resteraient discrets. Les guetteurs étaient en stand by, le temps de rassembler plus d'informations.

Pour les Magelames, la tâche était de protéger l’accès à la Ruche. Ils devraient éliminer les assauts et les chefs de files, tout en paraissant perdre du terrain pour leurrer plus d'ennemis à l'intérieur. Ils seraient en cela épaulé par la première compagnie. La seconde compagnie avait commencé un travail de sape, en prenant à revers les émeutiers par la place de la Dalle, et les repoussant vers la nasse crée sur le Quai Central. Une protection supplémentaire était prête à se dresser, si jamais la deuxième compagnie échouait.

Le plan paraissait solide, et les capitaines tous de cet avis. Quelques derniers ordres furent lancés avant que le caporal ne se retrouve de nouveau seul avec le capitaine. Celle ci daigna enfin le regarder directement.

"Les vétérans vont se charger de mettre en position les troupes, mais nous avons encore un peu de temps pour nous préparer. Caporal Harakis, j'ai une autre mission pour vous et vos hommes. J'apprécierais que vous épauliez les guetteurs dans leur travail de reconnaissance."

Elle s'approcha du caporal, petite et agile, avant de prendre son épaule pour le retourner dans la direction qu'elle voulait qu'il regarde. Pointant du doigt, elle désigna les toits du quartier administratif. Son visage était tout proche, vraiment joli avec sa peau pale comme du lait et ses cheveux bruns mi longs lâchés au dessus de son armure d'officier.

"Vous irez là bas avec cinq de vos hommes, et surveillerez les flux d'émeutiers. Je préfère avoir un oeil de la compagnie plutôt que me fier entièrement aux mages. Les guetteurs sont fiables, mais ils me rappellent bien trop souvent qu'ils servent d'abord l'Ordre avant la Couronne. Je peux compter sur vous ?"

Elle le regardait. Ses yeux avaient une touche orange, maintenant qu'il le remarquait. Comme une petite flamme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Ven 28 Avr - 17:18

Comme si les choses pouvaient changer entre eux … Raen avait toujours été jaloux de son potentiel et il ne voulait jamais lâcher le morceau celui-là. Ils avaient peut-être été formé sous le même Ordre, mais Harakis était bien content qu’ils ne servent pas directement sous les mêmes supérieurs. Raen aurait peut-être plus d’influence auprès de l’Ordre, mais l’Ordre n’était pas le Cœur du Royaume, c’était la Couronne.  Ce n’était pas demain que le fin mot de cette guerre d’influence se terminerait, mais le Caporal ne fut pas désolé de le voir quitté le lieu. Allez … qu’il fasse son travail.
 
Harakis échangea quelques regards avec les vétérans autour de lui. Ils avaient sûrement entendu parlé d’eux en raison des histoires de son père, mais il n’était pas sûr de bien se rappeler des noms. De toute façon, le moment n’était point bon pour parler du passé alors que tous avaient entendu parlé de ce qu’il c’était passé quelques minutes auparavant. Harakis prit donc un regard sévère et se concentra sur les explications qui étaient en train de se donner. Une petite carte stratégique était en train de se former dans son esprit.
 
(La nuit va être longue pour les deux camps … C’est dommage que nous en soyons arrivé là … surtout que ça ne doit pas être la première fois que des escarmouches de la sorte arrivent. Maudit hiver qui ne fait que miner de plus en plus notre situation.)
 
Il était clair qu’avec leur effectif et le nombre d’opposant en face d’eux, il aurait des pertes, mais il y avait sûrement des moyens de réduire le ratio de perte à son minimum. Couper la tête du serpent était un moyen à deux tranchants, car autant cela pouvait saper le moral des émeutiers, autant il se pouvait que ça leur donne un coup de fouet et que leur vigueur soit renouvelée par ce martyr. Par contre, il était certain que plus le conflit durait, plus l’esprit de vengeance se développerait des deux côtés … et ça deviendrait extrêmement explosif.
 
À quelques occasions, il avait eu l’envie de rajouter quelques détails stratégiques, mais avant même que ses lèvres puissent bouger, il recevait une claque derrière la tête d’un petit esprit malin en lui disant qu’il n’avait vraiment pas envie de se retrouver dans l’eau chaude une seconde fois en si peu de temps. Après tout, Harakis devait l’avouer, le plan de la Capitaine se tenait. Il permettrait de protéger la Cité en plus de divisé les rebelles ou bien de les cloîtrer dans un seul endroit où il serait plus facile de les contrôler et d’éviter des dégâts majeurs.
 
Lorsqu’il se retrouva seul avec la Capitaine, il ne fût pas sur s’il devait s’attendre à un autre coup de gueule ou s’il n’avait pas entendu ses ordres, ce qui ne seraient pas une bonne chose pour lui. Lorsque la Capitaine lui adressa finalement la parole, il la regarda pour écouter ce qu’elle avait à dire. Il la respectait et il lui montrerait qu’il était avant tout un digne serviteur du Royaume avant d’être un bourgeois. Il hocha légèrement la tête en entendant ses ordres, même si se retrouver avec les Guetteurs ne lui plaisaient pas totalement, car Raen ne serait pas loin, mais il n’allait pas faire son gamin. Un autre duel de plus au moins.
 
Le bâtiment administratif était un bon point d’observation si on savait être un discret … ce qui n’était pas le fort d’Harakis en vérité. Il devrait choisir 1 ou 2 soldats au moins qui auraient des habiletés pour amoindrir la perception autour d’eux ou qui pouvait amoindrir le son qu’il faisait en se déplaçant. Il ne connaissait pas toutes les habiletés de ces soldats, mais il espérait que certains aurait ses habiletés dans leur arsenal. La discrétion était plus l’apanage des Guetteurs. Il n’allait pas se plaindre, il improviserait pour réussir sa mission si nécessaire.
 
La Capitaine et sa proximité le troublait légèrement et il se retint juste à temps pour ne pas prendre une grande respiration pour voir ce qu’elle sentait de si proche. Il plongea son regard dans le sien en espérant au fin fond de son âme que ces flammes ne le brûleraient pas. Elle était son supérieur et Lô verrait si les choses pouvaient aller plus loin entre eux si Harakis améliorait son image militaire.
 
« Oui mon Capitaine! L’information que nous obtiendrons ne sera pas seulement gardé par les Guetteurs, mais je trouverais un moyen pour que toutes nouvelles informations vous soient envoyés pour mettre à jour votre plan. Pour Hiloroth. »
 
Il salua de nouveau sa Capitaine avec tout le respect dû à son rang et tourna talons pour retourner vers les soldats qu’il allait choisir. En chemin, il revoyait dans sa tête la carte du Creuset et il espérait vraiment que les Guetteurs avaient une bonne connaissance des chemins qui leur permettrait d’atteindre ces toits. Et il espérait encore plus que Raen ne serait pas dans le groupe de Guetteur qu’il accompagnerait. Ils n’étaient pas nombreux en ce moment, mais ils étaient assez pour qu’ils se retrouvent ensemble! Quand il se secoua la tête pour se concentrer sur ce qui comptait vraiment, Il était devant son bataillon qui travaillait sur les derniers préparatifs.
 

« Peter, Gamorys, Nuella, Drix et Luke, vous m’accompagnez. Nous partons en reconnaissance sur le champ pour épauler une partie de l’armée! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Mer 3 Mai - 0:45

Acquisitions:
 

Cinq mages se détachèrent du lot, réajustant leur équipement avant de suivre le caporal. Chacun d'entre eux faisaient parties des plus vieux parmi les recrues. Pas les plus expérimentés, mais au moins n'étaient ils plus des enfants. Surtout, chacun avait acquis leurs grades de première classe. Ils sauraient se débrouiller, même si ce serais très certainement leur première fois.

