AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Chapitre 2 - A travers les ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 30
Fatigue: 0Messages : 360
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Ven 3 Nov - 18:34

Ursus n'était pas à l'aise, je ne savait pas pourquoi mais comme il devait obéir, il sauta dans le trou. J'entre en transe : mon esprit conscient du monde va chevauché le corps d'Usus qui me donne ses perceptions en échange. Tout est gris ou en nuance de gris pour un être spectral, je vois par ses yeux mais pas seulement : je sens ce qu'il sent, j'enteds ce qu'il entend, je sens même l'air qui court sur son pelage. Je me grise un moment de ces sensations puis me souviens que plus haut personne n'est là pour surveiller mon corps d'ogre en transe. Nous sommes dans une pièce en piteux état, des étagères, des compartiments brisés, des sacs, des bouteilles, des armoires, on ne saurait dire si on était dans un cellier ou dans une annexe quelconque. Un peu plus loin on distinguait ce qui pourrait bien être des fioles à potions et un alambic.


Ici aussi on s'était livré à des expériences secrètes, mais moins violentes et sanglantes, semblait-il, que l'à-haut. Tout ce qui se trouvait là aurait mérité des jours de fouilles et d'études pour séparer débris inutiles des artefacts intéressants. Pas maintenant on avait pas trop de temps. Scylla était à mes côtés, mais comment communiquer ? Je découvrais les liens avec un familier spirituel et devais encore apprendre, et sans crier gare, un humanoïde sortant de l'ombre se faufila dans la fissure qui avait fait s'écrouler l'un des murs de la pièce. Le shaman ogre Domi n'aurait pas passer son petit orteil dans cette fissure, fort heureusement pour Ursus il en allait autrement et je ne doutais pas que Scylla se faufilait dans des lieux bien plus exigües.  Je jettes un oeil vers Scylla et suit notre fuyard : c'est inconsidéré mais une embuscade est à éviter et le secret de notre passage doit rester total. Alors je m'enfonces avec Ursus dans l'inconnu, Scylla puisse m'accompagner !


Spoiler:
 

_________________
Si tu me voles un œuf, tu m'voles un bœuf et donc tu vas payer cher

L'ogre-loup


Dernière édition par Domi Khalam le Lun 11 Déc - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 9
Fatigue: 0Messages : 479
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Ven 10 Nov - 11:34

Scylla et la bête fantomatique étaient passés par le trou. Lob Nor revint donc précipitamment dans la pièce de l'embuscade manquée, choisit la partie la plus lisse du bord pour s'allonger au sol et faire passer sa tête dans la pièce du dessous. Le loup avait disparu. Lob Nor avait peut-être entendu un bruit. Personne en vue sauf Scylla dissimulant à moitié sa pierre lumineuse, face à une fissure dans le mur, pour combien de temps ? Lob Nor continuait de trouver la simple course-poursuite un peu bête, puisqu'avec un peu d'intelligence, l'ennemi n'aurait aucun mal à les cueillir, et tous ces effondrements si à propos ne lui paraissaient pas devoir nécessairement être le fruit du hasard. Au moins, l'invocachose de l'ogre ne devait pas risquer grand-chose. Et Domi pourrait les informer de ce qu'il y avait de l'autre côté.

Il n'aurait servi à rien dans la pièce du bas. Lob Nor resta accroupi un court instant près du bord et tenta de se représenter très brièvement la configuration des lieux. Y avait-il là-dessous un dédale infini ? Ou un simple sous-sol, qui par ces effondrements, ne ferait que communiquer avec le sous-sol de la maison voisine ? Il n'avait pas fait d'enquêtes à Hiloroth, mais vingt ans auparavant, à Bershmek il avait eu pour passe-temps l'histoire de la ville et son architecture, il avait peut-être assez de notions pour savoir s'il y avait un labyrinthe réticulaire sous chaque maison naine ?

Un appel de voix, un signe facile à comprendre à la smilly. Et laissant les portes grand ouvertes derrière lui pour mieux entendre d'éventuels cris de terreur, il se précipita hors de la maison, passant devant Lumiya dans un murmure "fissure dans le mur, vais voir la maison voisine".

Spoiler:
 

_________________
Loôb Nôorr
Avatar :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 10
Fatigue: 0Messages : 341
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Dim 19 Nov - 11:51

Scylla ne perdit pas de temps. La pièce semblait vide et sûre, maintenant que l'ombre était passée à travers le mur. Aussi, la voleuse se précipita à sa poursuite, sa main commençant à incanter dans l'air.

La voleuse était relativement chétive, et n'avait pour seule aide que sa grande réactivité. Elle imaginait mal se retrouver gagnante dans n'importe quelle confrontation physique. Aussi, avec le temps, avait elle pris quelques habitudes.

Se concentrant, elle s'imagina disparaitre partiellement. Toujours là, toujours visible, mais impossible à discerner correctement. Sa forme s'étendait comme un flou, comme l'effet d'une goutte d'eau sur une peinture fraiche, s'étalant, perdant de ses frontières et de sa profondeur. Étirant de la main cette image, elle passa celle ci sur son corps, projetant son idée dans la réalité. Un brouillard opacifiant se fit jour, collant à son corps, floutant ses traits et sa silhouette, qu'elle espérait suffisamment puissant pour la rendre difficile à atteindre.

Une fois ceci fait, elle se précipita dans le trou, à la poursuite de l'entité. Elle entendit à peine le cri de l'érudit, tout en en comprenant le sens. Mais projeté dans l'inconnu, la possibilité existait que sa recherche soit infructueuse. Dans ces moments, Scylla préférait prendre le chemin existant.

Une fois de l'autre coté elle tenta de repérer la créature, avec la ferme intention de l'handicaper.

Actions:
 

_________________
Scylla : Avatar par SybLaTortue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 5208
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Mar 28 Nov - 14:40


Le temps de l'action était enfin là pour le groupe d'aventure qui avait à peine débuter son périple vers la Cité Maudite de Morgemil. La découverte d'un lieu de rituels malsains avait poussé les membres de la communauté à partir en investigation, et maintenant à la poursuite de la chose qui venait de filer depuis le sous bassement de leur maison volée vers celle d'à côté. Scylla sans hésitation s'élança d'un bond tout en tordant la réalité de sa magie pour rendre l'espace flou et incertain tout autour d'elle. D'une course rapide vers la brisure du mur proche, la Smilly se fit alors dépasser par Ursus qui se faufila d'un trait aisé par l'ouverture. Pendant ce temps, au dessus, Lob Nor filait jeter un oeil vers l'escalier tandis que Domi restait d'une concentration totale pour préserver le lien avec son compagnon animal invoqué.

Magie et Pistage:
 

Le bruit de fracas d'objets métalliques et de bois accueillit le Loup et la Voleuse. Avec la finesse de son attention, l'Ogre renifla sans mal une odeur déplaisante, mêlant crasse, moisissure, urine et pourriture accompagnant de manière surprenante plusieurs odeurs chimiques et magiques provenant certainement de fioles subtilisées. De ses yeux comme de ceux de Scylla, la pièce nouvelle était plus petite que celle qu'ils venaient de quitter. C'était aussi un petit garde manger vide de toute nourriture depuis longtemps. Des traces visibles de pillages passés se montraient sans honte dans les éléments de mobilier maltraités et les divers objets au sol éparpillés. Une chose attrapa cependant l'attention des deux courseurs : la porte du fond ! Elle était fermée et alors que les casseroles terminaient leurs vrombissements tout comme la verrerie au sol, le peu de luminosité de cette nouvelle pièce commença à se faire ressentir. Si la pièce était petite, elle était bien plus haute de plafond et des chaînes supportant par le passé de la viande ou des fromages pendaient de l'obscurité. Quelques étagères hautes se perdaient aussi dans le noir et pour y accéder existaient quelques échelles de bois à l'allure fragile.

Sur la Piste:
 

Au dessus, Lob Nor passait à côté de la deuxième magicienne tout en lui murmurant ses plans. Du haut, l'escalier n'avait rien révélé d’intéressant et il aurait fallut le descendre pour vérifier s'il n'existait pas d'autres chemins. Cependant cette vérification risquait de lui faire perdre plus de temps pour des résultats incertains. L'investigateur avait donc décidé de suivre son idée première et de filer vers la maison voisine dont la porte ouverte lui indiqua d'un coup d’œil averti que des pillards étaient très certainement passés par là il fut un temps. Une grande pièce similaire comprenant un grand salon et une sorte de salle à manger donnait sur un petit couloir au mur opposé. En observant le couloir, le lettré entendit plusieurs bruits de fracas, certainement issus de la course poursuite qui se déroulait sous ses pieds. Son attention se porta sur les bruits mais aussi sur la disposition des objets et des meubles dans la pièce où il était. Affinant son regard, un légers sourire s'afficha sur les lèvres de l'Humain.

En dessous, Smilly et Ursus sur le qui-vive attendaient le moindre moment, le moindre indice pour se ruer dans une direction et surprendre le fuyard. Le Loup leva alors le museau et commença à grogner, leur proie était au dessus, dans les ombres. Si Ursus ne pouvait pas l'atteindre, Scylla elle avait tout le loisir d'escalader et de grimper pour capturer celui qui se dissimulait dans les ombres. Cependant, avant même d'avoir l'occasion de faire un geste de plus, plusieurs poêles à frire volèrent en direction des deux comparses. Évitant de justesse les armes improvisées, un grand bruit de metal crissant et de bois grognant se fit entendre alors qu'une trappe en hauteur s'ouvrait. La chose allait une fois de plus prendre la fuite ! C'est alors, tandis qu'un ricanement stupide s'élevait depuis le haut de la pièce, que la voix nasillarde qui exultait se mit à s'écrier de peur !

" Nooon ! Pitié humain !!! nooooOOooon !
Pas frapper moi ! Aaah...
Moi être faible ! Grrruu... Pas menace !
Vous me laisser ! Pitié ! "


Au dessus, Lob Nor venait de soulever la créature petite et rachitique, la tenant à bout de bras au dessus du sol. La chose avait une allure étrange, entre le petit Orque, le Gobelin, le Hobbit, ou tout autre créature humanoïde décharné et rongé par la vilenie. Agitant ses membres frêles, la créature couina et émit quelques sons pouvant s'apparenter à des pleurs ou des râles de souffrance tout en suppliant Lob Nor de le laisser partir. Les vêtements déchirés qu'il portait ne dissimulaient en rien la gibecière à son côté qui semblait bien pleine. Le visage monstrueux de la chose n'inspirait pas confiance et ni ses dents en pointe, ni ses piercings chuintants ne t'aspiraient plus de pitié à son égard. Une petite dague à la lame rouillée pendait à son côté et il tentait d'en attraper le manche de ses membres osseux.

" Arrhh..
Gentil Lagos, gentil...
Laisser partir Lagos... "


Lagos le Rachitique:
 

Vous avez là capturé le voleur, la créature qui rôdait dans le sous-sol à votre arrivée. Il restait maintenant à savoir quoi en faire... Tandis que le groupe se rassemblait avec l'arrivée de la Sorcière et le retour des deux éclaireurs qui ne saurait tarder, cette rencontre nouvelle pourrait peut être vous aiguiller sur le chemin à emprunter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 10
Fatigue: 0Messages : 341
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Lun 4 Déc - 17:27

Sautant souplement à travers l'ouverture, la voleuse suivi le loup éthéré à la poursuite du fuyard.

Ils tombérent dans une pièce courte mais haute, qui avait tout l'air d'un cellier. Il y faisait terriblement sombre, mais la voleuse eut le temps de voir une forme plus sombre que le reste grimper frénétiquement le long des étagères, déversant au sol leur contenu de ses mouvements précipités.

Elle se précipita à sa suite, mais du reculer vivement lorsque des casseroles, fioles terreuses et autres ustensiles de cuisines vinrent à sa rencontre. La voleuse esquiva avec facilité l'ensemble des projectiles, sa forme floutée l'aidant particulièrement. Mais cela lui fit perdre quelques précieuses secondes.

Un bruit de métal se fit entendre, puis le raclement du bois et du métal que l'on bouge contre son gré. Un trait de lumière apparu au dessus de la tête du serpent et du loup, alors qu'une forme semblait se propulser vers la lumière. Ce fut à cet instant qu'un rire surpris se fit entendre, ainsi qu'un long et pitoyable couinement de défaire.

Scylla n'avait pas vraiment besoin de plus de détails, mais la vision du bras de l'érudit tenant triomphalement en l'air une bestiole gesticulante suffit à lui faire comprendre ce qu'il se passait. C'était manifestement un bien petit voleur...

Elle soupira. Une partie d'elle même était contente que ce ne sois pas plus dangereux. Mais l'autre, cette stupide partie d'elle même regrettait de ne pas avoir été celle qui avait attrapé la bestiole. Ses yeux se portèrent vers le loup spirituel, qui brillait faiblement dans l'ombre. Sans un mot, elle haussa les épaules, avant de regarder le reste de la pièce.

Maintenant que l'intru était appréhendé, Scylla pouvait prendre le temps d'explorer rapidement les environs. Il y avait beaucoup de trous dans son jugement précédent et la voleuse n'aimait pas ne pas être sûre, aussi frotta t'elle ses mains entre elles, soufflant à l'intérieur. Une petite lueur apparu, à peine plus puissante que celle dégagée par le familier de l'Ogre.

Avant de relâcher le sort, la voleuse regarda autour d'elle, scrutant les profondeurs. La meilleure solution était de commencer par cette pièce, avant de retourner sur ses pas dans l'autre cellier, à peine mieux éclairé. L'enchanteresse avait les sens stimulés par l'odeur de vieille magie autour d'elle, qui n'étaient sans doute que les remugles d'une ancienne activité. Mais peut être allait elle trouver d'autres choses, plus intéressantes.

On ne gagnait jamais à abandonner avant d'essayer ! Un sourire aux lèvres, elle ouvrit les mains.

Actions:
 

_________________
Scylla : Avatar par SybLaTortue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 9
Fatigue: 0Messages : 479
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Lun 11 Déc - 10:36

Sans desserrer sa prise, sans grimace de dégoût, autant d'exploits, Lob Nor désarma la créature qui glapissait au-dessus du sol, puis la posa délicatement par terre en s'assurant d'immobiliser ses bras derrière son dos et ses petites dents pointues loin de lui. Il n'épargna pas à Lagos une position inconfortable mais s'abstint de tout mouvement brusque.

Une fois rejoint par Lumiya et Domi, ils profitèrent d'avoir plus de mains libres pour lui imposer des liens. Lob Nor chercha un récipient autour de lui ou dans le cellier du dessous et essuya un gobelet dans lequel il versa un peu d'eau de sa gourde pour le gobelinoïde. Il demanda à ce dernier s'il voulait boire.

« Bien, Lagos... Que fais-tu ici ? »

Lob Nor n'attendait pas grand-chose de la réponse de Lagos, il faudrait sans doute être plus retors pour lui tirer les vers du nez, mais par principe, il préférait commencer sur le ton d'une conversation plus cordiale.

Les questions suivraient, et il aurait besoin des mages qui l'entouraient pour reconstituer le contexte. Le gobelinoïde n'était pas là par hasard, pourtant à l'écoute du court récit de Scylla avant de découvrir cette présence, ces rites barbares lui avaient semblé anciens, et il était pour l'instant dans le flou.

_________________
Loôb Nôorr
Avatar :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 30
Fatigue: 0Messages : 360
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Lun 11 Déc - 17:46

Ursus tenta de suivre la créature et Scylla, ce qui m'amena à voir la fin de notre course : Lob Nor, qui par je ne sais quel mystère, se retrouvait sur le chemin du fuyard, le prit entre ses mains puissantes de lettré habitué à manier des ouvrages incompréhensibles pour le commun des ogres ! J'entendis un glapissement, des plaintes et finalement des pleurs ! Par Ursus je pu voir un étrange petit être, pas un nain, pas un autre homoncule mais une sorte de petit homme rachitique. Je donnait instruction à Ursus de rester à surveiller les environs et surtout notre coureur de fond et je me décrochais de lui. Le retour dans mon corps fut pour le moins désagréable : un peu comme si je rentrais dans un bain de boue gluante de la taille d'un ogre modèle supérieur.

Je déplies mes mes bras, assouplies mon dos et mes vertèbres, puis je déplies mes jambes, étendues devant moi, je remues les orteils en me massant les cuisses, puis dans un grand "Han!" je me redresse ! Je ramasses mes affaires et me met en route vers la maison où se passe la réunion des chasseurs d'intrus. Je fini par trouver le chemin vers la maison. Je passes assez bien par la porte mais avant de retrouver les copains je vais jeter un œil à la pièce que Lagos vient de quitter, cet un atelier et ça m'intrigue moi les magies oubliées ! 

action:
 

Une fois faites toutes les découvertes possible d'un coup d'œil, je retourne ensuite près de Lob, Lumyia et Scylla, mais où sont nos gardes ? Je m'occupes des liens de Lagos en lui glissant à l'oreille : " Si tu restes calme et obéissant on te libèrera, mais si tu fais le malin, je te bouffes ! Au cas où tu l'aurais pas remarqué, je suis un ogre et ça fait un moment que j'ai pas fait un vrai repas ! Alors tiens-toi à carreau et fais tout ce qu'on te demande, on sera copain !"

Bien entendu j'allais pas le boulotter, d'abord parce que je suis un shaman et que j'évites de manger des créatures vivantes et ensuite parce que la persistante odeur de moisi et de pourrit qui se dégage de ce charmant pleurnichard, m'ôte toute envie de manger ce pauvre petit.

action:
 

Là-dessus je fais un grand sourire à Lumiya, caresse Ursus et lance à l'érudit : " Bravo ! Comme quoi le dicton qui dit " Le blaireau qui sait bat toujours la renard qui court ! Attendre devant son terrier fait d'un lapin un diner !", était exact ! Vous connaissez ce genre de créature ? C'est quoi ? Un nain malingre ? Un humain trop rachitique ? Moi je n'en ai jamais vu !", et après ce genre de question, je suis toujours avide de la réponse.

_________________
Si tu me voles un œuf, tu m'voles un bœuf et donc tu vas payer cher

L'ogre-loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 5208
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Mer 27 Déc - 13:25


La femme serpent, après un simple coup d’œil au-dessus retourna dans les sous-sols pour ouvrir les mains et prononcer quelques paroles afin de créer un petit familier magique qui l'aiderait dans ses recherches et ses investigations. Soufflant ses paroles magiques, la course précédente faisait encore tambouriner son cœur et haleter quelque peu son souffle. Ainsi et malgré sa concentration, une simple étincelle furtive fit son apparition dans ses mains. A peine la lumière eut elle le temps d'apporter un peu d'éclairage qu'elle se dissipa à nouveau laissant l'Envoyé dans les ombres pour ne pas faciliter sa tâche. La magie était une chose volatile et même les plus expérimentés des manipulateurs de l'Erethiel le savaient. Cette incertitude dans le résultat était pour certains ce qui en faisait un art aussi beau et pour d'autres une arme trop aléatoire et dévastatrice, car s’il s'agissait ici d'un simple éclat de lumière, c'était aussi de terribles déflagrations. Le Shaman avait de son côté détecté des traces de magie comme il s'en doutait. Conforté par ses trouvailles, sans prendre plus de temps pour les examiner et les pousser plus avant, l'Ogre se dirigea ensuite pour rejoindre ses comparses.

Au-dessus, Lob Nor et Lumiya rejoins par Domi Khalam étaient en présence d'une étrange créature qu'il leur était difficile d'identifier. La seule certaine à son sujet était que cet être avait été perverti par le mal et les influences malveillantes qu'il devait côtoyer. Fermement immobilisé, Lugos avait l'apparence d'un animal apeuré, grattant le sol de ses pieds griffus et tremblant comme une feuille tout en regardant ceux qui venaient de le capturer. Ses yeux se fermaient tout comme ses dents se serraient pour oublier votre présence. Malheureusement pour lui, lorsqu'il ouvrait de nouveau ses petits yeux sombres, vous étiez toujours présent, lui arrachant un marmonnement de mécontentement et de désespoir. Après avoir posé vos conditions et chacun attesté de votre méconnaissance de ce que cet chose pouvait être, Lob Nor le questionna.

Magies:
 

Pendant ce temps, Scylla commença ses recherches sans plus de lumière pour lui faciliter l'observation. Le cellier était haut de plafond et semblait en tout point correspondre à un garde-manger ancien. Certains éléments de mobiliers avaient été déplacés et la présence du trou dans le mur pouvait peut-être indiquer que quelque chose d'autre c'était passé dans cette pièce aussi. Malheureusement, alors qu'elle se penchait sur une étagère un craquement soudain se fit entendre. L'énorme structure de bois qui soutenait une rangée d'étagères et de rangement était en train de céder ! L'agilité de la Voleuse lui offrit le temps de filer dans le sens opposé en direction de la fissure et, de s'y faufiler sans mal. Derrière elle l'énorme fracas des éléments du cellier résonna jusque dans les bâtiments alentours, se propageant dans l'immense place extérieure. Lagos glissa au sol en hurlant de terreur ! Lumiya écarquilla les yeux en se demandant ce qui pouvait bien se passer et, après quelques très longues secondes le silence retrouva sa place de roi.

" Pas tuer Lagos !!! Aaaaarrrrh ... Nooooon ! "

Investigation Cellier et Questions:
 

Le calme retrouvé, l'Enquêteur ne laissa pas passer plus de temps pour reposer sa question à Lagos qui détourna les yeux vers l'Ogre avant de déglutir. Le menaces du végétarien eurent raison de la détermination de l’odieuse créature qui gémie de tristesse tout en répondant, obligé à Lob Nor. S’avouant vaincu, Lagos se résigna à répondre à la question de Lob Nor sans prendre de chemins détournés. Avec son élocution toute particulière, il s’exprima toujours apeuré.

" Lagos envoyé par le Maître… Lagos trouvé restes pour le Maître pour se faire pardonner… Brics et brocs, Lagos savoir reconnaitre… Lagos être gentil, vous pas taper Lagos… "

Rouvrant ses yeux plissés, Scylla se releva péniblement de son bond soudain qui lui avait évité de se faire écrabouiller par le poids du mobilier et de tout ce qu’il pouvait supporter. Cependant avec l’effondrement de la première structure, d’autres avait suivies et dans le vacarme et les éclats vola aussi d’énormes quantités de poussières et de copeaux envahissant complètement les airs et se répandant en un instant dans les deux espaces souterrains. Il était extrêmement difficile de discerner quoi que ce soit et garder les yeux ouverts réclamait un effort pour ne pas se faire piquer par tout ce qui volait dans l’air. Respirer n’était pas plus agréable et plusieurs quintes de toux virent sans mal chatouiller la Voleuse. Avec si peu de visibilité, et une zone si impraticable en l’état il serait difficile de trouver quoi que ce soit à l’aide des cinq sens communs. Fermant ainsi les yeux pour se protéger et adoptant une position plus proscrite mais plus agréable pour ses voix respiratoires, c’est l’Enchanteuse qui maintenant faisait appel à une perception toute autre. Malheureusement, l’air était trop irrespirable et l’environnement trop dérangeant pour pouvoir se concentrer correctement. Les quintes de toux eurent raison de sa focalisation et elle n’arriverait pas à grand-chose en restant en bas. La pile qu’elle avait utilisée pour descendre pourrait lui permettre de regagner le rez-de-chaussée et il faudrait certainement attendre un bon moment que l’air retombe, et avec lui toute la poussière et les saletés qu’il pouvait contenir…

Investigation Cave:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 10
Fatigue: 0Messages : 341
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Ven 19 Jan - 13:19

Parfois tout va mal. Parfois, la Vie, le Destin, ou un autre mot avec une majuscule, s'acharne sur le pauvre et l'honnête voleur.

Rater un sort était une chose, et Scylla n'était pas smilly à s'embarasser de ce genre de problème. Mais se retrouver à cabrioler dans le noir, pour échapper à un agressif mobilier, c'était autre chose. Alors qu'elle se retrouvait les quatre fers en l'air, mais en sécurité dans l'autre pièce, toussant de plus en plus avec la poussière de ruine qui s'épaississait, Scylla contempla quelques instants ses choix de vies.

Mais que diable allait elle faire dans cette galère ? Ils n'étaient pas partis, qu'elle se retrouvait encore à échapper à la mort. Pas que cela la dérangeait. A force d'années d'expérience, elle en avait acquis une certaine facilité. Mais c'était comme une intuition, comme si ce début un peu pourri dans une cave sombre et poussiéreuse n'était qu'une augure pour la suite. Enfin bon, par comparaison, ouvrir une fenêtre dans le fer à cheval et piller les bijoux de la baronne semblait presque comme une agréable promenade de santé.

La Smilly se releva, eructant sans se cacher la poussière alentour. Peut être pouvais-t-elle voir les choses différemment ? Ses yeux s'allumèrent brièvement, avant qu'une crise de toux violente ne lui fasse définitivement passer l'idée de faire de la magie dans cet endroit. La voleuse n'aimait pas ne pas assouvir sa curiosité. Mais les élèments étaient définitivement contre elle en cet instant. 

Maugréant, elle entreprit de remonter le tas de gravas, émergeant avec agilité du trou par lequel elle était entrée. Il n'y avait plus personne en cet endroit, mais Scylla entendit du bruit derrière le mur. S'époussetant, toussant et crachant la poussière qui lui bloquait la gorge, elle entrepris de ressortir par la porte centrale, avant de tracer une ligne directe vers la porte d'à côté. Un petit reflexe coquet lui fit vérifier sa tignasse de plume à la recherche d'étrangers débris, avant d'ouvrir la porte en silence.

L'érudit était en train d'interroger la créature, une horrible petite chose, geignante et pitoyable. Le genre de bestiole que Scylla assumait comme malfaisante et rusée. Surtout après ce qu'elle avait pu entendre. Aussi ne s’embarrassa t elle pas de bonnes manières, alors que ses mains commençaient à fouiller les vêtements de la bestiole à la recherche de choses intéressantes.

"Qui est ton maître ? Est il capable de magie ? Et où se trouve t il ?"

Le ton était plus dur que la normale. Scylla avait un peu de rage à chasser.

_________________
Scylla : Avatar par SybLaTortue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 30
Fatigue: 0Messages : 360
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Ven 19 Jan - 23:34

Ursus s'ennuyait et me le fit savoir ! Moi aussi je me trouvais une sorte d'apathie qui ne me plaisait pas. La vermine qui couinait là-bas ne m'intéressais pas vraiment ! Scylla revint et se jeta dessus mais l'interruption de ma profonde mollesse existentielle fut courte : si j'avais à peine ressentit de l'amusement à le secouer moi-même, le voir faire par d'autre ne m'amusait pas plus ! Je décidais de retourner d'où nous venions pour jeter un oeil a ces salles visitées ! Et puis les deux gardes humains allaient bien finir par rentrer ! Il serait bon qu'ils retrouvent au moins un des pauvres érudits qu'ils devaient protéger !

Personnellement, si j'avais payer pour leur protection, je serais fort mécontent : ils nous avaient abandonnés comme ça ! Le problème étant que c'était eux nos guides dans ces tunnels ! Andreas nous avais pourtant promis d'être vite de retour ! Je retrouvait notre campement avec son feu que je relançais et ces pierres qui faisaient de la lumière ! J'en pris une et retournais dans la salle balafrée, auscultant ces signes que je ne comprenais pas, ces drôles de dalles faites d'empilement de feuilles blanches que les humains appellent livres. Aucun intérêt ! Je me tournais vers le squelette dont l'étude approfondie m'avait été empêchée par ce petit voleur crasseux et servile ! 

Je continuais mes investigations jusqu'au retour des deux gardes humains ou celui de mes compagnes mages  et de l'érudit humain !


Spoiler:
 

_________________
Si tu me voles un œuf, tu m'voles un bœuf et donc tu vas payer cher

L'ogre-loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 5208
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Sam 20 Jan - 15:04


Obligé, sous la contrainte et la menace de l'Ogre ainsi que des autres personnes présentes, le chétif Lagos affichait une mine toujours déplorable. Se faisant ballotter une fois de plus il laissa échapper une flatulence à l'odeur infâme qui fit frémir de dégoût Lob Nor et Lumiya. Mélange d'oeuf pourri, de soufre putride et de chaire malade, le cocktail d'odeur était à l'image de son expéditeur : monstrueux et ignoble. Même Scylla qui venait tout juste de remontrer le bout de son nez eut du mal à contenir un geste de recul face à l'atrocité du gaz qui venait de quitter les entrailles pourries de la créature maudite. Domi Khalam ne voyant pas plus d'intérêt à rester présent fit machine arrière et retourna dans l'étrange laboratoire premièrement découvert pour en faire une nouvelle inspection plus minutieuse, prenant tout son temps pour passer d'un objet à l'autre, l'étudiant sous toutes les coutures possibles tout en tentant au mieux de mettre un sens à ce qu'il observait et ce qu'il pouvait imaginer et déduire du lieu. C'est alors qu'il inspectait les restes avec concentration qui ressenti lui aussi la présence d'une force magique malsaine. Quelque chose d’extrêmement faible était encore présent, une magie sombre et terrible qui avait été la cause de ce carnage fou. Et pour lui la magie avait aidé à extraire quelque chose des corps, en tous cas à en puiser quelque chose, ce qui pourrait correspondre à leur aspect asséché et comme sucé de l'intérieur. Alors qu'il inspectait les ossements une ombre se projeta dans la pièce depuis l'entrée.

" Que c'est il passé ici ? C'est particulièrement lugubre. "
" Où se trouve le reste de notre petite troupe ? "


Kerbal et Andréas venait de réapparaître ! Le premier tenait une torche qui éclairait bien mieux la salle pour y apporter des couleurs plus chaudes et en même temps plus vives, faisant ressortir un peu plus l'horreur de l'espace. Ils étaient l'un comme l'autre couvert de poussière et de toiles d'araignées, et Kerbal avait sur lui une substance gluante et noirâtre qui par son aspect rappelait quelque chose au Shaman. Non loin de là, dans la maison voisine, Lagos après avoir été incendié par Lumiya sur l'infamie qu'il venait de dégazer, puis remis en place par la Smilly et ses questions se retrouvait prostré dans un coin de la pièce, les mains jointes sur son abdomen par la corde utilisé par l'Ogre quand il l'avait ligoté. Effectuant plusieurs pas saccadés et hésitant comme pour fuir, il n'avait aucun espoir de vous échapper, les trois interrogateurs bloquant l'angle dans lequel il se trouvait et le surplombant avec intensité.

" Le Maître... le Maître fait des potions pour guérir.
Le Maître fait juste des potions... Lagos venir récupérer pour le Maître.
Comme ça le Maître être content et reprendre Lagos... Pauvre Lagos... sans Maître... Personne pour s'occuper de lui.
Alors Lagos voler, oui, Lagos voler aux morts.. Si Lagos ramener de belles choses, peut-être le Maître reprendre Lagos !
Vous laisser Lagos, Lagos devoir continuer à trouver belles choses pour le Maître... "


Dehors les trois aventuriers avec Lagos pouvaient observer la lumière vacillante d'une torche. Leurs compagnons étaient peut-être de retour, ou bien d'autres personnes.


Dernière édition par Eventorn (MJ) le Dim 25 Fév - 9:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 10
Fatigue: 0Messages : 341
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Jeu 25 Jan - 13:21

La voleuse n'avait pas pu fouiller la créature, reculant de dégoût lorsque celle ci déchargea ses gazs dans la pièce. Elle n'arrivait pas à cacher son déplaisir face aux phrases ineptes qu'elle reçu en réponse à ses questions. Scylla avait vu suffisamment de petits criminels pour savoir quand une bestiole avait un autre agenda. Celle ci par exemple, était une pathétique petite raclure juste suffisamment bonne à sauver sa propre vie.

Scylla plissa les yeux quelques instants, essayant de retrouver dans la bestiole quelque chose de familier sur lequel s'accrocher. Elle tenta une nouvelle approche.


"Oh ? Des potions, Lagos ?! Tu aurais dû nous le dire tout de suite... Nous avons besoin de potions et nous avons de l'or et de l'argent à donner en échange... Crois tu que ton maître serais intéressé ? Où se trouve t'il ? Pourrais tu nous guider ? Je suis certaine que ton maître serais ravi si tu lui amène de nouveaux clients, prêt à lui rendre la vie meilleure... Peut être même suffisamment pour te pardonner ?"

La voleuse tenta un sourire crispé, ses yeux et son ton lançant encore des éclairs vers la misérable créature. Elle n'était pas encore calmée et était prête à sauter sur la créature à la moindre provocation.

Du coin de l’œil, elle vit la lumière des torches à l'extérieur. Immédiatement elle renforça son esprit pour ne pas, ne surtout pas quitter Lagos du regard. Il était rapide, et Scylla savait qu'il tenterait de s'échapper à la moindre occasion.

_________________
Scylla : Avatar par SybLaTortue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 5208
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Jeu 25 Jan - 15:43


Les lumières qui surprirent les interrogateurs étaient celles du reste du groupe qui refaisait surface ! Derrière, la chétive créature grommelait, ne sachant quoi répondre aux avances de Scylla qui avaient visiblement touchée un point qui pouvait porter le monstre à réflexion. Il dit oui, puis non, se demandant à haute voix si le Maître ne le punirait pas plus de lui amener des gens d’en haut. Son Maître semblait ne pas avoir de relation avec d’autres que ses serviteurs, et tandis qu’il parlait Andréas et Kerbal accompagnés de Domi rejoignirent l’équipe. La compagnie était de nouveau rassemblée avec le retour des deux Humains qui racontèrent leur petit périple plus en avant dans l’ancienne cité naine abandonnée. Après avoir trouvé un jeu de couloirs et des indications claires vers les excavations Ouest se rapprochant de Morgemil ; les deux soldats c’étaient retrouvés piégés dans ce qui devait être le nid d’une araignée géante ayant décidé de s’accaparé tout une partie des tunnels nains. Ayant bataillé pour revenir sur leurs pas, le chemin était donc impraticable, fort heureusement, Andréas avait déjà un plan de rechange et sur la route vers votre campement temporaire, ils vérifièrent avec Kerbal que le chemin vers les quais de déchargement proches était ouvert. Ainsi, vous devriez descendre un peu plus bas dans l’ancienne cité, rejoindre les quais alimentant la ville, prendre un vaisseau de transport et voguer sur les fleuves souterrains d’Hiloroth jusqu’aux embouchures des contreforts Ouest afin de quitter l’ombre des Monts Gô. Cette solution si elle était peut-être plus périlleuse à mettre en marche, car vous faisant traverser des zones depuis longtemps oubliées, vous ferait cependant gagner un temps précieux et pourrait même vous avancer sur vos prévisions temporelles.

Lagos, la créature chétive et mauvaise que vous aviez capturée n’était pas d’une grande aide, sa folie rendant ses paroles difficilement compréhensibles. Il agissait pour retrouver les faveurs d’un Maître mystérieux, certainement utilisateur de magie et apothicaire à en juger par sa compétence à créer des potions. Si la proposition de la Voleuse avait laissé la bête un moment au hasard de ses pensées tordues, rapidement il demanda à être libéré. Il leur amènerait le Maître mais ne pouvait y conduire personne, les chemins étant trop secrets et périlleux. Si le Maître des serviteurs comme Lagos, ce ne devait certainement pas être quelqu’un de très fréquentable, et dérober des ingrédients dans ce qui pouvait rester de rituels de magie noire… Lumiya se voulait prudente sur ce sujet et, elle préconisait de ne pas aller chercher des ennuis alors que vous étiez au début de vôtre périple. Si ce Sorcier était un rescapé de Morgemil il était un danger, il fallait y faire attention, mais il n’était pour elle pas nécessaire d’aller le provoquer. Qui pouvait savoir s’il agissait seul, ou s’il appartenait à un groupe de Sorciers renégats préparant une menace de plus grande envergure. Andréas et Kerbal eux souhaitaient en savoir un peu plus au sujet de ce Sorcier, pour justement prévenir Hiloroth dans le cas d’une forte puissante. Les deux Hommes s’étaient cependant accordés avec la Magicienne pour dire que si le danger était trop fort il vous fallait vous en écarter, votre mission étant plus importante, et Hiloroth disposant d’assez de braves compétents pour défendre les citoyens en cas d’attaque. Cependant, si le besoin s'en faisait sentir dans le futur, Andréas se dédia un long moment à tracer dans son carnet de nombreuses indications qui vous permettraient de retrouver ce lieu ainsi que la tanière des araignées. Il annota également ces hypothèses de recherches personnelles sur les directions à prendre pour pourchasser le fameux Maître. Ainsi un bon pisteur pourrait sans mal suivre les traces de cette énigme magique.

Vous aviez décidé de dormir dans la demeure voisine à celle utilisée pour les rituels sanglants, faisant un petit repas et prenant des tours de garde pour veiller à ne pas vous faire surprendre pendant votre repos. Des yeux vous scrutaient depuis les ombres de l’immense salle ténébreuse et des murmures maléfiques pouvaient se faire entendre, lointaines menaces vous étant adressées. A vôtre réveil, le vil Lagos avait filé ! Il avait fait saigner ses poignets pour se libérer des cordes le retenant prisonnier et sans bruit c’était soustrait à la surveillance de celle ou celui qui montait la garde au moment de son évasion. Il avait laissé derrière lui son odeur nauséabonde et, si vous en aviez le cœur il ne vous serait pas difficile de le suivre. Cependant ni vos guides, ni la Magicienne n’insistèrent pour partir à la poursuite de l’infâme créature, préférant orienter vos efforts pour gagner au plus vite les quais de déchargement de cette partie de la cité oubliée. Faisant vos affaires et vous préparant en moins d’une heure, la compagnie se remit en marche derrière les pas agiles d’Andréas qui avait déjà repéré la route. Vous traversâtes ainsi le reste de la zone d’habitation durant les jours suivants, passant plusieurs tunnels plus étroits au travers de logements moins fortunés afin de contourner une partie des tunnels envahis par les araignées. Ici aussi la mort avait soufflé depuis longtemps, ne laissant derrière elle que poussière et ténèbres sous un silence souvent inquiétant.

Il subsistait les marques de créatures ayant occupés les lieux après le départ des nains, souillant les habitations et dégradant les idoles d’Arthas pour construire à l’aide de déchets et d’ossements des représentations maintenant effondrés d’Ereliths sombres et malveillants. Plusieurs journées avaient passées dans les ombres, à vous rendre prudents pour ne pas attirer ce qui pourrait encore vivre dans les tréfonds avant de retomber sur une artère principale des routes souterraines des anciens nains. Il y avait des traces de combat, de confrontations de temps anciens qui n’existaient plus que par les parties rouillées d’armures et les vestiges d’armes échoués de-ci de-là. Avec les armes de manufacture naines se trouvaient d’autres lames, plus sombres, plus acérés, aux formes torturées, disposant de crochets et de dents menaçantes. A n’en point douter il s’agissait d’anciennes armes Drows, reprenant le style violent et sans pitié que leurs artisans donnaient aux armures et aux armes que portaient les dévoués serviteurs de l’Empire Immortel. Qu’était-il arrivé dans cette cité d’Hiloroth pour l’avoir fait abandonner par les Nains et tomber dans le néant des siècles durant ? Si le potentiel historique et archéologique des lieux que vous arpentiez était sans conteste fabuleux, il n’y avait rien ici de magique et aucune trace d’objets ensorcelés.

L’immense et large couloir était occupé de barricades, une grande bataille avait été livré ici. Des caisses depuis longtemps explosés et réduites en tas de bois en décomposition jonchaient le sol et bordaient les murs. Les corps squelettiques s’accumulaient, attestant d’une grande mêlée en la défaveur des Nains. L’assaut avait été violent et les défenses avaient été mis à bas jusqu’après les barricades, rendant ceux qui ne pouvaient pas se défendre fragiles face à la persécution des attaquants. Avec les restes des défenseurs, vous pouviez observer le cœur peut être noué, les restes d’enfants et d’adultes nains qui n’était en rien des guerriers, massacrés sans pitié après la chute des défenseurs. Les corps suivaient le couloir qui se divisait en direction des quais, un grand totem de pierre gravé de runes naines et indiquant les directions proches. Vous alliez bientôt rejoindre l’un des fleuves sous la montagne et à ce titre Andréas se montra généreux en mise en garde. Il fallait dire que depuis quelques heures, vous aviez tous observé que l’Humain était bien plus vigilant et stressé qu’à l’habitude. Rapidement le chemin se dégagea, et après une volet d’escaliers descendants, sur un petit promontoire vous pouviez surplomber enfin les Quais recherchés. Faisant une halte, il se retourna vers vous, à l’abris d’une barricade.

" Les quais ne sont plus loin, regardez...
Je pressens cependant que nous n’allons pas être épargnés par le danger. Voilà un moment que les corps que nous dépassons montrent des marques de pillage en bonne et due forme. Il est fort à parier qu’un groupe est établi proche des quais. Il faut à partir de maintenant redoubler de vigilance et faire le moins de bruit possible. Nous allons vers un danger que nous ne pouvons pas encore mesurer.

Je m’excuse, mais je pense bien que quelques araignées sont sur nos talons. J’ai repéré leurs murmures il y’a deux jours et si je pensais les avoir semés, j’ai peur de m’être trompé et qu’elles ne soient plus proches que je ne le pense. Mes connaissances concernant ces créatures sont limités et si l'un d'entre-nous pourrait en savoir plus c'est bien vous Shamaan. J'ai entendu que de tels monstres pouvaient peupler les forêts Ogres, car chez vous les créatures du commun ont dit-on des tailles parfois gigantesques. Peut-être pouvez-vous nous en dire plus sur vos araignées pour nous préparer dans le cas d'un affrontement avec celles-ci ?

Quoi qu’il en soit, nous devrons avancer et découvrir à quoi nous allons faire face. Il faut trouver un vaisseau capable de nous supporter et de naviguer sur le fleuve sans se faire repérer. Peut-être estimer la menace qui est présente ici et se retrouver ensuite pour partir ou bien, redéfinir un nouveau plan. J'ai repéré une vieille bâtisse toute proche qui pourra nous abriter et nous mettre à l'abris des regards et des oreilles qui traînent dans ces couloirs. Nous y seront en sécurité pour un moment. Je crois à en juger par notre forme que nous avons encore plusieurs heures avant que la nuit ne tombe."


Lumiya profita de la pause dans la voix de l'éclaireur pour reprendre la parole.

" Mon instinct me dit que nous devrions profiter de votre abris pour nous reposer et penser à un plan avant de descendre dans ce misérable port. Allons-y et nous pourrons parler plus librement sans risque de se mettre en danger inutilement. "

Plus bas, les immenses escaliers continuaient, entourant une voie lisse permettant le passage de carrioles et de convois vers la ville plus haute et le port plus bas. De chaque côté se trouvaient des cabanes en plus ou moins bon état, c'est l'une d'elle qu'Andréas désigna pour vous regrouper avant d'aller plus en avant. Le chemin continuait sur une seule grande avenue assez large pour permettre à trois chariots de se croiser de flanc. De part et d’autre de la route se tenaient des bâtiments, entrepôts, taverne, bureaux et autres zones de stockages de caisses et de matériaux. Ici le temps avait aussi fait son œuvre et une grande partie des structures boisées étaient dans un très sale état. Si les bâtiments n’étaient pas haut et aisé à escalader, la solidité des toits eux n’assuraient pas leur parcours et un mauvais mouvement pourrait vous faire passer au travers. Plusieurs zones étaient éclairées de feux, signe d’une vie amie ou ennemie. Des silhouettes lointaines se mouvaient dans les ombres et entre les lumières vacillantes vous indiquant simplement que oui, des êtres visiblement humanoïdes avaient investis le lieu. Plusieurs grades barques se trouvaient à l’un des quais de chargement du port, ainsi que quelques petites embarcations qui semblaient plus récentes. En entrant la cabane un peu en retrait de la voie principale vous aviez vue en contrebas par une petite fenêtre. Quelques caisses encombraient l'unique pièce et leur agencement projetait une ombre sombre sur la fenêtre vous rendant invisible, même si vous décidiez de faire un petit feu pour vous réchauffer. Il y avait assez de place pour vous asseoir en cercle, usant de barils, de petites caisses ou de roches comme siège. C'était le lieu idéal pour faire une pause, vous reposer et parler sur la suite des événements sans risque d'être dérangé.

" Tenez Maître Shaman, peut-être que ça vous s'ra utile pour en savoir plus sur ces saloperies d'araignées géantes. " Kerbal avait raclé son cuir pour te proposer dans un morceau de tissu la bisque odieuse que les créatures avaient laissés sur lui lorsqu'il les avait pourfendu. " Vous avez déjà affronté ce genre de bestioles ? J'ai beau être doué pour tuer, ces trucs là étaient vraiment difficiles à blesser. Elles devaient bien faire un bon mètre de haut et large comme trois hommes. Rapides, très vives et je n'ai pas préféré vérifier si leurs crochets étaient venimeux. Pouvez-vous nous en dire plus ? "

Pendant ce temps les uns et les autres s'installaient ou observaient la cabane ou autre avant de venir rejoindre le groupe. Lorsque Scylla s'approcha, Lumiya s'adressa à elle avec dans la voie une certaine anxiété. " Est-ce que toi aussi tu as ressentie cette noirceur dans la pièce du rituel ? Tu as une idée de ce qui peut en être à l'origine ? Une telle violence et un désespoir aussi grand... c'est étrange, mais j'avoue que ça ne me rassure pas. "

Plus loin, Andréas qui avait passé les derniers jour à mener la compagnie à travers les tunnels des nains profita du moment pour boire à sa gourde et demander à Lob Nor ce qui c'était passé avec plus de précision. " Alors Chef, c'était quoi cette créature d'après vous, ce Lagos ? Vous pensez que nous devrions prendre cette menace au sérieux ? je sais qu'il est un peu tard pour revenir sur nos pas, mais ça m'a franchement fait frissonné cette maison du rituel magique. Comme si une présence malsaine y était encore..."



Dernière édition par Eventorn (MJ) le Dim 25 Fév - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 30
Fatigue: 0Messages : 360
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Jeu 8 Fév - 9:09

Je profitais de la pause pour ausculter les deux humains : Andreas s'était fait une mauvaise foulure l'idéal serait un repos complet d'une semaine mais on avait pas cette possibilité ! Je nettoyait un peu sa cheville tout en récoltant les reliefs de leur rencontre avec les araignées ! Kerbal fut assez gentil pour me remettre lui même des extraits organiques oubliés par les bestioles qu'il avait tuées ou blessées. Alors que je préparait un emplâtre pour Andreas il me vint à l'esprit une histoire d'araignées géantes :

" Vous savez par chez moi les grosses bêtes c'est du courant ! Il me revient une histoire que l'on se racontait au coin du feu quand j'étais ogrillon et que j'espionnais les adultes autour du feu. L'histoire parlait d'un guerrier ogre d'une force peu commune ! il ne craignait rien ni personne, il devint un chasseur de monstres, et quand on parle monstres chez les ogres on parle de bestiaux grands comme des montagnes ! Il devint célèbre parmi tous les ogres de la région, puis du pays et finalement du monde entier ! 

A tel point que même les autres races entendirent parler de lui et qu'un jour on vint lui demander ses services. Un roi minotaure avait des ennuis avec une araignée géante et sa progéniture, il offrait le poids en gibier au chasseur qui l'en délivrerait. Notre Héros prit donc son équipement de chasse et partit d'un bon pas ! Et on n'entendit plus parler de lui !...."


Ma décoction étant prête, je commençais a étaler l'emplâtre sur la cheville douloureuse, puis je pris de cette graisse chauffante que j'avais préparé plus tôt en Hiloroth, badigeonnait deux feuilles de saule que je collait pardessus la cheville, puis je liais le tout serré par deux liens de cuir, et lui remis sa botte !

" Ce n'est pas l'idéal, je recommanderais un repos total de sept jours mais avec cela vous ne souffrirez plus sauf efforts violents et ça aidera à décongestionner la foulure ! Mais vous avez une santé de fer, je ne me fais pas de soucis !"

Je lui cachais que pendant que j'appliquais la mixture, j'avais usé d'un peu de magie de guérison pour bien faire ! Les mots " Force de la terre nourricière, redonne santé et vigueur à ce membre en déséquilibre ! Par la grâce du saule guérisseur et la peau saine d'auroch attachée !" me servant de formule "shamanique" en ogre pour rajouter un peu d'Essence.

soins magiques et non magiques:
 


Puis je me tournais vers Kerbal, il avait des griffures et des ecchymoses mais pas de quoi appeler le prêtre pour la cérémonie funéraire. Je lui lavais la peau griffée à l'alcool de saule giroflé, additionné de camphre et de menthe. ça pique un peu mais c'est idéal pour nettoyer une blessure. Puis je me tournais vers les résidus des araignées : le sang, son épaisseur, son odeur désignait bien un arachnide, j'en pris entre les doigts et frottais pour obtenir une poudre fine que je fis brûler à la flamme et respirais la fumée produite. Puis j'eus un sourire, je connaissais cette créature ou du moins une de ces cousines ! Du coup je repris mon récit !

" Merci Kerbal de ces cadeaux ! Effectivement ils me seront utiles et déjà j'ai une idée de ce que vus avez affronté. D'ailleurs j'ai encore la fin de mon histoire à vous donner ! Donc on entendit plus parler du chasseur de monstres le plus fort de la terre d'Arathiel ! Puis dix ans plus tard un drôle de personnage vint se présenter à un groupe de chasseurs ogres, il eut de la chance c'étaient des Panses vertes ! Mais lui, ne ressemblait plus du tout au chasseur d'autrefois : il était maigre même pour un humain ! Ses bras étaient noueux et secs, noirs et portant de drôles de marques autour des bras. 

Il fut conduit au village ogre le plus proche et on tenta de lui faire raconter son escapade mais il ne dit rien ! Il vécut ainsi durant des mois, on l'appelais désormais le Père Perché, car il passait son temps accroché aux arbres dans des filets ! La fin de l'histoire dit qu'un beau matin il partit de nouveau vers les fins fond des bois ! Depuis on raconte que le Père Perché rôde dans les bois à la recherche d'un cadeau pour sa bien aimée : la reine des araignées des forêts ! Ça sert de moyen de pression pour les ogrillons un peu turbulents. Ou pour insulter un ogre qui se comporte bizarrement : si on vous dit que vous avez l'air du Père Perché, c'est qu'on vous traite de mou du cerveau !

Vos araignées, là ! Ressemblent beaucoup à celles des forêts que j'ai fréquenté dans mon sacerdoce. Elles vivent en groupe, une meute dirions-nous s'il s'agissait de loups. trois à cinq individus mais maline et vicieuses, des chasseresses jamais avares de ruses ou de pièges pour capturer leurs proies. Leur venin n'est pas mortel, du moins pour un seul contact sanguin mais trois ou plus, à force de morsures, suffiraient à paralyser un ogre moyen. Pour des humains comme vous je dirais que deux morsures profondes d'un spécimen pourrait suffire à vous clouer sur place ! 

Mais pour terrible que soit leur tempérament de chasse, si on sait y faire on peut éviter de se faire avoir et même de les capturer ou les désosser ! Faut frapper sous le ventre de l'araignée qui est plus mou et tendre que la carapace de chitine. Le feu ou une lumière vive peu les faire fuirent car elles vivent surtout dans les lieux sombres et peu éclairés. L'eau aussi leur déplait, c'est je penses à cause des poils sur leurs pattes qui servent à "sentir" une proie blessée, en trempant une patte dans une tâche de sang par exemple. L'arrière de leur corps est "aveugle", en ce sens que si vous vous baissé pour rester cacher par leur abdomen et bien vous serez invisible pour elles ! Et là un coup bien placé sous l'abdomen et terminée la menace ! Je dis ça car ces bestioles m'intéressent ! J'ai pleins de choses utiles à faire avec ces créatures et surtout certaines parties de leur corps.

Je pars en chasse à ces bestioles ! De toute façon, elles sont sur nos traces, on doit les tuer avant qu'elles ne nous conduisent sur un de leur piège de toile. Ce qui peut être n'importe où dans un couloir ou un autre ou sous nos pieds ! Kerbal ? Venez-vous ? Vous n'avez pas une revanche à prendre ?"


Pour le rôle du crétin a gros bras c'était raté ! D'un autre côté, qui croirait à un guérisseur stupide ? Même ogre ! Je me levais, fit signe à Ursus et attendis un signe d'assentiment de mon possible associé.



hrp:
 

_________________
Si tu me voles un œuf, tu m'voles un bœuf et donc tu vas payer cher

L'ogre-loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 10
Fatigue: 0Messages : 341
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Dim 11 Fév - 21:59

Scylla était à cran. Elle n'avait pas vraiment appréciée ne pas continuer l'investigation des incidents de la veille immédiatement. Elle avait serré les dents de rage lorsque Lagos, cette vile créature, avait disparu car personne ne l'avait surveillé. Elle frisonnait de tension à l'idée de ce qu'elle avait vu et ressenti dans cette pièce, et l'horizon des possibilités que cela dévoilait. Elle était dégoutée, à cet instant précis, que les deux seules personnes ayant réellement pris conscience du danger soient les deux chiens du gouvernement.

Aussi, lorsque Lumiya la bouche en coeur, vint lui annoncer que les explorations de la veille l'avaient dérangés...

"Pas rassurant ? Pas rassurant !? Mais par Pimprenelle, c'était un bordel de laboratoire en magie du sang, Lumiya !!"

La Smilly avait explosée, sa voix dépassant une seconde l'intensité qu'on s’attend à entendre d'un groupe se voulant discret. Mais il fallait que ça sorte. Bon sang, c'est pour ça qu'elle détestait l'académie et tout ces mages bien nés...

"Est-ce que tu comprends seulement les mots que tu viens utiliser ? Tu as parlé de douleur et de souffrance ? Comprends tu seulement ce que ces deux termes impliquent ?.. T'imagines tu seulement à la place des victimes de ces rituels ?"

Lumiya la regardait sans comprendre, petite humaine n'ayant jamais connu que le luxe et les fantaisies malsaines mais inoffensives d'un nounours libidineux. Sang noir, il y avait même une chance qu'elle n'ait jamais passé plus de quelques heures dans la Fourmilière, vu son port de princesse... Comment pouvait elle savoir ? Comment pouvait elle imaginer que le reste du monde, ou de la magie, puisse être un peu moins propre et si foutrement moins rassurant que l'enseignement ordonné et dogmatique de l'Ordre ? Oh, elle se croyait si pitoyablement rebelle avec ses petites manigances de cours et ses enchantements confortables. Elle s'imaginait quoi ? Que Morgemil et son apprentissage formalisé de la nécromancie était le pire que pouvait faire un magicien ? Oh belle enfant, la perversité des races n'arrive pas à la cheville de l'horreur que peut déchainer des individus capable de tordre la réalité... Scylla savait que Lumiya n'y était pour rien, que c'était son éducation qui la rendait si innocente, qu'elle ne verrait même pas l'incroyable inhumanité de sa remarque. Mais il était tellement difficile de garder son calme dans cette situation...

La Smilly se frotta le crane, en soupirant. S’énerver n'allait que fermer la conversation de toute façon... Mais ce n'était pas son rôle que d'apprendre la vie à Lumiya... Pourquoi étais ce désormais son père qu'elle voyait dans son esprit... Lô, qu'elle détestait se rappeler de ses fables... De ses explications simples et didactiques qui l’embarrassaient et lui rappelaient son statut de pupille... Inconsciemment, elle aspirait et soufflait profondément, faisant disparaitre la colère à chaque respiration.

"Ecoute, Lumiya, ça va te faire un choc mais... Il y a pire dans la Magie que la nécromancie... En fait, comparé à certaines horreurs qu'il est possible de faire, faire bouger un tas d'os et de chair, c'est même plutôt fade en fait..."

Elle releva les yeux, scrutant les signes d'agacements sur le visage de l'enchanteuse. Scylla n'avait honnêtement pas la patience pour gérer son égo. C'était son père le pédagogue.

"Tu sais, comme tout le monde, que l'on donne le nom de Magie du Sang à toutes les horreurs que peut faire la magie. Oui, bien c'est une approximation. Toute magie, avec le bon esprit peut devenir la source de tes pires cauchemars. Tout est possible, tu te rappelles ? Oui, et bien l'horreur aussi est possible. Rompre ton lien avec la mort pour pouvoir te torturer indéfiniment ? Muter ton corps pour le transformer en créature ignoble, transformant ton esprit par l'empreinte de sa nouvelle apparence ? Oh et pourquoi pas récolter ton âme, ta conscience, afin de l'emprisonner pour l'éternité dans un terrain de jeu sadique issue de ta pire imagination ? Tordre ton esprit pour te transformer en esclave servile ? Ou mieux encore, t'imprimer un nouvel esprit, prêt à toute les atrocités, laissant ta conscience hurler face aux horreurs que ton nouveau toi subira avec passion, ou fera subir...

La Magie est un pouvoir, un outil. Cette puissance nous élève, mais elle ne change pas nos inclinaisons, notre conscience, nos faiblesses. Lumiya, le pouvoir corrompt son utilisateur, que tu le veuilles ou non. Ta capacité t'éloigne des problèmes du commun des mortels, laissant l'ego, ta fierté, ton désir d'individualité prendre le contrôle, ce qui progressivement fait perdre de vue la souffrance des autres. Tu n'es pas rassurée par ce qu'il s'est passé dans cette pièce ? Il y a eu tellement de souffrance et de violence dans cette salle que ça en a corrompu les murs ! Est ce que ton esprit peut seulement imaginer l'intensité de la torture nécessaire pour atteindre un tel degré de corruption ? Et si ça avait été la tienne ?

Ton intuition a vu juste, c'est une magie dangereuse, car horrifiante et particulièrement cruelle. Alors maintenant comprends tu pourquoi Domi, les deux agents de la couronne, et moi même voulions poursuivre plus loin l'investigation ? Le mal ne se propage que lorsqu'on en fuit la responsabilité Lumiya. Pour tout ce qu'on peut en comprendre, le maitre hypothétique de Lagos maitrise des puissances capable de créer une créature aussi méprisable et malsaine que son serviteur, si on est pas juste tombé sur son ancien laboratoire. Et tu veux laisser ce genre de monstre dans la nature ? Lyndra, je suis plus perturbée d'avoir derrière moi un mage renégat vivant et en capacité de nuire que d'affronter l'armée des fantômes de Morgemil..."


La voleuse se tenait les deux bras serrés contre son torse, frissonnant de tension.

"Ce n'est pas bon, ce n'est pas acceptable, Lumiya... Je n'ai jamais ressenti autant de souffrance dans un même endroit... Il était important pour l'expérimentateur de garder ses proies en vie, longtemps et malgré leur souffrance. Comme si ils recherchaient leur essence, l'étincelle de ce qui les rendaient vivant. Et pour ce faire, il fallait les briser, trancher leur matière, comprendre l'origine de leur douleur, afin de peut être, juste peut être, comprendre comment répliquer ce qui fait de la Vie, la Vie. Le genre d'horreur qui hante les légendes sur Morgemil... Ou carrément la Magie..."

Scylla se redressa, regardant le reste du groupe. Domi était en train de soigner Kerbal, parlant de la suite de l'expédition. Des araignées maintenant. Super. Scylla allait passer son tour sur cette aventure là. Elle préférait partir en éclaireur et explorer le port, à la recherche des moyens nécessaires pour qu'ils puissent continuer le voyage. Vérifiant ses affaires, ses yeux atteignirent ceux de Lumiya.

"Quelque soit tes opinions à ce sujet, c'est notre devoir que de prévenir le Guet à propos de ce que nous avons trouvé lorsque nous reviendrons à Hiloroth. Ils sauront quoi faire. Je pars en avant pour aller explorer le port et trouver, avec de la chance, un moyen de transport pour la suite..."

Elle se dirigea vers les quatre hommes.

"L'un d'entre vous gentilshommes accepteraient de m'accompagner pour aller reconnaitre discrètement le port ? J'imagine que nous ne sommes pas tous nécessaires pour s'occuper de quelques grosses araignées ?"

Actions:
 

_________________
Scylla : Avatar par SybLaTortue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 5208
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Lun 12 Fév - 9:42


L'Ogre aux talents de guérisseur fut remercié par votre guide qui profitait de ce moment pour se reposer un peu tout en échangeant sur la situation. La lumière bleutée projeté sur les planches par les pierres magiques donnait à la scène un aspect mystique, accompagnant les murmures et les formules de Domi pour le proposer comme un être magique et secret. L'ambiance calme et discrète de la cabane offrait un spectacle unique pour les Magiciennes de l'Ordre, qui observaient peut-être pour la première fois, la magie Ogre se faire avec une telle attention. Entre les paroles gutturales, la gestuelle spécifique et le cérémonial mêlant décoction, brûlage, reniflage et chants marmonnés, c'était en tous cas pour les Andréas et Kerbal un spectacle qui les fascinait. Chacun écoutait avec attention les récits du Shaman, la légende du Père Perché et ses connaissances sur les Araignées Géantes Arboricoles, Andréas profita même du moment pour prendre quelques notes sur son carnet de voyages. D'une manière très originale pour les deux Magiciennes, l'Ogre prépara un cataplasme sur des feuilles dans une mélange étrange saupoudré d'incantations avant de l'appliquer sur la cheville gonflée d'Andréas.

Soins de Domi:
 

Andréas - " Hé bien ça alors... c'est vraiment impressionnant ! Je ne sens plus rien et j'ai même l'impression de pouvoir redoubler d'effort sans mal ! Merci beaucoup Shaman Khalam ! "

En l'espace d'un instant la cheville du guide avait dégonflé et le résultat était bien visible. Andréas se sentait vraiment mieux, même s'il n'avait pas émis de complainte face à sa blessure les jours derniers. Si son choix de rester muet pour vous permettre d'avancer profitait au groupe, heureusement que les soins de l'Ogre avaient été aussi performant car forcer sur un membre blessé n'était jamais très malin. Même les plus robustes des guerriers finissaient par faire rompre leur corps à force de trop en demander, et en devenant plus importante ça blessure l'aurait assurément immobilisé, rendant votre progression tout d'un coup très difficile. C’est alors que la voix forte de Scylla passa par-dessus les explications de Domi, tandis qu’elle entrait dans une discussion houleuse avec Lumiya. Les deux Magiciennes sur le côté se regardaient entre incompréhension, reproches et fierté. C’est à mi-voix que la jeune Magicienne de l’Ordre affecté à votre tête commença à répondre à l’Envoyé avant que cette dernière ne reprenne.

Lumiya - " Les victimes de ces rituels sont mortes ! Et … et nous allons au-devant d’autres dangers… ce n’est pas le seul laboratoire maléfique que nous verrons… "

La Voleuse se frota le crâne avant de reprendre sur un ton plus calme qui força sa consœur à écouter et lui fit froncer les sourcils. Elle était agacée de devoir subir un sermon, et encore plus qu’il lui vienne de la Smilly. Serrant les dents à s’en faire exploser les muscles masticateurs, elle écarquilla plusieurs fois les yeux d’énervement tout en contenant sa colère par plusieurs moues boudeuses. Les hommes avaient repris leurs discussions, et visiblement le silence de Lumiya devait indiquer qu’elle n’avait pas vraiment l’intention de rajouter à la situation. Après tout, les mots de Scylla faisaient sens, et c’était certainement la raison pour laquelle la Magicienne restait muette, acceptant les mots qui lui étaient retournés et se calmant elle aussi pour en apprendre plus sur les choix qu’elle devrait faire par la suite, des choix plus en accord avec des préoccupations plus importantes que les siennes, quitte à aller au-devant de dangers apparemment très importants.

Lumiya - " Oui bien… Hé bien pendant que tu t’occupes de nous faire un chemin je prépare de quoi envoyer un message pour prévenir la Cité de ce que nous avons déjà découvert. Comme ça, cette affaire de laboratoire pourra avancer sans nous ralentir… "

Soufflant, la Magicienne leva la tête en se retournant pour aller se mettre dans un coin de la cabane ruminer sa frustration et préparer un sort pour pouvoir prévenir Hiloroth de la menace que Scylla lui avait justement rappelée. De l’autre côté Andréas venait de se rééquiper et de se lever adressant un signe de tête à la Smilly. Il s’adressa à elle avec un léger sourire, terminant ses propos sur le ton de l’humour tout en se débarrassant des équipements dont il n’aurait pas besoin pour gagner en souplesse et discrétion.

Andréas - " Je viens avec toi. Je ne serai pas plus utile ici et les soins du Shaman font merveille. Et puis une paire de bras et d’yeux supplémentaires ne te seront pas de trop. Si tu es d’accord et si tu as déjà ton idée de comment progresser, je te laisser me guider Voleuse. "

Répondant à l’appel du Shaman, Kerbal lui aussi avait fait le tri dans son équipement pour ne porter plus que son armure et ses armes, délesté de tout autre sac où vêtement. Il fit rouler ses épaules et se craqua la nuque avant de vérifier les attaches de ses protections en s’adressant à Domi.

Kerbal - " Je vous accompagne Shaman, avec vos connaissances et vos conseils je pense qu’une partie de chasse me fera du bien. Il ne faudrait pas rouiller quand même. Est-ce que nous avons besoin d’équipement particulier ? Sinon je vous laisse passer devant, nous devrions pouvoir surprendre les araignées dans les couloirs précédents. "

Chacun se préparait, et Lob Nor avait lui aussi de quoi faire en étudiant les dernières notes du carnet qu'Andréas lui avait confié et en faisant ses recherches personnelles sur les énigmes qui attendaient encore au devant de leur aventure qui débutait à peine. Au dehors le silence était maître et seul quelques sifflements du vent et le clapotis lointain de l'eau du port se faisaient doucement entendre...


Dernière édition par Eventorn (MJ) le Dim 25 Fév - 9:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 30
Fatigue: 0Messages : 360
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Mar 20 Fév - 22:30

Je fus plutôt surpris de mes soins : pour une fois ils étaient au maximum ! A tel point que j'avais carrément réparé cette pauvre cheville qui n'en pouvait plus ! Je conseillais cependant quand même du repos, ça ne fait jamais de mal ! Pendant mes soins et mon histoire Scylla et Lumiya en vinrent presqu'aux mains malgré l'évidente discrétion que nous devions prendre, elles élevaient la voix, enfin surtout la smilly. Bon, ces arguments étaient pertinents, et j'avais effectivement un sentiment de frustration de devoir laisser cet endroit sans même une cérémonie de "repos aux esprits torturés" ou "Ourgh Na'Gshii" en langue orque, mais pour autant Lumiya était dans son bon droit : on avait une mission et peu de temps pour nous en acquitter. Il était logique que la priorité soit sur la cité maudite et pas sur un banal laboratoire maléfique. Comme elles se calmèrent seules je ne rajoutais rien, ni pour l'une ni contre l'autre et vice versa ! Mais les propos méprisants de Scylla sur ma propre initiative me piquèrent au vif !

" Ce ne sont peut-être que de simples araignées mais de la taille d'un cheval ! Et qui peuvent m'arriver à la poitrine ! "Grosses araignées" ! Ce n'est décidément pas le bon terme ! Et si je suis d'accord avec tous les arguments que tu as lancés sur cette pauvre Lumiya qui n'y est pour rien ! J'aimerais que tu évites à l'avenir de minimiser et mon savoir et mes missions personnelles ! Je n'ai pas à rougir de ma pratique et pour reprendre l'idée de ton discours : imagines-tu ce que c'est de communiquer avec les esprits ? De devoir expérimenter les effets des plantes médicinales ? D'entrer en transes shamaniques pour affronter un esprit perturbé ? Ne montes pas trop vite sur le piédestal dont tu viens de faire chuter Lumiya ! Tu pourrais tomber de haut !"

J'avais dit ce que j'avais à dire sur cette altercation, puis je réalisais que cette soudaine débauche d'agressivité venait sûrement de la salle maudite, un déchet spirituel qui s'était attaché à notre corps spirituel et avait répandu ses effluves psychiques nauséabondes autour de nous ! Du coup je sortis un bouquet de plantes aromatiques purifiantes et les exposa à la flamme de notre foyer puis soufflant sur la flamme, je laissait les plantes se consumées en répandant une fumée odorantes. Je passais autour de chacun en psalmodiant " Drakh Na'shii Hog'hr Smegsh ! Ourgh Na'gsii ! " répéter au moins trois fois à chaque fois ! On pourrait la traduire par "Merde de mauvais esprit torturé disparait ! Que le repos de tes tourments soit accompli !", c'est une traduction simplifiée le détail est différent mais l'intention est bien de nettoyer le corps spirituel du shaman des résidus néfastes inhérents à son sacerdoce.

incantation de purification :
 

Ma purification terminée ! Je m'adressais à Kerbal !

" Mon cher Kerbal ! Il vous faudra enduire votre corps de cendres et de charbon de bois, sur la peau non protégée comme sur votre armure ! Ceci pour que les poils des araignées ne vous "sentent" pas comme nourriture ! Ensuite il faudrait vous munir de projectiles inflammables si vous savez faire, moi je vais voir à trouver de l'eau pour tromper ces bestioles. Ursus ? Veux-tu aller me capturer autant de rats que possible ? Nous auront besoin de sang et de graisses et d'autre choses fournies par ces animaux qui vont être sacrifier pour notre bien !"

Pendant que les deux vaquaient à leurs préparatifs je farfouillais pour trouver un récipient pour recueillir de l'eau, je tombais sur un baril d'environ 6 litres a moitié rempli d'eau croupie, je complétais le liquide manquant grâce à divers récipients trainant deci-delà. Trouvé un bout de bâche cirée et de quoi l'attachée sur le tonneau pour le fermer hermétiquement. Puis e revins vers Kerbal et Ursus et notre campement provisoire. Il ne restait que Lumiya et Lob : Andréas et Scylla étant en pleine mission de je ne sais quoi, que font les voleuses enchanteresse. Les deux érudits semblaient perdus dans leurs réflexions aussi ne les dérangé-je pas. Je fis signe à Kerbal de s'approcher de moi :

" Bien ! Voilà le plan ! Nous devons attirer les araignées dans une salle sans autre issue que l'entrée. Là ! Vous pourrez entrez en les feintant par l'arrière ! Puis vous allez sous leur ventre, vous coupez leurs pattes aux articulations et vous leur coupez la tête !  Pour ce faire, les rats morts ici présents vont nous donner leur sang ! On fera du bruit, et on répandra un chemin de sang vers le traquenard, notre "nasse" terrestre ! 

L'eau servira pour leur interdire d'empruntées des chemins de fuites : elles ne voient pas très bien au sol, une flaque d'eau leur fera croire qu'un étendue plus grande est présente sur le chemin et elles renonceront ! Pour les matières inflammables, ce sera pour les empêcher de quitter notre abattoir : une sorte d'anneau de feu sur le pourtour de l'entrée fera illusion  Ursus et vous, serez les bouchers exécuteurs. Moi je resterais dehors pour retenir les fuyardes qui tiendraient plus à la vie qu'elles ne craignent le feu !

Une fois les bêtes mortes je m'occuperais de recueillir ce qui est utile et utiliser les rebut pour effacer notre odeur de proies et ensuite, j'aurais des préparatifs pour nous aider à passer inaperçus ! Alors, Kerbal ? Que dites-vous de ce plan ? Si ça vous va, alors en route ! Sinon,je vous écoutes !"


Je pris mes affaires, fourrures comprises, pas pour me protéger mais pour tromper les sens des arachnides géantes ! Je guettais le moindre signe d'assentiment de mon camarade pour partir en chasse ou celui de son désaccord, auquel cas nous devrions encore discourire !

_________________
Si tu me voles un œuf, tu m'voles un bœuf et donc tu vas payer cher

L'ogre-loup


Dernière édition par Domi Khalam le Sam 24 Fév - 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 10
Fatigue: 0Messages : 341
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Sam 24 Fév - 19:54

La voleuse recula involontairement devant la logorrhée de reproche de l'Ogre. Interdite et clignant des yeux de surprise, elle n'arriva à reprendre ses esprits qu'à la fin, ses écailles noircissantes de frustration.

"C'était une blague, crétin des monts Gô ! Il y avait même un compliment caché si tu avais appris à lire entre les lignes..."

Elle croisa les mains, boudeuse.

"Au moins je peux voir que t'as des oreilles... J'en profite pour mettre les choses au clair alors. Même si je ne pratique pas ton métier, j'en sais certainement d'avantage sur la magie que tu utilises que toi même ! Sais tu d'où vient ton familier ? Ou tes capacités de transformations ? Donne moi un stylet et du temps à t'étudier, et je peux enchanter n'importe quel joyaux pour faire la même chose... Tu n'es rien de spécial non plus l'Ogre..."

Elle se retourna et se dirigea vers Andréas, ses petits poings se serrant de frustration. Entre ses dents elle siffla.

" Personne ne l'est... C'est bien ce que j'essayais d'expliquer."

Elle partit d'un pas rapide sans se retourner, ses affaires déjà bien sagement planquées sur elle. Andréas pouvait toujours la suivre, elle n'était pas invisible...

Une petite minute de marche pour s'éloigner du groupe et la voleuse s'était calmée. Andréas la suivait silencieusement, sans rien dire. C'était déjà une bonne chose. Elle profita d'un renfoncement de rocher pour reprendre contrôle sur la situation. Il faisait terriblement sombre et ses yeux et ses sens s'habituaient progressivement à l'obscurité, captant le peu de lumière réfléchie qui circulait dans les profondeurs. La Smilly avait l'habitude de la nuit, mais même pour elle, il faisait très sombre. Elle tenta de repérer les différentes nuances de noirs, lui permettant de détourer les bâtiments. La chance était, si ce port était habité, il y avait de fortes chances que des lueurs apparaissent, lui permettant de se préparer correctement.

Andréas l'avait rattrapé, elle lui pointa du doigt le port.

"Je n'ai aucune idée de ce qu'on va trouver à l'intérieur du port, mais tu seras d'accord avec moi que notre destination finale reste la rivière. C'est donc là où nous allons reconnaitre le terrain."

Elle pointa ensuite un batiment surélevé par rapport aux autres, ou du moins semblait il plus haut que les autres dans la pénombre.

"Je ne sais pas comment tu procèdes, mais selon mon expérience, l'altitude est mère de sureté. Je propose donc que nous évoluons de bâtiments en bâtiments, préférablement par les toits dés que c'est possible. Cela nous permettra de rester dans l'ombre, tout en pouvant cartographier correctement toutes les sources de lumières, où se tiendront certainement la plupart des gardes éveillés. J'ai l'habitude de travailler seule sur ce genre de chose, et suis plutôt confiante en mes propres capacités, aussi je comprendrais si tu préfères rester sur le sol. Mais si tu es toi aussi en confiance, j'ai une corde et un grappin pour que tu puisses me suivre."

Ses yeux brillèrent dans le noir l'espace de quelques instants, l'enchanteuse tentait d'activer son œil, pour obtenir d'autres informations fournies par la magie diffuse.

"Pas de lumières, pas de bruit, pas de prise de risque. Si on peut cartographier la zone et trouver un chemin d’accès à un bateau, je ne demande rien de plus. A part si tu tombes sur une opportunité impromptue, ça ça m’intéresse toujours. On reste à porté de regard dans la mesure du possible le reste du temps.

Ca te convient Andréas ?"


Quelque soit sa réponse, la Smilly se préparait à avancer discrètement vers le premier batiment en ruine, avec l'idée de l'escalader si rien ne l'en empêchait.

Notes:
 

_________________
Scylla : Avatar par SybLaTortue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 5208
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Mer 28 Fév - 12:42


DOmi Khalam tournoya dans le petite cahute tout en psalmodiant d’étranges incantations, accompagnant sa danse rituelle en brulant plusieurs feuilles et fleurs sorties de son sac de Shaman. Après les directives de ce dernier, Kerbal malgré un air dubitatif commença à chercher de quoi se dissimuler à l’aide de vieux charbons de bois qu’il commença à collecter. Ursus lui aussi fila exécuter les ordres de son maître dans un mouvement abyssal et rapide, disparaissant rapidement de vos regards alors qu’il remontait vers les escaliers précédents. Scylla profita de ce moment pour elle aussi répondre à l’Ogre et lui expliquer sa façon de penser, avant que chacun ne parte s’occuper de ses propres affaires.

Une fois de retour, l’Ogre constata avec satisfaction que ses consignes avaient été respectés. Ainsi, Ursus avait rapporté cinq gros rats qui comme les charognards qu’ils étaient rôdés proche des restes squelettiques des anciennes guerres. Il faudrait faire avec, et en les pressant bien le sang collecté saurait se faire remarquer. Kerbal de son côté avait couvert le maximum de son visage et des parties de son armure de charbon pour se noircir. Il était sacrément sale et une fois cette chasse faite il aurait à coup sûr besoin de prendre une bonne douche ! L’Humain avait aussi préparé plusieurs balles de tissu odorantes, elles étaient au nombre de trois.

Kerbal - " Voilà ce que vous avez demandé, ces balles s’enflammeront sans mal à l’aide d’une flamme et exploseront au contact pour répandre un peu de liquide inflammable sur la surface touché. J’ai de quoi allumer un feu sur moi pour le moment venu, il ne faudra cependant pas me le demander en pleine action et le prévoir à l’avance. Votre piège me semble efficace, je doute cependant d’avoir assez de bras pour m’occuper de plus de deux araignées. En imaginant que j’arrive à en tuer une par surprise maintenant que je connais mieux la façon de les attaquer.

Si Ursus semble assez fort pour en tenir une en respect, je doute qu’il puisse aussi se dédoubler. Une fois le feu en place il serait peut-être plus prudent que vous veniez nous aider à affronter les monstres. Quoi qu’il arrive notre but est de les repousser et de leur faire comprendre qu’elles n’ont pas intérêt à nous suivre. Je préfère en laisser échapper quelques-unes plutôt que de les forcer à se battre jusqu’à la mort, surtout si elles sont plus nombreuses. La situation pourrait tourner à notre désavantage en un rien de temps. Pour la suite je vous laisse décider de notre destination. "


Sans en rajouter chacun était préparé au départ pour leur quête de chasse ! Kerbal signifia qu’il était lui aussi paré et qu’il serait plus efficace de débattre au besoin des derniers détails du plan tout en marchant pour gagner du temps. Ursus ouvrant la route de manière instinctive, son lien avec le Shaman le mettant inconsciemment sur la bonne voie à prendre…



Plus bas, dans les ténèbres de la zone d’activité portuaire depuis longtemps déserté, deux silhouettes se déplaçaient furtivement entre les bâtiments en longeant l’eau. Maintenant que leur vision était plus familière à l’obscurité ambiante l’une d’elle se figea tout en indiquant du bras un bâtiment situé à une vingtaine de mètres plus loin et disposant d’un étage en forme de petite tour surplombant le reste de la zone. Andréas qui avait rattrapé Scylla tenait sa dague en main et alors qu’il écoutait les indications de sa comparse fit une encoche dans le bois du cabanon à côté duquel ils se trouvaient tous deux. Il avait marqué la poutre se trouvant la plus proche du court d’eau par un sillon horizontal profond à hauteur de poitrine.

Andréas - " Tu as raison, je préfère cependant rester au sol pour continuer à marquer nôtre route. J’ai indiqué plusieurs bâtiments après notre camp afin que nous puissions le retrouver sans aucun mal. Le sillon est toujours le même et nous pourrons le reconnaitre en le touchant, si nous devons nous séparer, ou bien demander à nos compagnons de faire le chemin seuls jusqu’aux quais ils n’auront qu’à suivre les marques. Je reste au sol pour te couvrir, si l’un des bâtiments que tu escalade est occupé et que quelque chose venait à se réveiller, je m’en occuperai. Et entre nous, vu l’état du bois il est plus prudent que tu montes, je risque de le faire craquer sans le vouloir par mon poids.
Je vais rester sur le côté le plus proche de l’eau pour être le plus discret possible, je te fais pleinement confiance pour me prévenir si quelque chose se passe à l’intérieur de la zone car je n’aurai pas de vision directe dans cette direction. Je marque régulièrement notre avancée tant qu’elle est sûre et je progresse après toi pour assurer tes arrières. Pense à jeter un œil sur moi pour me signaler que tout est bon avant de changer de bâtiment. Et si je vois quelque chose d’étrange je te le notifie au même moment. "


l'Oeil de l'Enchanteur:
 

Alors que les mots d’Andréas se terminaient, les yeux de la Smilly s’illuminèrent subtilement d’une lueur magique. Les alentours étaient silencieux, animés par quelques murmures étouffés et de faibles bruits de mouvements, de pas... Il semblait à la Voleuse sur les toits que quelques personnes parlaient à voix basse derrière une petite cabane plus en avant sur le chemin. Depuis les hauteurs et au fur et à mesure que sa vision se faisait plus fine, elle pouvait même discerner les doigts lumineux d'un petit feu de camp discret. Il ne lui serait pas difficile de contourner cet obstacle et de continuer sa route plus en avant à moins que tu ne souhaites aller espionner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 30
Fatigue: 0Messages : 360
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Ven 9 Mar - 3:09

L'humain n'était pas bête et assez conscient de ses limites, Je dois bien convenir que j'avais un peu jugé les choses du haut de mon regard d'ogre. Je ramassais toutes mes affaires et surtout recueilli des braises que j'enfermaient dans un boîtier allume-feu (un récipient en terre réfractaire avec des trous pour entretenir les braises et qu'on alimente avec de l'étoupe ou des petits bouts de bois), je trouvais assez d'eau pour remplir un tonneau qui trainait là ! Puis J'indiquais que l'on pouvait se mettre en route.

Je suivais Kerbal puisque lui connaissait mieux les lieux. Au bout d'un moment il nous conduisit dans une sorte de grande avenue d'où plusieurs routes s'enfonçaient dans le noir, mais ce qui m'intéressais le plus c'était les bâtiments : un de ceux là que le temps avait épargné me rappela une cellule de prison comme affectionnent les civilisés humains, la seule entrée était la porte grillagée, les dimensions étaient assez vastes pour recevoir deux araignées géantes, en tout cas moi je pouvais m'y tenir debout ! J'ignores ce qui était enfermé ici mais c'était très grand ! Je disposais un tas de chairs de rats au centre et commençais à répandre une trainée de sang vers l'extérieur au moyen d'une lanière de peau couverte de fourrure de rats. 

Je fis signe a Kerbal de venir me rejoindre :

" Vous pourriez prendre cela et tracer un chemin jusqu'aux lieux où vous avez rencontré ces créatures ? Moi je vous suis en répandant des bouts de tripes sur la trainée de sang ! "

Je laissais un peu d'avance à mon camarade et commençais a répandre des flaques d'eau sur les éventuelles voie de fuite bordant l'avenue, l'ancienneté des lieux et un revêtement absent m'aidaient plutôt bien ! Mon travail ressemblait pour un oeil normal, à une série de grosses flaques barrant les chemins dont la destination se perdait dans l'obscurité, mais pour des yeux d'araignées et surtout pour les poils sensibles des pattes de ces bestioles, cela ferait illusion d'une étendue d'eau plus vaste, enfin j'espérais qu'il en serait ainsi.

Je laissais le tonneau encore à moitié plein et suivis Kerbal qui badigeonnait avec application le sol du sang des rats chassés par Ursus et que j'avais vidés dans une outre de peau de rat retournée. De mon côté, je répandais les tripes de ces rongeurs sur le sol afin de bien attirer les amatrices de chairs fraîches ! Quand Kerbal eut vidé tout le sang nous revînmes en vitesse vers notre embuscade. Je demandais à Kerbal de mettre un feu en route sur le toit d'un bâtiment face à l'entrée de notre nasse terrestre. Là je pris place et commençais prendre mon tour de garde ! Pendant que Kerbal et Ursus attendaient dans le piège que les araignées entrent ! Il était convenu que j'attendrais que deux araignées pénètrent dans la sale pour ensuite leur barrée la sortie avec une bombe enflammée ou deux sur le pas de l'entrée et sur les bord de l'entrée.

Suite à cela je lancerais les autres projectiles de façon a séparer chaque autre bestioles de ses copines. A ce moment transformé en ma version lycogresque, je m'attaquerais à chaque bête isolée, griffes de loups géantes contre crochets d'arachnide, je penses que je pourrais bien m'en sortir, et quand les deux autres en auront finis avec leur propre araignée, ils utiliseront l'eau du tonneau (préalablement placé près de la sortie, pour éteindre le feu qui les bloqueraient pour s'échapper) et viendront me prêter main forte. Et si ma transformation rate, eh bien ..; mon bâton est assez efficace pour briser des os alors des pattes et des crânes de bestioles chitineuse, je crois que je peux être optimiste !

C'est l'attente qui allait être crispante !

_________________
Si tu me voles un œuf, tu m'voles un bœuf et donc tu vas payer cher

L'ogre-loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 10
Fatigue: 0Messages : 341
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Ven 16 Mar - 8:20

La voleuse souriait, car enfin, elle se retrouvait dans un élément familier. Andréas était peut être toujours un bon chien chien, trop dans les rêgles selon elle, mals cela n'allait pas l'empêcher de profiter de l'instant présent.

Après avoir acquiesçé à sa proposition, et touché de ses doigts le sillon particulier qui lui permettrait de repérer le chemin tracé par l'éclaireur, Scylla parti en direction de la tour qui se découpait dans les ténèbres. Ses pas devinrent du velours et sa forme se tassa sur elle même, alors qu'elle longeait les bâtiments en ruine.

Yla, qu'elle adorait les ténèbres. Tout le monde est anonyme, est égal dans les ténèbres. Tout le monde est accessible, vulnérable, vigilant dans les ténèbres. Les ombres bougent tout autant seules qu'accompagnées, et l'oeil semble vous jouer des tours à chaque carrefours. Le son semble plus clair, les odeurs plus distinctes. La peau des doigts est électrique, et l'adrénaline fait frémir le corps d'excitations.

Elle s'approcha avec discrétion du premier cabanon éclairé, prenant bien soin de rester dans l'ombre, afin de commencer sa reconnaissance. La tour était sur le chemin de toute façon. Une partie d'elle même espérait que les gardes potentiels ne seraient pas suffisamment alertes pour constituer un danger. Elle n'aimait pas trop l'attitude désinvolte d'Andréas avec sa dague.

Assurer ses arrières, hein ? La sentence la fit frémir... Scylla détestait l'idée de tuer, elle se l'interdisait même. La vie est un miracle, bien trop précieuse pour tolérer que quiconque ne considère pas celle des autres comme telle. Tuer quelqu'un de sang froid, c'était salir son âme, devenir instantanément le monstre qui sommeille en chacun... Il n'y avait rien de grandiose ou d'impressionnant à tuer. C'était vil, primaire, digne d'un animal. Scylla avait été dans des plans stupides, fait face à des situations de défenses totalement légitimes. Elle aurait pu tuer, à maintes reprises. Elle n'en avait jamais eu l'envie, et faisait tout pour ne jamais avoir à porter une quelconque arme dans les mains, autrement qu'à des raisons utilitaires..

Ses anciens camarades avaient raillé son héritage huppé, prétextant que seuls les riches peuvent se permettre de ne pas considérer le meurtre comme une option. Ils ne comprenaient pas. Accepter que la mort de l'adversaire n'est pas acceptable, c'est avoir le courage d'assumer pleinement son entière responsabilité dans ses affaires. Il est trop facile de se débarasser définitivement de quelqu'un pour résoudre une dispute. Les autres voies sont cependant plus nobles...

La jeune Smilly laissait tourner ses pensées dans un coin de son crâne, son corps, habitué, entrainé, se faufilant dans les ombres autour des lumières de la cabane. Elle ne voulait pas vraiment faire autre chose que compter et reconnaitre les individus présents en ces lieux, avant de sinuer jusqu'à la tour.

Mais on ne perds jamais rien à rester à l'affut d'une opportunité...

Actions:
 

_________________
Scylla : Avatar par SybLaTortue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 5208
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Jeu 22 Mar - 11:34


L’Ogre Shaman accompagné de son Loup Spirituel et de Kerbal quittèrent donc l’abri offert par le cabanon de pêche pour remonter les traces de leurs prédateurs arachnéens. Domi Khalam avait préparé une stratégie qui se voulait simple et efficace, apte à piéger des bêtes voraces en les prenant de rapidité. L’atout majeur du plan reposait sur l’effet de surprise ajouté à la dispersion de la meute monstrueuse. Séparés et confuses les Araignées géantes seraient des menaces moindres, de surcroît avec les connaissances que l’Ogre avait partagé sur leurs points faibles. Remontant les marches vers les corridors témoins immortels de batailles oubliées, le groupe entama ses préparations et la mise en place de son piège avec minutie, espérant que tout se passe correctement et selon leur plan. Répondant par l’affirmation aux consignes de Domi Khalam, Kerbal répandait les morceaux de rats comme il le pouvait car le maigre butin n’assurerait pas une réaction frénétique des Araignées qui, en considérant leur taille imposante, devait se nourrir chacune de bien plus que quelques rats par repas. Des Flaques d’eau installés dans les aspérités du sol finirent de former un décor étrange pouvant ressembler pour un œil neuf aux signes d’un rituel maléfique. Les braseros improvisés venant rajouter au mystique de la scène. Doucement, le silence commença à s’installer, seulement perturbé par les murmures des flammes et les souffles du vent dans les longs couloirs immobiles. Les perceptions de l’Ogre s’intensifièrent à mesure qu’il se focalisait sur les bruits discrets, les odeurs et les faibles changements qu’il pourrait ressentir, lui annonçant l’arrivée de ses prédateurs maintenant proies.

Vigilance Domi  Khalam:
 



Eclairage Scylla:
 

Depuis son toit, la furtive Scylla progressait avec prudence et silence ne laissant de sa présence que quelques traces dans la poussière. Le toit plat était facilement praticable et son seul défi était de s’assurer qu’elle répartisse équitablement son poids pour ne pas faire craquer les planches de bois qui le constituait. Fort heureusement, les constructions Naines fussent-elles en matières organiques, étaient réputées pour leur solidité et leur efficacité en termes d’ingénierie architecturale. Ainsi de simples bâtiments comme ceux de la zone portuaire étaient aussi des démonstrations de la maîtrise des règles de portée et de charge que les Nains appliquaient avec grand soin dans chacune de leur bâtisse. Le toit était solide et devait aussi servir de zone de réserve à en juger par les quelques caisses vides et usées par le temps qui s’y trouvaient. De solides renforts de bois et de terre cuite réduisait les bruits et nullifiait presque les micro secousses qu’elle provoquait en se déplaçant sur le toit. C’était impressionnant de simplicité et d’efficacité, améliorant réellement sa dissimulation, elle qui était déjà maître en la matière. S’approchant doucement du bord du toit des voix commencèrent à s’élever plus distinctement.

" - Bon alors tu mises ? "
" - Je pense. "
" - Toi tu penses ? Joues plutôt ça t’fera moins mal au crâne ! "


Scylla glissa sa tête par-dessus la petite rambarde pour se retrouver au-dessus d’une partie de cartes. Deux hommes portant des vêtements crasseux et quelques morceaux d’armures sommaires étaient assis face à face sur un table. Cartes en mains, paquet sur la petite table accompagné de quelques pièces et d’une bouteille d’une gnole certainement infâme ; un petit feu brûlait proche d’eux pour les éclairer et les réchauffer. Les hommes étaient armés pour le combat au corps à corps, rien qu’il ne pouvait lancer sur la Smilly. Engagés et concentrés dans leur partie, ils n’avaient nullement remarqué la présence de Scylla, ni même celle d’Andréas de l’autre côté du petit bâtiment. Relevant le regard, la Voleuse observa avec plus grande précision la zone principale du port. Un bâtiment qui devait être une ancienne auberge se trouvait au centre de l’allée. Un Moulin à Eau était représenté sur un panneau suspendu au-dessus de l’entrée dont les portes avaient été depuis longtemps ôtées. Quelques petits braseros offraient un peu de visibilité le long de l’avenue centrale et montraient la présence d’autres personnes. A vue d’œil il semblait y avoir en grande majorité des humains, mais impossible de le valider avec si peu d’éclairage. Quelques Nains étaient aussi présents, facilement identifiables au regard de leur petite taille et de leur carrure charpentée. Scylla pouvait compter six autres vigies, montant la garde sans grande conviction ni attention à certains angles stratégiques de l’avenue et devant l’auberge du Moulin à Eau.

L’auberge disposait d’un étage et de la lumière était présente à l’intérieur. Des fenêtres ouvertes permettaient d’y accéder discrètement depuis le rez-de-chaussée et l’étage. Il y avait certainement d’autres personnes là-bas mais combien ?



Le souffle régulier et profond de la respiration de Domi Khalam l’avait plongé dans un état second entre l’intense concentration et la méditation. Toute son attention plongée dans cet environnement sombre et inquiétant qu’était la suite de corridors ténébreux débouchant jusqu’à leur zone piège. Les braseros avaient faibli et ils s’éteindraient après encore quelques dizaines de minutes à brûler doucement, laissant échapper leurs dernières langues de chaleur. Clics et cliquetis firent alors ouvrir en grand les yeux du Shaman. Quelque chose venait de résonner dans les ombres, comme une pierre rebondissant au sol avant de se stopper net. Le bruit était trop tranché pour être naturel et il fut bientôt suivi d’autres cliquetis provenant du plafond et des murs. Un frisson traversa l’Ogre, excitation, peur, anxiété et libération, un mélange de sensations qu’il savait lier à l’arrivée des Araignées. Après une longue attention, elles se montraient enfin et de longues pattes à la chitine couverte de poils drus s’extirpèrent de la noirceur des couloirs. Se laissant tomber au sol depuis les murs ou progressant sur le plafond, les créatures géantes se rassemblèrent et dodelinèrent tout en effectuant des mouvements de mandibules et tapant doucement des pattes sur le sol. Etaient-elles en train de communiquer ? Avaient-elles percé le piège qui leur était destiné ? L’une d’elles émit un son effroyable, faisant claquer son abdomen au sol rapidement en le contractant puis le relâchant, provocant une sorte de tapage sourd résonnant dans tous les couloirs alentours. Et soudainement, elles se mirent toutes à filer à grande vitesse dans le couloir sautant par petits bonds d’un élément à l’autre jusqu’à trouver le chemin de sang et de rats morts. Toutes étaient visibles, et elles étaient au nombre de cinq, la plus petite des araignées étant resté en retrait attendant certainement que les quatre autre lui fasse signe d’approcher. Comme estimé, les Monstres qui frôlaient l’eau de leurs pattes tendaient à s’en éloigner sans trop chercher à savoir si la surface aqueuse était ou non étendue. En silence, le Shaman observait les bestioles explorer la zone jusqu’à trouver l’entrée de la salle dans laquelle attendaient tapis dans les ombres Kerbal et Ursus. Préparé à mettre son plan à exécution, une fois deux Araignées en train de pénétré l’Ogre projeta les préparations qui éclatèrent pour répandre un mur de flamme temporaire à l’entrée de la construction, faisant hurler les araignées de manière stridente alors que le cri de charge de Kerbal se faisait entendre, tout comme les grognements d’Ursus. Le combat s’engageait loin des yeux de Domi Khalam proche de qui les deux autres Araignées c’était aussi mises à gémir de frayeur face aux flammes qui venaient de les couper du reste du groupe. Proférant ses mots de pouvoir, le Shaman sentait la magie remplir son corps, modifier ses muscles et imprégner tout son être pour le transformer en Lycogre prêt à aller affronter les Monstres qui venait à peine de remarquer sa présence.

Magie Domi  Khalam:
 

Nous entrons en situation de Combat, tu as l'initiative sur tes adversaire. Le combat commence après le moment de surprise t'ayant accordé ta transformation en Lycogre sans la menace des araignées. Deux grosses araignées sont à une dizaine de mètres de toi, la plus petite se trouve à une vingtaine de mètres.



Vigilance Scylla:
 

Depuis son toit, silencieuse, Scylla n’avait pas observé plus de mouvements suspects en dehors de petites rondes éloignées des membres de ce groupe installé dans la zone. Les deux joueurs de cartes continuaient leur partie, jetant parfois un œil en direction de l’eau sans se lever pour aller réellement inspecter et surveiller les berges. La Tour n’était pas loin et la Voleuse d’un œil averti avait déjà dessiné un trajet lui permettant de s’y rendre en quelques mouvements souples et bonds muets. Il lui faudrait quelques minutes pour rejoindre ce point d’observation de choix qui lui donnerait une vue sur toute la zone. Si elle décidait de s’y rendre, à moins que sa curiosité ne la pousse à filer en direction de l’Auberge, et justement en rejetant un œil en sa direction avant de se décider elle fut surprise de voir apparaître Lagos, l’immonde créature escortée par deux vigies et amené dans l’auberge. La chose difforme et corrompue avait parlé d’un maître, peut-être était-il ici ? Si c’était un utilisateur de magie elle aurait cependant remarqué quelque chose, ce n’était pourtant pas le cas. De nouvelles questions se posaient sur la présence du larbin, qu’allait être sa prochaine destination ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 30
Fatigue: 0Messages : 360
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Dim 25 Mar - 22:04

Dans tout acte de chasse il y a une composante d'attente et de patience. Tous mes sens naturels ou non étaient en alertes, je pouvais entendre la respiration faible de Kerbal et ses doigts grinçant autour de la poignée de son arme. Ursus était plus circonspect : lui, il avait un but et attendrait des jours s'il le fallait, pour l'accomplir. Je reportais mon attention vers l'insondable obscurité des couloirs plus loin de là ! Au bout d'un moment, je me sentis comme entre deux états : à la fois dans et hors de mon corps physique. Puis un étrange cliquetis attira toutes mes sensations : ouies et narines. Ce cliquetis s'intensifia, se répéta et ce de manière trop régulière pour n'être qu'un élément isolé. Bien vite ces cliquements se rapprochèrent ! Mon coeur s'accéléra dans ma poitrine : excitation bien compréhensible à l'approche de l'action qui était prévue. 

Ma perception exacerbée, me permit de deviner les formes des arachnides qui approchaient : sur le sol ou sur le plafond, ses créatures avaient de quoi être effrayantes ! J'admirais les deux humains qui étaient si bien sortis de leur rencontre avec elles ! D'ailleurs celles qui nous occupaient, mes compagnons et moi se posèrent au sol et trouvèrent la trainées de sang : bien légère pour les contenter mais suffisante pour leur donner à croire qu'un gibier plus large les attendait. Je vis passer les choses devant moi après un drôle d'échanges à coups de chocs sur le sol. Deux pénétrèrent dans la salle-piège et je lançais la préparation inflammable de Kerbal sur les deux côtés droit et gauche du linteau de l'entrée et un autre sur le seuil. 

Les deux qui suivaient, s'arrêtèrent paniquées, pendant qu'à l'intérieur le cri de guerre de Kerbal résonna ! Il en restait une autre plus petite, à vingt pas d'ogre de moi, vue sa timidité, ce devait être un mâle ! Les deux autres toujours effrayés et hésitantes ne savaient comment réagir. de mon côté je prononçais les mots qui changèrent mon corps en celui de lycogre que j'affectionne en cas de conflit ! En un bond je sautais sur le dos de la plus proche de moi, d'un coup de griffes je taillais dans les attaches reliant ses pattes à son corps, pour ensuite une fois ceci fait sauter sur sa camarade pour lui arracher les crochets et la tête avec ! Quand j'aurais fini avec la tête de l'une je pourrais m'occuper de celle de la seconde privée de ses pattes. Pour la dernière un jet de poix enflammée derrière elle si j'y arrive, devrait me permettre de faire une récolte complète. Au pire cela la fera fuir et j'espères que ses congénères en seront pour leur frais et qu'elles resteront hors de notre route !

_________________
Si tu me voles un œuf, tu m'voles un bœuf et donc tu vas payer cher

L'ogre-loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 5208
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Dim 8 Avr - 12:47


Le vrombissement de l’air s’atténua soudainement alors que le Shamaan avait vu son corps se transformer pour le combat. Par ondes, la réalité avait laissé entrer l’Erethiel, usant de sa puissance brute pour altérer le corps de l’Ogre et le faire muter. Ses os grandissants et se tordant, sa peau se couvrant par endroits de poils épais, sa musculature se développant absorbant ses graisses, la transformation allant jusqu’à modifier sa perception et ses capacités sensorielles comme l’odorat et la vue. Sans laisser le temps à ses ennemies de reprendre leurs esprits face à toutes ces explosions lumineuses, le Lycogre d’un bond magistral sauta sur le dos de l’Araignée géante la plus proche. D’un geste ample et sauvage il frappa de ses griffes le haut des pattes de l’Araignée, là où la chitine est moins solide et où les pattes viennent rejoindre le corps ignorant l’armure du monstre ! Sous la vivacité de l’attaque, les longs membres de l’Araignée vacillèrent obligeant Domi à rejoindre le sol pour ne pas perdre l’équilibre. Il avait suffisamment blessé le monstre géant pour réduire ses mouvements quelques secondes au minimum lui offrant un avantage stratégique. Ne perdant pas d’opportunité, il se retourna et d'un même geste frappa pour arracher la tête de la seconde araignée d'un grand coup. Les griffes du Lycogre passèrent la carapace de chitine mais le coup n'était pas suffisant pour faire sauter la tête du monstre pour le moment. Les prouesses martiales de Domi ne lui permettaient pas d’en faire plus pour le moment, si ce n’était se préparer à se défendre !

La deuxième araignée prise d’un élan meurtrier après l’assaut de l’Ogre agita ses mandibules pour lui arracher un morceau de jambe, ripostant à la blessure qu'elle venait de subir. La rapidité de l’araignée aurait certainement pris de cours Domi s’il n’avait pas anticipé l’attaque et ne c’était pas préparé. Tout aussi vite que le monstre fondait sur lui, le Lycogre fit un bond de côté et évita de se faire mordre. Depuis la salle dont la porte était en flammes les sons d’un combat acharné se faisaient entendre. Face à Domi, les Araignées venaient de retrouver leurs esprits et allaient se montrer des adversaires à sa mesure. Il lui faudrait se battre avec l’esprit du hibou, la vivacité du loup et la force de l’ours pour vaincre !


Combat Tour-1:
 

Armes Naturelles du Lycogre:
 
Domi à l'initiative sur les 2 araignées. C'est de nouveau à toi de débuter le tour de combat.
Infos système de jeu :
Le nombre d'attaques est restreint par rapport à la compétence, avec 16 tu disposes de maximum 2 attaques http://www.arathiel.fr/site/systemes/combats/
Chaque action après la 1er impose un malus cumulatif de -5
Plus la réussite de l'attaque est importante, plus les dégâts sont importants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keerian.blogspot.jp/
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 30
Fatigue: 0Messages : 360
MessageSujet: Re: Chapitre 2 - A travers les ténèbres   Sam 14 Avr - 18:50

Pour une fois le destin ne me fut pas trop contraire : Je bondis sur l'une des araignées et malgré sa défense un peu tardive, je parvins à coups de griffes à lui détacher trois de ses pattes du côté gauche ! Enfin pas tout à fait : j'étais en train de lui trancher le point de contact qui retenait sa pattes à son abdomen quand soudain elle fléchit de côté en m'entrainant dans sa chute. j'aurais pu, j'aurais dû, m'accrocher pour couper les pattes de l'autre côté mais, ce qui se tenait pour un seul monstre, ne tenait plus trop face à deux. Donc j'optais pour la glissade bondissante : un saut toutes griffes dehors sur le dos de la seconde araignée. 

Afin d'éviter le désagrément de glisser de nouveau je tentais de lui arracher la tête. Mais elle ne se laissa pas faire et me rejeta au sol. J'entendais les bruits de luttes dans la salle où se trouvaient Ursus et Kerbal . Comme mon familier ne se plaignait pas je supposais que tout allait aussi bien que possible quand on affronte un monstre ! Je ne quittais pas mon adversaire des yeux et bien il m'en prit : La vicieuse aberration essaya de me raccourcir à coup de mandibules. C'est pourquoi mon côté "harmonie avec la nature" s'accommodait très mal des aberrations : ça vous a des ailes là où il n'y en a pas et ne devrait jamais en avoir, des crocs de lions dans un tentacule ou des mandibules a la place d'un tube d'aspiration. J'évites le coup et riposte aussi sec ! 

Je glisse sous son ventre et termine de lui couper la tête. J'avais pour plan une fois la tête ôtée, de terminer le boulot avec l'autre en lui arrachant les trois autres pattes, et la tête pour finir. J'irais prendre des nouvelles des deux autres pour me tourner vers la troisième qui hésite toujours dans son couloir. Je sais que je devrait me contenter de ces prises et laisser la petite fuir j'ai encore assez de projectiles inflammables pour pouvoir l'effrayer. Pour le moment voyons cette tête à arracher !

_________________
Si tu me voles un œuf, tu m'voles un bœuf et donc tu vas payer cher

L'ogre-loup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chapitre 2 - A travers les ténèbres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Prix du petrole a travers le temps
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» Au coeur de ces ténèbres-là
» A travers la montagne. [PV Peintre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: La Cité Maudite-
Sauter vers: