AccueilAccès au siteRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
Partagez | 
 

 Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aventurier
Messages : 389
MessageSujet: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Sam 26 Mai - 15:09

2 - Juste un instant de réflexion


Il n'y a pas beaucoup de tâches ingrates qui sont le lot de l'homme d'honneur. Veiller au dernier repos d'un frère ou d'une soeur d'armes en fait hélas partie. Ainsi Hakem, Juste fraichement débarqué en Hiloroth et non dénué d'un sens de l'honneur fort rare en ces temps de troubles et de changements, cet homme fier donc, de ses prérogatives, s'attela à cette tâche avec abnégation et respect. Il lui fallu d'abord se trouver un petit chariot à bras à louer pour transporter le corps. Ensuite il du, seul et déterminé, se déplacer dans un quartier qui, il ne pouvait le savoir bien que se doutant un peu, portait encore et pour un moment, les traces de la révolte qui couvait encore sous la braise des ressentiments. Une fois ou deux des pillards, croyant leur proie trop fragile pour leur résister, purent connaitre le sens de l'expression : "Une juste colère !". Le pécule funéraire s'enrichit pour l'occasion de 20 druks d'argent supplémentaires. Il croisait devantures de commerces éventrées, cendres fumantes de ce qui fut une construction indéterminée, des cadavres aussi, de toutes races, de tous âges et de tous sexes. Nus ou habillés, identifiables ou pas, violés vivants ou déjà morts mais pas vraiment traités selon les critères du désert. 

Bien que réfléchit et circonspect, l'aventurier qui voulait voir le monde, pensa que ces civilisés comme ils se plaisaient à se considérés. N'étaient en fait que des bêtes ! Les soldats qui n'avaient pas quittés la cité avec la troupe royale, ni été affectés à protéger le quartiers des nantis. Étaient parfois aux premières loges des exactions de cette populace qui n'en pouvait plus de vivre dans ce quartier dénommé, à juste titre : "La fourmilière". Une scène de viol collectif avec des soudards en bourreau et un ou une jeune recrue en victime fit cracher son dégoût au Juste, sous forme de salive jetée sur le sol de pierre. Fourmilière ? Vraiment ? Cloaque conviendrait mieux ! Ou trou à rats ! Ces choses qui s'agitaient là n'étaient que ça : des rats ! Comme eux, les révoltés et les profiteurs du chaos ambiant, ne savaient que grouiller et se laisser aller à satisfaire tous leurs instincts les plus vils. Hakem continua sa route sans s'arrêter, un peu à contre-coeur mais il était pragmatique : il ne livrait bataille que lorsque l'issue lui était favorable, et là, il avait un but tout différent et pas l'humeur d'affronter quatre soldats en armure surexcités par leurs instincts animaux.

Il parvint devant une bâtisse au murs de pierres, directement taillée dans la montagne, assurément il s'agissait d'un lieu sacré ou de recueillement. Le contraste avec le reste des rues était saisissant : ici tout était propre, calme et un parfum d'encens nimbait l'atmosphère de senteurs fortes de fleurs et de cèdres brûlées fort différentes des relents d'urines et de tripailles croisées plus tôt. En fait de temple, il s'agissait d'une chapelle ardente ouverte aux noms des Ereliths dans un ancien cellier d'un négociant en vins qui s'était sans doute réfugié dans sa demeure du Fer-à-cheval. Des gens s'affairaient devant des corps nus, les lavant et prodiguant des prières. D'autres entassaient les effets personnels des défunts en tas divers. Parfois des spectateurs en larmes se voyaient réconforter par d'autres intervenants. Le point commun de ces travailleurs des morts : une longue chasuble blanche et un capuchon bleu nuit. Il remarqua une majorité d'elfes parmi les "moines" blancs mais c'est une femme Juste et âgée qui vint vers lui :

"Que la douceur d'Yla soit sur toi frère ! Que viens-tu chercher en ces lieux de recueillement et de respect des disparus ?"