Un guetteur s'était approché, regardant de haut en bas Harakis rapidement avant d'annoncer :

"Caporal Harakis, c'est ça ? Je suis mandaté par votre capitaine pour vous transporter sur les toits."

Il salua rapidement avant d'étendre les bras, faisant signe de l'attraper. A peine les six magelames l'eurent saisi, qu'il entama une litanie rapide, enveloppant le petit groupe de mots remplis d'essence. Le paysage autour d'eux se figea subitement, avant de tomber en morceaux illusoires, révélant un nouvel environnement. Le groupe et leur guetteur se tenaient désormais dans ce qui avait tout l'air d'être un grenier du bâtiment administratif, rempli de casiers eux mêmes débordants de parchemins et de livres prenant la poussière.

Ils n'étaient pas seuls dans le grenier. Une petite poignée de guetteurs se tenaient aux fenêtres, leur jetant un regard discret par dessous leurs capuches avant de continuer leurs observations. Certains semblaient discuter avec l'extérieur, et Harakis remarqua que certains d'entre eux étaient dehors, se tenant sur les aspérités de la toiture, certains par magie, d'autre par simple capacité naturelle. Ainsi ils avaient un point de vue imprenable sur la foule en dessous. Cela leur donnait un petit quelque chose du prédateur nocturne.

Le guetteur qui les avait transportés se frotta les bras en soupirant, avant de se diriger vers une échelle, menant à une trappe dans le plafond. Ses pas laissaient derrière lui une petite poussière d'essence bleu clair, et Harakis remarqua que son équipe se trouvait sur un sigil magique, un long cercle ésotérique tracé à l'essence. Certainement pour une téléportation simple et rapide.

Les guetteurs ne prêtaient aucune attention au Caporal et ses recrues, peu enclins à faciliter la tâche de militaires venus les surveiller. Mais ils ne semblaient pas vouloir non plus gêner leurs affaires. Il ne restait plus qu'à Harakis de se mettre au travail.

Le plus sûr restait l'intérieur du grenier, pour observer la foule par la fenêtre. Malheureusement une part du bâtiment administratif était creusé à même la caverne, ce qui rendait les fenêtres peu pratiques pour l'observation, surtout aussi haut, les administrations des mines s'élevant jusqu'à la voute du creuset, ils étaient facilement à une trentaine de mètres du sol. Les toits offraient une meilleure vue, car une partie surplombait directement le quartier. Le gros des observateurs devaient déjà s'y trouver. Enfin, il y avait toujours la possibilité d'envoyer un observateur sur les aspérités à flanc de caverne. Les meilleurs points de vues, les plus dangereux aussi.

Le capitaine attendait un rapport, il faudrait au moins un magelame pour faire la liaison, Peter pouvait s'en charger. Le reste attendait la décision du caporal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Sam 6 Mai - 17:48

Aucune question indiscrète et aucun regard le jugeant. C’était un bon début. Il n’avait aucune idée que la petite équipe sous ses ordres en ce moment commence à lui faire de l’attitude à cause de ce qu’il c’était passé auparavant. Il ne connaissait pas toutes leurs habiletés magiques pour le moment, mais il espérait qu’ils avaient l’imagination nécessaire pour qu’ils puissent se débrouiller dans la mission qu’on leur avait attribué.
 
Lorsque le guetteur s’approcha d’eux, il fut bien content de ne pas voir Raen et il le salua en retour. Sérieux dans ce qu’il faisait, il n’allait sûrement pas faire de trouble. Lorsqu’ils furent tous téléporter, Harakis se retourna pour voir si son groupe se sentait bien, car la téléportation n’était pas toujours faite pour tout le monde. Le Caporal était bien content qu’ils n’aient pas eu à se faufiler dans les rues du Creuset pour atteindre cet endroit. À voir les sigils qu’il y avait au sol, les guetteurs avaient vraiment préparer tout ce qui était nécessaire pour s’assurer un transport sécuritaire et rapide.
 
Un coup d’œil rapide lui permit de s’assurer que Raen n’était pas dans son entourage proche, mais il se doutait bien que cet énergumène ne devait pas être si loin. Tant pis, il avait sa mission et il avait bien l’intention de la mener à bien, même si elle n’allait sûrement pas être des plus facile en ce qui concerne sa propre agilité. Il était plutôt un homme qui aimait la terre ferme, mais comme lui disait son père : « chaque mission est une possibilité de s’améliorer et de découvrir de nouvelles stratégies ».
 
Les fenêtres n’allaient offrir rien d’intéressant … le point de vue était sécuritaire, mais il ne donnerait pas des informations qui pourraient changer le cours de la révolte. Il fit signe à tout le monde de le suivre sur les toits et nota bien que la plupart du monde s’y trouvait pour le moment. Rien de trop dangereux si on ne s’approchait pas des bords … mais il y avait quand même une façon d’avoir plus d’information. Il lança un coup d’œil à son groupe et aux aspérités, puis de nouveau à son groupe. Il n’était pas là pour tuer les personnes sous sa responsabilité, mais il n’avait pas le choix de risquer un peu.
 
Se remémorant un peu les différents entraînements qu’il avait eu avec ceux-ci, il finit par ce décider qui allait occuper quelle position.
 
« Peter, tu t’occupes de la communication entre nous et la Capitaine. Nuella et Drix, vous resté sur les toits et vous tenter de trouver un endroit qui vous permettra de déterminer les mouvements de la population et si certains endroits pourraient nous offrir un avantage stratégique.
 
Gamorys et Luke, le plus agile de vous deux ira sur les aspérités et je veux que l’autre ne fasse que le surveiller et le soutenir avec sa magie. Améliorer l’équilibre, offrir une meilleure stabilité, tout ce qui vous permettra d’être plus en sécurité malgré cet endroit. Vous pouvez échangez de place si vous sentez que vos membres commencent à se fatiguer, ne prenez pas de risque inutile. Essayer de voir s’il n’y a pas des individus ou des groupes qui semblent sortir du lot ou qui semblent diriger les autres habitants d’Hiloroth. Des têtes fortes quoi.
 

Quant à moi, je serai sur les toits et je viendrai vous voir à l’occasion pour vous donner mon assistance magique pour vous stabiliser. Vous savez tous ce que vous avez à faire, alors action! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Mer 10 Mai - 1:12

Jets de dés:
 

"A vos ordres !"

Clamèrent chacune des recrues en chœur, claquant de leurs talons tout en mettant le point sur le coeur. Ils y mirent tant d'entrain que cela fit sursauter les quelques guetteurs dans la pièce, qui regardèrent ces bleus avec un air maussade, avant de retourner à leurs observations. Les magelames entamèrent ensuite leur montée de l'échelle vers les toits, suivis par le caporal.

Les toits étaient un assemblage étrange d'ardoises alignées et de roche humide. Il n'y avait qu'une poignée de mêtre avant le plafond de la caverne et Harakis pouvait admirer en détail l'étrange nuée de petites stalactites qui envahissait son toit. La chaleur était conséquente, l'air chaud des forges faisant comme un nuage moite à cette hauteur, et les stalactites pleuvaient dru, ce qui rendait le sol d'autant plus glissant. Malgré ces conditions peu idéales, une autre poignée de guetteurs se tenaient là, adossés à l'une ou l'autre des moulures ou des éléments naturels. Il était difficile de voir l’entièreté de leur effectif.

Les jeunes magelames avançérent d'un pas lent sur le toit, peu sûrs de leur prise. C'était des mages de bataille, pas des éclaireurs. Comparé à la plupart des guetteurs, dont certains les épiaient d'un oeil goguenard, les recrues avançaient avec difficulté. Seul Gamorys arrivait à avancer normalement. Lui et Luke se déplaçèrent vers le bord du toit, et s'arrétèrent, le temps de discuter de la démarche à suivre. Harakis les vit prendre rapidement une décision et Gamorys sauter avec précision sur une prise de la cave, mais sans soutien. Luke semblait avoir du mal à faire démarrer ses sorts.

De l'autre coté, Nuella et Drix faisaient ce qu'ils savaient faire de mieux. Dans un coin du toit, entre deux guetteurs qui s'étaient instinctivement reculés, ces deux têtes brulées se disputaient. L'un arguait qu'ils verraient d'avantage la foule du coté sud. L'autre soutenait qu'ils devaient regarder vers le nord est, et le Quai Central. Et au lieu de chacun partir de leur coté, les deux semblaient décider à rester ensemble, sans réussir à prendre une décision.

Peter restait proche d'Harakis, ne sachant pas trop quoi faire pour l'instant. Le caporal le vit marmonner un chant de communication, préparant son sort pour quand le travail commencerait vraiment. Il ne semblait absolument pas décidé à se lancer sur les toits, même si cela faciliterait son travail. A raison, avec un certain embonpoint, il était certainement le moins agile de tous. Harakis pouvait voir son front se couvrir de sueur, et il n'était pas certain que ce soit dû à la chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Mer 10 Mai - 23:52

Autant tout semblait avoir bien écouté avec l’entrain que mettait ses soldats, autant il c’était bien rendu compte que tout ne se passait pas si bien que cela partout. Bien sûr, personne ne c’était opposé à ses ordres, mais il était clair que les magelames n’étaient pas dans leur endroit de prédiction à part peut-être Gamorys. Ce n’était pas encore le bordel autour de lui, mais il n’avait aucune envie de passer pour un incapable devant les Guetteurs et surtout aux yeux de la Capitaine.
 
(La première fois … il y en a plusieurs dans une vie, mais ce n’est clairement pas le temps pour eux de faillir devant la tâche qui leur a été attribué. Premièrement Peter.)
 
Il s’approcha du magelame le plus près de lui et se pencha pour que ces paroles ne soient entendues que du jeune homme.
 
« Peter, je veux que tu montes sur les toits tout de suite avec moi. Tu n’as pas besoin d’être prêt des bords si tu as le vertige, je comprends. Par contre, si tu es capable d’entendre ce que les guetteurs se disent entre eux. Ne te risque pas pour autant, ton boulot est avant tout d’assurer la communication. Nous avons tous notre rôle à avoir ici et ils sont tous important. »
 
Il lui mit une main sur l’épaule pour le réconforter et lui fit un sourire plein de confiance. Il avait besoin de prendre confiance en lui, c’était évident, mais Harakis ne pouvait rester prêt de lui éternellement. Il devait s’occuper de ceux qui n’était pas capable de prendre une décision. Il fit un dernier signe vers Peter pour l’encourager à avancer et se dirigea vers Nuella et Drix. Leur argument à tous les deux se valaient, mais cela ne servait à rien s’ils restaient clouer comme des stalagmites.
 
« Vous allez me faire le plaisir de baisser le ton tout de suite. Premièrement, vous passez pour des enfants et je suis certain que ce n’est pas l’image que vous avez envie de donner au bataillon. Ensuite, dans le pire des cas, quelqu’un en bas pourrait vous entendre et on perdrait l’avantage de ce bâtiment pour étudier les mouvements de masse.
Vos points se valent, alors tout en observant, je veux que vous alliez dans la direction que vous proposiez tout à l’heure. Si un élément semble sortir de l’ordinaire, vous faite un signe à l’autre ou bien vous venez me chercher. Couvrir le plus de terrain est important, mais il ne faut pas aller trop vite pour autant et ainsi, manquer un élément important. »
 
Il hocha la tête pour leur faire signe qu’il s’attendait à ce qu’ils suivent les ordres et que leur Caporal avait confiance en leurs habiletés et leur dévotion envers le bataillon pour laisser derrière eux la querelle d’enfantillage.
 
Maintenant, il y avait le groupe casse-cou de Luke et Gamorys. Ils semblaient le groupe le mieux préparer malgré qu’ils soient à l’endroit le plus dangereux. Au moins, il n’avait pas entendu un cri, alors c’était ce qu’il y avait de mieux en ce moment. Il donna quelques conseils à Luke pour faire le vide dans son esprit pour bien canaliser l’essence autour de lui. Il ne voulut pas lui mettre de la pression en disant que la vie de Gamorys était en partie entre ces mains … cela n’aurait servi à rien. Aussi bien les aider un peu.
 

Laissant son esprit ouvert, il visualisa un sortilège qui permettrait à Gamorys d’avoir plus de poigne si cela devenait nécessaire pour observer à certains endroits. Prenant une bonne respiration, il laissa la magie couler dans ses seins et s’activer avec les différents paroles qu’il prononça pour activer le sortilège qu’il avait à tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Jeu 11 Mai - 23:49

Lorsque Harakis lâcha Peter, une fois que celui ci ait acquiescé à ses mots d'encouragement, le jeune magelame ne bougea pas pour autant. Il tenta bien quelques pas mal assurés sur les ardoises glissantes mais se réfugia rapidement sur le petit mètre carré sûr où se trouvait l'escalier.

Nuella et Drix également entendirent le caporal, et firent tout les actes de contritions nécessaires pour désamorcer la situation. Mais au final, malgré le fait qu'ils étaient désormais bien éloignés l'un de l'autre, la rivalité continuait, par une guerre de regards courroucés. Chacun se renvoyant la faute de la réprimande. Il leur sera difficile de vraiment récolter des informations de cette manière.

Mais Harakis n'eut pas vraiment le temps de s'en préoccuper d'avantage, Luke ayant désespérement besoin d'aide, bien que Gamorys se baladait de prise en prise avec agilité. Du coin de l’œil, le caporal remarqua Peter qui s'était assis en tailleur, préparant une toile d'alerte. Ce n'était pas la solution la plus efficace, mais le jeune soldat ne semblait pas pouvoir faire mieux pour le moment, en tout cas tant qu'il se trouverait éloigné. Une petite clochette résonna dans la tête du caporal, et il sentit instantanément les différents états émotionnels des membres de son équipe. Si l'un d'entre eux repéraient quelque chose, il le saurait sans que ceux ci n'aient à le dire. Mais il devrait se déplacer pour en savoir d'avantage.

Jets de dés:
 

Le sort d'Harakis se désagrégea à peine formé, sifflant légèrement dans l'air, s'étiolant dans un nuage d'essence. Gamorys regarda cela avec un petit air désappointé, avant de se retourner agilement, prenant une position sûre sur l'une des aspérités. Luke ne semblait pas avoir eu plus de succès, et s'était décidé à simplement faire le guet, préparant un sort de protection au cas où, sorts dont il était plus habitué. Gamorys était en bonne position pour scruter la foule, mais sans aide, elle devait porter autant d'attention à son équilibre qu'à sa tâche. Il allait difficile d'être optimal.

De là où se tenait Harakis, la bête d'acier et l'énorme tombe qu'elle s'était creusée, gisaient dans toute sa splendeur. Des lignes et des lignes d'émeutiers remontaient à vitesse moyenne de la Dalle, repoussé par les lignes de soldats magiquement augmentés. Les soldats formaient des lignes de boucliers, protégés par des sorts répulsifs, avançant morceaux par morceaux, sûrement et tactiquement, emprisonnant des petites grappes d'émeutiers au fur et à mesure de leurs soudaines avancées, qui se retrouvaient très rapidement maitrisés et ligotés par les secondes lignes avant de se voir déplacer vers le mur de la caverne, protégés par quelques soldats et quelques mages. La machine roulait bien et il ne semblait pas y avoir une réelle opposition en face, ce qui était plutôt rassurant.

Pourtant, Harakis éprouva un soudain sentiment de danger, les poils de son échine se dressant subitement. Se retournant brusquement, il eut le temps de remarquer un guetteur qui s'approchait, le regard ulcéré et la babine frémissante. Évidemment Raen était là. Et celui ci semblait aussi furieux de la présence du caporal que l'inverse. Le Guetteur ne laissa pas le temps à Harakis d'ouvrir la bouche. D'un mouvement rapide, il ramena sa main, tordue dans un sigil sur le torse, avant de la projeter en avant, lançant une vague télékinétique devant lui. Simple et brutale, précise elle fonçait sur le magelame

Harakis tenta de sauter sur le côté, mais le sol était trop glissant et il ne réussit qu'à perdre d'avantage l'équilibre quand la vague le frappa de plein fouet. Il recula de deux pas, avant de toucher le bord du toit. Mais il ne réussit pas à reprendre son équilibre et bascula en arrière, dans le vide, vers le parapet en contrebas.

CRACK !!!

Ce fut rapide. Harakis avait terriblement mal au dos, ses yeux croisant ceux de Gamorys et Luke qui le regardaient sans comprendre. Le caporal allait bien, plus de peur que de mal. Il avait atterrit sur un sous toit d'ardoises, à peine deux mètres sous le parapet du toit. Cela expliquait en partie l'étrange désinvolture de Gamorys dans son escalade, elle se tenait perchée juste au dessus de lui. Mais cela aurait été très différent si il s'était trouvé à peine à un mètre sur la droite. Un guetteur le regardait avec un regard surpris, juste à une fenêtre à coté.

La tête encapuchonnée de Raen Davis apparu au dessus de lui. Son expression était complexe, pleine de dégout et de fureur. Il éructa, criant presque, dissimulant mal une colère sourde et profonde.

"Qu'est ce que tu fous là, Sylvaresta ?! Cette zone est sous la juridiction des guetteurs ! Toi et tes mioches n'ont aucune juridiction ici !"

Luke et Gamorys avaient compris la situation. Luke tenta d'attraper le bras de Raen, dans un effort pour le maitriser, mais celui ci le gifla brutalement du revers de la main.

"Si tu me touches une fois de plus, je te promets un saut dans le vide dont tu te souviendras, gamin."

Il le menaçait du doigt, et semblait prêt à faire ce qu'il disait. Gamorys était en train de préparer un sort, silencieuse. Elle regardait le caporal, comme en attendant un quelconque ordre de sa part. Harakis sentait l'état d'alerte de ses recrues qui se propageait.

Ça pouvait être pire. Ça pouvait toujours être pire.

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Ven 12 Mai - 20:51

Le stress … l’angoisse … la nervosité … et surtout la peur. Depuis que Peter avait lancé son sort d’alerte, Harakis sentait tous ses émotions à travers les membres de son équipe. Il y avait peut-être un peu adrénaline et de témérité chez Gamorys, mais elle non plus ne pouvait éviter toutes les émotions négatives lié à cette mission d’exploration. Harakis devait leur donner l’exemple, mais lui-même n’avait aucune idée de tout ce qui allait se passer … surtout ce qui allait se passer quelque instant plus tard.

Il se retourna lorsqu’il senti quelque chose d’inquiétant arrivé derrière lui et lorsqu’il remarqua la source de cette sensation, il fronça les sourcils. Raen! Ce dernier semblait être dans un état explosif et il venait vers lui avec des éclairs dans les yeux. Quelle raillerie allait-il lui lancé cette fois. En fait, le Caporal aurait préféré une attaque verbale, mais c’est bien le contraire qu’il arriva en face de lui … une attaque magique.

Ce n’était pas son premier duel magique contre Raen, mais d’habitude, il n’avait pas à s’occuper d’un jeune bataillon et d’une révolte au sein de la cité. Harakis se rappelait que trop bien des nombreux duels magiques qu’ils avaient eu l’un contre l’autre au sein de l’Ordre. Leur score … il ne s’en souvenait plus, mais ce n’était pas vraiment important. Comment ce fou et jaloux de guetteur pensait que c’était le temps pour un autre duel alors que la population d’Hiloroth était en train de se rebeller.

Harakis aurait bien aimé contre-attaquer, mais il n’avait pas été assez rapide cette fois. Il paniqua un peu en sentant le vide. Est-ce que ça allait se finir comme ça pour lui … Il se doutait que son équipe tenterait de le sauver d’une chute mortelle, mais ce n’était pas certain que les sorts allaient fonctionner. En fait, lorsque la douleur le frappa plus rapidement qui ne l’eu cru, il en fut presque content. Ça faisait un mal fou, mais il était toujours en vie même s’il était à un seul pas du vide. Il était stable en ce moment et c’est tout ce qui comptait.


Il laissa Raen crier comme il le voulait bien et jamais il ne quitta son regard. Il n’allait pas se faire intimider par lui ici surtout. Il finit un signe à Luke de se reculer et de ne pas se mettre en danger. Il ne croyait pas que les autres guetteurs allaient s’en mêler, alors aussi bien ne pas mêler les autres magelames à cette dispute inutile.

« Tu as fini de japper comme un chien Raen pour des broutilles? M’as-tu vu donner des ordres à un guetteur ici? Je m’occupe de mes recrues et je ne mêle pas des affaires des guetteurs. À ce que je sache, le Creuset fait partie d’Hiloroth et Hiloroth appartient à la Couronne et non à l’Ordre. Il n’y a pas d’affaire de juridiction ou ce que tu veux bien crier. Ce soir, ce n’est pas une question de pouvoir de nos factions, ce soir il est question de sauver Hiloroth de cette révolution. »
 

Sans reculer, il fit signe vers la foule vers le bas que les bataillons essayaient de restreindre en évitant de tuer des gens. À date tout semblait bien se passer, mais c’était peut-être trop facile. En se retournant vers Raen, il examina ce qui pourrait lui servir de prise s’il voulait remonter sur le toit sans trop de difficulté.

« Je ne suis pas ici de par ma propre volonté tu sauras. Si je suis ici, c’est que je suis les ordres du Capitaine Alice. Alors si tu as un problème avec ma présence ici, va voir ton officier supérieur et qu’il règle cela avec la Capitaine. Et si tu ne me crois pas, car c’est sûrement ce qui se passe en ce moment, tu n’as qu’à demander au guetteur qui nous a fait venir ici. Je te le répète une dernière fois : je n’ai ordonné à aucun guetteur de nous amener ici, c’est un guetteur qui a suivi les ordres du Capitaine Alice en nous amenant ici. »

À son tour, ses yeux étaient remplis de provocation, mais surtout pour le remettre à sa place. Ils avaient mieux à faire tous les deux!

« Alors sois tu continu de crier et déranger le travail de tout le monde pendant que la cité est en plein chaos ou bien tu me laisses faire mon travail et je te laisse faire le tien. Que ce soit magelame ou guetteur, nous avons tous plus urgent à faire ce soir.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Ven 12 Mai - 21:46

Jets de dés:
 

Raen avait ces yeux qu'il possédait toujours quand il interagissait avec Harakis. Fureur et folie comme à son habitude. Harakis avait des difficultés à comprendre cette haine inhumaine que le guetteur éprouvait pour le caporal. Comment une simple affaire de rivalité à l'époque où ils faisaient leurs classes étaient arrivés à se transformer en confrontation aussi musclée. Ce n'était plus du niveau de simples duels. Harakis savait que Raen voulait le tuer. C'était même étonnant qu'il se soit raté, alors qu'il en avait l'opportunité.

Le discours du caporal ne sembla pas l'atteindre dans son intégrité. Le guetteur était au delà de ça. Au contraire, cela sembla redoubler sa colère. Il écarta les bras, enflant sa silhouette de fureur.

"Tu crois être le seul à être en position de responsabilité ici ? Je suis lieutenant, abruti ! Tout ces hommes sont sous mes ordres, et il n'est pas question que je les laisse au contact d'un traitre, doublé d'un meurtrier. Tes mioches ont idée de qui ils ont pour officier au moins ?"

Il regarda l'air affolé de Luke à ses cotés. Il se retourna vers le caporal, les yeux exorbités, crachant sur le sol de dégout.

"Évidemment non, ce serais comme demander à un requin de devenir végétarien..."

Se frottant la bouche, il sembla tenter de se calmer un peu. Ses yeux avaient toujours le feu de la colère qui couvait sous les pupilles, mais il réfléchissait.

"J'ai accepté la demande du capitaine Alice comme une faveur du Guet envers la Couronne, en acceptant ses observateurs. Par contre, il n'est pas question que je t'accepte toi. Retourne au cercle, toi et tes mômes, L'agent Laplace va te renvoyer d'où tu viens. Au Capitaine de nous renvoyer quelqu'un d'un peu plus compétent après."

Il se retourna, comme pour partir. Mais il se ravisa, défiant le caporal du regard une dernière fois.

"Ou alors tu joues au con, et j'aurais la joie de te jeter de mon toit. C'est toi qui vois."

Il disparu en grommelant, laissant Harakis seul sur son bout de toit. Luke et Gamorys regardaient le capitaine en silence, peu surs de la suite des évènements. Les têtes de Nuella et Drix apparurent quelques secondes après, affolées, demandant ce qu'il se passait. Peter n'était pas là, mais il devait sans doute écouter.

Le guetteur à la fenêtre aussi était toujours là. Aux mots de Raen, il avait renfoncé sa capuche, comme dans l'idée de faire disparaitre ses traits dans l'ombre de ses vêtements. Il observait en silence, comme un garde improvisé, s'étant déplacé sur le coté, au cas où Harakis souhaite retrouver un endroit plus sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Ven 12 Mai - 23:03

Il écouta tout ce qu’il avait à dire sur lui et tout ce qu’il avait envie de lui crier après. Mais au final, en ce moment-même, il n’était pas difficile de savoir qui n’était pas capable de mettre un problème de côté pour le bien de tous. Pour Raen, leur querelle de jeunesse serait toujours présente même si la Cité était en flamme. Pour Raen, il préférait le pousser d’un balcon et le voir s’écraser plutôt que de sauver du monde qui n’avait pas mérité de se trouver dans cette révolte.
 
Harakis avait soutenu son regard et bien qu’il eût à certaine occasion envie de lui offrir un sourire carnassier, il ne laissa que sa détermination dans ses yeux. Tout ce que disait Raen était pour le discréditer auprès de ses recrues et auprès des guetteurs.  Harakis n’avait peut-être pas de contact parmi les guetteurs, mais ce n’était pas une raison pour ce faire discréditer devant des confrères mages, car au final, c’était ce qu’ils étaient tous ici en ce moment. Ils avaient tous étudié à l’Ordre en différents temps et même s’ils n’avaient pas tous prêter allégeance à la même faction, il restait des mages qui devaient protéger la Cité.

Ce qu’Harakis ne doutait pas par contre, c’était que Raen avait déjà tué des gens à sang froid simplement pour le plaisir. C’était dans son tempérament à voir ce qu’il disait. Aucun des guetteurs n’empêcheraient Raen de le pousser par-dessus bord, mais c’était normal avec la hiérarchie et le climat de peur qu’il faisait régner. Il aurait pu lancer de nouvelles attaques, mais un regard vers ses recrues lui rappela ses priorités. Il prit une grande respiration et se tourna vers Gamorys.
 
«Nous rentrons. Je laisse cet entêté le contrôle du Centre Administratif. Vous revenez tout de suite au cercle, pas de faux mouvement. Si vous avez vu quelque chose, dites moi le rendu de l'autre côté ... sur notre juridiction.»


Il utilisa la fenêtre pour retourner à l’intérieur. Il aurait aimé faire sauter ce bâtiment pour qu’il s’écroule sur Raen et que ce dernier disparaisse de sa vie une bonne fois pour toute.  Il aurait sa revanche dans une autre bataille tout simplement … S’il voulait jouer avec les mensonges, les traitrises et les menaces … ça se jouait à deux.
 
Il approcha près de l’escalier en attendant que tout le monde l’ait traversé. Si une seule personne revenait blesser ou amoché légèrement, Raen allait y goûter. Ce dernier était peut-être son rival, mais s’il avait la bassesse de s’attaquer de s’attaquer à des recrues, les choses ne finirait pas bien sur le long terme.
 
Lorsque tout le monde serait arriver près de lui, il utiliserait le cercle pour rentrer auprès de la Capitaine et lui faire son rapport. Il n’aurait pas fait ses preuves, mais tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Sam 13 Mai - 2:21

Jets de dés:
 

Les recrues hochèrent la tête avec gravité. Chacun des magelames sentait que la situation aurait pu empirer d'avantage, et opérer une retraite stratégique alors qu'il le pouvaient semblait être une idée raisonnable. Cela n’empêcha pas Harakis de voir les poings serrés à blanc de Gamorys, alors qu'elle sautait sur la plateforme où il se tenait avec agilité, ni son regard noir au guetteur alors qu'elle précédait le caporal par la fenêtre. Le lien d'alerte qui subsistait encore indiquait aussi que Drix et Nuella avaient le même sentiment. Peter, lui, était très content de retrouver la sécurité du grenier.

Ils se retrouvèrent tous, le guetteur d'avant, l'agent Laplace, les attendant dans le cercle. Toute la procédure fut suivi par Raen, les bras croisés, adossés à l'une des poutres du grenier, épiant comme un aigle le caporal, comme à l'affut de la moindre actions, de la moindre raison lui permettant d'attaquer. Alors que l'agent commençait son incantation, Harakis put entendre le Lieutenant pousser une exclamation de mépris, un sourire ironique sur le visage. Puis la scène se figea quelques secondes, figeant également ce sourire, avant de se désagréger. Harakis et ses recrues se retrouvèrent sur un autre cercle, en retrait du centre de commande des magelames. Ici aussi, une poignée de guetteurs se rassemblaient, et échangeaient entre eux comme des machines, avec les yeux blancs caractéristiques des sortilèges de communications.

Cela laissa le temps à l'équipe de rassembler leurs informations. Ils n'avaient eu que quelques minutes pour observer la foule. Et même si ce n'était pas suffisant pour réellement intéresser le capitaine, ils revenaient avec quelques informations utiles. L'agent Laplace les accompagna, se tenant à distance, alors qu'ils conversaient, se rapprochant du poste de commande. Au final, ils n'avaient rien d’intéressants à signaler, à part que l'avancée des forces de l'armée se passait sans accrocs, la foule étant plutôt docile. Drix, qui était habitué à la population nocturne de la Fourmilière, avait remarqué que des gangs se baladaient dans la foule, sans vraiment déterminer un schéma dans leurs agissements. Aucun leader trouvé, aucune confusion digne d’intérêt. Ils n'avaient pas vraiment eu le temps de regarder en détail, ceci dit. C'était maigre. Ils devraient faire avec.

Les bruits de la foule étaient puissants. Bien plus que tout à l'heure. Probablement parce que celle ci se retrouvait désormais compressée de tout coté, la nasse ayant eu le temps de se mettre en place. De là où était Harakis, il ne pouvait pas vraiment voir ce qu'il se passait au delà de la bête d'acier. Mais ce qu'il voyait faisait peur. Au plus près du sol, la masse de gens était écrasante. 10 000. 15 000 personnes peut être.

Ils trouvèrent la capitaine en pleine observation des évènements. Lorsqu'elle se tourna dans la direction du caporal, elle ne put s’empêcher de lever un sourcil étonné.

"Caporal Harakis ? Vous ne deviez pas être en observation au niveau du centre administratif ?"

L'agent Laplace s'insinua dans la conversation, furtif et silencieux. La capitaine le regarda avec interrogation une petite seconde avant de reporter son attention sur le caporal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Sam 13 Mai - 13:32

Il ne daigna donner une once d’attention à Raen lorsque ce dernier l’attendait au cercle de téléportation. Qu’il se pense mieux oui … qu’il raconte à qui voulait bien ce qu’il voulait … au final, Harakis connaissait sa propre vie et il savait ce qu’il avait fait. Raen pouvait bien lancer des tas de mensonges sur lui seulement pour miner son influence, mais si le monde se fiait à des paroles au lieu de se fier aux actes, c’était qu’ils ne valaient pas grand-chose de mieux. Le Guet avait perdu beaucoup de crédibilité en engageant ce fou.
 
Il garda un œil sur l’Agent qui les accompagnait, mais il discuta avec ses recrues pour voir ce qu’ils avaient réussi à voir en si peu de temps. Pas grand-chose en fait … et lui non plus n’avait pas eu le temps de voir grand-chose avec toute cette pagaille que ce fou avait causé sur les toits. Il serra les poings en repensant pour une énième fois à lui. Il aurait sa vengeance d’une façon ou d’une autre!

Il tenta de retrouver son calme en prenant de grande respiration en s’approchant de la table de commandement. Lui qui voulait faire ses preuves, il avait encore échoué à une tâche qu’on lui avait accordé et ce n’était pas avec ce comportement qu’il serait capable de prouver sa valeur aux yeux de la Capitaine, de la hiérarchie générale … et aux yeux de son père. Il n’avait peut-être pas appris les armes, mais Harakis avait poussé pour bien apprendre les leçons de stratège martiale de son père.
 
Vue d’en bas, la foule était de plus en plus imposante et lourde en fait. Ils avaient bien vu que l’armée était capable de contenir la révolte pour le moment, mais il ne faisait aucun doute que de plus en plus de révolté arrivait dans le Creuset… Il ne fallait qu’une petite étincelle de trop venant d’un des deux camps et cette nuit serait l’une des plus sanglantes qu’Hiloroth est connu. Le climat social ne serait plus jamais pareil au sein de la Cité … qu’importe le dénouement de cette nuit.
 

Il se mit au-devant des recrues et salua la Capitaine. Il n’eût pas beaucoup de difficulté à lire un peu de surprise sur son regard, car ce n’était pas lui qui devait faire la communication et surtout pas avec ces recrues en arrière de lui. Ce qui agaçait encore plus Harakis en ce moment, c’est que l’Agent était toujours là et qu’il faisait l’espion pour Raen. Bien sûr, il allait défendre son officier supérieur et il ferait tout pour rabaisser Harakis encore plus. Il n’avait aucune fois dans l’intégrité de cet homme.

« En effet Capitaine, je devrais y être. Cependant, pour des raisons très personnelles de l’officier en charge du centre administratif, ce dernier n’a pas voulu me voir sur son toit. Ne voulant pas risquer la vie des recrues, j’ai décidé de revenir. Si vous désirez envoyé quelqu’un d’autre qui saura assurer la protection des soldats sous sa charge, il n’y a aucune raison qu’il soit dérangé par l’officier en charge. Je reviens vous faire mon rapport malgré tout Capitaine. »

Il avait mis l’emphase sur les mots personnelles dans son discours pour tenter de faire comprendre que c’était des raisons hors de son contrôle. La Capitaine ne verrait peut-être pas les choses sous cet angle et elle lui crierait peut-être dessus encore, mais il avait été honnête. Il se tourna vers l’Agent Laplace et le regarda droit dans les yeux.

« Est-ce que vous avez quelque chose à ajouter Agent? Je vous remercie de nous avoir ramené ici, mais je ne crois pas avoir besoin de votre aide pour faire mon rapport privé à mon officier supérieur. À moins bien sur que la Capitaine ait des questions pour vous.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Sam 13 Mai - 15:11

Jets de dés:
 

Les phrases du caporal eurent un poids certain sur les épaules du guetteur, qui s'écarta visiblement. Mais il tint bon, restant silencieux. Il ne craignait rien de la part du caporal, et il le savait.

"Laissez moi être le juge de cela, caporal."

La capitaine parlait d'une voix calme, accentuant ses paroles par un geste de dénégation. Elle se retourna vers le guetteur.

"Que s'est il passé ?"

Le guetteur se redressa, regardant la capitaine dans les yeux.

"Le caporal Harakis n'est pas en odeur de sainteté auprès de l'Ordre, Capitaine Alice. Le lieutenant Dalis a donc décidé de le renvoyer, pour raison de sécurité."

"Dois je comprendre que le lieutenant a décidé de révoquer son assistance ?"

"Au contraire, je suis à votre disposition pour amener avec moi une nouvelle équipe d'observateurs. Parlant au nom du Guet d'Hiloroth, le lieutenant Dalis vous conseille de ne pas employer le caporal Harakis dans vos relations avec l'ordre du Quartz dans le futur. Il y a peu de chances que notre réaction sois différente."


Il imita le regard précédent du caporal, lui lançant un œil noir et plein de menace alors qu'il terminait sa phrase. Une pointe d'agacement apparu dans le sourire de la capitaine, ses mots secs rappelèrent au guetteur sa présence.

"Entendu, agent. Merci pour votre rapport. Veuillez retourner auprès de votre équipe de communication quelques minutes le temps que j'organise une nouvelle équipe."

Elle fit un geste de la main vers l'un des soldats en garde. Celui ci se rapprocha, frôlant le guetteur qui repartait, après avoir fait le salut d'usage.

"Veuillez me chercher le caporal Brinlebois."

Il acquiesça avant de disparaitre en vitesse. Harakis connaissait le caporal. Vive, intelligente et douée, elle faisait valoir une ascendance elfique pour justifier ses talents de scout. Elle serais parfaite pour le job, mais la capitaine n'avait pas terminée. Elle fit un geste de la main vers l'équipe d'Harakis, avant de le pointer du doigt.

"Vous tous, veuillez retourner à votre escouade. J'ai besoin de parler avec votre caporal."

Quelques secondes supplémentaires et ils se retrouvèrent seuls. Suffisamment pour que la capitaine puisse faire tomber son masque. Harakis s'attendait à de la colère. Il y en avait. Mais l'expression que lui présentait le capitaine était plutôt désappointée. Faisant la moue, elle regarda de nouveau le caporal de pied en cap, sa main posée nonchalamment sur sa ceinture. Elle devait légèrement lever la tête pour croiser son regard. Cela dessinait son menton d'agréable manière.

"A peine promu, vous discutez vos ordres, caporal. Une petite heure après, vous détériorez nos relations déjà particulièrement tendues avec l'ordre, et principalement le Guet."

Elle garda le silence quelques instants. Il n'y avait pas de colère, pas de tension quelconque dans ses gestes. Juste de l'interrogation.

"Ais je commis une erreur quelque part ?"

Ses grands yeux scrutaient le visage d'Harakis, à la recherche d'une réponse. Elle penchait légèrement la tête, ses cheveux se balançant doucement, reflétant en vague la lumière des bougies sur la table.

Elle était si belle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Sam 13 Mai - 16:35

Il encaissa les paroles de sa Capitaine et de l’Agent. Après tout, il encaissait les revers depuis quelques temps déjà et il ne savait plus trop à quoi s’attendre. Il avait espéré dire ce qu’il fallait pour éviter le gros de la tempête, mais il semblait que les postes de commandement n’était peut-être pas fait pour lui finalement. Alors il écouta sans broncher. Les conséquences frapperaient et puis tant pis … il serait au moins le seul à en subir maintenant.
 
Il se retourna un bref instant vers ses recrues avant qu’ils soient congédier par la Capitaine. Il leur donna un petit sourire, mais rien de bien convaincant en fait. La plupart de l’armée avait assisté à son affront quelques heures avant face à la capitaine. La destitution serait sûrement l’étape suivante après ce nouvel échec doublé d’une perte de relation.
 
Il ne baissa pas la tête devant la Capitaine quand il lut son désappointement dans ses yeux. Il ne comprenait pas pourquoi il y avait cette émotion. Après tout, depuis qu’il c’était rencontré ce soir, il n’avait jamais réussi à faire un bon coup pour lui mettre un semblant de sourire sur le visage. Elle lui avait donné une seconde chance de prouver la limite de son utilité comme personne en charge et encore là, il l’avait déçu. Alors il ne comprenait pas pourquoi il était encore là.
 
Harakis réfléchissait à grande vitesse à sa réponse. Voulait-il continuer la bataille devant lui ou bien voulait-il être instructeur ou bien simple soldat tout sa vie. Il savait qu’il avait un potentiel en lui, mais plusieurs batailles en son désavantage se mettait contre lui. Il se tint droit et regarda la Capitaine. Il avait encore un peu de fierté en lui … et d’honneur … mais il avait terriblement hâte que la nuit se termine.
 
« Comme vous avez dit tout à l’heure Capitaine, vous êtes l’unique juge de cela Capitaine. Si vous me demandez mon opinion, je ne crois pas que vous vous êtes trompé. Malgré ma naissance, j’ai à cœur d’améliorer la Cité et d’améliorer les différentes situations que nous vivions depuis un certain temps avec les ghettos qui se forment à Hiloroth. »
 
Malgré lui, il y avait une certaine émotion dans sa voix finalement. Il savait qu’Hiloroth était en train de se briser et qu’il ne pouvait rien y faire, même au plus bas échelon. Il secoua la tête, pris une courte respiration et reprit un ton de voix plus neutre.
 
« Les relations entre moi et le Lieutenant Dalis n’ont jamais été bonne depuis notre éducation à l’Ordre. Je n’ai jamais eu de problème aussi important avec d’autre mage de l’Ordre dans mon enfance. Sous la menace du Lieutenant Dalis de me jeter en bas du toit malgré que je n’aie pas provoqué personne sur place, j’ai jugé qu’il fallait mieux sauver la vie des recrues que de voir … ce chien de Raen … s’en prendre à des innocents dans un conflit qui n’avait pas lieu d’être ce soir. »
 
Il avait hésité en l’appelant de chien, mais il avait aussi serré les points jusqu’au point de se faire mal. Il savait la cruauté que Raen avait dans son cœur envers lui et il se contrefoutait des dégâts collatéraux.
 
« Si vous décidez de me destituez Capitaine, je continuerai à combattre à la place que vous déciderez comme magelame d’Hiloroht. Vous avez mon respect et ma loyauté qu’importe la décision.»
 

Son futur allait ce décidez-là. Soit il retombé encore plus bas dans la hiérarchie et remonter serait encore plus difficile, sois … par la grâce de Lô … il gardait son poste et … il n’en avait aucune idée. Il fixa droit devant lui en attendant le jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Dim 14 Mai - 19:08

La capitaine se contenta d'écouter, ses bras croisés sur son plastron, hochant la tête à certains moments, faisant la moue à d'autre. Elle étudiait Harakis, et celui ci pouvait sentir tout le poids de son regard sur lui, intimidant, inquisiteur, profond. Si elle était agacée, en colère ou choquée, elle n'en révélait rien.

Elle resta quelques secondes silencieuses à la fin de la plaidoirie du caporal, laissant le silence s'installer. Puis, prenant une inspiration, elle soupira longuement. Ses yeux se braquèrent sur le caporal, froncés, désapprobateurs.

"Je suis peut être de deux ans votre ainée, caporal, mais cela n'est pas suffisant pour ne pas connaitre votre rivalité avec Dalis. Je n'étais pas là dans vos dernières années, malheureusement. Mais ce que vous me dites, et ce que j'entends aujourd'hui sont une chose et une autre. Prenez le comme vous le souhaitez mais il y a plus dans cette histoire que la simple haine que vous éprouvez l'un pour l'autre."

Elle détourna le regard, son visage concentré dans son propre raisonnement.

"Voyez vous même les faits. Dénonciation officielle, interdiction de travailler. Je ne relève même pas son geste violent totalement déraisonné, ni l'étrange complaisance de ses collègues. Le Guet entier et l'Ordre semblent vous considérer comme irrégulier, caporal. Ce n'est pas la résultante d'une simple 'rivalité'. Cela implique au moins un motif, une raison, et des évènements passés."

Elle ferma les yeux quelques instants, se passant les doigts sur les paupières.

"Mais je n'ai honnêtement pas le temps de m'occuper de cela pour l'instant... Ce n'est pas comme si toute la Fourmilière ne se trouvait pas à rugir dans le Creuset."

Elle soupira une nouvelle fois, avant de se redresser, regardant de nouveau le caporal dans les yeux.

"Caporal Harakis, au vu des évènements récents et dans l'attente d'une enquête à ce sujet, je vais devoir vous réaffecter, sans la responsabilité de votre unité."
, elle s'arrêta quelques secondes avant de continuer :"Mais je tiens à vous rassurer sur mon opinion. Jusqu'à preuve du contraire, je vous tiens innocent dans toute cette affaire. C'est la moindre des choses, nous partageons le même écusson."

Un peu comme à elle même, mais avec le sourire, elle ne put s'empêcher de continuer :

"Bon, exception faite de votre insubordination précédente dont la responsabilité vous reviens. Vous me ferez le plaisir de travailler ça dans un futur proche, caporal."

Le sourire disparu de nouveau, elle repris son ton officiel.

"Vous m'êtes réaffecté directement, en tant qu'aide de camp. Il vous est demandé de suivre mes ordres à la lettre à partir de cet instant. Si j'ai une mission pour vous, vous l'accomplirez, sans discuter. Cette réaffectation n'a pas de durée déterminée et dépend de mon bon vouloir, jusqu'à une future réaffectation. Sommes nous clair ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harakis
Aventurier
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 23/03/2017


Passion accumulée: 1

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Dim 14 Mai - 20:27

Un silence mortel et aussi tranchant que la lame d’une épée. En vérité, Harakis avait des sueurs froides dans le dos en ce moment. Il n’avait aucune idée ce qui allait lui arriver et ça le mettait vraiment dans une situation extrêmement désagréable. C’était bien sous jugement qu’il était en train de passer et il détestait cette expérience. Il n’était pas un criminel, un fraudeur, un pratiquant des arts noirs devenu renégat ou tout autre titre néfaste qu’on voulait bien lui attribuer.
 
(Au moins elle n’est pas en train de crier … c’est un bon signe peut-être. Enfin … je crois.)
 
Puis, quand elle commença à parler, le Magelame se raidit d’un seul coup et écouta sans bouger les lèvres. Qu’elle ait entendu parlé de sa rivalité avec Raen l’étonnait quand même. Ce qui l’inquiétait plus, c’était que leur conflit avait pris des répercussions beaucoup plus importantes que ce qu’il l’avait cru. Pour Harakis, leur rivalité et haine réciproque avaient toujours été dans le domaine du personnel. Pas besoin de mêler plus de gens à ça. Malheureusement, ce n’était pas l’avis de son opposant.
 
Lorsqu’elle annonça son jugement, l’espoir qu’il avait en lui se brisa. Il avait perdu son respect et sa confiance. Elle n’osait plus mettre d’autre vie entre les mains d’Harakis, car il était un élément beaucoup trop instable. De part cette destitution, ce n’était pas seulement le respect de la Capitaine qu’il perdait, mais aussi le respect de bien des gens au sein de l’armée. Déjà que le Guet et l’Ordre ne l’aimait pas, maintenant l’Armée ne lui faisait plus confiance.
 
Il aurait sûrement souri lorsqu’elle lui parla de son insubordination, car lui-même savait qu’elle n’avait pas tort, mais il était beaucoup trop dans ses pensées durant ces quelques secondes qui lui semblaient être des éternités. Il avait appris la tactique militaire et avait développé des tactiques pour des unités de magelame dans l’optique de commandé une véritable unité un jour et maintenant il était relégué aux oubliettes.

(Elle a beau dire qu’elle me considère innocent … mais c’est seulement à cause du manque de preuve et de notre faction. Sa pensée personnelle … je suis bien curieux de la connaître.)
 
Le déshonneur de la destitution n’était pas assez il faut croire cependant. Lorsqu’elle lui annonça qu’il allait devenir son aide de camps, ce fut une véritable claque qu’il reçut en pleine figure. Il était passé de Caporal à Chien de Poche … à Valet. Personne ne racontait les exploits d’un aide de camps simplement parce qu’il n’avait aucun aide de camps qui avait des exploits sous sa poche. Harakis eu de la misère à rester droit et à regarder devant lui tellement il avait l’impression que ses jambes allaient le laisser tomber. Il n’avait jamais imaginé tombé à ce niveau.
 
« Oui Capitaine. »
 

Il lui avait pris toute sa détermination pour dire ces deux mots sans émotion. Maintenant, malgré toutes les émotions noires qui lui traversaient l’esprit, il y avait une petite voix au fin fond de son esprit et de son cœur qui tentait de lui donner un petit espoir que tout n’était pas perdu en répétant sans cesse la même phrase : apprends à ses côtés … apprends à ses côtés … apprends à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smil (MJ)
Admin
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 04/11/2015

MessageSujet: Re: Harakis - 1 - Fournaise   Dim 14 Mai - 21:39

La capitaine leva un sourcil interloqué aux réactions du caporal. Elle entretint quelques secondes un silence contemplatif avant de conclure :

"Bien."

Elle se détourna d'Harakis, reprenant sa vision de la situation. Attrapant une longue vue, elle commença à scruter la foule, tout en reprenant son monologue.

"En tant qu'aide de camp, caporal, vous êtes désormais l'un de mes yeux, l'une de mes mains, l'une de mes voix dans l'armée. Je vous demande donc de prendre très au sérieux cette responsabilité. Mes aides de camp sont des individus qui ont mon entière confiance. En ce sens, ils sont autorisés à me représenter lorsque le besoin le demande. Ils possèdent un badge spécial, à leur nom, qu'ils doivent porter en tout temps, toute période, afin que nul ne puisse douter de leur rôle ni de leurs prérogatives, qui peuvent dépasser leur rang."

Elle laissa retomber sa longue vue, le regard fixé vers l'horizon.

"Ainsi je serais assuré que vous n'aurez pas de problèmes avec l'Ordre et le Guet, au moins le temps que j'ai discuté personnellement avec son Capitaine à votre sujet..."

Elle semblait parler à elle même, mais suffisamment clairement pour qu'Harakis l'entende entièrement. La longue vue repris sa place à son oeil. Elle émit un grognement d'irritation.

"Je vous laisse quelques minutes pour retrouver vos hommes, et leur dire qu'ils sont désormais sous les ordres du lieutenant Karn, qui les réaffectera. J'ai toute confiance en lui."

Le lieutenant Karn avait le même age qu'Harakis et venait de la même promotion. Il avait l'armée dans le sang, et était respecté pour sa rigueur et son sens des responsabilités. N'ayant jamais refusé un ordre, même sous de terribles conditions, il avait grandi proche de l'ascension de la capitaine. Mais Harakis le connaissait aussi comme un jeune magelame bien trop guindé pour son propre bien.

"Vous me retrouverez ensuite à la barricade est. J'ai besoin de surveiller les lignes personnellement..."

Ce n'était pas la première fois qu'Harakis entendait cela. Elle l'avait envoyé sur les toits pour la même raison, ne se fiant qu'à moitié aux informations qu'elle recevait. Son irritation était étrange, c'était comme si elle cherchait quelque chose en particulier dans la foule, qu'elle ne trouvait pas.

La capitaine se retourna vivement.

"Vous avez vos ordres, vous pouvez disposer. Ne perdez pas trop de temps avec vos hommes, vous aurez à faire."

Pendant qu'Harakis prenait congé, elle reposa sa longue vue, avant de se rapprocher de la table centrale, saisissant une plume pour corriger une information tactique. Sans regarder le nouvel arrivant, elle annonça :

"Caporal Brinlebois, j'ai besoin de vos services."


Longue et sèche, le caporal passa à coté d'Harakis en le saluant rapidement, entrant sous la tente, alors qu'il en sortait.

Hors du poste de contrôle, Harakis remarqua que ses cinq recrues ne s'étaient pas tant éloignés. Elle se tenaient discrètement dans la direction du reste de son unité, ne dérangeant personne, et scrutant la sortie de leur chef. Elles semblaient impatiente de tout savoir, même si il allait être difficile de tout leur dire. Techniquement, son unité n'était pas autorisé à connaitre ce genre d'informations. Mais après, la capitaine n'avait pas expressément demandé de se taire...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Harakis - 1 - Fournaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le python de la fournaise
» Datamining des tables de loot
» EVENT - Fournaise estivale.
» Le python de la fournaise [un FDD siouplait]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Les Flammes de la Révolte-