Hakem expliqua ce qu'il venait faire et offrit le pécule récolté pour faire honneur à la dépouille de Lina. La vieille Juste lui sourit et fit signe à deux de ses "frères" qui vinrent prendre le corps de la valeureuse guerrière et l'emportèrent dans le bâtiment ou on commença à la mettre à nu. Sa pudeur d'homme du désert ne pouvait souffrir cela, aussi remercia-t-il la vieille femme et sortit-il retrouver le chariot devenu vide. Un dernier adieu en pensée pour Lina, un dernier regard en arrière sur des moines qui lavaient le corps en en cachant, par chance, la nudité que ne voulait pas voir le Juste. Il fit donc le chemin à l'envers, s'autorisant un détour pour éviter de croiser les violeurs en armure officielle. Il rendit le chariot à son propriétaire et revint vers l'auberge "Au troll barbu"

Il fut assez surpris de voir les lieux tels qu'ils l'étaient avant la dramatique bagarre : propre et accueillant. Il retrouva Quenotte, seul, attablé devant deux chopes pleines dont une déjà bien entamée par un hobbit toujours aussi exubérant et bruyant ! Il fit signe à Hakem dès que ce dernier se présenta sur le seuil. Une fois Hakem assit à sa table le saltimbanque prit des airs de conspirateurs, un peu hésitant cependant sous les bordées tirées par l'alcool. 

"Mon ami des sables chauds ! Je suis heureux de voir que tu es un homme de parole ! Mes condoléances pour ton amie ! C'est Kremmertz, il engage des gens et les jette aussi sec selon son envie, enfin ! Il se trouve que la donzelle qui accompagnait le bellâtre est une dame de la haute ! Et le patron est plutôt doué en conviction et influence, bref, la dame organise un pince-fesse pour se venger d'une autre rombière et on a décroché un contrat pour la soirée ! c'est-y pas beau ça ? Ta présence serait souhaitée, même si rien ne t'y oblige, tu seras grassement payé mais si tu veux tu reprends ta liberté, c'est pas moi ni Daxio ou aucun membre de la troupe qui allons critiquer le goût de l'aventure !"

Il se tut un moment guettant la réponse de son vis-à-vis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier

Feuille de personnage
Passions & Aspects:
Vitalité: 25
Fatigue: 0Messages : 121
MessageSujet: Re: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Mer 30 Mai - 16:18

Le Juste observa un moment de silence à l'entente des propos de Quenotte, il ne savait pas s'il devait l'envoyer bouler ou ignorer son comportement opportuniste. Il ne connaissait pas vraiment les Hobbits, peut-être étaient ils tous aussi désinvoltes et peu empathiques ? A bien y réfléchir, il n'y aurait rien à gagner à s'éloigner de la situation et il y avait bien trop de questions sans réponses. Si le comportement général de Quenotte ne plaisait pas à Hakem, il lui accordait un petit crédit, et était surtout trop curieux pour refuser l'offre du semi-homme. Se redressant sur le siège qu'il occupait, le Juste attrapa la anse de la chope pleine d'une main et porta la boisson à ses lèvres avant d'en avaler une belle gorgée. Après les dernières heures à se déplacer dans cette cité inconnue et tordue il avait grand besoin de se détendre un peu. Baisser sa garde n'était pas une bonne idée, il le savait, et il le faisait quand même, c'était comme tendre le bâton pour se faire battre pour lui qui avait en tous temps une attitude vigilante.

" A Lina ! "

Levant sa chope en l'honneur de sa camarade morte, il se fit une nouvelle rasade avant d'enfin déposer la chope à moitié vide sur la table pour mieux observer le Hobbit. La salle bougeait très certainement comme d'habitude. Il y avait des clients aux allures parfois étranges pour le Juste, il fit mine de ne pas trop s'étonner en observant les manières de certains. Les codes de la ville lui étaient pour beaucoup inconnus et il avait jusque là été confronté à ses méfaits. Jetant un coup d’œil bref derrière lui comme pour s'assurer que personne ne les espionnait, Hakem hocha ensuite la tête en direction de Quenotte.

" Un contrat alors ? Et qu'est-ce que c'est comme contrat ? "

La question était simple et se voulait banale, de quoi échanger quelques phrases pour se changer les idées. Le Troll était comme neuf, comme si aucun bain de sang n'avait jamais eu lieu. Si seulement il était facile de se vider l'esprit songea le Juste un instant. Il écoutait son camarade d'une oreille, se remémorant dans le vague quelques souvenirs de combats et de franches rigolades en compagnie de Lina. Le temps dans le désert était bien loin, la sécurité d'une tente, l'assurance d'un repas chaud et d'un peu d'eau. La compagnie d'amies, les discussion autour du feu, les entraînements, les combats... les enterrements, les adieux et les nouvelles recrues... Le rôt sonore d'un client de la taverne proche l'extirpa de son songe tandis que le Hobbit parlait encore. Oui, le temps du désert était bien éloigné et cette cité avait montré toute l'étendue de sa putréfaction en moins d'une journée. La vie sous la montagne était donc aussi malheureuse et dangereuse que le racontaient les quelques autochtones croisés sur la route. Et alors qu'il reprenait doucement ses esprits, focalisant son attention sur les mots de Quenotte, le Juste avait le sentiment que ses problèmes ici ne faisaient que commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aventurier
Messages : 389
MessageSujet: Re: Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion    Mar 19 Juin - 21:02

Le Troll Barbu, se remplissait de nouveau : des clients différents de ceux d'avant les révoltes, miliciens en goguettes ou qui faisaient croire qu'ils en étaient, des commerçants venus noyer dans l'alcool les pertes de la journée, soudards en rupture de ban ou simplement errants qui ne savaient où aller car bloqués du mauvais côté des barricades. Mais les chargés de faire le service d'ordre, ne devaient plus accepter de draconides pour un moment ! Mais pour le hobbit jovial face à Hakem, ce genre de clients ne semblait pas être digne ne serait-ce que d'un coup d'œil. En revanche, les serveuses avaient droit à leur clin d'œil égrillard ou leur sourire charmeur. Puis il prit un moment de respiration avant de répondre à la question du Juste.


" C'est vrai que par chez vous on s'amuses quand une chamelle met bas ! Le contrat en question, mon cher, c'est le lot qui parfois nous échoit, à nous gens de la musique festives et des danses lascives. Une séance privée dans le meilleur des mondes ! La noblesse qui s'amuse, dépense sans compter et si on a la chance d'être de ceux qui apporte distraction. Et bien c'est gage de fortune si en plus on sait se faire remarquer de ces beaux cocos là !"


Le goguenard saltimbanque accompagna son explication d'un autre geste : celui qui demandait une autre tournée de bière. Il semblait bien que Quenotte s'amusait de tout ceci. Les rires, les jeux de dés, les conciliabules entre conspirateurs, les filles en quête du client pour la nuit. Mais même un joyeux luron tel que lui doit parfois quitter un lieu de débauche pour son lieu de travail. Il vida donc sa choppe et se leva dans un rot tonitruant qui, s'il fut suivi d'un silence étonnée, laissa place à des rires complices.


" Bon ! Je dois encore aller répéter mon numero ! Je te laisses ! Le spectacle est prévu pour la tierce du soir, au Fer à Cheval, si tu te décides tu devras te présenter au poste des gardes à la première ou la deuxième heure de la soirée. On t'enverras l'un de la bande pour attester de ton droit de passage ! Je te laisses ! Prends ton temps ! Tu viens de perdre ton amie, je ne t'en voudrais pas de vouloir marquerle coup !"


Il salua le Juste et posa une pièce sur la table, ce qui réglait les précédentes choppes mais offrait aussi d'autres choppes si le Juste le souhaitait ou un très bon pourboire si Hakem s'abstenait. Il sortit en cabriolant comme si nulle substance ne coulait dans ses veines ! L'absence du hobbit semblait comme un retour d'une certaine pesanteur. Les rires semblaient plus gras, les regards plus inquiets. Assurément, il était né pour son métier, si sa seule présence mettait les autres en joie, il ne pouvait qu'aimer son travail ! Hakem resta seul entouré de toute la faune de clients et de personnel de la taverne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Hakem - 2 : Juste un instant de réflexion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Juste pour rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes d'Arathiel :: Le coin RP :: Le Grand Jeu-
Sauter vers: